Guy Thibaudeau

Archive, novembre 2009

Dimanche 29 novembre 2009 | Mise en ligne à 12h59 | Commenter Un commentaire

L’an passé à pareille date…

Les débuts de saisons pour les sports d’hiver sont plus souvent qu’autrement imprévisibles. Si cette année la neige tarde à arriver ce n’était pas le cas l’an passé. 

En novembre 2008 la neige était arrivée tôt dans les Laurentides et Lanaudière l’an passé.  Plus de 15 centimètres le 25 novembre et environ 40 centimètres pour la semaine.  La saison de ski démarrait bien et la raquette aussi. Pour la raquette il faut de la vraie neige; on n’en fabrique évidemment pas pour cette activité.  Je me souviens d’avoir fait de la raquette à Ste-Agathe le dimanche 30 novembre dans plus d’un pied de neige.

Au Mont St-Sauveur le 28 novembre 2008 la saison allait bon train sur 10 pistes ouvertes comparativement à une seule piste en ce moment (le 29 novembre).  A Tremblant à pareille date l’an passé 18 pistes étaient déjà ouvertes, 4 au Mont Sainte-Anne ainsi qu’à Bromont et 3 au Mont Sutton.

La neige d’hier (samedi le 28 novembre)
L’annonce de neige abondante pour plusieurs secteurs du Sud-ouest Québécois samedi a été un pétard mouillé sauf pour certainsmont-sutton-43cm.jpg secteurs en montagne en Estrie près de la frontière. Pendant qu’il pleuvait à basse altitude les sommets de montagnes ont blanchi, particulièrement à Sutton où la station rapporte 43cm au sommet mais à peine quelques centimètres à la base.  Tout de même on voyait hier à Knowlton des voitures bien couvertes de neige descendant sans doute de secteurs plus élevés.

Changement d’air cette semaine
Si les stations comptent bien ouvrir pour le week-end des 5 et 6 décembre,  ils auront peut-être de meilleures températures pour fabriquer la neige nécessaire et recevront possiblement un peu de neige naturelle. Mont St-Sauveur sera le seul centre ouvert cette semaine. Si tout va bien, Mont Sainte-Anne, Tremblant et Le Massif prévoient aussi ouvrir. Pour Sainte-Anne et Tremblant le début de la saison a déjà été reporté de deux semaines.

Si les stations peuvent bien engager la fabrication de neige cette semaine, les choses pourraient revenir à la normale pour ce temps-ci de l’année dès la mi-décembre. C’est ce qu’espèrent l’industrie et aussi les skieurs.

Etes-vous pret à skier le week-end prochain?

Un commentaire  |  Commenter cet article






tremblant-vert-3-380-x-285.jpg

Versant sud de Tremblant le mardi 24 novembre 2009

Ce n’est pas tellement l’absence de neige que l’absence de froid qui force le report du début de la saison de ski dans les grandes stations du Québec.  « Nous ne pouvons fabriquer de neige » nous disait hier Roger McCarthy, directeur par intérim de Station Mont Tremblant. La station qui devait ouvrir le 20 novembre se voit forcée de repousser encore une fois son début de saison maintenant espéré pour le 5 décembre.

Il en est de même pour Mont Sainte-Anne près de Québec. « L’an passé nous ouvrions le 21 novembre » de dire Guy Desrosiers directeur de MSA et Stoneham. « Notre moyenne se situe autour du 14 novembre »  ajoute-t-il.   Mais pas cette année.  Aucune neige visible sur le versant sud et très peu sur le nord, habituellement beaucoup plus froid et propice à une ouverture hâtive. 

Ouvrir pour le « Thanksgiving » Américain – une tradition
Le week-end du « Thanksgiving » Américain est toujours un objectif d’ouverture pour Tremblant et MSA qui réussissent à attirer un certain nombre de touristes durant la période.  Cette année toutes les réservations ont du être annulées. A la fois Tremblant et MSA minimisent l’importance de cette situation notant le nombre relativement petit d’américains qui cheminent vers le Québec à cette période.  Loin de nous l’époque où Gray Rocks attirait tellement d’américains pour le « Thanksgiving » qu’il fallait limiter le nombre de billets de jour vendus durant ces premiers moments de la saison.   

Désolation à Gray Rocks

gray-rocks-sans-remontee-380-x-285.jpg

Il ne reste que les pistes à Gray Rocks 

Parlant de Gray Rocks, c’était la désolation totale lors de mon passage mardi.  Le télésiège principal est disparu (vendu à Montjoye en Estrie), les courts de tennis partis et l’hôtel en état lamentable. On attend le moment pour le démolir. Dommage que cette station historique des Laurentides, celle qui a fait la réputation de la région pour le ski aux premières heures, n’ait pu survivre. 

Le Mont St-Sauveur demeure donc le seul à rouler un peu ces jours-ci (voir les blogues précédents). Même Killington Vermont ne pourra fonctionner pour les premiers jours du « Thanksgiving »  Américain.

« West is best »
 C’est dans l’ouest Canadien que ça se passe en ce début de saison. Pendant qu’il pleut à inonder dans certains coins de la Colombie Britannique, il neige presque tous les jours à Whistler. La station rapporte une accumulation de 523cm (17 pieds) depuis le début de la saison, soit plus de 50% de l’accumulation annuelle moyenne de l’hiver.

A Lake Louise près de Banff AB, 82 pistes (60%) et toutes les remontées sont ouvertes. A Marmot Basin près de Jasper 73% des pistes sont ouvertes et 85% à Sunshine Village.

Du patin à Québec
Si le ski se fait attendre le patin a débuté à deux endroits à Québec. L’anneau de glace Gaétan Boucher à Ste-Foy est ouvert tous les jours et tous les soirs comme l’est aussi la petite patinoire de la Place D’Youville au centre ville de Québec.  Ce sont évidemment des glaces réfrigérées. A l’anneau de glace le patin libre se fait de midi à 15h30 et de 19h à 22h.  L’entrée y est gratuite.

Le temps hivernal n’est pas encore arrivé mais en diversifiant ses activités, on réussit souvent à pouvoir jouer dehors, du moins à Québec en ce moment.

Êtes-vous  « polyvalent » ou dédié à un sport d’hiver unique?  
   

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mardi 24 novembre 2009 | Mise en ligne à 1h16 | Commenter Commentaires (5)

Mont St-Sauveur – les vrais mordus du ski

Cet automne très doux ne rend pas la tâche facile aux quelques stations agressives qui aiment ouvrir tôt pour le ski.  Malgré tout, le Mont St-Sauveur a réussit à ouvrir un ou deux bouts de pistes sporadiquement depuis le 18 octobre dernier et il est maintenait ouvert quotidiennement, le seul centre ouvert au Québec.

Plus mordus que MSS, « tu meurs » comme dit si bien l’expression Québécoise. 

Tout faire pour ouvrir
Jusqu’à présent aucune station n’a pu faire suffisamment de neige pour ouvrir à cause du temps doux et aussi en raison d’une inversion météorologique où la température des sommets a été anormalement plus chaude qu’à la base. Comme nous illustrions dans le blogue précédent MSS a dû avoir recours aux grands moyens en transportant par camion  de la neige de la mi-montagne vers le sommet à un coût d’environ 300$/heure.

L’origine de cette culture extrême du ski au MSS est facilement retracée au chef du conseil d’administration, Louis Dufour qui préfère sans doute surveiller l’enneigement de sa montagne à la lecture des états financiers.  Dufour a commencé sa carrière à St-Sauveur il y a 37 ans, en 1972.  Passionné du ski et ancien membre de l’Équipe nationale, Louis Dufour n’a jamais perdu d’enthousiasme pour son sport et il a su aussi le transmettre à ses trois fils qui y travaillent aussi.

Ouvrir tôt a ses avantages
Le Mont St-Sauveur est plus souvent qu’autrement la première station à ouvrir au Québec. Questionné sur la rentabilité d’une telle approche Dufour dit « que ça stimule la vente des passes de saison et aide à créer du mouvement dans la boutique de ski et à l’école de ski où les gens s’inscrivent pour les cours en groupes ».  « Le mandat du MSS est d’ouvrir le plus tôt possible et de fermer le plus tard possible » ajoute-t-il.

Une ouverture hâtive contribue aussi à mieux répartir la clientèle et les problèmes de congestion lors du vrai début de saison, de la mi-décembre au début des vacances de Noël.  « Pour nous c’est plus rentable que de faire de la pub » ajoute Dufour.  En effet les deux pistes enneigées artificiellement créent un vrai « tape œil » de l’autoroute, un immense panneau réclame qui dit « nous sommes ouverts ».  Le village de St-Sauveur est aussi un endroit achalandé les week-ends d’automne, même en novembre, et la vue du village des pistes enneigées aide à créer une ambiance d’hiver et de saison de ski imminente. 

Deux familles de passionnés louis-dufour-380-x-285.jpg 

Louis Dufour conserve la bonne humeur malgré le temps doux

L’histoire moderne du Mont St-Sauveur en est une de deux familles de mordus du ski. Chez les Dufour, Louis est le Chef de la direction et principal « cheerleader ». Trois fils suivent dans les pistes du grand patron; Christian, chef de l’expérience client; David chef des opérations montagne (enneigement, remontées et entretien des pistes); et Éric à l’immobilier. 

Chez les Hébert, l’autre famille, Louis est président de MSSI.  Un vrai mordu lui aussi, il courre encore dans la série des Maitres du Québec et passe parfois ses vacances d’été… au Chili pour faire du ski en plein mois d’août! 

Cette gestion « hands-on » des dirigeants de MSS a l’avantage que ce sont les « mordus » du ski eux-mêmes qui sont propriétaires et opérateurs de la station.  A Tremblant par exemple le vrai maître d’œuvre est Intrawest chapeauté par Fortress Investment Group. Pour sa part le Mont Sainte-Anne appartient à Resorts of the Canadian Rockies un holding de Calgary qui possède aussi Stoneham, Ski Lake Louise et Fernie entre-autres. Dans les deux cas ce sont les comptables plutôt que les mordus du ski qui dictent les politiques quoiqu’au MSA les dirigeants locaux n’hésitent pas à peser sur l’accélérateur pour tenter de surprendre St-Sauveur au fil de départ. 

Le ski de novembre est souvent éphémère
Plusieurs medias parlent ces jours-cis « d’une saison qui tarde à arriver ». En réalité le ski de novembre est plutôt éphémère. Une année la saison débute tôt; l’année suivante c’est plus tard. Les progrès techniques ont aussi crée des attentes artificielles. D’où la neige « artificielle ».  Avant qu’on l’invente, la saison débutait rarement avant les Fêtes de Noël.  L’arrivée de l’enneigement artificiel a remonté le début de saison à la fin novembre (Thanksgiving Américain) puis encore plus tôt avec l’attitude agressive de stations telles que Mont St-Sauveur et Mont Sainte-Anne qui veulent ouvrir « au plus tôt ». En réalité, le ski de novembre est toujours un boni.  En ce qui concerne la « normale » la saison n’est ni en retard, ni en avance. 

On s’en reparlera vers le 10 décembre.

Ce début de saison lent vous inquiète-t-il?  
   

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité