Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 31 août 2013 | Mise en ligne à 23h56 | Commenter Commentaires (103)

    Enfin un point à l’extérieur!

    PASCAL MILANO

    En tenant l’Union de Philadelphie en échec, samedi soir (0-0), l’Impact a remporté son premier point à l’extérieur en près de deux mois. Le onze montréalais n’a peut-être plus le monopole de la première place – rejoint par les Red Bulls de New York et le Sporting Kansas City -, mais il a su conserver son élan généré par ses deux récents succès à domicile.

    Il a également gardé une avance de trois points sur l’Union qui voulait se ressaisir après une large défaite, la semaine précédente. Il faut, par ailleurs, remonter au premier match de la saison, à Seattle, pour trouver la trace d’un match à l’extérieur sans le moindre but encaissé par l’Impact. En plus de ce 42e point de l’année, la satisfaction est donc avant tout défensive.

    «C’est un point important. On voulait ne rien donner à l’adversaire et on a surtout mis l’accent sur la défense, a confirmé l’entraîneur-adjoint, Mauro Biello. Lors des derniers cinq matchs (à l’extérieur), on avait encaissé beaucoup de buts et c’était important d’avoir une performance comme celle de [samedi] soir.»

    L’Union est bien entré dans le match, mais n’a eu que très peu d’occasions en fin de compte. En plus de quelques frappes dans l’axe, Sébastien Le Toux et Jack McInerney ont été les plus dangereux (20e et 57e minute). Troy Perkins s’est cependant imposé dans les deux cas.

    Prudents dans leur approche, les Montréalais ont donc disputé un match aux antipodes du précédent, contre le Dynamo de Houston. Ils ont notamment été incapables d’accélérer le jeu à la récupération du ballon. Et la volonté de ne pas se découvrir s’est notamment vue sur les flancs alors que Jeb Brovsky et Hassoun Camara ont très peu pesé offensivement. À eux deux, ils n’ont effectué qu’un seul centre.

    «En arrière, on a bien bougé le ballon, mais aussitôt que l’on passait la première ligne de pression, on a eu un peu plus de difficultés, a commenté Biello sur la construction du jeu. Quant aux latéraux, il est normal de resserrer quand tu vois que les choses ne sont pas comme d’habitude. Contre une équipe qui marque beaucoup sur des centres, c’est normal.»

    Dans un contexte difficile et face à un adversaire bien organisé, Marco Di Vaio, Felipe et Justin Mapp ont connu un match en-deçà de leurs récentes performances. Biello a encensé l’Union à ce niveau-là. «Ils ont pas donné beaucoup d’espaces. On a peut-être été plus lent qu’eux au niveau offensif, mais il faut leur donner crédit. Ils ont été compacts tout au long du match même si on a bien géré.»

    À gauche, Andres Romero a de nouveau été le maillon faible avec de nombreuses pertes de balle (je pense à une horrible talonnade à 25 mètres des buts de Perkins) et des énormes problèmes en phase défensive. Si Marco Schällibaum a aligné la même équipe depuis trois matchs, on sent que le seul point d’interrogation se trouve de ce côté-là. «Cela arrive des fois. Quand on ne tient pas beaucoup le ballon, cela devient difficile pour les joueurs offensifs car ils sont toujours entrain de bouger et de défendre», a assuré Biello.

    Hernan Bernardello a quitté le match, à la 85e minute, en se plaignant de sa cheville. Alessandro Nesta a, quant à lui, ressenti une petite douleur aux adducteurs. Dans les deux cas, l’Impact en saura davantage, dimanche.


    • Le soccer semble être le seul sport où l’équipe en première place à besoin de jouer pour ne pas perdre afin de se redonner confiance.

      Désolé mais pour moi, c’est une mentalité de perdant et le match de ce soir c’était pénible à regarder. Est-ce que ces joueurs vont réellement se coucher ce soir avec la satisfaction du devoir accompli ? J’en doute.

    • Match soporifique mais un point important sur “clean sheet”. Le niveau du duo Brovsky/Romero indigne de la MLS dans le couloir gauche. Nyassi n’est plus utile, même en remplaçant.

      Gros match de Nesta et Perkins. Bernardello a stabilisé les assises de la récupération et son apport se mesure en termes de points au classement.

      Pierre T

    • L’impact commence maintenant à jouer avec son meilleur allignement ou presque, alors les joueurs devaient d’abord arreter l’écatombe de buts que l’impact accordait, surtout à l’etranger, puis ensuite de faire des points. Mission réussie. L’impact va pouvoir recommencé a mettre plus de presssion à l’avant petit à petit. Ceci dit, si l’impact avait marqué le 1er but du match, je pense qu’on aurait pu voir plusieurs autres buts.

    • Le résultat est acceptable, mais oui, ce fut pénible à regarder…on aurait dit qu’on assistait à une pratique avec leurs feintes en offensive (laisser passer le ballon entre les jambes), on a pas senti de volonté en attaque.

      Di Vaio est tout un ”putter”, mais quand il n’a pas un ”caviar” il lève les bras au ciel.. et sa contribution défensive laisse grandement à désirer.

      Le ”foot” est en train de se conformer au ”moule” de la culture Québecoise.. et ici on veut des guerriers et du spectacle. On veut sentir cette volonté de gagner à tout prix. Pas d’espérer seulement la nulle, ou de jouer en fonction de cette dernière!

    • En effet Pascal un point, un petit point avec cette stratégie défensive. Tant mieux mais grâce à Perkins.

      Offensive anémique qui rajoute une pression additionnelle et presque constante sur la défensive. Une recette selon moi et comme pollo21 l’écrit, de looser. Patrick Leduc avait peut-être raison, l’Impact doit moudre des points?

      Roméro définitivement le maillon faible mais les substitutions avec Arnaud et Nyassi ne rajoute peu si non aucune valeur à l’équipe.

      Selon vous Pascal, quel est le programme de développement de Wenger, mouler le banc?

    • Bon match en défensive. Même si ce n’est pas joli, c’est peut-être la solution pour aller chercher des points à l’extérieur.

      Concernant Romero, je crois qu’il est normal pour un joueur de son âge d’avoir un problème de constance. Je ne suis pas inquiet. Pour ce qui est de l’entrée de Nyassi, je me demande vraiment pourquoi on n’a pas mis Pisanu à sa place. Il me semble qu’il fait toujours le même mauvais jeu qui ne fonctionne pas.

    • Pisanu et Paponi sur le banc, préférés à Wenger et Smith..!?? Je ne comprend pas?

    • polio21 : Ce n’est pas un truc de soccer, c’est un truc de MLS. Dans la MLS, toutes les équipes sont au même niveau (ou à peu près).

    • @austerlitz:

      Assez marrant ta fixette sur Brovsky. Dès que le gars connait un mauvais match tu es le premier à fanfaronner sur ce blogue que le gars est indigne de MLS (par contre lors des matchs ou il se distingue, c’est silence radio). Alors que l’an passé tu tenais le même discours sur Mapp. ET que cette année tu nous fais passer Pisanu pour le ”Zizou” d’Émilie-Romagne.

      Donc si je comprends bien, Pisanu est un génie incompris qui a le niveau MLS et Brovsky, le joueur le plus utilisé du club, qui bénéficie d’une opinion favorable des entraineurs et analystes depuis le début de saison, est une imposture indigne de MLS ?

      Certes, il n’est pas Lahm, Marcelo ou Dani Alves mais c’est un joueur régulier qui a rendu de fiers services cette saison. Prétendre que c’est un joueur indigne de MLS après un rare match raté relève de la mauvaise foi pure et simple. Mais te concernant, tu n’es pas à ta première mauvaise évaluation de talent. Le foot c’est pas du ”name dropping”, il faut aussi un minimum d’objectivité dans l’analyse. Il ne suffit pas d’avoir fait quelques saisons en ligue 1 européenne pour bénéficier d’un sauf conduit quand on analyse les performances de joueurs en MLS. Sinon les analyses deviennent de facto biaisées.

      Sinon pour Camara, ça fait aussi quelque temps qu’on ne t’entend plus sur son cas, silence radio lors de ses bons matchs. Par contre à la moindre couverture défensive ratée, tu es là !

    • @renard-roux

      Seulement à Montréal qu’on critique un attaquant de pointe, meilleur marqueur de la ligue, sur ses aptitudes défensives. En fait, je suis pas trop sûr quelles sont tes attentes défensives d’un attaquant de pointe.

      Ce qui m’a le plus déçu de ce match est qu’on pouvait facilement aller le chercher parce qu’en 2ème demie, l’Union de Philadelphie n’y étaient pas du tout. C’était vraiment pas beau à voir des deux côtés.

    • La parité en Mls, vraiment?
      C’est comme dire que les résultats au foot sont le fruit du hasard, croyance très répandue.

      Mtl a mieux jouer défensivement contre Houston car il y avait un travail d’équipe pour presser et rabattre. Pourquoi alors s’être cantonné a un jeu strictement défensif hier? Les joueurs n’étaient clairement pas motivés a jouer ce style. Hier, la nulle est le fruit d’actions individuelles.

      Mon précédant commentaire sur l’approche de perdant visait les coachs, pas les joueurs. Tous les matchs de la saison orientés défensifs furent bas en niveau d’énergie, ce qui est un signe de conformation sans assentiment.

      Jouer la nulle… ils ne croient pas que l’impact a ce qu’il faut pour gagner. Après 3 excellentes demi sur 4 dont une domination complète… Avec l’équipe A sur le terrain. La confiance doit partir des coachs.

    • @fiascov

      On reconnait tous le talent et les aptitudes de Di Vaio pas problème. Seulement Di Vaio est un joueur désigné connu et reconnu avec beaucoup de bagages. Son rôle comporte deux volet: marquer et montrer l’exemple par son attitude et sa combativité afin de paver le chemin aux plus jeunes qui vont suivre.

      Son esprit d’équipe est fondamental. C’est la deuxième partie de ce volet que je critique.
      Par exemple Bernardello encourage constamment les autres ont le voit.

      Qu’il soit ”de pointe” m’enfou.. ça reste un sport d’ÉQUIPE!!

    • Un vrai match plate. De toute évidence, le but était d’arracher un point et d’empêcher PU d’en avoir deux de plus. Je m’étais dit qu’il aurait été plus judicieux de faire jouer Warner et Arnaud dès le début de la partie puis faire entrer Bernier et Félipe vers la 70ème minute pour essayer de voler le match, mais, à bien y réfléchir, endormir l’adversaire, la foule du stade et les téléspectateurs demande beaucoup de talent. L’équipe A était donc nécessaire.

      Plus sérieusement, on peut dire que l’Impact a été chanceux de revenir avec le match nul. Il a dominé le temps de possession avec plus de 57%, mais ce fut une domination stérile avec seulement quatre tirs au but dont un seul cadré (contre douze et quatre respectivement pour Philadelphie). Ces statistiques sont assez paradoxales, notamment lorsqu’on les compare avec les autres clubs majeurs.

      LAG, SKC et RSL ont gagné chez eux, ont dominé la possession et le nombre de tirs. NYRB a gagné en étant dominé, lui aussi chez lui, dans le temps de possession mais pas dans les lancers. Le cas des Sounders peut ressembler au cas de l’impact puisqu’ils ont joué à l’extérieur et ont été dominé dans les tirs, mais ils ont été aussi dominé dans la possession et ont gagné.

      Pour faire ressortir une tendance, il faut plus de données et sur plus qu’une journée bien sûr, mais il me semble clair, avec ce qu’on a vu les semaines passées, que l’Impact a un problème à construire et à imposer son jeu. Sa possession est dans sa zone mais ne se transpose pas assez souvent en chances de marquer.

    • @le piano ivre

      Bien que je ne partage pas l’opinion d’austerlitz sur Camara (oui, il a des failles en couverture défensive, mais il prend bien son couloir et fait bien avancer le jeu, même s’il a parfois de la difficulté à lâcher son ballon lors de ses montées), je suis tout à fait d’accord avec lui en ce qui concerne Brovsky. Ce n’est pas une “fixette” d’Austerlitz et ce n’est pas qu’un match raté de Jeb. Nous nous répétons, mais c’est comme ça à tout les matchs: Brovsky ne prend pas son couloir et ne fait presque jamais avancer le jeu. C’est lui, et non Romero, le maillon faible. Donner un arrière gauche digne de ce nom à Romero, et vous verrez le résultat.

      Combien de fois, hier, le ballon s’est-il retrouvé en touche pour l’Union, parce qu’un joueur de l’Impact avait envoyé le ballon sur le côté gauche, là où Brovsky aurait dû se trouver? Un défenseur latéral qui ne monte pas étouffe la construction du jeu, et qui plus est, il est presque inutile défensivement. Brovsky reste tellement bas que le joueur adverse qui arrive sur l’aile a souvent 30,40 voire 50 mètres d’élan. Du coup, il a tout son temps pour centrer, tirer ou déborder Brovsky qui, statique, ne peut rien faire contre un gars qui arrive à toute vapeur, sauf espérer que le ballon le percute par hasard ou faire un tacle à haut risque. Le positionnement de Brovsky rappelle celui des anciens “fullbacks”, du temps où on jouait à trois derrière et où les défenseurs ne participaient pas à la construction offensive. Mais eux, au moins, ils balançaient quelques ballons vers l’avant, à tout hasard…

      Et avez-vous vu la frustration de Bernier, hier, vers le milieu de la deuxième demie? Patrice venait de faire tout un travail en récupération et une très belle course pour libérer Brovsky qui avait le champ libre pour se projeter vers l’avant, mais qui a bêtement, pour une énième fois, balancer son ballon vers l’arrière. Je comprends qu’il n’est pas tout à fait à l’aise sur son pied gauche, mais là… je comprends aussi que l’Impact n’a pas beaucoup d’options et que les bons arrières latéraux gauches sont rares… mais tant qu’à avoir un joueur qui joue comme un arrière central excentré, ne vaudrait pas mieux mettre Lopez (ou Rivas, s’il revient cette année)? Et y perd-t-on vraiment au change en titularisant Tissot (si on met un arrière axial d’expérience de son côté, plutôt que W. Lefebvre, comme la dernière fois)?

    • Di Vaio ne fera jamais le travail de premier pressing defensif, on peut oublier cela, pas a son age. Personnellement, je suis un adepte de l’avant-centre moderne qui fait le travail de premier defenseur. La majorite des entraineurs vous le diront que c’est un aspect important de l’attaquant moderne. Benzema s’en prend plein la figure parce que justement il ne travaille pas assez. Mourinho le lui a bien fait comprendre la saison derniere. La difference est que Benzema est jeune et que Di Vaio est en fin de carriere. Ce dernier doit gerer son niveau d’energie.

      Donc pour Di Vaio, il est trop tard pour lui demander de presser comme un affame en phases de pertes de balles. Par contre, j’aime bien quand il decroche pour participer a la construction. Ca, il doit imperativement le faire, surtout a l’etranger ou on n’utilise pas bien le ballon en zone adverse. Pour le futur, ce serait pas mal d’embaucher un jeune avant-centre qui en a dans les jambes et qui pourra aider le bloc a l’exterieur de nos bases.

      Wenger a un profil qui peut convenir a l’equipe a l’exterieur, mais il semble stagner le bonhomme. D’ailleurs, je constate que la gestion de notre groupe empeche la progression de nos jeunes joueurs. C’est dommage ! Smith, Wenger, Tissot, Ouimette et cie sont sevres de temps de jeu. Le pire, c’est qu’on a un jeune appele en equipe nationale A mais qui n’a dispute aucune minute avec l’equipe premiere ! Je la comprends vraiment pas celle-la !

    • Beau but de DiVaio, mais encore une fois il était hors jeu… comme d’habitude.

    • @renard-roux
      Je préfère de loin, de très loin même, l’attitude de Di Vaio à celle d’Arnaud. Le rah-rah-rah, le chialage après l’arbitre, c’est anti-sportif et ça nuit à l’équipe. Critiquer ses coéquipiers, ça peut être constructif. Voyez la différence entre le Justin Mapp version 2012 et le Justin Mapp version 2013… (on peut remercier aussi le préparateur physique, évidemment). Et tous les attaquants de pointe SE DOIVENT d’avoir un gros égo. Il faut toute une dose de confiance pour remplir ces chaussures. Regardez T. Henry, Z. Ibrahimovic, K. Benzema, D. Cissé, N. Anelka, et pour les plus vieux, Romario, H. Stoichkov… en comparaison, Di Vaio est un monstre d’humilité.

    • @polio21
      @debooz

      D’accord avec vous sur la performance de l’Impact. Quand on analyse le jeu de l’Impact à l’extérieur, en comparaison avec la façon dont l’équipe joue à la maison, ce qui saute aux yeux, c’est le peu de pression qu’on met sur l’adversaire et le peu de vigueur avec laquelle on se lance dans les contre-attaques. On compte sur la chance pour les résultats à l’extérieur, alors qu’à la maison, on cherche à prendre l’initiative du jeu. Mais ça, ce n’est pas seulement l’Impact, ça semble être une règle (non-écrite) universelle du foot…

    • @fandesport

      Le hors-jeu, au soccer, ce n’est pas comme le hors-jeu au hockey. Ce n’est pas une simple erreur, ça fait partie intégrante de la stratégie pour endormir la défense. Di Vaio mène la ligue pour les hors-jeux… mais aussi pour les buts. Et celui d’hier était limite. Inzaghi a marqué je ne sait combien de fois de semblable manière.

    • *je ne sais

    • @marqueur:

      Je n’ai pas vu le match d’hier, et je peux concevoir qu’il ait connu un match atroce, c’était d’ailleurs l’impression générale sur les commentaire. Par contre je n’ai raté aucun autre match durant cette saison, et je trouve injuste de se la ramener au moindre match raté du gars en disant ”He les gars je vous l’avais dit que c’est une quiche”. On le sait tous qu’il a des lacunes offensives, il n’a pas ce flair du latéral gauche offensif. Mais généralement il est sérieux et appliqué défensivement et c’est pour cette raison qu’il est le joueur le plus utilisé du club. A moins que Scahlli est un gros incopétente avec de la “chnoutte” dans les yeux pour continuer à titulariser un boulet pareil. En plus quand Nesta ou Ferrari font des matchs plus ou moins corrects avec des fautes grossières de relance et de couverture, on leur trouve des circonstances atténuantes car eux ont évolué au plus haut niveau et que par voie de conséquences, c’est à cause des lacunes de Brovsky et Camara qu’ils se trouent ! Il y a un deux poids deux mesures je pense émanant de certains intervenants.

      Je demande simplement de garder raison. Ce n’est pas un génie, mais ce n’est pas un joueur indigne de MLS non plus. Soyons nuancés et justes dans nos analyses aussi. C’est tout ce que je demande, de la cohérence.

      Et puis, je suis en complet désaccord concernant Romero, le gars est génial techniquement, capables d’éclairs de génie mais il est clueless tactiquement. Clueless ! C’est une nuisance au niveau replacement et trop tendre dans les duels. Un de mes amis que j’ai amené au stade et qui voyait le groupe pour la première fois (donc sans a priori) a fait la même remarque concernant Romero. Il lui arrive de faire un ou deux matchs sérieux dans une longue séquence, mais trop longtemps il s’oublie sur le terrain.

      Si le côté gauche a été débordé à quelques reprises cette saison, c’est parce qu’il n’est pas capable de bloquer son couloir. Un défenseur latéral, c’est facile de le faire mal paraitre défensivement, tu lui mets un milieu de couloir incapable de tenir son vis-à-vis. Nyassi, aussi brouillon qu’il est offensivement, tient mieux le couloir que Romero.

      Sinon, pour Lopez, sur les 45 min que j’ai vu, il ne fait aucun doute que c’est un très bon joueur avec une bonne relance. Intrinséquement, il me semble supérieur à Brovsky. Maintenant reste à savoir pourquoi il n’est pas aligné comme latéral gauche.

    • Mon précédent commentaire perdu dans les limbes de wordpress :

      Di Vaio ne fera jamais le travail de premier pressing defensif, on peut oublier cela, pas a son age. Personnellement, je suis un adepte de l’avant-centre moderne qui fait le travail de premier defenseur. La majorite des entraineurs vous le diront que c’est un aspect important de l’attaquant moderne. Benzema s’en prend plein la figure parce que justement il ne travaille pas assez. Mourinho le lui a bien fait comprendre la saison derniere. La difference est que Benzema est jeune et que Di Vaio est en fin de carriere. Ce dernier doit gerer son niveau d’energie.

      Donc pour Di Vaio, il est trop tard pour lui demander de presser comme un affame en phases de pertes de balles. Par contre, j’aime bien quand il decroche pour participer a la construction. Ca, il doit imperativement le faire, surtout a l’etranger ou on n’utilise pas bien le ballon en zone adverse. Pour le futur, ce serait pas mal d’embaucher un jeune avant-centre qui en a dans les jambes et qui pourra aider le bloc a l’exterieur de nos bases.

