Guy Thibaudeau

Guy Thibaudeau - Auteur
  • Conditions de ski>

  • Guy Thibaudeau, collaboration spéciale

    Son père lui inculque la passion du ski à l'âge de six ans. Plus tard il en fait son travail en fondant MRG - le Réseau du Ski en 1968, les premiers à présenter aux skieurs des bulletins objectifs sur les conditions de ski via les médias.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 24 février 2010 | Mise en ligne à 10h42 | Commenter Commentaires (73)

    A la défense de Vancouver

    Les « chialeux » se sont manifestés assez rapidement à l’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver.

    Le choix des sites
    On a tout d’abord mis en question le choix des sites, cette critique alimentée surtout par l’absence de neige naturelle à Cypress Mountain, l’emplacement choisi pour plusieurs épreuves de ski acrobatique. Les autorités du COVAN se sont toujours faites rassurantes en parlant des plans de contingence qui, comme on l’a vu, ont réussis.

    Mais le choix de Cypress était-il imprudent?  Évidemment NON.  Après tout Cypress Mountain est une station de ski qui fonctionne bien depuis les années 60. Ce n’est pas une butte quelconque sur laquelle on a décidé comme ça de faire des épreuves de ski.  Une station de ski ne peut survivre sans neige. Qui aurait pu anticiper que cet hiver serait le plus chaud en 100 ans?  La neige y était l’an passé et y sera fort probablement l’an prochain.  Mauvais timing peut-on dire pour une mauvaise saison de neige.

    L’absence de neige et la chaleur record à Vancouver
    Vancouver n’a jamais été une ville de neige et la chaleur record n’affecte en rien les épreuves qui s’y déroulent.  Les Canucks de la LNH évoluent bien à Vancouver  au Pacific Coliseum où se déroulent les épreuves de hockey.  Et tout le reste, tout ce qui est patin se fait aussi dans des arénas à glace artificielle. Rien de bien sorcier ou de surprenant ici. Et bravo pour le temps doux à Vancouver. Quel scenario parfait que de se promener à vélo en ville et pouvoir skier à Whistler, la plus grande station de ski en Amérique du Nord, à un peu plus de deux heures de route.

    L’absence de Français
    On dit bien n’importe quoi. Je regarde les Jeux assidument depuis le début et ne cesse de remarquer la présence du Français à tous les événements et à toutes les présentations de médailles.  Plus souvent qu’autrement le Français vient même en premier – pour ceux qui comptent les mots.

    Ceux qui critiquent feraient mieux de compter les médailles et d’apprécier les superbes performances de nos athlètes et de ceux d’autres pays qui nous émerveillent.

    Si la présence du français aux cérémonies d’ouverture n’était pas suffisante pour certains, il faudrait bien reconnaître que le français est plutôt bien présent sur les sites et aux cérémonies de médailles. Arrêtons de « chialer » !

    « A nous le podium »
    J’ai lu et entendu plusieurs critiques plutôt acerbes concernant l’objectif ambitieux établi pour l’Équipe Canadienne. Il est évident que nous ne seront pas la première nation à ces Jeux. Mais pensez à tout ce qui a été accompli jusqu’ici :  
    - première médaille d’or remportée par un athlète Canadien en sol Canadien. Celle de notre Alexandre Bilodeau. 
    - Cinq autres médailles d’or depuis dont la première en ski cross féminin pour Asleigh McIvor.     
    - La première médaille d’or par des athlètes nord-américains en danse de Virtue et Moir et leur performance à couper le souffle. Seul dans mon salon j’applaudissait debout leur prestation.
    - La meilleure performance de tous les temps d’une équipe Canadienne de ski de fond avec Alex Harvey, Ivan Babakov, George Grey et Devon Kershaw.  Trois Canadiens parmi les neuf premiers à la poursuite de 30 kilomètres et une 4e position pour Harvey et Kershaw au sprint style libre. Pas de médaille mais du jamais vu dans l’histoire du ski de fond Canadien.
    - Et que dire de la prestation courageuse de notre Joannie Rochette moins de trois jours après le décès de sa mère.  Dites-moi que vous n’aviez pas la larme a l’œil. Une vraie médaille d’or dans nos cœurs.
    Non, nous ne serons pas la premier nation de ces Jeux mais, si nous gagnons les deux tournois de hockey, nous aurons vécu des Jeux mémorables et pourrons dire « mission accomplie ».

    Le mauvais temps à Whistler
    Nous aurions pu craindre au début de ces Jeux que Whistler allait promouvoir à grands frais sa réputation pour le mauvais temps, la brume et la mauvaise visibilité mais le soleil est finalement apparu, et il a neigé aussi sur un Whistler très blanc et spectaculaire.   La vie au Village de Whistler semblait fort enviable. Un bon investissement en bout de ligne pour cette station de calibre mondial.

    Ces Olympiques ne sont pas encore terminés et il coulera encore beaucoup d’encre avant les cérémonies de clôture mais chose certaine, les critiques aspergées sur le COVAN ne sont pas toutes bien réfléchies.  

    Qu’en pensez-vous?


    • Je suis entierement d’accord avec vous sur tout ce que vous avez dit.

      Finallement, Cypresse Mountain aura été un grand succès. Le travail qu’ils ont fait à préparer pour les différentes épreuves aura été excellent. Tous les épreuves à Cypress étaient excitants et que dire de notre très bonne récolte de médaille aux épreuves à cette montagne.

    • Puisqu’il n’y a qu’une seule langue officielle aux JO de Vancouver et c’est l’anglais, la cérémonie d’onverture des JO nous l’ayant clairement démontré , alors en tant que bon petit Canadian je dis à Joannie Rochette :
      “We love you all ! You’re the greatest ! You have the first place in all our hearts !”

    • Merci, je partage votre opinion. De plus, je crois fortement que les gens ne sont pas prêts à recevoir les Jeux à Québec pour la simple raison que les journalistes québécois ne font que montrer le négatif des Jeux depuis le début. La preuve, un des premiers reportages (RC) a rapporté, pendant 6 minutes, le quartier pauvre de Vancouver et a interrogé des mendiants en demandant leur opinion sur les Jeux. Il est évident que ces gens sont contres. Un collègue de votre site est contre le patriotisme Canadien face au hockey. RC, aux nouvelles, passe toujours des commentaires négatif sur la température et les bavures des Jeux. De même pour un autre réseau qui a montré les tops 10 des problèmes à Vancouver. Je suis tellement déçu par nos journalistes que je regarde maintenant des postes anglophones. Les reportages semblent moins axés sur le négatif et bref, les commentaires sont simplement plus agréables à écouter. J’ai parlé avec plusieurs personnes qui ne regardent même pas les Jeux et qui ont simplement une opinion négative parce qu’ils/elles écoutent les nouvelles le soir. C’est malheureux d’avoir un opinion sur les Jeux basée sur ce que des journalistes biaisés mentionnent à la télé…

      Merci pour votre article.

    • Tu sais quoi dire pour te faire inviter sur le bras..c’est vrai que tu as de l’expérience dans le domaine

    • Très bon votre article. Mais il va toujours en avoir des chialeux, juste à lire le blogue de hermy. Mais bon, ces chialeux vont dire quoi lorsque les jeux auront lieux au Québec pis que le 3/4 se fait en francais? Ils vont dires, ”c’est normal, on est au Québec” ou bien ” que les anglais aillent se faire foutre”. Les québecois ont été nombreux à critiquer Vancouver juste pour se sentir important mais à toutes les fois que les anglais critiquent le Québec, ces même québecois voudraient les démolir. Et après cela, c’est chialeux de québecois disent vouloir montrer le Québec au monde entier et tout cela en faisant la promotion de la séparation. Moi, j’aime les jeux avec tout ce qui vient avec, le spectacle, les records brisés, les victoires et les déceptions, le courage et la détermination des athlètes. De plus Vancouver est sans contredit la plus velle du Canada. Go Canada Go!

    • Le temps chaud à Vancouver est loin d’être exceptionnel. Je me souviens très bien avoir fait du canot sur Pitt River (en banlieue de Vancouver) au mois de février 1999 alors qu’il faisait 20°C. Je me souviens aussi de compétitions internationales de ski qui ont du être annulées il y a peut-être 4 ou 5 ans à cause de la chaleur, de la pluie et de la brume à Whistler. Quand Vancouver a demandé les jeux nous étions plusieurs sceptiques ici pour dire que ça n’avait pas de bon sens qu’en février c’était bien trop risqué. Bon, ils ont quand même accordé les jeux à Vancouver et malgré tout, c’est une réussite – la preuve que le COVAN s’attendait à ce genre de météo.

    • @boston,
      Tu dis que je chiâle alors que je félicite chaleureusement Joanie Rochette notre héroîne de l’heure !? Je ne comprends pas ce que vous dites…
      Il faudrait que toi et l’auteur de l’article, Guy Thibodeau, vous nous disier ce que vous entendez par « chialeux ». Je crois qu’on a, ici, entre nous, un petit problème de sématique !

    • @boston,
      Tu dis que je chiâle alors que je félicite chaleureusement Joanie Rochette notre héroîne francophone de l’heure !? Je ne comprends pas ce que tu dis…
      Il faudrait que toi et l’auteur de l’article, Guy Thibodeau, vous nous disiez ce que vous entendez par « chialeux ». Je crois qu’on a, ici, entre nous, un petit problème de sémantique !

    • Le choix des sites: En effet, rien à redire.

      Absence de neige et chaleur record à Vancouver: Désolé, mais des jeux olympiques d’HIVER méritent d’être présentés dans une ville d’HIVER, voire nordique. À Vancouver, on a plutôt l’impression d’assister à des jeux olympiques de printemps. Aucune trace de neige nulle part, que du vert, sauf où on y a mis de la neige artificielle. Ça nuit à l’ambiance hivernale de la chose. Personnellement, j’ai un peu honte. On savait tous que Vancouver n’était pas une ville d’hiver, que le climat y est doux et pluvieux…rien de bon pour des jeux d’hiver. Il est clair qu’on ne pouvait pas prévoir l’hiver plus chaud en 100 ans, reste qu’on savait pertinemment que la région avait un climat tempéré, aucunement nordique et très pluvieux…et que déjà en février les températures se maintenaient au-dessus de 0. Avez-vous lu ou regardé d’autres médias autre que la médiasphère nord-américaine? Encore aujourd’hui j’écoutais des athlètes allemands se plaindre à quel point il faisait chaud…et qu’il aurait été plus confortable de faire leur épreuve TOUT NU plutôt que dans leur combinaison…hivernal.

      Abense de français et cérémonies d’ouverture: Élaborées par un Australien qui ne connait pas grand-chose d’un pays aussi diversifié que le Canada. Montrer notre dualité linguistique était primordial. Nous sommes carrément passés à côté. Le français méritait plus qu’une phrase de 5 mots plus ou moins baragouinée par Furlong et une chanson de Garou…on a traduit un poème de Garneau en anglais pour Sutherland! C’est honteux, point.

      Le français sur les sites de compétition et lors des cérémonies de médailles était tout aussi présent à Turin et à Nagano, M. Thibaudeau, puisque le français est la première langue officielle du CIO, l’anglais venant en second. Le fait que l’on prononce toute chose en français en premier n’a rien à voir avec la volonté du COVAN de mettre le français au premier plan. Ce n’est que la politique linguistique du CIO, que l’on soit à Sydney ou à Innsbruck. Le problème, c’est que les jeux olympiques se tiennent dans un pays qui ne cesse de se vanter d’être bilingue, tellement que beaucoup d’étrangers croient que tout le monde ici est parfaitement bilingue. Ces jeux étaient une occasion en or pour le Canada de montrer au monde entier que nous étions un pays officiellement bilingue, de mettre en pratique la loi sur les langues officielles et coïncidence, ces deux langues officielles sont les mêmes que celles du CIO! facile, facile. Les cérémonies d’ouverture et le manque de bénévoles bilingues sur les sites nous démontrent que le Canada n’est pas un pays bilingue et ne le sera jamais. C’est tout.

      À nous le podium: D’accord avec vous.

    • @ hermy. Me prends-tu pour un imbécile? Ton blogue est sarcastique. Oui, tu félicites Joannie mais tu le fais en anglais pis tu chiale contre le manque de francais aux JO. C’est justement des gens comme toi qui me fait c… parce vous vous pensez intélligents mais dans le fond, vous êtes ridicule. Et vous êtes les premiers à crier au meurtre quand un anglophone lève son petit doigt envers les francophones. Pauvre petite personne que vous êtes.

    • @boston
      T’es juste un estie de colonisé !

    • Qu’on me mette avec les chialeux.

      Lors des Olympiques de Sydney, c’est un Australien qui fut chargé du spectacle d’ouverture.

      Lors des Olympiques de Pékin, c’est un Chinois qui fut chargé du spectacle d’ouverture.

      Lors des Olympiques de Salt Lake City, c’est un Américain qui fut chargé du spectacle d’ouverture.

      Je pourrais remonter loin comme ça…

      Je lisais justement hier le communiqué de presse du Metropolitan Opera annonçant leur prochaine saison. On y présentera une nouvelle production du Ring des Nibelungen de Wagner, mise en scène de Robert Lepage. On construit les sets présentement chez Scène Éthique Studio, à Varennes au Québec, une compagnie qui a construit des scènes pour la tournée mondiale de Céline Dion, pour le Cirque du Soleil, le Stratford Festival… Le Metropolitan Opera a aussi choisit de présenter Don Carlo et c’est Nézet-Séguin qui dirigera l’orchestre du Met.

      Autrement dit, ce n’est pas le talent qui manque au Canada. Mais il a fallut retenir les services d’un Australien et lui payer un mois de vacances au Canada pour qu’il puisse prendre connaissance du sujet et monter un spectacle pour Vancouver. Pour allumer la flamme olympique, on a privilégié un athlète professionnel qui vit aux Etats-Unis – tant qu’à y être pourquoi pas Mario Lemieux – il avait au moins gagné une médaille olympique!

      Un seul bravo – à kd lang, la seule qui a eu le courage de chanter – les autres ont fait du lip sync.

      La cérémonie d’ouverture fut un spectacle de second ordre, ce qui correspond bien à l’idée que se fait l’actuel premier ministre du pays qu’il gouverne. Pas surprenant qu’il déclare que ce fut le plus beau spectacle qu’il ait vu. Canada – proudly boasting of its second rate status, comme dirait Harper.

    • @ragazzino.
      Bravo pour votre commentaire critique très intelligent.
      Je suis d’accord avec vous à 100 % !

      PS. ATTENTION : @ boston : Il n’y a aucun sarcasme dans ce commentaire (puisqu’il faut le dire à tout coup, votre esprit ayant été corrompu par les West Canadians)

    • @ hermy. Quoi, la vérité choque n’est-ce pas. Moi, j’aime mieux construire que détruire mais avec pleins de gens comme toi au Québec, disont que c’est difficile d’avancer. Pis après ca, ça blâme les autres parce que ca va mal au Québec. Mais la meilleure, les séparatistes chialent parce qu’à Vancouver ce n’est pas bilingue mais c’est mêmes chialeux veulent que la seule langue parlé au Québec soit le français. Je comprends maintenant pkoi que le Québec est tout croche et si mélangé.

    • La chaleur record, ne cherchez pas, c’est la faute des Américains. C’est maintenant connu et documenté sur Internet: ils ont provoqué les séïsmes en Haïti. (Si vous croyez pour une pico ou une nano seconde l’affirmation précédente, quittez ce blogue sinon votre disque dur implosera dans les 10 secondes qui suivent, un météorite s’écrasera sur votre demeure dans l’heure qui vient et je garde pour moi tous les malheurs qui vont affecter votre avenir.
      Les “chialeux”: il y en aura toujours. Il y a ceux qui partent le bal et aussi ceux qui suivent: ça fait balle de neige.
      Le “français”: il y en a de mieux placés que moi qui ont très bien fait le point sur sa présence (ou son absence) lors de l’ouverture.
      Il y en aurait tant à dire mais, excusez-moi, les jeux ne sont pas terminés, pas de temps à perdre, j’y retourne pour en apprécier toutes les facettes. Aloha!

    • Ah les Québécois! On a eu notre chance, mais Garou l’a scrappé!!! Pis solidement!!

      Changeant de sujet, moi j’ai trippé sur la performance de Bode Miller. Quel athlète! Je sais pas si vous êtes au courant, mais être capapble de monter sur le podium dans 3 épreuves différentes en ski c’est ÉNORME!

      Miller, malgré la mauvaise image que les médias en ont fait, est un athlète passionné, d’exception et un des meilleurs skieurs à avoir évolué dnas la FIS.

      Je l’ai regardé attentivement et il ne laisse rien au hasard pendant une course. Tout est calculé. Il ne gaspille jamais plus d’énergie qu’il ne doit.

      Quel skieur!!

    • @boston,

      Donc, selon toi, Denis Coderre – du Liberal Party of Canada – est en fait un méchant séparatiste ?
      Il a été le premier et celui qui le plus pourfendu les organisateurs des JO d’hiver 2010 pour le peu de français laissé à la cérémonie d’ouverture des JO. Monsieur Coderre était d’ailleurs de toutes les tribunes pour dénoncer cette situation.
      Donc, si jamais il devient le Premier Ministre du Canada, comme il l’aspire, on saura qu’il n’est pas intèegre et qu’il était en réalité un maudit indépandantiste, un gars qui veut DIVSER les canadiens sur la question de la langue.
      Merci de m’avoir ouvert les yeux !

    • @david_sherbrooke.

      Ha ha ha ! Tu as bien raison !
      Garou n’a pas vraiment aidé la cause du français dans le West Canada !

    • @Guy Thibaudeau,
      Votre optimisme ‘Libéral’ débordant est complètement ‘hallucinant’ !
      Pierre-Élliott Trudeau, sort de ce corps !

    • @ hermy. Je concède qu’il y a eu manque de francais à l’ouverture des JO mais cela me fait toujours rire quand je vois les séparatistes ou mettons des québecois chialer contre cela quand en même temps, au Québec, la seule langue officielle est le francais pis si on a le malheur de dire un mot en anglais, les séparatistes sont là pour nous mettre au pas. Et pire, il y en a qui ont dit que ce n’est pas tous les bénévoles qui étaient bilingue. Ouch! Ca fait dure, est-ce que c’est gens-là comprennent que les JO ont lieu à Vancouver et que Vancouver est majoritairement anglophone? Est-ce qu’il aurait fallu louer des avions pis prendre des bénévolent du Québec, des francophones de l’Ontario du Nouveau-Brunswick et du ROC pour les transporter à Vancouver? Revenez-en cibole. Vous êtes tellement renfermé sur vous-même et après ca on se dit ouvert au monde. Et comme j’ai déjà dit, le jour ou les JO auront lieu au Québec, il va y avoir des groupes mesquins pour dire que c’est en francais seulement que cela doit se faire parce qu’on est au Québec. C’est juste cela qui me tracasse.

    • @boston,
      Tu devrais postuler pour conseiller le Parti Conservateur de Stephen Harper.
      Ils vont te prendre les yeux fermés !

    • @ hermy – 14h21. C’est juste cela que tu as à dire? Tous comme tes amis séparatistes, tu n’es pas capable de débattre ou bien que tu voies que j’ai raison pis tu ne sais plus quoi dire. Avoue que j’ai quand même un peu raison, non? Il est dommage que tu ne voies qu’un côté de la médaille c’est-à-dire que les séparatistes ont toujours raisons pis les autres ont toujours tords – dommage. Peux-tu me dire à quand l’ouverture du Québec au monde sans chialage? Laisse faire, trouver un québecois qui ne chiale pas est comme essayer de trouver une aiguille dans du foin.

    • @boston: tu as vraiment une vision tordue des choses. J’ai jamais dit que TOUS les bénévoles devaient être bilingues, j’ai seulement dit qu’il n’y en avait pas ASSEZ. Le fait que Vancouver soit majoritairement anglophone/sinophone n’a aucune importance; les jeux se déroulent au CANADA, un pays qui se défend d’être bilingue sur toutes les tribunes du monde, qui a, selon sa propre loi, deux langues officielles, les mêmes que celles du CIO, alors qu’on nous livre la marchandise. Sinon, qu’on le déclare unilingue anglophone ce pays, ça va régler le problème…

      Sinon, bien que le français soit la seule langue officielle du Québec, les Anglo-Québécois (ben oui, il y en a des Québécois qui sont anglophones, pis pas juste à Montréal, y’en a même à Québec!) sont probablement la minorité linguistique la mieux traitée au Canada, cent fois mieux que les Acadiens, que les Franco-Manitobains, les Franco-Saskatchewanais, Albertains, etc., peu importe ce que les lobbyistes anglophones de Westmount peuvent dire…Ils ont tout ce qu’il leur faut en anglais, du journal local, en passant par le centre communautaire, le CLSC bilingue jusqu’à l’université anglophone (tu en connais sûrement deux, l’autre est en Estrie), même les services gouvernementaux! Et là je te parle d’expérience….

      Si les jeux s’étaient déroulés au Québec, tout se serait déroulé ET en français (langue de la majorité de la population hôte – première langue officielles des olympiques) ET en anglais (première langue officielle du pays hôte, deuxième langue officielle des olympiques et puis parce qu’on ne présente tout simplement pas d’événements d’envergure internationale sans l’anglais). Penses-tu VRAIMENT que des jeux olympiques au Québec seraient présentés qu’en français? Ne sois pas si naïf. On se rappelle que Montréal a présenté des olympiques en 1976…y’avait-il eu une absence d’anglais à ce moment-là? J’en doute.

      Sinon si toi, tu te fous un peu de ta langue maternelle et de ton identité francophone, c’est ton problème.

    • @boston,
      Les JO de Montréal en 1976 étaient parfaitement et rigoureusement bilingues. Y compris les discours des dignitaires québécois, montréalais et canadiens.

    • Ceux qui insultent les autres ou relancent le débat avec des commentaires irréfléchis sous le couvert de l’anonymat ne font pas preuve d’une très grande intelligence.
      Guy Thibaudeau

    • @boston. Un petit cours d’histoire vous permettrait de nuancer vos propos. Un autre de géopolitique également. Tiens, une petite question à méditer : demandez-vous pourquoi, avant 1976, lorsque le français n’était pas la langue officielle du Québec, les trois quarts des nouveaux arrivants envoyaient leurs enfants à l’école anglaise (actuellement, c’est encore le quart). Au Canada, la question ne se pose même pas. Un autre sujet de réflexion : promouvoir et défendre sa langue pour qu’elle occupe l’espace public au Québec ne veut pas dire, mais pas tout, tourner le dos à l’anglais, l’espagnol, l’italien, etc. (ajoutez ici les quelques 6000 langues que comptent la planète). L’affirmation n’est pas contraire à l’ouverture, loin de là, et les Québécois le prouvent tous les jours. Merci de vous informer au lieu de véhiculer tant de préjugés.

    • @ alleluia. Tu n’as rien compris et comme tout séparatiste, tu vis dans le passé. Nous sommes en 2010 et non 1976, bien des choses ont changés depuis ce temps. Oui je suis pour la protection de notre langue au Québec et cela me rends en maudit quand je vois ici au Québec des francophones changer du francais à l’anglais lorsqu’un anglophone se joint au groupe. LE PROBLÈME EST DE VOIR LES QUÉBECOIS ÊTRE EN MAUDIT PARCE QU’ILS ONT DE LA MISÈRE DE PARLER EN FRANCAIS DANS LE ROC MAIS QU’AU QUÉBEC CA DOIT ÊTRE EN FRANCAIS SEULEMENT. Je ne pas être plus clair que cela. Pis si tu ne comprends pas encore, bien je vais faire cela encore plus simple juste pour toi et tes ti-zamis séparatiste, donc ce que je dis est si tu vas dans le ROC attends toi d’être servi en anglais pis ferme ta gueuele pis si un anglophone vient au Québec, bien qu’il s’attend d’être servi en français pis qu’il ferme sa gueule. Est-ce mieux comme cela?

    • @boston. Etre servi en français dans le ROC ??? Je pense que vous n’y êtes pas allé souvent. Je ne connais pas beaucoup de Québécois qui demandent à être servis en français à l’ouest de Gatineau. Oui, nous vivons en Amérique, nous formons moins de 3 % de la population nord-américaine, nous sommes bilingues français-anglais à 41 % (plus de 60 % chez les jeunes). Nos frères et soeurs franco-canadiens s’assimilent à plus de 40 %, encore davantage chez les moins de 40 ans (on les comprend, la vie se passe en anglais chez eux); 4 millions de nos descendants qui vivent au États-Unis ne parlent plsu français. Au Canada, si on excepte les terrtoires limitrophophes au Québec, les Francos-canadiens sont actuellement autour de 200 000 et leur nombre aura encore diminué lors du prochain recensement. Savoir ces choses ne signifient pas être tourné vers le passé; il faut savoir qui on est et d’où l’on vient pour savoir où l’on va. Je regarde l’avenir moi aussi comme vous, et je souhaite que le Québec soit français, que les Québécois s’affirment en français en Amérique. Et qu’ils soient multilingues, tout au moins trilingues : français, anglais, espagnol. Mais chez moi, dans mon salon, j’aimerais bien qu’on cause dans ma langue…

    • @ alleluia. Je suis de Gatineau et je te jure qu’à tous les jours j’entends des québecois chialer parce qu’ils ont eus de la misère à se faire servir en français et même pire, une fois, une québecoise est allée en Floride et en revenant elle avait écrit au journal Le Droit pour se plaindre, incroyable. Et aussi, j’ai voyagé beaucoup surtout au Canada, car je suis militaire et encore une fois, je suis d’accord pour la protection du français. Vrai aussi qu’il y a assimiliation mais est-ce qu’il faut juste blâmer les anglos pour cela? Non, car si le québecois ou la québecoise décide de changer du francais à l’anglais, bien qu’il ou qu’elle prenne ses responsabilité. Je trouve juste dommage qu’il faut toujours blâmer les anglais quand ca va mal au Québec. Si le Québec veut grandir, bien qu’il accepte ses responsabilités pis de regarder de l’avant. On blâme toujours le Canada pour tout et cela me fait c… J’aime le Québec, une maudite belle place pour y vivre mais j’ai hâte qu’il devienne plus mature.

    • Hmmm, le débat dérape un peu et M. Boston parle à travers son chapeau, comme d’autres d’ailleurs. Je vis en CB et souvent dans des commerces, quand on entend mon accent français, on me parle en français car il y a un très grand nombre de Britanno-colombiens qui sont allés à l’école d’immersion française. Quand je vais (rarement) à Montréal, il arrive souvent qu’on m’aborde en anglais. Bon, ceci dit, Vancouver a manqué le bateau pour la cérémonie d’ouverture, ça c’est évident, même le Ministre conservateur Moore l’a remarqué (en passant, il parle très bien français ET il est originaire de la CB et il est député d’une circonscription de l’agglomération de Vancouver). Il y a plusieurs volontaires francophones qui travaillent aux jeux et plusieurs viennent des autres provinces, y compris du Québec et cela avait été arrangé à l’avance. Plusieurs francophones d’ici ne peuvent aider aux jeux soit parce qu’on travaille, soit parce que ce n’est pas possible d’aller à Vancouver pendant 2 semaines si on ne connaît pas quelqu’un pour nous héberger.

      Alors à vous entendre échanger des bêtises, il arrive que nous aussi, en CB, on pense à devenir séparatistes… J’imagine que vous n’avez jamais entendu parler de Cascadia…

    • Bon encore un autre qui parle à travers son chapeau. M. ou Mme Alleluia, il y a un million de francophones hors Québec. C’est certain qu’il y en a plusieurs qui vivent près du Québec et en Acadie mais juste ici, en CB nous sommes 60,000 francophones de langue maternelle (sans compter le quart de million qui peut parler français). Alors si on retranche 60,000 de 200,000, ça laisse 140,000 dans toutes les autres provinces et territoires (eh oui, il y a des francophones à Whitehorse, Dawson, Yellowknife, Inuvik, Iqaluit et autres communautés nordiques) qui ne sont pas limitrophes… À moins que vous ne travailliez pour Statistiques Canada, il me semble que vos statistiques clochent un peu. À moins que le « limitrophe » comprenne le Manitoba et la Nouvelle-Écosse?

    • @boston. Ta Québécoise en Floride, vraiment elle aurait besoin d’une bonne leçon de géographie !!! Remarque que j’ai déjà dû aider une vieille dame française en Irlande (à Cork, dans le Sud), qui était toute surprise qu’on ne parle pas français au Tourist Center… Sans doute pourrait-on multiplie les exemples (dans toutes les nations). Au-delà de ces anecdotes, oui tu as raison, que l’on s’affirme. Je suis tout à fait d’accord !!! Et, depuis 50 ans, il me semble qu’on le fait. De plus en plus, de mieux en mieux. Lorsqu’on lit l’histoire, il me semble qu’on faisait bien “petit peuple” avant. Ce n,est plus le cas aujourd’hui. Je rencontre des Québécois fiers partout sur le continent et en Europe. Et je souhaite que mes enfants s’affirment encore davantage. Pour cela, il y en qui pense que l’on doive se donner un pays, que le Canada est trop “petit”, quand il y a le monde comme terrain de jeu . Mais il y en a d’autres qui jugent qu’on peut le faire dans le Canada, oui un pays ouvert. Les deux positions sont défendables. Laissons la démocratie agir ! Et laissons faire les cas anecdotiques…

    • @taqulik. Je parlais des Francos-canadiens (ou Canadiens-Français). Allez voir les données sur StatCan : Le Canada hors-Québec compte un peu moins de 1 millions de Canadiens-français : +- 500 000 en Ontario, +- 250 000 en Acadie. Pour l’ensemble des autres provinces, un peu plus de 200 000.

      Les taux d’assimilation maintenant (passage des individus du français à l’anglais comme langue d’usage) chez les Francos:

      Acadie : 10 %
      Ontario : 40 %
      Saskatchewan : 60 %
      C.-B. : plus de 70 %

      Est-ce que c’est bien clair ? Je sais bien qu’il y a beaucoup d’immigrants francophones )et chinois, et russes, etc.) en Colombie-Britannique, mais combien ont gardé leur langue après une génération ? Le Canada hhors-Québec, c’est l’histoire de la Louisiane et de la Nouvelle-Angleterre qui se répète. Et ce n’est pas la faute de personne. Seulement la loi du territoire ! Point.

    • Présentement, sur presque tous les médias, on fait du ’spin’, pour essayer comme pour le H1N1, nous consoler, nous vendre, une autre propagande. Nos athlètes n’ont pas performé à la hauteur des espoirs que les dirigeants, incluants Nathalie Lambert, Marcel Aubut ont essayés de vendre aux commenditaires.

      On nous a demandé des millions pour les aider à payer leur entrainement, mais en plus on à mis un programme paralelle de 120 millions pour des podiums à même nos taxes. Et comme pour nos dirigeants d’entreprises privées, on demande des résultats.

      Le point de vue du COVAN rejoint la philosophie des services publiques, personne de responsable, avec des objectifs irréalistes comme les budgets pour les structures publiques, pas de résultat, pas de performance aux attentes.

      On est présentement cinquième, et sur presque tous les sites web, impossibles d’avoir les résultats de médailles, au début, à pleine page. Par leur propagande canadienne, les canadiens, encore une fois, ce sont fait avoir.

      J’avais prédit au contraire de Nathalie Lambert et les autres entre 15 et 20 médailles au max, mais eux prédisaient au-delà de 35. Une aberration, mais plus, une méconnaissance de leur métier, de leurs athlètes, mais une connaissance des médias, de la propagande, des budgets illimités.

      En plus, le déficit sera si énorme, que Vancouver se mettra dans le trou pour aussi longtemps que Montréal. On a tellement camionné la neige, remboursé des billets, coupé des sites, dépensé pour couvrir la pluie, et pour finir, Vancouver à la vue du monde entier sera vu comme une place chaude, pas de neige, des pentes en désastre, Whisler en faillite, et le monde iront là ou est réellement la neige, en europe, en amérique latine, ailleurs.

      Vancouver, le gros ’spin’ de couverture comme pour les commandites commance. Quand le monde entier cri au désastre, le mariage est en déroute. Mais les canadiens seront fier quand même….que voulez-vous….disait un certain premier ministre.

    • @taqulik. Une autre donnée pour vous : le taux de bilinguisme français-anglais chez les Canadiens hors Québec : 10 %. Un taux qui reste fixe dans le temps depuis trois décennies. Un taux élevé soit dit en passant pour une population aussi majoritaire.

      Taux de bilinguisme français-anglais au Québec : 41 % (plus de 60 % chez les jeunes). Alors, pour l’ouverture, nous n’avons pas de leçons à recevoir des Britanno-colombiens ou de qui que ce soit.

    • Je crois qu’il s’agit de jeux réussis. Ils ont donné lieu à des performances remarquables tant par les participants canadiens que ceux des autres pays. Les organisateurs ont dû affronter des conditions parfois difficiles mais s’en sont bien tirés. Les gens de Vancouver peuvent en être fiers. J’aurais aimé des cérémonies d’ouverture moins statiques et mieux conçues mais l’essentiel n’est pas là.

      Ceci dit, je pense que dès qu’il est question de jeux olympiques en général, on pousse un peu loin l’obsession des médailles. On a parfois l’impression de lire un rapport annuel de banque lorsqu’il est question des résultats obtenus. Le modèle australien des médailles à tout prix a fait beaucoup trop d’adeptes. La promotion du sport et des valeurs qui y sont associées devrait selon moi passer bien avant la récupération politique ou commerciale des médailles. C’est beaucoup demander mais on peut toujours rêver.

    • Beaucoup parle de la lngue,oublié ca à Vancouver, même ici, à Montréal, j’ai de la misère à me faire servir en français, et quelque fois, on nous traite comme une minaurité en extinction, chez-nous, par des étrangers.

      Oublié à Vancouver, aillant aussi beaucoup voyager au Canada, à l’exception du nord du nouveau-brunswick quelque fois, c’est en anglais.

      Et toutes les fois que j’ai été à Vancouver, c’était anglais, chinois et pas de menu en francais, sorry. Dans la plupart des kiosques touristiques, je n’ai recu de dépliant en francias, malgré mes demandes répété en anglais, sorry.

      Vancouver est canadien, pure canadien, pas canadien francais, car être canadien francais, ce n’est pas être canadien, canadien francais, c’est déjà une grosse différence, ca suppose parlé francais, canadien ca suppose surtout, que le francais est absent. Vive Vancouver et le ROC. Canadian. Maple Leaf. Not blue, red all the way.

    • M ou Mme Alleluia, non, vous n’avez pas de leçon à recevoir ni à donner de qui que ce soit. Vous choisissez les statistiques qui font votre affaire. Pour vous limitrophe ça va jusqu’à la frontière avec le Manitoba… Vous avez un vocabulaire passablement xénophobe à l’encontre du ROC mais ça c’est assez commun chez les Québécois. Oui, l’assimilation ici est galopante et il n’y a pas grand chose qu’on peut faire contre ça surtout quand le foyer francophone en Amérique se fout royalement du reste de la francophonie canadienne et ne rêve qu’à mettre la clé dans la porte. Vous avez un mépris et une condescendance de vos compatriotes qui laisse songeur quant à la vitalité d’un peuple qui a refusé par deux fois son indépendance dans deux référendums. La CB est très cosmopolite et aussi très anglophone, loin du Québec, et c’est étonnant de voir qu’il y a quand même au-delà de un quart de million d’anglophones qui disent pouvoir parler français. Vous avez choisi de lancer la serviette de la francophonie canadienne? Soit, c’est votre droit le plus élémentaire. Nous, nous avons choisi de continuer ce combat même si le défi à relever est extrêmement difficile. Mais ce combat, on le livre avec nos compatriotes des autres cultures, pas contre.

    • @hermy

      Pour ton premier commentaire, je pense que ça définit fort bien le ”mouvement” séparatiste: Toujours le même message répété encore et encore.

      Est-ce que tu était vraiment si fier de ton petit message pour le copier et le coller dans n’importe quel blogue qui contenait les mots ”olympique” ou ”vancouver”?

      En tout cas… Je trouvais juste ça drôle que tu te donne cette peine. Lache pas mon grand!

    • Je suis entièrement d’accord avec vous . Et on pourrait aussi ajouter la médaille de bronze de la grande Clara Hugues , et j’ai jamais vu autant d’ambiance a des Jeux Olympiques !

      Concernant Joanie Rochette, même le New York Times a parlé de ce moment historique, une page complète. Voir le blogue de Richard Hétu. Moi, j’adore ces jeux de Vancouver !

    • @taqulik. Je ne vois pas ce qu’il y a de xénophobe dans les stats que je vous livre. Parfois la vérité des chiffres est difficile à accepter, et je comprends. Moi aussi j’aimerais pouvoir les changer, choisir ceux qui font l’affaire. Le combat des Francos, je le connais bien, j’ai perdu les trois quarts de ma famille en Nouvelle-Angleterre (la moitié de mes cousins et moi, on ne peut se parler qu’en anglais, je ne m’en plains pas, je trouve ça juste un peu triste). Le Québec et les Québécois n’ont jamais abandonné les Francophones d’Amérique. Ils ont juste essayé de se donner un État fort, une société où ils seront majoritaires et au sein de laquelle ils pourront se développer en français : parce qu’il ne voient pas d’autres choix possible. Pour les Québécois, dont je suis, il y a deux façons de vivre en Amérique (du Nord) : au Québec en français (tout en étant multilingue, on se comprend), ailleurs en anglais, comme tous le immigrants qui choisisssent de venir vivre ici. Ceci n’est pas un jugement de valeur, c’est une vérité démontrée par l’histoire. Le Canada est un pays “réel” anglais, et le Québec cherche à devenir un “pays réel” français. Avec toutes les interrelations et toute l’ouverture que cela commande. Et si l’on a fait croire aux Canadiens-français hors Québec qu’ils pouvaient indéfiniment vivre en français au Canada, eh bien on leur a menti effrontément. Les Louisianias et les Francos de la Nouvelle-Angleterre eux au moins ont toujours eu droit à la vérité. Je m’excuse de ma franchise. Je serai par ailleurs toujours à vos côtés dans votre lutte. Soyez-en assuré.

    • Ceux qui insultent les autres ou relancent le débat avec des commentaires irréfléchis sous le couvert de l’anonymat ne font pas preuve d’une très grande intelligence.
      Guy Thibaudeau

    • L’être humain à une propension naturelle à penser détenir la vérité; ce blogue le démontre une fois de plus. C’est difficile voire impossible de se placer à la place de l’autre; ça me ramène à une phrase à compléter sur laquelle je vous invite à réfléchir: “Quand le vrai de l’un est le faux de l’autre… (veuillez compléter). Ça vaudra mieux que de vous prendre à parti. Bonne nuit.

    • @boston,
      On a compris ton jeu :
      D’abord, dès que quelqu’un défend le fait français au Canada, tu le traites de ’séparatiste’ comme si c’était l’insulte suprème. Je te rappelle ENCORE que de nombreux politiciens ‘non séparatistes’ ont protesté devant l’absence flagrant de français lors de la cérémonie d’ouverture des JO. Particulièerment Denis Coderre lui-même.
      Puis, dès qu’une personne veut s’expliquer, tu joues alors à la vierge offensée par les supposés ‘chialeux’ pour récolter un capital de sympathie tout à fait imaginaire.
      T’es vraiment borné !

    • @boston
      24 février 2010
      12h48
      Tu me demandes : “@ hermy. Me prends-tu pour un imbécile?É
      Ma réponse : OUI – plus je te lis plus je le pense

    • @boston,
      Va voir dans ta soupe ! Il y a probablement quelqu’un qui y a mis un ‘méchant séparatiste’ quand tu ne regardais pas !
      Il y a aussi possiblement un ou deux ’séparatistes’ sous ton lit !

    • @boston,
      Article sur Canoë :
      “Le comité organisateur des Jeux olympiques à Vancouver a été critiqué pour ne pas avoir fait suffisamment rayonner le français, durant la cérémonie d’ouverture alors que cette langue est pourtant à la fois l’une des deux langues officielles du Canada et l’une des deux langues officielles des Jeux olympiques. Graham Fraser, commissaire aux langues officielles du pays, et Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, se sont inquiétés quant à la place accordée à la langue française. Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a lui aussi fait savoir qu’il aurait aimé entendre plus de français lors de la cérémonie d’ouverture”

      Graham Fraser et Jean Charest sont des “méchants séparatistes’ selon toi ?

    • Le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, en entrevue sur la chaîne canadienne-anglaise CBC Television, s’est pour sa part dit « déçu » de la faible représentation de la langue française lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques à Vancouver.

    • Le maire de Québec, Régis Labeaume, qui prévoit de présenter la candidature de sa ville à des éventuels Jeux d’hiver, croit quant à lui que c’est la place du Québec et de son histoire francophone au sein du Canada qui n’a pas été représentée adéquatement12.

    • « J’ai eu l’impression d’assister à un spectacle conçu et réalisé en anglais avec une chanson française. Même L’hymne au Nord du poète François-Xavier Garneau a été traduit en anglais pour être lu par l’acteur Donald Sutherland. »
      — Graham Fraser, commissaire aux langues officielles du Canada.

    • Le français à la cérémonie d’ouverture: Lise Bissonnette «scandalisée»

      http://www.cyberpresse.ca/sports/vancouver-2010/201002/16/01-950048-le-francais-a-la-ceremonie-douverture-lise-bissonnette-scandalisee.php

    • Cérémonie d’ouverture critiquée

      « Certains n’ont pas hésité à critiquer l’absence du fait français lors de la cérémonie d’ouverture de vendredi soir, comme l’a fait le premier ministre du Québec Jean Charest.

      « On aurait voulu davantage et ce qu’on entend par là, c’est une présence plus forte, pas uniquement une interprétation, une traduction [...], parce qu’il y avait une traduction au tableau électronique, mais on aurait voulu une présence plus forte, plus animée de la langue française pendant la cérémonie», a déclaré M. Charest, hier.”

      Danny Doucet. Journal de Montréal

    • “Joint hier matin par téléphone, le chef libéral, Michael Ignatieff, a dit espérer que «les organisateurs vont faire mieux à la clôture [...]. J’attends un geste important, il faut qu’ils répondent». Selon lui, «les intentions [des organisateurs] sont bonnes, mais il y a un manque d’attention à ce point de notre identité nationale», dit-il. Le NPD a lui aussi exprimé sa déception devant l’absence du français, et son souhait de voir la situation corrigée.”

      Le Devoir.com
      6 février 2010 Politique / Canada

    • Tous des ‘méchants séparatistes’… Hein boston !?

    • LCN 15/02/2010 10h41

      “En entrevue à l’émission Mongrain, le député libéral et ancien ministre des Sports, Denis Coderre, se garde bien de généraliser, mais constate qu’il «y a un problème majeur de sensibilité» de certains organismes fédéraux à l’égard du fait français. Étant attendu que des millions de personnes ont regardé la cérémonie d’ouverture à la télévision, le Canada a manqué une belle occasion de présenter une vision moderne de ce qu’il est, a tranché le politicien. «Quelqu’un n’a pas fait son job à Vancouver, il va payer pour», a-t-il laissé tomber.

      Il constate que ce n’est pas la première fois qu’une controverse de la sorte éclate, fait-il remarquer. «Ça va prendre plus que le canot de la chasse-galerie et Garou (…), ironise-t-il. Il faut brasser la cage une fois de temps en temps» pour faire changer les choses. M. Coderre refuse cependant de voir dans cette controverse un antagonisme vis-à-vis du Québec, rappelant que des millions de francophones vivaient ailleurs qu’au Québec et qu’eux aussi avaient raison d’être mécontents du peu de place réservée à la langue française lors du grand coup d’envoi des JO.”

    • @boston
      T’es le seul à avoir raison et tous ceux que j’ai cité sont des imbéciles, selon toi ?

    • René Angélil :

      «J’ai regardé les cérémonies à la chaîne NBC, ajoute-t-il. J’ai été estomaqué de voir le peu de place faite au Québec et au français. Même Bob Costas, qui est très bon, a été obligé d’expliquer quand on a montré un canot bleu et blanc que c’était les couleurs du Québec. On a eu droit à un canot.» L’impresario ne veut pas être «négatif» envers les organisateurs des Jeux, mais il ajoute: «Chose certaine, je n’ai jamais ressenti qu’on avait montré les valeurs du Québec dans ces cérémonies.»

    • Selon l’ex-commentateur des Jeux Olympiques, Richard Nadeau, « les efforts qui ont été faits sont largement insuffisants. Le gouvernement conservateur aurait dû intervenir plus fermement pour que l’apport du Québec et la langue française soient dûment représentés à ces jeux », a-t-il conclu.

    • Réjean Tremblay, toujours à la Presse, y va d’une chronique coup de poing sur l’absence du français.

      http://www.cyberpresse.ca/sports/vancouver-2010/201002/14/01-949641-fier-detre-canadian.php

    • “True bilingualism is Games’ first loser

      Olympic Games is a chance to show the world what we’re made of. Let’s hope the closing ceremony includes more than a token phrase or two of French. ”

      The Montreal Gazette, Editorial – FEBRUARY 16, 2010

    • @ hermy. Relaxe mon grand. Je ne dis pas qu’il y a eu manque de bilinguisme aux JO mais toi comme tes amis séparatistes criez au meurtre tandis qu’au Québec vous ne voulez rien savoir de l’anglais et que tous les gens devraient juste parler français pis dehors les méchants anglais. Et mettons que s’il y avait eu plus de français vous auriez tout de même critiqué parce que votre but est de créer la bisbille au Canada. Vous voulez que le Canada soit bilingue mais que le Québec devrait être seulement français c’est juste ca qui me tracasse.

    • @ hermy, ce que je voulais dire dans mon dernier blogue est ”je ne dis pas qu’il n’y a pas eu un manque de bilinguisme au …” au lieu de ”je ne dis pas qu’il y a eu manque …”

    • @boston,
      Toi et tes amis du Parti Conservateur, vous êtes tous des paranoïaques !

    • Bon. hermy et boston, c’est assez! allez réfléchir dans vos chambres. (hi! hi! hi!)
      Vous tournez en rond et on vous a compris. Salutations amicales.

    • @ hermy
      @ boston

      Après quelques années de lectures quotidiennes d’articles sur cyberpresse, je me suis toujours retenu d’écrire quoi que ce soit dans les commentaires.

      Cette fois-ci, j’ai pas le choix d’écrire un petit mot à hermy surtout. J’en reviens pas comment tu peux être aussi %?&* !

      Seule chose que boston dit: c’est pas juste en chialant que les choses vont s’améliorer…

      Au lieu d’accepter son commentaire tu décolle en grande. Puis j’suis loin d’être conservateur!

      Bonne journée…

    • M, le Chroniqueur

      C’est pas une question de chialer. Mais le show d’ouverture c’est celui que tout le monde regarde et donne l’image du pays. J’habite en Chine et je prépare des chinois à immigrer au Québec en insistant sur l’importance du français au Québec et au Canada. Après la cérémonie, mes étudiants m’ont demandé pourquoi le show était seulement en anglais. Quoi répondre, M. Thibaudeau?? Quoi répondre??

    • Ben oui mon babouin !

    • Pour ce qui est du Francais…,cest décevant oui, mais rien de plus.
      Noublions jamais que nous sommes 1 provinces francaise /9 englophones.
      Pour ce qui est des jeux ,la je suis FRUSTRÉ de voir les commentateurs de mangeux de poques, qui en ont seulement pour le hoskey, hockey,hockey.
      je suis un amateur de ski de fond, et je me demande pour qui Pierre harvey commente en francais ces compétitions,toujours desss publicitées a nen plus finir,un petit bout de compétition et hop on nous coupe pour presenter autre chose, et a la fin de la compétition on nous revien pour la final?????
      Au réseau des maudits Anglais eux presente la compétition intégral , je lève mon chapeau et je les félicites, cest des vrais professionnels.
      Pour ce qui est du canal V (vidanges) vous ètes au mème diapason que RDS …MINABLES.
      Merci et bonne fin de visionnement des jeux chez les anglais

    • Une chance que tous les journalistes ne partagent pas votre opinion.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Je me suis toujours demander pourquoi avons nous élu Vancouver pour des jeux d’hiver alors que l’on sait que le climat y est doux et que durant l’hiver, cette ville enregistre plus de précipitation liquide que solide! dans les montagne c’est une autre histoire, mais dans la ville il ne neige pas assez souvent, c’est des jeux de printemps!!! Mais au moin le ski est beau chez nous maintenant!

    • Pour une station de calibre mondial, c’est en effet curieux M. Thibaudeau que la FIS ait décidé de ne plus tenir de Coupe du Monde à Whistler. C’est une belle station quand il y a de la neige mais on ne sait jamais à quoi s’en tenir. À mon avis, si vous prenez une semaine de congé pour aller à Whistler, vous ne skierez pas autant que vous le voudrez. Vous agissez comme un enfant en tentant de justifier Dame nature; la pluie, le brouillard, la neige mouillée, le soleil trop ardent et puis quoi encore. C’est le syndrome du: ”C’est pas de ma faute, c’est à cause de lui.” Par contre, le risque que cela se produise à Vancouver et à Whistler était plus élevé qu’ailleurs au Canada. Vous chialez sur les chialeux qui ont tout dénigré; ce qui fait de vous un chialeux comme tous les autres. Vous auriez pu faire un texte plus objectif. Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier; ce ne sont pas tous les québécois et les canadiens qui s’intéressent aux Jeux. PS Je vous souvent entendu faire votre chronique à la radio et je ne vous ai pas entendu faire de montée de lait comme celle-ci. C’est probablement l’âge, cela m’arrive aussi.

    • pas trop fort ton article m. le chroniqueur
      je rejoint le commentaire de hermy a 23h52

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2008
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité