Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 10 juillet 2013 | Mise en ligne à 13h50 | Commenter Commentaires (21)

    Du bon et du moins bon

    Photo: David Boily, La Presse

    Photo: David Boily, La Presse

    PASCAL MILANO

    Demain dans La Presse, c’est l’heure du bilan de mi-saison de l’Impact avec un tour d’horizon du groupe. En attendant, voici quelques bonnes surprises et d’autres moins bonnes.

    Les bonnes surprises

    Marco Di Vaio
    Contre Chivas USA, le joueur désigné aurait déjà pu atteindre l’objectif que je lui avais fixé, soit 12 buts. Il est peut-être moins tranchant depuis cinq ou six matchs, mais il reste l’un des attaquants les plus redoutables devant le but adverse. L’un des plus surveillés aussi, à l’image du marquage très serré de Carlos Alvarez, dimanche. «Quand on est premier, l’adversaire se prépare mieux et est plus attentiste, a jugé MDV. […] Les équipes qui viennent à Montréal sont plus fermées et cherchent à faire des contre-attaques. C’est plus difficile à aller dans les espaces, même si on a quand même eu de bonnes occasions.»

    Marco Schällibaum
    Les entraîneurs européens ne peuvent pas s’ajuster à la MLS, bla bla bla. Le Suisse a fait voler en éclats les préjugés en guidant l’Impact jusqu’à la première place dans l’Est avec 13 points de plus au compteur par rapport à la mi-saison 2012. Parlant de Schällibaum, voici mon portrait paru dans La Presse +, dimanche, ainsi qu’une longue entrevue.

    Mentions honorables: Justin Mapp dont l’absence se fait cruellement sentir lors des récents matchs. Les Patrice Bernier, Troy Perkins et Matteo Ferrari ont été excellents, mais je m’attendais à ce qu’ils soient à un tel niveau. Pas une surprise, mais une confirmation. Brovsky a sans doute confondu quelques septiques, mais ce que j’aimerais le voir plus impliqué offensivement. Combien de fois avons-nous vu le milieu gauche se retourner pour jouer avec Brovsky, sauf qu’il était 20 mètres trop loin!

    Les mauvaises surprises

    Andrew Wenger
    L’arrivée de Daniele Paponi a relégué Wenger comme troisième attaquant, lui qui n’a joué que 27 minutes lors des quatre derniers matchs. S’il affiche publiquement une grande confiance, l’Américain connaît un passage à vide illustré par les énormes occasions manquées à Columbus et contre Chivas USA et même avec l’équipe réserve. S’imbriquera-t-il un jour dans le casse-tête montréalais? Biello s’est récemment entretenu avec lui, à Toronto. «Je lui ai plutôt parlé de ses mouvements, de la façon de se démarquer, de trouver les espaces, de jouer dos au but. C’est sur cela que l’on insiste et non sur les occasions qu’il va manquer. Il le sait qu’il a raté des occasions et il doit être prêt mentalement pour les prochaines fois.»

    Nelson Rivas
    C’est devenu un running gag (désolé pour l’anglicisme), mais Nelson Rivas ne s’entraîne toujours pas avec ses coéquipiers. Il devait initialement manquer le début du camp, mais on le cherche toujours après 17 matchs. Pourtant le Colombien détient la clé de la défense. Car avec la Ligue des champions qui approche, Alessando Nesta ne pourra pas enchaîner la vingtaine de matchs qui attend l’Impact en deuxième partie de saison. Et quand Nesta saute un match, Hassoun Camara prend sa place dans l’axe, ce qui fait glisser Jeb Brovsky sur le côté droit. À gauche, Dennis Iapichino – qui occupe une place d’étranger – n’a pas convaincu tandis que l’Impact ne veut pas brûler les étapes avec Maxim Tissot. La solution serait de recruter un autre défenseur – latéral gauche de préférence – ou d’attendre le retour de Rivas. «On a encore l’espoir que Rivas revienne et, dans ce cas-là, on serait correct au niveau de la défense, a confirmé l’entraîneur-adjoint, Mauro Biello. On a aussi l’avantage d’être polyvalent à ce niveau avec Brovsky et Camara. On va être correct si Rivas revient.»

    Peut faire mieux: Iapichino qui touche 110 000 $ et qui occupe une place d’étranger alors qu’il serait plus avantageux de donner quelques minutes à un produit de l’Académie comme Tissot. Ouimette a connu quelques matchs difficiles, mais cela fait partie de l’apprentissage d’un joueur de 21 ans.


    • Quand l’Impact a repêché Wenger, on nous a vantés sa grande polyvalence. Or, il ne semble pas avoir l’instinct d’un marqueur. Pourquoi ne pas l’essayer en défensive, position à laquelle il a joué pendant deux ans à Duke et à laquelle l’Impact semble avoir le moins de profondeur?

      Et, sérieusement, qui attend encore Rivas? Il est clair qu’il faut se préparer à la Ligue des champions sans lui. S’il devenait disponible, ce serait une agréable surprise et un immense atout pour l’Impact, mais on ne peut tout simplement pas compter sur lui.

    • Rivas, vaut peut-être mieux faire une croix dessus. Quand il va revenir, s’il revient, ça lui prendra certainement un certain temps pour s’adapter.

      Quant à Mapp, des nouvelles de lui ? Je n’aurais pas écrit ça en début de saison, mais là, je dois reconnaître que son absence se fait sentir et que l’attaque est moins punchée quand il n’est pas là.

      Wenger, je pense qu’on devrait l’envoyer à la défense : il pourrait jouer sur une base régulière au lieu de regarder jouer MDV et Paponi. Son gabarit et sa vitesse seraient des atouts certains pour solidifier la défensive, surtout dans l’optique que Nesta ne devrait pas être là l’année prochaine. Reste à voir si un poste de défenseur latéral lui conviendrait mieux qu’un poste de défenseur central…

      On pourrait aussi monter Camara en milieu de terrain latéral.

      Il est si facile d’être gérant d’estrade ….
      :-)

    • Je suis bien d’accord avec bedardphilippe au sujet de Wegner. Les analystes qui l’ont suivi en NCAA (à tout le moins ceux dont j’ai eu connaissance des analyses) sont unanimes : la position à laquelle Wegner est le meilleur est celle d’arrière latéral ! Eh ben, tant qu’à avoir une grosse déception en attaque, pourquoi ne pas tenter une petite expérience derrière ? Au moins en ligue de réserve, et on verra à confirmer par la suite si c’est concluant.

      Le cas échéant, l’Impact règlerait deux problèmes : Un Wegner inefficace en attaque et l’indisponibilité de Rivas/ besoin d’un défenseur supplémentaire… Surtout qu’en cas de manque d’effectif à un bout ou à l’autre de la formation, il est plus facile de jouer en 4-5-1 qu’en 3-5-2…

    • Avec Schällibaum, on n’entend plus parler de la clique italienne à Mtl, contrairement à ce qu’aurait vécu son prédécesseur. Il semble avoir rallié ses troupes pour en faire un tout, pas un ensemble hétéroclite de cliques.

      J’aime bien son côté bouillant. À l’époque où je faisais du sport, ce type de tempérament me motivait davantage. Bémol, cependant : il me semble que la fiche de l’Impact n’est pas reluisante quand son entraîneur-chef est suspendu.

      Je ne sais pas s’il compte rester à Montréal l’hiver, si l’Impact le permettrait ou si ça intéresserait Schalli, mais je le verrais bien donner des cliniques à de jeunes entraîneurs québécois. Après les écoles de joueurs, il y aurait des écoles pour entraîneurs.

      On commence à reculer dans le temps, et il s’agit d’un autre sport, mais je me serais précipité si Felipe Alou avait offert ce genre de trucs à l’époque.

      Ce qui me fait penser aux caravanes des expos. Est-ce que l’Impact en a une?

    • Mes bonnes surprises: Paponi et Mapp.

      Moins bonnes surprises: Felipe et Pisanu.

      En ce qui concerne felipe, c’est la tactique qui lui nuit. Excellent en 4-5-1, il est vraiment nul en 4-4-2.

    • Je rêve du jour où l’Impact pourra rivaliser avec les bonnes équipes de la scène internationale…souhaitons que les dirigeants de l’équipe fassent tout en leur pouvoir pour
      nous avoir éventuellement ce genre d’équipe…Le Québec le mérite vraiment!

    • Je suis confidant pour le match contre NY, on n’sura pas a faire le jeu et ils laisseront des espaces derriere car ils jouent assez agressifs et haut. Di Vaio devrait en profiter.

    • En ce qui me concerne, la patience est de mise avec Wenger. C’est un attaquant typiquement américain, tout en puissance, athlétique et avec une technique potable. Il sait lire les espace et s’y engouffrer. Il lui manque la finition et le vent peut tourner rapidement. Il sera très utile en LDC.

      Comme dirait Bledard, je suis “confidant” (LOL).

      PT

    • @austerlitz

      Pas encore a l’aise pour ecrire a partir d’un tel intelligent. Il fallait bien evidemment lire “confiant”.
      Cela dit j’attends toujours la “liste” :)

    • Errata pour mon precedent message : comprendre plutot que lire. Je precise car Auaterlitz fait un marquage a la culotte digne du bon vieux Adam Braz.

    • Bonjour Monsieur Milano,

      alors, et pour faire suite aux commentaires précédemment soulevés, croyez-vous qu’il serait intéressant de placer Wenger en défensive ???

      Il est barré en attaque et pourquoi pas? Je rappelle que l’année de son repêchage, Caleb Porter l’avait aligné en défense centrale avec les U-23 aux États-Unis. Porter le voyait en défense, Jesse Marsch en attaque.
      P.M

    • Bravo à MDV pour sa sélection au match des Etoiles. Il a pris un chemin un peu tortueux (un concours sur un jeu vidéo !) mais sa place est pleinement méritée.

    • Nesta aurait aussi mérité une invitation au match des étoiles, non pas en fonction de ses perfomances actuelles, mais en vertu de son nom. C’est probablement le plus gros nom dans la MLS avec Thierry Henry. Comme il prend sa retraite, cela aurait été un bel hommage pour lui d’être invité à ce match contre une équipe italienne…

    • Mi-saison oblige, c’est le temps du bulletin! J’ai l’habitude des longs messages… Ça va en être un autre XD

      Arnaud : A démarré l’année en lion, mais sa commotion cérébrale l’a ralenti considérablement. Est plus à l’aise en maraudeur axial qu’à n’importe quelle autre position. Doit apprendre à regarder en périphérie. B

      Bernier : Impérial en milieu de terrain, une faucheuse sur les attaques adverses, et une qualité de passe à faire saliver plusieurs. Sa sur-utilisation lui a nui dans les cinq derniers matchs. Il reste l’élément le plus important du groupe. A+

      Brovsky : Joue des matchs à la hauteur de son talent. Efficace en défensive, timide à l’offensive. Monte haut à des moments inopportuns, et reste ancré dans ses 20 mètres lorsque voulu par ses milieux. Joue trop, lui aussi. B-

      Camara : Un étalon sur le terrain. Se donne à chaque match, et marque des beautés lorsqu’il trouve le fond du filet. Trop tendance à monter le jeu plutôt que jouer en combinaison. Il doit se rappeller qu’il est un latéral, pas un milieu. B

      Di Vaio : Tout a été dit sur son cas. Un poison pour les défensives adverses. Va travailler la ligne de hors-jeu jusqu’à épuisement. Descends plus profondemment que l’an dernier pour construire le jeu. Du bonbon. A+

      Felipe : Revient tranquillement au niveau de l’an dernier. Moins incisif dans ses contrôles, il demeure néanmoins un élément à surveiller pour les défensives adverses, ce qui laisse un peu plus de place aux attaquants. B

      Ferrari : Il Matadore sait rassurer sa ligne défensive. Contribue à l’apprentissage et au développement de Brovsky en jouant au centre-gauche. Même sans Nesta, il joue 90 minutes plus que solides. Quelques crampes au cerveau, mais qui n’en a pas? A-

      Iapichino : Donne des frissons à chaque fois qu’il touche au ballon dans les derniers 20 mètres. Pas précis en relance. S’essouffle rapidement. Qu’est-ce qu’il fait encore ici? D-

      Mapp : Il vaut enfin son salaire. A appris a enchaîner avec les autres, et ses mouvements sont plus fluides sur le terrain. Doit avoir plus confiance en son pied droit pour se défaire du marquage intense sur son pied gauche. B+

      Nesta : Généralement les mêmes commentaires que pour Ferrari, mais son expérience internationale est d’autant plus inestimable pour le développement de nos jeunes défenseurs. Probablement sa dernière saison – il semble dépassé par le rythme trop rapide du jeu, parfois. A-

      Nyassi : “Le spermatozoïde”, dixit Austerlitz l’an dernier, a appris à contrôler ses accélérations. Pèse beaucoup en percussion, mais manque de finition. A amélioré drastiquement ses centres. Il a démontré avec justesse, dimanche dernier, qu’il peut être titulaire si nécessaire, mais reste notre meilleur substitut. B-

      Paponi : Intense, techniquement solide, bon tir des deux pieds, fait travailler les défensives adverses. En 1 vs. 1, par contre, tombe trop rapidement pour aller chercher la faute – ça ne marche pas en MLS. Devra apprendre à tout faire pour rester sur ses pieds. B+

      Perkins : Dans le top 5 des gardiens en MLS. Excellente entente entre lui et ses défenseurs centraux. Très rarement pris au dépourvu sur les centres et coups de pieds arrêtés. Lui aussi, pourrait profiter d’un peu de repos. A-

      Pisanu : Techniquement supérieur à plusieurs de ses coéquippiers, mais leeeeeeeent! Bonne première passe (Quand il la fait, au lieu de se laisser choir sur le gazon), mais doit être plus en forme pour espérer redevenir titulaire. On comprends pourquoi il n’est plus en Serie A. C-

      Romero : De plus en plus à l’aise lorsque le jeu monte vers l’avant, mais terrible lorsqu’il faut battre en retraite devant une montée de l’adversaire. Notre “Dr. Jeckyll, Mr. Hyde”. Avec un latéral avec lequel il pourrait jouer en combinaison, je crois qu’il pourrait être encore plus dangereux. C+

      Warner : Produit moins de déchets que l’an dernier, mais reste imprécis dans ses passes vers l’avant. Bon récupérateur mais médiocre relanceur. Doit apprendre à repérer les espaces avant de foncer tête première sur un marquage à trois adversaires. Pourrait éventuellement remplacer Bernier s’il améliore ces facettes du jeu. C+

      Wenger : Lis bien les espaces, pèse lourd sur la défensive adverse, mais manque cruellement de finition / réalisme dans la boîte. Doit aussi améliorer son jeu aérien, il pourrait devenir une cible de choix sur coups de pieds arrêtés. En progression. C

      Bush, Lefèvre, Ouimette, Smith, Tissot : Pas assez joué. M’ont tous fait une bonne impression. J’aimerais voir Bush et Smith jouer davantage.

    • Comme il semble acquis que l’Impact a besoin d’un défenseur latéral, ne serait-il pas intéressant de regarder du côté des jeunes joueurs européens ou sud-américains, quitte à utiliser une place de joueur désigné (qui coûte moins cher pour un jeune de moins de 23 ans, surtout si celui-ci arrive au milieu de la saison). Il me semble que ça serait bien d’avoir un joueur naturel à cette position, solide en défense et capable d’appuyer l’attaque.

    • Peut-être est-ce une chance qu’on ai pas un championnat de 50 parties….car la mi-saison ne serait
      que dans 8 matchs..et pas sûr que le bilan serait aussi positif..!? Le doute commence a me ronger..
      Mais je garde espoir …(-:

    • Quel ligue a un championnat de 50 parties????

    • Le Championship a 46 parties.

    • On laisse ”la forme” et on s’intéresse”au fond” du texte…(-:

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Pour moi le joueur qui a le plus progressé par rapport à son positionnement, son jeu collectif et son impulsion est Nyassi. Sa vision du jeu a bondi en efficacité par rapport à l’an passé et sa marge de progression est encore très grande. Alors que l’an passé il s’écrasait inlassablement comme une mouche sur un pare brise, il avait tout de même marqué 6 buts lors de ses chevauchées hasardeuses. Cette saison, il a gagné le respect de ses coéquipiers car il sait maintenant les repérer sur le terrain.

      Contrairement à plusieurs, je vois un duo d’avenir avec Wenger.

      Côté zéro progression, mon favori est Brovsky. Il est fin avec les fans, bon sur Twitter, généreux avec les fondations, courageux et de commerce agréable. Bref, une star hors terrain. Mais quel éteignoir en attaque. je comprends qu’il joue à l’intérieur de ses moyens mais c’était aussi le cas de Braun et Wahl. Un latéral sans potentiel offensif ne sert à rien dans le foot moderne. Y’a qu’à voir le Barça ou le Bayern pour comprendre. Camara perd ses repaires passé la ligne médiane mais il est hyper dangereux dans la surface de réparation, ce qui compense.

      PT

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité