Soccer

Mercredi 22 février 2017 | Mise en ligne à 12h44 | Commenter Commentaires (25)

Continuité et jeunesse au milieu et à l’attaque (AJOUT)

CHARLES DUBÉ

On attend Blerim Džemaili a l’été et le milieu défensif argentin Adrián Arregui serait sur le point de se joindre à l’Impact. L’acquisition d’une place de joueur international ce matin devrait d’ailleurs permettre de compléter ce transfert. Après la défense, petite analyse des forces et faiblesses de l’Impact en milieu de terrain et à l’attaque.

D’abord, le début de saison se fera certainement sur le signe de la continuité. On devrait voir au milieu et à l’attaque les six mêmes joueurs qui ont mené l’équipe en finale de conférence. Le trio Patrice Bernier-Marco Donadel-Hernan Bernardello occupera le milieu du terrain alors que Nacho Piatti, Matteo Mancosu et Dominic Oduro devraient occuper les trois postes à l’avant. Rien de surprenant avec un recrutement minimal.

Là où ça pourrait devenir intéressant, inquiétant ou prometteur, c’est pour la suite de la saison et au niveau de la profondeur. Didier Drogba, Kyle Bekker, Jérémy Gagnon-Laparé, Lucas Ontivero, Johan Venegas, Harry Shipp et Romario Williams sont tous partis. Pour le moment, ils sont remplacés par Ballou Jean-Yves Tabla, Louis Béland-Goyette, les choix au repêchage Nick DePuy et Shamit Shome ainsi qu’Andres Romero qui fera un retour après une saison ratée en raison d’une blessure. Mis à part Romero, l’Impact misera sur les jeunes. Sauront-ils être à la hauteur ?

Le milieu

L’Impact a pris l’habitude de jouer avec trois joueurs en milieu de terrain. Bernier, Donadel et Bernardello ont eu beaucoup de succès à la fin de la dernière saison, mais on a aussi vu parfois en fin de match que ce trio vieillissant manquait d’énergie. Džemaili devrait logiquement prendre la relève de Bernier à la mi-saison et insuffler une nouvelle énergie dans ce secteur. Le Québécois pourra alors terminer la saison dans un rôle de substitut de luxe qui devrait lui aller à merveille.

Si l’arrivée d’Arregui se confirme, l’Argentin – qui a un profil plus défensif – devrait logiquement se battre avec Donadel et Bernardello pour du temps de jeu. S’il connaît du succès, il apporterait une belle dose de jeunesse à ce secteur. Calum Mallace obtiendra certainement un bon nombre de minutes en cas de blessure et quand les vétérans auront besoin de repos. Sinon, le personnel d’entraîneurs donnera-t-il du temps de jeu à Béland-Goyette en fin de match ? Le Québécois saura-t-il faire sa place ?

Les options au milieu sont donc intéressantes, mais jusqu’à l’arrivée de Džemaili, il me semble manquer un peu de profondeur au niveau offensif. Si Bernier se blesse ou a besoin de repos, qui pourra prendre sa place dans le rôle plus avancé ? Donadel jouerait-il un peu plus haut ? Mallace ? Béland-Goyette ? Si on veut changer l’allure d’un match et amener plus d’offensives à partir du milieu, quels changements pourront être faits ? Dans l’état actuel des choses, il faudra changer le schéma tactique en cours de match. Une bonne chose, mais du rarement vu à Montréal…

AJOUT : L’Impact a confirmé en fin de journée l’arrivée du milieu argentin Adrián Arregui. Il sera intéressant de voir comment il s’intégrera à l’effectif. À 24 ans, il a déjà un bon bagage d’expérience et le bleu-blanc-noir souhaite certainement qu’il s’impose dans le onze partant. La question est de savoir qui il pourrait déloger. Bernardello ? Donadel ? Bernier ? Cela étant dit, je serais surpris de le voir dans le onze partant au match d’ouverture. Mauro Biello y ira, selon moi, avec sa formule éprouvée et Arregui aura l’occasion de s’acclimater un peu à son nouvel environnement.

L’attaque

Nacho Piatti. Matteo Mancosu. L’attaque montréalaise reposera sur le succès de ces deux joueurs et ils nous ont montré qu’ils pouvaient livrer la marchandise.

À droite, Dominic Oduro est une valeur sûre et jouera un rôle important. Romero est le joker. S’il revient en forme, il pourrait amener une nouvelle énergie à l’équipe.

Ensuite, ce sera aux jeunes de faire leurs preuves. Ballou Jean-Yves Tabla a le talent pour brouiller les cartes. David Choinière aussi. Leur donnera-t-on leur chance ? Michael Salazar, selon moi, ne sera jamais plus qu’un réserviste sur les ailes.

Par contre, derrière Mancosu en pointe, les options sont plus limitées. Qui sera le deuxième choix ? Oduro ? Il peut faire le travail quelques matchs, mais il demeure meilleur à droite selon moi. Je crois qu’Anthony Jackson-Hamel a le potentiel pour bien faire en MLS. Il faudra lui donner la chance de jouer et de le démontrer. Nick DePuy aussi devrait avoir sa chance. Si ça ne fonctionne pas, il faudra recruter à l’été.

Le verdict

L’Impact possède un intéressant sextet de joueurs au milieu et à l’attaque. Džemaili, probablement Arregui et Romero seront des renforts appréciables. Le premier améliorera certainement l’équipe et les dirigeants du bleu-blanc-noir espèrent certainement que les deux suivants sauront s’imposer et se mériter un poste de partant.

Comme en défense, c’est au niveau de la profondeur que des questions peuvent se poser. Au milieu, Calum Mallace est un bon réserviste, mais les options offensives sont limitées. À l’attaque, en cas de blessures et pour changer l’allure d’un match, ce sont les jeunes qui devront performer. Mauro Biello leur fera-t-il confiance ?

Au fil des ans, l’Impact a toujours été craintif à l’idée d’envoyer un jeune sur le terrain dans une situation cruciale. Dans la dernière ligne droite l’an dernier, Mauro Biello s’en est tenu aux mêmes changements, hésitant beaucoup à envoyer des joueurs avec moins d’expérience. Il n’aura plus de Harry Shipp ou de Johan Venegas sous la main. Il devra faire jouer les jeunes.

La saison de l’Impact se jouera donc sur la santé et la forme de son onze idéal et sur le développement de ses jeunes. Ceux-ci devront s’imposer, mais on devra aussi leur donner la chance de se développer et de prouver leur valeur. La direction a fait le pari de miser sur la jeunesse pour appuyer une équipe vieillissante, le personnel d’entraîneurs fera-t-il confiance à cette jeunesse ?

Que pensez-vous de l’effectif 2017 du bleu-blanc-noir ?

Pool

Pour les amateurs de pools, j’ai recréé la ligue Ballon rond sur le site de la MLS. Vous pouvez y inscrire votre équipe. Le code de la ligue est le 12380-2419 ou en cliquant sur ce lien.

Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article

 

Mardi 7 février 2017 | Mise en ligne à 14h02 | Commenter Commentaires (43)

Un regard sur la défense pour 2017

CHARLES DUBÉ

À moins d’un mois du début de la saison, le camp d’entraînement de l’Impact bat son plein, un camp où l’on voit peu de nouveaux visages par rapport à l’année dernière. Est-ce que l’équipe pourra être aussi compétitive ou même plus que l’an dernier alors que plusieurs de ses rivaux se sont améliorés ?

Certes, l’équipe a atteint le carré d’as en 2016 et tous les joueurs du onze partant type de la fin de la saison sont de retour, mais est-ce que ce sera suffisant, la formation semblant être pas mal complète en attendant l’arrivée de Blerim Džemaili à l’été ?

Pour lancer le débat, voici mes impressions sur la défense montréalaise en vue de la prochaine saison. Nous reviendrons sur le milieu et l’attaque dans un prochain billet.

Dans les buts, Evan Bush bénéficiera du travail du nouvel entraîneur des gardiens Jack Stern alors que Maxime Crépeau sera son second. On peut espérer une certaine progression du cerbère américain, mais pas à un grand changement à ce poste. Un nouvel entraîneur pourra-t-il l’aider à s’imposer davantage dans sa boîte ? Maxime Crépeau saura-t-il lui souffler dans le cou ?

En défense, Donny Toia – qui n’était pas régulier l’an dernier – a été remplacé par Chris Duvall. Ce dernier offre une option plus offensive sur le côté droit et pourrait permettre de ramener Hassoun Camara – plus grand et costaud – dans l’axe. Mauro Biello aura donc un peu plus de flexibilité.

Le nouveau champion d’Afrique Ambroise Oyongo et Laurent Ciman seront assurément les deux premiers noms sur la feuille de match à l’arrière. Ensuite, ce pourra être Victor Cabrera ou Camara au centre. Ce même Camara sera encore une option à droite, tout comme le nouveau venu Duvall. Nous verrons probablement une défense Oyongo-Ciman-Camara ou Cabrera-Duvall.

Ce n’est pas mal, mais ça ressemble pas mal à celle de l’an dernier. Saura-t-elle être plus étanche ? Pour ce faire, celui qui complétera Ciman dans l’axe devra être plus discipliné. On ne peut avoir deux défenseurs qui se commettent pour intercepter les ballons en même temps et comme c’est le jeu du général, son partenaire doit rester plus sagement derrière comme le Cabrera, version 2015. C’est au personnel d’entraîneurs de bien faire comprendre le message.

En outre, même si Kyle Fisher et Wandrille Lefèvre offrent une certaine profondeur dans l’axe, le groupe me semble fragile. Ciman, Oyongo et Lefèvre manqueront certainement quelques matchs en raison d’appels en équipe nationale, Camara a eu quelques pépins de santé dans les dernières années et, à 33 ans, ne rajeunit pas alors que le départ de Donny Toia crée un trou à gauche derrière Oyongo.

Un jeune aura certainement la chance de combler ce vide sur les flancs, mais j’aurais aimé voir arriver un défenseur plus costaud pour solidifier le groupe. Pas besoin que ce soit un partant indiscutable à tous les matchs, mais quelqu’un qui peut jouer un rôle plus physique et qui pourra s’imposer devant les Jozy Altidore et Kei Kamara qui ont eu tant de succès contre l’Impact ces dernières années. Le départ de Didier Drogba se fera d’ailleurs sentir à ce niveau sur les coups de pied arrêtés.

Oui, un Hassoun Camara dans l’axe est plus grand, mais peut-il vraiment jouer ce rôle, surtout seul ? Bush peut s’améliorer dans le jeu aérien avec l’aide de Stern, mais – à 6′1” – il ne dominera jamais la boîte comme certains grands gardiens. C’est la même chose avec un Maxime Crépeau et ses 5′11”.

Le camp n’est pas fini, il y a toujours du temps pour l’arrivée d’un nouveau joueur. Pour moi, à l’heure actuelle, c’est le besoin le plus criant. Le bleu-blanc-noir aura besoin d’un joueur plus physique pour l’aider à défendre sur les coups de pied arrêtés et à stopper les attaquants misant sur le jeu robuste. Pas besoin de changer de mentalité et de devenir un Stoke City des années 2000, mais il faut que la défense arrête de ressembler à celle d’Arsenal devant un Didier Drogba…

AJOUT : De l’argent pour attirer des joueurs canadiens

Le commissaire de la MLS, Don Garber, s‘est montré ouvert à aider financièrement les équipes canadiennes à attirer des vedettes canadiennes comme joueur désigné. Est-ce que vous croyez que l’Impact devrait explorer cette option ? Est-ce qu’un Atiba Hutchinson ou un Junior Hoilet vous intéresserait ? Des plus jeunes comme Samuel Piette, Fraiser Aird ou Doneil Henry ? Et si on pensait à l’extérieur du cadre, des Canadiens qui jouent pour un autre pays. Jonathan de Guzman ? Un Asmir Begovic, à près de deux mètres, pourrait-il complètement changer le visage de la défense montréalaise ? Un autre joueur ?

Lire les commentaires (43)  |  Commenter cet article

 

Mardi 10 janvier 2017 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Commentaires (81)

Une Coupe du monde à 48 équipes

Charles Dubé

La FIFA a confirmé ce matin l’expansion de la Coupe du monde à 48 équipes. Cette décision devrait permettre d’accroître encore davantage les revenus générés par l’événement en plus d’inclure de nouveaux marchés et de donner l’occasion à plus de nations de se faire valoir au plus haut niveau.

Les 48 équipes seront séparées en 16 groupes de 3 et les deux premiers de chaque groupe passeront en ronde éliminatoire (32 équipes). Chaque pays jouera donc un match de moins en phase de groupes, mais il y aura une ronde éliminatoire supplémentaire. Il y aura 80 matchs au total comparativement à 64 en ce moment.

Certains observateurs craignent que cette décision réduise le calibre de la compétition alors que d’autres se réjouissent de la possibilité de voir de nouveaux visages. Si l’on se fie à l’Euro, qui est passé à 24 équipes pour sa dernière édition, ce sera peut-être l’occasion de voir de nouveaux contes de fées comme ceux de l’Islande et du Pays de Galle. Reste cependant à voir combien de nations joueront les figurants sans offrir de réelle opposition au premier tour.

La répartition des 16 nouvelles places par continent n’a pas encore été définie. L’Europe devrait conserver la plus grande part du magot alors que l’Afrique et l’Asie pourraient gagner le plus de places. Le Canada saura-t-il profiter d’une augmentation possible du nombre de places en CONCACAF (Amérique du Nord et Centrale et Caraïbes) ?

Ces changements ne s’appliqueront pas à la prochaine Coupe du monde, en Russie, en 2018. Ils devraient entrer en vigueur pour la Coupe du monde de 2026, qui n’a pas encore été attribuée. Les États-Unis sont actuellement les favoris pour l’accueillir selon plusieurs observateurs, mais ils pourraient le faire conjointement avec le Canada ou le Mexique.

Que pensez-vous de cette décision ? Croyez-vous que le Canada aurait sa place dans une Coupe du monde élargie ?

Finalement, je profite de l’occasion pour vous souhaiter une bonne et heureuse année, la santé et de bons débats respectueux sur ce blogue.

Lire les commentaires (81)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2017
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728  
  • Archives