      Wenger a un profil qui peut convenir a l’equipe a l’exterieur, mais il semble stagner le bonhomme. D’ailleurs, je constate que la gestion de notre groupe empeche la progression de nos jeunes joueurs. C’est dommage ! Smith, Wenger, Tissot, Ouimette et cie sont sevres de temps de jeu. Le pire, c’est qu’on a un jeune appele en equipe nationale A mais qui n’a dispute aucune minute avec l’equipe premiere ! Je la comprends vraiment pas celle-la !

    • HS

      Si Di Vaio ne revient pas l’an prochain, et si l’on ne peut avoir Drogba (il ira sans doute à New York, celui-là), que diriez-vous de Maxi Lopez? Il n’a pas encore 30 ans, c’est un argentin qui plafonne en Italie. Sinon, Diego Milito (qui se remet par contre d’une grave blessure au genou, et il est à l’Inter… faudrait pas que l’histoire de Rivas se répète…), Claudio Pizarro, Gilardino? Ou pour se faire plaisir, Diego Forlan? Il y a aussi évidemment Iaquinta qui est toujours sans contrat. Aucun de ces joueurs n’a la “touche” de Di Vaio, mais ils apportent tous un élément physique qui fait défaut au « grande » Marco. Jouer avec un attaquant seul en pointe serait plus facile.

      Bien qu’on ne parle pas du même calibre, on pourrait aussi rapatrier Olivier Occéan. Sans remplacer Di Vaio, il aurait encore quelques belles années devant lui pour devenir un bon attaquant en MLS.

    • Suis-je le seul qui a passé la partie à espérer que Fabinho jouait pour IMFC et non pour l’Union? Ça c’est un latéral, un vrai.

    • Sinon, bonne note à Mapp et Di Vaio qui ont fait leur gros possible en avant. Un grand merci à Bernier et Bernardello qui ont permis de garder ça à 0-0. Quoique Bernardello devra garder un soupçon de gêne dans ses tacles, ça va finir par lui jouer un vilain tour. 95% à Perkins. Le 5% manquant est pour les remises hasardeuses. Bon match de notre charnière et de Camara.

      Prix citron à Brovsky, qui a connu un mauvais match un peu partout sur le terrain. Prix citron à Nyassi qui a autant d’aisance balle au pied qu’un unijambiste. Prix citron à Biello d’avoir fait entrer Nyassi 10 à 15 minutes trop tôt. Prix citron au coaching staff en entier pour avoir manqué de courage tactique contre une équipe qui en arrache et qui était privée d’un de ses meilleurs éléments défensifs.

    • @le bledard

      Je ne dirais pas que Brovsky est indigne de la MLS. Je le vois simplement comme un joueur correct. Mais surtout pas comme un titulaire indiscutable, et encore moins à gauche! Je ne crois pas que Schälllibaum soit incompétent, c’est juste qu’il n’a pas l’embarras du choix à cette position. E je partage votre avis sur l’utilisation des jeunes, je ne vois pas pourquoi on ne donnerais pas davantage sa chance à Tissot à gauche, justement.

      Quand à Romero, je vous accorde qu’il a parfois des “absences”. Je pense qu’il n’a tout simplement pas le profil d’un milieu latéral. Comme ailier dans un 4-3-3, il est génial. Dans un match comme hier, où l’Impact joue davantage en 4-2-3-1, voire même 4-4-1-1, c’est évidemment plus compliqué pour lui. Dans un match comme ça, un joueur comme Blake Smith aurait bien davantage sa place.

      Sur la pression appliqué par Di Vaio, vrai qu’à son âge, il ne peut tout faire seul. C’est pour cette raison que de remonter Felipe comme deuxième attaquant me semblait la solution. Chaque fois que Felipe joue dans cette position, comme dans le match contre Houston, c’est lui, surtout, qui applique la pression défensivement. Ça convient parfaitement à son style (en plus de ses qualités techniques, il a du volume et de la hargne, le jeune) et ça donne toujours de très bons résultats pour l’Impact. Hors, hier, Felipe a très rarement été agressif en pressing. Ce n’est pas de sa faute, je crois que c’était une consigne tactique. Résultat? Très peu de revirements, de contre-attaques et de possession en zone offensive.

    • @pezzz

      Oh que non, vous n’êtes pas le seul, c’est ce que je me suis dit toute la soirée… des bon latéraux brésiliens, il y en a des tonnes, qui jouent dans différentes ligues, un peu partout dans le monde. Au Brésil, on dirait que les bons latéraux poussent dans les arbres…

    • Brovsky n’est pas un mauvais joueur. C’est seulement qu’il n’apporte absolument rien côté offensif. Malheureusement pour lui, l’aspect offensif d’un défenseur latéral est devenu primordial dans le football moderne.

      Personnellement, j’ai toujours préféré Tissot car il amène cet apport offensif qui semble faire défaut à Brovsky. Il faut être prêt à vivre avec ses erreurs défensives mais ça devrait s’améliorer avec l’expérience.

    • Brovsky joue hors-position à gauche, c’est pas compliqué. Le gars a aucune patte gauche, il doit repiquer vers le centre à chaque fois qu’il veut créer. Mais son couvreur le sait aussi, alors sa seule option est de jouer derrière…

      C’est pas une coïncidence que le 1er match que Brovsky a joué à droite, il a fait une super combinaison avec Arnaud pour marquer son 1er but montréalais. Il avait d’ailleurs été très actif tout le match dans le couloir.

      Avec Camara et Brovsky à droite, ainsi qu’un vrai latéral gauche (brésilien?) + Tissot de l’autre côté, là on serait en voiture, et pas à peu près.

    • @pezzz

      Excellent point, tres difficile pour un lateral de jouer du cote de son mauvais pied. A gauche, il ne peut en aucun cas deborder et centrer. Il doit toujours freiner sa course, se mettre sur son pied droit pour centrer ou remiser.

      @marqueur

      Effectivement, le Bresil est une usine a produire des lateraux hyper actifs sur leur couloir. Cafu, Roberto Carlos, Marcelo et Dani Alves ont ete ou sont de vraies machines sur les cotes. Les italiens aussi sont pas piques des vers avec les Maldini, Costacurta et Zambrotta.

    • @seb.b
      @pezzz

      Voilà. Je crois que vous avez merveilleusement bien cerné le cas Brovsky.

      Pour limiter le risque défensif que posent la titularisation de Tissot et les lacunes de Camara en positionnement et pour profiter au maximum des qualités de ces deux latéraux, pourquoi pas continuer dans la veine italienne et adopter un schéma 3-5-2 (ou 3-6-1, ou 3-5-1-1) l’an prochain? Je serais curieux de voir ce que ça pourrait donner en MLS. En Bernardello et Bernier, on a des milieux assez actifs et allumés pour ça. Lopez et Ferrari ont déjà joué dans un tel schéma. Resterait à trouver un autre défenseur (à supposer que Rivas ne soit pas de retour).

    • @ marqueurartificiel

      Je serais très curieux à l’idée d’essayer un 3-5-2 (ou variantes). Le seul problème, c’est que pour jouer un tel schéma régulièrement, il faut avoir au minimum 4-5 défenseurs centraux de calibre. Ce que l’Impact n’a pas, et n’est pas en passe d’avoir, si on prend pour acquis que Nesta part à la retraite à la fin de la saison. Ferrari et Lopez, bien sur, à la limite Brovsky repositionné dans l’axe, mais à part ça? Si Ferrari et/ou Lopez se blesse, on fait quoi? Il faudrait acquérir au minimum 2 défenseurs centraux de qualité cet hiver, et je ne crois pas que ce soit possible dans les circonstances (cas Di Vaio, manque de places internationales, etc.).

    • @pezz:

      Tres bon point. J’avais deja fait remarquer cet etat de fait concernant Brovsky. Vu qu’il est incapable de perforer et centrer sur son mauvais pied, il bloque sa course pour jouer du droit, ce qui rend la tache tres facile de defendre contre lui. Je prefere le voir partager la tache comme lateral droit avec Camara et avoir un vrai lateral gauche de metier. Mais bon, il est polyvalent et nous depanne plutot adequatement. Mais la priorite est d’avoir un vrai lateral gauche digne de confiance et remettre Brovsky a sa vraie position a droite.

      @marqueur

      Effectivement les Bresiliens ont ete de vrais producteurs de lateraux, grace au systeme en 3-5-2 qui laisse beaucoup d’espace aux lateraux de couloir offensifs qui mulitplient les courses. Cafu, Roberto Carlos, Marcelo et Dani Alves sont de tres bons exemples de l’ecole des lateraux bresiliens.

      Les Italiens sont aussi pas mal avec les Maldini, Costacurta et Zambrotta.

    • @pezz

      Effectivement, il faudrait de la profondeur en défense centrale. Mais je crois qu’il n’en manquerait qu’un seul, pas deux. Avec la retraite de Nesta et les départs probables d’Arnaud (j’espère!) et de Pisanu, on aura de la marge. En cas de blessure, on repositionne Brovsky dans l’axe ou on y remet Camara et on place Brovsky à droite. Et au salaire qu’il gagne, je garderait Rivas, on ne sait jamais… il pourrait dépanner. Et il y a toujours Ouimette et Lefebvre pour la profondeur. Reste qu’à signer un défenseur central de calibre.

      Pour Di Vaio, ce ne sera pas simple de le remplacer s’il part (voir mes suggestions dans un message précédent), mais ce serait une opération blanche sur le plan salarial.

      @le_bledard

      Oui, et pour moi, le 3-6-1 joué par le Brésil à la Coupe du Monde 2002 était un pur chef-d’oeuvre, qui a réussi à faire exploser les dispositifs ultra-défensifs et statiques de l’époque, alors que tout se jouait sur les coups de pied arrêtés.

    • @pezzz

      Je ne me souviens pas beaucoup de Costacurta comme latéral, il avait déjà été « tassé » dans l’axe (par l’arrivée de Cafu) au AC Milan lorsque j’ai commencé à suivre un peu la Serie A. Mais Maldini et Zambrotta, wow… et Zambrotta était presque aussi efficace à gauche qu’à droite, en plus.

    • désolé, je m’adressais plutôt à le_bledard dans mon dernier message…

    • Quelques Clowns ici…

      Ca ose parler en mal de Di Vaio et pas un mot sur Romero…quelle joke

      D’un coté Romero:

      90% de ses ballons hier on été donnés à l’adversaire….

      De l’autre : Marco Di Vaio qui mène la ligue pour les buts et ses jeux en 1 touche sont phénoménals.

      Le gars est plus souvent qu’à son tour dans l’espace libre avec son sens de l’anticipation qui le démarque du calibre de la MLS

      Malheureusement, les clowns ne remarquent que ses hors jeux, pathétique.

      Hier son jeu entre ses jambes était sublime: Laisse le ballon passer et mystifie le défenseur. Il sait que Felipe est derrière lui….le défenseur est passif et surpris, Di Vaio se démarque et recoit la passe et est hors jeux de très peu….

      Si Felipe avait pas attendu une fraction de seconde de trop, on gagnait ce match 1-0

      Ca va être tough sans Di Vaio l’an prochain..

    • @marqueurartificiel

      Si je me souviens bien, au mois d’avril, on parlait beaucoup de la possibilité de voir David Navarro venir en MLS.

    • @crosbyshow

      Si Di Vaio quitte l’année prochaine, il faudra signer un remplaçant du même calibre. Une équipe qui veut aspirer aux grands honneurs se doit d’avoir au moins un attaquant de haut niveau.

    • @M. Milano

      Il serait vraiment intéressant d’avoir un article sur une facette de l’Impact dont on ignore tout mais qui représente l’avenir de cette équipe. Voici quelques question que je me pose à ce sujet.

      Il se passe quoi du côté de l’académie ? Est-ce que les joueurs se développent au rythme et de la façon que l’Impact l’anticipait ? Quelles sont les faiblesses ? Quels sont les plans futurs ? Comment se compare t’ils aux académies des autres pays ? Sont ils déficitaires ? Est-ce qu’un fondation pourrait aider au développement du soccer à travers des académies ? Comment envisagent t’il d’apporter du temps de jeu de qualité à ces jeunes surdoués qui ont besoins de jouer contre meilleur qu’eux pour s’améliorer?

    • Pour Brovsky, j’ai juste écrit qu’il n’était pas de calibre HIER. Le problème est que ça fait 10 fois que je fais ce commentaire, faudra donc se rendre à l’évidence un de ces quatre.

      Les commentaires négatifs sur Di Vaio, 1er tireur cadré, 1er buteur du circuit, donc la totale MVP, viennent probablement de nouveaux fans de foot. Au foot, on se fout des hors jeu et de l’attitude, ce qui compte c’est le résultat pour un attaquant.

      Plusieurs mettent aussi en garde Bernardello pour ses tacles alors que c’est au contraire très utile. Cette hargne fait le tour du circuit et mène les milieux adverses à accélérer leur exécution, contrôle, enchaînement et multiplier les erreurs. Très intimidant et c’est pour ça qu’on l’a embauché! Si Rivas pouvait revenir pour le séries…

      Pierre t

    • 3-5-2…

      Ça fait un an que j’en aprle

      Besoin de profondeur?

      La Juve roule le même 3 en défense centrale depuis 2 saisons

      Barzagli-Bonucci-Chiellini

    • Sinon, dommage pour le hors-jeu, parce que

      QUEL BUT!

      Di Vaio est juste énorme

    • @crosbyshow

      Vous avez raison, reprocher à Di Vaio ses hors-jeu, c’est un peu comme reprocher à un orchestre symphonique de faire du bruit. Mais attendez un peu avant de traiter les autres de clowns. Votre commentaire sur Romero nage un peu dans les mêmes eaux. Romero est le type de joueur qui provoque et qui tente des choses difficiles à un contre un, alors évidemment, il se fait souvent reprendre le ballon par l’adversaire. N’est pas Garrincha qui veut… mais parmi les ballons perdus haut en zone offensive, il y en a pas mal qui finissent en remises en touche et en coups de pied de coin à la faveur de l’Impact, le joueur adverse n’ayant d’autre choix que de botter en touche.

      Ce que Romero tente ne fonctionne pas souvent, mais il est une menace offensive. Avez-vous regardé le match de Supercoupe Chelsea-Bayern, par exemple? 90% de ce que tentaient Ribéry, Robben ou Eden Hazard finissaient dans les pieds d’un défenseur. Mais parfois, le ballon finit au fond du but, et c’est tout ce que ça prend. Vaut mieux essayer quelque chose que de passer vers l’arrière ou de tenter un faible tir qui vient bêtement mourir dans les mains du gardien ou dans celles d’un spectateur de la rangée ZZ. Des joueurs avec les qualités techniques de Romero, vous n’en verrez pas si souvent à Montréal, profitez-en un peu. Ce n’est pas Cristiano Ronaldo, ni même Di Vaio, mais Di Vaio, à 23 ans, il n’était pas ici.

      @seb.b

      Oui, à Seattle, je pense. En tout cas, s’il pouvait atterrir à Montréal, ça nous ferait toute une défense à 3.

    • Comme l’on mentionné plusieurs, un match monotone. Tellement monotone, que même Nesta avait envie d’allez marqué un but! :)

      C’est dommage car à chaque semaine, nous avons tous hâte de voir cette belle équipe en action. Avouons, que c’est une belle réussite de M. Saputo.

      Pour ce qui est des hors-jeu de MDV, on s’en fout. Lorsqu’un attaquant fait son appel, il ne peut pas arrêter et repartir. C’est ridicule. Soit il court et espère le bon ballon, soit il fait le pivot. L’hésitation n’a pas sa place.

      C’est comme pour un gardien. Lorsqu’il décide de sortir de sa zone, il ne doit jamais revenir en arrière.

      Cela dit, nous avons un excellent blogue grâce à ses excellents blogueurs et nous formons presque une équipe ;)

    • @marqueurartificiel

      Si Romero travaille la détente de ses jambes(sprint), il sera capable de se défaire de ses couvreurs et pourra utiliser toute sa créativité. Il n’a juste pas la capacité de détendre rapidement ses jambes avec puissance pour ce qu’il désire faire. 1 an tout au plus et il pourra faire ce qu’il veut, s’il s’entraine pour cela.

    • Désolé, juste un petit ajout concernant Romero.

      À la base, Romero joue comme un “piston”. J’ai toujours aimé cette analogie car cela rappel la fonction d’un moteur.

      Jouer à sa positon, n’est pas facile. Tu cours, tu cours et tu cours. En haut, en bas, en haut, en bas… sans promesse de voir le ballon. Et lorsque tu le reçoit, c’est rarement au bon moment…

      J’aime beaucoup Bernier mais je me souviens que lorsqu’il était appelé avec l’équipe canadienne, il jouait demi-latérale, et ce, sans grand succès… Jouer à cette position est un art!

      Je ne crois pas que Roméro est à l’aise à cette positon. Au moins, il peut créer des occasions en offensive et c’est pour ça qu’il est préféré à Arnaud… Lui il court mais ces centres de qualités sont inexistants.

    • @polio21

      Vous avez raison, j’ai toujours trouvé que Romero n’avait pas beaucoup de puissance dans les jambes, pour un footballeur, et manquait un peu de « oumph » dans ses accélérations. Je pense que le personnel technique de l’Impact croit en ses capacités, comme il croyait en celles de Justin Mapp l’an passé, malgré ses limitations physiques. L’utilisation que l’on fait de Romero me rappelle d’ailleurs ce qu’on faisait avec Mapp l’an dernier, soit le sortir souvent autour de la 60e-65e minute. Espérons qu’on a ciblé cette lacune aussi bien que vous du côté de l’Impact et qu’on travaillera avec Romero de la même façon qu’avec Mapp pendant l’entre-saison.

      @alexf

      Exact. Mais le problème, à mon avis, c’est que Romero n’a pas le profil d’un milieu latéral, mais plutôt celui d’un pur ailier de 4-3-3. Alors quand l’Impact ne met pas beaucoup de pressing et ne joue pas haut dans les couloirs, c’est difficile.

      Certains joueurs peuvent évoluer à la fois comme ailier ou comme milieu latéral, ce qui offre de la latitude sur le plan tactique, mais il s’agit de deux postes différents. Les milieux latéraux jouent la plupart du temps sur leur « bon pied » (les gauchers à gauche, les droitiers à droite) et tiennent davantage leur couloir, privilégiant entre autres choix de jeu le centre, alors que les ailiers jouent souvent sur leur « mauvais pied » (droitiers à gauche, comme Romero, et gaucher à droite, comme Mapp) et on tendance à couper vers le centre du terrain pour prendre un tir ou ouvrir le jeu (et c’est alors au défenseur latéral de monter et de prendre tout le couloir, voilà pourquoi je dis que Brovsky ne fait pas la job et que Romero a l’air d’avoir des carences défensives, alors que de l’autre côté, Camara supporte bien Mapp, de qui on ne trouve rien à redire).

    • @ marqueurartificiel :

      Corrigez-moi si je me trompe mais dans les faits, les systèmes 4-4-2 ou 4-3-3 ont un dénominateur commun : la capacité des défenseurs latéraux de créer de l’offensive.

      Dans le cas de l’impact, les deux latéraux sont uniquement là pour le rôle défensif. Aucun demi ne possède les qualités défensives pour les protéger. C’est pour ça que Marco Schallibaum joue toujours avec 4 défenseurs. Il s’y connait le Marco en défenseur latéral…

    • @Vous tous Messieurs et peut-être une dame ou deux (il n’y en pas assez)
      Je ne vise qui que ce soit mais, je profite d’une phrase d’un commentaire d’Austerlitz
      “Les commentaires négatifs sur Di Vaio, 1er tireur cadré, 1er buteur du circuit, donc la totale MVP, viennent probablement de nouveaux fans de foot” pour m’exprimer sur notre personnalité partisane Nord-américaine
      Il est fort probable, inévitable même, et il me semble, tout à fait acceptable qu’à mesure que croîtra notre “amour” pour le soccer, nos comportements de foules sportives ne développeront pour devenir comme en Europe. Rappelez-vous comme nos applaudissements envers Beckham à son premier match au stade Olympique avez été critiquées.
      Haut et fort ” Ça s’fait pas, en Europe y font pas ça…” Bin moi, j’avais trouvé ça bin correct.
      En finissant, lorsque j’écris, j’entend dans ma tête le ton avec lequel je dis ce que j’écris.
      J’essaie d’en tenir compte lorsque je vous lis tous,
      J’me dis
      ” Ça peut sembler blessant mais peut-être que si je l’entendais de vive voix, le ton que la personne prend dans sa tête, ne serait pas si heurtant…”

      Merveilleux blogue, j’y viens à chaque jour.
      Cuillérée par cuillérée ça va finir par rentrée.
      C’est comme dans la présente enfilade: il y est dit quelque part qu’un AILIER c’est différent d’un MILIEU LATÉRAL, j’ai beau réfléchir, un MILIEU, s’il est latéral, ne devient-il pas un AILIER.
      Soyez indulgent

      Gaëtan D.

    • Je suis le foot depuis 1982.. l’année ou l’Italie à remporter ce mondial. Or, cela fait 31 ans. Et croyez moi l’attitude d’un joueur fait la différence..du moins à moyen et long termes.

      @M Milano

      Les gens qui traitent les autres de ”clowns”, ne devraient pas pouvoir être sur ce blogue, qui depuis que j’y participe à toujours fait preuve de respect.

      Merci

    • @austerlitz Effectivement, s’il fallait que Rivas revienne et soit sur le terrain en même temps que Bernardello, ça serait terriblement intimidant! Nous ne verrons probablement pas ça, mais merci de me faire rêver!

      Plus sérieusement, Romero est probablement le plus faible des cinq demis partants, mais personne dans l’équipe actuelle ne semble meilleur, sauf peut-être Smith avec un peu plus de métier dans le corps. Tout le monde semble prendre pour acquis que si Di Vaio part, l’équipe investira dans un attaquant, mais un demi latéral de haut calibre nous donnerait un milieu de terrain de très haut calibre. L’attaque pourrait devenir plus diversifiée, avec des buts de ce nouveau demi, de Felipe, de Mapp et de Paponi ou Wenger. Di Vaio est très fort, mai il aspire toute l’attaque vers lui. Un autre modèle pourrait aussi exister.

    • @marqueur

      Pas d’accord pour Romero, ce n’est pas a cause de Brovsky qu’il est mauvais defensivement, c’est a cause de sa condition physique deficiente. Il est incapable de repeter les efforts, ce qui est un comble pour un ailier. J’espere qu’il travaillera la-dessus. Les entraineurs insistent beaucoup sur le role des ailiers en perte de balle. Si l’equipe perd le ballon, l’ailier doit bloquer son couloir, sinon ca deviant vite un boulevard et le lateral, aussi bon soit il verra les joueurs adverses rentrer comme dans du beurre, avec des une deux et et dedoublements. On a vu pendant un moment que meme Nesta et Ferrari etaient debordes lorsque nos milieux defensifs ne faisaient pas la job. Meme les meilleurs au monde peuvent mal paraitre quand les milieu devant eux font pas la job et laissent l’adversaire combiner. D’ailleurs, sur twitter, des journalists ont releve que Nesta a reproche a Romero son manque de rigueur en replies.

      Une alternative serait d’essayer Smith en ailier gauche, il a la vitesse et semble en meilleure condition physique. Maintenant, y a t il un souci avec le joueur pour qu’il n’obtienne pas de chance ?

      L’utilisation des jeunes recrues du club laisse a desirer. Mais dans une course aux series, peut on vraiment reprocher cela au coach ?

    • Je viens defendre Brovsky qui est selon moi le joueur le plus ameliore de l’annee chez l’IMFC. Autant Felipe me decoit autant Brovsky m’emerveille cette annee malgre ses nombreux detracteurs du blogue. Il doit bien avoir une raison pour l’utiliser a gauche au lieu de Tissot, selon moi Schallibaum s’y connait plus que tous les detracteurs…
      Moi, j’en ai contre Nesta qui a joue sa meilleure partie de l’annee samedi dernier. Il fait de grosses erreurs de jugement surtout qu’il n’est plus aussi rapide qu’avant. Personnellement, je le verrais comme instructeur de la defensive et prefererais voir Lefebvre ou Ouimette (ou Lopez) a sa place. Matteo Ferrari n’est pas sans failles lui non plus et redonne souvent le ballon a l’adversaire qui contre-attaque rapidement nous causant beaucoup d’ennuie. Ferrari a aussi le don de remettre le ballon au pieds de Bernardino ou de Bernier quand ceux-ci sont bien couverts.
      Je n’ai jamais entendu de critiques virulentes des blogueurs a son endroit comme on s’acharne a Brovsky.
      Tout de meme je suis content de la progression de l’equipe et remercie JS.

    • @ renard-roux

      Des sales caractères qui ont gagné des titres, ça pleut, de Maradona @ Paolo Rossi, tous insupportables et sans pitié pour des coéquipiers imprécis. Ce n’est pas une condition pour gagner mais aucunement un handicap.

      PT

    • @gv60

      Une analyse intéressante. Est-ce que Pisanu ne pourrait pas être partant à la place de Romero? Celui-ci pourrait entrer comme remplaçant autour de la 60ème minute.

      Sinon, pour l’année prochaine, l’Impact devrait engager un jeune joueur désigné pour jouer comme défenseur ou milieu latéral.

    • @alexf

      Il y a et a eu différents types de 4-4-2 et de 4-3-3. Dans le football d’aujourd’hui, la capacité des latéraux de créer de l’offensive ou, plus essentiellement, d’être en mesure de prendre le couloir sur toute sa longueur, est primordiale, surtout dans un 4-3-3, puisque les ailiers ont tendance à couper vers l’intérieur et vers le but. Dans le cas d’un 4-4-2 en losange (le système type des années 80 et 90… et qu’on affectionnait encore il y a quelques années dans la EPL et la MLS), les milieux latéraux gardent davantage leurs couloirs et les arrières latéraux ne sont pas tenus de se porter autant vers l’avant.

      @Gaettan

      C’est vrai qu’un véritable travail sur la terminologie française du football reste peut-être à faire, certains termes portant parfois à confusion… quand je parle d’« ailier », je veux dire ce qu’on appelle en anglais un « winger », un attaquant qui joue à droite ou à gauche dans un schéma à 3 attaquants. Cristiano Ronaldo ou Neymar, par exemple, sont des « wingers ». Par « milieu latéral », je veux désigner ce qu’en anglais on nomme « side midfielder» (« right midfielder » ou « left midfielder »). Le meilleur exemple que je puisse trouver est David Beckham version Manchester United (à la fin de sa carrière, au Galaxy, il a été repositionné en milieu axial). Je simplifie, mais si vous voulez en apprendre davantage, je vous recommande un site (en anglais) fort intéressant sur l’évolution des postes et des schémas tactiques du football. Voici un lien vers la page portant sur les « right-wingers » :

      http://footballsgreatest.weebly.com/right-wingers.html

      @gv60

      Vous avez parfaitement raison, tout le système de l’Impact est conçu de manière à faire marquer Di Vaio. Advenant son départ, faudra peut-être revoir le tout. Même si arrive à le remplacer par un très bon attaquant, je doute qu’on puisse dénicher un aussi fin renard, et il faudra faire en sorte que d’autres joueurs puissent se démarquer… et marquer.

      @le bledard

      Vous avez raison, Romero n’est peut-être pas au top, physiquement parlant. Oui, Romero doit bloquer son couloir lorsqu’il y a perte de balle, mais il ne peut le faire lorsqu’il a coupé vers l’intérieur. Dans de tels cas, Brovsky doit être beaucoup plus agressif et monter dans le couloir, plutôt que de reculer et laisser le boulevard complètement libre.

      @frankie123

      Vous avez raison que Nesta et Ferrari ont parfois été chancelants cette saison. Nesta accuse le poids des années et devrait sauter son tour plus régulièrement, à mon sens, mais il a joué un match absolument énorme contre Houston. Ferrari a été bon contre Philadelphie mais plutôt erratique ces derniers temps. On dirait que lui et Nesta ont peur de se « piler sur les pieds ». Idéalement, une charnière centrale compte un général, genre l’ibéro ou « sweeper », qui dirige la circulation et s’occupe davantage du ballon, que ce soit pour dégager ou relancer, et un genre stoppeur qui y va plus au physique, soit parce qu’il est plus rugueux (comme Rivas) ou moins expérimenté. Vous remarquerez que Ferrari est toujours plus tranchant lorsqu’il est associé à un Rivas, un Camara ou un Ouimette.

      Mais des erreurs ou des mauvaises performances, ça arrive. Ce que je reproche à Brovsky, c’est plutôt de ne pas bien remplir son rôle, de ne pas s’acquitter des tâches propres à son poste. Et il faut dire qu’en plus d’être limité techniquement, il joue à un poste qui ne lui convient pas (et là, ce n’est pas de sa faute).

    • @ Gaettan

      Mon commentaire n’était pas négatif, bien au contraire, mais plein d’ouverture. J’écrivais maladroitement que les nouveaux fans, qui seront bientôt le coeur de la base, ne peuvent pas tout assimiler la culture foot. Donc, normal qu’on doive expliquer à quel point Di Vaio est un grand buteur, très au top du niveau de la MLS.

      Je regardais ce week-end les caviars millimétrés que se faisaient servir les attaquants du Real Madrid et je me disais que Di Vaio aurait 30 buts avec des services pareils – je fais référence au match Real/Bilbao en Liga où les 2 passes décisives de Benzema étaient hallucinantes de précision.

      à +

      PT

    • @crosbyshow
      Les manières, ça s’apprend et c’est très utile. Si vous n’êtes pas capable de discuter sans tomber dans les ad hominem, restez loin du blogue.

      @austerlitz
      Il y a moyen pour Bernardello d’être hargneux sans risquer de se prendre un rouge à tout bout de champ. Hargneux ne veut pas dire vicieux.

    • @Austerlitz

      Je comprend très bien votre point de vue, il est tout ce qu’il y a de plus naturel.

      Je crois cependant qu’il faut situer tout cela dans son contexte.

      La MLS n’est pas la premiere league, elle est émergeante avec des restrictions différentes. Dans ce contexte l’Impact en est à ses premiers pas, elle transporte avec elle cette identité particulière comme on veut la mettre de l’avant chez les dirigeants du club.

      Nick et compagnie n’ont cessé d’insister sur le rôle de ce joueur désigné dans le contexte particulier de cette équipe; soit l’aspect ”éducatif et grand frère” pour les plus jeunes.

      C’est ce que je ne sens pas toujours chez Di Vaio.. mais bon c’est ma perception.. peut être j’suis-je dans le champs, mais je m’exprime quand même.. voilà

    • Je suis un ancien fan de foot et j’aime les joueurs du style “force tranquille” qui communient avec leurs coequipiers. Zidane, malgre son genie insolent, ne ridiculisait jamais un coequipier sur le terrain. De telle sorte que les travailleurs de l’ombre comme Makelele ou Viera se sont toujours portes a sa defense quand il recevait des coups par l’adversaire. C’est pas juste de dire que la culture foot autorise des attitudes negatives a chaque mauvais service. Il y a des limites a ne pas depasser. De temps en temps il peut y avoir des mesententes mais ce ne doit aucunement etre une regle .. c’est une contre verite d’affirmer le contraire.

      Des legendes comme Zidane, Ronaldinho, Ronaldo, Van Basten malgre leur immense talent ont toujourss fait preuve de sang froid avec leurs coequipiers. Bon Zidane a eu des debordements contre des adversaires mais a toujours ete decrit comme un coequipier exemplaire.

    • le_bledard, j’ai une vision similaire..

    • @le_bledard, renard_roux

      je me répète, mais c’est vraiment culturel.

      Prenez n’importe quel match de Serie A et vous allez voir un attaquant italien gueuler après ses coéquipiers s’il n’est pas bien servi.

      Bon après on peut apprécier ou s’en offusquer. Mais à voir comment va l’Impact, je ne crois pas que ça dérange tant que ça ses coéquipiers.

      Peut-être que le fort contingent italien à aider à faire la pilule aux autres joueurs au début.

    • Oui, tu as raison, mais en Liga, Bundesliga et EPL ce n’est pas de même. Parfois des esprits s’échauffent mais rarement envers ses coéquipiers… (sauf bien sur si l’un couche avec la femme de l’autre: voir John Terry)
      Pour ce qui est de Di Vaio: que faire il est comme ça. Ceux qui ont vu le match des étoiles de la MLS contre AC Roma aurait vu DiVaio hausser les bras en exaspération parce qu’il n’a pas eu la passe souhaité de… Titi!
      Pour ce qui est des sales caractères qui gagne des titres, honnetement je préfère chez l’homme, comme chez le cheval, le caractère plus noble.
      Je crois que malgré ses nombreux buts, et ça témoigne de ses qualités dans la boîte, l’Impact n’est peut-être pas le genre d’équipe pour un buteur de sa forme: tout comme Ibrahimovic n’était pas fait pour la Barça. Je me souvient au débuts Ibra marquait de beaux buts, et puis… disette.
      Qu’on fait les Catalans? Ils se sont efforcer à lui servir des passes sans arret dans l’espoir de le voir marquer, sans vraiment revoir sa forme du début. On ne peut pas dire que la Barça ne savait pas servir des caviars comme il faut.

    • @littleviking:

      Soyons clairs, je ne suis pas contre des remises en place quand elles sont necesssaires. Mais l’an passe, Di Vaio exagerait vraiment. Cette saison, il a change d’attitude, il est moins irritable et s’adapte au niveau de ses coequipiers. Je pense qu’il a compris qu’il ne joue plus avec des coequipiers comme en serie A. On appelle ca s’adapter. A un moment quand tu t’enerves chaque fois que tu n’es pas satisfait, c’est contre productif. Et comme par miracle, ses camarades jouent mieux autour de lui, notamment son bon ami Mapp (d’aileurs les journalistes du beat ont relaté cette friction entre les deux hommes l’an dernier).

      Et puis j’en regarde des matchs de serie A et ca va ca ne s’engueule pas a chaque passe ratee non plus, faut pas exagerer. L’idéal c’est que le groupe vive bien, et personne ne me fera croire que e groupe vivait bien en fin de saison dernière.

      Après chacun apprécie un profil d’attaquant ou de joueur selon ses goûts, me concernant, je l’ai répété c’est Ronaldo (l’original), Ronaldinho, Zidane, Van Basten, Ozil.

      Les profils à la Inzaghi, Zlatan n’ont jamais été ma tasse de thé malgré leur talent.

    • Pour resumer, tant que les frictions naturelles n’entament pas l’esprit d’equipe, ca me va. L’an dernier, la tension etait a couper au couteau en deuxieme moitie de saison. Les Americains n’appreciaient pas trop de se faire recadrer par Di Vaio, et a un moment chacun y allait de sa propre partition.

      Cette saison, on ne voit pas ca car notre meilleur joueur a compris qu’il doit s’investir dans le groupe pour le pousser. C’est au joueur designe a s’adapter a ses coequipiers, c’est lui le crack, le maitre technique, il doit savoir jouer avec des joueurs de niveaux divers (genre issus des colleges americains, de D2 suisse, de championnat norvegien, etc.). C’est non seulement un travail technique qu’il doit accomplir mais aussi pedagogique dans le bon sens du terme.

      @coach rouge

      Il faut lire l’autobiographie de Zlatan pour comprendre un peu la dichotomie entre joueur individualiste et gars d’equipe. Meme apres que le Barca ait demontre qu’il gagnait sans lui, Zlatan continue de penser qu’il avait raison dans son bras de fer avec Pep (et par extension Messi), meme si le Barca de Pep a enchaine les titres avec des gars qui cadrent dans un systeme.

    • Le mercato a enfin débloqué du côté des laissés pour compte. Fellaini à ManU et Özil à Arsenal. Je me demande comment Moyes a pu passer à côté de l’allemand, eux qui avaient tant besoin d’un magicien créateur au milieu.

    • Quand j’ai lu ce commentaire, j’ai rit aux larmes :
      “Critiquer ses coéquipiers, ça peut être constructif. Voyez la différence entre le Justin Mapp version 2012 et le Justin Mapp version 2013… (on peut remercier aussi le préparateur physique, évidemment).”
      C’est le staff qui a fait la job. Pas Di Vaio.
      Mais quand même bravo à Di Vaio pour sa saison et son attitude positive nettement plus constructive dans les 20 derniers matchs.

      Ce qui m’amène à corroborer les opinions de renard-roux et de le_bledard (2 septembre 2013 17h24 +)

      —-

      Pour remplacer Arnaud et Brovsky, ça va prendre des académiciens qui sont prêts, meilleurs et constants. Ce qui ne semble pas encore être le cas. Sinon va falloir trouver d’autres jeunes américains à l’esprit ouvert comme Smith. On aura pas toujours 11 postes d’étrangers…

      À part Bernardello, aucun joueur étranger arrivé en 2013 ne semble avoir un minimum de constance. Bien hâte de voir ces joueurs l’année prochaine s’ils y sont encore, avec une bonne préparation physique.

    • Malgré que je joue au soccer depuis plus de 15 ans, je m’intéresse aux ligues européennes et américaines depuis peu. Il est très plaisant de lire vos articles ainsi que les réponses des participants qui sont, dans mon cas, aussi instructives qu’intéressantes! Merci à tous, j’espère que ce blog continuera dans ce sens et qu’il ne deviendra pas un roman-savon comme celui qui parle de hockey!

    • @marqueuraratificiel
      Merci bien, je vais certes éplucher ce site que vous me suggérez. En passant, j’aimerais bien trouver, pour chaque équipe en MLS, un blogue semblable à celui de Messieurs Milano et Dubé.

      @Austerlitz
      Pas de probleme, je n’ai pas pris votre citation comme une critique mais comme un commentaire.
      Toujours un plaisir de vous lire.
      D’ailleurs, je n’ai jamais senti de condescendence envers les nouveaux fans sur le présent blogue.

    • *ri

    • meme si j’apprécie sa contribution et son caractere Browsky a souffert samedi.

      Bernardello a vraiment bien joué, récupere plein de ballon et surtout, tellement calme avec l’objet, il gaspille tres peu d,opportnuté de remises. Ca fait toute la différence en avant du bloc défensif.

    • @ hettrick

      Bernardello n’a pas pris de rouge, donc ça ne peut être une base argumentaire et, perso, je ne le trouve pas du tout vicieux. Il ne recule pas et dispose d’une technique supérieure à la moyenne MLS à ce poste.

      Depuis qu’il est là, tant Ferrari que Nesta respirent mieux – ils ne pouvaient couvrir les boulevards des ailes tout en verrouillant l’axe. Y’a aussi Camara qui lit le mieux le jeu. Reste donc un trou à essayer de rafistoler côté gauche.

      Encore une fois c’est perso mais je pense que Tissot pourrait au moins faire le job de Brovsky et a un meilleur potentiel offensif. C’est à suivre.

      PT

    • @pezzz

      Özil à Arsenal, c’est énorme. Je ne connais pas vraiment Garreth Bale mais il me semble que mettre la main sur Özil pour la moitié du prix est un excellent coût.

    • @austerlitz

      J’écoutais le match au diffuseur local de Philadelphie et les commentateurs disaient que pour eux, Bernardello ne mérite pas le statut de joueur désigné…

      Ils disaient qu’on peut trouver plusieurs joueurs équivalents pour moins cher en MLS. Disons que j’étais un peu sceptique… :)

    • @Fredz_l

      Tant mieux si je vous ai fait rire. Ce que je voulais dire, c’est que l’an passé, Di Vaio avait parfois raison de critiquer Mapp. Joueur très doué, Justin Mapp, faute d’avoir déjà évolué avec des joueurs aussi talentueux dans un cadre de jeu élaboré (la MLS et le soccer américain étant ce qu’il est), avait un peu pris l’habitude de faire cavalier seul. Cette année, ce qui fait la différence, outre l’amélioration de sa condition physique, c’est la façon dont Mapp a appris à mieux lire les appels de ses coéquipiers et à « lâcher » son ballon au bon moment. Et Di Vaio n’est certes pas étranger à ça. Je ne parle pas seulement de l’ « oeil mauvais » qu’il lui lançait à l’occasion pendant un match, mais du travail fait à l’entraînement et de fort probables discussions en dehors du terrain.

      Cela dit, je suis d’accord que l’attitude de Di Vaio est meilleure cette année. L’an dernier, on avait l’impression qu’il n’avait pas tout à fait compris dans quoi il s’embarquait en passant de la Serie A à la MLS. Après avoir été servi à Bologne par un orfèvre comme Diamanti, mettons qu’il a dû avoir tout un choc en voyant Davy Arnaud en action pour la première fois.

      Ce qui m’amène à un autre de vos commentaires : « Pour remplacer Arnaud et Brovsky, ça va prendre des académiciens qui sont prêts, meilleurs et constants. Ce qui ne semble pas encore être le cas. » Permettez-moi d’être en désaccord. Très sérieusement, je ne vois pas comment un académicien pourrait faire pire qu’Arnaud. Je ne comprends pas pourquoi ce gars-là n’a pas davantage de cartons rouges, je crois qu’il a commis au moins une faute qui en méritait un à chaque match que je l’ai vu jouer. Quand à Brovsky, je partage l’opinion d’Austerlitz, soit que « Tissot pourrait au moins faire le job de Brovsky et a un meilleur potentiel offensif ».

      @Gaettan

      Il n’y a pas de quoi. Je ne peux malheureusement pas vous aider au sujet des blogues des autres équipes de la MLS… je n’en connais pas, mais je suis certain qu’il doit y en avoir quelques-uns, ici et là. Si vous trouvez, faites le moi savoir !

    • @seb.b

      Moi aussi je suis sceptique… pas certain que ces types aient vraiment regardé jouer Bernardello (ou qu’ils sachent regarder). J’ai vu quelques matchs de Reo-Coker, de Vancouver, et selon moi, Bernardello lui est supérieur. Kyle Beckerman est nettement surévalué. Alors en MLS, je ne vois pas d’autres milieu récupérateur qui « accote » Bernardello, sauf peut-être Osvaldo Alonso, de Seattle. Et dois-je rappeler que Julian de Guzman était joueur désigné ?

    • @ seb.b

      Bale est le meilleur joueur de sa génération au Royaume Uni (il est Gallois). Ses coups francs et ses folles chevauchées peuvent faire basculer un match mais il ne vaut pas 90-100 millions d’euros. 30-40 serait une fourchette plus réaliste. C’est un coup de pub pour le Real afin de se positionner sur le marché mondial. De plus, il ne pourra tirer les coups francs car c’est le territoire de Christiano Ronaldo…

      Oui, Ozil à Arsenal c’est bien mais le milieu de terrain des Gunners est passablement encombré de beaux talents…

      Pour Bernardello, il joue le rôle de la brique de glace au sommet de l’igloo et son rôle est effacé mais essentiel. Peut-être ont-ils raison mais l’argent c’est le problème de M. Saputo; moi, c’est le terrain qui m’intéresse.

      Pierre

    • @tous

      Moi-même, je viens d’utiliser le mot « académicien », mais ce terme m’agace au plus haut point. Petit blâme à l’Impact pour avoir nommé son centre de formation l’« Académie », énorme anglicisme. Mais bon, faut dire qu’avec l’exemple du populistisimme télé-crochet du gros réseau…

    • @seb.b

      À propos de Bale, la meilleure réplique sur le sujet de son montant de transfert revient à Mino Raiola, agent de joueur, dont Ibra entre autres.

      “Si Bale vaut 100M, Pogba en vaut 200M…”
      http://www.goal.com/en/news/10/italy/2013/08/28/4219617/pogba-worth-twice-as-much-as-bale-says-agent

      Bale est un très bon joueur, mais il n’est pas le meilleur à sa position. D’ailleurs, j’avoue être curieux de voir où le Réal va le placer, si on se fie au fait que Ozil est rendu à Arsenal, ils vont le placer dans l’axe et laisser Di Maria et Ronaldo sur les côtés.

      Or, pour faire ses fameuses chevauchées, Bale à besoin de l’espace que lui procure le jeu sur l’aile, ça va être difficile dans l’axe.

      Bien hâte de voir l’aller-retour Juve-Real en C1!

    • En passant, Pogba en est déjà rendu à 3 passes décisives cette saison (en 2 matchs), pas mal pour un jeune de 20 ans.

      Vraiment hâte de le voir avec les bleus. J’espère que Didier le mettra en position pour qu’il puisse briller.

    • Simplement pour renchérir sur les diverses points énumérés sur le post d’aujourd’hui:

      1) Effectivement, la qualité des interventions sur ce blogue font réellement plaisir à voir, et contribue à propager l’amour du ballon rond sur ce coté-ci de l’étang. Tous et chacun, vous permettez à plusieurs lecteurs de se familiariser avec les subtilités de ce sport si merveilleux. Continuez votre bon travail, toujours un plaisir d’y prendre part et d’échanger avec vous.

      2) Concernant Jeb Brosky, je partage l’opinion de plusieurs: le couloir gauche ne lui rend pas justice et étouffe toute forme de créativité. Par contre, si l’entraineur lui offre un si grand volume de jeu, c’est qu’il possède certaines qualités; bonne endurance physique, attitude et implication dans le collectif exemplaire, ne met que très rarement sa charnière dans l’embarras. La venu d’un latéral gauche “de métier” nous permettrais de l’utiliser à meilleur escient, mais nous n’en sommes qu’à notre 2e année en MLS, le projet se met en place, et nous devons viser l’excellence à l’intérieur de nos limitations… Donnons le temps à JS et NDS, ils sont assurément sur la bonne voie.

      3) Effectivement, l’attitude des attaquants de pointes peut parfois être irritante, voir exaspérante, mais ces individus sont pour la pluspart dotés d’un égo surdimentionné. C’est dans leur ADN, et c’est ce qui contribue à les rendre si dominant. Ils “bouffent du ballon” et en veulent toujours plus. Ils s’imposent une pression et un niveau de performance absolument inhumain et c’est pourquoi ils peuvent se montrer si intransigeants avec leurs coéquipiers. On fait souvent référence à Lionel Messi comme le “gentleman” du foot… À lire les déclarations récentes de ses anciens coéquipiers, notamment envers Alexi Sanchez, on constate qu’il ne fait malheureusement pas exception à la règle.

      4) Concernant le jeu défensif de Marco Di Vaio et ses nombreux hors-jeu: Le jeu d’attaquant de pointe tel que pratiqué par MDV requiert que l’on passe le match entier à évoluer en sprint. Il n’a que très peu de responsabilités défensives. Sa “game”, c’est tenter de prendre de vitesse la défensive adverse. Il se doit d’être explosif et imprévisible afin de créer des espaces et faire des appels en profondeur pertinentes. Ça se joue au millième de seconde, alors forcément, certaines fois le passeur ne peut réagir à temps. C’est une “game” de réflexe, un peu comme un wide receiver vs. un cornerback au foot américain. Ça contribue également à brûler la défense, qui doit constamment se tenir au aguets. Certains attaquants préfèrent jouer plus bas et participer à la construction, mais ce style ne convient pas très bien aux aptitudes de MDV. Ce dernier, vu son gabarit, peut difficilement joueur dos au but. Son succès est d’avantage attribuable à sa vision, ses accélérations, la précision de son tir, et son jeu à une touche de balle. Et il le fait à merveille, étant premier buteur du championnat. De plus, ce style de jeu est tellement taxant sur le système, et compte tenu de son âge, on ne peut s’attendre de lui qu’il se repli à chaque reprise de possession de l’adversaire, comme le font effectivement certains attaquants plus jeune. Edison Cavani en est un bon exemple: Sur le même jeu, il peut aisément tenter un tir dans la surface, et revenir plus bas que son défenseur latéral dans ses derniers 10 mètres la séquence d’après, et se reporter ensuite vers l’avant… On ne pourrait évidemment pas demander le même degré d’implication de la part de MDV.

    • @ littleviking26 3 septembre 2013 11h16
      Il est énorme ce joueur. Il sera assurément le patron au millieu pour l’EDF au cours des prochaines années. Les bleus devront bâtir leur schéma en fonction de pouvoir le servir le mieux possible. Et avec les quelques jeunes pousses qui se pointent à l’horizon (Varane, Digne, Thauvin, Payet, Kongdobia, et bien d’autres) l’avenir semble prometteur pour l’EDF d’ici quelques années.

      Disons que la dernière fois que la vieille Dame à recruter un jeune crack Français pour lui confier l’animation du millieu, ça s’est pas trop mal passé :-)

    • @littleviking26

      Ça résume un peu ma pensée. Disons que 100M d’euros pour Bale, je trouve ça drôlement cher.

      Je considère Ozil comme un très bon joueur sous-estimé. Alors, si Ozil vaut 45M d’euros, ça donne deux possibilités:

      1) Bale est 2x meilleur que Ozil

      ou

      2) Madrid a payé nettement trop cher (et a peut-être vendu Ozil rapidement pour se renflouer)

      @Winston_C

      L’équipe de France des moins de 20 ans compte plusieurs jeunes défenseurs latéraux qui pourraient aider l’Impact. D’ailleurs, je ferais des démarches auprès des clubs de L1 afin d’obtenir un de ces joueurs en prêt comme jeune joueur désigné.

    • @ littleviking26

      Avec le Real, Ancelotti utilise un 4-4-2 avec Ronaldo en soutien de Benzema. Bale pourra donc se glisser à gauche, une combinaison de Khedira/Modric/Casemiro/Alonso au milieu et Isco ou Di Maria (Ancelotti adore Isco) à droite.

    • @littleviking26

      @pezzz

      Corrigez-moi si je me trompe, mais jusqu’à maintenant, c’est surtout Isco qui jouait à gauche cette saison. Di Maria pourrait maintenant hériter d’un poste plus axial, comme en équipe d’Argentine. Et soit on déplace Isco à droite, soit on le laisse à gauche et on fait jouer Bale à droite (pas sûr que ça l’avantagerait, par contre).

      Mais pourquoi chambouler des choses qui se présentaient si bien pour une lubie ? Quand les rumeurs envoyaient Cristiano Ronaldo sous d’autres cieux, l’arrivée de Bale était logique, puisque le Gallois était le candidat idéal pour remplacer le Portugais (pas au même niveau, certes, mais pour l’animation offensive à gauche et les coups francs), mais maintenant, sur le plan sportif, ça n’a pas beaucoup de sens. Surtout qu’Isco est en train de devenir un grand joueur.

    • @marqueurartificiel

      bienvenue dans le groupe…

      Plus sérieusement, j’avoue ne pas comprendre ce transfert surtout à ce prix.

      Perso, du moment que le Real a pris Isco, je ne croyais pas aux rumeurs de Bale. Sinon, que Ronaldo retournait à ManU ou s’en allait au PSG/Monaco (y a eu ce genre de rumeur à un moment donné cet été), mais là…

      La seule piste que je peut concevoir c’est que selon les échos, Di MAria ne serait pas dans les favoris d’Ancelotti.

    • @littleviking

      Effectivement Pogba a donne tout un caviar au dernier match … en une touche de balle il met son attaquant face au gardien alors qu’il est assez bas sur le terrain.

      Maintenant il faut que les medias francais laissent le jeune se developper et ne surtout pas lui mettre de pression en le comparant a Zidane. Quand on voit la trajectoire des ex futur Zidane plebiscites par les medias hexagonaux, on se rend compte que des jeunes comme ca doivent etre proteges.

    • @le_bledard

      bah il est correct alors parce qu’on lui a rapidement accolé l’étiquette du prochain Vieira!

      :)

      N’empêche, le garçon doit avoir quelque chose de spécial pour être capable de se tailler un poste à la Juve, reconnue pour être dure avec les jeunes joueurs (généralement le lot de toutes les équipes italiennes).

      De plus, il ne cesse de recevoir les éloges de ses coéquipiers et surtout du mister Conte.

      N’empêche, avoir comme coéquipier Pirlo, ça doit aider.

    • @Winston_C
      Votre point de vue est excellent sur Di Vaio, je suis parfaitement d’accord…

      Alors que se passe-t-il à l’extérieur? 2 buts sur 15. C’est les autres qui jouent mal??? Cela dit j’adore Di Vaio mais je veux mettre les choses dans leurs perpectives.

      Y’a pas matière à réflexion là???

    • Ouch!

      Bernardello absent au moins 3 semaines…

      Lopez se blesse à l’entraînement. Comme il a eu besoin d’aide pour quitter le terrain, ça pourrait être sérieux…

    • A l’extérieur, le support a l’attaque est frileux. Faire progresser le ballon a 2, 3 pour se rendre a Di Vaio, parce que le système d’attaque repose présentement sur la pointe, c’est beaucoup plus dur qu’a la maison ou 5 joueurs tentent d’être actif.

      Combien de contres avez vous vu avorter par manque de support? Le temps qu’un seul joueur s’offre en option, 3 joueurs adverses sont revenus. En Mls, les contres meurent rapidement.

      Le système de jeu est en faute a l’extérieur, pas Di Vaio

      Si encore nos attaques étaient en jeux court, les contres a peux de joueurs auraient une chance. La tout ce bon monde est sur sa propre île et n’en déroge que très peu.

    • Pourquoi l’IMFC ne va pas recruter en Amérique du sud, principalement au Brésil pour aller se chercher de jeunes latéraux au niveau techniquement et avec un esprit offensif très développé. Pour le moment, la priorité du club doit être de trouver un latéral gauche capable d’appuyer l’attaque. Brovsky défend quand même bien lorsqu’il se fait attaquer en 1 contre 1, mais il a un volume de jeu très limité et bloque toutes les tentatives offensives sur son côté.

      Le premier nom qui me vient en tête est:
      Júnior César

      Un brésilien qui joue à l’Athletico Mineiro, très offensif, il est un peu vieux à 31 ans, mais en même temps, sa valeur est diminuée avec son âge.

    • @marqueurartificiel

      Vous pouvez ne pas être d’accord, mais alors expliquez moi pourquoi MS ne fait pas jouer plus souvent ses académiciens ? Mon commentaire était plus une constatation qu’une opinion.

      Oh, pour l’anglicisme du mot “académie”, je vous suggère de vous plaindre à l’Académie Française… Ce sont les français qui ont décidé d’utiliser le terme d’orgine grecque antique comme une institution ou assemblée plutôt que sous la forme d’une école… Les anglophones l’utilisent dans les 2 sens…

    • @Fredz_l

      Vous écrivez pourtant « Pour remplacer Arnaud et Brovsky, ça va prendre des académiciens qui sont prêts, meilleurs et constants ». Ça m’a tout l’air d’une opinion, ce n’est pas qu’une constatation. La question n’étant pas pourquoi MS ne fait pas jouer les jeunes plus souvent, mais bien pourquoi Arnaud et Brovsky jouent davantage qu’eux. Arnaud, parce qu’il est officiellement capitaine et qu’il occupe presque autant d’espace sur la masse salariale qu’un joueur désigné. Brovsky, on lui fait une place pour ce qu’il apporte à l’équipe sur le plan de l’attitude. Et il se trouve malheureusement que cette place ne correspond pas à son poste naturel.

      Quant à votre suggestion pour le mot «académie», je sais bien qu’en anglais, le mot «academy» revêt un sens différent. C’est justement ça le problème. Nous parlons français. Ce n’est pas parce qu’un mot ressemble à un autre mot d’une autre langue ou qu’il a la même étymologie qu’il a un sens équivalent. Ailleurs dans la francophonie, les équipes de football n’ont pas d’«académies», mais des des centres de formation. Et cette appellation d’«académie» ne constitue pas une particularité linguistique, ce n’est qu’un bête calque de l’anglais.

    • @marqueurartificiel

      Je vous invite à relire le paragraphe au complet sur ce que j’ai dit sur Arnaud et Brovsky vs les Académiciens. Vous verrez que mon analyse porte sur une période de l’année qui se situe à la période des renouvellement de contrats et des repêchages intraligues et superdrafts.
      Mon analyse réponds assez bien à votre espoir de voir partir Arnaud.
      Je vous indiquais que pour remplacer des américains, ça prends des américains mais surtout des Académiciens. La direction de l’Impact a clairement indiqué le désir de combler ces places avec des académiciens, en autant qu’ils soient de calibre. Pour l’instant, ça reste à prouver, mais ils en auront l’occasion bien assez vite avec toutes les blessures.

      Pour l’académie, encore une fois vous ne m’avez pas bien lu : Ce n’est pas un anglicissme. C’est la langue française qui a détourné le sens orginal du mot Académie. Ben oui, évidemment, toute la francophonie l’utilise dans le même sens…

      Maintenant pour mon opinion :
      Mais ce n’est pas une raison pour faire comme la francophonie non plus. Le sens du mot Académie dans notre contexte est parfait. Centre de formation, trop long, drabe, insignifiant.

      De toute façon, au nombre de mots anglais bêtement calqués par les français…. qui sait dans combien de temps ça les rattrapera…

    • Je vous ai bien lu. Quand vous écrivez «C’est la langue française qui a détourné le sens original du mot Académie», vous ne parlez pas du mot «académie», mais du mot latin «academia», lui-même issu du grec ancien «Ἀκάδημος». Ce n’est pas le même mot. Même s’il s’écrivait exactement de la même façon, ce ne serait pas le même mot, puisque ce n’est pas la même langue. Il n’y a rien de tel qu’un sens «original» à un mot. Le sens en est déterminé par l’usage qu’il a dans une langue donné.

      Exemple : le mot «versatile». Même orthographe, même étymologie en français et en anglais. En français, une personne versatile est indécise et change trop souvent d’avis. Ça a donc une connotation négative. En français, «versatile» n’a pas, comme en anglais, le sens de «polyvalent» (connotation positive), malgré ce qu’on entend trop souvent. En ce sens, c’est un anglicisme.

      Et même en revenant à la source de «Ἀκάδημος», ce mot désignait, au sens strict, le jardin d’Académos, lieu où enseignait Platon. Au sens large, par la suite, L’Académie était l’école (école au sens de mouvement ou doctrine) de philosophie platonicienne et ses adeptes. À l’origine, donc, ce mot ne servait à désigner une école, si ce n’est, précisément, celle de Platon.

      Vous pouvez bien trouver le mot «centre de formation» drabe, c’est votre droit. Mais si vous préférez utiliser le mot «Académie», ce serait plutôt à vous de vous adresser à l’Académie française.

      Bon, trêve de sémantique, on parle football? Euh… soccer?

    • Les plus vieux d’entre nous, se rappellerons que “le frère untel” était en fait Jean-Paul Desbiens.
      J’ai pensé à lui lorsque je me suis demandé.
      Est-ce que Marqueurartificiel et Piano_Ivre sont/est la même personne.
      Toujours intéressant mais, cette obsession d’avoir le dernier mot.
      Allez! au plaisir de vous lire, les deux

    • Vous niez l’origine latine de la langue française en prétendant que les mots académie et académia ne sont pas les même,… Incroyable quand même que la langue anglaise qui est encore moins latine, utilise le mot académy dans le même sens que le mot grec.
      En fait le problème n’est pas un de sémantique mais de logique.
      C’est comme affirmer que les crises de DiVaio ont permis à Mapp de bien performer cette année.
      Aucune logique.
      Au delà des mots, il y a le sens vous savez…

    • @Gaettan

      Effectivement, c’est fou le nombre de mots gaspillés pour démontrer son incompréhension…

    • @Fredz_l

      Justement, au-delà des mots, il y a le sens. Quand ai-je nié l’origine latine de la langue française? Ça n’a aucun rapport. C’est vous qui me lisez mal et ne me comprenez pas. Je répète: même s’il s’écrivait exactement de la même façon, ce ne serait pas le même mot, puisque ce n’est pas la même langue. Il n’y a rien de tel qu’un sens «original» à un mot. Le sens en est déterminé par l’usage qu’il a dans une langue donné. Et non, l’anglais n’utilise pas le mot «academy» dans le même sens que le grec ancien, lisez mon avant-dernier paragraphe: «Ἀκάδημος» ne servait à désigner une école, si ce n’est, précisément, celle de Platon.

      Par ailleurs, je ne sais pas sur quel piédestal vous vous croyez, mais votre condescendance ne fait que mettre en lumière votre propre incompréhension. Et que j’en ai fini avec vous. Je ne vous lirai plus. Pour qu’il y ait un véritable échange, il faut du respect. Vous n’en démontrez pas, je n’ai donc pas à vous en accorder.

    • @marqueurartificiel

      Facile de trouver école de Platon sur Wikipedia et d’en recopier le premier paragraphe, mais il aurait fallu que vous étayez sur votre phrase :
      “vous ne parlez pas du mot «académie», mais du mot latin «academia», lui-même issu du grec ancien «Ἀκάδημος».”
      Vous n’avez pas réussi à démontrer que le mot «académie», n’est pas issu du mot latin «academia». Ça aurait pu être votre argument principal. Mais vous avez préféré démontrer la différence du mot versatile en français et en anglais.
      Focus ?

      Par sûrcroît, après avoir clairement indiqué : “mot latin «academia», lui-même issu du grec ancien «Ἀκάδημος”
      Vous prétendez ceci des version française et anglaise : “ce ne serait pas le même mot, puisque ce n’est pas la même langue.”
      Mais le latin et le grec ne sont pas la même langue non plus.
      De plus, pas le même mot pas la même langue, loin d’être absolu. Relatif.

      Et pour finir je vous sert un copié-collé de votre Wikipédia, histoire de démontrer que le mot français a la même origine que le mot latin, mais dont le sens a réelement dévié quelque part :

      La plupart des académies modernes, comme l’Académie française, se réfèrent au modèle de l’académie platonicienne”

    • @marqueurartificiel

      J’avoue que mon commentaire du 8 septembre 2013 21h42 était de trop.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2007
    L Ma Me J V S D
        nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité