Guy Thibaudeau

Archive du 4 décembre 2012

Mardi 4 décembre 2012 | Mise en ligne à 18h41 | Commenter Commentaires (12)

Compter les pistes en début de saison

Le problème revient année après année. Le nombre de pistes annoncées ouvertes par les centres de ski ne coïncide souvent pas à ce que l’on perçoit. Exemple; le centre annonce 8 piste ouvertes mais vous n’en constatez que deux. Un mensonge? Une attrape? Une supercherie? Pas nécessairement.

Les 140 pistes de Killington au Vermont

Les 140 pistes de Killington au Vermont

Compter tous les embranchements
Le problème de base provient du fait que les centres alpins ont décidé il y a quelques années de nommer et de comptabiliser toutes les petites traverses, connexions, passages et bouts de pistes dans leur réseau. Ceci faciliterait entre-autres l’identification de l’emplacement d’un accident ainsi que le travail des dameurs et des préposés à l’enneigement. On pourrait ainsi mieux identifier là où il faut travailler, par exemple débuter l’enneigement sur la piste « X » en bas de telle ou telle intersection.

Un problème lancé par Killington
Le problème a aussi été alimenté par la station Killington au Vermont qui durant les années 90 augmentait son nombre de piste de 30 a 40% annuellement sans en ouvrir une seule nouvelle. On divisait simplement les plus grandes pistes en deux sections ce qui augmentaient le nombre total de pistes nommées. Les grandes stations-destination Québécoises ne voulant pas paraître diminuées face aux stations américaines qui offraient maintenant toutes 100 pistes et plus sont entrées elles aussi dans le jeu. C’est là que le nombre de pistes de plusieurs grands centres Québécois s’est mis à monter en flèche.

Nombre total de pistes souvent irréel
Le nombre de pistes qu’affichent les grandes stations est plus souvent qu’autrement gonflé de 30 à 50 pourcent par la comptabilisation de tous ces embranchements. Un parfait exemple celui du Mont Tremblant où l’on affiche ces jours-ci 22 pistes ouvertes représentant 11 routes distinctes. La perception du client est donc de 11 pistes ouvertes, 50 pourcent de moins que le nombre total de bouts de pistes effectivement ouverts.

Tremblant ajuste le tir
Au fil des ans c’est à Tremblant que ce problème de perception était le plus évident en début de saison. Pour passer du sommet à la base d’une remontée il faut parfois à Tremblant utiliser 3 ou 4 sections de pistes. On pouvait donc promouvoir 8 pistes ouvertes ce qui, pour le skieur, ne représentait que deux pistes; une au nord et une autre au sud. Point.

Mais Tremblant semble vouloir ajuster le tir et s’éviter les critiques annuelles en annonçant aussi maintenant le nombre de « routes » distinctes que peut représenter le nombre total de pistes ouvertes. Aujourd’hui (mardi) donc on parle de 22 pistes ouvertes et de 11 routes ce qui est plus représentatif de l’offre. C’est d’ailleurs exact. J’y étais hier et ai compté au moins 10 vraies pistes ouvertes. Dix voies distinctes à emprunter, honnêtement.

A Bromont, le roi de la petite piste (114 sans compter les sous-bois / ils en ont des longues aussi), il y a même quelques pistes « carrées » de dire Charles Désourdy président de Ski Bromont du fait qu’elles ne sont pas plus longues qu’elles sont larges. Selon Désourdy les 22 pistes annoncées ouvertes par la station aujourd’hui représenteraient 9 routes distinctes.

Ce problème se retrouve aussi dans les petites stations mais à un degré moindre.

Pensez-vous que les stations devraient suivre l’exemple de Tremblant en affichant aussi le « nombre de routes distinctes » à leur rapport en début de saison? Avez-vous été déçus par un nombre irréel de pistes annoncées comme étant ouvertes?

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité