Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 12 septembre 2017 | Mise en ligne à 11h44 | Commenter Commentaires (7)

    L’image du jour : Irma en couleurs (et en températures)

    (Image : ASMR2/NASA/K. Karnauskas)

    (Image : AMSR2/NASA/K. Karnauskas)

    C’est une image absolument hypnotisante que celle qu’a publiée sur Twitter hier le chercheur de l’Université du Colorado à Boulder (sciences de l’atmosphère et des oécans) Kris Karnauskas. On y voit des lectures de la température de la surface de l’eau — du bleu foncé (27°C) jusqu’au jaune clair (31°C) — dans les Antilles prises entre le 3 et le 8 septembre par la caméra à microondes du satellite américain AMSR2. La grande traînée bleue que l’on voit s’étirer graduellement d’est en ouest, c’est le sillage de l’ouragan Irma, qui a littéralement abaissé la température de la surface de l’eau par environ 1 degré.

    Dans la littérature savante, on fait souvent la somme (grosso modo) des ouragans et des cyclones survenus une année donnée pour en mesurer l’activité totale, et on appelle le résultat indice de dissipation de la puissance. Et on voit splendidement bien d’où vient ce nom sur l’image ci-haut : c’est la température de la surface océanique qui sert de combustible aux ouragans, si bien que (par définition) quand un ouragan se forme, une partie de cette chaleur est transformée en vent.

    Vraiment, une image magnifique.


    • - «…c’est la température de la surface océanique qui sert de combustible aux ouragans, si bien que (par définition) quand un ouragan se forme, une partie de cette chaleur est transformée en vent.»

      Tiens…

      Ce principe est aussi applicable en politique:

      C’est la chaleur d’un sujet ou d’un dossier qui sert de combustible aux politiciens, si bien que (par définition) quand un politicien se l’ouvre, une partie de cette chaleur est transformée en vent.

      Ça marche hein !?

    • Pour ceux qui se passionnent pour les ouragans et autres tempêtes, vous devriez suivre @DaDaBuh sur twitter, il a un talent de vulgarisateur hors norme. Les modèles se sont pas mal plantés sur la trajectoire d’Irma et celle de Jose, lui il avait tout prédit… Allez le lire et l’écouter, ça vaut vraiment la peine.

      Aussi, pour ceux qui aiment les radars et autres cartes météo : http://spaghettimodels.com/

    • Club Piscine vendant il y a quelques années, des “petits-poissons-toile-solaire-liquide”. Ces sacs de plastique avaient une pompe controlée par une puce qui relâchait du propylène glycol à la surface de l’eau dans la piscine. Ce produit réduisait l’évaporation et donc le refroidissement de l’eau (en théorie).
      Pourrait-on répandre ce produit devant la trajectoire d’une tempête au large du Cap Vert avant qu’elle ne devienne ouragan ? Est-ce que ça serait efficace ? Ce en prendrait combien ? Tant qu’à jouer à l’apprenti-sorcier. On jase là !!!

      @Ralbol
      Ca marche pas pire.
      Ou pourrait également dire que ces gens sont calculateurs et froids. Le froid qu’ils dégagent s’oppose aux sujets chauds qu’ils brassent et ça cause des tempêtes, ouragans, tornades …
      La trainée froide qu’ils laissent sur leur passage, c’est notre cynisme à leur endroit. Ils nous laissent de glace !!

    • On remarque aussi le même phénomène dans le Golf du Mexique avec le passage de Katia.

    • @gl000001
      Moi aussi suite à cet article je me demandais comment refroidir l’eau à la surface.

      Je sais pas s’il serait possible de faire remonter l’eau profonde vers la surface?
      Des sous-marins avec des pompes qui propulse l’eau vers la surface :)

    • @Zaro
      Remorquer des icebergs ?

    • Il faudrait si on parle d’image , quand même souligner qu’il s’agit de fausses images ( mais pas de fake news !) car le satellite traite par un algorithme fort complexe des bandes d’absorbtions dans l’infra rouge qui sont sans couleur réelle…

      Ce type de traitement dans des bandes étendues d,infra rouge est présent sur presque toute la série Lansat qui couvre la planète.

      Ils servent entre autre ici au québec au ministère des forêt pour mesurer et confirmer les parterres de coupe réelles ( chaleur différente entre la forêt dénudée et celle a maturité )
      la détection rapide et plus précise des feux de forêts ( Star imsat/sopfeu) à des couts imbattables ou les cartes de rayonnement solaires au sol encore la avec des algorythmes de traitement complexes et recalibrés au sol par des stations connues.

      En plus d’être jolies elles sont plus qu’utile sur une base quotidienne en plus, malheureusement c’est un secret trop bien gardé, et il s’en trouve encore pour chialer sur la grande inutilité des satellites…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2017
    D L Ma Me J V S
    « août    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives