Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h02 | Commenter Commentaires (7)

    La phrase du jour

    «Les récentes performances de l’équipe n’ont pas été assez bonnes et le propriétaire (Roman Abramovitch) et le conseil d’administration ont estimé qu’un changement était nécessaire pour que le club continue à aller dans la bonne direction au moment où nous abordons une partie vitale de la saison.»

    Voilà une partie du communiqué de Chelsea annonçant le congédiement de Roberto Di Matteo, qui était le neuvième entraîneur de l’ère Abramovitch (2003-présent).

    Deux petites victoires lors des huit derniers matchs, soit la première séquence difficile de l’Italien à la barre de l’équipe, n’ont pas pesé lourd malgré une victoire en FA Cup et en Ligue des champions, la saison dernière.

    Di Matteo n’était qu’une solution temporaire aux yeux du propriétaire russe, mais le spectaculaire redressement du printemps dernier l’a obligé à conserver son entraîneur au début de la présente saison. Il n’attendait que le premier faux-pas de 2012-2013 pour lui montrer la porte.

    Je n’ose même plus écrire le nom de l’entraîneur – il est mentionné à chaque congédiement – qui serait en pole position pour s’asseoir sur ce siège éjectable.

    Chelsea occupe le quatrième rang de la Premier League, à quatre unités de Manchester City. Sa défaite, sur le terrain de la Juve, hier, a cependant réduit ses chances d’atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions.


    • J’aimerais tant Fabio Capello.
      Et une finale de ligue des champions Real-Chelsea, Mourino-Capello. Capello contre une de ses anciennes équipes. Mourino contre son club de coeur (anglais).

      cela serait tout un affrontement entre 2 très bonnes équipes et de des meilleurs coachs en exercice du monde tout sport confondu.

    • Si Monsieur Di Matteo recherche de la stabilité, l’Impact se cherche un coach :)

    • Est-ce qu’on pourrait parler de doctrine d’Abramovitch?

      En tout cas, nous sommes à des années lumières de la pression vécue en Europe quant à la performance et les résultats.

      Espérons que ça reste comme ça pendant des années…

    • Abramovitch, Saputo, même combat!

    • @hardcore_alex

      Abramovitch, Saputo, cela n’a rien avoir.

      Abramovitch laisse carte blanche à ses coachs et longtemps, cela a été carte de crédit illimitée.

      Saputo fait de l’ingérence dans tous les domaines du club. Comme il est très émotif, cela ne créé pas un contexte sain pour le développement à long terme d’une franchise solide de MLS.

      L’impact repart de zéro pendant la saison morte. J’avais beaucoup de réticence par rapport à Jesse Marsh et il m’avait agréablement surpris.

    • xrossi : Premièrement, Chelsea n’atteindra pas la finale. Ils sont dans une situation très délicate. Shakhtar et Juve n’ont qu’à jouer pour le nul pour les éliminer.

      Deuxièmement, Abramovich ne laisse pas carte blanche à ses entraîneurs. Si c’était le cas, il ne changerait pas d’entraîneur à chaque année. Le même bonhomme qui s’est débarrassé de Mourinho. Il a la patience d’un enfant.

      Chelsea est l’organisation la plus disfonctionnelle d’Europe.

    • @xrossi
      Abramovich est loin de laisser carte blanche!!! Il impose des joueurs non sollicités (Torres, Shevchenko etc.) et s’ils ne jouent pas, peut importe leur performance, malheur au coach.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité