Guy Thibaudeau

Guy Thibaudeau - Auteur
  • Conditions de ski>

  • Guy Thibaudeau, collaboration spéciale

    Son père lui inculque la passion du ski à l'âge de six ans. Plus tard il en fait son travail en fondant MRG - le Réseau du Ski en 1968, les premiers à présenter aux skieurs des bulletins objectifs sur les conditions de ski via les médias.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 28 janvier 2013 | Mise en ligne à 20h29 | Commenter Commentaires (3)

    « Quelle chance de vivre l’hiver! »

    Ce commentaire pourrait paraître déplacé considérant le froid intense que nous avons connu la semaine dernière ainsi que le redoux et la pluie prévus cette semaine.

    Mais c’est un commentaire que nous avons entendu plusieurs fois ce week-end alors que la température était devenue plus supportable sous un soleil non négligeable.

    Sommet de la Gélinotte à Far Hills dimanche.  Photo GT.

    Sommet de la Gélinotte à Far Hills dimanche. Photo GT.

    Dimanche en raquette à Far Hills dans les Laurentides, nous étions plus que confortable malgré une température de -12C à notre départ en avant-midi. En fait ma compagne a dû en enlever une couche après 10 minutes de marche. Tous les gens rencontrés sur la piste avaient le sourire et n’hésitaient pas à afficher leur bonne humeur. « C’est-tu beau? » nous disaient plusieurs. « Et dire que certains restent à la maison pensant qu’il fait trop froid » ajoutaient certains autres.

    Nous avons certes connu un froid brutal la semaine dernière, surtout mardi, mercredi et jeudi, et les prochains jours nous présenteront d’autres défis. Mais les paysages du week-end et ceux que nous avons connus dans les régions au nord du Saint-Laurent pour une bonne partie de l’hiver sont à couper le souffle. La blancheur de l’hiver n’a rien de comparable avec les autres saisons, sauf lorsque les couleurs d’automne sont à leur apogée bien sûr.

    Quitter l’hiver urbain
    L’hiver en ville, à Montréal en particulier, n’a rien de trop inspirant. Raison de plus de pratiquer un sport d’hiver quelconque pour mieux profiter de la saison et aussi pour vous transporter là où l’hiver est plus spectaculaire.

    Les options
    Les sports les plus accessibles en hiver sont le patin et la raquette. Comme Québécois nous avons tous patiné à un certain moment. Ca fait parti de notre identité. De belles patinoires naturelles sur lacs et rivières, telles que celles du Lac Beauport près de Québec et du Canal Rideau à Ottawa, s’offrent à nous. Plusieurs municipalités développent aussi des sentiers glacés où l’on peu patiner sur des boucles en forêt à l’abri du vent.

    Pour sa part la raquette peut se pratiquer un peu partout et nécessite ni gros budget, ni apprentissage. Il suffit de pouvoir se pencher pour les chausser et le tour est joué. Rien n’est moins compliqué.

    Le ski de fond et le ski alpin exigent plus de budget et plus d’expertise mais ils offrent aussi des plaisirs additionnels. Le ski de fond offre la glisse ce que la raquette ne peut faire; le ski alpin nous amène parfois vers de hauts sommets qui seraient souvent difficiles à atteindre sans l’aide de remontées mécaniques. Il y a aussi le « thrill » de la descente.

    Oui, malgré certains jours difficiles comme nous en avons connu et en connaîtront encore, « quelle chance nous avons de connaître l’hiver » au Québec et la diversité qu’il nous offre. En hiver quand il fait froid il suffit de porter des vêtements plus chauds et/ou de pratiquer des activités qui nous réchauffent et qui nous protègent du vent. En été quand il fait trop chaud… rien à faire sauf si vous demeurez au bord d’un lac. Et que dire des mouches qui sont absentes en hiver?

    Vive l’hiver! N’est-ce-pas? Mais pas nécessairement les prochains jours.


    • Je crois que l’apathie hivernale de plusieurs Québécois a été causée par l’”invention” du facteur éolien. Combien de fois j’ai entendu ma blonde dire “Mais il fait -25° dehors!”. Non, c’est -10° dehors, avec un bon vent, ce qui fait que nous allons skier dans le bois bien à l’abri. Pour moi -10° est presque la température d’hiver idéale… certainement préférable à +10°.

    • En effet,
      il fallait sortir prendre l’air pour s’apercevoir comment c’était bon de respirer cette pureté. Bien habillé et avec le soleil on ne ressentait pas ce facteur éolien sauf à l’occasion sur une patinoire de lac. Mais ailleurs en ski et en forêt, il faisait super beau.
      C’est bien mieux que ce que l’on nous prévoit, du verglas et de la pluie pour quelques jours. Là on va rester en dedans.

    • C’est vrai qu’il faut profiter des bons cotes de l’hiver pour faire contre-parti au froid de la semaine derniere et a la pluie prevue demain. Ski au Mont Habitant aujourd’hui ne pouvait etre plus parfait. Demain ): ? Jeudi ? Vendredi ? Esperons un bon retour pour le weekend. Aussi le meilleur s’en vient: fevrier, les jours rallongent et le ski est habituellement excellent. Vous avez raison, il faut y penser et ne pas trop s’accrocher sur les “mauvais” cotes de l’hiver.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité