Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 juillet 2012 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Commentaires (11)

    La bonne histoire d’Andrew Wenger

    520821-andrew-wenger

    Bon, l’essai socio-historique d’Andrew Wenger a fait le tour de twitter et d’internet depuis deux jours, mais voici tout de même mon texte sur le premier choix de l’Impact au repêchage 2012.

    En tant que journaliste, je dois m’avouer chanceux de côtoyer des athlètes qui peuvent discuter d’autres choses que de ballon rond et fournir des réponses de plus de cinq mots. En ce qui concerne Wenger, nous avions rapidement compris l’intelligence et la curiosité du bonhomme lors de la journée du repêchage.

    J’ai contacté, hier, le professeur Laurent Dubois, de Duke, qui guide Wenger dans son projet estival. Là encore, je n’ai eu que des compliments à son sujet. Dans le cadre d’un cours, Liliam Thuram était venu rencontrer les étudiants de M. Dubois. Il raconte.

    «Thuram a immédiatement identifié Wenger comme un joueur avec une bonne vision du terrain et une technique excellente. Je pense aussi que Thuram a du laisser une impression sur Wenger en tant que footballeur qui est aussi passionné par l’histoire.»

    Sur le terrain, on a pu voir que le numéro 33 avait fait d’énormes progrès depuis qu’il est à temps-plein avec l’équipe. Malheureusement, il s’est blessé alors qu’il montait tranquillement en puissance et qu’il démontrait une meilleure compréhension du poste d’attaquant. Mais il n’a pas perdu de temps malgré son pépin physique.

    «Cette blessure m’a donné le temps de regarder des vidéo de mes derniers matchs et aussi de regarder Marco Di Vaio. Il est toujours engagé dans le jeu alors que j’étais parfois un peu distant. Je dois donc être davantage dans le jeu pour avoir un plus grand impact sur l’équipe.»

    Lorsque je lui ai fait remarquer qu’il pourrait bien accompagner Di Vaio en attaque, il s’est contenté de sourire. C’est probablement la prochaine étape de sa carrière. Eh oui, nous n’avons pas encore vu le vrai Wenger…


    • @M.Milano

      Lors de la sélection de Wenger, on nous vantait sa polyvalence. Pensez-vous qu’il est destiné à devenir attaquant à temps plein avec l’impact ou bien ce n’est qu’en raison du besoin actuel?

      Marsch le voit vraiment comme un attaquant. En Floride, il avait aussi essayé Wenger en tant que milieu droit: un désastre.
      P.M

    • C’est écrit dans le ciel, la paire Di Vaio – Wenger fera fureur. Vous avez dû aimer son sourire, M. Milano, à votre remarque qu’il accompagnerait bien Marco.

      Tout à fait rafraîchissant ce jeune athlète.

      @ M. Milano

      «En tant que journaliste, je dois m’avouer chanceux de côtoyer des athlètes qui peuvent discuter d’autres choses que de ballon rond et fournir des réponses de plus de cinq mots.»

      Vous allez faire des jaloux. En passant, un poste pour couvrir les activités quotidiennes d’une certaine équipe d’hockey à Montréal est présentement disponible. Ça vous dit ?

      Vous parlerez également de ballons ronds mais non pas de ceux que l’on trouve au Stade Saputo mais plutôt de ceux que l’on trouve sur Ste-Cath… (ai-je le droit d’écrire ça?)

    • Wenger connait maintenant l’histoire de Montréal plus profondément que 95% des Montréalais. Au delà du sport, ce que j’aime du foot, c’est l’ouverture des gens qui y gravitent. Au foot, ce qui est différent est vu comme un ajout et un atout de plus. Et le but est d’être meilleur que l’autre. Avec respect. Pas détester et détruire l’adversaire comme on l’a vu si souvent en Amérique avec la NFL et NHL.

      Revenons à Wenger, il est déjà plus qualifié que le ministre du patrimoine de M.Calgary Harper. Et Jesse Marsch et Marco Di Vaio parlent mieux français que lui! Ça fait du bien de voir des gens de l’extérieur tripper sur notre ville et notre culture. Il serait temps que les Montréalais et les Québécois en général se rendent compte qu’ils sont interessants et qu’ils méritent d’exister.

      N’en déplaise à John James J. Charest et ses moutons galleux.

      Soccer and politics, ça s’appelait?

    • francis2115 : Bah, ça dépend. Ils ne détruisent pas nécessairement l’adversaire physiquement mais, dans des rivalités, si une équipe peut démolir son adversaire au score, elle le fera. Vous pensez vraiment que le Barca ou Madrid lèverait le pied en avant 3-0 avec 10-15 minutes à faire? Respect? Regardez les derniers Clasicos, il y a des gestes disgracieux des DEUX CÔTÉS (même si les fans du Barca se voit toujours en victime).

    • @francis

      Autant vous êtes intéressants à lire d’habitude, autant vous avez totalement manqué votre coup dans la seconde partie de votre intervention.

      Signé: un mouton galleux déçu

    • @francis

      D’accord avec petitblanc. On pourrais-tu laisser la politique de côté sur ce blogue. On en a assez sur tous les blogues parlant du CH.

    • @ tous que j’ai choqué

      désolé, j’ai glissé…

      Je ne le referai plus!

      J’aime la qualité des interventions sur ce blogue et leur niveau de langage et ma dernière n’en était pas.

      Merci de me ramener sur le droit chemin, cher amateurs de foot. Car de toute façon, dans la vraie vie, le foot rend beaucoup plus heureux que la politique.

    • @ petitblanc et simonolivier

      Pour être honnête, je vis de la mortalité et à 15 heures, j’étais pas mal saoul. Cela m’arrivera plus! J’espère que vous me pardonnerez et continuerez de considérer mes interventions.

      Allez l’Impact!

    • @francis
      Pas de problème, on a tous, à un moment ou l’autre, nos moments d’humeurs.
      Mon intervention se voulait plus au sujet des foules de soccer. Les foules de soccer serait plus civilisées que celle des autres sports hum…en tous les cas, pas en europe.
      Est-ce qu’en europe les Ultras de l’Impact pourraient visiter les autres stades avec la même légèreté? Et les ultras de Toronto, seraient-ils aussi bien reçus qu’ici?

    • @francis2115

      Mes sympathies….

      Allez l’impact !

    • @gaettan
      Fait vécu. Londres Septembre 2010. match Chelsea-West Ham à Upton Park. 3500 partisans des Blues au match. Environ le même nombre de policiers. Un cordon de policiers anti-émeute autour d’eux pendant tout le match. À la fin les policiers sur trois rangées (un cordon en uniforme, un anti-émeute, et la cavalerie) séparent les partisans des deux équipes et accompagnent ceux de Chelsea jusqu’à une station du Underground bloqué et réservé à leur intention.

      Ca réponds-tu à votre question

      @Francis mes sympathies également. On a tous droit à l’erreur

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité