Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 17 juillet 2017 | Mise en ligne à 14h38 | Commenter Commentaires (11)

    La citation du jour : le Soleil est solaire

    Capture d’écran 2017-07-17 à 12.53.22J’ai l’air de blaguer, comme ça, mais je suis sérieux comme un pape, je vous jure… Enfin, non, peut-être pas tant que ça, mais je ne trouve pas cette histoire seulement drôle, elle est très sérieuse aussi. Comme le montre l’image ci-haut, une étude vient de confirmer que «le Soleil est une étoile de type solaire». Let that sink in, comme ils disent…

    Il y a bien sûr, en apparence, un serpent qui se mord allègrement la queue dans cette idée de prouver que le Soleil est du genre solaire : s’il existe une catégorie d’«étoiles de type solaire», c’est parce que les étoiles ne sont pas toutes pareilles et que seulement certaines sont raisonnablement semblables au Soleil, en termes de taille (0,8 à 1,2 fois la masse du Soleil), de température (5300 à 6000 °K) et de quelques autres variables. Si bien que, d’un point de vue logique, prouver que «le Soleil est une étoile de type solaire» revient grosso modo à confirmer que le noir est une couleur de type foncé, ou que le sucre a un goût de type sucré : c’était déjà dans la définition.

    Cependant, si étrange qu’elle puisse paraître à vue de nez, la question avait fini par se poser en astronomie. Et très sérieusement, à part ça. Car si on connaît, certes, des étoiles qui ressemblent au Soleil par quelques unes de leurs caractéristiques, il n’est pas évident qu’elles se comportent vraiment toutes comme lui. Plus particulièrement, est-ce que leur luminosité et leur magnétisme suivent-ils des cycles de 11 ans, comme le Soleil (dont l’activité augmente et diminue sur 11 ans, en même temps que son champ magnétique se renverse) ? Et si le Soleil s’avère se comporter de manière très singulière, très différente des autres étoiles de la même «famille», qu’est-ce que cela signifiera sur la pertinence de cette catégorie d’étoiles ?

    Il n’est pas facile de mesurer de subtiles variations dans la luminosité et le magnétisme d’étoiles lointaines pendant assez longtemps pour déterminer si elles obéissent elles aussi à des cycles. Les quelques données dont on dispose à ce sujet montrent que certaines suivent bel et bien des cycles comme celui du Soleil, sur quelques années. Mais ces mêmes données montrent aussi que d’autres étoiles semblent avoir des cycles beaucoup plus longs, et que d’autres encore ne semblent pas avoir de cycle du tout — du moins, pas pour l’instant.

    On ne savait pas trop quoi faire de tout cela, jusqu’à ce qu’une équipe dirigée par l’astrophysicien Antoine Strugarek, rattaché à la fois à l’Université de Montréal et à l’Université Paris-Diderot, mette le doigt dessus dans une étude parue dans le dernier numéro de Science. Les auteurs ont d’abord fait des simulations informatiques, dans lesquelles ils ont fait varier, notamment, la vitesse de rotation des étoiles et leur luminosité (qui est aussi le résultat de ce qui se passe en profondeur) afin de voir comment cela influait sur le mouvement des fluides à l’intérieur des étoiles. Notons ici que, comme ces fluides sont composés de particules électriquement chargées, leurs mouvements sont à la source de l’activité magnétique des étoiles. Et les auteurs ont trouvé que la longueur des cycles semblait fortement influencée par (grosso modo) le ratio de la vitesse de rotation sur la taille de l’étoile, que l’on nomme «nombre de Rossby» : plus ce nombre est grand, et plus les cycles sont petits.

    En principe, se sont dit M. Strugarek et ses collègues, cela pourrait expliquer la variabilité de ce qu’on observe dans l’Univers. Alors ils ont par la suite analysé des données sur près d’une trentaine d’étoiles réelles, et ils ont trouvé que la tendance notée dans leur simulation tenait toujours — ce qui ajoute évidemment beaucoup de poids à leur découverte.

    Conclusion : les étoiles peuvent montrer une diversité de «comportements magnétiques», ceux-ci, quand on les examine à l’aide du nombre de Rossby, forment un continuum dans lequel le Soleil s’inscrit tout à fait bien. Et donc, le Soleil est bel et bien une étoile de type solaire. (Fiou !)


    • Et moi qui croyait que le Soleil était un journal!

      C’en est un, mais nous avons une franchise dans l’espace maintenant, afin de mieux servir nos lecteurs partout où ils sont.
      JFC

    • Je lis plutôt dans le résumé que notre soleil n’est pas différent des autres soleils dans les autres systèmes solaires.

      Il a le même comportement. Une étoile solaire bien ordinaire mais qu’on vénère. Bien ordinaire toutes choses étant égales par ailleurs.

      Sun avec une majuscule en anglais c’est quasiment une bénédiction. Non mais en français aussi les origines.

      https://www.le-systeme-solaire.net/aide-origine.html

      https://en.wikipedia.org/wiki/S%C3%B3l_(sun)

      Ordinaire cela me fait plus penser à la chanson de Robert Charlebois qui n’est qu’un chanteur populaire.

      Non mais c’est cela que la science fait elle démystifie les choses, on peut quand même trouver cela merveilleux mais on n’est pas le centre de tout, il existe d’autres étoiles solaires ailleurs.

      Tous les dictionnaires sont tautologiques.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_de_type_solaire

      HIP 56848 , cela ne donne pas envie de la vénérer.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/HIP_56948 Mais peut-être de faire encore plus de recherches ?

      https://en.wikipedia.org/wiki/Solar_analog

      Ce sont ces étoiles qui sont comparées au soleil d’abord mais le titre c’est de dire que le soleil n’est pas plus exceptionnel qu’elles.

    • Le soleil pour une actualité brulante plutôt que du réchauffé à la sauce convergente?…

    • Le Soleil n’est pas une étoile solaire plus exceptionnelle que celles qui méritent d’être classifiées ainsi, tout simplement.

      ” The Sun is a solar-type star, a new study claims — resolving an ongoing controversy about whether the star at the center of our Solar System exhibits the same cyclic behavior as other nearby, solar-type stars.”

      Ce serait comme pour les stars de la musique dire que les autres ne sont que des imitations ou pâles imitations, bien non ces étoiles sont encore plus vieilles que notre Soleil qu’on glorifie.

      C’est nous les humains qui sommes petits. Sauf que c’est nous qui nommons les choses et on nomme ce qui est le plus près de nous en premier.

      Une autre Star : https://en.wikipedia.org/wiki/Nu2_Lupi

      Non après avoir trouver les similarités, le Soleil n’est pas fondamentalement différent sauf qu’il est plus présent dans notre histoire humaine, plus célébré, plus glorifié. C’est comme les grandes stars au hockey disons Orr, Gretzky et Lemieux. Ou d’autres plus bas cela dépend.

      Tu passes du géocentrisme à l’héliocentrisme mais pour découvrir que non le Soleil qui est le nôtre n’est pas le centre de l’Univers.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9liocentrisme

      Les scientifiques le savent déjà mais peuvent croire à la supériorité de notre astre. Bien allez, simulez-moi tout cela.

      ” D’autre part, la cosmologie moderne considère que l’Univers ne peut admettre de centre, ni même de point privilégié — ce principe a été nommé principe de Copernic. ”

    • Une entrevue avec des gens nommés ici ce ne serait pas meilleur ? http://craq-astro.ca/2017/07/13/le-secret-des-cycles-magnetiques-des-etoiles/

      http://www.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/sciences-de-la-matiere/secret-cycles-magnetiques-etoiles.aspx

      http://phys.umontreal.ca/repertoire-departement/vue/charbonneau-paul/

      ScienceDaily semble trop résumer.

    • @ mononke

      Notons tout de même que pour Le Soleil, présenter des nouvelles fraîches devient un réel défi… sans parler des efforts nécessaires pour éviter le journalisme jaune !

    • - «Et donc, le Soleil est bel et bien une étoile de type solaire. (Fiou !)»

      Ces chercheurs, ils on failli se faire prendre l’effet solaire…

      (lire à voix haute…)

    • @ralbol. 18 juillet 2017. 10h23
      (Bruit de timbale genre Ti-Gus et Ti-Mousse)

    • Fiou! Le Soleil est solaire. Mais leur découverte ne permet-elle pas en plus d’avoir un meilleur modèle de prédictibilité pour les cycles solaires et les tempêtes? (peut-être est-ce que je me trompe, mais ça me donne l’impression d’être le cas… s’ils sont plus précis pour les comparaisons…)

    • Bien comptant d’apprendre ça, car ces derniers temps, notre soleil avait “polaire” d’être solaire….

      @lgreck
      (Autre roulement de timbale genre Ti-Gus et Ti-Mousse)

    • Faut surtout pas oublier que la Terre a déjà été plate…..!

      Est-ce le retour des Dupond et Dupont … ? (de Hergé, Temple du soleil )

      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1045879/sons-ross128-etoile-proche

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2017
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives