Soccer

Soccer - Auteur
  • Charles Dubé

    MLS, Ligue des champions, Premier League, Liga... Charles Dubé vous invite à discuter du ballon rond sous toutes ses formes. Parce que la planète soccer ne s'arrête jamais, il chausse les crampons toutes les semaines pour mieux vous informer. À vos protège-tibias!
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 décembre 2007 | Mise en ligne à 12h40 | Commenter Commentaires (3)

    Altidore le sauveur tant attendu ?

    Des joueurs américains qui évoluent dans les championnats européens, ce n’est pas nouveau. Mais un Américain pisté par le Real Madrid, c’est moins courant. Non, ce prodige n’est pas Freddy Adu, qui a rejoint le Benfica Lisbonne en juillet mais Jozy Altidore, l’attaquant des Red Bulls de New York.

    Âgé de 18 ans, le joueur d’origine haïtienne a connu une ascension fulgurante. Depuis sa première apparition avec l’équipe new yorkaise, Altidore a trouvé le chemin des filets à 12 reprises en 29 rencontres.

    Attaquant alliant puissance et technique, il a explosé sur la scène internationale lors du championnat des moins de 20 ans qui a eu lieu au Canada. Quatre buts en cinq rencontres lui ont permis de décrocher une première sélection avec l’équipe première américaine. Et c’est aujourd’hui l’Europe qui lui tend les bras. Le Real Madrid mais aussi Newcastle sont prêts à accueillir le jeune buteur.

    Le précédent Adu

    Depuis des années, Freddy Adu, également âgé de 18 ans, est présenté comme le sauveur du soccer aux États-Unis. Celui qui va enfin populariser ce sport souvent relégué au second plan. Sans être exceptionnel, Adu a tout de même décroché un bon de sortie vers l’Europe. Depuis quelques mois, le jeune joueur réchauffe le banc du Benfica Lisbonne. Pas idéal comme développement.

    Que devrait faire Altidore ? L’attaquant des Red Bulls ne semble pas vouloir quitter la MLS tout de suite. Et c’est tant mieux. Pour lui et pour le bien du soccer US. Aussi talentueux soit-il, le costaud numéro 17 serait rarement titulaire au Real Madrid. Autant s’aguerrir dans le championnat américain avant de faire un saut en douceur vers le vieux-continent.

    S’il devenait le premier joueur américain à s’imposer dans un très grand club, Altidore jouerait un peu le même rôle que Yao Ming en basketball. Les Chinois ont commencé à s’intéresser à la NBA dès l’arrivée de Yao Ming avec les Rockets de Houston. Le public américain serait plus enclin à suivre les championnats européens à travers les exploits d’Altidore.

    Voilà une issue intéressante pour le développement du soccer aux États-Unis : profiter de l’expertise de la nouvelle génération de joueurs évoluant en Europe (Danny Szetela au Racing Santander, Adu à Lisbonne) plutôt que de miser sur les anciennes gloires du ballon rond (Beckham, Denilson, Veron ?). Qu’on le veuille ou non, le developpement de la MLS est intimement lié aux performances de l’équipe nationale et celles d’Altidore.


    • L’ équipe des USA dans le sphére des grands, ce n’est pas pour demain,
      mais peut être pour aprés demain…
      Je suis d’accord sur le fait que l’expérience que les jeunes joueurs américains vont acquérir dans les clubs européens sera profitable à l’équipe nationale
      Cà été le cas dans le passé pour la Pologne en particulier avec Boniek avant centre de la Juve du temps de Platini ou Hristo Stoitchkov le bulgare du Barca qui ont joué le rôle de locomotives
      Ce type de joueurs permettent à leurs partenaires sur le terrain de hausser le niveau de jeu et obtenir des résultats
      C’est ce chemin que doit faire l’équipe des USA pour espérer grignoter quelques succés dans le futur

    • Pour ma part, je pense que Adu a fait le bon choix même si ça n’a pas encore payé. L’idéal pour un jeune comme Altidore est d’aller dans un club européen ou l’effectif n’est pas parmi les plus riches pour avoir du temps de jeu. Mais il progressera plus en Europe que dans la MLS ou le niveau n’est pas encore assez élevé pour pousser le jeune à s’améliorer. Notamment pour ce qui est de la rigueur défensive, d ela tactique et de l’intensité de jeu.

    • Dans sa structure actuelle, la MLS ne se développera JAMAIS au niveau des grandes ligues car :

      1) Elle opère dans un système de franchises, ce qui ne favorise ni le développement des clubs, ni leur essor.

      2) Elle compétionne seulement avec la ligue mexicaine

      Altidore doit éviter le Real à tous prix et partir dans des clubs plus modestes. Il y ruinera sa carrière, comme Saviola le fait en Espagne.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives