Guy Thibaudeau

Guy Thibaudeau - Auteur
  • Conditions de ski>

  • Guy Thibaudeau, collaboration spéciale

    Son père lui inculque la passion du ski à l'âge de six ans. Plus tard il en fait son travail en fondant MRG - le Réseau du Ski en 1968, les premiers à présenter aux skieurs des bulletins objectifs sur les conditions de ski via les médias.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 26 janvier 2010 | Mise en ligne à 22h37 | Commenter Commentaires (38)

    Pas besoin de loi – 80% des skieurs portent le casque

    Huit Québécois sur 10 portent un casque en ski ou en planche selon un sondage fait les 16 et 17 janvier derniers par le Réseau de Ski MRG.

    bromont-casques-400-x-300.jpg

     Photo – Jean-Guy Lefebvre

    Plus de 16 000 personnes ont étés sondées dans 28 stations de Camp Fortune au Massif de Charlevoix et de Tremblant à Jay Peak.  Cette dernière station a été inclue dans le sondage à cause de sa clientèle de week-end majoritairement Québécoise.

    Des 16 587 personnes sondées aux remontées 13 272 portaient un casque soit 80,0%. L’an passé un sondage semblable avait été effectué les 21 -22 mars 2009 soit quelques jours après l’accident de l’actrice Britannique Natasha Richardson. A cette date 74,3% portaient le casque protecteur.  L’augmentation de 5,7 points est sans doute due à l’effet Natasha Richardson qui en a certainement conscientisé plusieurs ainsi qu’à la promotion faite par l’industrie en faveur du port du casque.

    Le sondage portait sur l’ensemble des clients des stations de ski.  Aucune répartition par groupe d’âge, par sexe ou par type d’usager n’a été prise en considération.  Cela dit, si seulement deux personnes sur dix ne portent pas de casque, il n’y a pas vraiment de sous-groupe important qui s’y objecte. On peut facilement en conclure qu’il s’agit de skieurs occasionnels, d’amateurs de tuques ou de personnes entêtées qui n’ont jamais essayé le casque.  

    Pas besoin d’une loi
    Vue l’acceptation massive du port du casque en ski et en planche il ne semble pas nécessaire d’imposer une loi qui l’obligerait.  On peut aussi extrapoler que le pourcentage augmentera encore puisque les « casqués » n’y voient que des avantages et qu’il  a aussi les facteurs « à la mode » et « cool » qui entrent en jeu.  

    Les moniteurs moins réticents qu’avant
    L’an passé une constatation importante fut que la majorité des moniteurs ne portaient pas de casques; on aurait cru une résistance obstinée, une sous-culture.  Cette fois les moniteurs semblaient porter le casque en plus grand nombre quoique cet aspect ne fasse toujours pas partie du sondage.  Nous avons aussi constaté que les formateurs et examinateurs de l’Alliance des Moniteurs de Ski du Canada n’en portent pas.  Plus le niveau est élevé, plus il semble y avoir de résistance.  On pourrait croire que ces gens qui enseignent non seulement la technique mais aussi la bonne conduite en ski choisiraient de donner l’exemple. La position officielle de l’Alliance n’en est tout simplement pas une.  On dit seulement « respecter le libre choix » de chacun.

    Les jeunes moniteurs eux semblent plus disposés à porter un casque. Dans certains cas l’école de ski l’impose à ceux qui enseignent aux tout-petits.  Le casque n’est cependant pas imposé aux moniteurs par les stations. On nous dit que s’il l’était, les stations devraient le fournir au même titre que l’uniforme.   

    Les observateurs ont aussi fait des observations qui ressemblent à celles de l’an passé concernant ceux qui n’en portent pas. 

    - Parfois les enfants portent le casque mais pas les parents
    - La presque totalité de jeunes en portent
    - Ceux qui n’en portent pas sont souvent ensemble (comme les fumeurs)
    - Presque tous les patrouilleurs en portent
    - A Vallée Bleue tous les moniteurs et patrouilleurs en portent
    - Au Mont Sutton on estime que 90% des moniteurs en portent lorsqu’ils enseignent; 60% lorsqu’ils n’enseignent pas.

    Voici les résultats du sondage par région et par station

    tableau-sondage.gif

    Portez-vous un casque? Si non, pourquoi?
     


    • Portez-vous un casque? Si non, pourquoi?

      non.

      Apres 15 années à skier, je n’ai été dans aucune situation où le casque aurait été utile

      je ne fais pas vraiment le fou sur les pentes et si je tombe, je suis encore assez agile pour que mes mains touchent le sol avant ma tete

      je n’ai pas été vacciné contre la grippe non plus :)

    • Je ne fais plus de ski. Je me suis cassé les deux jambes en ski et un casque ne m’aurait été d’absolument aucune utilité. Ne vous entez pas à l’abri des accidents même si vous portez un vulgaire casque.

    • oui et non

      oui je le met quand je fais du snow park et du sous-bois ( rendu obligatoire à certains endroit pour ce qui est des sous-bois) pour ce qui est du snow park pour les endroits ou je vais si seulement avoir un casque était requis j’en ferais plus, mais depuis l’arrivée de la ”park pass” je trouve insultant d’avoir à payer pour aller dans une petite partie de la montagne quand je paye déja un abonnement de saison ainsi que plusieurs mise au point à la shop de la station. Et Sans oublier que depuis quelques années à Stoneham et au MSA ya plus de Jump .

      Non je ne le porte pas dans les pistes à découvert( bon si je décide de mettre mon casque jle garde pour la durée de la journée/soirée de ski) parce que mettre mon casque enlève la limite mentale qui fait que je ne pousse pas trop et ironiquement je n’ai subi aucune blessure sans porter de casque tandis que je me suis blessé au niveaux des poignet à 3 reprises en portant un casque ( et à l’extérieur du snow park)

    • Moi non plus je n’ai pas de casque. Ça fait 24 ans que je ski et le casque ne m’aurait été utile en aucun cas.

      Je ne fais aucun ‘jump’ ou quoi que ce soit du genre. Je ne fais pas de course. Je ne vais pas dnas les sous-bois. J’anticipe le mouvement des skieurs en avant de moi. Je ralentis quand il y a beaucoup de skieurs.

      Ma recette semble fonctionner.

      Si j’adopterais un comportement plus risqué (sauter falaise, hors-piste, hélicoptère..etc..etc..) probablement que j’en mettrais un.

      Je respecte le choix de ceux qui le porte. Je ne respecte pas ceux qui veulent imposer leur volonté à tout le monde par contre…Mais bon, au Québec on aime ça obliger le monde…

    • 80% des automobilistes portent la ceinture de sécurité: pas besoin de loi.

      99% des gens prennent leur voitures sans avoir bu d’alcool: pas besoin de loi.

      99% des gens paient leurs impôts: pas besoin de loi.

      Veuillez noter que je ne suis pas nécessairement pour une loi imposant le port du casque (ceux qui ne veulenet pas se protéger, c’est leur problème). Mais l’argument des pourcentages n’est pas crédible pour justifier le fait que la loi n’est pas nécessaire. Il faudrait trouver autre chose.

    • Portez ou non le casque, cassez-vous la gueule si vous le voulez, c’est votre choix. En autant que je n’aie pas à payer pour ceux qui se retrouvent à l’hopital pour ne pas avoir porté le casque.

      Je préférerais une loi pour protéger les animaux domestiques. Interdiction de reproduction, de vente et d’abandon, obligation de fournir temps et soins, etc. Car ces animaux, n’ont pas le choix de “mettre un casque” ou non. Ce sont nous qui prenons les décisions pour eux, et trop souvent, nous ne sommes ni à la hauteur, ni assez responsables pour le faire. Et ce que nous leur faisons entraine des troubles de comportements, et parfois, l’abandon et l’euthanasie. Bravo…

      Alors pour la prochaine loi, le port du casque, ou la protection des animaux domestiques? Patricia Guilbeault

    • “…comme les fumeurs”.

      Misère. Quel rapport ?!

      Tiens, une photo qui date de la préhistoire :

      http://media-2.web.britannica.com/eb-media/13/21313-004-8BE9F43D.jpg

      J’ai même pas 40 ans mais je suis aussi de la génération à avoir remporé qq courses en tuque…

      Anecdote révélatrice : je faisais du ski à Noël avec mes gars, je leurs montrais les rudiments du saut, et le plus vieux dit : eille, si on avait un casque, on pourrait sauter encore plus malade ! Bye-bye gestion de risque intelligente, hello faux sentiment d’invulnérabilité…

      Sans compter le fait que ça réduit la visibilité latérale… Et que face à un bouleau dans le sous-bois, ça protège pas les dents ne le nez.

      Alors patriciag, quand vous vous pointerez à l’hosto avec une bonne luxation suite à une collision ou a un geste ‘ambitionné’ pour cause de port de casque, débrouillez-vous… Et portez un casque quand vous marchez en hiver, aussi, c’est casse-gueule des trottoirs pas dégivrés !

    • Je ne porte pas de casque pour essentiellment 3 raisons:

      1- Fait trop chaud. Même avec seulement un balaklava, je sue trop sous la coquille de plastique (oui oui, même un casque avec beaucoup d’évents)

      2- En portant le casque, je me suis rendu compte que j’étais plus agressif dans mon ski et que j’entendais différemment les sons de la piste ainsi que ceux des autres skieurs. Bref, j’étais plus agressif et j’avais moins de compréhension de la source et de l’origine des sons. Et ce, même si j’enlevais les “protege-oreilles”.

      3- Je ski maintenant pour le plaisir. A 42 ans, mes années de ski-bum sont derrières moi. Finit les sauts, les 360 et les courses avec mes chums. Descendre la Devils Fiddle à Killington ou la Paradise à Mad River Glen me procurent AMPLEMENT de soucis pour ralentir mes ce qui me reste d’ardeur!!!

    • @ patriciag

      “Portez ou non le casque, cassez-vous la gueule si vous le voulez, c’est votre choix. En autant que je n’aie pas à payer pour ceux qui se retrouvent à l’hopital pour ne pas avoir porté le casque.”

      À ce compte-là, je veux avoir droit de regard sur le contenu de votre panier d’épicerie. Pas vrai que je vais payer pour vos soins hospitaliers si vous consommez trop de sel, trop de gras, trop de viande rouge, trop de sucre et pas asses de fibres solubles…

    • @MadMAf , je penses comme toi, on ne soigne plus les gros, les maigres, les laids et les imbéciles…donc on ne te soigne pas patriciag

    • Vous souvenez-vous de la promotion de CKAC il y a vingt ans? TOUT LE MONDE LE FAIT, FAIS-LE DONC!!! Je suis en train de me laisser gagner…

    • Il va y en avoir, une loi. Nous sommes au Québec après tout, il faut bien materner le peuple. C’est alors que l’on verra si c’est vrai, ce 80%. J’estime que la diminution de l’achalandage sur les piste sera supérieure à 20%. En ce qui me concerne, ce sera fini le ski au Québec. Il a de belles montagnes au Vermont, Maine, NY, et ailleurs dans le monde. Je serai heureux d’y dépenser mon argent.

    • Non, je n’en porte pas, mais suis très à l’aise avec ceux qui l’utilisent. Il y a des risques personnels et je les assume. La photo laisse à penser que presque tous les skieurs participent à la compétition (???). Contrairement à ce que plusieurs croient, beaucoup le portent pour d’autres raison que la “sécurité”. Si vous aimez être informés, je vous recommande la lecture du livre: “RISQUE, La science et les politiques de la peur, de DAN GARDNER; ça nous offre une perspective différente des risques encourus à ne pas porter de casque.
      Et pour patriciag: devra-t-on payer pour ceux et celles qui sont blessés sous l’influence des “substances” (il y a des “bars” et “autres” dans la majorité des centres de ski). Nous payons collectivement pour bien pire que des blessures dues au non-port du casque.
      Glissez en paix avec vous-même et avec les autres, c’est ce que je vous souhaite de mieux sur les pentes. Aloha!

    • Bravo de constater que le bon sens prend de l’ampleur. Il demeurera toujours des poches de résistance, qu,elles soient culturelles (i.é. les bonzes de l’Alliance) ou traditionnelles…

      Je porte le casque en tous temps, depuis que j’ai subi une commotion… dont je ne peux même pas décrire les circonstances, car j’ai perdu tout souvenir de l’accident comme des 7 heures qui ont suivi ! Pourtant, moi aussi je me croyais prudent et expert, alors que je passe plus de 60 jours par hiver sur les planches.

      Les raisons justifiant la résistance ne tiennent pas la route. Trop chaud ? Sérieusement, au Québec ? La vision latérale… les lunettes de ski, peut-être, mais pas le casque ! Et la vitesse accrue, par le faux sentiment de sécurité: c’est bien plus la nouvelle technologie des skis qui a accru la vitesse que le casque, qu’on oublie après en avoir pris l’habitude. Enfin, il faut rappeler que la majorité des accidents surviennent dans des circonstances faciles, lorsque le skieur a le «focus» bas, ou encore lorsque heurté par un autre… Bref, la prudence ne garantit rien.

      Amusez-vous en ski et, comme dans toute activité à risque, sachez vous protéger !

    • Je le répète: d’ici 20 ans au Québec des lois vont nous obliger de porter un casque et de la lotion solaire pour aller au parc du coin. Bien sûr, il faudra avoir en sa possession un permis pour aller au parc en question. Quelle belle société.

    • @patriciag
      Completement ridicule. Si tu roules a 105 km/h sur l’autouroute et que tu as un accident, on va tout de meme payer pour toi. Et si tu portes un casque en ski et que tu te casses le cou, on va payer pour toi; on ne va pas te reprocher de n’avoir pas porte de protege-cou, ou tout simplement d’avoir fait du ski.

      Pour ce qui est de la protection des animaux, c’est un autre bel exemple de “probleme de pays riche”. Il y a tellement de choses qui vont mal dans le monde, mais on se preoccupe d’insignifiances comme le casque en ski ou la protection des animaux…

    • “c’est bien plus la nouvelle technologie des skis qui a accru la vitesse”

      ?!

      Ben voyons. Les skis paraboliques sont bien mignons pour faire du virage court-rayon (à un angle décidé par le constructeur, pas le skieur), mais bien franchement, quand c’est le temps de clencher en super-G et de faire de la vraie vitesse pour le fun, un ski des années ‘80 est beaucoup plus stable, si ce n’est carrément plus rapide. Plus sécuritaire, en définitive.

      Je sais, j’ai fait le test il y a qq années avec une veille paire de Dynamic VR27 204, et des truc-machins Salomon de l’année ‘hyper-top-chers’ de 160 misérables centimètres. Pas moyen d’aller à plus de 70 avec ces gréments-là.

    • @sebastienmassey
      Je suis d’accord avec toi. C’est bien triste pour les prochaines generations.

    • Tout a fait d accord avec les arguments ci-haut ennoncés autant de ceux qui sont pour que ceux qui sont contre. L important c est de faire de la prévention et de cibler des groupes plus a risques mais de grace ! lâchez le peuple avec les lois !
      Et apres on va faire quoi quand quelqu un va enfreindre la loi ? Et puis il y aura toujours un fou qui va se peter la gueule qu on le veuille ou non et pas nécéssairement par négligence. Ca s appelle la vie, le mauvais sort, les risques du métier et que sais je encore mais arrêtez d infantiliser le peuple et arretez vous aux vraies choses…Quand un lobby a une idée en tete…

    • Sans une loi , l’état doit payer pour les blessures infligées par les skieurs ne portant pas le casque . Si une telle loi existait , ceux ne portant pas le casque se verraient dans l’obligation de payer pour défrayer leurs soins de santé , survenant de l’exercice de ce sport .
      Comme c’est l’état donc vous et moi qui payons , l’état est dans son droit légitime d’imposer le port du casque . Ce qu’il ne pourrait pas faire s’il ne payait pas les soins de santé découlant de l’exercice de ce sport .

    • A lire les commentaires on se demande si ces gens ont lu l’article. On dit PAS BESOIN DE LOI! Et c’est sans doute grace au grand nombre de ceux qui en portent qu’il n’y aura pas de loi pour forcer ceux qui trouvent ca fou d’en porter un. Il n’y a non plus de manque de respect envers les tuques. C’est le choix de chacun. `S’il y avait plus de resistance, une loi serait plus probable.
      Dans mon cas, j’en porte toujours un. Si je suis trop bonne pour me casser la gueule, quelqu’un de moins bon, et mois respectueux des autres skieurs pourrait m’envoyer aux soins intensifs. Pas une bonne idée par les temps qui courent.

    • Rectification – je ne suis pas intéressée de payer les frais d’hopital pour ceux qui “courent après le trouble”. Et le trouble se calcule avec des statistiques, basées sur des faits. Tu risques, tu paies. En ski, en voiture, ta nourriture…. Suivant next…

    • @patriciag
      C”est exactement ca qui est simpliste. Le risque, ce n,est pas “on” ou “off”; c’est une gradation.
      “Tu risques, tu paies”??? Tu risques chaque fois que tu marches, que tu prends ta voiture, que tu pratiques un sport, etc.

    • @jeansurlelac
      “Comme c’est l’état donc vous et moi qui payons , l’état est dans son droit légitime d’imposer le port du casque . ”

      Non, pas vraiment. Ce qui legitimise l’etat d’imposer le port du casque, c’est que la charte des droits et libertes a eu pour effet d’eliminer pratiquement toutes les libertes pour en faire des privileges. Qui paie n’a rien a voir la-dedans.

      Le probleme, c’est qu’apres le casque, ce sera les proteges poignets, support cervical ou dorsal, lunettes, etc. Toujours avec la meme legitimite.

    • Moi je suis patrouilleur membre de la patrouille canadienne de ski. Tous les patrouilleurs à mon centre porte le casque. Pas par obligation, mais peut-être parce que des accidents on en a vue de toute sorte. Du débutant à l’expert, dans toute sorte de circonstance. Par témérité ou tous simplement un bête accident ou la personne se fait ramasser par un autre skieur. Je ne suis pas très chaux à l’idée d’une loi pour le port du casque, mais j’en fais largement la promotion. Je trouve tous les arguments contre un peut boiteux.

      Les nouveaux casques nous tiennent la tête aux chaux, ils sont légers, confortable et on oublie vite qu’on l’a sur la tête. Ça ne prend pas un gros coup à la tête pour avoir une commotion et on ne peut prévoir quand ça va arriver. Évidemment il faut jumeler ça à un comportement sécuritaire.

    • @jean

      Votre raisonnement ne tient pas. L’État paye les frais d’hôpital des gens qui ne portent pas leur ceinture, conduisent en état d’ébriété, etc.

      Même si vous sautez en bas d’un pont, la collectivité va payer.

    • Ça va commencer avec une loi “qui va sauver des vies”.

      Ensuite au nom du bien commun on va faire une société d’assurance des skieurs du Québec. Des vies sont brisées à cause des accidents de ski, il faut s’assurer.

      Ensuite, il va falloir un permis de skier.

      Ensuite va falloir prendre des cours et faire un examen de ski et un fonctionnaire décidera si on est apte à skier sur nos pentes québécoises.

      Ensuite la société sera déficitaire, il faudra augmenter les cotisations…

      Non merci! On connait la chanson par coeur!

    • Ensuite Patrick Lagacé va nous faire sentir coupable de skier vite et il vont mettre des photos-radar et des limites sur les pentes de ski…Les recettes seront versées au fond de réhabilitation des grands blessés en ski (même s’ils portaient un casque).

      Là un mouvement de masse va commencer, même ceux qui n’ont jamais skié vont venir faire la leçon à ceux qui skient.

      Bienvenue au Québec!

    • Sérieusement, si qq1 doit obliger le port du casque, c’est les centres de ski, pas le gouvernement et ses lois débiles.

      Exemple: Si tu veux skier ici, tu dois mettre un casque. Si tu veux aller dans cette piste, tu dois mettre un casque..ou qqchose dans ce style là.

      Pis moi je vais déménager proche d’un centre qui accepte les skieurs sans casque. :-)

    • Faites moi la démonstration qu’il y a moins d’admission à l’hôpital parmis ceux qui portent le casque et je m’en achèterai un.

      Si non, je persiste à croire que le port du casque confère un faux sentiment d’invulnérabilité, nous incite à prendre des risques, réduit notre vision latérale et nous isole des bruits environnants.

    • Beaucoup de démagogie, pas beaucoup de discussion utile. Dommage…

    • “si qq1 doit obliger le port du casque, c’est les centres de ski, pas le gouvernement et ses lois débiles.”

      Amen

      ca aurait du etre la meme chose avec les lois anti-tabac, donner la liberté au propriétaires de bar/restaurant de décider eux meme s’ils acceptent ou pas les fumeurs

    • @ jeansurlelac

      “Comme c’est l’état donc vous et moi qui payons , l’état est dans son droit légitime d’imposer le port du casque”

      Suivant cette logique, l’État est dans son droit d’imposer le contenu de votre panier d’épicerie car votre potentiel crise cardiaque, cancer de l’estomac, du colon ou diabète II, c’est aussi moi qui l’a paiera.

      Suivant cette logique, l’État est dans son droit d’imposer le port du casque dans votre maison; une chute dans l’Escalier est si vite arrivée. Car c’est aussi moi qui paiera votre hospitalisation.

      Logique primaire qui ne tient pas la route lorsqu’appliquée aux autres sphères du vivre en société….

    • Pour de la compétition (ski, snow), pour les sous bois, pour les sauts, très compréhensible. Mais pour la plupart du monde qui font du beau slalom dans de belles familiales, n’importe quoi!

      Le casque pour certaine personne n’est qu’une question de look.. comme les beaux skis paraboliques..

    • N’oublions pas d’imposer le port du casque en voiture. Beaucoup de traumatismes craniens en bagnole!! Pas mal plus qu’à ski. Qu’attendons nous donc ?

    • Bah, une loi pour rendre obligatoire de port du casque sur un domaine privée? Pas certain que l’état peu le faire. Et même si l’État le passe cette loi, qui va la faire respecter? Les patrouilleurs? C’est pas leurs job et la majorité des patrouilleurs que je connais ne veulent pas jouer ce rôle. Les propriétaires de station? Ils ne sont pas stupide, jamais ils voudront voire leur achalandage déjà faible diminué encore plus, on ne mort pas la main qui nous nourrit. La SQ? Hahahaha, ils ne sont même pas capable de faire respecter les dernières loi concernant les pneus d’hiver et le cellulaire au volant. Manque d’effectif. Il me semble de voire la gars de la SQ avec son beau casque de poil me donner un ticket entre deux descentes. Le gouvernement peut bien en passer une loi pour rendre obligatoire de port du casque, il sera incapable de la faire respecter. Bon du haut de leur parlement, il vont se flatte la bedaine en se faisant accroire qu’ils on réglé ce problème (qui n’en est pas un) en passant une loi. Les 20% qui ne le porte pas ne le porterons jamais.

      Ceci dit, je porte le casque presque tout le temps, c’est confortable et chaud. Ça protège des idiots dans les chaises qui baissent la barre de sécurité trop vite et qui ne regarde pas si le chemin est libre. Ça ne me protègera jamais si je frappe un arbre à 70 ou 80 KM/H. Je ne le porte pas au printemps, beaucoup trop chaud.

    • 29 janvier, 30cm de poudreuse
      à Grand-fond….on y va bonne journée

    • Le rebelle d’antan a son casque depuis ce matin: beau bonhomme!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité