Guy Thibaudeau

Archive du 26 novembre 2012

Lundi 26 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h11 | Commenter Commentaires (13)

Le ski de fond – une coche au dessus de la raquette

En ski de fond à Duchesnay près de Québec. Photo d'archives GT

En ski de fond à Duchesnay. Photo d'archives GT

Depuis plusieurs années nous faisons l’éloge et la promotion d’une activité en grande croissance, la raquette. Il s’agit en effet d’une des activités les plus accessibles pour mieux profiter de l’hiver. Aucun apprentissage nécessaire, peu technique et équipement plus qu’abordable. La raquette se pratique un peu partout et l’accès aux sentiers balisés dans les centres où l’on offre des services tels que restauration, toilettes, stationnement et location demeure des plus accessibles.

Sans vouloir diminuer d’aucune façon ce sport fort populaire il est évident que le ski de fond demeure une coche au dessus de la raquette sur plusieurs points, particulièrement pour ses effets bénéfiques sur la santé et la forme physique. Une progression naturelle pour ceux et celles qui aimeraient diversifier leurs activités hivernales.

Une activité plus complète
Si la raquette est excellente pour développer les muscles inferieurs et le cardio, le ski de fond travaille tous les groupes musculaires du corps en plus du cardio. Les bras le dos et les abdos en double poussée, les jambes, le dos et les bras en style classique. Contrairement à d’autres sports, le ski alpin, la course à pieds par exemple, qui travaillent les muscles et les articulations en compression, le ski de fond sollicite les muscles en extension et aide à développer la souplesse. Comme la natation, il s’agit d’une activité à faible impact pour les articulations.

La majorité des sorties en raquettes se limitent habituellement à 5 ou 6 kilomètres. En ski de fond les distances parcourues sont passablement plus longues, facilement entre 10 et 20 kilomètres par sortie. Vous voyez donc plus de territoire, plus de paysages.

La récompense du ski de fond
Le ski de fond vous récompense aussi plus que la raquette. En raquette comme en course à pieds on travaille en descente comme en montée; il n’y a pas de glisse. En ski de fond par contre chaque montée est récompensée par une descente réciproque où la glisse intervient pour permettre au skieur de récupérer et d’apprécier quelques moments de répit.

Le sport le plus complet
Tous les professionnels et spécialistes en santé et conditionnement physique s’accordent pour dire que le ski de fond est le sport le plus complet On y attribue aussi des bienfaits certains pour augmenter le bon cholestérol (HDL), contrôler la pression sanguine et le poids.

Sport versatile
Le ski de fond est aussi très versatile dans ses différents modes de pratique. On dénote au moins trois façons de le pratiquer : le style classique sur pistes damées et tracées est le plus facile et le plus populaire. Le « skate » (pas de patin) sur pistes damées est beaucoup plus exigeant sur tous les plans et est une bonne forme d’entrainement. Enfin le hors-piste sur sentiers balisés mais non tracés mécaniquement attire ceux qui cherchent une expérience plus sauvage en autonomie sur des pistes plus isolées.

Sport plus complexe que la raquette
Si le ski de fond se situe carrément une coche au dessus de la raquette pour toutes les raisons que nous venons d’énumérer il demeure néanmoins une activité plus complexe à divers niveau. Contrairement à la raquette qui n’exige presqu’aucune technique, le ski de fond doit s’apprendre tout comme le fartage qui requiert une certaine connaissance pour la préparation des skis. Le marché offre évidemment des skis à écailles, dits sans fartage, mais qui n’échappent pas au fart de glisse qu’on doit appliquer aux extrémités pour diminuer la friction et procurer une glisse plus rapide.

L’équipement est aussi plus cher à l’achat puisqu’un ensemble comporte automatiquement quatre morceaux: skis, fixations, chaussures et bâtons. Pour la raquette on s’en tire habituellement avec le seul achat des raquettes.

La migration vers le ski de fond est néanmoins un pas naturel pour quiconque aimerait diversifier ses activités afin de mieux profiter de l’hiver. Plus vous êtes actif en hiver, plus vite passera l’hiver qui vous maintiendra en meilleure forme et que vous apprendrez à aimer de plus en plus. En fait, la santé des Québécois ne passe-t-elle pas par l’amour de l’hiver?

Qu’en pensez-vous?

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité