Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 juillet 2017 | Mise en ligne à 14h59 | Commenter Commentaires (10)

    Le syndrome de la livre de beurre

    (Photo : Ivanoh Demers, archives La Presse)

    (Photo : Ivanoh Demers, archives La Presse)

    La vie de l’Homme moderne obéit à un cycle implacable. Au sortir de ses vacances, quand ses capacités mentales sont à leur maximum, le cerveau humain est une merveille de l’Évolution, une formidable machine à traiter de l’information et à produire des connaissances qui n’a absolument aucun égal sur Terre. Puis, à mesure que l’année passe et que la fatigue s’installe, les prodigieuses facultés de raisonnement d’Homo sapiens modernus s’amenuisent de plus en plus jusqu’à tendre, éventuellement, vers celles d’une livre de beurre — et il arrive même que le beurre se change en margarine ou en Crisco chez les parents qui ont de jeunes enfants à la maison.

    Bien entendu, votre blogueur favori n’y échappe pas. Ceux qui suivent ce blogue assidument auront d’ailleurs déjà remarqué que les billets s’y sont faits plus rares depuis quelques semaines. C’est-là le signe immanquable qu’il est temps pour moi d’aller remiser ma masse informe de margarine rancie, sans doute piquée d’un peu de gras de bacon brûlé, dans le frigo pour trois semaines, histoire qu’elle reprenne un peu de consistance avant la rentrée.

    De retour dans la semaine du 21 août.


    • Ah combien il est parfois salutaire de remplacer le raisonnement tortueux de la science par un regard simplement contemplatif de la nature, (perséide deuxième semaine de Aout ) les math’s par la guimauve sur le feu de camp et les trolls par des moustiques vigoureux …

      Bon repos ….

    • Bonne vacances M.Cliche, nos vacances tombent en même temps et pour rester dans le thème, j’ai bien l’intention de lire “Sapiens, une brève histoire de l’humanité” au cours de ces trois semaines et ce, au bord de l’eau!

    • J’apprécie votre travail. En espérant qu’à votre retour les commentateurs seront plus que jamais à la hauteur de vos billets. D’ici là, de roboratives et très agréables vacances monsieur Cliche !

    • Bye bye la margarine rancie. Bye bye Reince Preibus. Le Reince rancie s’est fait rincer.

      Bonnes vacances. Ou même … bonne vacance. Faites le vide pour refaire le plein !

    • Bonne vacances!

      Et si vous êtes toujours en vacances le 21 août… je vous souhaite un détour aux USA pour y voir l’éclipse solaire.

    • @frank_stat. 28 juillet 2017. 16h36
      Sapiens : un excellent choix de lecture…sérieuse!
      @JFC
      Le farniente, rien de mieux pour recharger nos batteries ! Je vous souhaite donc le plus de temps possible en compagnie de notre soleil…solaire !

    • Bizarre, j’aurais pensé que le cerveau devenait de plus en plus “sharp” avec l’accumulation de problèmes.
      Bien sur, je ne tient pas compte de la fatigue et de l’écoeurement.

      Sur ce, bonne vacance et revenez nous en grand forme.

      M. Duclos

    • ..@JFC: D’abord, bonnes vacances, bien méritées si j’en crois votre billet. C’est Cioran qui aurait souri devant votre théorie de la «livre de beurre» lui qui écrivit:

      «Le plus grand service qu’on puisse rendre à un auteur est de lui interdire de travailler pendant un certain temps. Des tyrannies de courte durée seraient nécessaires qui s’emploieraient à suspendre toute activité intellectuelle. La liberté d’expression ‘’sans interruption aucune’, expose les talents à un péril mortel, elle les oblige à se dépenser au-delà de leurs ressources et le empêche de stocker des sensations et des expériences. La liberté sans limites est un attentat contre l’esprit.» ( Cioran, Emil , DE L’INCONVÉNIENT D’ÊTRE NÉ, Gallimard, folio-essais, Paris 1973)

      Contrairement à vous qui en êtes conscient et prenez volontairement les mesures idoines, trop d’auteurs dépassent dangereusement les paramètres, roulent «sur les batteries» et se retrouvent en panne d’idées mais continuent néanmoins à noircir des pages ou polluer des écrans. Et le pire, c’est que ni eux ni leurs employeurs n’ont l’air de s’en rendre compte. Et, aberration suprême, certains se ramassent même aux commandes de nations et ça, c’est beaucoup plus grave.

      Encore une fois, bonnes vacances et au plaisir de vous relire, ainsi que les lecteurs sérieux de ce blogue.

    • On pardonnera votre explication peu scientifique et on acceptera de vous manquer le temps des vacances…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2017
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives