Guy Thibaudeau

Archive, janvier 2012

Lundi 30 janvier 2012 | Mise en ligne à 23h52 | Commenter Commentaires (11)

Le Massif – wow!

Quelle chance d’arriver au Massif de Charlevoix aujourd’hui, deux jours après une tempête d’une trentaine de centimètres, une journée de soleil, vent négligeable et -10C au mercure!  Surtout qu’hier, dimanche, c’était l’enfer au Massif. Des pointes de vents excédant 100 kilomètres/heure avaient forcé la fermeture de plusieurs remontées tôt en journée. Mais ce matin tout était rentré dans l’ordre et nous avons eu droit au Massif à son meilleur. 

Le Massif de Charlevoix lundi le 30 janvier 2012

Le Massif de Charlevoix lundi le 30 janvier 2012

Ici comme ailleurs la saison a mal débuté.  Mais selon les habitués de la région c’est depuis environ deux semaines que l’hiver s’est bien installé au Massif et que les conditions d’enneigement sont dignes de ce à quoi on s’attend de la grande station charlevoisienne. 

Aujourd’hui c’était absolument impeccable.  A quelques exceptions près les pistes étaient toutes ouvertes, une belle neige poudreuse sèche bien damée sur les pistes que nous avons skiées;  même le dur n’était pas dur.  Pas garanti que tous les jours seront aussi parfaits qu’aujourd’hui mais ce que nous avons vu semble indiquer que Le Massif et Charlevoix ont atteint leur vitesse de croisière hivernale et qu’on retrouvera dorénavant des conditions normales d’hiver.  

Des remontées ultra modernes
La nouvelle télécabine à huit passagers (par cabine) installée l’an passé est un véritable succès à plusieurs points de vue.  Confortable, rapide elle transporte jusqu’à 3000 skieurs/heure à l’ abri des éléments de la base jusqu’au chalet du sommet. Elle permet aussi de désengorger les pistes qui menaient au télésiège Grande Pointe et qui devenaient glacées très rapidement.  Maintenant les skieurs bénéficient de plus d’options pour accéder aux trois remontées de la base, le Grande Pointe Express, le Maillard Express et la télécabine Massif Express.  Une quatrième remontée express (quadruple débrayable) remonte les skieurs au sommet du secteur Camp Boule, le Camp Boule Express.  

Billetterie innovatrice
Le Massif de Charlevoix a été la première station Québécoise à installer le système de billetterie RFI (pour Radio Frequency Identification) l’an passé. Ce système est aussi en service à Jay Peak Vt. et depuis cet hiver au Mont Saint Sauveur dans les Laurentides.  Une carte à puce semblable à une carte de crédit fait office de billet. Vous n’avez qu’à la placer dans votre poche. A chaque remontée des portillons lecteurs captent le code magnétique sur votre carte et la barrière s’ouvre pour vous permettre l’accès à la remontée.  Plus intéressant encore, vous pouvez avec certaines cartes permanentes acheter votre billet en ligne à un prix réduit et ainsi éviter la billetterie souvent achalandée. 
   
Le train de ski du Massif
Le Massif n’arrête pas non plus d’innover et de nous émerveiller.  C’est vendredi le 3 février prochain que Le Train du Massif inaugurera son service d’hiver proposant aux skieurs une expérience ferroviaire unique au Canada qui les amènera de Québec au Massif.  Le parcours emprunte une voie qui longe le fleuve et qui traverse certains des plus beaux panoramas de Charlevoix. J’ai eu l’occasion de faire le voyage inaugural en septembre dernier. Vous retrouverez le récit de cette expérience et plus de détails sur le train au  http://blogues.cyberpresse.ca/ski/2011/09/.

Le train de ski offrira 13 départs différents « formule ski »  du 3 février au 7 avril, principalement les vendredis et samedis.  L’expérience coutera 229$/personne et inclura en plus du transport et du billet de ski, un petit déjeuner copieux servi à bord ainsi qu’un après-ski gourmand au retour.  Le départ du Parc de la Chute Montmorency se fera à 8h; le retour à 17h10 reviendra à la gare de la Chute Montmorency à 19h. 

Deux autres expériences ferroviaires sont aussi offertes. La « formule séjour » de Québec à La Malbaie avec une nuitée au Manoir Richelieu ou à l’Auberge des Trois Canards et la « formule évasion d’un jour » comportant un aller-retour Québec-Malbaie, un diner trois services à l’aller, une escale de 2h30m à la Malbaie et un souper gastronomique quatre services au retour.

Piste de luge de 7,5 kilomètres
Une nouvelle activité est maintenant offerte au Massif de Charlevoix; une aventure de luge sur une piste de 7,5 kilomètres sur le Mont Ligori, le sommet à l’est du Camp Boule. L’expérience qui dure environ 2h comporte le transport en véhicule à chenille du Chalet du Sommet au point de départ de la piste, la luge et le casque protecteur, une pause breuvage et le retour au sommet via la télécabine.   Il y a quatre départs par jours principalement les week-ends. On peut aussi opter pour la « formule authentique » où la montée du Chalet du sommet au point de départ de la piste se fait en raquettes.

Le Massif de Daniel Gauthier co-fondateur du Cirque du Soleil n’a pas fini de nous émerveiller.  A terme en 2014 le projet du Massif se chiffrera à plus de 258 millions $ et inclura entre-autres l’hôtel de la Ferme de Baie St-Paul et d’autres éléments à la montagne.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Vendredi 27 janvier 2012 | Mise en ligne à 19h35 | Commenter Commentaires (6)

Ski – la tempête favorise la rive nord

Pas facile de suivre l’évolution des conditions d’enneigement dans les différents coins du Québec ces jours-ci.

J’arrive des Cantons de l’Est (vendredi après-midi) où il a plu assez abondamment ce matin pour forcer la fermeture temporaire du Mont Orford et la réduction de service à Bromont.  J’ai passé au pied du Mont Sutton vers 9h ce matin; il faisait un temps de chien contrairement à hier où il faisait si beau que ca sentait presque le printemps. Dans les champs des Cantons de l’Est à plusieurs endroits on voit le gazon.  C’est un peu mieux comme neige au sol dans la région du Mont Orford. Malgré tout le Parc Mont Orford est demeuré fermé aujourd’hui (vendredi) à cause du mauvais temps et de la pluie. Pour ce qui est du centre de ski de fond Sutton-en-Haut au pied du Mont Sutton la saison a peine à démarrer. « Dix ou 12 jours d’ouverture max » jusqu’à présent cet hiver nous dit Jean-Philippe Demers directeur du centre. 

Dans la région métropolitaine la pluie d’aujourd’hui n’aidera pas non plus la cause des sports de neige. Il faudra passer au nord pour trouver de bonnes conditions.

Beaucoup de neige sur la rive nord
Ce sont encore une fois les régions au nord du St-Laurent qui sortent gagnantes de cette nouvelle tempête surtout les régions de Québec et Charlevoix où des accumulations de 25-30 centimètres sont possibles d’ici samedi matin. Dans les Laurentides et Lanaudière de belles accumulations aussi, de 10 à 15 centimètres selon les endroits en fin de journée et un peu plus encore durant la nuit.

En Mauricie une quinzaine de centimètres tandis qu’en Outaouais, pluie, bruine et peu de neige.

Vos destinations neige pour le week-end sont donc les régions au nord du St-Laurent où toutes les activités hivernales devraient fonctionner sauf possiblement pour certaines patinoires victimes de la météo.

Les patinoires affectées par le temps
Le Canal Rideau à Ottawa était temporairement fermé aujourd’hui comme l’étaient les sentiers de glace de St-Sauveur et le sentier de glace de Magog et toutes les patinoires naturelles de Montréal.  S’il fait suffisamment froid cette nuit (vendredi soir) certaines pourraient rouvrir au cours du week-end. Il faudra vérifier. 

Ce sera généralement un beau week-end doux. Vous savez maintenant où trouver les meilleures conditions.  Profitez-en. Nous arrivons bientôt à la mi-saison. En effet  mercredi prochain, le 1er février, ce sera la mi-saison. Par après ca ira vite. Journées qui rallongent, soleil plus ardent, ski de printemps, les premiers cyclistes. Pas déjà!

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mercredi 25 janvier 2012 | Mise en ligne à 23h03 | Commenter Commentaires (5)

Le ski récupère bien

Les épisodes de pluie et de temps doux sèment toujours une certaine inquiétude chez les amateurs de sports d’hiver et c’est un peu normal. Nous aimerions tous que nos hivers soient impeccables sans anicroches du 1er décembre au 31 mars mais ce n’est jamais le cas et nous sommes soumis chaque hiver à trois ou quatre contretemps.

Les stations de ski qui dépendent de la neige pour leur survie en savent quelque chose. C’est pourquoi ils ont beaucoup investi depuis les années soixante dans l’enneigement artificiel qui leur permet de compenser  l’absence de neige en saison et surtout en début de saison lorsque l’hiver tarde à arriver.

A Bromont mercredi les pistes enneigées artificiellement demeuraient très bien recouvertes tandis que le gazon dominait la neige naturelle sur le golf près de la station

A Bromont mercredi les pistes enneigées artificiellement demeuraient très bien recouvertes tandis que le gazon dominait la neige naturelle sur le golf près de la station

L’enneigement artificiel est devenu, j’oserais dire, plus important que la neige naturelle pour les centres alpins.  Sans lui il n’y aurait eu de ski nulle part dans le sud-ouest Québécois durant la période des Fêtes. Sans lui les stations des Cantons de l’Est seraient encore en attente. Mais elles fonctionnent toutes, même si le couvert de neige naturelle est plutôt mince, presqu’inexistant dans plusieurs coins.  

Les contretemps météorologiques comme celui que nous avons connu lundi ne sont pas sans solutions non plus. Grace à l’entretien mécanique avec des dameuses valant de     400 000 $ et 500 000 $ (selon l’équipement optionnel installé) les stations réussissent à transformer des surfaces glacées en neige granuleuse plus ou moins fine.  A ce prix là, on doit obtenir des résultats.

Des conditions surprenantes
Même si hier (mardi) plusieurs stations étaient fermées ou en service plutôt partiel les skieurs qui ont bravé la situation ont été agréablement surpris de l’état général des pistes ce mercredi.
« Je suis très surprise des conditions », nous disait France Dagenais de Ste-Adèle à propos du Chantecler. « Les pistes étaient bien damées et il n’y avait pas de glace » ajoutait-elle. 

Au Mont Habitant Louis Turcotte de St-Sauveur nous parlait de « ski rapide mais sans glace, sans billes ».  Pour sa part Chris Schlachter de Morin Heights nous annonçait du « ski très acceptable même dans les pistes à bosse et les sous-bois » qu’il avait apparemment skiés au Mont Blanc puisqu’ils étaient recouverts d’environ 3 centimètres de neige fraiche (après la pluie). 

J’ai personnellement fait une tournée des Cantons de l’Est aujourd’hui, région moins choyée par la neige cet hiver. Quoiqu’il en soit les centres alpins demeuraient bien recouverts de neige, de neige fabriquée il va sans dire puisqu’on voyait encore le gazon dans les champs près de Bromont et du Lac Brome. Plus de neige au sol par contre dans la région de Magog et du Mont Orford.

Le ski de fond récupère aussi
Si hier une majorité de centres de ski de font était fermée, la vie reprenait aujourd’hui. Le réseau Morin Heights dans les Laurentides était déjà en condition acceptable ce matin non seulement sur le Corridor Aérobique mais aussi sur quelques autres pistes. « J’ai descendu quelques pistes abruptes » nous dit Sylvia Fendle « j’ai du être prudente mais c’était très skiable » nous assurait-elle. A la Montagne Coupée dans Lanaudière tous les sentiers étaient rouverts en fin de journée.  Plusieurs autres centres tels que Val David, Mont Tremblant et l’Estérel étaient en mode « ouverture progressive ».  Même situation lors de mon passage au Parc du Mont Orford en Estrie où les sentiers reconditionnés avec la machinerie lourde étaient durs et rapides mais ‘skiables’ tout de même selon quelques skieurs rencontrées au centre d’accueil.   D’autre part le centre Sutton-en-Haut au pied du Mont Sutton se voyait contraint à une fermeture temporaire pour le ski de fond.

En Outaouais le Parc de la Gatineau rouvrait plus de 80% de son réseau ce matin sur neige rapide mais non glacée dans les secteurs où la machinerie était passée.

La situation n’est certes pas idéale mais les centres des Laurentides, Lanaudière, de Québec et Charlevoix la récupération sera rapide.  En Estrie, surfaces plus dures mais il ne manque pas de neige sur les pistes enneigées artificiellement. Pour ce qui est de la neige naturelle, il en faudrait un peu.  

La patinoire de 3km du Lac Beauport était ouverte mercredi après-midi

La patinoire de 3km du Lac Beauport était ouverte mercredi après-midi. Photo Pierre Raymond

Après l’arrosage le patin reprend
Le patin semblait aussi reprendre mercredi. Les sentiers de glace de la Pointe Merry à Magog tout comme ceux de St-Sauveur étaient en excellente condition cet après-midi et l’anneau de glace de trois kilomètres du Lac Beauport était lui aussi ouvert. Le Canal Rideau à Ottawa est par contre fermé temporairement depuis deux jours mais une source bien informée dans la région nous dit que la pluie ne constituait qu’un bon arrosage et que les conditions de glace ne s’en trouveront qu’améliorées  avec le retour du froid. 

Comment se portent les sports d’hiver dans votre coin après la pluie de cette semaine?  

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité