Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 28 mars 2017 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (12)

    Il ne faut pas trop s’attacher à l’ours polaire de la Côte Nord…

    (Image ; NASA World View)

    Les glaces au large de Saint-Augustin pendant la journée de lundi. (Image : NASA World View)

    L’ours polaire qui s’était approché à 500 mètres du village de Saint-Augustin, en Basse Côte Nord, a été comme on le sait simplement «escorté» sur quelques kilomètres, afin à la fois de l’éloigner des habitations et de laisser la nature suivre son cours, comme on dit. Alors comme ces animaux n’ont aucun prédateur et sont, essentiellement, des tanks insubmersibles dotés d’un «cardio» invraisemblable, il va sûrement parvenir à retourner sur sa banquise et survivre, non ?

    Eh bien ne pariez pas trop d’argent là-dessus, m’a averti le biologiste de l’Université de l’Alberta Andrew Derocher, grand spécialiste de cette espèce que j’ai interviewé pour cet article paru ce matin dans Le Soleil. Le spécimen lui semble en bien nourri et en bonne santé pour l’instant, mais il doit absolument rejoindre la banquise pour survivre (l’ours polaire se nourrit principalement de phoque qu’il chasse en embuscade, à côté des trous d’air) et il n’a pour l’instant aucun chemin facile. Deux possibilités, essentiellement, s’offrent à lui.

    – Nager vers le sud pour rejoindre la «glace solide» (voir la carte ci-haut). C’est une sacré bonne nage à l’échelle humaine (un bon 60 km), mais ce n’est pas grand-chose de plus qu’une petite saucette pour un ours — ces bêtes sont des tanks, je vous dis… Cependant, m’a dit M. Derocher, nager vers le sud est une chose que ces ours ont appris à ne pas faire. C’est plutôt le contraire qu’ils font naturellement : nager vers le nord quand la banquise se brise, et c’est vraisemblablement ce que cet individu a fait après avoir dérivé jusque dans le Golfe du Saint-Laurent, ce qui l’a malheureusement amener sur la terre ferme. De toute manière, les environs de Saint-Augustin sont un territoire qu’il ne connaît pas, il ne sait pas où est le sud et ne voit pas les glaces à partir de là. Il n’a donc aucune raison de reprendre la mer.

    – Il peut aussi longer la côte en marchant jusqu’à ce qu’il voit des glaces «solides», les regagne et remonte plus au nord en marchant sur la banquise. En date d’hier, il y en avait proche de la côte à environ 90-100 km à l’est de Saint-Augustin. Mais l’ennui est que ces glaces ne dérivent pas dans le bon sens et qu’à ce temps-ci de l’année, elles commencent à se briser. Or si les ours polaires ont une endurance inouïe pour la nage, il semble que les déplacements dans des glaces morcelées et inégales soient très épuisant, même pour ces «tanks», m’a dit M. Derocher. Et si l’animal choisit de marcher jusqu’au Labrador, il arrivera probablement trop tard : la banquise se sera brisée là-bas aussi.

    Bref, on ne vendra pas sa peau avant qu’il soit mort, mais cet ours-là est dans un sale, sale pétrin…


    • Fais du feu dans la cheminée
      Je rentre chez moi
      Et si l’hiver est trop buté
      On hibernera

      Un peu comme il est dit dans cette chanson, cet ours fait le contraire des autres. Il n’hiberne/hiverne pas. Au contraire, il profite de l’hiver. Et c’est ce qui va le perdre avec nos hivers à l’envers !!

    • Ça Polaire qu’il va survivre…

    • Je me demande pourquoi, il n’a pas été ‘escorté’ jusqu’à un endroit plus propice à sa survie. tant qu’à le laisser en vie, il aurait été bien de maximiser ses chances.

    • Rendu là, on aurait probablement dû le tuer. Il va probablement crever de faim et agoniser. Et c’est absolument dangereux comme tank.

    • @ralbol

      Hahaha!

      @JFC

      Très intéressant “documentaire animalement” parlant mais pourquoi on devrait s’en faire pour celui-là en particulier alors qu’il en meurt plein d’autres? Tant qu’à moi ils auraient dû faire comme le dit unholy_ghost et l’achever s’il y a si peu d’espoir.

      Parce que c’est intéressant en soi (ça nous fait une sorte d’«expérience naturelle») et parce qu’on avait déjà parlé de cet ours et que cela avait fait réagir pas mal de monde. Bref, c’est le Kim Kardashian des ours : on en parle parce qu’on en a parlé avant. À cette différence près que lui est intéressant pour vrai. ;-)
      JFC

    • @ralbol: Il n’ya rien de drole dans cette histoire.Dites-vous que cette tragedie annonce une possible catastrophe planetaire.


    • Ce qui aurait été intéressant c’est de lui mettre une balise GPS pour le suivre, autant pour voir son comportement que pour savoir s’il s’approche de zones habitées comme celles plus à l’est dont Vieux-fort, St-Paul’s river, Middle bay, … … S’il monte vers le nord en suivant la rivière St-Augustin il pourrait se retrouver sur la trans-Labrador qui longe un bras de cette rivière sur une dizaine de kilomètre.

      En tout cas, l’ours polaire n’est pas regardant pour la viande à se mettre sous la dent quand il a faim, je ne lui souhaite pas de rencontrer des kâkus (porcs-épics en innu) parce qu’il n’y en a pas dans le nord … donc : grosse surprise.

    • @ mariodupuis

      - «Il n’ya rien de drole dans cette histoire.Dites-vous que cette tragedie annonce une possible catastrophe planetaire.»

      De un, ça n’annonce pas une POSSIBLE tragédie planétaire, au cas où vous ne le sachiez pas, nous sommes en plein dedans, la tragédie planétaire: depuis les années ‘70, 1,5 milliards d’oiseaux en Amérique du Nord, 421 millions en 30 ans en Europe sont disparus; 60% des primates sont menacés d’extinction; la girafe, l’éléphant, le rhinocéros n’en ont plus que pour 20 ans; en 42 ans, la population de vertébrés à chuté de 60%; on rejette annuellement 21,7 millions de tonnes métriques de plastique, et ça, ce n’est que le PLASTIQUE, dans les océans; plusieurs espèces de poissons sont disparues ou sont en voie de l’être; la Grande barrière de corail au large de l’Australie est blanchie et est à mourir; les océans s’acidifient à haute vitesse; les pôles fondent, l’eau monte, etc., etc., etc…

      Ensuite, l’humour dans ce monde de fous, c’est tout ce qui permet de rester sain d’esprit.

      Sans l’humour, on tombe justement dans la tragédie et le désespoir total.

      Bon… il reste toujours l’aveuglement volontaire et le déni pour fuir le désespoir, mais, choix personnel, j’ai toujours préféré la lucidité, le réalisme et… l’humour.

      C’est ma recette…

      Donc, même si ça n’a Polaire qu’il va survivre, j’écris quelques esquimots doux pour cet ours à l’Arctique de la mort en lançant un gros phoque à notre insoutenable mode de vie !

    • @ralbolExcusez-moi de vous avoir offenser. Vous avez parfaitement raison pour cette catastrophe planetaire,
      je me suis souvenus d’un reportage sur le trafic de l’ivoire a l’emission Enquete (je ccrois) recemment. J’avoue vous avoir lu au premier degre au depart.
      Sachez que moi aussi je trouve que l’humour peut servir d’une facon de se detendre.
      Au plaisir de vous relire.

    • @JFC
      Le Kim Kardashian des ours. Excellent !!

    • @ mariodupuis 15h01

      Ne vous en faites pas pour ralbol; comme son surnom l’indique, il aime bien être perçu comme un ours ma léchè!

    • Il y a plusieurs années j’ai fait les villages comme st augustin sur la cote Nord … entre deux beaver on se déplaçait d’un village à l’autre en chaloupe sans gilet de sauvetage ( le conducteur nous disait ça donne rien en JUILLET l’eau est en moyenne a un ou deux degré C au bout de deux minutes tu va être totalement en hypothermie et tu va crever pareil…. pis avant que quelqu’un passe…et les petits iceberg passait juste a coté …) Si un ours polaire peut vivre dans un petit bassin chaud au zoo de st Félicien ou a l’aquarium de Québec y a pas de raison qu’un ours polaire crève de faim ou de chaleur à St Augustin …

      Y a plus de chance qu’il finisse zigouillé par des écolos fanatiques ou Brigitte Bardot en personne parce qu’il a bouffé un ou deux phoques…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives