Guy Thibaudeau

Guy Thibaudeau - Auteur
  • Conditions de ski>

  • Guy Thibaudeau, collaboration spéciale

    Son père lui inculque la passion du ski à l'âge de six ans. Plus tard il en fait son travail en fondant MRG - le Réseau du Ski en 1968, les premiers à présenter aux skieurs des bulletins objectifs sur les conditions de ski via les médias.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 avril 2010 | Mise en ligne à 21h02 | Commenter Commentaires (3)

    Plus 20C aussi dans les Chic-Chocs le week-end dernier

    La saison hivernale s’est terminée aussi hier (le 5 avril) à l’Auberge de Montagne des Chic-Chocs dans la Réserve Faunique de Matane en Gaspésie. Malgré l’altitude 650 mètres les derniers jours ont été marqués de températures estivales qui dépassaient les +20C à l’ombre.  
    Un dernier week-end dans les Chic Chocs

    Un dernier week-end dans les Chic Chocs

    J’y ai passé les trois deniers jours soit de vendredi à lundi, histoire de célébrer la fin de la saison avec des collaborateurs et amis. Il a fait comme ailleurs au Québec un temps ensoleillé et beaucoup trop chaud pour un début d’avril. Mais, encore une fois (c’était ma deuxième visite), l’Auberge de Montagne n’a pas déçu.

    Un « écolodge » de grande réputation B-12 Chic Chocs (400 x 300)

    Si vous ne connaissez pas cet établissement de la SEPAQ, il s’agit d’un « écolodge » classé quatrième au monde par le journal Britannique The Guardian. Plus précisément il s’agit d’un gite de haute montagne axé sur la découverte de l’environnement alpin etde la nordicité du Québec. L’accès à l’AMCC (Auberge de Montagne des Chic-Chocs) n’est possible en hiver qu’en autoneige ou camion à chenille.  De Cap Chat, la ville la plus proche, il faut compter plus de deux heures pour accéder à cette merveilleuse et luxueuse auberge de 16 chambres dont l’architecture se fond dans la nature des montagnes qui l’entourent.  

    En hiver on peut y pratiquer le ski de haute-route (avec peaux de phoques), la raquette et le ski-méta.   On décrit le ski-méta comme étant « une raquette qui glisse », un ski d’environ 60 centimètres de long  muni d’une peau de phoque intégrée à la base. La fixation articulée, comme pour le télémark, permet de monter avec facilité et de glisser en descente. 

    Denise Hebert Chic Chocs (400 x 300)

    A l’AMCC les activités quotidiennes sont choisies en fonction du temps et des conditions de neige.  Ce week-end les trois activités furent offertes quoique que le ski fût passablement difficile à cause de la neige molle et lourde. On nous suggère donc l’activité la mieux adaptée aux circonstances de la journée.

    Le premier jour nous nous sommes rendus à la Chute Hélène en raquette. Le lendemain une longue journée de plus de 5 heures en skis-métas dans le secteur dit « l’Épaule » avec lunch dans une clairière offrant une vue époustouflante sur la Rivière Cap Chat et les monts Albert Nicol et Frère d’Albert Nicol.

    L’Auberge offre une vacance unique au Québec. Un autre écolodge canadien que vous connaissez peut-être est Skoki Lodge à Lake Louise en Alberta. 

    Un projet complexe et dispendieux
    Le projet complet aura couté 62M$ il y a cinq ans.  Le choix de l’emplacement a nécessité la construction d’une route de 10 kilomètres qui grimpe à flanc de montagne pour atteindre un site idyllique.  Par souci de préservation du paysage la route n’est ni visible de l’auberge, ni des principaux secteurs de pratique des activités et l’inverse est également vrai; l’Auberge n’est pas visible de la route.

    « Rien n’a été négligé » dans cette auberge disait une montréalaise qui faisait parti du dernier groupe de la saison. Chambres confortables, construction de qualité, décor montagnard, repas exceptionnels servis dans un contexte convivial sur de longues tables qui favorisent les échanges entre tous les convives et des guides qui ont une grande connaissance du milieu.

    Une expérience à vivre à tout prix
    L’AMCC   est un « must » pour tout amateur de sport de haute montagne et d’activités hivernales.  Le summum au Québec.  Même si ce n’est pas donné à environ $250/jour tout compris incluant les guides et l’équipement mais, si plus de 60% des visiteurs y reviennent (selon la SEPAQ), l’expérience en vaut certainement la peine. 

    Avez-vous déjà visité l’Auberge de Montagne?


    • On dit “Nicol Albert”. Et ça vient de l’anglais “Nick of Albert”. Un “nick” c’est une encoche ou une entaille, comme on voit sur un des versants de cette montagne.

      Vous avez été chanceux de pouvoir faire du ski méta. Quand j’y suis allé en Mars, c’était trop glacé pour pouvoir s’en servir. Et je compte bien faire partie du 60% des gens qui y retournent. A l’hiver ou à l’été. On verra bien.

      Y avait-il encore des “fantomes” sur le mont 780 ?

    • Ah l’Auberge de Montagne!
      Je suis allez il y a 5 ans et je ne suis pas encore retourné. Ce n’est qu’une question de temps. Question de $ plutôt.

      J’aimerais seulement que le SEPAQ soit plus accueillant aux skieurs de « Back Country » (randonnée nordique) et de Télémark. Les Chic-Chocs ne sont quand-même pas les Alpes, ce sont plutôt des belles montagnes pour voyager. A chacun un son poison.

    • J’y suis déjà aller, il y a 5 ans et WOW coup de coeur. Je vais y retourner c’est sûr, mais peu être pour le vélo de montagne et la randonnée. Il y a de beaux sommets à découvrir dans ce magnifique coin de pays.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2010
    L Ma Me J V S D
    « mar   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité