Guy Thibaudeau

Archive, janvier 2013

Jeudi 31 janvier 2013 | Mise en ligne à 18h02 | Commenter Commentaires (6)

Ski – moins de dommage au nord du Saint-Laurent

Les derniers jours n’ont pas été trop favorables aux sports de neige mais les régions au nord du Saint-Laurent ont bien résisté aux intempéries. La neige au sol, dans les Laurentides, Lanaudiere, la Mauricie, Québec et Charlevoix était déjà abondante et la reprise des activités se fera plus ou moins rapidement.

Encore 89 centimètres de neige au sol à St-Sauveur jeudi après-midi. Photo Chris Schlachter.

Encore 89 centimètres de neige au sol à St-Sauveur jeudi après-midi. Photo Chris Schlachter.

La jauge neige qui indiquait 97 centimètres à St-Sauveur mercredi matin affichait encore 89 centimètres avec le retour du froid en mi-journée aujourd’hui (jeudi). La perte de neige aura donc été de moins de 10 centimètres malgré la tourmente.

Malgré tout, la majorité des centres de ski alpin et de ski de fond était fermé aujourd’hui à cause de la pluie de ce matin suivi de vents violents. Tous les centres alpins prévoient rouvrir progressivement vendredi. Il faudra évidemment plusieurs passages des dameuses pour rétablir de bonnes conditions mais les centres y arrivent habituellement dans les deux jours qui suivent le retour du gel.

Un hiver plus difficile en Estrie
La région des Cantons de l’Est connait une saison difficile cet hiver et fait face à un défi plus sérieux en attendant une prochaine bordée de neige. Il ne reste en fait plus de neige naturelle au sol dans la plupart des secteurs sauf autour du Mont Orford et de Magog où l’hiver est un peu plus présent. Seules les pistes enneigées artificiellement pourront rouvrir vendredi et au cours du week-end. Il faudra oublier les sous-bois et pistes naturelles jusqu’à la prochaine tempête.

L’enneigement artificiel est habituellement terminé pour la saison à la fin janvier mais il ne faudra pas être surpris de voir les canons reprendre du service avec le retour du froid.

Un bon défi pour le ski de fond et la raquette
Tout est à refaire ou presque pour le ski de fond en Estrie. Seuls les parcs Mont Orford et Mont Mégantic ont encore suffisamment de neige pour reprendre les activités s’ils réussissent à concasser les pistes glacées.

Au nord du Saint-Laurent par contre la situation est plus encourageante malgré le fait que la neige sera dure et glacée dans les prochains jours et que les responsables de l’entretien des sentiers auront beaucoup à faire pour replacer les choses et graduellement rouvrir les pistes. Ici au moins l’épaisseur de neige au sol demeure excellente et les dameuses pourront faire leur travail sans crainte de ramasser des cailloux.

Vos raquettes ne vous seront utiles dans les prochains jours que pour les crampons qui vous empêcheront de glisser. Les crampons, dont nous avons parlé dans un récent article, reviennent donc à la mode. Voilà maintenant une autre pièce d’équipement que vous pourrez vous procurer pour mieux profiter de nos hivers devenus trop souvent capricieux.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 janvier 2013 | Mise en ligne à 12h10 | Commenter Commentaires (11)

Journée déplorable pour le ski

Je vous parlais dans ma dernière chronique du fait que nous sommes bien chanceux de connaître l’hiver ici au Québec. C’est tout autre chose aujourd’hui puisque le verglas, la pluie, le temps doux et le brouillard ont forcé la fermeture temporaire de la majorité des stations de ski.

Encore 97 centimètres au sol ce matin à St-Sauveur. Photo GT.

Encore 97 centimètres au sol ce matin à St-Sauveur. Photo GT.

Les majeures seulement
Seules les stations majeures sont partiellement ouvertes pour le ski alpin en ce mercredi. Tremblant qui offrait toutes ses 95 a réduit à 49 pour la journée, Mont Blanc à 26 et Mont St-Sauveur à 14. Les quatre centres des Cantons de l’Est sont demeurés ouverts tout comme Mont Sainte-Anne et Stoneham à Québec, Le Massif dans Charlevoix et, Val St-Côme et Montcalm dans Lanaudiere, sans doute pour ne pas annuler des groupes scolaires qui étaient attendus.

En ce qui concerne le ski de fond presque tous les centres sont fermés temporairement pour une journée ou deux même le Parc Linéaire P’tit Train du Nord dans les Laurentides, la piste de premier et dernier recours. Évidemment skier à la pluie n’a rien de bien attirant. Les responsables des sentiers préfèrent ainsi éviter d’endommager encore plus la neige en laissant quelques skieurs fréquenter les sentiers.

Dommages anticipés
Le dernier redoux nous avait surpris particulièrement en Estrie où presque toute la neige naturelle avait disparu. Ce sera encore malheureusement la région la plus affectée par les conditions actuelles. Le vent du sud qui y est prévu équivaut à passer le séchoir à cheveux sur la neige. Donc rien de très encourageant. C’est là que Bromont avec sa capacité supérieure d’enneigement artificiel se distingue. Le froid intense de la semaine dernière a aussi permis aux autres stations de fabriquer des réserves de neige sur les pistes principales qui devraient bien résister. Pour le reste, les pistes naturelles et les sous-bois, il faut s’attendre au pire.

Les régions au nord du Saint-Laurent s’en tireront sûrement mieux puisqu’elles ont reçu et conservé beaucoup plus de neige jusqu’à présent. Il restait toujours 97 centimètres de neige résiduelle au sol ce matin à St-Sauveur.

Les skieurs de fond devront se replier encore une fois sur les réseaux de l’Outaouais à Charlevoix pour reprendre leurs activités avec le retour de températures plus normales. Le retour au froid nécessitera plusieurs jours d’entretien pour remettre les conditions aux normes. Ce sera un peu plus rapide pour le ski alpin puisque les centres ont tous de grosses dameuses qui concassent les surfaces dures et glacées les transformant en neige granuleuse fine.

A quoi vous attendez-vous dans les prochains jours?

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Lundi 28 janvier 2013 | Mise en ligne à 20h29 | Commenter Commentaires (3)

« Quelle chance de vivre l’hiver! »

Ce commentaire pourrait paraître déplacé considérant le froid intense que nous avons connu la semaine dernière ainsi que le redoux et la pluie prévus cette semaine.

Mais c’est un commentaire que nous avons entendu plusieurs fois ce week-end alors que la température était devenue plus supportable sous un soleil non négligeable.

Sommet de la Gélinotte à Far Hills dimanche.  Photo GT.

Sommet de la Gélinotte à Far Hills dimanche. Photo GT.

Dimanche en raquette à Far Hills dans les Laurentides, nous étions plus que confortable malgré une température de -12C à notre départ en avant-midi. En fait ma compagne a dû en enlever une couche après 10 minutes de marche. Tous les gens rencontrés sur la piste avaient le sourire et n’hésitaient pas à afficher leur bonne humeur. « C’est-tu beau? » nous disaient plusieurs. « Et dire que certains restent à la maison pensant qu’il fait trop froid » ajoutaient certains autres.

Nous avons certes connu un froid brutal la semaine dernière, surtout mardi, mercredi et jeudi, et les prochains jours nous présenteront d’autres défis. Mais les paysages du week-end et ceux que nous avons connus dans les régions au nord du Saint-Laurent pour une bonne partie de l’hiver sont à couper le souffle. La blancheur de l’hiver n’a rien de comparable avec les autres saisons, sauf lorsque les couleurs d’automne sont à leur apogée bien sûr.

Quitter l’hiver urbain
L’hiver en ville, à Montréal en particulier, n’a rien de trop inspirant. Raison de plus de pratiquer un sport d’hiver quelconque pour mieux profiter de la saison et aussi pour vous transporter là où l’hiver est plus spectaculaire.

Les options
Les sports les plus accessibles en hiver sont le patin et la raquette. Comme Québécois nous avons tous patiné à un certain moment. Ca fait parti de notre identité. De belles patinoires naturelles sur lacs et rivières, telles que celles du Lac Beauport près de Québec et du Canal Rideau à Ottawa, s’offrent à nous. Plusieurs municipalités développent aussi des sentiers glacés où l’on peu patiner sur des boucles en forêt à l’abri du vent.

Pour sa part la raquette peut se pratiquer un peu partout et nécessite ni gros budget, ni apprentissage. Il suffit de pouvoir se pencher pour les chausser et le tour est joué. Rien n’est moins compliqué.

Le ski de fond et le ski alpin exigent plus de budget et plus d’expertise mais ils offrent aussi des plaisirs additionnels. Le ski de fond offre la glisse ce que la raquette ne peut faire; le ski alpin nous amène parfois vers de hauts sommets qui seraient souvent difficiles à atteindre sans l’aide de remontées mécaniques. Il y a aussi le « thrill » de la descente.

Oui, malgré certains jours difficiles comme nous en avons connu et en connaîtront encore, « quelle chance nous avons de connaître l’hiver » au Québec et la diversité qu’il nous offre. En hiver quand il fait froid il suffit de porter des vêtements plus chauds et/ou de pratiquer des activités qui nous réchauffent et qui nous protègent du vent. En été quand il fait trop chaud… rien à faire sauf si vous demeurez au bord d’un lac. Et que dire des mouches qui sont absentes en hiver?

Vive l’hiver! N’est-ce-pas? Mais pas nécessairement les prochains jours.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité