Guy Thibaudeau

Archive, janvier 2009

Jeudi 29 janvier 2009 | Mise en ligne à 22h14 | Commenter Commentaires (4)

A la recherche d’un BON week-end

Si les conditions d’enneigement ont été bonnes depuis le début de la saison dans plusieurs régions, on ne peut en dire autant pour l’achalandage dans les stations de ski.

En effet toutes les stations enregistrent un recul important par rapport à leurs attentes.  Il est difficile de comparer avec la dernière saison puisqu’il s’agissait d’une saison record.

Les stations sont généralement avares de commentaires lorsque la situation se complique, le mot d’ordre étant « on ne peut tirer de conclusion tant que la saison n’est pas terminée ».  Néanmoins la directrice du Mont Blanc, Joanne Alford, nous confirmait « une baisse de 20 pourcent par rapport à l’an passé ».  Il est fort probable que cette baisse se reflète un peu partout dans les autres stations.  Une mauvaise période de Noël, un mois de janvier trop froid et de mauvais week-ends sans parler de la panne d’électricité qui a volé une journée complète au Mont Sainte-Anne, au Massif de Petite-Rivière ainsi qu’au Mont Grand Fonds le 29 décembre dernier, au cœur des vacances de Noël.

Les propriétaires ont donc bien raison d’espérer un bon week-end qui pourrait remonter a la fois leur moral et leur caisse. Et ce pourrait bien être celui qui vient.

Conditions métrologiques idéales
Il a neigé abondamment partout au Québec cette semaine, les conditions d’enneigement sont à leur meilleur et tous les centres sont en service complet. Plus important encore, le temps s’est adouci, le vent a diminué et la tempête est terminée.  Le temps, si important pour un sport comme le ski, semble enfin vouloir collaborer.

le-massif-29-jan-2009.jpgParadis dans les sous-bois
Si les pistes principales sont ouvertes depuis longtemps, plusieurs sous-bois en neige naturelle laissaient encore à désirer avant cette semaine.  Des quantités de neige de 30 à 40 centimètres en Estrie, de 46 centimètres au Massif de Charlevoix (photo ci-contre le 29 janvier) et de 20 centimètres à l’autre Massif, celui de la Rive-Sud de Québec, assureront du ski superbe dans tous les sous-bois pour les skieurs d’expérience. Jay Peak, ayant reçue 40cm de neige fraîche, offre aussi des sous-bois enviables ces jours-cis.

camp-mercier-raquette.JPGSki de fond et raquette sans restriction
Les amateurs de poudreuse en raquette ont pu en profiter hier pour « ouvrir » leurs pistes favorites.  Les conditions seront excellentes partout ce week-end pour cette activité comme elles le seront pour le ski de fond. 

Autant de neige que l’an passé?
Qu’en pensez-vous?  La situation n’est pas la même partout mais à Morin Heights dans les Laurentides, où je suis l’évolution des précipitations depuis plus de 28 ans, nous avons reçu 243 centimètres jusqu’à présent (29 janvier) versus… 236 à pareille date l’an passé. On peut donc conclure qu’il y a plus de neige dans les Laurentides cet hiver que l’an passé.    

Au Massif de Petite-Rivière, malgré un début de saison plus lent que l’an passé, on n’est qu’à 28 centimètres de moins que l’an passé incluant  les 46 centimètres de cette semaine.

Nous dirigeons-nous vers une autre mégasaison de neige?  Comme disent les propriétaires de stations « on ne peut tirer de conclusion tant que la saison n’est pas terminée ».

Dans votre coin, y a-t’il autant de neige que l’an passé?

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mardi 27 janvier 2009 | Mise en ligne à 19h57 | Commenter Un commentaire

65 ans pour l’école de ski du Mont Gabriel

Des retrouvailles sont prévues samedi le 31 janvier pour célébrer les 65 ans de l’école de ski du Mont Gabriel qui aurait été fondée, croit-on, en 1944. Diverses activités sont prévues au cours de la journée incluant une course amicale sur la piste Laframboise originalement la « Little Ober Gurgl », un 5 à 7 mettant en vedette vos « chansons fétiches » du temps où l’on pourra échanger des histoires et fabuler sur le bon vieux temps.  De plus le billet de ski pour les participants ne sera que de 21$ pour la journée.  

Une de plus ancienne stations au Québec
L’histoire du Mont Gabriel est mal documentée.  Il s’agit cependant d’une des premières stations au Québec, une de celles qui ont connu le plus grand succès au fil des ans et qui a attiré vedettes et personnalités internationales dans les années 40, 50 et 60. 

Une des premières vocations du Mont Gabriel fut pour le bobsleigh. Ce qui est maintenant le chemin d’accès au sommet fut autour des années 40 une piste de bob qui se terminait au pied de la piste Tamarak. Avec la popularité croissante du ski en 1940, la piste de bob fait place à une piste de ski -  selon des recherches faites par Charles Latulippe, auteur du feuillet « L’Épopée du Mont Gabriel ».

En 1944, le Mont Gabriel Resorts Ltd est propriété de quatre américaines dont madame George Scott, gouvernante de la station.   Cette dernière y fait installer un remonte-pente à câble (rope-tow) en deux sections pour accéder au sommet de la piste Scott’s slip (maintenant la O’Connell) sur le versant sud. Il s’agira d’une des premières remontées des Laurentides après celles de Foster à Shawbridge, du Mont Tremblant et de Gray Rocks.       

L’époque extravagante des O’Connell
C’est cependant en 1952 que le Mont Gabriel prend son envol. Le contacteur routier H.J. O’Connell achète la station, y développe 15 nouvelles pistes, construit huit remontées incluant un télésiège, construit la cafeteria dite Le Pavillon, ouvre le chalet en haut de la O’Connell aux skieurs, construit une piscine chauffée de grandeur olympique  et tourbe le toit de l’auberge où broutent quatre chèvres, attraction touristique extraordinaire à cette époque.    

Les O’Connell étaient des gens extravagants. On lit dans le feuillet « L’Épopée du Mont Gabriel » que « c’était toute une attraction quand monsieur et madame O’Connell et leurs amis arrivaient à l’église de Mont Rolland ou de Saint-Sauveur avec leur belle voiture attelée de six magnifiques chevaux blancs, conduits par Émile Forget avec, à l’arrière, deux joueurs de flute en habits rouge ».

Les O’Connell concrétisent la grande réputation du Mont Gabriel en organisant plusieurs événements majeurs plus éblouissants les uns que les autres.  Parmi ceux-ci, le « Mont Gabriel Tennis Invitational » mettant en vedette les meilleurs joueurs au Canada, un concours hippique international avec l’équipe équestre olympique Canadienne, et le plus grand spectacle artistique des Laurentides mettant en vedette plus d’une trentaine d’artistes et des dizaines de célébrités du temps, le tout au profit des enfants infirmes de Montréal. 

L’époque des vedettes
De 1964 à 1974 Jean Baervoets est directeur de la station. Durant cette période il a le plaisir d’accueillir à l’Auberge Mont Gabriel Caroline Kennedy fille du président américain et ses compagnes de classe; des politiciens tels que Lester B. Pearson, Pierre Elliott-Trudeau, Jean Drapeau et Claude Ryan en plus de célébrités telles que Danny Kaye, Roy Disney (Disney World), Michelle Tisseyre, Pierre Lalonde, Gilles Latulipe et autres. 

Station innovatrice
Le Mont Gabriel fut aussi l’un des plus innovateurs au Canada.  On y installa en 1955 le premier système d’éclairage pour le ski en soirée sur la piste Ober Gurgl (maintenant la Laframboise). Puis, en 1960, possiblement le premier système d’enneigement artificiel au pays. 

Des grands noms à l’école de ski
C’est aussi sous le règne de monsieur O’Connell que Guy Normandin fut directeur de l’école de ski, sans doute le plus notoire et coloré des directeurs que la station ait connu.   Parmi les autres directeurs de l’école du Mont Gabriel au fil des ans, notons: Hans Faulkner le premier à occuper le poste en 1944, un autrichien venu de Gray Rocks; Bob Richardson, ancien membre de l’Équipe Olympique Canadienne qui s’est  éventuellement retrouvé à Owl’s Head en Estrie;  Guy Baervoets frère de Jean qui fut directeur de la Station durant plusieurs années;  Stan Segal qui avait fondé une des premières grandes écoles ambulantes pour les jeunes, la « Snowlarks Ski School »; Peter Duncan, compétiteur Olympique Canadien, Barbara Finch pendant 10 ans (1981 à 1990) et Dean Booth maintenant directeur du Mont Habitant.
 
Une journée de célébrations donc ce samedi le 31 janvier, où sont conviés tous ceux et celles qui ont contribué de près ou de loin au succès du Mont Gabriel et de ses écoles de ski au fil des ans. Si vous êtes de ce nombre vous aiderez aussi par vos anecdotes à mieux documenter l’histoire de cette station qui a tellement marqué la réputation des Laurentides comme destination pour le ski et les sports d’hiver.

Réputation maintenue sous une nouvelle bannière
De nos jours la notoriété du Mont Gabriel se fait sous la bannière du ski acrobatique. On y tient tous les ans des épreuves nationales et internationales (Coupe du Monde et Championnats Canadiens) de bosses et de sauts et la station est devenue un centre national d’entraînement pour le ski acrobatique. 

Pour tout autre renseignement concernant les retrouvailles, veuillez communiquer avec Robert Miron, Éric Servay, Barbara Finch ou Chantal Villeneuve au retrouvaillesmtgabriel@live.ca .

Avez-vous un commentaire, une annecdote ou un fait historique à ajouter à l’histoire du Mont Gabriel? 

Un commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 23 janvier 2009 | Mise en ligne à 16h11 | Commenter Commentaires (3)

Le Massif de Charlevoix excelle

Nous avons présentement des conditions excellentes presque partout pour le ski sous toutes ses formes ,mais disons que Le Massif de Petite-Rivière semble particulièrement exceller cette semaine. 

Ce qui m’amène à cette conclusion est le fait que nos évaluateurs (Réseau MRG) ont visité le Massif à tous les jours cette semaine et que leurs comptes-rendus ont été tout simplement exceptionnels.  « Fantastique » nous disait France Dagenais (de St-Sauveur) aujourd’hui, vendredi; « Merveilleuse poudreuse », Guylaine Delorme (Montréal) jeudi;  « Superbes conditions de poudreuse partout », Lucien Brault (Ste-Julie) mercredi; « Ski extraordinaire comme jamais encore cet hiver », Hélène Hébert (Magog) mardi.

Autant d’éloges jour après jour méritent bien d’être partagés surtout que le début de saison au Massif a été un peu lent. Ceux qui attendent des conditions exceptionnelles pour se taper la distance additionnelle pour se rendre au Massif peuvent la-massif-hors-piste-vertical.JPGle faire maintenant sans inquiétude et avec de bonnes recommandations.

Plus de 35 centimètres de neige sont tombés à Petite Rivière St-François cette semaine tandis qu’il n’en tombait que 15 au Mont Grand Fonds près de La Malbaie. Un bon temps pour essayer les nouveaux sous-bois du Massif.

L’autre Massif avance aussi
On essaie de ne pas confondre les deux. Il faut donc bien spécifier qu’il s’agit cette fois du Massif du Sud dans la région de Chaudière-Appalaches (en Beauce peut-on dire).  Il y a une dizaine de jours, la neige y était une denrée rare mais voilà qu’une cinquantaine de centimètres cette semaine ont aidé à ouvrir toutes les pistes, incluant les fameux sous-bois qui attirent les skieurs de partout en province.

Beau et froid pour le week-end
Si les conditions sont belles partout en ce moment, il reste à espérer que le week-end nous apportera du temps raquette-parc-dufresne-dec-2007.JPGconvenable.  Il fera froid, la météo nous l’annonce; si le vent ne se lève pas trop ce sera bien.  Sinon, il faudra s’adapter. 

Bon week-end pour la raquette et le ski de fond
Parmi les activités qui s’adaptent bien au temps froid et venteux, notons la raquette et le ski de fond en pistes boisées. Les conditions pour ces activités sont aussi excellentes partout et tous les centres entièrement ouverts. 

canal-rideau-skateway-et-parlement.jpgLe patin de rivière aux grands vents?
Toutes les belles patinoires de rivières et de lacs sont ouvertes à l’approche de la fin de semaine. Faudra cependant surveiller les vents dans les prochains jours. Le froid ne devrait pas vous affecter trop mais le vent pourrait être un facteur à considérer.   

J’ai visité cette semaine le Domaine de la Forêt Perdue en Mauricie, le Lac Beauport au nord de Québec ainsi que l’anneau de glace Gaétan Boucher à Sainte-Foy. Les glaces étaient belles partout. A vous d’en profiter.

Les autres belles patinoires incluent le Canal Rideau à Ottawa, la Rivière l’Assomption à Joliette, le Lac Rond à Sainte-Adèle, les sentiers de glace du Parc John-Molson à St-Sauveur, le Sentier de glace du Lac Masson à Sainte-Marguerite, le sentier de glace de la Pointe Merry à Magog, le Labyrinthe de la Pointe aux Lièvres à Québec ainsi que les patinoires du Parc Lafontaine, du lac des Castors et du Vieux Port à Montréal, sans mentionner les installations de la Fête des Neiges, qui ouvre ce week-end au Parc Jean-Drapeau sur l’Île Sainte-Hélène à Montréal.
     
 

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité