Soccer

Archive, décembre 2013

Mercredi 18 décembre 2013 | Mise en ligne à 10h58 | Commenter Commentaires (73)

Un nouvel entraîneur pour l’Impact

CHARLES DUBÉ

Après les pistes nord-américaine et européenne avec Jesse Marsch et Marco Schällibaum, l’Impact a décidé de faire un compromis et d’y aller avec un entraîneur qui avait de l’expérience sur les deux continents, l’Américain d’origine grecque Frank Klopas.

En tant que joueur, Klopas a représenté les États-Unis à 39 reprises, notamment à la Coupe du monde de 1994. Il a joué neuf ans en Grèce, surtout avec l’AEK Athènes, avant de faire le saut en MLS où il a porté les couleurs des Wizards de Kansas City et du Fire de Chicago avec qui il a remporté la Coupe MLS en 1998.

Nommé entraîneur-chef du Fire en mai 2011, il a maintenu une fiche de 39-29-23 et mené son équipe en finale de la Coupe des États-Unis en 2011, avant d’être congédié en octobre dernier.

Mauro Biello (entraîneur adjoint), Youssef Dahha (entraîneur des gardiens) et Paolo Pacione (préparateur physique) demeurent tous en poste alors que Matt Jordan et Nick De Santis voient leurs rôles respectifs redéfinis.

D’autres détails ici.

Le recrutement des prochains mois et le choix du capitaine, probablement au camp d’entraînement, devraient nous donner une meilleure idée de la direction que Klopas et la direction de l’Impact veulent maintenant prendre. Le nouvel entraîneur, qui agira aussi comme directeur du personnel de la première équipe, aura-t-il toute la latitude qu’il souhaite ? Êtes-vous satisfait de ce choix ?

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






Lundi 16 décembre 2013 | Mise en ligne à 11h36 | Commenter Commentaires (30)

De gros duels en Ligue des champions

CHARLES DUBÉ

Manuel Pelligrini regrettait sûrement déjà son erreur de mathématique au dernier match de la phase de groupe contre le Bayern Munich. Un but de plus aurait permis à Manchester City de devancer les Allemands au premier rang du groupe et d’éviter les grosses pointures dans la ronde des 16. Sa punition aura été rapide. Le tirage au sort à mis le puissant FC Barcelone sur sa route.

La partie n’est toutefois pas gagnée pour les Catalans qui ne sont sûrement pas heureux non plus de la tournure des événements. Pour vaincre les Citizens, qui viennent de donner une leçon 6-3 à Arsenal ce week-end, ils devront certainement miser sur un Neymar en grande forme et un retour en force de Lionel Messi. Le Chilien Alexis Sanchez voudra sûrement en mettre plein la vue également contre l’équipe dirigée par son compatriote Manuel Pelligrini.

Le Bayern Munich, qui a terminé devant City, n’a pas été épargné non plus. Il affrontera au premier tour éliminatoire les meneurs de la Premier League, Arsenal. Les deux équipes s’étaient rencontrées au même stade l’an dernier et après une victoire confortable des Allemands aux Emirates (3-1), les hommes d’Arsène Wenger avaient donné la frousse aux éventuels champions en Bavière (2-0). C’était, jusqu’au match contre City, la dernière défaite du Bayern Munich en Ligue des champions.

La seule équipe italienne qualifiée pour la ronde des 16, l’AC Milan, aura de son côté la lourde tâche d’affronter l’Atletico Madrid, qui partagent la tête du championnat espagnol avec Barcelone et devant ses rivaux du Real.

Le Paris Saint-Germain voudra prouver ses ambitions contre le Bayer Leverkussen qui, même s’il n’est pas de la trempe de Munich ou de Dortmund, demeure un adversaire redoutable.

Le Borussia Dortmund aura la tâche en apparence la plus facile parmi les quatre représentants de la Bundesliga contre le Zenit Saint-Pétersbourg alors que Schalke en aura plein les bras avec le Real Madrid. Est-ce que les Allemands sauront poursuivre leur montée en puissance et se débarrasser de leurs adversaires anglais, français et russes ou seront-ils freinés dans leurs ambitions, pour cette année du moins ?

Dans les autres duels, Manchester United sera opposé à l’Olympiakos, alors que Chelsea affrontera Galatasaray. Deux tirages cléments pour les équipes anglaises, qui devront tout de même se montrer prudentes. Les Turcs et les Grecs peuvent toujours créer des surprises s’ils sont pris à la légère.

Mes prédictions un peu risquées: nous aurons trois Espagnols, deux Allemands, deux Anglais et un Turc au tour suivant.

Les huit matchs
Manchester City c. Barcelone
Olympiakos c. Manchester United
AC Milan c. Atletico Madrid
Bayer Leverkusen c. Paris Saint-Germain
Galatasaray c. Chelsea
Schalke c. Real Madrid
Zenit Saint-Pétersbourg c. Dortmund
Arsenal c. Bayern Munich

ANDRES VILLAS-BOAS CONGÉDIÉ

Par ailleurs, les dirigeants de Tottenham, 7e en Premier League, n’ont pas digéré la défaire de 5-0 subi à domicile ce week-end contre Liverpool. Le Portugais Andres Villas-Boas s’est vu montrer la porte ce matin. Des performances en dent de scie et une équipe qui tarde à se souder après un recrutement massif l’été dernier (pour remplacer Gareth Bale) auront eu raison de lui. Aurait-on dû laisser plus de temps à l’entraîneur, jadis comparé à Jose Mourinho (ça prend du temps de créer un nouvel esprit d’équipe et remplacer un joueur comme Bale) ? Ou, fallait-il faire le changement avant qu’il ne soit trop tard ?

Malgré une victoire de 3-0 contre Aston Villa, Manchester United est toujours 8e derrière Tottenham. David Moyes aura-t-il le même traitement advenant un nouveau mauvais résultat ?

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Mercredi 11 décembre 2013 | Mise en ligne à 17h56 | Commenter Commentaires (8)

LdC: du suspense jusqu’à la dernière minute

CHARLES DUBÉ

La dernière journée des groupes en Ligue des champions a été riche en rebondissements, les classements finaux et les qualifiés souvent décidés dans les dernières minutes d’affrontements décisifs. L’Allemagne, l’Angleterre et l’Espagne sont les grands gagnants de cette phase. Petit tour d’horizon.

Groupe A

Malgré sa méforme en championnat, Manchester United a terminé en tête de son groupe et est resté invaincu grâce à sa victoire de 1-0 contre le Shakhtar Donetsk. Dans l’autre match, le Bayer Leverkussen a fait le minimum (1-0) contre le Real Sociedad, dernier du groupe avec un seul point, pour devancer les Ukrainiens et passer au tour suivant.

Groupe B

Le Real Madrid était déjà assuré de terminer au premier rang du groupe. Sa victoire de 2-0 contre Copenhague mardi n’a pas été une surprise. L’autre match a été plus fertile en émotions. Il a d’abord été suspendu après une demi-heure de jeu mardi en raison d’une tempête de neige qui s’est abattue sur Istanbul. L’action a repris mercredi matin sur un terrain en piteux état et, à la 85e minute, Wesley Sneijder a brisé l’impasse pour propulser Galatasaray dans la ronde des 16 et renvoyer la Juventus en Ligue Europa.

Groupe C

Benfica a infligé une première défaite en Ligue des champions au Paris Saint-Germain (2-1), mais ce fut en vain. La victoire de 3-1 d’Olympiakos contre Anderlecht a assuré la deuxième place du groupe aux Grecs, derrière les Français.

Groupe D

Manchester City a presque réussi l’exploit avec une victoire de 3-2 contre le Bayern à Munich. Un but de plus contre les Allemands aurait propulsé, contre toute attente, l’équipe anglaise en tête du groupe. On ne saura toutefois jamais si elle en aurait été capable si son entraîneur Manuel Pelligrini avait bien fait ses calculs… Le Viktoria Plzen et le CSKA Moscou n’ont jamais été dans le coup.

Groupe E

Chelsea était déjà assuré de passer au tour suivant. Sa victoire de 1-0 contre le Steaua Bucarest lui a assuré le premier rang du groupe. Dans l’autre match, deux buts rapides de Schalke contre Basel avant l’heure de jeu (Draxler et Matip) ont donné la victoire aux Allemands qui ont ainsi devancé les Suisses au deuxième rang du groupe.

Groupe F

Le «groupe de la mort» aura été aussi serré que prévu et Naples a pu croire jusqu’à la fin à ses chances de se qualifier. Avec Marseille et Dortmund à égalité 1-1 pendant une bonne partie du match, les Italiens ont temporairement pris le deuxième rang du groupe grâce au but de Gonzalo Higuain à la 73e minute contre Arsenal. À ce moment les Anglais restaient en tête et les Allemands, vice-champions d’Europe, étaient éliminés. Les hommes de Jurgen Klopp ont toutefois brisé le rêve italien: Kevin Grosskreutz a marqué à la 87e minute contre des Marseillais – qui se défendaient à 10 depuis la 34e minute – et lancé son équipe en tête du groupe. Naples, par l’entremise de José Callejón, a pris une avance de deux buts sur Arsenal à la 93e minute, mais il aurait fallu un but de plus pour devancer les Anglais. Résultat final du groupe: 1-Dortmund (12 points), 2-Arsenal (12 points) 3-Naples (12 points)

Groupe G

L’Atletico Madrid était trop fort pour ce groupe. Sa victoire de 2-0 contre Porto lui a permis de terminer avec 16 points (le plus haut total de tous les groupes à égalité avec ses rivaux du Real) et d’éliminer les Portugais. Le Zenit Saint-Pétersbourg, malgré une défaite de 4-1 contre l’Austria Vienne, devance Porto d’un maigre point au deuxième rang.

Groupe H

Le troisième qualifié espagnol, Barcelone, a terminé en beauté en renversant la défensive du Celtic (6-1). Derrière, l’Ajax Amsterdam a obtenu 63 % de la possession et tiré 23 fois vers le but de l’AC Milan, mais les Italiens ont su résister pour terminer deuxièmes – 1 point devant les Néerlandais – dans ce «groupe des anciens champions».

LES QUALIFIÉS POUR LA RONDE DES 16
Allemagne (4):
Bayer Leverkussen, Bayern Munich, Borussia Dortmund, FC Schalke
Angleterre (4): Arsenal, Chelsea, Manchester City, Manchester United
Espagne (3): Atletico Madrid, FC Barcelone, Real Madrid
France (1): Paris Saint-Germin
Grèce (1): Olympiakos
Italie (1): AC Milan
Russie (1): Zenit Saint-Pétersbourg
Turquie (1): Galatasaray

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives