Soccer

Mercredi 25 février 2015 | Mise en ligne à 11h27 | Commenter Commentaires (87)

Un gros match nul au Mexique

CHARLES DUBÉ

Certains se plaindront, avec raison, que l’Impact a laissé filer, hier, une avance de deux buts pour se contenter d’un match nul. Il ne faut toutefois pas oublier qu’avant le match, à peu près tous les amateurs auraient qualifié un tel résultat de très bon. Les Montréalais rentrent à la maison la tête haute et savent qu’une victoire ou un match nul à bas pointage (0-0 ou 1-1) les qualifieront pour le prochain tour.

>>> Le compte-rendu de Pascal Milano

Dans les circonstances d’un premier match de saison – en altitude de surcroit –, où la plupart des joueurs bleu-blanc-noir semblaient manquer de souffle à la fin, le résultat est plus qu’honorable. Certes certains changements auraient pu être faits plus tôt et les joueurs ont fait quelques erreurs, mais dans l’ensemble ils ont offert une performance très rassurante pour le reste de la saison.

Voici en vrac quelques-unes de mes réflexions à la suite de ce match.

> Evan Bush semblait très nerveux. Il a fait de très bons arrêts de réflexe, mais a semblé hésitant sur certaines prises de décision, a eu des problèmes de communication avec ses défenseurs à quelques reprises (notamment sur le deuxième but) et sa distribution était parfois erratique. Il devra travailler sur ses aspects de son jeu s’il ne veut pas se faire doubler par Eric Kronberg en MLS. Le plus gros point d’interrogation après ce match.

> Les milieux offensifs, particulièrement Dilly Duka, ont connu un fort match en contre-attaque en plus de bien se replier. De bons augures pour la saison. L’Impact aura besoin d’une bonne production offensive du milieu. Il y a également une belle profondeur avec les Piatti, Duka, Mapp, Alexander et Romero. Ils ne seront que meilleur au fur et à mesure que la saison progressera.

> Nigel Reo-Coker et Marco Donadel ont apporté un bon leadership au milieu. L’Italien a manqué de jus en fin de match, mais dans l’ensemble les deux joueurs ont eu un bon apport en défensive et ont effectué de belles relances. L’Anglais a aussi bien épauler Donny Toia en défensive neutralisant les percées de Pachuca sur ce côté du terrain.

> La paire Laurent Ciman et Bakary Soumaré est très prometteuse. La tête du Belge était sur tous les ballons alors que le Malien amenait une belle présence plus calme à ses côtés. Avec du temps, les deux joueurs pourraient former une des plus belles charnières centrales de la MLS.

> Sur les côtés, Victor Cabrera a eu un début de match plus difficile. Il s’est bien repris après le premier quart d’heure et a été solide sans être spectaculaire jusqu’à ce qu’il commence à souffrir de crampe. Nous verrons quel rôle il jouera au fil de la saison, mais si on se base sur cette performance, c’est prometteur. Il devrait pouvoir apporter une belle profondeur en plus d’être un beau projet pour le plus long terme. À gauche, Donny Toia a fait le travail sans être spectaculaire. J’ai hâte de voir s’il peut apporter de quoi offensivement dans un match dans lequel on lui donnerait plus de liberté.

> Dominic Oduro a montré de belles choses avec sa vitesse, mais a manqué de finition. Une belle arme à avoir dans son arsenal, mais il n’est certainement pas l’avant-centre autour duquel construire une équipe. Comme solution dans un match où on mise sur la contre-attaque, ça aurait pu fonctionner. Comme remplaçant en fin de match, il pourrait être très dangereux. Comme titulaire dans un match plus équilibré, il faudra voir ce que Jack McInerney nous donnera cette saison.

> Il y avait un beau contingent de fans montréalais dans le stade à Pachuca. Joey Saputo déplore le manque d’intérêt du grand public pour son équipe, mais la base de fans est vraiment passionnée. Très belle ambiance à Montréal aussi.

Que retenez-vous de cette première rencontre ? Êtes-vous confiant pour le match retour au stade Olympique ? Croyez-vous que cette performance aidera l’équipe à vendre des billets et à remplir le stage ?

Lire les commentaires (87)  |  Commenter cet article

 

Mardi 24 février 2015 | Mise en ligne à 11h24 | Commenter Commentaires (38)

L’heure de vérité pour l’Impact à Pachuca

CHARLES DUBÉ

C’est finalement le grand jour. Après avoir remanié son effectif en profondeur et un court camp d’entraînement l’Impact amorce sa saison 2015, ce soir à 22 h, avec son match aller en quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Négligés, les hommes de Frank Klopas croient tout de même en leurs chances. Ils affrontent une équipe qui, après un dur début de saison, s’est reprise dans ses derniers matchs et qui a su développer son rythme. Une lourde tâche pour une équipe, truffée de nouveaux venus, qui dispute un premier match compétitif cette année. Et même s’ils s’y sont préparés depuis leur arrivée au Mexique, les joueurs devront composer avec le facteur altitude.

S’il veut progresser dans la compétition, le onze montréalais devra rapidement trouver ses repères, être étanche défensivement et profiter de ses occasions en contre-attaque. Si une victoire est souhaitable et pourrait propulser la campagne marketing en vue du match retour le 3 mars au Stade Olympique, un match nul (autre que 0-0) ou même une courte défaite (1-2, 2-3) pourrait aussi donner une bonne base à l’Impact pour le match retour.

>>> Pascal Milano s’est entretenu avec Frank Klopas

>>> Le billet de Patrick Leduc

>>> La chronique de Philippe Cantin

Croyez-vous aux chances de l’Impact ? Quel résultat espérez-vous ? Quel résultat prédisez-vous ? Quel serait votre onze partant ?

Je vais me risquer avec un 1-1 et, selon moi, le onze devrait ressembler à ceci.

Evan Bush
Donny Toia – Laurent Ciman – Bakary Soumare – Víctor Cabrera
Nigel Reo-Coker – Marco Donadel
Dilly Duka – Nacho Piatti – Justin Mapp
Dominic Oduro

Remplaçants : Kristian Nicht, Eric Miller, Wandrille Lefèvre, Patrice Bernier, Blake Smith, Maxim Tissot, Jack McInerney.

Le match est présenté à 22 h à TVA Sports. Pour ceux qui veulent voir le match dans un cadre plus festif, l’Impact organise une soirée de visionnement à la Cage aux sports de Saint-Léonard alors que les Ultras se rassemblent, comme à leur habitude, au Frappé, sur Saint-Laurent. Où regarderez-vous le match ce soir ? Dans un autre endroit ? Dans d’autres villes ?

EN EUROPE

Les huitièmes de finale de la Ligue des champions se poursuivent également aujourd’hui et demain.

Manchester City – Barcelone (aujourd’hui)

Le plus gros duel de ces huitièmes de finale. La tâche sera difficile pour les Anglais mais, s’ils veulent se hisser parmi les grands clubs d’Europe, ils devront en battre un à un moment donné en ronde éliminatoire. Est-ce que ce sera cette année ? Je ne crois pas. L’expérience des Catalans et la forme de Lionel Messi devraient faire la différence.

Juventus – Dortmund

En championnat, la saison de ces deux équipes pourrait difficilement être plus différente. Alors que les Italiens caracolent en tête de la Serie A, les Allemands flirtent avec les bas-fonds de la Bundesliga depuis le début de la saison. Ils ont tout de même obtenu de très bons résultats en phase de groupe et une série de trois victoires en championnat les a sortis de la zone de relégation. Les Allemands devraient poursuivre sur leur lancée en Italie.

Arsenal – Monaco (demain)

C’est la meilleure occasion pour Arsenal d’atteindre les quarts de finale depuis quelques années. Monaco a une défense très efficace, mais ce ne sera pas facile d’arrêter la puissante attaque des Gunners. Si les Anglais sont disciplinés à l’arrière, ils devraient venir à bout des Monégasques.

Leverkusen – Atletico

Avec sa participation à la finale de la compétition l’an dernier et son championnat en Liga, l’Atletico s’impose de plus en plus parmi les grands d’Espagne. Les Espagnols n’ont peur de personne et affrontent une équipe de Leverkusen qui a une saison en dents de scie et qui est sur une séquence de trois matchs sans victoire. Avantage Atletico.

Lire les commentaires (38)  |  Commenter cet article

 

Lundi 16 février 2015 | Mise en ligne à 14h46 | Commenter Commentaires (108)

Place aux choses sérieuses en Ligue des champions

CHARLES DUBÉ

L’Impact poursuivra son parcours en quarts de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF le 24 février à Pachuca et le 3 mars au stade Olympique, mais d’ici là, ce sont les grandes puissances européennes qui reprennent du service cette semaine. Petit tour d’horizon des affrontements en huitième de finale de Ligue des champions de la UEFA disputés cette semaine.

Paris Saint-Germain – Chelsea
(premier match mardi à Paris)

Les Parisiens réussiront-ils finalement à progresser vers les dernières étapes de la compétition. Vaincus en quarts de finale au cours des deux dernières années par Barcelone et Chelsea sur la règle des buts à l’étranger, ils n’auront certainement pas la tâche facile. Alors qu’ils sont impliqués dans une lutte serrée dans le top-3 en championnat national, ils affronteront des Anglais en pleine possession de leurs moyens qui ont une bonne longueur d’avance sur Manchester City au sommet de la Premier League. Et un entraîneur, José Mourinho, qui a l’habitude des grands rendez-vous européens. Privés de Serge Aurier, Lucas Moura et Yohan Cabaye, les Français auront besoin d’une grande performance de Zlatan Ibrahimovic et du transfuge David Luiz. Le Brésilien a d’ailleurs déjà marqué pour le PSG contre Chelsea (un but contre son camp, l’an dernier au Parc des Princes, alors qu’il jouait pour les Anglais).

Prédiction : une sortie hâtive des Français.

Shakhtar Donetsk – Bayern Munich
(premier match mardi à Lviv)

Les Ukrainiens, privés de leur domicile en raison des tensions dans l’est de leur pays, ont su défier les analystes et se rendre sans trop de difficulté à ce stade de la compétition. Menés par Luiz Adriano (9 buts sur 11 tirs cadrés en phase de groupe) et Fernando, ils n’ont perdu qu’un seul match au premier tour. Ils seront également bien reposés (rouillés ?), la ligue ukrainienne étant en pause hivernale depuis décembre et jusqu’à la fin février. De l’autre côté, les Bavarois sont toujours parmi les favoris pour remporter la compétition et dominent encore cette année la Bundesliga. Le retour de la pause hivernale a certes été difficile – une défaite de 4-1 à Wolfsburg et un match nul de 1-1 à domicile contre Schalke, mais les hommes de Pep Guardiola semblent avoir retrouvé leur vitesse de croisière. Après un 2-0 à Stuttgart, ils ont écrasé Hambourg 8-0 à l’Allianz Arena le week-end dernier.

Prédiction : les Ukrainiens se battront noblement, mais la machine allemande est trop bien huilée.

FC Schalke – Real Madrid
(premier match mercredi à Gelsenkirchen)

Les Espagnols avaient écrasé les Allemands 9-2 à ce stade de la compétition l’an dernier. Reverra-t-on une telle dégelée cette année ? Le nouveau sélectionneur du FC Schalke, Roberto Di Matteo, a déjà remporté la compétition en 2012 avec Chelsea en battant deux adversaires considérés comme beaucoup plus forts sur papier – le FC Barcelone et le Bayern Munich – en demi-finale et en finale. Son équipe, sur une bonne séquence, saura-t-elle maintenir une bonne discipline en défensive, résister aux assauts des champions en titre et créer la surprise. Les Espagnols, malgré une cuisante défaite de 4-0 contre leurs rivaux madrilènes au début du mois, restent au sommet de leur art, dominent le classement de la Liga et demeurent une des plus grandes puissances en Europe.

Prédiction : Schalke se rapprochera de Madrid, mais ce ne sera pas suffisant.

Bâle – Porto
(premier match mercredi à Bâle)

Le moins prestigieux des duels de cette première semaine des huitièmes de finale, il pourrait toutefois être un des plus serrés. Bâle domine actuellement la ligue suisse pour une sixième saison consécutive. Les Suisses ont aussi terminé deuxièmes de leur groupe (7 buts marqués, 8 encaissés) derrière le Real Madrid, mais devant Liverpool. Capables de résultats intéressants en Europe, ils devront sortir leur grand jeu devant une attaque portugaise dévastatrice, surtout qu’ils seront privés du défenseur international Fabian Schär, suspendu, pour le match aller. Mené par le Colombien Jackson Martinez (16 buts en 21 matchs de ligue, 5 buts en 5 matchs en Ligue des champions), Porto occupe actuellement le deuxième rang de la ligue portugaise derrière le Benfica Lisbonne. Vainqueurs d’un groupe relativement faible (Shakhtar Donetsk, Athletic Bilbao, BATE Borisov) , les Portugais ont marqué 16 buts et n’en ont encaissé que 4 au tour précédent.

Prédiction : la puissante attaque des Portugais devrait les mener au tour suivant.

La semaine prochaine

Les autres matchs de huitième de finale opposeront, la semaine prochaine, Manchester City au FC Barcelone, Juventus au Borussia Dortmund, Arsenal à Monaco et Bayer Leverkusen à l’Atlético Madrid.

Lire les commentaires (108)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2015
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité