Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 23 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h12 | Commenter Commentaires (4)

    Regard sur l’Académie

    Dès vendredi, à 18h30, l’Académie de l’Impact sera au centre d’une nouvelle série docu-réalité sur MA tv, anciennement connu sous le nom de Vox.

    Le scénarisateur Stéphane Soucy et son équipe ont suivi les jeunes athlètes de la structure montréalaise pendant une saison. Le résultat prend maintenant la forme de 12 épisodes de 28 minutes où rien n’est caché.

    «Par exemple, on a eu accès au vestiaire, avant, à la mi-temps et après les matchs. La seule place ou on n’avait pas accès, c’était les douches, dit le scénarisateur en rigolant. Il n’y a eu aucune restriction et c’est ce qui va rendre la série plus riche. C’est vraiment la vie à l’Académie que l’on va suivre.»

    Les quelques craintes entretenues par le club au tout début du projet se sont rapidement évaporées. Notamment parce que l’équipe de MA tv s’est vite fondue dans le groupe. «La difficulté a aussi été de savoir si nous allions rester nous-mêmes malgré la présence des caméras, ajoute Philippe Eullaffroy, directeur de l’Académie et entraîneur-chef des moins de 21 ans. Au bout de trois semaines, on ne faisait plus attention et ils sont vraiment entrés dans le staff.»

    Le premier volet de L’impact de l’Académie: les pros de demain… aujourd’hui met en scène les 300 aspirants qui ont participé aux détections, en janvier dernier. Les prochains épisodes se concentreront sur la vie des Académiciens sur et à l’extérieur du terrain.

    «Ce que l’on voulait à travers cette série, c’est qu’il ne fasse pas seulement ressortir des valeurs de soccer pure, indique Eullaffroy. La formation d’un joueur, c’est aussi des relations humaines, des échanges, du partage, du bonheur et de la souffrance.»

    Au fil des mois, Soucy a appris «à apprécier le soccer» et les acteurs de la série. Son meilleur moment? Un match des moins de 21 ans au cours duquel Karl Ouimette a montré l’étendue de son talent. Quelques jours tard, il signait son premier contrat MLS avec l’Impact.

    «Avant, en zappant, je ne m’arrêtais pas pour voir un match. Maintenant, je le comprends un peu plus et je sais ce qu’il y a, en arrière, pour former un joueur», conclut le scénarisateur.

    ***

    La série permettra donc de s’attacher à certains joueurs, mais aussi de rencontrer les personnes de l’ombre au sein de l’Impact. Et notamment, le toujours intéressant Eullaffroy, peu connu du grand public, mais dont la philosophie sera largement mise à l’avant-plan. Avant de former un joueur, l’Académie cherche à former des hommes, se plait-il à répéter.


    • J’ai regardé l’épisode vendredi, j’aime beaucoup le staff technique, ils sont très actifs et encadrent très bien les jeunes. On n’a cependant pas pu voir s’il y a un ou deux joueurs qui ont se distinguent du reste.

    • J’ai vraiment apprécié l’épisode moi aussi! C’est très bien fait, et je suivrai les prochaines très certainement!

      @fiascov: Je crois que la plupart sont des gamins encore trop jeunes pour en étiqueter quelques uns comme “joueurs qui se distinguent”. Ce serait mettre beaucoup de pression sur certains kids pour absolument aucune raison.

      Je crois que ce sera fait au cours des épisodes (peut-être pas cette année) avec des gars un peu plus vieux qui vont avoir cheminé avec les clubs formateurs (Ex.: Crépeau, Ouimette, etc)

    • Je viens tout juste de l’écouter en reprise sur le site de Ma.tv.
      J’ai remarqué qu’une bonne partie du staff a un accent francophone qui n’est pas de vieille souche. Dumoins pas francophone de vielle souche et pas québecois italien de souche.
      Ça m’a plu. C’est bien d’avoir nombre d’entrées en Italie, mais je suis “un peu” en manque de joueurs francophones, (québecois ou du pays de mes ancêtres), en manque même de joueurs canadiens. Quand je pense soccer, c’est la France qui résonne dans mon imaginaire, et j’ai aimé les entendres tous avec leur accent.
      Mais, viva Italia, si ce n’avait été de ces québecois italiens fous du soccer, y en aurait-il du soccer de la MLS à Montréal?
      Ne grincez pas des dents, si trop de chauvinisme gate la sauce, un peu la rehausse.
      Non?

    • Ce soir c’était le deuxième épisode.
      Les jeunes avaient un examen de 90 questions sur la MLS.
      Combien de participants à ce blog auraient obtenu le 60% qui avait été établi comme note de passage?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2010
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité