Guy Thibaudeau

Archive, février 2010

Vendredi 26 février 2010 | Mise en ligne à 16h51 | Commenter Commentaires (4)

L’hiver fait du rattrapage

L’hiver nous est revenu juste à temps pour le début d’une des périodes les plus importantes pour les stations de ski, la relâche scolaire.

Les semaines de relâche sont tout aussi importantes que l’est la période de Noël. Les familles en vacances et les autobus jaunes domineront nos stations au cours des prochaines semaines et leur nombre peut faire la différence entre une bonne saison ou une saison ordinaire.

Il a neigé abondamment partout au Québec au cours des derniers jours. Des quantités effarantes à certains endroits; 70 centimètres à Sutton, 72 au Massif de Charlevoix et presque 50 à Morin Heights.  Une neige lourde qui devra s’assécher ou être bien damée avant de procurer des conditions agréables pour les skieurs qui ne sont pas experts. Mais les prévisions pour les prochains jours ne semblent pas vouloir y contribuer.

Du bonbon pour le marketing
Cette manne est par contre du vrai bonbon pour les communicateurs et directeurs de marketing des stations.  La guerre des centimètres et les « alertes neige » remplissent déjà nos boîtes de courriel dans l’espoir de nous convaincre que le ski sera meilleur à 70 centimètres qu’à 30 ou 50.  A vrai dire la plupart des skieurs ne peuvent profiter de neige profonde; ils n’y sont pas habitués, ils n’ont ni la technique ni la forme pour négocier les amoncellements et variations qui viennent avec de telles accumulations.  Il s’agit d’un des mythes du ski, que « plus la neige est profonde, meilleures sont les conditions ».  Pas vrai sauf si vous êtes expert et fort.

Conclusion: avec la neige fraîche partout cette semaine, les conditions seront probablement semblables dans toutes les régions. Elles ne varieront que selon la météo dans chaque région et non pas en fonction du nombre de centimètres reçus. Et l’entretien mécanique évidemment. 

Ski de fond et raquette
Il y a eu beaucoup de vent après la neige et nombreux sont les centres qui rapportent une ouverture graduelle des sentiers à cause de branches et d’arbres cassés.  Ici aussi cette neige mouillée devra être damée et devra s’assécher pour offrir du bon ski.  Comme me disait ce matin Daniel Charbonneau du Réseau Mont Tremblant « mieux  vaut du beau temps que beaucoup de neige », faisant allusion au fait que plus de gens sortiront s’il fait beau que s’il neige. Preuve, la station du nord des Laurentides a connu un très bon achalandage jusqu’à présent malgré le peu de neige reçue. 

Sans rechigner, cette neige qui nous est tombée dessus tout d’un coup aurait mieux servie si elle était tombée en plus petites doses et plus fréquemment.  Mais, si nous pouvons contrôler l’enneigement artificiel, on ne peut contrôler la météo. Cette neige abondante aura quand même l’effet de prolonger la saison dans l’éventualité d’une période de temps doux et pluvieux.
Elle procurera aussi des conditions plus agréables pour la raquette mais ici aussi les branches cassées seront un facteur. On ne pourra plus marcher sur les sentiers, il faudra vraiment utiliser les raquettes et nous aurons un paysage plus hivernal.

Patin de rivières/lacs
Cette neige mouillée et le temps doux qui l’accompagne ont par contre nuis aux grandes patinoires naturelles qui sont pour la plupart très enneigées et/ou fermées.  La météo des derniers jours aura été le coup de grâce pour le Canal Rideau à Ottawa, la Rivière l’Assomption à Joliette, l’anneau de glace du Lac Masson à Ste-Marguerite ainsi que les sentiers de glace de St-Sauveur qui sont tous fermés pour la saison.  En ce qui concerne le Lac Beauport au nord de Québec et le Domaine de la Foret Perdue en Mauricie on espère le retour du temps froid pour rouvrir.

La météo est donc à surveiller pour les prochains jours.  La neige y est, reste le temps. Avant cette neige, tout fonctionnait bien malgré l’absence de neige fraîche (l’Estrie était la seule à avoir un enneigement normal). Maintenant plusieurs activités sont en veilleuse.

Est-vous en vacances scolaires la semaine prochaine?  Vos plans vont-ils de l’avant?

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mercredi 24 février 2010 | Mise en ligne à 10h42 | Commenter Commentaires (73)

A la défense de Vancouver

Les « chialeux » se sont manifestés assez rapidement à l’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver.

Le choix des sites
On a tout d’abord mis en question le choix des sites, cette critique alimentée surtout par l’absence de neige naturelle à Cypress Mountain, l’emplacement choisi pour plusieurs épreuves de ski acrobatique. Les autorités du COVAN se sont toujours faites rassurantes en parlant des plans de contingence qui, comme on l’a vu, ont réussis.

Mais le choix de Cypress était-il imprudent?  Évidemment NON.  Après tout Cypress Mountain est une station de ski qui fonctionne bien depuis les années 60. Ce n’est pas une butte quelconque sur laquelle on a décidé comme ça de faire des épreuves de ski.  Une station de ski ne peut survivre sans neige. Qui aurait pu anticiper que cet hiver serait le plus chaud en 100 ans?  La neige y était l’an passé et y sera fort probablement l’an prochain.  Mauvais timing peut-on dire pour une mauvaise saison de neige.

L’absence de neige et la chaleur record à Vancouver
Vancouver n’a jamais été une ville de neige et la chaleur record n’affecte en rien les épreuves qui s’y déroulent.  Les Canucks de la LNH évoluent bien à Vancouver  au Pacific Coliseum où se déroulent les épreuves de hockey.  Et tout le reste, tout ce qui est patin se fait aussi dans des arénas à glace artificielle. Rien de bien sorcier ou de surprenant ici. Et bravo pour le temps doux à Vancouver. Quel scenario parfait que de se promener à vélo en ville et pouvoir skier à Whistler, la plus grande station de ski en Amérique du Nord, à un peu plus de deux heures de route.

L’absence de Français
On dit bien n’importe quoi. Je regarde les Jeux assidument depuis le début et ne cesse de remarquer la présence du Français à tous les événements et à toutes les présentations de médailles.  Plus souvent qu’autrement le Français vient même en premier – pour ceux qui comptent les mots.

Ceux qui critiquent feraient mieux de compter les médailles et d’apprécier les superbes performances de nos athlètes et de ceux d’autres pays qui nous émerveillent.

Si la présence du français aux cérémonies d’ouverture n’était pas suffisante pour certains, il faudrait bien reconnaître que le français est plutôt bien présent sur les sites et aux cérémonies de médailles. Arrêtons de « chialer » !

« A nous le podium »
J’ai lu et entendu plusieurs critiques plutôt acerbes concernant l’objectif ambitieux établi pour l’Équipe Canadienne. Il est évident que nous ne seront pas la première nation à ces Jeux. Mais pensez à tout ce qui a été accompli jusqu’ici :  
- première médaille d’or remportée par un athlète Canadien en sol Canadien. Celle de notre Alexandre Bilodeau. 
- Cinq autres médailles d’or depuis dont la première en ski cross féminin pour Asleigh McIvor.     
- La première médaille d’or par des athlètes nord-américains en danse de Virtue et Moir et leur performance à couper le souffle. Seul dans mon salon j’applaudissait debout leur prestation.
- La meilleure performance de tous les temps d’une équipe Canadienne de ski de fond avec Alex Harvey, Ivan Babakov, George Grey et Devon Kershaw.  Trois Canadiens parmi les neuf premiers à la poursuite de 30 kilomètres et une 4e position pour Harvey et Kershaw au sprint style libre. Pas de médaille mais du jamais vu dans l’histoire du ski de fond Canadien.
- Et que dire de la prestation courageuse de notre Joannie Rochette moins de trois jours après le décès de sa mère.  Dites-moi que vous n’aviez pas la larme a l’œil. Une vraie médaille d’or dans nos cœurs.
Non, nous ne serons pas la premier nation de ces Jeux mais, si nous gagnons les deux tournois de hockey, nous aurons vécu des Jeux mémorables et pourrons dire « mission accomplie ».

Le mauvais temps à Whistler
Nous aurions pu craindre au début de ces Jeux que Whistler allait promouvoir à grands frais sa réputation pour le mauvais temps, la brume et la mauvaise visibilité mais le soleil est finalement apparu, et il a neigé aussi sur un Whistler très blanc et spectaculaire.   La vie au Village de Whistler semblait fort enviable. Un bon investissement en bout de ligne pour cette station de calibre mondial.

Ces Olympiques ne sont pas encore terminés et il coulera encore beaucoup d’encre avant les cérémonies de clôture mais chose certaine, les critiques aspergées sur le COVAN ne sont pas toutes bien réfléchies.  

Qu’en pensez-vous?

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






Jeudi 18 février 2010 | Mise en ligne à 18h45 | Commenter Commentaires (8)

Retour à l’hiver dans les prochains jours

Il est tombé deux petits centimètres de ski cette semaine dans les Laurentides et les skieurs parlaient de « tempête ».  

« Nous avons perdu la notion d’hiver » me disait une skieuse rencontrée à St-Sauveur mercredi.  En effet, l’absence d’accumulation qu’il faut pelleter nous donne un faux sens de sécurité, un feeling que l’hiver tire à sa fin. Mais habituellement si la neige ne vient pas tôt en saison, elle nous arrive plus tard et il reste surement cinq ou six semaines pour faire face, sans surprise, à quelques bonnes tempêtes. Ne rangez donc pas votre pelle tout de suite.

Un peu de neige dans les prochains jours
Nous attendons aussi quelques centimètres de neige au cours des prochains jours et comme ce fut le cas tout au long de l’hiver, un peu plus dans les montagnes de l’Estrie. Cette neige contribuera surement à prolonger le miracle des bonnes conditions que l’on retrouve un peu partout ces jours-cis.   Les skieurs de Québec qui sont habituellement plus gâtés chialent un peu plus mais, vu de l’extérieur, les conditions au Mont Sainte-Anne et au Massif de Charlevoix ne sont pas moins bonnes qu’ailleurs.

Mont Sutton le mardi 16 février. Photo: Jean-Guy Lefevbre

Mont Sutton le mardi 16 février. Photo: Jean-Guy Lefevbre

Skieurs heureux cet hiver
Les skieurs réguliers à qui j’ai parlé de l’hiver cette semaine me disaient tous qu’ils passaient un excellent hiver.  Un hiver doux, peu de pelletage, aucun problème pour les déplacements et juste assez de neige pour que les conditions soient bonnes.  

Ce sont les skieurs occasionnels qui s’abstiennent, ceux qui répondent uniquement à l’appel de chutes de neige. Il faut croire ou bien connaître le fonctionnement d’une station de ski en période de pénurie de neige.  Je vous assure que la situation au Québec n’a rien à voir avec celle de Cypress Mountain près de Vancouver.

Ski de fond surprenant
Même le ski de fond mérite votre attention.  Surtout s’il neige comme prévu dans les prochains jours.  En ski de fond plus qu’en alpin un petit centimètre peut faire une différence.

A Sutton-en-Haut en Estrie c’étaient encore des conditions hivernales mercredi. La région de Sutton connaît un hiver très normal avec plusieurs centimètres de neige fraîche chaque semaine.  Encore 8 centimètres depuis lundi. 

Dans les Laurentides le Parc Mont Tremblant est en excellent état tout comme le sont plusieurs sentiers du Parc Dufresne et du Réseau Morin Heights. Le Parc Linéaire P’Tit Train du Nord (P’tit Train patin) est aussi en bon état surtout pour le « skate ».

Avez-vous des commentaires à partager avec nos lecteurs?  Avez-vous constaté de belles conditions quelque part cette semaine?

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité