Guy Thibaudeau

Guy Thibaudeau - Auteur
  • Conditions de ski>

  • Guy Thibaudeau, collaboration spéciale

    Son père lui inculque la passion du ski à l'âge de six ans. Plus tard il en fait son travail en fondant MRG - le Réseau du Ski en 1968, les premiers à présenter aux skieurs des bulletins objectifs sur les conditions de ski via les médias.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 février 2008 | Mise en ligne à 12h33 | Commenter Commentaires (13)

    Le ski de fond n’existe pas dans les médias

    Lorsqu’on parle de « ski » les médias n’en ont que pour le ski alpin.  Le ski de fond on n’en parle que si Pierre Harvey ou son fils se démarquent mais pour l’aspect récréatif, on l’ignore totalement.

    marathon-de-ski-2006.JPGDans la réalité par contre le ski de fond est une activité fort populaire au Québec.  Le Marathon Canadien de Ski attire à lui seul plus de 2000 skieurs à chaque année depuis 1967.  Peu d’événements peuvent clamer aussi longue vie. Le ski de fond se pratique dans tous les coins du Québec et il y a plus de sentiers de ski de fond à proximité ou même « dans » les grandes villes que de pistes de ski alpin.  Montréal a ses Parcs Nature et son Mont Royal; Québec a ses Plaines d’Abraham et Gatineau son Parc de la Gatineau, le plus grand réseau de ski de fond au Québec et même au Canada avec plus de 200 kilomètres linéaires de sentiers bien entretenus par la Commission de la Capitale Nationale.  Sans compter tout le reste, les centres de la SEPAQ (Parcs Québec), les centres municipaux et privés dans toutes les régions et le Parc National de la Mauricie. Il y a des milliers de kilomètres de sentiers qui attirent à chaque hiver des milliers de skieurs et aussi d’amateurs de raquette.

    La raquette à la mode
    raquette-francine.JPGPour sa part la raquette attire un peu plus l’attention puisqu’il s’agit d’une activité en forte croissance, une activité « à la mode ». On en parle donc un peu plus mais là aussi il faut chercher. 

    Pourtant la raquette est le « point d’entrée » idéal pour les gens qui ont été jusqu’à présent inactifs l’hiver.  C’est une activité facile et peu dispendieuse.  Si vous pouvez marcher vous pouvez faire de la raquette. Il y a beaucoup à faire connaître sur cette activité. Ce serait une activité facile pour la relâche scolaire. 

    Quand entendez-vous parler de ski de fond et de raquette dans les medias?  On préfère toujours le ski alpin même si on aime aussi parler du coût élevé du ski alpin (même si ce n’est pas toujours le cas).  Il en demeure tout de même que les coûts d’accès au ski alpin sont de beaucoup supérieurs à ceux reliés au ski de fond et à la raquette.

    Le ski de fond et les médias
    Quand avez-vous vu une station radio ou télé faire une journée spéciale dans un centre de ski de fond?  Ou avoir une équipe de ski de fond?  Quels chroniqueurs de ski parlent de ski de fond?  Chapeau au collègue Marcel Bouchard de TVA qui, à  Salut Bonjour Week-end, est l’un des seuls chroniqueurs à s’intéresser aux « activités d’hiver » en allant bien au delà du ski alpin. Et Mario Brisebois qui fait toujours un bon papier sur le Marathon Canadien de Ski.
     
    Ailleurs vous entendrez parler de ski de fond et de raquette ici dans Cyberpresse, chez Joël Le Bigot à Radio-Canada le samedi, à CTV News ainsi qu’à Q-92 et 940 News à la radio anglophone. Ailleurs???

    Qu’en pensez-vous?  Le ski de fond et la raquette sont-ils suffisamment couverts dans nos medias?  


    • La raquette est une activité “facile” quand on veut que ce soit facile. Un peu comme la randonnée pédestre. Mais il y a au Québec des sentiers de raquette très costauds. Essayez le Dos d’orignal à Sutton ou encore les sentiers de St-Adolphe, au nord de Stoneham. Vous allez suer! On est loin des Plaines d’Abraham et du Mont-Royal…

    • Gutenberg12 a bien raison. La raquette se fait à bien des niveaux comme le ski alpin, le ski de fond et le patin… mais nous essayons ici d’inciter des gens inactifs ou qui n’aiment pas l’hiver à faire quelque chose pour qu’ils puissent changer d’idée envers l’hiver. Surement que l’ascencion du Mont Alligori dans la neige profonde de Charlevoix ne réussirait pas à les convaincre des “plaisirs” de l’hiver. Le Dos d’Orignal viendra peut-etre mais… il faut commencer à quelque part! N’hésitez pas à nous suggérer d’autres beaux endroits. Merci.

    • J’aurais un commentaire très semblable à émettre en ce qui concerne la planche à neige. Il existe une équipe du Québec; la SNQ couvrant plusieurs disciplines: Alpin, style libre, boardcross et pour lesquelles les médias ne diffusent pas ces informations. Sans compter les nombreuses compétitions organisées dans plusieurs régions du Québec. Voir Massif du Sud, Mont Tremblant, Mont Blanc, Owl’s Head, Le Relais et le Mont Ste-Anne. Il existe aussi des compétitions Noram organisées autant au Québec que hors du Canada et qui est au courant……
      En sachant bien que l’équipe du Québec se retrouve toujours sur le Podium.

    • Saison inespérée s’il en est une , rendu à 1200 km et en février…
      Mais la raquette oblige dans la région de Québec d’agrandir nos locaux tellement l’expansion y est exponentielle.
      Merci de le mentionner M. Thibodeau.
      Un membre des Sentiers du Moulin , Lac Beauport , Québec.

    • OUF!! Je ne suis pas seul… j’ai moi aussi “traversé” mon 1200 ième kilomètres, aujourd’hui même, de ma saison 2007/08…. comme BOZAPPA!! OUFF!.. Je ne suis pas le seul «fou» de ce sport des plus complexe.. (météo, technique, fartage, force musculaire, cardio-vasculaire, équipement, ..) sauf qu’ici dans Charlevoix, au Mont Grand-Fonds, mon odomètre est tout à fait normal au 29 février.. il s’est mis en route le 11 novembre de l’an dernier. Mais revenons à l’article de M Thibeaudau avec qui je suis en accord à 124 %!!! TRÈS récemment, je n’ai croisé (journaux ou télé ou radio) quelque article que ce soit, se reliant aux résultats de courses d’Alex Harvey au «The 2008 FIS Nordic Junior World Ski Championships» malgré son rang MONDIAL!!!!!??
      \\ http://www.skidefondquebec.ca/communiques/Article%20paru%20Globe%20&%20Mail%20-%20Alex%202008.htm // Heureusement, nous sommes branchés… et pouvons sélectionner nos nouvelles selon nos intérêts…. Mais EN PLUS!!! RIEN non plus sur les résultats de Dasha Gaiazova!!!!!!! (même lien, article du [Mardi 26 février 2008]) Ce sont nos espoirs de démarcation mondiale pour notre sport, notre province et notre pays!!

      MERCI M THIBEAUDAU et contactez moi si vous visitez “mon” centre de ski de fonds.

      Crazy Bernie

    • Bonjour Guy,
      Cela fait 25 ans que je te fourni de l’information sur le ski de fond et le ski alpin (télémark). Tu es vraiment un des seuls qui a toujours donné de l’information juste sur ces deux sports. C’est très satisfaisant de te fournir de l’information et de le voir bien traité surtout avec ton approche « plaisir d’hiver ». Il y a tellement de choses à faire en hiver qui ne sont pas véhiculé seulement par les entreprises de grand dollar. C’est souvent des petites municipalités ou autres organismes publiques qui s’intéressent au ski de fond, patin, raquettes, traîneau et autre passe temps hivernal.
      Je ne t’ai pas encore entendu parler du centre de ski de fond de Labelle cet hiver.

    • Le ski de fond ne compte pas à Saint-Bruno. Prenons l’exemple du Parc du Mont-Bruno. Le direction de ce parc a décidé que la toute dernière intervention qui serait faite dans ce parc serait de s’occuper des skieurs de fond. Aucune tentative de bien tracer les pistes, aucune tentative de prédire les précipitations, aucune tentative de faire de cette montagne une vraie destination par des tracés adaptés au ski de fond classique et de patin. J’y inclus un très mauvais élagage, des arbres positionnés dans des endroits dangereux dans les descentes, des pistes off camber et finalement, l’incapacité absolue de re-cycler la neige plus d’une fois par jour même dans une piste large comme un autoroute. A Saint-Bruno, le strict minimum versus les autres SEPAQ. Bien malheureux pour un endroits qui recoit surement plus d’affluence au Quebec.

    • Réponse à Chriss…. Le centre Labelle a perdu un de ses principaux “travailleurs” et le centre est un peu à la dérive cette année. Pas à recommander pour l’instant. Domage; c’était un beau centre.

    • Le lendemain du Marathon canadien de ski, il n’y en avait que pour l’aventure des deux joueurs du Canadien dans un bar de Floride, plus un entrefilet sur la 53è place de Harvey fils dans une course en Estonie. Rien sur l’exploit du père et trois autres qui avaient fait les 160 km du Marathon canadien en 18 heures. J’étais déçu de ne pas retrouver votre article de cyberpresse dans la version imprimée. Il m’arrive de lire des artilces sur le ski de fond dans le journal français Le Figaro. Très professionnel, très bonne couverture des aspects techniques. On devrait avoir l’équivalent ici, avec nos hivers, notre neige et tout ce qui se passe côté ski de fond.

    • si seulement les journeaux réalisaient le nombre de personnes qui de plus en plus pratique la raquette, le ski de fond et le vélo, ils couvriraient ces activités plus sérieusement. La publicité suivrait!
      peiite correction: le plus grand réseau de ski de fond au Québec et au Canada est le Mont Sainte-Anne à Beaupré. 208 kilomètres linéaire.

    • Correction pour zzorba
      Au MSA 208km c’est “en boucles”. Le vrai kilométrage linéaire est 101km ce qui est beaucoup. Malheureusement le MSA propage cette fausse donnée dans sa pub. Cependant sur le rapport des conditions ils donnent aussi le kilométrage linéaire comme étant 101 kilometres. Merci pour le commentaire.

    • Le ski de fond n’existe pas ou est quantité négligeable pour la majorité des gens. Nous sommes au mieux de joyeux extraterrestes ou au pire des emmerdeurs de première.

      Pour pratiquer le ski de fond, il faut des pistes. Mais elles sont de plus en plus menacées. Pensez au “promotteur” Cousineau à Val Morin Val David qui voulait construire des condos dans les pistes. Ne serait-ce que la volonté politique s’en serait fini le ski dans ce coin. Ste-Agathe est toujours menacé. Le domaine vert est saccagé. Ailleurs les propriétaires répugnent de plus en plus à accorder des droits de passage. Comme, je le dis souvent, pour bien des gens, le sport ça se pratique en Gym, un point c’est tout.

      Merci Guy Thibodeau de vous préoccuper de nous, pauvres amateurs de plein air.

    • Totalement en accord avec Peloquma . Le pire parc provincial de la région du Québec ayant le plus grand bassin de population ne fait rien pour le skieur de fond . Opérateur de dameuse ne connaissant rien au ski . Marcheur prenant le skate pour un trottoir . Directeur du parc qui trouve que le diesel coute cher …On dit même à la directrice de l’école de ski de fond d’aller mettre ses pamphlets à l’extérieur du chalet d’accueil … Cet endroit pourrait avoir un potentiel énorme mais on se refuge sous l’étiquette ” de conservation ” pour ne rien faire . On est tous d’accord pour dire que le ski alpin à même ce parc n’a rien d ‘extravagant à offrir comme dénivelé . Pourtant il y a là la plus grosse école de ski alpin au Canada . Et cette station est locateur de l’endroit ,(bail avec la sepaq ) . Alors avec une vision pour le ski de fond , ce parc pourrait devenir ,entre autre, un centre d’entrainement majeur pour le ski de fond . Pour les saisons difficiles , le “piping” pour la neige artificiel ne serait pas difficile à raccordé ( versant sud sur piste boulevard de skate #2 ) . Mais non , on préfère donner des contraventions à ceux qui ont le malheur d’aller contempler les étoiles .
      ( passer 16 :30 pm , on dérange et les bou-bou macoutes du parc vous le rappelerons $$ )

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2014
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité