Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 9 août 2013 | Mise en ligne à 9h30 | Commenter Commentaires (6)

    D’ouvrier à international anglais

    Rickie Lambert

    Rickie Lambert.

    CHARLES DUBÉ

    Blackpool, Macclesfield Town, Stockport County, Rochdale, Bristol Rovers, Southampton. Seulement 38 matchs en première division à 31 ans. Un joueur de soccer avec un tel parcours peut, certes, relativement bien gagner sa vie, mais on ne s’attendrait certainement pas à le voir jouer en équipe nationale pour un grand pays européen.

    Pourtant Rickie Lambert pourrait mener l’attaque anglaise, aux côtés de Wayne Rooney, pour le match amical de mercredi prochain contre l’Écosse. Et sa sélection, même si elle demeure une surprise, n’est pas totalement inattendue. Il a tout de même été le meilleur buteur parmi les joueurs anglais en Premier League la saison dernière (15 buts, à égalité avec Frank Lampard) et il revendique 219 buts en 581 matchs.

    Lambert a amorcé sa carrière dans l’organisation de Liverpool, mais a rapidement été libéré et a poursuivi son apprentissage pendant trois ans à Blackpool, avant d’être à nouveau libéré à l’âge de 18 ans. Il a ensuite fait ses classes dans les divisions inférieures, travaillant même un été comme ouvrier, avant de rejoindre Southampton, alors en League One, en 2009.

    Après une première saison pendant laquelle il a trouvé le fond des filets à 33 reprises, Lambert a mené le club du sud de l’Angleterre vers une promotion en Championship. Il a alors dominé le championnat de deuxième division avec 27 buts, propulsant son équipe en Premier League pour la première fois en sept ans et atteignant lui-même le plus haut niveau pour la première fois après 14 ans de carrière.

    Un an plus tard, le jour même où sa femme a donné naissance à une fille, il a été appelé en équipe d’Angleterre par le sélectionneur Roy Hodgson. Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour réaliser son rêve.

    Le portrait de Rickie Lambert par la BBC


    • Y en a d’autres des exemples,
      Mathieu Valbuena a été vendeur de chaussure, Ribery à fait des chantiers de construction, Steve Savidan, éboueur et serveur avait vécu la même chose. Une anomalie cardiaque a mis fin à sa carrière.

      Des parenthèses qui existe pour un européen même très bien formé, en général très jeune t’es repéré, puis tu signes des premiers contrat pro… t’as accès a des centre de formation. Et c’est après les premières années de joueur que la transition est difficile. Y en a qui revienne sur le devant de la scène,
      Et parfois, on recroise ces joueurs talentueux formés comme des pros mais pas chanceux dans des équipes de CFA Nationale lors des match de coupe de France par exemple.

      Je vous conseil le reportage : à la clairefontaine diffusé ici sur la chaîne “planète”. Sur la transition Jeune – Pro.

      C’est pour ça que les centre de formation en tout cas en France on des critères scolaires. Si t’as pas des notes normales et que est très bon mais qu’il y a un doute que tu tombes semi pro, ils te revoient du centre pour pas que le football te barre l’accès à certain diplôme…

      Et encore si vous voulez des histoires tristes c’est rien à côté du quotidien d’un bon nombre de joueurs d’équipes centre américaines de la CONCACAF que les clubs de MLS vont aller écraser en routine maintenant…

    • Pour ajouter sur le sujet des centres de formation…je me rappelle d’avoir vu un documentaire (sur plusieurs semaines) sur le centre de formation de Nantes (il me semble) sur une chaîne jeunesse (VrakTV ou canal famille à l’époquue). C’était très intéressant…et on pouvait y avoir un jeune avec beaucoup de potentiel de qui on disait beaucoup de bien: Dimitry Payet! (Aujourd’hui à l’OM)

      On avait aussi notre programme sur l’académie de l’Impact..mais c’est comme tombé dans un trou noir. C’est triste parce que c’était très bien fait! (mais la pub, la promotion et le marketing était déficients)

    • HS

      Avec l’acquisition de Bernardello et Piscu, l’Impact a maintenant plus de profondeur en milieu de terrain et en défense. Par contre, depuis quelques matchs, il me semble que l’attaque en arrache. Il est clair qu’il n’y a pas beaucoup de bons ballons pour les attaquants mais on dirait que tout repose sur Di Vaio. Je me demandais donc s’il ne serait pas pertinent de trouver un peu de renforts à cette position aussi. De plus, en jouant à deux attaquants avec deux matchs par semaine, on pourrait manquer de jus.

      Je lance le nom de Vincenzo Iaquinta, coéquipier de Nesta lors de la coupe du monde de 2006 et présentement sans contrat.

    • @ Seb.b

      Selon moi le problème en attaque ne réside pas aux attaquants mais plutôt à l’absence d’un véritable passeur qui joue derrière eux. Et c’est exactement ce que l’ajout de Bernardello vient combler puisque Bernier va enfin retrouver sa place de l’an dernier un cran plus haut.

      Avec Bernardello et Bernier, l’Impact possède 2 meneurs de jeux pour la première fois. Les autres équipes ne pourront plus simplement mettre de la pression sur Bernier pour étouffer l’attaque montréalaise.

      De plus, j’ose croire que Felipe va enfin retrouver sa touche de passeur en jouant aux côtés de Bernier dans un 4-2-3-1, après tout c’est lorsque Warner s’occupait des tâches défensives l’an dernier que Bernier et Felipe brillaient.

      Dernièrement, ce n’est pas Felipe, ni Arnaud ou Romero qui alimentaient adéquatement Di Vaio pour donner des chances de marquer franches à nos attaquants. Di Vaio a prouvé en début d’année qu’il va la mettre dedans si on lui en donne l’occasion. Même chose pour Paponi ou Wenger qui ont démontré de belles choses lorsque Mapp et Bernier dominaient.

      Pour moi, l’Impact va retrouver le chemin de la victoire avec ces schémas,
      4-2-3-1:
      Camara-Nesta (Piscu)-Ferrari-Brovski
      Bernardello (Warner)
      Bernier
      Mapp-Felipe-Smith (Nyassi)
      Di Vaio

      Ou encore dans un 4-4-2:
      Camara-Nesta (Piscu)-Ferrari-Brovski
      Bernardello (Warner)
      Mapp-Bernier (Felipe)-Smith
      Di Vaio-Paponi (Wenger)

      Avec les départs de Valentin et Lapichinio (bonne nouvelle!), il ne faudrait cependant pas que Camara ou Brovski se blessent puisque Tissot demeure pas mal vert…

    • @polyscope

      Oui, mais je me questionne sur la performance des attaquants. Mis à part Di Vaio, personne n’a vraiment eu un impact à l’attaque (sauf peut-être Camara…). Il y aura 2 matchs par semaine pour 2-3 mois. De plus, il y a toujours des risques de blessure. Je crois donc que l’Impact devrait envisager d’acquérir un peu plus de profondeur à l’attaque.

    • Lors du dernier match de l’Impact j’avais fait part de ma surprise de voir Nyassi sur le XI partant.

      Là je suis sans voix et sans mots.

      Vraiment.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité