Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 27 mars 2017 | Mise en ligne à 10h59 | Commenter Commentaires (18)

    Le dernier «village gaulois» de l’ère glaciaire

    (Image : Google Earth)

    (Image : Google Earth)

    Je vais vous faire une confidence : jusqu’à la semaine dernière, je croyais qu’il n’y avait qu’au Groenland qu’on trouvait encore des vestiges de la calotte glaciaire qui a recouvert le tiers de l’hémisphère nord lors de la dernière glaciation. Certes, il y a des glaciers dans les Rocheuses qui ont persisté tout ce temps, mais… Ça ne compte pas. Ces glaciers sont relativement petits (le plus grand est le «champ de glaces» de Columbia est un réseau de huit glaciers qui, combinés, font 325 km2), trop petits, en fait, pour être qualifiés de «calottes glaciaires» — ce n’est pas pour rien qu’on les appelle «champs de glace» ou «glaciers», d’ailleurs. Alors je croyais que le Groenland était vraiment le dernier endroit où la calotte de glace qui a culminé à 5 kilomètres d’épaisseur il y a environ 20 000 ans avait retraité. Ce qui ne laissait donc rien en Amérique du Nord.

    Mais j’avais tort : il nous reste encore deux authentiques «calottes» sur l’île de Baffin, celle de Barnes et celle de Penny. Après le maximum glaciaire, la calotte a reculé et s’est fragmentée ; il y a 5000 ans, elle était confiné à l’île de Baffin et a continué de reculer par la suite, mais elle s’est stabilisée il y a 2000 ans — c’est une question d’altitude, de ce que j’en comprends, puisque ces deux calottes sont situées dans des montagnes. Chacune couvre maintenant environ 6000 km2. Blows my mind, comme ils disent en anglais. Le dernier village gaulois de la glaciation ne serait donc pas le Groenland, dont la calotte est si vaste qu’elle a presque l’air d’un «empire romain», mais bien l’île de Baffin !

    Et il était à peu près temps que j’allume, parce qu’on prévoit désormais officiellement leur disparition, gracieuseté du réchauffement climatique. Du moins, celle de la calotte de Barnes. On savait déjà qu’il s’amincissait d’environ 1 mètre par année (il fait environ 500 m d’«épaisseur»), mais on prévoit maintenant «officiellement» sa disparition d’ici environ 300 ans, d’après un article publié dans le dernier numéro des Geophysical Research Letters. Les auteurs, menés par Adrien Gilbert de l’Université Simon Fraser, ont testé différents scénarios dans un modèle de fonte et ont conclu qu’il ne reste plus que quelques siècles de vie à ce vénérable ancêtre. Même en prenant les scénarios de température les plus optimistes et en tenant compte d’une possible augmentation des précipitations (l’air plus chaud contient plus de vapeur d’eau, et la neige supplémentaire que cela fait tomber «entretient» le glacier), la calotte de Barnes n’en aurait pas pour plus de 500 ans.

    Dans la mesure où ces nouvelles données viennent surtout (re)confirmer ce qu’on savait déjà, la portée de cette découverte est, bien sûr, surtout symbolique. Mais avouons que pour un symbole, c’en est tout un…


    • Ce qui est triste avec ce genre d’histoire, c’est que “tout le monde s’en fout”…

      Par tout le monde, j’entends bien sûr ceux qui ont vraiment le pouvoir de changer les choses, ou encore une masse critique d’électeurs qui pourraient décider que c’en est assez.

      Imaginez, les milliards de dollars en pertes subies à cause des catastrophes naturelles de grande envergure comme Katrina s’accumulent, et aucun signe objectif ne permet de croire que les politiciens d’influence déciderons prochainement de changer quoi que ce soit…

      Pire encore, Trump…ai-je besoin d’en dire plus ?

      Tant que le système bancaire ne subira pas directement les effets du réchauffement climatique, qui se matérialisera alors par un effondrement de l’économie et des faillites des grandes banques à grande échelle, rien ne va changer.

      Un enseignant nous avait dit, un jour, au secondaire, que la principale différence entre l’homme et l’animal était sa capacité à prévoir…à anticiper…et à agir en conséquence.

      Et bien il semble qu’on ne soit pas encore si différent de l’animal en 2017…

    • Depuis la nuit des temps qu’il y a glaciation et déglaciation même sans l’intervention de l’Homme. Et donc, le recyclage terrestre est en perpétuelle mouvance. Qui dit réchauffement dit aussi expansion (dilatation) de la croûte terrestre.

      Il y a tout lieu de trouver un nom au nouveaux continents à naître…!

      @sebasduf

      Pourquoi et pour qui l’Homme devrait être si différent de l’animal en 2017 ?

    • @codepress
      Je suis pas un scientifique. Loin de la. Cependant et je vous cite.

      – «Depuis la nuit des temps qu’il y a glaciation et déglaciation même sans l’intervention de l’Homme.»

      Je crois que c’est la première fois que le processus de déglaciation est le résultat de l’activité humaine. Nous intervenons donc “artificiellement” dans un processus qui a toujours suivi un cycle naturel.

      Corrigez-moi si je suis dans l’erreur !

      Vous m’excuserez, de l’espère, d’être un peu tatillon, mais nous ne sommes pas dans un «processus de déglaciation». Ça fait déjà des millénaires que la Terre est sortie de la dernière glaciation et que sa température s’est stabilisée. Mais le réchauffement est reparti de plus belle alors que les facteurs qui nous font entrer et sortir des glaciations avaient déjà réchauffé la planète (et avaient fini de le faire). Et la température augmente à un rythme qui n’a rien à voir avec les réchauffements naturels — c’est des dizaines de fois plus rapide. C’est ça qui est «artificiel».
      JFC

    • OK. Donc l’activité humaine a rien à voir avec le réchauffement, que les scientifiques nous serines depuis plusieurs années ? Bein la je suis s’ul cul. Je comprends qu’il y a eu des cycles de glaciation et déglaciation depuis longtemps…
      Mais la codepress a raison. Nous avons rien à voir avec ces cycles, qui selon les études, étaient “naturel” alors que je lis depuis plusieurs années que c’est l’activité des humains qui réchauffent le climat.

      Trump a raison. Le dernier “village gaulois” il disparaîtra pas. C’est une fabulation des chinois pour nous faire peur.

      Ce n’est pas ce que je dis. Le réchauffement est «artificiel», donc causé par l’activité humaine. Les signes permettant de dire qu’il n’est pas naturel sont (entre autres) le fait que nous étions déjà sortis d’une glaciation depuis longtemps avant que le réchauffement ne reprenne, en plus de son rythme très inhabituel. Le mécanisme du réchauffement présent, c’est l’effet de serre du CO2, qui est très bien connu et qui est cohérent avec plusieurs des caractéristiques dudit réchauffement. Désolé si je n’ai pas été clair la première fois.
      JFC

    • Ok pour 300 ans et pour 500 ans… et si c’était moins ? Pour le réchauffement de la planète, j’imagine qu’il aurait eu lien même en étant plus disons écologistes et prévoyants.

      Les deux glaciers auraient duré 1000 ans et 1550 ans à la place ?

      Se comporter de manière environnementalement responsables et le faire plus rapidement. Les comportements peuvent s’améliorer mais avec une population en augmentation.

      Cela s’amincit d’un mètre par année ? Était-ce le cas aussi il y a 100 ans ou 75 ans ou cela devenait plus petit de 15 centimètres par année ? Si c’est un mètre présentement qui dit que ce ne sera pas de 3 mètres dans 40 ans ?

    • @JFC

      À la toute dernière ligne de l’hyperlien ( c’est des dizaines de fois plus rapide).
      Il y est inscrit noir sur blanc…”Ce taux de variation est extrêmement rare”.
      Donc dans cette logique cela veut dire que se n’est pas un phénomène nouveaux ou unique.

      Il y a t-il lieu que je réapprenne à lire ou bedon de le faire traduire dans une autre langue…!!

      Et… Le réchauffement est «artificiel» ou bedon simplement mathématique.

      Prenons une personne vivante et calculons sa dépense d’énergie quel doive utilisé pour sa propre survie dans un désert, pays nordique et/ou autres. Que sa mesure soit en BTU ou en watts , elle doit bien dégager un minimum de 100 watts/heure (moyenne) … X le nombre de cette globalité.

      Donc, il doit bien avoir une certaine logique d’augmentation du réchauffement.
      Reste juste à définir si la « défécation en plein air » de tout ce Mondial est de nature
      «artificiel ou naturel »

      Pour faire un résumé de cette logistique…

      Les dinosaures ont fait frigorifier par leurs souffles la surface la Terre pendant x millénaires. Ces derniers ont disparus et depuis la Terre s’est réchauffée jusque avant-hier mais depuis hier le processus s’est emballé.

      C’est bien ça qu’il faut que je dise à mes arrières petits enfants…!?%*

    • Pour ceux qui n’aurait pas compris, la tendance naturelle des température était à la basse. Cette calotte devrait naturellement croître pas fondre.

      Évidemment, les cycles de Milankovitch c’est trop compliqué pour le menu peuple.

    • Il y a un petit lexique qui résume bien le commentaire de yvan_dutil

      http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/milankovitch.xml

      Dans une logique, la pierre était présente bien avant le dernier «village gaulois»

      Ce qu’Yvan Dutil veut dire, c’est que l’effet *actuel* des cycles de Milankovitch est de refroidir l’Arctique (ou le voit ici aussi, fig. 2), mais que l’effet des GES humains est si grand qu’il renverse la tendance naturelle. Bref, contrairement à ce que vous semblez croire, ce n’est pas du tout un argument qui va dans le sens que vous souhaitez.
      JFC

    • Un petit extra ici… ” l’étude du frigoriste”.

      Le froid, le noir n’existe pas…..Mais qui donc a allumé la lumière ?

      http://jeanclaudepothier.e-monsite.com/pages/systeme-solaire/le-froid-le-noir-n-existe-pas.html

      Bonne lecture à tous.

    • 09h09

      Tout ceci n’est pas contraire en la tendance actuel.

      Moi, je dis simplement que le réchauffement n’est pas l’unique cause dû aux GES (humains)

      L’augmentation de la salinité des mers serait bien présente malgré l’absence de tout comportement humanoïde. De plus, il y a t-il réellement un instrument ou mécanisme qui mesure présentement les entrées d’énergie solaire sur notre sphère..!

      On dit que énergie = matière ….( E=mc2 )

      https://fr.wikipedia.org/wiki/E%3Dmc2

      Je vous réinvite vers la lecture de
      http://jeanclaudepothier.e-monsite.com/pages/systeme-solaire/le-froid-le-noir-n-existe-pas.html

      Peut-être que vous saisirez plus ma pensée magique..!

      Pourquoi et pour qui l’Homme devrait être si différent de l’animal en 2017 ?

      Ce texte-là ne traite aucunement de climat. Et oui, on a des mesures de l’activité solaire. Et non, cela n’explique pas plus qu’une très petite partie (quelques pourcents à tout casser) du réchauffement actuel. Celui-ci a, de toute manière, des caractéristiques qui sont complètement incompatibles avec une origine solaire.
      JFC

    • ……suite d’analogie

      http://www.quebec-ocean.ulaval.ca/details-nouvelles.php?i=270

    • Personnellement, ce qui me frappe de plus en plus dans les illustrations des cycles naturels glaciation-deglaciation , c’est la montée (relativement) rapide des températures lors des réchauffements comparée aux descentes lors des épisodes de refroidissement.

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Paramètres_de_Milanković#/media/Fichier%3AMilankovitch_Variations.png

      Pas de panique, personne! Je ne suis pas en train de nier l’influence de l’homme sur le réchauffement; mais mieux vaut être prudent. o-)

    • @ codepress

      “Pourquoi et pour qui l’Homme devrait être si différent de l’animal en 2017 ?”

      En fait, c’est clair, la terre, la faune (en partie), la flore (en partie), et la vie vont tous survivre à l’humanité, peu importe les conséquences du réchauffement d’origine anthropique.

      Par contre, ne trouvez-vous pas ça un peu épais qu’on sache exactement ce qu’on est en train de faire, qu’on en connaisse les conséquences plus que probables, et qu’on décide tout de même de continuer, que ces conséquences sont sans importance, et qu’il n’est pas nécessaire de changer nos comportements ?

      En gros, on détruit la nature qui nous a créée aux dépens d’un concept abstrait (l’argent, l’économie) en se disant que consommer les ressources limitées qu’on a, comme das un buffet à volonté, ne peut avoir de conséquence dramatique pour l’humanité.

      L’animal, lui, n’est que régi par ses instincts et ses besoins de base : se défendre, se nourrir, dormir, boire, procréer. Les milliards d’années d’évolution ont permis aux animaux d’atteindre un certain point d’équilibre où tout vit à peu près en harmonie à moins d’un cataclysme naturel majeur.

      Nous, on arrive, et on brise tout. Peut-être qu’effectivement, l’homme devrait être plus près de l’animal, comme ça on n’en serait pas là…

    • 10h20…. Ce texte-là ne traite aucunement de climat…!

      Voir les dernières lignes….

      L’énergie ne peut rester dans même état, il va d’un extrême à l’autre. Ces deux extrêmes provoquent ces allers-retours incessants. Tout le système est dans le système, il ne perd jamais d’énergie, il le modifie. Il va d’un état à l’autre, car l’un tend vers l’autre et réciproquement

      Bon alors, qu’es-ce que le climat !

      On nous fait sous-entendre présentement que les niveaux des Océans sont en augmentation (dilatation de la matière par la fonte de glaciers). Donc le problème de l’eau n’est pas manquant. Donc la formation nuageuse n’est pas aussi mise en péril. Alors le facteur naturel de refroidissement par évaporation /condensation est toujours bien portante …non!

      Autre constat… les rendements agricole non jamais été aussi performant de toute l’humanité !!

      Alors de mon oui-dire J’ai la conviction que la Terre est présentement en phase d’expansion similaire aux autres antérieure.

      P.S. Je n’ai rien à vendre, aucune revue non plu. Libre à vous de croire le marchand de rêve.

    • Conséquence dramatique pour l’humanité.

      @sebasduf…je partage votre raisonnement.

      On a déjà connu par le passé de grande extinction, appelée aussi crise biologique. Votre Mère (mer) ne vous en a pas parlez ?

      C’est grace à une d’entre elle que les humanoïdes présent sont devenus des prédateurs comme fut jadis les dinosaures. Le cycle ne fait que suivre qu’une destiné.

      De mon expérience personnel, je peut vous affirmez que l’Homme n’est pas très différent de l’animal et se même si son environnement technologique est évolutive.

      L’argent n’est que soumission, voir un vecteur parmi une multitude d’autres.

      Vous allez cesser d’écrire n’importe quoi et commencer à appuyer vos propos par des sources crédibles ou je ne publierai plus rien venant de vous.
      JFC

    • @codepress
      “Tout le système est dans le système, il ne perd jamais d’énergie, il le modifie. Il va d’un état à l’autre, car l’un tend vers l’autre et réciproquement”
      On a pas un système fermé. On gagne de l’énergie par le soleil. Et on en perd par le “contact” avec l’espace.

    • @Codepress et Loup2, ne pas croire aux effets nocifs d’un réchauffement de nature anthropique est une chose. Nier ce réchauffement est de mauvaise foi ou encore un manque de connaissance flagrant (tel que de parler d’un système en équilibre… alors que GL l’explique clairement en 2 lignes) ou un problème de lecture!

      Quand même les pétrolières ont depuis au moins 30 ans des données qui prouvent le réchauffement… http://mashable.france24.com/monde/20170228-shell-risques-rechauffement-climatique-video-1991?page=3

      Quand Exxon demande à Trump de respecter l’entente de Paris…
      http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201703/28/01-5083144-exxon-demande-a-trump-de-respecter-les-accords-sur-le-climat.php

      Alors je vous le demande, pour ne pas y croire faut-il volontairement jouer à l’autruche?

    • Poutine : http://www.lapresse.ca/environnement/201703/30/01-5083828-impossible-dempecher-le-rechauffement-climatique-juge-poutine.php

      Pour le titre je suis plutôt d’accord mais pour la part de l’homme dans son accélération je pense qu’elle est très grande et que cela va être de pire en pire si on continue et à un niveau beaucoup trop élevé et même en étant responsables il risque d’être trop tard mais cela sera moins grave.

      Tiens vous avez un capital et vous êtes à la retraite et il est impossible de le faire durer jusqu’à l’âge de 105 ans… Mais si vous le gardez jusqu’à 80 ans, c’est mieux que 72 ans avec plus rien…

      Le rentier est certainement responsable. Ou encore pour la Terre l’humain en a l’usufruit et oui son comportement changer les choses. Il y a certaines choses que tu peux influencer et d’autres non. Il faudra absolument s’adapter car oui c’est inévitable mais pas obligé de le renforcer en émettant le plus possible. Tu peux quand même si tu penses que cela nuit aux emplois mettre cela en opposition. On ne le devrait pourtant pas sauf que c’est parfois inévitable.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives