Soccer

Jeudi 14 mai 2015 | Mise en ligne à 11h40 | Commenter Commentaires (93)

Les maîtres des buts à l’étranger

CHARLES DUBÉ

La règle des buts à l’étranger a souvent été décriée ces dernières années comme étant une manière injuste de départager deux équipes dans un match aller-retour. Mais ce n’est certainement pas l’Impact qui va se plaindre de ce règlement. Encore une fois, hier, grâce à une défaite de 3-2 à Toronto (3-3 au total des buts), l’Impact a pu progresser dans une compétition et cette fois atteindre la finale du Championnat canadien (Coupe des voyageurs).

Après une première demie âprement disputée qui s’est terminée 1-1 (donc à l’avantage de l’Impact), Toronto a profité d’une blessure à Maxim Tissot pour inscrire deux buts grâce à ses gros canons. Frank Klopas a jonglé avec l’idée de faire entrer Nigel Reo-Coker pour le Québécois, qui a pu continuer, mais n’a finalement pas fait de changement. On peut le blâmer de n’avoir pas réagi assez rapidement et d’avoir laissé son équipe jouer à 10 contre 11 trop longtemps. Mais, en même temps, l’entraîneur aimait probablement mieux garder un défenseur naturel, s’il pouvait continuer, que de faire jouer un milieu de terrain en défense.

Dominic Oduro est venu sauver les meubles pour les Montréalais en fin de match avec un beau but de la tête alors que l’Impact était passé en 4-4-2, un schéma qui a encore une fois donné de bons résultats. Klopas osera-t-il utiliser ce schéma en début de matchs ? Si, oui, qui serait sur les côtés? Ignacio Piatti et Andrés Romero ont eu des moments difficiles, hier soir. Ont-ils, surtout le premier, assez de discipline pour assurer quelques missions défensives dans un tel système ?

La rencontre nous aura permis de voir brièvement Kenny Cooper pour la première fois dans l’uniforme montréalais. L’Américain s’est montré dangereux dans la demi-heure qu’il a joué et a marqué son premier but en faisant dévier une superbe volée de Calum Mallace. Un premier but sur corner depuis des lunes pour l’Impact. Maxim Tissot, qui a tiré le corner, en a d’ailleurs placé quelques autres en zone dangereuse.

En milieu axial, Patrice Bernier, titularisé au côté de Mallace, a eu de bons moments en distribuant le ballon, mais ses replis défensifs ont quelques fois laissé à désirer. Il a d’ailleurs été chanceux de ne pas recevoir de deuxième carton jaune en deuxième demie après avoir retenu un adversaire qui filait en contre-attaque.

Quelle est, selon vous, la meilleure combinaison au milieu de terrain pour l’Impact ?

Personnellement, j’irais avec Nigel Reo-Coker et Calum Mallace. Le premier, en raison de la couverture qu’ils donnent aux défenseurs – il est le seul milieu axial a vraiment couvrir les défenseurs qui quittent leur poste–, est un incontournable selon moi. Le deuxième, quoique parfois inconstant, a montré de très belles choses et un beau potentiel. Il ne peut que s’améliorer avec plus de temps de jeu. Un duo Reo-Coker-Bernier pourrait également être intéressant à voir dans certains matchs, mais le Québécois a ralenti et semble avoir de la misère à suivre sur un match complet. Je le vois davantage comme un substitut de luxe qui peut amener du calme et de l’expérience en fin de matchs.

Le bleu-blanc-noir s’en est tiré cette fois, mais devra vraiment trouver une solution à ses déboires en deuxième demie. Encore une fois hier, il a accordé deux buts. Est-ce un problème de forme physique, de concentration ? Quelle serait la solution selon vous ?

Avec le prochain match de coupe au mois d’août, l’Impact n’a plus de distraction et doit maintenant se concentrer sur sa saison de MLS. Le bleu-blanc-noir doit rapidement commencer à engranger des victoires et des points. Il lui reste plus de matchs à jouer que ces adversaires, mais une séquence de 13 matchs en août et septembre sera particulièrement taxante. Prochain rendez-vous samedi au stade Saputo contre le Real Salt Lake.

Du côté torontois, on a vu de belles choses des gros canons Giovinco, Bradley, Cheyrou et Altidore, mais une certaine fragilité défensive. Cette équipe pourrait bien progresser au fur et à mesure que la chimie s’installera, mais devra davantage se concentrer sur le travail à abattre dans sa moitié de terrain. Croyez-vous que cette équipe a ce qu’il faut pour faire les séries ?

Dans l’autre match de Ligue des champions, le FC Edmonton a encore une fois menacé un club de MLS et est passé près de se sauver avec la victoire à Vancouver. Un résultat de 1-1 sur la pelouse adverse demeure quand même bon et l’équipe de la NASL espérera une victoire à domicile la semaine prochaine pour rejoindre l’Impact en finale. Quel adversaire souhaitez-vous pour l’Impact en finale au mois d’août ?

Lire les commentaires (93)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 30 avril 2015 | Mise en ligne à 13h40 | Commenter Commentaires (193)

Si près du but et si loin

CHARLES DUBÉ

Le fabuleux parcours de l’Impact en Ligue des champions a pris fin de façon douce-amère, hier soir, au stade Olympique devant une foule record de 61 004 spectateurs.

Douce parce que, encore une fois, le bleu-blanc-noir aura pu nous faire rêver avec une solide première demie pendant laquelle il a pris l’avance 1-0. Et même en deuxième demie, après l’égalisation, il était encore possible d’y croire.

Amère parce que, encore une fois, l’Impact a laissé filer une avance en deuxième demie. Après le deuxième but, devant une tâche difficile, l’Impact a semblé capituler. Les vannes étaient ouvertes et la supériorité de Club América est devenue évidente.

Que retenir de ce match et de cette expérience ?

1 – D’abord, de nombreux souvenirs d’une épopée inattendue qui nous aura fait vivre une foule d’émotions. De la victoire in extremis contre Edmonton à la cruauté de la défaite en finale, en passant par le but inespéré de Cameron Porter et la résilience pour résister de peine et de misère à la tempête d’Alajualense au Costa Rica. C’est la beauté du sport et c’est pour vivre de telles émotions que l’on suit nos équipes.

2 – L’Impact, discipliné, peut se défendre contre les meilleurs. Il est capable de jouer de grandes demies, de marquer de gros buts et de jouer en équipe.

3 – L’Impact, indiscipliné et fatigué, a de la difficulté en deuxième demie. Depuis ses débuts en MLS, sous Jesse Marsch, Marco Schällibaum et maintenant Frank Klopas, le bleu-blanc-noir a pris l’habitude de perdre de précieux points dans les dernières minutes des matchs. Les entraîneurs se sont succédé, les joueurs ont changé, mais le problème est le même. Comment le résoudre ?

4 – Malgré l’arrivée de nombreux nouveaux joueurs au cours de l’hiver, l’Impact a su rapidement créer un solide esprit d’équipe. Espérons que ce groupe soudé qu’on a vu en Ligue des champions pourront continuer à progresser pendant la saison en MLS.

5 – Malgré l’arrivée de nombreux nouveaux joueurs au cours de l’hiver, on a vu hier les limites de la profondeur de l’Impact. L’absence d’Evan Bush a été douloureuse. Kristian Nicht n’a pas été mauvais à proprement dit, mais il n’a pas su sortir de gros arrêts comme l’a fait auparavant le gardien par excellence de la compétition pour sauver son équipe. Sans Victor Cabrera et Hassoun Camara, le côté droit de la défense a également beaucoup souffert. Aussi volontaire soit Nigel Reo-Coker, on a rapidement pu voir que ce n’était pas sa position naturelle. L’absence du joueur anglais du milieu de terrain a également paru alors que c’est souvent lui, ironiquement, qui va aider les défenseurs latéraux en difficulté.

6 – Le stade Olympique plein peut apporter beaucoup d’énergie à une équipe. Le 12e joueur y a été très bruyant et l’atmosphère était impressionnante.

7 – Tous les entraîneurs depuis l’arrivée de l’Impact en MLS ont dit vouloir jouer un style basé sur la possession. L’équipe demeure à son mieux en jouant la contre-attaque.

8 – S’il veut revivre une telle expérience bientôt, l’Impact doit rapidement remettre les pieds sur terre. Il faut construire sur ce succès et profiter de cette confiance pour accumuler les bons résultats en MLS. Et pour retourner en Ligue des champions, il faut surtout être en forme pour le match du championnat canadien mercredi prochain contre Toronto.

9 – Hier, Montréal était soccer. L’équipe peut-elle profiter de cet engouement pour améliorer son image. Il faudra que les résultats continuent à venir sur le terrain pour fidéliser plusieurs de ces « nouveaux fans ».

Quels ont été vos plus beaux souvenirs de cette épopée de l’Impact ? Que retenez-vous du match d’hier, mais aussi du parcours en Ligue des champions ? Que manque-t-il à l’Impact pour mieux rivaliser avec les meilleurs ?

Toute la MLS et la majorité des amateurs canadiens étaient derrière Montréal pour ce match. Appuierez-vous Vancouver dans la nouvelle aventure qui commencera à la fin de l’été ?

Lire les commentaires (193)  |  Commenter cet article

 

Lundi 27 avril 2015 | Mise en ligne à 19h35 | Commenter Commentaires (105)

Kristian Nicht en renfort

CHARLES DUBÉ

Le suspense aura duré presque jusqu’à l’heure limite. L’Impact a finalement mis la main sur le gardien allemand Kristian Nicht de l’Indy Eleven en NASL pour son match de Ligue des champions mercredi.

Plus de détails ici.

Nicht avait été prêté plus tôt dans l’année à l’Impact et avait agit comme substitut dans quelques matchs de Ligue des champions. Il a également participé au camp d’entraînement de l’équipe.

il devrait donc logiquement être le gardien partant mercredi à la place d’Evan Bush alors que John Smits devrait être le substitut.

Ce transfert, qui semble permanent, soulève quelques questions sur l’avenir à moyen et long terme d’Eric Kronberg ou de Maxime Crépeau, le bleu-blanc-noir se retrouvant maintenant avec quatre gardiens. Nous y reviendrons certainement après la finale de la Ligue des champions.

Personnellement, je préfère cette avenue à un prêt à court terme d’un gardien établi de la MLS, idée évoquée par certains au cours des derniers jours. D’abord parce que Nicht a déjà participé à la compétition avec l’Impact et qu’il connaît le groupe, mais surtout parce qu’un prêt à court terme aurait miné la crédibilité et l’image de la MLS et de l’Impact, surtout en cas de victoire.

Qui serait votre gardien partant mercredi ? Nicht, Smits ou Crépeau ?

Lire les commentaires (105)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité