Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 13 juin 2016 | Mise en ligne à 13h31 | Commenter Commentaires (141)

    Pitbulls: un débat parti sur de bien mauvaises bases

    (Image : archives Le Soleil)

    (Image : archives Le Soleil)

    Commençons par une confidence : je n’aime pas les pitbulls. Du tout. Ce sont des animaux que je trouve hideux et je n’ai aucune idée de ce qui peut bien pousser un amateur de chien à choisir cette race plutôt qu’une autre. Si bien que lorsque j’ai commencé à documenter cet éditorial, dans la foulée de la mort tragique de Christiane Vadnais, la semaine dernière, j’étais persuadé que je m’apprêtais à écrire un plaidoyer en faveur de l’interdiction complète de ce groupe de 4 races que l’on désigne par le nom de pitbull.

    Mais voilà, pour qu’une mesure de santé publique soit bien fondée, pour qu’elle vise à produire des résultats plutôt que de «faire n’importe quoi juste pour montrer qu’on agit», elle doit satisfaire deux conditions. D’abord, la menace doit être bien ciblée et bien démontrée. Et l’on doit avoir des motifs raisonnables de penser que la mesure va atténuer ladite menace. Or en parcourant la littérature scientifique à ce sujet, il m’est vite apparu que le bannissement pur et simple d’un race ne remplissait ni l’une ni l’autre de ces conditions. Regardons-y de plus près.

    Mon édito reposait initialement sur un argument-massue qui, me disais-je, allait à coup sûr clore la gueule de tous les pitbulls pour l’éternité, soit une statistique qui circule beaucoup sur le web et qui veut que cette souche canine soit responsable d’environ 65 % des décès dus à des attaques de chiens aux États-Unis. À vue de nez, c’est une donnée qui anéantit toute possibilité de débat : si ces chiffres sont exacts, alors il est absolument indéniable que ces chiens-là sont beaucoup plus dangereux que les autres (à moins de constituer plus des deux tiers des chiens vivants, bien sûr, mais c’est totalement invraisemblable) et qu’il faut les interdire au plus coupant.

    Le hic, cependant, est justement que ces chiffres ne sont pas fiables du tout. Comme il n’existe aucun registre, aucune statistique officielle sur les attaques de chiens, ces données sont basées sur ce que rapportent les médias, qui ne sont pas particulièrement bons pour identifier les races canines. En 2013, le Journal of the American Veterinary Medical Association a publié un article passant en revue 256 décès causés par des chiens aux États-Unis de 2000 à 2009, et a croisé la race «identifiée» lors de chaque attaque par plusieurs sources différentes (médias, police, vétérinaires, etc.). Résultat : beaucoup de contradictions d’une source à l’autre, trop pour que l’on considère ces données comme crédibles…

    Si l’on conjugue cette énorme faiblesse méthodologique à des études qui mesurent l’agressivité de différentes races de chiens — et qui observent une telle variabilité à l’intérieur de chaque race canine qu’elles concluent que la race n’est pas un prédicteur valide du comportement d’un spécimen —, je crois que l’on peut mettre ces statistiques de côté pour de bon. Compte tenu de la médiatisation de ces attaques, il est très, très plausible que les médias, les victimes, les policiers, les soignants et les témoins aient tendance à présumer que le chien agresseur était un pitbull, ce qui déforme le portrait. Et comme le nombre d’agressions selon la race est très sensible à la popularité de chaque race, mais que l’on n’a pas ou peu de données fiables sur le nombre de spécimens de chaque souche en circulation, tous ces chiffres ne veulent pas dire grand-chose de toute manière.

    Un mot sur la force de la mâchoire, qui en principe fait partie de l’évaluation du danger que pose la race, comme me l’ont fait remarquer plusieurs lecteurs au cours du week-end, parfois avec une politesse de bouledogue, d’ailleurs. La mythologie entourant les pitbulls veut que leur morsure soit particulièrement forte, suffisamment pour, à elle seule, en faire un danger public. Les données sur ce point ne sont pas légions, mais celles qu’on a pointent toutes dans la même direction : non, la morsure du pitbull, bien qu’elle soit évidemment douloureuse et dangereuse, ne se démarque pas tant que cela de la morsure des autres races de chien domestique.

    Ce test mené par National Geographic en 2005 est un des seuls du genre (en fait, le seul, à ma connaissance). Un pitbull, un rottweiler et un berger allemand ont été provoqués pour mordre une jauge de pression sur le bras d’un dresseur. Le pitbull s’est classé dernier, avec 235 livres de pression, contre 238 pour le berger et 325 pour le rottweiler. Et ce n’est pas particulièrement étonnant : la taille d’un chien joue pour beaucoup dans la force de sa morsure (voir cette étude, figure 3), et le pitbull, sans être un chihuahua, n’est pas un très gros chien. La taille et la configuration du crâne doivent aussi être pris en compte parce que l’amplitude de la gueule en pleine ouverture donne une meilleure prise — et ce facteur-là non plus n’avantage pas beaucoup le pitbull.

    Bref, tout ça pour dire que j’ai beau trouver les pitbulls laids et antipathiques, il me semble clair que les tragédies des derniers jours, si horribles soient-elles, ne sont pas l’expression d’une tendance. Lorsque l’on consulte des données systématiques, on a grand-peine à y voir des signes que cette race pose un danger vraiment plus grand que, disons, les bergers allemands, les mastiffs, les danois, etc.

    Pas étonnant, donc, que le CDC et l’Association des médecins-vétérinaires des États-Unis se soient prononcé récemment contre les règlements visant spécifiquement les pitbulls (ou d’autres races) : il n’est pas clair du tout que ces chiens posent un risque particulier pour les humains.

    De là, il n’est pas étonnant non plus que l’on n’ait pas observé de baisse des morsures (graves) de chien dans la plupart des endroits qui ont interdit les pitbulls. Il y a bien eu le cas de la Catalogne qui a noté un recul des hospitalisations pour morsure de chien, de 1,8 à 1,1 par 100 000 hab., mais la loi là-bas interdisait les pitbulls, les mastiffs et quelques autres races, en plus des chiens dépassant certaines mesures de taille et ceux qui avaient déjà mordu quelqu’un. Cependant, une loi semblable adoptée dans le reste de l’Espagne n’a donné aucun résultat. Même chose au Royaume-Uni et au Pays-Bas. Idem au Manitoba, où les villes qui ont interdit les pitbulls (ou d’autres races) n’ont pas vu leurs taux d’hospitalisation pour morsure diminuer plus que les autres entre 1990 et 2006. Pareil à Toronto (encore que la Ville Reine compte aussi les morsures de chien à d’autres animaux, notons-le).

    La lecture que je fais de tout cela, et vous me direz ce que vous en pensez, c’est que de manière générale, les bannissements ne font que déplacer le problème : les propriétaires de pitbulls remplacent leur chien désormais interdit par un autre chien d’assez grande taille. Et comme la taille est — avec d’autres variables, on s’entend, comme les circonstances (victime seule, chiens en groupe, etc.) et la façon dont le chien a été élevé (avec ou sans enfant, par un propriétaire négligent ou attentionné, qui bat son chien ou non, etc) — un des principaux déterminants du danger que pose un chien (la gravité de sa morsure), interdire les pitbulls revient à remplacer les blessures causées par des pitbulls par des blessures causées par d’autres races canines.

    Si l’on finit par bannir les pitbulls, remarquez, je ne verserai pas la plus petite larme. Mais force est d’admettre que si l’on veut vraiment améliorer la sécurité du public, c’est autre chose qu’il faudra faire. On peut imposer l’euthanasie de tout chien ayant causé des blessures à un humain, par exemple. On peut imposer la castration obligatoire des mâles, qui commettent plus d’attaques que les femelles. On peut même interdire tous les chiens dont la taille surpasse un certain seuil, un coup parti ; ce serait assez radical, merci, mais l’expérience catalane suggère que cela pourrait fonctionner.

    Mais l’interdiction d’une ou de quelques races qui ont mauvaise presse ne donne pas de résultats. Il faudra bien finir l’intégrer quelque part dans la réflexion et le débat public, un de ces jours…

    Précision : une version antérieure de ce texte présentait les résultats de l’étude sur l’identification des races canines comme ayant un taux de fiabilité de seulement 18 %. Il s’agissait d’une erreur, la «moyenne au bâton» n’est pas si mauvaise — mais l’article montre tout de même que les contradictions et les possibilités de confusion sont nombreuses.


    • Pourquoi ne pas bannir, en milieu urbain minimalement, tous les gros chiens ? Il me semble que ces bêtes ont besoin d’espace non ?

      Évidemment, semblable mesure ne sera jamais acceptée, alors j’imposerais un processus similaire à celui entourant la possession d’armes à feu (enregistrement, cours obligatoires, règlements précis pour les déplacements, etc.).

      Aussi, j’ajouterais une clause dans le code criminel, pour les proprios de chiens ayant attaqué soient poursuivi.

      On n’a plus le droit de fumer une cigarette dans un parc, même à distance raisonnable des enfants, mais n’importe qui peut arriver avec son molosse x-y-z… Il me semble que ce n’est pas très logique.

    • Votre analyse apparaît assez juste , c’est sur que lorsqu’un évènement se produit l’émotivité est a son comble …et que le sens de l’analyse prend vite le bord…

      Mais il y a quelques semaines la mère blogue proposait un sujet semblable : Mordu par le chien d’un autre , et plusieurs suggestions me semblaient pertinente. Disons qu’on peut facilement convenir qu’un chiwawa ne fait pas le même dommage qu’un pitt bull lors d’une attaque …

      Interdite quoi que ce soit n’a jamais rien réglé , prenons la drogue ou l’alcool , on créé un marché noir et on perd totalement le contrôle… mais responsabiliser de force ou de gré m’apparaît une meilleure approche .

      Si j’ai un gros char sport je paye pour … taxe permis assurance , car je présente un risque plus grand… Si je pratique un sport extrême mes primes augmentent etc . Si je conduit un poid lourd on exige un permis spécial , pourquoi pas un cours pour les chiens de plus de 50 livres. La majorité des chiens ne sont pas dressé pour vivre en public, ma fille avait un rotweiller qui marchait au doigt et au sifflet obéissance totale, quand on est obligé de crier après un chien c’est qu’il n’est pas dressé . . La prime devrait être proportionele au risque et certaines races devraient être mieux encadré …

      Durant mes études on avait un aveugle avec son chien Mira un bête magnifique et d,un calme exemplaire , un vrai chien dressé et bien sélectionné …toute un différence avec la majorité des bêtes en circulation .

      Le vrai problème est pas le chien mais ses propriétaires , d’une part plusieurs aiment les chiens agrseeifs et plusieur sont dressé pour attaquer et c’est volontaire j’avaiae un voisin qui organisait des combats de chiens pour des paris ben oui c’est illégal mais ca existe…et le problème n’est pas le chien ni sa race.

      Près de chez moi y a un pitt bull quand on va au courrier , il est dressé pour garder sa cour , sauf que pour le chien la rue fait partie de sa cours , c’est pas le chien le problème … ma femme a peur des chiens et le comique trouve ça drole et nous répète avec un sourire niaiseux moié mon chien y é pas malin , ben oui y é même pas capable de le controler sans passer 10 minute à sacrer après , pis y nous courre après les crocs sortis et le poil dressé pour attaquer……

      j’ai un ami qui s’est fait arraché la moitié du nez en se penchant près d’un chien qu’il connaissait depuis longtemps … 25 000 $ pour se faire refaire la face et ça compte pas les souffrance de chaque chirurgies…

      Un chien c’est un chien …Et même si a la maison de campagne y a théoriquement un règlement qui interdit les chiens pas en laisse ou cloturé , ben gentil des règlements mais y a personne pour les appliquer …et des amendes ridicules juste pour faire rire le monde … un règlement juste pour rassurer le bon peuple naif….

    • Une mitraillette cause plus de morts qu’une carabine semi-automatique

      Une carabine à plomb dans les mains d’un détraqué peut faire perdre un oeil, alors qu’une mitraillette sous verrous ne cause pas de torts

      Les seules corrélations possibles, donc:
      - ce sont surtout les violents qui veulent même se procurer une mitraillette, et qui risquent donc de s’en servir
      - ce sont surtout les insouciants (je vais être gentil) qui veulent même se procurer un chien ayant la capacité de causer du mal

    • Oui, c’est un sujet très complexe. Très bonne analyse. Bien documenté. Pour ajouter une couche de complexité, que faisons-nous avec un chien croisé (exemples: 50% pitbull avec 50% d’une autre race; ou 33% pitbull avec 67% d’une autre race)? Allons-nous exiger un pedigree génétique pour chaque chien?

      De ce que j’en sais, les règlements vont souvent interdire des races «pures» *et* les spécimens qui présentent des caractéristiques raisonnablement proches des races pures.
      JFC

    • Faudrait changer les lois pour faire passer de négligences criminelles, à agression armée ou homicide involontaire lorsque ton chien décider d’aller aiguiser ses dents sur la face du p’tit gars du voisin.

      Ça responsabiliserait bien plus les gens à long terme.

      J’ai distribuer le Publi-Sac pendant 5 ans. Des chiens j’en ai vu. Des fins et des pas-fins. Croyez moi que j’aimais mieux les p’tits pas-fins du genre Chihuaha (p’tits mordeux de talon) que les gros molosses (arracheur de bras). Certaines maisons, je ne m’approchait plus de la boîte aux lettres pour éviter le gros chien.

    • Interessant , je crois que le fond du probleme vient de 2 sources principales, soit
      le pidigree de l’animal, et celui de son maitre.

      Vivant a Vancouver, des chiens il y en a partout. Je me met a rever d’un monde
      sans chiens…gros soupir…

    • Tous les chiens mordent s’ils se sentent attaqués ou s’ils sont mal dressés par des hypothéqués du grenier. Personnellement, j’aimerais mieux être mordue par un chihuahua que par un pitbull mettons.

      Maintenant, existe-il des statistiques sérieuses sur les attaques MORTELLES de toutes les races de chien?

      Je suis d’accord avec vous: pourquoi choisir ce chien laid? Est-ce pour sa réputation de tueur? Parce qu’il est controversé? Parce qu’on a de mauvaises intentions ou une plantation à protéger?

      Une association canine internationale reconnait 341 races de chiens. Pourquoi insister pour avoir justement “celle-là”?

      J’ai deux amies qui ont chacune un pitbull. Des grosses moumounes de chiens. Mais jamais au grand jamais je ne leur tournerais le dos et je suis toujours sur le qui-vive en leur présence. Avoir de jeunes enfants, je ne les amènerais pas en visite chez ces personnes non plus. Un chien peu importe sa race, est un animal. Qui a un instinct et des réactions d’animal.

      Très peu pour moi ces chiens à problèmes.

    • Cette engeance a été créée spécifiquement comme chien de combat…

      Pour fabriquer des *champions*, on croise le mâle le plus agressif
      avec la femelle la plus agressive et on ne garde dans la portée que
      les spécimens les plus … agressifs!!

      Le contraire de la domestication, quoi!!

      Tout chien peut mordre mais la majorité d’entre eux le font en réaction
      à une situation spécifique alors que le pitbull a ça dans le sang.

      Garder une bête du genre auprès d’un enfant,c’est comme
      laisser une arme à feu chargée sur une table à café…

    • est-ce vrai que la population de pit-bull au Québec tourne autour de 30 000?

    • Merci M. Cliche.

      Pas facile à trancher. Qui est le plus dangereux 25% pitbull avec 75% Dobermann Pinscher, 50% pitbull avec 50% labrador ou un chien 100% pitbull? Un casse-tête pour les législateurs…

    • Comme toujours, le bon sens devrait primer. Il faut des règlements précis :
      - Médaille annuelle obligatoire
      - Laisse obligatoire en public
      - Muselière obligatoire en public si le chien dépasse un certain poids (même si le chien “yé pas malin”)
      - Certificat de vaccination (et de stérilisation)
      - Preuve d’assurance
      - En logement, limiter la grosseur permise des chiens (sauf chiens guides)
      Et surtout : des amendes salées à ceux qui contreviennent à ces règlements qui doivent être appliqués de façon diligente EN TOUT TEMPS (pas seulement quand survient une tragédie)

    • Un chiffre qui serait intéressant serait le pourcentage chiens stérilisés parmi les cas de morsures (vs population de pitbulls en général)

    • À propos des statistiques… Combien de gens mordus par un petit chien agressif (chihuahua et cie) n’ont pas nécessité de soins et n’ont donc pas déclaré officiellement cette morsure? Comment sont compilées les attaques de chien qui ne sont pas de race pure? Certains accidents peuvent aussi avoir été compilés comme des attaques s’ils ont causé des blessures, par exemple un chien qui a simplement la gueule ouverte se retourne et percute accidentellement le visage d’une personne à côté, mais sans qu’il y ait eu une quelconque forme d’agressivité? Avec de bonnes dents, ce sont des choses qui peuvent arriver… Combien d’autres biais possibles?

      Ensuite, un chien, pitbull ou non, reste un animal. Certains seront inoffensifs, certains seront agressifs… Quand j’étais jeune, nous avions un Rottweiler, et ma voisine avait un Lahsa Apso. Elle a dû avoir 6 points de suture à la main après que son chien l’ait mordue, tandis que notre Rottweiler n’a jamais fait de mal à personne. SAUF QUE nous savions que notre Rott pouvait représenter un danger, et nous l’avons bien dressé, cours d’obéissance, etc. Jamais sans surveillance RAPPROCHÉE en présence d’enfants ou de personnes extérieures à notre cercle familial…

      À mon avis TOUS les propriétaires de chiens devraient avoir une formation et suivre des cours d’obéissance avec leur chien. Tous en bénéficieraient, le propriétaire, l’animal et la société.

      Finalement, je n’aime pas particulièrement les pitbulls, mais je suis certaine qu’en les interdisant, les gens qui les choisissent pour de mauvaises raisons choisiront simplement d’autres races pour les mêmes mauvaises raisons…

      Mon point, exactement : on déplace le problème. Sur les stats, maintenant : certaines des études que je cite (celle du Manitoba, en particulier) ont justement choisi les hospitalisations comme indicateur parce qu’elles ne retiennent que les cas minimalement graves. On ne parle pas ici simplement de gens qui sont allés à l’urgence et en sont ressortis tout de suite après avoir reçu 2-3 points de suture, mais de gens qui ont été gardés à l’hôpital après l’intervention.
      JFC

    • A défaut d’interdire certaines races de chiens qui sont susceptibles d’être dangereux selon la façon dont ils ont été élevés (ou pas élevés), il faudrait que le Code criminel soit appliqué de telle sorte que le propriétaire d’un chien qui blesse quelqu’un ou qui est gardé de telle sorte qu’il peut blesser quelqu’un puisse être accusé de négligence criminelle. Le propriétaire d’une arme à feu doit prendre des précautions pour entreposer son arme sinon, il peut être reconnu coupable d’une infraction criminelle. C’est le même principe qui doit s’appliquer aux chiens. Il ne faut pas porter des accusations seulement après un drame mais AVANT. Je pense que les voisins d’un propriétaire d’un chien dangereux savent qu’il y a un risque. Pourquoi ne pas intervenir avant qu’un drame ne survienne?

    • Des cours de dressage pour certains types de chiens : bonne idée.

    • ok personne ne veut répondre à ma question.

      De ce que j’en sais, il n’y a pas de recensement canin, pas de stats fiables sur le nombre de pitbulls (ou d’autres races) en circulation au Québec.
      JFC

    • La castration est la meilleure solution. Milou.

    • Des races pures? Ilfaudrait deséleveurs certifiés pour cela et le pedigree du chien.

      Alloes voir quand même non pas des stats sur les morsures mais l’histoire de deux races cousines ou qui sont en fait pratiquement la même c’est tout simplement le club canin qui est différent et qui ses propres standards. Chez nos voisins américains.

      http://www.ukcdogs.com/Web.nsf/Breeds/Terrier/AmericanPitBullTerrier

      ” The essential characteristics of the American Pit Bull Terrier are strength, confidence, and zest for life. This breed is eager to please and brimming over with enthusiasm. APBTs make excellent family companions and have always been noted for their love of children. Because most APBTs exhibit some level of dog aggression and because of its powerful physique, the APBT requires an owner who will carefully socialize and obedience train the dog. The breed’s natural agility makes it one of the most capable canine climbers so good fencing is a must for this breed. The APBT is not the best choice for a guard dog since they are extremely friendly, even with strangers. Aggressive behavior toward humans is uncharacteristic of the breed and highly undesirable. This breed does very well in performance events because of its high level of intelligence and its willingness to work.

      Disqualifications: Viciousness or extreme shyness. ”

      Ce n’est pas vrai qu’ils sont laids comparés à des vrais chiens laids…Mais à côté de ceux qui sont les plus élégants, ils n’ont vraiment pas la même noblesse.

      http://www.akc.org/dog-breeds/american-staffordshire-terrier/detail/

      https://canadasafetycouncil.org/fr/la-securite-enfantile/les-chiens-agressifs-un-danger-public

      Il faut éduquer les gens sur les chiens… Mais cela est trop compliqué… Les deux premiers sites sont des amoureux de chiens en général…

      Un site d’amoureux du APBT maintenant ?

      http://americanpitbullfoundation.com/

      Sur la photo, un enfant, le chien à quel âge ?

      http://americanpitbullfoundation.com/problem-people-pit-bulls/

      Sur cette photo aussi, le chien est couché sur l’enfant et je ne vois pas de danger alors que d’autres montrent des bébés juste à côté du chien… Ou des enfants qui dorment et qui serrent le chien….

      C’est là qui est dangereux à mon sens d’énerver le chien… le chien est très amical avec les enfants de la famille mais si vous ne le surveillez pas et que l’enfant souffle dans les oreilles du chien pour un chien avec plus d’oreilles encore…

      Un chien cela demande énormément d’attention, certains plus que d’autres… Vous avez des cas de morsures ? Vous avez presque toujours des propriétaires qui ont été négligents.

      Je regarde le texte suivant :

      http://americanpitbullfoundation.com/pit-bull-myths-debunked/

      C’est ailleurs que cela a été mal rapporté pour l’ATTS, les chiffres doivent être mis à jour par contre, ce n’est pas une note, c’est le pourcentage de chiens testés qui ont réussi le test.

      http://atts.org/breed-statistics/statistics-page1/ 86,8% des APBT testés en 2013 ont réussi le test contre 83% pour l’ensemble des chiens testés… certaines races, l’échantillon est vraiment petit.

      http://atts.org/breed-statistics/statistics-page8/

      C’est donc un chien normalement avec un bon tempérament mais qui n’aime pas ses congénères et qui est aussi plus proche de son maître et de sa famille que des étrangers mais il n’est pas supposé être agressif envers les humains, même le bulldog d’antan qui ressemblait plus au Amstaff qu’au bulldog d’aujourd’hui était sévèrement puni s’il faisait mal à un humain. C’est entre animaux que le combat avait lieu.

      Ce n’est pas la race,c’est l’individu et son environnement dont son maître. Votre chien est tout simplement taré et malade mental. Il fat l’euthanasier. Ou ce maître n’a aucune aptitude pour être propriétaire de chiens, malheureusement il a 3 pitbulls !

    • Reste qu’il y a des race bien plus puissante et dangereuse que le Pitbull s’ils sont mal dressé, et certains vont choisir d’autres race plus fortes mais moins connues.

      Par exemple le berger anatolien a une morsure de plus de 700lbs, soit autant qu’un lion, dont il a d’ailleurs la réputation de pouvoir tué. C’est un chien de berger donc moins de risque d’attaques aléatoire, plus protecteur que purement agressif, mais mal dressé, c’est bien plus menaçant qu’un pitbull.
      D’autres race sont aussi bien plus fortes que les pitbull.

      La réputation du pitbull vient du faits qu’il serait le plus fort “pound for pound” pour reprendre une expression de boxe, mais il y a des chiens bien plus gros et bien plus forts.

      Et des petits chiens bien plus agressifs, mais petits et moins forts, donc ils font moins de dommage, mais ne manquent pas une occasion de mordre un passant… s’ils étaient plus gros ce seraient de véritables monstres avec ce caractère.

      Je ne m’approcherais pas d’un bichon de 300kg…

    • Les chihuahuas sont toujours agressifs mais ils n’ont jamais tué personne.

    • ”abattre tout animal qui a déjà attaqué un humain” Quand ce sont les policiers sur place, ils n’ont pas tellement le choix mais autrement on peut enthanasier plus doucement et la mort va suivre…

      Le site d’amants de la race APBT , prône même l’euthanasie avant…

      http://americanpitbullfoundation.com/pit-bull-myths-debunked/

      ” Pit bulls that do show aggressive behavior towards humans are not typical of the breed and should be humanely euthanized.”

      D’autres vont dire que cela est corrigeable… C’est comme pour es chiens de garde, certains disent qu’ils sont bons ppour cela alors qu’au moins 3 ou 4 sites de connaisseurs déconseillent fortement d’en faire des chiens de garde. Le chie peut être naturellement gardien et protecteur mais pas un chien pour faire ce travail.

      C’est un chien pour faire le travail suivant :

      https://www.youtube.com/watch?v=p56Dtye_vfM

      Ou celui-ci :

      https://www.youtube.com/watch?v=ARJJcOgleWw

      Sinon chien de famille et qui adore les enfants, avec des maîtres intelligents.

    • Exemple à ne pas suivre :

      https://www.youtube.com/watch?v=94TOzqUT6is

      L’ado semble handicapé intellectuel et joue rough avec le chien… Il y a une surveillance mais minime… Le gars pourrait se faire mordre très sévèrement…

      Il est handicapé ? Il est avec sa mère ? Si c’était un chien dressé pour l’attaque, il faudrait avoir un équipement de protection…

    • Les statistiques dont vous faites référence sont probablement celles publiées sur wikipedia :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Fatal_dog_attacks_in_the_United_States#Fatalities_reported_in_2016

      Il est vrai qu’elles sont accablantes pour le pitbull. 72% des décès lui sont attribué au cours des 5 dernières années. Il est vrai que sont peu précises : Pitbull, Pitbull-mix, etc. Sauf qu’il me semble que les pitbull ont un physique très caractéristique. À mon sens, les chiens dont le physique ressemble suffisamment à un pitbull pour s’y méprendre devraient également être considéré pour une interdiction.

      Pour ce qui est du manque de preuve de l’efficacité des mesures anti-pitbull, une étude de l’université du Manitoba conclue au contraire que le nombre de morsures dans les municipalités qui ont interdit les pitbulls ont baissé de 20% : 3,5 par 100 000 habitants à 2,8 par 100 000 habitants. L’étude couvre une période de plus de 20 ans : 1984 à 2006

      http://news.nationalpost.com/news/canada/controversial-pit-bull-bans-result-in-fewer-dog-bites-study

      Nos sources divergent sur la puissance de la morsure du pitbull. Les chiffres que j’ai trouvé place le pitbull au premier rang, devant le rottweiler. 500 kg/cm2 vs 370 kg/cm2.

      Selon un autre site, le pitbull serait particulièrement dangereux pour les animaux : 59 000 animaux meurent chaque année à cause des morsures de pitbulls http://www.animals24-7.org/2015/01/27/how-many-other-animals-did-pit-bulls-kill-in-2014/

    • @ levraidede

      oui et pour le prix de la médaille …., au lieu d’avoir des subvention et des spca moribondes et qui sont toujours sur le point de fermer … un prix qui se veut un respect de l’utilisateur payeur , avec un vrai contrôle, et des amendes qui permettent de faire la job, ie forcer le respect des règlements et de ce que ça coute vraiment .

      Y a aucune raison que les payeurs de taxes absorbe les couts sociaux d’un passe temps sur lequel ils n’ont pas de contrôle …

    • Encore une fois on protège les agresseurs au lieu des victimes. Je ne parle pas du chien mais de son maître. Une autre étude pour continuer de tourner en rond et ne rien faire jusqu’au prochain carnage. On recommencera alors le cirque. Vive la génération responsabilité zéro

    • Ça fait du bien de vous lire. Ça change de votre collègue Lagacé qui fait preuve d’un entêtement sans borne dans ce débat.

      Effectivement c’est complexe comme problème. Il y a clairement une mode pour ces chiens qui ont une réputation de délinquants. Parce qu’ils ont mauvaise presse, les pires maîtres les préfèrent, ce qui fini par amplifier le phénomène.

      Je ne suis pas un grand fan des “pitbulls”, ce terme fourre-tout qui inclus des chiens entre 35 et 80 livres, de trois ou quatre races et tout bâtard qui lui ressemble. Celà dit, le Staffordshire Bull Terrier est magnifique. Un paquet de muscles dans un format miniature, super chien.

      Interdire la pseudo-race ne donne rien. Premierement, dans les villes ou ils sont interdits, plusieurs vétérinaires n’hésitent pas à changer la race sur les papiers pour un mélange plausible tout en omettant tout race interdite. Un chien, c’est un chien, une seule espèce. Ce sont TOUS des mélanges à la base.

      Ensuite, le proverbial “autre bout de la laisse” n’est pas le seul problème. Ça commence avec l’éleveur. Qui dit mode dit consanguinité élevée, et ça, c’est rarement une bonne idée. Les faux éleveurs sans scrupule n’auront aucun problème de conscience à accoupler encore et encore des chiens beaucoup trop proches génétiquement. Bien sûr, ces chiens n’ont pas de pedigree, ne sont pas castrés, et par conscéquent coûtent une fraction d’un vrai pur race certifié. Cela ne repoussera pas le typique mauvais maître, bien au contraire.

      Ces gens qui choississent un chien parce qu’il inspire la crainte sont malheureusement bien souvent soit mal informés, soit mal intentionés, souvent jeunes et inexpérimentés. On veut le chien ultime tout de suite, au diable le reste. Pourtant, il me semble evident qu’absolument PERSONNE ne devrait avoir un chien de cette taille sans experience, encore moins un mâle. Un pitbull comme premier chien est une totale aberration. Le proprio du chien qui a mange sa voisine était en discussion avec la SPCA pour savoir comment gérer un chien dont on n’a pas le temps de s’occuper. Voyons donc! La réponse est évidente, ne pas adopter de chien! C’est un animal social qui a besoin d’être stimulé, sinon il perd la boule et devient dépressif/aggressif.

      J’ignore comment résoudre le probleme. Limiter la taille des chiens en zone urbaine semble être un bon début. Obliger l’école de dressage pourrait être envisageable, ou au minimum un examen obligatoire avant l’acquisition d’un chien “dangereux” comme on le fait pour les armes à feu, le permis de conduire, les embarcations marines… Mais je crois que le plus urgent est de contrôler la source, soit les éleveurs. Une réglementation beaucoup plus stricte contre les usines à chiots et les backyard breeders aiderait énormément. Les éleveurs sérieux font déjà beaucoup de selection, ils évaluent les gens avant de les laisser acheter les chiens, et les obligent à faire castrer l’animal sauf entre éleveurs.

      Bref, un problème qui mérite qu’on s’y attarde sans tomber dans l’hystérie collective comme c’est le cas en ce moment. Ça ne change rien à ma vie que l’on interdise une race de chien, nous les avons créés, nous pouvons les faire disparaître s’ils sont effectivement nocifs. Ce n’est pas un problème moral pour moi, c’est juste un chien. Celà dit, je déteste quand la société empile les decisions stupides pour régler une partie infime d’un vrai problème avec de fausses solutions. Et je suis franchement écoeuré qu’on me traite de pro-pitbull (et de lobbyiste, bout de cierge!) quand je souhaite simplement avoir une veritable discussion appuyée par les faits sur le problème des chiens dangereux.

      Désolé s’il reste des fautes, l’autocorrecteur anglais fait à sa tête.

    • Ce problème relève des villes. Ils toute la latitude pour imposer des règlements. C’est ce que plusieurs villes font d’ailleurs.

      Les citoyens qui veulent un règlement n’ont qu’à faire des pétitions et la présenter au Maire . C’est un processus tout à fait démocratique.

      C’est dommage pour certains mais il y a et il y aura toujours des imbéciles qui font qu’on doit mettre des règlements en place parce qu’ils manquent de jugement.

      Je n’ai rien personnellement contre les animaux mais il y a des précautions à prendre et certains ne comprennent pas ca et se croit tout permis au nom de la liberté.

    • Entre les statistiques qui “ne sont pas fiables du tout” et pourrait relever un degré d’imprécision il y a une marge. N’en demeure pas moins que ceux qui se cassent le pompon c’est des victimes, surtout pas des vétérinaires qui veulent des chiens dans leur cliniques !

    • Un citoyen normal veut vivre en société en ayant le sentiment qu’il est en sécurité. Dans le cas qui nous préoccupe la dame a été attaquée et tuée chez elle dans sa cours. Ce n’est pas rien comme menace à la sécurité publique. Si aucune mesure collective (règlements municipaux, lois d’encadrement, etc) ne peut garantir au citoyen qu’il est en sécurité chez lui en regard des animaux de compagnie des voisins on est devant un grave problème.

    • @carbone-14
      13 juin 2016
      16h00

      castration…a quel bout de la laisse? :D

      non, sérieusement, je trouve quand même aberrant qu’un chien qui ait attaqué une personne ne soit pas euthanasié ou pris en charge pour éviter la récidive. Un humain attaque quelqu’un d’autre sur la rue, le mord, le roue de coup, il aura des conséquences (prison, condamnation, etc), mais un chien…non! Est-ce que de le tuer est la solution a tout coup, je ne crois pas. Il devrait toutefois avoir une condamnation du genre ou le proprio a le choix entre la seringue et des cours obligatoire de dressage pour éviter autant que possible le risque de récidive. Si le proprio du chien ne fait pas les cours…hop, le chien à la SPA et condamnation criminel de négligence criminel pour le proprio et perte du droit d’avoir un chien.

      À mon avis, avoir un chien n’est pas un droit, mais un privilège. Ainsi, si tu veux le conserver, acquittes-toi de tes responsabilités.

      Il ne faut pas oublié non plus qu’il y a toujours un risque avec un chien, ça reste un animal. Il devrait aussi avoir des mesures pour limiter le dégât si un chien perds la boule (ex licou pour empêcher la bouche de trop ouvrir)

    • M. Cliche,

      Vous avez le droit de ne pas aimer la famille des terriers, mais voilà enfin un article de journalisme bien documenté, recherché et écrit. Chose rare dans le milieu (je suis anglo et wow, comme les gens ont la plume féroces).

      Alors, tout simplement merci et si vous désirez consulter d’autre études anglophones, il me fera plaisir de partager mon disque dure.

    • le probleme viendra toujours du maitre…un pit bull je trouve ca ordinnaire comme chien comparé a mon flatcoated retriever ou a mon small munsterlander, j ai choisie ces deux race en faisant des recherches exaustive sur leur temperement,leur energie,leur relation avec les enfants etc…les pit bulls malheuresement n interresse qu une catégorie de personnes,c est toujours le meme genre de personne qui se procure cette race,on veut avoir l air tough avec notre chien,on veut ressemblé a des gangster comme dans les vidéo de rap lol….sinon c est souvent des punks qui veulent toujours paraitre en marge de la société…c est toujours le meme patern.

      des fois c est des familles bien tranquilles qui par le hasard se ramasse avec un pit bull,ca fait des chiens de familles merveilleux, avec aucune agressivité.interdire les pitbull ca ne sert a rien.il y auras toujours des gens cons.

    • Il suffit de regarder le type de personnes attiré par les pitbulls pour se rencontre compte que le plus gros problèmes ce sont eux justement, les mauvais maitres. En bannissant les pitbulls, ces gens vont se procurer d’autres races de chiens mais ils ne seront pas mieux dressés.

      La culture de gang de rue du cinéma/vidéoclip a popularisé le pitbull ainsi que l’attitude du “vrai” chien “tough”. Avec ses muscles visibles, son look et sa réputation, les pitbull vont continuer d’être le choix de ces individu et l’interdire déplacera le problème à la prochaine race que se procureront ces gens.

      Dans le cas de Pointe-aux-Tremble, le propriétaire du chien était justement un jeune trafiquant de drogue avec un casier criminel bien garni ayant des antécédents de violence, ça laisse un idée sur la façon dont il a dressé son chien…

    • Le problème ç que les gens possédant des animaux dangereux ne sont pas solvable. Donc poursuite au civil impossible. Il faut criminaliser le propriétaire de l’animal fautif!

    • @mononke Je suis bien d’accord avec vous, tout risque à un prix. Ceux qui possède des gros chien ou même des moyens devrait payer un permis et une assurance qui couvrira les pour les dommages causés.

      Si c’est bon pour les motos, les voitures, les armes à feu pourquoi pas les animaux à risque, je n’inclus pas les petits chats, les petits chiens mais seulement les animaux avec des historiques de blessure ou même de mort…

      En plus, si il y a négligeance, il faut une lit clair pour punir les négligeant et leur interdire d’avoir ces animaux.

      Aussi, tant qu’à légiféré, mieux controler les populations animales en exigeant des permis pour l’élevage. L’élevage clandestin fait parti du problème, les gens qui font ça pour l’argent, eux devrait être dénoncé et sévèrement puni.

      Ce qui est le plus incroyable, c’est qu’il y a presque aucun réglement pour protèger la population, les politiciens se renvoie la balle plutot que d’agir. La réaction initial de Coiteux et Coderre en disent long sur le désir de changer les choses. Il va falloir au moins une dizaine d’attaque de chien et une élection avant que ça bouge.

    • Très bon débat, une interdiction pure ne réglera pas nécessairement le problème, pire elle pourrais encourir des coûts disproportionnés si la loi est mal foutue au départ.

      Rien faire n’est pas non plus une option. Je pense à un genre de ticket modérateur bâti sur une processus déjà en plaçe, le permis et l’enregistrement du chien. Les frais pourrais être fonction de la taille du toutou, de la race selon qu’elle soit bien adaptée ou désirable milieu urbain.

      Comme tout chien représente un danger potentiel, toi comme une auto, le’permis devrais être renouvelable annuellement et exiger une assurance responsabilité convenable du propriétaire. Selon la race une formation pourrais être exigée autant du toutou que de l’humain à l’autre bout de la laisse. Ca coûterais cher tout Ca? Bien sûr. Avoir un chien est un luxe, pourquoi se priver de taxer ce privilège?

      Comme le coût de permis et la prime d’assurance responsabilité est progressif avec la grosseur, dangerosité, le races de jappeur qui dérangent davantage, etc il en résulte une pression positive en faveur des races plus adaptée à vivre en société. Tout comme on vois beaucoup,moins de Hummer que de Civic sur nos routes.

      Laisser le marché s’adapter. Et les amateurs de gros méchant toutou financeront ytout le système de contrôle. Sans rechigner parce que c’est la seule alternative pour leur permettre d’en posséder un sans porter préjudice à la société.

    • Une comparaison avec deux autres chiens et voilà : une morsure de pittbull, y’a rien là! Ce que vous omettez de dire, c’est que les pittbulls ne lâchent pas prise (renseignez-vous sur les croisements initiaux entre le terrier et les “bull-baiting dogs”, qui mordaient les taureaux et… ne lâchaient pas prise)!

      Bientôt, on va inscrire les pittbulls dans la charte des droits et libertés : tous les chiens naissent libres et égaux. Les bien-pensants à la Trudeau vont être contents.

    • Les caractéristiques physiques d’une race ne disent rien sur ses caractéristiques mentales. Ce n’est pas parce qu’un chien croisé à plus l’allure d’un pitbull qu’un d’un pékinois qu’il a le caractère du pitbull. Et on retrouve aussi des chiens pure race qui n’ont pas les caractéristiques souhaitées par la norme de la race.

      Se fier à l’apparence physique d’un chien pour le bannir ou l’interdire n’a aucun fondement scientifique. C’est vraiment du cas par cas.

    • Merci pour cette analyse rationnelle. Au-delà des lois, il faut les ressources pour les appliquer. Par exemple, il existe déjà l’obligation d’avoir un chien en laisse dans les endroits publics, mais elles ne sont pas appliquées. Je vous fais remarquer que dans plusieurs cas d’aggression extrême (ex. Mme Vadnais, la petite Vanessa), le(s) chien(s) ET le propriétaire étaient connus des autorités, mais les policiers n’ont pas agit. Je ne possède pas de pitbull, et je n’ai pas l’intention d’en avoir. J’ai toutefois un bull terrier anglais (pensez Target) – une race sans historique d’attaques (j’ai fait des recherches), qui risque d’être interdite si une loi anti-pitbull est adoptée. La solution est une loi anti-chiens aggressifs, toutes races confondues, et non une loi ciblant une “race” particulière – et les ressources pour les appliquer. Et oui, que les amendes soient salées!

    • Bien mal parti vous avez tout a fait raison.
      Parce que le débat provient d un fait réel et horrible qui vient faire appel a nos craintes les plus primaires. On réagit avec nos sentiments et on laisse de coté le rationnel parce que ce qui vient d arriver est trop heavy.

      Parce qu on ne part pas a la case départ. On ne peut pas bannir les pitbulls. Ils existent et sont parmi nous . On s entend tous que le problème réside souvent a l autre bout de la laisse s il y en a une… C est un a-n-i-m-a-l. Petites ou grandes, ces bêtes ont un instinct de survie et un coté sauvage que rien ni personne ne peut effacer de leur genes. On prend le risque de vivre avec et ca se passe généralement bien…Dépendant de la grosseur, la force, l environnement, le dressage, le chien du voisin, la santé de l animal, l insouciance du maitre…c est pas simple.
      Le pittbull est un chien d attaque pas un nourson en peluche.

      Tu dois avoir deux poids deux mesures. Si c est aujourd hui le jour 1 pour de nouveaux règlements alors so be it mais on s aventure sur un terrain inconnu ou on devra se fier sur la bonne volonté de tous. C est autrement mieux que de banir l animal parce que la tu ouvre une boite de pandore. Marché noir de l élevage,dénonciation hypocrite…rien de bien bien positif…

    • Ca prend un permis pour avoir une arme. Ca devrait être la même chose pour les gros chiens. Ca prend une raison intelligente de vouloir un gros chien. Il faut démontrer sa responsabilité, son empathie pour les animaux et surtout pour les autres humains. Pas capable de faire ça … pas d’animal.

    • Alain Manseau – 16h40

      Sauf qu’il me semble que les pitbull ont un physique très caractéristique.


      Là est le problème, justement. C’est faux. Plusieurs races de chiens molossoïdes ont des airs de famille. L’APBT n’est pas reconnu comme race au Canada, donc en théorie, il y a très très peu de vrais pitbulls au Canada, vu le manque d’éleveurs. Ce sont en grande majorité des bâtards aux origines on ne peut plus complexes.

      Je mets d’ailleurs les lecteurs au défi que l’on retrouve en ligne, entre autres au site http://www.pickthepit.com/ Un seul pitbull parmi eux. Trouvez-le. Pas évident!

      C’est la taille du chien qui fait sa force, et par extension, son potentiel dangereux. Pas son look.

    • C’est curieux comme vous dénigrez les statistiques qui sont contre les pittbulls, mais vous mentionnez celles qui sont pour.
      Enfin.
      Il me semble que vous oubliez une facette à cette histoire.
      Le pittbull est imprévisible, prédateur et entêté, beaucoup plus que n’importe quel autre chien. C’est un chien dangereux parce qu’il peut attaquer n’importe quand, n’importe oû, n’importe qui et n’importe quoi.
      Et quand il mord, c’est pour tuer, pas parce qu’il a peur ou qu’il veut se défendre.
      Pour tuer. Parce que c’est un prédateur. Parce que c’est dans ses gènes.
      Moi je suis pour qu’on bannisse cette race. Ce chien est trop puissant et trop dangereux pour qu’on se permette de mettre des vies en danger.

    • Excellent billet, comme toujours M. Cliche! Dans le drame comme dans le reste, réussir à faire preuve de discernement et de rigueur intellectuelle, et s’appuyer sur des faits et une réelle réflexion plutôt que des émotions faciles sont ce qui nous fait avancer comme société… Je n’aime pas les pitbulls non plus et la situation de la dernière victime est choquante, désolante et inquiétante, mais on ne peut pas faire passer n’importe quelle loi seulement pour se donner bonne conscience..

    • on ne peut changer le monde, des crétins y en toujours, aussi bien
      les empêchés d`acheter des chiens a problèmes , je suis pour l interdiction des pitbulls ,avoir des assurances ne changera rien quand le mal est fait, une personne a été tuer c est une personne de trop

    • If it looks like a duck, swims like a duck, and quacks like a duck. If it looks like a pitbull, walk like a pitbull, and bite like a pitbull, it’s a pitbull!

      J’en ai strictement rien à faire avec la génétique de ce chien et de la personnalité de son maître!

      On sait que madame Christiane Vadnais fut tuée par un chien qui ressemblait à un pitbull,; on sait que plusieurs personnes furent mordues par un chien qui ressemblait à un pit bull. On sait que plusieurs enfants furent défigurés par un chien qui ressemblait à un pitbull.

      Cela me suffit

      Éliminons donc tout les chien qui ressemblent à un pitbull!

      C’est injuste pour ces chiens et leurs maîtres, je m’en contrechr*iste!

      Il y a toujours bien des limites à jouer au rationaliste, au scientifique!

      Allons un peu de bon sens “God dam”! Dans les circonstances présentes, nous avons plus de besoin d’un capitaine Haddock que d’un professeur Tournesol!

      Gardez vos précieuses analyses concernant les pitbulls pour vos conférences auprès des organisation consacrées à la protection des animaux et des petits insectes!

    • Pour ceux qui parle des gènes, regardez le bulldog anglais aujourd’hui et c’est lui qui était le vrai dur de dur ou plutôt ses ancêtres. Mais oui,les éleveurs ont amélioré la race par la suite.
      Et les Pit Bulls eux ? Bien il y en a eu… Mais c’est surtout à partir des années,70 et ‘80 qu’on a fait une mauvaise réputation à ce chien quand des criminels en ont fait leur chien et aussi avant qu’il existait encore des combats de chiens.
      On est loin de Pal The Wonder Dog ou Pete The Pup quand on nuit à l’image comme cela… Les médias embarquent plutôt que d’écouter la science sur le vrai caractère de ces chiens selon les standards de la race, mais bien sûr si tu fais un mauvais élevage, un mauvais dressage et avec le mauvais maître et le mauvais environnement, tu ne peux qu’échouer.

    • Malheureusement M. Cliche, plus de 50% de la population sont du type émotionnel comme le blogueur Cimequaire.

      La rationnel n’est pas une donnée pertinente pour eux, ils s’en “contrechr*iste”.

      Les livres d’histoire sont remplis d’hystérique à la Cimequaire…et nous les subissons toujours au 21e siècle.

    • En fait de sujet délicat, on peut difficilement trouver mieux. Mis à part peut-être cet inexistant débat entre le danger d’avoir une piscine versus le danger d’avoir une arme à feu. Indice: oui la piscine est plus dangereuse pour vos enfants. Mais on s’égare.

      Moi ce que je vois avec ces pitbulls, c’est des variables dépendantes. Le problème n’est pas le pitbull, mais plutôt le crétin diplômé avec une mineure en agressivité qui a tendance à acheter un pitbull. Soit. Les défenseurs du pitbull ont un point, c’est parfois/souvent la faute du maître. Mais il faut quand même faire quelque chose.

      On ne peut pas empêcher les crétins d’avoir un chien. Si on interdit les pitbulls, ils vont trouver autre chose. Alors faisons comme pour les autres risques de sécurité publique comme les voitures et les fusils: formation, permis, enregistrement etc.

      Nos petits génies de l’école Hilton en agressivité vont rapidement virer de bord devant tant de paperasse qu’ils ne sont même pas capable de lire.

    • It’s not the size of the dog in the fight, it’s the size of the fight in the dog. – Mark Twain
      Acharnement : https://www.youtube.com/watch?v=9tj2MB7wlUU

    • Exactement Cimequaire. Les chiens qui ressemblent à des pitbulls sont responsables de 65 à 70% de morsures graves et mortelles. Nous pourrions donc interdire les chiens qui ressemblent à des pitbulls.

      C’est ce que l’Ontario a fait. C’est ce que Winnipeg a fait. C’est ce que la France, la Norvège, le Danemark, le Royaume-Uni ont fait. 11 pays et 550 juridictions ont interdit les chiens de type pitbull. C’est donc possible.

      Au Canada, ça donne de bons résultats. 20% moins de morsures graves et mortelles.

      http://news.nationalpost.com/news/canada/controversial-pit-bull-bans-result-in-fewer-dog-bites-study

      En passant, on ne ferait que stériliser les chiens existant. L’élevage, l’abandon, l’achat et l’importation de pitbulls seraient toutefois interdit.

    • Vous faites une analyse très étrange du dossier. Vous dites ne pas aimer les pitbulls, mais je crois que vous êtes partial quand même. Peut-être pour prendre le contrepieds de certaines déclarations hystériques. Quoiqu’il en soit, voici des éléments essentiels qui vous ont manifestement échappés.

      - Je veux bien qu’il puisse y avoir des imprécisions sur l’identification de la race, les races n’étant basées, de toute façon, que sur une liste de caractéristiques physiques et de caractère. On n’est pas dans la science exacte ici, alors c’est un peu s’égarer que de porter le débat sur ce plan. L’important est de savoir que ces chiens ont des caractéristiques communes bien reconnaissables. Les imprécisions dans l’identification ne changent rien au fait que l’on parle de chiens de type pitbull, et qu’ils sont bel et bien surreprésentés dans les cas d’attaques mortelles.

      - Cette étude a dû vous échapper, elle a été faite en Arizona, et montre que 29% des cas de blessures graves sur des enfants traitées en traumatologie le sont par des pitbulls, alors qu’ils ne représentent que 6% des chiens de cet état. Pire, ils semblent, plus que les autres chiens, s’attaquer plus souvent à la tête ou au cou, ce qui aggrave les blessures.

      http://www.jpedsurg.org/article/S0022-3468(14)00584-3/abstract

      - Le problème avec la morsure des pitbulls, ce n’est pas nécessairement une question de pression, qui est d’ailleurs difficile à mesure – ainsi, les mesures rapportées varient grandement – mais leur tendance à ne pas lâcher prise, même sous les coups, ce qui aggrave les blessures.

      - Une étude suisse celle-là en vient à la conclusion qu’avec un taux de morsures de 8,5 par 100 chiens, les pitbulls dominent largement – taux moyen, 0,9.

      http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/12969318?redirect=mobi&nocache=0.1439921942212089

      - Là où votre analyse est vraiment très étrange, c’est quand vous balayez de la main les résultats de l’université du Manitoba en disant que les statistiques d’hospitalisation ne sont pas fiables comme mesure! Désolé, mais c’est un peu ridicule! Ce sont les morsures graves qui entraînent une hospitalisation que l’on veut réduire, les autres cas ne sont pas significatifs.

      Je n’ai écrit nulle part que les stats d’hosipitalisation ne sont pas fiables. Relisez comme il faut svp.
      JFC

    • En 2015, 361 personnes ont été tuées par l’espèce «CHAR», sur les routes du Québec…

      J’ai pas trouvé de statistiques sur le nombre de morts causées par des chiens, mais je gagerais que c’est BEAUCOUP moins que 361…

      On ne parle pas beaucoup d’interdire telle ou telle race de l’espèce CHAR… par exemple interdire la race Toyota, lorsqu’elle cause un ou plusieurs décès…

      Peut-être faudrait-il faire avec les chiens ce que l’on fait avec les CHARS: APPRENDRE À VIVRE AVEC !

      Un CHAR ça peut tuer, un CHGIEN ça peut truer, et, Oh SURPRISE !, un humain, ça peut tuer…

      On vit avec, ou on s’enroule dans un matelas avec une veste anti-balles, des peanuts en styrofoam et de l’enveloppement à bulles de plastique avant de sortir de la maison sous escorte policière, afin d’être SÛRS que RIEN de mal ne nous arrivera.

      Perso, et je n’ai pas de chien, je préfère n’importe quand risquer la morsure d’un Pitbull, que de vivre dans un monde aseptisé où on a éliminé toute forme de risque.

      C’est un choix.

    • Comme toujours, vous savez équilibrer rigueur scientifique et d’empathie humaine. J’apprécie.
      Je ne connais rien aux chiens : je n’en ai jamais adopté et ne le ferai probablement jamais. Non pas que je n’aime pas les chiens; je craque souvent au contraire devant une frimousse si expressive, si intelligente… en photo. Dans la vie, je suis présentement en train de développer une royale aversion, non pas pour les chiens mais pour leurs propriétaires. Vous discutez de la pertinence et de l’efficacité d’interdire les pittbulls de plus en plus redoutés en raison de leur réputation (méritée ou attribuée à tort) d’agressivité envers les humains. De mon côté j’attends une réflexion publique sur notre rapport, en tant qu’êtres humains avec les autres espèces animales, dans le cas présent des chiens, toutes races confondues. J’ai quitté ma ville natale pour m’installer à la campagne en espérant y trouver une meilleure qualité de vie… je n’ai jamais été aussi stressée en marchant dans les rues montréalaises que quand je fais une promenade dans la petite rue où j’habite et qui est supposée être un « Havre de paix ». À plusieurs reprises, je me suis fait bloquer le passage, parfois par un mais plus souvent par deux chiens qui me signifiaient par leurs grognements, qu’ils étaient en train de délibérer s’ils allaient ou non me croquer ou me laisser passer. La dernière fois que cela m’est arrivé, la propriétaire des chiens était dehors sur son terrain. Je lui disais d’appeler ses chiens, pas de réaction. Je crie plus fort; elle commence à les appeler, gentiment, sans trop de conviction, tandis que je suis là à me faire bloquer par ses chiens dont un des deux me grimpe dessus avec ses deux pattes appuyées sur ma poitrine. J’ai dit que je ne connais rien aux chiens mais j’ai tout de même appris qu’il s’agit d’un comportement de domination. J’ai heureusement pu repousser le chien qui est allé rejoindre son compère un peu en retrait. Ils ont fini par partir mais jamais, au grand jamais la propriétaire n’est venue chercher ses chiens dans la rue. Je n’ai pas été blessée mais je ne me sens pas en sécurité, d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’un incident du genre se produit avec d’autres chiens sur cette rue. Aucun d’eux n’est un pittbull, ce qui explique peut-être (hypothèse) la raison pour laquelle les gens qui les ont adoptés croient que le règlement municipal ne s’applique pas à eux et qu’ils peuvent laisser leur chiens bloquer les chemins public (pas grave, nous sommes en campagne) ou venir japper après leurs voisins dans leur propre cour (ça m’est aussi arrivée).
      Mon questionnement est maintenant le suivant : pourquoi acceptons nous, en tant que société, que des humains séquestrent (car c’est bien de cela qu’il s’agit) les êtres vivants que sont les chiens, en nous disant qu’il suffit pour dire que l’animal est bien traité que l’humain sorte avec son chien pendant 15 minutes pour lui faire faire un peu d’exercice au bout d’une laisse? Ou encore, que l’humain laisse son chien courir librement sur son balcon ou dans sa résidence et s’abstienne de le frapper si le chien fait des dégâts? On s’étonne après ça que des chiens attaquent des humains. Les pauvres, ils ont besoin de se divertir et de faire un peu d’exercice…
      Ça me fais mal de voir un chien en laisse, tout comme ça me met en colère que la personne qui adopte un chien le laisse tenter d’intimider les passants ou incommoder les gens chez eux. J’en suis venue à ne plus me promener dans ma rue paisible (dont environ 80 % des résidents possèdent un chien, sinon deux), faute de me résoudre à trimbaler du poivre de Cayenne, un teaser gun ou une batte de baseball pour me défendre en cas d’agression.

    • Ah les scientifiques! Il faut à tout prix qu’ils “réfléchissent” afin de s’éloigner du gros bon sens! Ils se trouvent pas mal hot dans ce temps-là…

      Z’avez bien raison. La meilleure solution est toujours la première chose qui nous passe par la tête. Parce que de toute manière, la première chose que l’on voit représente toujours très bien la réalité, alors pourquoi se casser le bicycle, hein ?
      JFC

    • Il y a 10-12 ans, tous les jours on apprenait une attaque de pitbull. Le problème est que cela venait de partout autour du monde même des Iles Mouk-Miouk. On ne parlait jamais des attaques d’autres races de chiens. On en est rendu à la même chose actuellement.
      Ceci me rappelle un débat politique actuel. Trump veut interdire l’entrée de musulmans au EU sous prétexte qu’il y a des extrémistes/islamistes dans le monde. Et pourquoi pas emprisonner les Musulmans comme étape suivante?
      Les politiciens sont à la recherche de solutions faciles pour satisfaire des groupes de pression.
      Il y a quelques siècles, Jean de Lafontaine a écrit une fable qui racontait une épidémie de peste et dont la solution était: “Haro sur le baudet”.
      En passant, je ne suis aucunement amant des pitbulls. Interdire ceux qui ont un bon comportement me semble une solution injuste.

    • @Ralbol
      Une voiture a une utilité. Un pitbull dressé pour tuer, non !!
      Pour avoir une voiture, il faut suivre un cours et passer deux tests. Pour avoir un chien dangereux … rien !!

    • @ralbol

      14 juin 2016
      00h21

      Vous faites un parallèle ridicule. ;) Les voitures sont essentielles, posséder un pitbull ne l’est pas. C’est faire courir un risque supplémentaire à la collectivité, alors que les gens qui possèdent des chiens aussi puissants et avec un tempérament tendant à être plus dominant et combatif que les autres races en général pourraient posséder d’autres races de chiens moins à risque.

      Il n’y pas que les morts, il y a tous ces cas d’enfants défigurés, gravement blessés, qui garderont des séquelles physiques et psychologiques de ces attaques. Faudrait franchement que l’on m’explique en quel honneur la possession d’un pitbull est si nécessaire qu’elle justifie ce risque supplémentaire.

    • Il y a eu perte de vie humaine. Pas dans une arène de combats de chien, ou dans une situation provoquée. Je ne pense pas que la dame connaissait le chien, les voisins peut être ! Mettons que d emblée voir arriver un chien plutôt musclé vers moi à l improviste mon niveau d adrénaline monte en flèche. Alors est il accompagne ? L accompagnateur a t il l air en contrôle Est il en laisse? Si oui je recommence à respirer . Je continue vers eux ou je bifurque. Mettons que c est moi qui a le chien ,,, ok oui aux 3 questions est ce que j inflige de l anxiété ,mon toutou de 130 lbs et la petite dame du coin de 90 ans et 90 lbs ou autre personne à qui je fais monter l adrénaline à cause de mon toutou, je dois bifurquer les humains ont préséance dans ma tête. On peut partager la voie publique oui mais comme velo/auto les conséquences vont ramasser le velo hein! Alors il Faut Protéger et les gens et les chiens de situation inappropriée. Si votre toutou est dans la cour creuse des trous et se sauve il vient d être au négatif dans mes 3 réponses omg la petite dame du coin on se dépêche de retrouver notre amour de 135 lbs. On achete un pieu et une laisse tres longue où il peut aller Dans La Cour a peu près où il veut . Cour clôturée adéquatement of course pour séparer aussi du petit voisin 4 ans à peu près ou autre. Si ce toutou est “votre amour de toutou” il est bien traité et vous l avez entraîné à jouer et non à agresser etc. Pour avoir eu des gros chiens (3) il faut d abord protéger les humains mais aussi les bêtes de situations inadéquates. Y a t il des races qui sont plus fortes, promptes, agressives mettons dépendammemt des croisements peut être il reste que c est une question de jugement , suis je la personne adéquate pour une race quelconque et est il protége avec moi comme Maitre, tous les jours et peut importe les circonstances. C est la question Avant de se procurer le toutou , mon toutou ( montagne des Pyrénées ( Saint-Bernard plutôt blanchâtre like) ). Je ne l ai pas remplacé apres son deces je n aurais plus à mon age le contrôle . Il n est pas remplaçable anyway! Bonne journee

    • @JF Cliche

      « Je n’ai écrit nulle part que les stats d’hosipitalisation ne sont pas fiables. Relisez comme il faut svp.
      JFC »

      Si si, vous avez répondu plus haut à un intervenant que l’étude de l’université du Manitoba ne tenait pas compte des gens qui sont allés à l’urgence pour des points de suture et sont retournés à la maison.

      Or si ces gens n’ont pas été hospitalisés, c’est que ces morsures n’étaient pas graves – même si devoir subir des points de suture n’est pas agréable. On parle de cas où des gens sont gravement blessés, et ce sont ces cas qui sont significatifs, et qu’il faut réduire.

      Donc je ne suis pas d’accord avec vous, je crois que le choix de mesurer uniquement les cas d’hospitalisation de l’université du Manitoba est tout à fait justifié, et permet de se faire un portrait plus juste de la situation.

      Alors j’ai dû ne pas être clair, parce que c’est en plein ce que je pense, moi aussi : le taux d’hospitalisation pour morsure était un très bon choix d’indicateur pour l’étude manitobaine. Mais je vous signale que ses résultats, bien que les auteurs les interprètent comme montrant que le bannissement «peut» avoir diminué les blessures, sont en fait très, très loin d’être clairs. C’est la lecture que l’Association américaine des vétérinaires en fait aussi. Voir ici, p. 3 sur 8 : «it has not been demonstrated that introducing a breed-specific ban will reduce the rate or severity of bite injuries occurring in the community (8,51)» — la référence 51 est l’article de l’Université du Manitoba.
      JFC

    • le_maitre 22h55

      “Malheureusement M. Cliche, plus de 50% de la population sont du type émotionnel comme le blogueur Cimequaire.”

      En effet mon très cher “maître”, si une personne ou un chien agresse un de mes enfants, ou petit- enfants je ne prendrai pas le temps de l’inviter à s’étendre sur mon divan d’analyste!

      Je mobiliserais mes émotions “négatives” et je le “neutraliserais!

      Et j’agirais de la même manière, croyez-moi, pour protéger la femme et les enfants de mon voisin!

    • Est-on obligé d’avoir des résultats clair pour bannir quelque chose?? A t-on vu une baisse des admissions hospitalières suite au bannisement des arachides à l’école??? A-ton vu moins de cancer parce qu’on interdit de fumer à l’intérieur des bâtiement publique??

      Comme je l’ai dit, j’ai distribuer le Publi-Sac. Pas besoin d’avoir des chiffres sur papier pour voir qu’un gros chien qui te saute dessus fait plus de dégât qu’un petit chien. Dieu que j’haîssais les gros chien. Surtout ceux qui étaient caché et qui arrivait en courant. J’ai dû courir plusieurs fois pour en éviter. Et je me suis fait mordre une fois. Par chance, le chien n’a qu’attrapé que le bas de mon pantalon. Faut dire que j’ai vu son maître lui mettre un coup de poing une fois. Ça donne une idée…

    • @JF Cliche

      Je suis d’accord, on ne peut pas parler de « preuve » dans l’absolu. Les vétérinaires sont cependant loin d’être une référence: leur jupon dépasse ici, d’autant qu’ils ne sont pas vraiment des spécialistes du comportement canin, juste de leur physiologie. Ils ne sont pas neutres et impartiaux dans cette histoire: une partie de leur clientèle possède des pitbulls.

      On peut quand même dire que l’on possède des données suffisantes pour justifier l’interdiction des pitbulls – j’y rajouterais d’autres races qui semblent plus impliquées que d’autres dans les cas d’attaques mortelles, selon les statistiques des CDC. D’autant que leur possession n’est ni une nécessité, ni un droit.

      Je crois que ça vaut la peine d’interdire les races dites dangereuses, même si on ne peut pas dire de manière scientifiquement certaine qu’elles le sont vraiment. On ne peut pas dire non de manière scientifiquement certaine qu’elles ne le sont pas! Alors pourquoi prendre ce risque?

      J’imagine que l’on peut rendre un labrador ou un golden retriever dangereux, ou que de nouveaux croisements vont permettre de créer de nouvelles races dangereuses. En attendant, si on peut prévenir des drames provoqués par des races considérées à l’heure actuelle comme dangereuses, même si on ne possède pas de preuves absolues qu’elles le soient, je suis preneur. Je préfère miser sur cette possibilité que de faire courir un risque à la collectivité sous prétexte qu’on ne possède pas toutes les données probantes en main, d’autant que ces races de chiens ne sont pas indispensables, et sont des créations humaines.

    • carbone-14

      13 juin 2016
      16h00

      La castration est la meilleure solution. Milou.

      ____________________

      Et si on castrait plutôt les maîtres. Ils chercheraient moins à se procurer des races leur donnant une impression de pouvoir.

      Tiens pourquoi pas tous les hommes, y aurait moins de guerres, de viols, de meurtres… :-D

    • Bref, si je vous comprends bien, de peur de donner un coup d’épée dans l’eau ne faisons rien. Attendons voir et “étudions” encore la question…

      S’il était question de la santé et de la vie de quelques écureuils, je serais plutôt d’accord avec vous.

      Mais là, il est question d’attaques meurtrières sur des êtres humains, bien souvent des enfants.

      Au nom de ces gens qui ont été tué et de ces enfants défigurés, je pense plutôt que nous devons essayer quelque chose d’urgence avec les connaissances que nous avons. Et risquer oui que ce quelque chose ne soit pas aussi efficace que l’on souhaiterait.

      Ce quelque chose est une interdiction de certaines races au Québec et une réglementation sur la possession des gros chiens. Je n’ai pas la certitude que cela est la solution. Mais y en a une certitude; si rien n’est fait, les attaques dévastatrices se poursuivront sensiblement au même rythme. Êtes-vous d’accord avec ça?

      Autrement dit, je préférerais de beaucoup agir sans peu de résultat, que de ne pas agir avec les mêmes résultats. Vous me suivez? Je préfèrerais étudiez l’effet d’une loi qui interdit certaines races de chiens, que de mesurer l’effet du statu quo. Ça s’appelle le sentiment d’essayer quelque chose. Comme société, je pense que c’est un devoir maintenant que d’essayer quelque chose.

      De nouveau, nous ne pouvons pas avoir la certitude des résultats, que ceux-ci soient aussi efficaces qu’on le souhaiterait, mais j’ai l’intuition que ça pourrait aider. Car oui, la science, c’est aussi ça: de l’intuition…(parlez-en à Einstein ou à de Vinci).

      Agissons au nom des défigurés. Agissons au nom de ceux qui sont morts d’une façon atroce et cruelle. Agissons par prévention et espérons sauver quelques beaux visages d’enfants.

      Simon Cloutier
      Lévis

    • J’ai vue de prés, et tâté, un pitbull: c’est une montagne de muscles et de nerfs. S’il débloque, je suis fini. J’ai déjà eu l’occasion de maîtriser un doberman adulte qui tenait un caniche dans sa gueule. J’ai du le prendre par le cou et le soulever de terre pour le faire lâcher prise. Je vous jure que je n’aurais pas pu faire ça à un pitbull qui disjoncte… et je en serais pas en train de vous écrire. Oui, il y a des chiens… et d’autres affaires.

    • Ouf, vite écrit. Désolé pour les fautes de frappes…

    • @ stridulation

      - «Faudrait franchement que l’on m’explique en quel honneur la possession d’un pitbull est si nécessaire…»

      C’est justement le point soulevé par le billet de monsieur Cliche: le Pitbull ne cause pas plus d’incidents de morsures que les autres races.

      J’ai dans ma famille un oncle qui s’est fait mordre par son propre chien, un petit «Heinz» 57 variétés mélangé d’approx 18″ de long. Une dizaine de points de suture à la main… et ça n’a pas fait la manchette des journaux… Il a gardé son chien.

      On fait quoi, on interdit TOUS les chiens..?

      Si un voisin débile dresse un caniche rose à l’attaque, on fait quoi..?

      Réponse sensée: on apprend à vivre avec le risque, parce que c’est ça vivre…

      Vivre, ce n’est pas se lever le matin, la peur au ventre, crevant de trouille devant le chien du voisin, la vitesse sur la route, l’humeur du Boss, ou la pluie de météorites.

    • @ manonb

      Vous êtes vous inspiré de ce classique du folklore Québécois …?

      «On dit: quand le chien est heureux,
      Y se fait branler la queue
      Si on castrait le maitre de certains ,
      La queue ferait branler le chien!…

      REFRAIN:
      Oh! Y mouillera pus pantoute, pantoute
      Y mouillera pus pantoute
      La compagnie des parapluies
      Est virée en banqueroute» etc … :-)

    • @molsonex1903. 13 juin 2016. 14h10
      Excellent commentaire !

    • ..Ah! Si tous les blogues étaient comme celui-ci. Un texte introductif bien documenté et des intervenants qui restent «dans le sujet» sans invectiver à tout vent, avec un titulaire de blogue qui intervient au besoin dans la discussion.

      Cela dit, j’ai été élevé en milieu rural sur une ferme «de subsistance». Bien entendu, en plus des animaux de la ferme, nous avons toujours eu chiens et chats, tous des «bâtards» libres d’aller et venir à leur guise. À l’époque, les milieux ruraux ne se prenaient pas pour des «urbains» et n’avaient pas de règlements municipaux sur les animaux dits de «compagnie» ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.
      Après mon départ de ma campagne pour «mener carrière», j’ai toujours vécu en milieu urbain et franchement, je n’ai jamais compris le plaisir que peuvent éprouver les «urbains» à garder dans des espaces forcément restreints de gros animaux de compagnie.
      Une fois, on a réussi à me convaincre de nous procurer un chien sous prétexte que nous venions d’emménager dans un nouveau «développement» du type banlieue avec parcs et boisés à proximité. Un beau Golden Retriever de pure race avec papiers et tout le «pedigree», une bonne bête sympathique s’est donc greffée à notre couple de néo-banlieusards.
      Pauvre bête. Toute seule à la maison pendant que ses deux gentils maîtres allaient travailler. Et pour moi, la corvée des «sorties-pipi-caca» très tôt le matin avant le boulot, beau temps, mauvais temps et rebelote le soir très tard. Mettons que le chien et moi avons comme perdu patience. J’en ai fait cadeau à des gens mieux équipés que nous pour le rendre heureux.
      S’agissant des agressions canines, ne connaissant pas les fameux Pitbulls mais sachant par expérience ancienne qu’un cabot est souvent le reflet de ses maitres, j’aimerais mieux me fier à des analyses sérieuses du genre de celle menée par M. Cliche plutôt qu’à des réactions émotives à des événements ponctuels. Mais je continuerai cependant à trouver étrange cette volonté de garder en milieux très urbanisés des animaux de grande taille que les espaces clos ou retreints peuvent sérieusement perturber. Me semble que c’est, comme on dit familièrement, «courir après le trouble».

    • @ralbol (14 juin 2016-00h21) :

      Bien d’accord avec vous.

      Et comme avec la race des « CHAR », on devrait rendre responsable celui qui « conduit » le chien qui agresse.

      Tu veux acheter un Pitbull… Tu es responsable de ses attaques. Tout comme pour un caniche.

      Blessure plus sévère, amande plus sévère.

    • @levraidede. 13 juin 2016. 15h02
      Je me permet de reprendre votre propos. Les solutions existent. Qu’attendent les élus pour sévir, merde !!!
      ” Il faut des règlements précis :
      - Médaille annuelle obligatoire
      - Laisse obligatoire en public
      - Muselière obligatoire en public si le chien dépasse un certain poids (même si le chien “yé pas malin”)
      - Certificat de vaccination (et de stérilisation)
      - Preuve d’assurance
      - En logement, limiter la grosseur permise des chiens (sauf chiens guides)
      Et surtout : des amendes salées à ceux qui contreviennent à ces règlements qui doivent être appliqués de façon diligente EN TOUT TEMPS (pas seulement quand survient une tragédie).

    • contarebourg. 13 juin 2016. 17h47
      Tout à fait d’accord. Les “trop” gros chiens en ville sont une menace à la sécurité et la négligence de leurs maîtres mérite le même traitement que les armes à feu et autres dangers publics.

    • @ralbol

      14 juin 2016
      11h21

      Justement, ce n’est pas le cas. Cette race de chien mord plus, blesse plus gravement et tue plus que n’importe quelle autre race de chien. Et comme par hasard, leur interdiction diminue le nombre d’hospitalisations liés aux morsures de chien.

      http://www.rts.ch/info/suisse/1022920-suicide-par-arme-a-feu-triste-record-suisse.html

      http://www.jpedsurg.org/article/S0022-3468(14)00584-3/abstract

      http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/00047723.htm

      http://news.nationalpost.com/news/canada/controversial-pit-bull-bans-result-in-fewer-dog-bites-study

    • @Igreck

      14 juin 2016
      11h40

      De tels règlements existent déjà dans plusieurs municipalités au Québec, et ils ne sont pas respectés.

    • Historiquement ce chien a été élevé pour combattre des taureaux (en) et des ours (en) dans des arènes ou des fosses. Ces combats à mort, étaient très populaires à l’époque, ils étaient des haut lieux de paris. C’est de cette vérité historique qu’il tire son surnom; le mot pit signifie en anglais “fosse” et Bull “taureau” mais du vrai nom bull terrier 2. Ref Wikipédia . Ce chien a été “conçus” pour tuer ! Est-ce dans ces gènes “profonds” Sa morsure est peut-être mois puissante que d’autre a la différence que le Pittbull ne lâche pas sa proie. C’est un chien qui a une très grande capacité a prendre les coups il faut souvent les tuer pour abandonne ce n’est pas rien . Ce dossier est complexe très complexe. L’émotion est bien mauvaise conseillère mais reste une sérieuse réflexion a faire. Solution possible, rendre ces attaques criminelles et assumés par le propriétaire !

    • Interdire le pitbull ne se compare pas avec l’interdiction de toutes les voitures mais d’un seul modèle particulièrement dangereux, utilisé par moins de 1% des conducteurs, mais responsable de 65% à 70% des décès. Les victimes ne se limite pas aux conducteurs de se modèle mais également aux passagers (souvent des enfants), les piétons mais également les occupants des autres voitures impliqués dans les accidents. C’est un modèle de voiture qui n’a aucune utilité réelle, à part procurer des sensations fortes.

      Le pitbull est comme ce modèle de voiture particulièrement dangereux. Mais c’est un type de chiens, parmi des centaines.

    • @Dodo1960 Wikipedia n’est pas une bonne référence quand ils’agit de sujets pointus.

      http://www.akc.org/dog-breeds/american-staffordshire-terrier/detail/

      http://www.akc.org/dog-breeds/bulldog/detail/

      http://www.ukcdogs.com/Web.nsf/Breeds/Terrier/AmericanPitBullTerrier

      http://americanpitbullfoundation.com/problem-people-pit-bulls/

      ” They were bred as working dogs and family companions prior to being bred to bull bait and then dog fight. Animal aggression and human aggression are not synonymous in the canine world, as they are in the human world and it is often difficult for people that are unfamiliar with the breed/s to understand that dog-aggressive does not mean human aggressive. Even breeders who selected dogs for reproduction specifically for dog fighting would not tolerate dogs that showed any signs of aggression; they had to be able to pull their dog out of a fight without getting bitten, and to trust the dog with the family at the end of the day. Responsible breeders now breed against all forms of animal and human aggression, and have done so for many years. ”

    • Je crois que l’etude qui parle de seulement 18% des chiens qui ont tues sont des pitbulls est a prendre avec une toute petite cuillere pas tres profonde. Premierement parce que ce n’est qu’une seule etude et deuxiemement parce que l’etude dit peut. Ce que cette etude ne dit pas, c’est que seulement 18% sont des pitbulls. Non 18% sont unanimement des pitbulls. La question revient a demander est-ce que ce chien est un pitbulls ou une sous-espece: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2924571/Boy-7-mauled-death-family-s-two-new-dogs-home-Iowa.html

      Si oui alors on parle de 90% des morts d’homme aux etats-unis causes par des pitbulls et non pas 65%.

      Ce n’est pas *du tout* ce que dit l’étude en question. Ses conclusions sont que sur 256 décès humains survenus à la suite d’attaques de chien aux É-U (2000-2009), sur les 401 chiens impliqués (ils attaquent parfois à plusieurs), la race n’a pu être identifiée avec un minimum de certitude que pour 45 d’entre eux (18 %). Et ces 45 chiens appartenaient à 20 races différentes, incluant deux «mélanges».
      JFC

    • allez voir le site dog bites.org… statistiques vérifiables sur le site et documentées

      USA 2015 34 décès par morsures de chien ( même si les pittbull sont interdits dans 700 villes et sur toutes les bases militaires et ne représentent que 6,6% des chiens aux USA) 28 sur 34 décès
      soit 82% des décès par morsures de pittbull. 3 par des rottwellers donc ces 2 races =91% des décès.

      de 2005 à 2015… 232 décès aux USA 76% par pittbull et rott .

      Je connais ce site, j’ai déjà un lien qui y mène dans mon billet. Le problème de dogbites.org, et c’en est tout un, est qu’il repose entièrement sur des coupures de presse et que les médias ne «scorent» pas très fort dans l’identification des chiens (voir les passages de mon billet montrant que l’identification n’est fiable que dans 18 % des cas).
      JFC

    • J’ai du mal avec le premier argument voulant qu’on ait systématiquement mal identifié les pitbulls parce que les sources ne s’entendent pas.

      Les races sont établies par des standards subjectifs par des comités de juges. Elles n’ont rien de scientifiques. Il est for possible qu’un pitbull et un American Staffordshire Terrier, pour ne nommer qu’eux, aient à toutes fins pratiques le même code génétique. Et les différences visuelles sont très minces entre les deux. Juste parce que les témoins ne savent pas exactement dire la différence ne devrait pas invalider l’argument que peut-être il y a un problème avec cette souche génétique.

      Je comprends le besoin d’identifier scientifiquement la race problématique, mais les races ne sont pas scientifiques.

      Et de toutes façons, la plupart sont probablement des bâtards. Les témoins, auront identifié ce qui ressemblait vaguement à leur vision d’un pitbull, et je ne vois pas ce qui permettrait de croire que leur jugement soit complètement invalide. Quand on regarde les sources des cas de mort récentes par attaques de chiens (https://en.wikipedia.org/wiki/Fatal_dog_attacks_in_the_United_States) on voit que la plupart du temps, ce sont des policiers qui ont identifié la race. Leur jugement devrait être moindrement aiguisé.

    • Le problème avec les chiens n’est pas leur grosseur, mais les caractéristiques propres à leur race. Je ne suis pas d’accord avec @contarebourg et @Igreck 14 juin 2016 -11h40.

      Par exemple le Grand danois est l’un des plus gros chien qui existe, mais est idéal pour la ville. L’humain a sélectionné les Drand Danois sur leur grandeur et les organes non pas suivit. Ce chien a donc un petit cœur, de petit poumon et se fatigue vite. Parfait pour la ville, une fois qu’il a fait une petite marche, il a besoin de dormir.
      À l’oposé border collie est une chine de moyenne grosseur, mais comme tout bon chien de berger, il a besoin de couvrir grand.

      CE qui nous amène au Pittbull, comme le soulignait @Dodo1960 – 14 juin 2016- 12h52
      Historiquement ce chien a été élevé pour combattre des taureaux (en) et des ours (en) dans des arènes ou des fosses. L’humain afin d’avoir le meilleur chien de combat possible à croisé le Terriers et le bulldog afin de créer le Pittbull. Donc ce chien n’est pas le résultat d’un croissement afin d’Avoir le meilleurs compagnon possible…

      Donc si ce que rapporte @stridulation – 14 juin 2016 -00h16 est fiable il faut interdire ce chien.

      Par contre les gens qui aiment les pittbull pour de mauvaises raisons peuvent décider d’adopter des Doberman, des rottweiler, des husky ou même des bergers allemands….

    • Excellent article comme d’habitude, qui contraste très très fortement avec l’attitude matante accusatrice colporté par d’autres blogue de lapresse beaucoup moins objectif.

      J’avais trouvé deux bonnes sources:
      Des statistiques canadiennes:
      http://www.phac-aspc.gc.ca/injury-bles/chirpp/injrep-rapbles/dogbit-fra.php

      Et même une étude française, assez bien détaillé qui calcule la probabilité des attaques, le pitbull arrivant seulement en 12e place. Devinez qui détient la 1e et 2e place? Berger Allemand et Labrador… Humm… Le lien vers l’étude complète assez bien détaillé se trouve en bas de page.

      Lorsque quelqu’un attribue des qualités et des défauts à une race, et qu’il croit que ces qualités et défauts sont intrinsèque à cette race, si on est logique avec soi-même, ce serait donc tout à fait normal de transposer ce modèle à l’humain n’est-ce pas? Nous sommes tous des animaux au fond, pourtant…. Je doute très fortement que quiconque traitant un pit-bull de violent dira la même chose des noirs. L’élevage n’a rien à voir avec le caractère des chiens, d’autant que les mélanges sont fréquents.

    • Au Canada, 80% des morsures de chiens ont pour victimes des jeunes de moins de 14 ans. Presque 30% pour les moins de 4 ans. J’ai la forte impression que la victime ne rentre pas en compte dans l’équation, c’est-à-dire qu’on se questionne pas vraiment à quel point elle est l’auteur de son malheur. D’un coté, c’est méthodologiquement presque impossible à déterminer sans une vidéo de l’agression, ce qui est excessivement rare.

      Jamais je n’ai vu de cas ou la négligence de l’enfant était mis en cause, pourtant nous savons tous que des jeunes peuvent être très violent avec les chiens parfois, pas toujours en s’en rendant compte. Évidemment, ce ne sera jamais le père de l’enfant blessé qui va accuser son jeune enfant, c’est toujours la faute du chien, n’est-ce pas?

    • Oups, ça irait mieux avec le lien, pour ceux que sa pourrait intéressé. Une rare statistique du genre que j’ai pu trouver.
      http://www.topito.com/top-chiens-mordeurs

      http://opac.invs.sante.fr/doc_num.php?explnum_id=7043

    • Je n’ai pas la prétention de résoudre ce problème. Ici-bas, j’ai repris quelques citations en totalité ou en partie. Elles peuvent être hors contexte. Mon objectif n’est pas de les dénaturer à mon avantage. Elles sont répertoriées pour faire ressortir des traits implicite et explicite de l’animal, ainsi que la perception qu’ils engendrent auprès d’une partie de la population.

      Avant de poursuivre, je dois faire mon mea culpa, j’ai déjà subi une attaque vicieuse d’un berger allemand qui était dressé et champion de plusieurs concours canadien. Pourtant, il m’est arrivé de promener un doberman, possession de la parenté proche, qui a été dressée pour l’attaque, et il n’avait absolument pas d’agressivité. Rien de malin. Son maître en était frustré d’ailleurs…

      Voici les faits :

      *Le chien est un animal de compagnie choisi par une partie de la population.
      *Un chien peut-être agressif indépendamment de sa race.
      *Toutes les races de chien peuvent être imprévisibles dans leurs comportements.
      *Dépendant du lieu et du contexte, un chien peut-être intimide par son apparence et comportement.
      *Il est généralement perçu de façon implicite, par le propriétaire et un inconnu, qu’un chien peut représenter un danger et dont l’approche doit être faite avec précautions.
      *Il n’est pas nécessaire de prouver qu’un chien peut tuer un humain puisque c’est un fait réel et actuel.

      Quelques pistes de réflexion :

      *Au début de la domestication de la race, quelles étaient les motivations mutuelles à l’origine de l’accommodement entre l’homme et le chien?
      *Quels sont les intérêts actuels qui guident le choix du genre canin comme animal de compagnie? Est-ce en harmonie avec les besoins de l’animal?
      *L’environnement urbain est-il un milieu adapté qui lui convient?
      *Pourquoi est-ce l’animal de compagnie le plus exposé dans les endroits publics? Est-ce nécessaire en tout temps?
      *Autre que la race canine, est-ce qu’il existe des cours de dressage d’un animal pour l’attaque et qui sont offerts au public?
      *Considérant les faits ci-haut mentionnés, quel animal de compagnie choisit par l’homme à un profil similaire?

      En ce qui concerne la carotte et le bâton, laissons-les au système. Il est champion toute catégorie dans ce domaine.

      Sur ce, j’admire ma voisine qui promène son chien au moins 3 fois par jour. Dès 5h le matin, beau temps, mauvais temps, les quatre saisons.

      mononke
      13 juin 2016
      14h14

      pis y nous courre après les crocs sortis et le poil dressé pour attaquer……
      j’ai un ami qui s’est fait arraché la moitié du nez en se penchant près d’un chien qu’il connaissait depuis longtemps …

      M_Tremblay
      13 juin 2016
      14h22
      Certaines maisons, je ne m’approchait plus de la boîte aux lettres pour éviter le gros chien.

      loufiat
      13 juin 2016
      14h27
      Tous les chiens mordent s’ils se sentent attaqués ou s’ils sont mal dressés

      Yack
      13 juin 2016
      14h33
      Garder une bête du genre auprès d’un enfant,c’est comme laisser une arme à feu chargée sur une table à café…

      mamanvalou
      13 juin 2016
      15h26
      un chien, pitbull ou non, reste un animal. Certains seront inoffensifs, certains seront agressifs…

      ma voisine avait un Lahsa Apso. Elle a dû avoir 6 points de suture à la main après que son chien l’ait mordue,

      unholy_ghost
      13 juin 2016
      16h14
      Les chihuahuas sont toujours agressifs mais ils n’ont jamais tué personne.

      lecteur_curieux
      13 juin 2016
      16h31
      L’ado semble handicapé intellectuel et joue rough avec le chien… Il y a une surveillance mais minime… Le gars pourrait se faire mordre très sévèrement…

      Si c’était un chien dressé pour l’attaque

      benelfreako
      13 juin 2016
      16h51
      Ces gens qui choississent un chien parce qu’il inspire la crainte

      Sixties
      13 juin 2016
      17h12
      il y a des précautions à prendre et certains ne comprennent pas ca

      minieric
      13 juin 2016
      17h40
      ceux qui se cassent le pompon c’est des victimes

      contarebourg
      13 juin 2016
      17h47
      Un citoyen normal veut vivre en société en ayant le sentiment qu’il est en sécurité.
      la dame a été attaquée et tuée chez elle dans sa cours

      jenotopee
      13 juin 2016
      17h52
      Il ne faut pas oublié non plus qu’il y a toujours un risque avec un chien, ça reste un animal.

      limbo_9
      13 juin 2016
      18h33
      le pitbull ainsi que l’attitude du “vrai” chien “tough”. Avec ses muscles visibles, son look et sa réputation, les pitbull vont continuer d’être le choix

      supermario
      13 juin 2016
      19h13
      c’est qu’il y a presque aucun réglement pour protèger la population

      Il va falloir au moins une dizaine d’attaque de chien et une élection avant que ça bouge.

      dcsavard
      13 juin 2016
      19h44
      Se fier à l’apparence physique d’un chien pour le bannir ou l’interdire n’a aucun fondement scientifique. C’est vraiment du cas par cas

      noirod
      13 juin 2016
      19h58
      le débat provient d un fait réel et horrible qui vient faire appel a nos craintes les plus primaires

      C est un a-n-i-m-a-l. Petites ou grandes, ces bêtes ont un instinct de survie et un coté sauvage que rien ni personne ne peut effacer de leur genes.

      gl000001
      13 juin 2016
      20h18
      Ca prend une raison intelligente de vouloir un gros chien. Il faut démontrer sa responsabilité, son empathie pour les animaux et surtout pour les autres humains.

      corax
      13 juin 2016
      20h27
      C’est la taille du chien qui fait sa force, et par extension, son potentiel dangereux. Pas son look.

      Charlotteduval4
      13 juin 2016
      20h40
      Le pittbull est imprévisible, prédateur et entêté, beaucoup plus que n’importe quel autre chien. C’est un chien dangereux parce qu’il peut attaquer n’importe quand, n’importe oû, n’importe qui et n’importe quoi.
      Et quand il mord, c’est pour tuer, pas parce qu’il a peur ou qu’il veut se défendre

      domperrro
      13 juin 2016
      22h05
      aussi bien les empêchés d`acheter des chiens a problèmes avoir des assurances ne changera rien quand le mal est fait

      cimequaire
      13 juin 2016
      22h20
      If it looks like a pitbull, walk like a pitbull, and bite like a pitbull, it’s a pitbull!

      on sait que plusieurs personnes furent mordues par un chien qui ressemblait à un pit bull. On sait que plusieurs enfants furent défigurés par un chien qui ressemblait à un pitbull.

      lecteur_curieux
      13 juin 2016
      22h49
      des criminels en ont fait leur chien et aussi avant qu’il existait encore des combats de chiens.

      jcyr
      13 juin 2016
      23h29
      It’s not the size of the dog in the fight, it’s the size of the fight in the dog. – Mark Twain

      Alain_Manseau
      13 juin 2016
      23h47
      Nous pourrions donc interdire les chiens qui ressemblent à des pitbulls.

      C’est ce que l’Ontario a fait. C’est ce que Winnipeg a fait. C’est ce que la France, la Norvège, le Danemark, le Royaume-Uni ont fait. 11 pays et 550 juridictions ont interdit les chiens de type pitbull.

      stridulation
      14 juin 2016
      00h16
      ils semblent, plus que les autres chiens, s’attaquer plus souvent à la tête ou au cou, ce qui aggrave les blessures.

      ralbol
      14 juin 2016
      00h21
      un CHGIEN ça peut truer

      je préfère n’importe quand risquer la morsure d’un Pitbull

      ManonPerreault
      14 juin 2016
      05h29
      je n’ai jamais été aussi stressée en marchant dans les rues montréalaises que quand je fais une promenade dans la petite rue où j’habite et qui est supposée être un « Havre de paix ». À plusieurs reprises, je me suis fait bloquer le passage, parfois par un mais plus souvent par deux chiens qui me signifiaient par leurs grognements, qu’ils étaient en train de délibérer s’ils allaient ou non me croquer ou me laisser passer

      je ne me sens pas en sécurité, d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’un incident du genre se produit avec d’autres chiens sur cette rue

      nenni
      14 juin 2016
      07h39
      En passant, je ne suis aucunement amant des pitbulls. Interdire ceux qui ont un bon comportement me semble une solution injuste

      stridulation
      14 juin 2016
      08h03
      faire courir un risque supplémentaire à la collectivité, alors que les gens qui possèdent des chiens aussi puissants et avec un tempérament tendant à être plus dominant et combatif que les autres races

      Il n’y pas que les morts, il y a tous ces cas d’enfants défigurés, gravement blessés,

      Ladychem
      14 juin 2016
      08h31
      Il y a eu perte de vie humaine. Pas dans une arène de combats de chien, ou dans une situation provoquée .
      Pour avoir eu des gros chiens (3) il faut d abord protéger les humains mais aussi les bêtes de situations inadéquates. Y a t il des races qui sont plus fortes, promptes, agressives mettons

      mon toutou ( montagne des Pyrénées ( Saint-Bernard plutôt blanchâtre like) ). Je ne l ai pas remplacé apres son deces je n aurais plus à mon age le contrôle

      stridulation
      14 juin 2016
      09h04
      l’étude de l’université du Manitoba ne tenait pas compte des gens qui sont allés à l’urgence pour des points de suture

      JFC
      C’est la lecture que l’Association américaine des vétérinaires en fait aussi. Voir ici, p. 3 sur 8 : «it has not been demonstrated that introducing a breed-specific ban will reduce the rate or severity of bite injuries occurring in the community (8,51)»

      M_Tremblay
      14 juin 2016
      09h50
      Dieu que j’haîssais les gros chien. Surtout ceux qui étaient caché et qui arrivait en courant. J’ai dû courir plusieurs fois pour en éviter. Et je me suis fait mordre une fois

      scloutier007
      14 juin 2016
      10h37
      Mais là, il est question d’attaques meurtrières sur des êtres humains, bien souvent des enfants.

      Mais y en a une certitude; si rien n’est fait, les attaques dévastatrices se poursuivront sensiblement au même rythme

      Agissons par prévention et espérons sauver quelques beaux visages d’enfants.

      fruitloops
      14 juin 2016
      10h59
      J’ai déjà eu l’occasion de maîtriser un doberman adulte qui tenait un caniche dans sa gueule.

      ralbol
      14 juin 2016
      11h21
      J’ai dans ma famille un oncle qui s’est fait mordre par son propre chien, un petit «Heinz» 57 variétés mélangé d’approx 18 de long. Une dizaine de points de suture à la main…

      Si un voisin débile dresse un caniche rose à l’attaque, on fait quoi..?

      jeanfrancoiscouture
      14 juin 2016
      11h37
      Mais je continuerai cependant à trouver étrange cette volonté de garder en milieux très urbanisés des animaux de grande taille que les espaces clos ou retreints peuvent sérieusement perturber. Me semble que c’est, comme on dit familièrement, «courir après le trouble».

      Igreck
      14 juin 2016
      11h52
      Les “trop” gros chiens en ville sont une menace

      lecteur_curieux
      14 juin 2016
      13h41
      ” They were bred as working dogs and family companions prior to being bred to bull bait and then dog fight.

      JFC
      Ses conclusions sont que sur 256 décès humains survenus à la suite d’attaques de chien aux É-U

      Ben77
      14 juin 2016
      14h22
      Par contre les gens qui aiment les pittbull pour de mauvaises raisons peuvent décider d’adopter des Doberman, des rottweiler, des husky ou même des bergers allemands….

    • Pardon,

      SVP, remplacer

      “*Dépendant du lieu et du contexte, un chien peut-être intimide par son apparence et comportement.”

      Par

      “*Dépendant du lieu et du contexte, un chien peut-être intimidant de par son apparence et comportement..”

      C’est vachement long, comme commentaire. Soyez plus concis à l’avenir svp.
      JFC

    • Quand on se promène en forêt on sait que l’on peut rencontrer par exemple un ours et que cela peut représenter un danger. On comprend la situation car on se dit que la forêt c’est la demeure des animaux sauvages .Nous nous considérons comme des intrus dans leur habitat et nous acceptons qu’ils peuvent avoir des comportements instinctifs. On prend alors des mesures de sécurité d’usage comme faire du bruit en marchant, etc.. En contre partie la balade en ville ne doit pas représenter le même danger pour les humains en regard des animaux de compagnie. La situation requiert des règles différentes de celles qui prévalent dans la nature. Sinon les citoyens ne seront plus en sécurité dans les villes. Cela pourrait même amener certaine personnes vulnérables à se priver de certaines sortie ou d’autres à s’armer en conséquence comme du poivre de cayenne, un couteau etc…La situation pourrait dégénérer et les gouvernements n’ont pas le choix dans le sens qu’ils doivent réglementer.

    • Question qui me vient spontanément à l’esprit. Pourquoi des parcs à chien sont situés à même des parcs où il y a des enfants?

    • Voici un lien de 2011 !!

      A chaque attaque meurtrière d’un chien sur un enfant, les médias relancent la polémique des “chiens dangereux”. L’InVS (Institut français de veille sanitaire) s’est intéressé aux facteurs de gravité des morsures de chien. Les résultats de l’étude, qui analyse plus de 480 cas de morsure en France, liste les types de chiens les plus souvent mis en examen :

      http://www.topito.com/top-chiens-mordeurs

    • @kelvinator

      14 juin 2016
      16h50

      Bon sang que je suis tanné de voir des gens sortir ces statistiques sans comprendre ce qu’elles veulent dire, et en tirer des conclusions bidons.

      Ces statistiques ne tenant pas compte de la répartition des chiens par race, tout ce qu’elles montrent ce sont… les races les plus répandues! C’est une évidence que les races les plus nombreuses vont être liées au plus grand nombre de morsures. C’est comme si on disait que les Chinois boivent plus de vin sans tenir compte de la différence de population. Un peu ridicule, non? Autant que les conclusions que vous tirez de ces statistiques.

      Comme je l’écrivais plus haut, les autorités suisses, connaissant la répartition des chiens selon la race car disposant d’un registre – les chiens sont systématiquement enregistrés là-bas – ont pu comparer les races entre elles, et le pitbull domine largement, avec un taux de 8,5 morsures par 100 chiens, très au-dessus de la moyenne, qui est de 0,9.

      http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/12969318?redirect=mobi&nocache=0.1439921942212089

    • Je suis d’accord qu’idéalement il est mieux d’avoir des données solides pour prendre des décisions. Je crois cependant que si dans certain cas l’ensemble des connaissances de plusieurs personnes non liés pointent dans la même direction, tout en tenant compte d’un biais possible, on a de fortes probabilités d’être dans la bonne direction.

      Imaginons pour un instant, que l’on recueille au hasard 40 chiens sur l’Ile de Mtl. Disons 20 Golden Retriever et 20 Pitbull (ou chiens fortement apparentés à) . Maintenant pour les fins d’une expérience, imaginons que l’on regroupe les chiens (de même race) par deux dans une cour. Donc dix cours à traverser en succession.

      Si on demandait à des vétérinaires et autres experts canins quel série de cour ils préféreraient voir traverser par des jeunes enfants? Ou le faire eux-même. Côté Golden Retriever, des chiens dont le poid moyen risque d’excéder celui des Pitbull d’ailleurs, ou côté Pitbull. Quel serait leur choix croyez-vous? Nous dirait-il que les probabilités d’accident sont les mêmes? Serait-il vraiment prêt à parier des sommes importantes ?

      J’en doute sérieusement. Ceux qui disent que le risque de blessures importantes est le même avec tout les chiens n’ont à mon avis jamais cotoyer des chiens aux quotidiens. Qu’en pensent les facteurs et les releveurs de compteurs? Et leur instructeurs?

    • Kelvinator 16h56

      “Jamais je n’ai vu de cas ou la négligence de l’enfant était mis en cause, pourtant nous savons tous que des jeunes peuvent être très violent avec les chiens parfois, pas toujours en s’en rendant compte. Évidemment, ce ne sera jamais le père de l’enfant blessé qui va accuser son jeune enfant, c’est toujours la faute du chien”

      Whow c’est tout un raisonnement ça monsieur! Et ce serait pour les mêmes raisons qu’on endure pas les ours, lions et tigres dans nos villes……….. et pourtant ce sont de si mignons toutous!

    • Je crois que le problème n’est pas la race, mais le maître. Pour réduire les attaques, il faudrait contrôler qui possède un chien… On a un permis de port d’arme, un permis de conduire. Il faudrait avoir un permis de gardien de chien. Démontrer que nous avons la capacité de bien élever un chien. Cela aurait certainement un impact sur le nombre de chiens dangereux.

    • M. Cliche,
      J’ai un document qui recense les attaques et décès des chiens aux Etats-Unis et au Canada de 1982 à 2014 élaborer par Merritt Clifton, éditeur de ANIMALS 24-7 (voir lien ci-bas).

      Ce document rapporte 295 décès et 3397 attaques pour les Pitbull.
      La 2e race avec le plus de décès, le Rottweiler, compte 85 décès et 535 attaques.

      Je crois qu’il faut légiférer, les chiens, les maîtres (cours d’éducation canine, permis, assurance) et les éleveurs (dieu sait que le Québec est renommé pour les usines à chiens).

      Je pourrais vous envoyer le document si vous publier votre courriel.

      NB: J’adore les chiens (incluant les pit), j’ai 2 terriers.
      NB: Je crois que les pit sont plus dangereux car lorsqu’ils attaquent ils ne lâchent pas (pas à cause de leur machoire, mais parce qu’ils sont entrainés (génétiquement) à ne pas lacher) et ne sentent pas la douleur.

      SITE: http://www.animals24-7.org/2016/01/21/links-to-56-reasons-why-breed-specific-legislation-needs-to-be-enforced-and-reinforced/

    • Je serais curieuse de savoir qu’elle était la population canine et son augmentation entre 1990 et 2006 – sur 16 ans c’est long et si la population canine augmente c’est tout à fait normal que les morsures augmentent .. Que fait-on du fait que les assureurs eux, y voient un potentiel de risque entre un Pitbull et une autre race ? Leurs actuaires se tromperaient eux aussi ? Je ne crois pas que c’est une bonne analyse trop de facteurs nébuleux à commencer par mettre en question la race du chien qui est rapporté par les autorités et les média, me semblent qu’une photo ca parle.

    • @stridulation
      Vous vous trompez royalement, mais c’est ce qui arrive lorsque l’on critique sans même avoir pris connaissance de la source. J’avais oublié de le mettre à 16h50, elle est 2 commentaires plus bas.

      On parle bien de probabilité!

      Lisez S.V.P. à l’avenir avant d’en déduire des faussetés. Je pense comme vous qu’il ne faille pas se fier aveuglément à des stats, c’est pourquoi j’ai cherché des probabilités, et j’en ai trouvé avec cette étude française.

      @cimequaire
      ??? Vous reviendrez lorsque vous ferez un peu de sens dans vos propos.

    • @0bservateur
      Faire la synthèse aurait été à votre avantage, puisque nous ne savons pas vraiment quel est votre point. Faire du copier-coller de manière compulsive n’est jamais très bien vu, sur pas mal tout les blogues. Répertorier des commentaires est encore pire selon moi, surtout si vous n’avez aucun but à le faire…

    • @Isra – 14 juin 2016 -18h59

      Le nombre de morsure par sorte de chien dépend du nombre de chien. Elle ne signifie pas qu’une race de chien est plus ou moins encline à mordre.

      À cet égard ce que reporte @stridulation 14 juin 2016 19h09 est beaucoup plus révélateur :

      http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/12969318?redirect=mobi&nocache=0.1439921942212089

    • C’est pas compliqué. Les petits chiens mordent pour un rien parce qu’ils ont peut de tout. Les gros chiens ne sont pas agressifs sauf pour protéger la meute. Sauf que les morsures des petits chiens sont relativement bénignes.

      Bref, les chiens de taille intermédiaire avec une forte mâchoire sont les plus dangereux.

    • Pour possédé un chien de type “Dangeureux” en Espagne

      On doit:
      -Preuve d’aucun antécédent judiciaire
      -Preuve qu’on est en forme physique et mentale(un test doit avoir été fait maximum 12 mois avant)
      -une assurance responsabilité de 120 000 euro
      -Preuve de vaccination
      -Preuve d’identification par micro-puce
      -Preuve que le chien a suivi un cours de dressage

      Que peut t’on déduire de votre lien par rapport à l’étude en espagne?

      selon votre lien.
      http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S155878780700202X?np=y

      http://andaluciarealty.com/en/pets-in-spain-laws/

    • Le Soleil >15 juin 2016 «une femme mordue par un Pitt bull dans St roch …la dame à été transporté à l’Hotel Dieu pour y recevoir des soins …»

      « La police de Québec dit NE PAS S’ÊTRE RENDUE SUR PLACE pour l’instant il ne SEMBLE pas y avoir eu négligence OU INFRACTION CRIMINELLE …»

      Anyway il ne se déplacent même plus pour les vols d’essence qui pourtant est une infraction criminelle… alors vos histoires de morsure….

      Ça mériterais quand même un beignet d’Or! ( juste pour la réponse…)

      Vous pouvez faire ben des lois et de la paperasse… si personne ne les appliquent et tout le monde s’en foute comme l’an 40 …

    • De plus, l’étude sur les pays bas date de 2009, or les pays bas on levé l’interdiction des chiens dangereux en 2008. Savez vous si cette étude est resposable de la levé de cette loi, ou si l’étude est proposé après que cette loi fut aboli?

      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19879172

    • Je lis l’article de Marie-Claude Malboeuf et c’est fou comme les gens ne savent pas se comporter avec les chiens. Qu’ils soient propriétaires du chien ou bien en contact occasionnel avec les chiens.
      Des propriétaires avec leur chien laissé sur leur terrain ont déjà dit au loin de moi, monsieur n’aime pas les chiens,monsieur a peur des chiens… Alors que c’est tout le contraire. Monsieur a déjà eu un chien en étant jeune et un chien avec un très fort caractère. Il sait qu’un chien ce n’est vraiment pas toujours obéissant et qu’il faut donc redoubler de vigilance. La fille accroche le chien à la porte d’un commerce ? Le chien va être surpris par un client et il va mordre, c’est certain. L’autre on l’attache après une patte d’une table avec la laisse…. Dangereux rare, le chien jappe… Éloigne toé de là au plus vite mais sans brusquerie… Approche surtout pas ta man du chien,il va la mordre, on t’en passe un papier !!! L’année passée dans le Journal concurrent on parlait d’une éleveuse qui ramène un chiot rejeté par la chienne nouvelle maman de plusieurs chiots , la chienne est fatiguée et grogne et l’éleveuse arrive pareil, il n’y a aucun danger, elle se fait mordre. Puis cette ignare là,c’était elle qui émettait les permis de la ville pour les chiens et elle en élève en plus… Zéro connaissance réelle,zéro compétence du moins dans ce qu’elle a fait et c’est elle qui est en charge… Engageons des chauffeurs de taxi aveugles et manchots…. Ils seront très,très bons… Non mais on peut comprendre que des gens savent pas y faire mais commence avec un chien plus petit, pas forcément plus facile… Le Pitbull a meilleur caractère s’il n’est pas taré. Non merci pas de Pitbull pour moi… Mais prendre une marche avec un ? Bien oui avec une bonne laisse mais approche as le monde , va pas au dépanner ou trouve toi quelqu’un qui va le surveiller ou assure toi qu’aucun client arrive… Tu fais 4 choses en même temps? Tu vas finir par faire des erreurs… l’erreur est humaine sauf qu’elle risque de ne pas pardonner.

    • Pourquoi autant d’obstinage et de chialage?

      Interdiction complète et totale de tous les chiens de plus de 30 lbs. Euthanasie immédiate de tous les chien interdit.

      Si nous voulons interdire les pitbull, nous devons interdire tous les autres chien qui représentent un danger. Les propriétaires dangereux vont se rabattre sur d’autre races. Si nous voulons interdire tous les chien dangereux, nous voulons des résultats immédiatement, pas dans 10 ans lorsque les chien actuels seront mort. Si nous voulons sauver des vies et préserver la sécurité des citoyens, c’est la seule solution cohérente.

      Nous ne pouvons pas interdire les pitbull “parce qu’ils représentent un risque”. Il faut interdire tous les chien dangereux et tous les gros chien sont dangereux. Ne ne pouvons pas interdire les pitbull “pour la sécurité” mais en même temps ne pas vouloir faire euthanasier immédiatement ceux-ci. Vous en aurez pour 10 ans de morts.

      Si le problème est grave il faut le régler dès maintenant.

      *mon opinion n’est pas inclu dans ce commentaire.

    • @kelvinator

      15 juin 2016
      07h37

      Faudrait assumer vos propos! Je répondais à ceci:

      « Et même une étude française, assez bien détaillé qui calcule la probabilité des attaques, le pitbull arrivant seulement en 12e place. Devinez qui détient la 1e et 2e place? Berger Allemand et Labrador »

      Vous ne citez pas une étude française, mais une bête statistique rapportée par le site topito, qui ne tient pas compte de la répartition des chiens par race. Alors c’est parfaitement malhonnête de prétendre, comme vous le faites, que ça démontre que les pitbulls ne font pas partie des chiens qui mordent le plus. Votre statistique ne montre qu’une chose: quelles sont les races de chiens les plus répandues en France! Il est évident que celles qui sont les plus répandues vont être liées au plus grand nombre de morsures!

      Statistique 101.

    • Finalement quelqu’un qui prend le temps de lire ce que la très généreusement littérature scientifique nous apprend sur les morsures de chien. Il y a eu énormément de recherches dans les 20 dernières années et toutes les revues scientifiques et les méta-analyses arrivent aux mêmes conclusions. On pose sans cesse la même question et notre obsession à trouver une race de chien plus dangereuse nous écarte des vrais enjeux. J’ai justement un billet terminé que je vais publier prochainement avec toutes les sources, mais voici quelques pistes de solutions qui produiraient les plus grands résultats selon la recherche si nous souhaitons réellement diminuer la fréquence des morsures de chien :

      - Rendre obligatoire l’enregistrement et la stérilisation de son chien.
      - Être tenu d’amener son chien chez le vétérinaire sur une base régulière.
      - Mettre en place un système d’amende et/ou avoir un autre système pour que les propriétaires soient légalement responsables des actes criminels et civils de leurs animaux. 
      - Mettre en place des cours obligatoires pour avoir un chien ou, du moins, avoir des campagnes de sensibilisation : les propriétaires de chien et surtout leurs enfants ont besoin d’éducation. 
      - Interdire aux gens avec un dossier criminel de posséder un chien.

    • Sur la photo, on dirait une mixité de races pour ces deux chiens et se rapprochant du American Bully mais pas tout à fait encore… Qu’ils lui ont rajouté du Bull mais un peu moins… American Bully , ils les considèrent comme Pitbulls aussi ? Ils viennent de ces croisements là…

      Je n’aime pas cette photo bien que les chiens peuvent avoir besoin d’exercice ou de gruger, on semble favoriser leur férocité… Ce qu’il ne faut pas faire si on est un bon propriétaire..

    • Ok sur la photo ce sont deux Pitbulls en France lors d’une séance de dressage… Hummm… Qui est ce dresseur ?

      Ils ne sont pas les mêmes chiens tout à fait… Bon mais il faudrait plus les connaître qu’en théorie…

      Un chien me faisant peur mais pas agressif sauf d’apparence malheureux était un Mâtin de Naples. Il ne m’a jamais rien fait ou a peu aboyé sur moi mais je l’ai rarement caressé… Non mais j’aime pas cela un molosse à ce point là… Gentil ou pas comme chien et il faut en avoir bien soin.Je ne veux pas un chien de garde comme cela… Un chien gardien mais pas un chien pour intimider. Agressif ou pas.

    • Faites un sondage (tout à fait non scientifique) avec les facteurs de Postes Canada. Je crois qu’on aurait une bonne mine d’informations.

    • JFC,

      À quand une chronique avec des analyses scientifiques qui démontrent que le contrôle des armes est inutile tant qu’à y être ?

      La source des statistiques ne respecte pas les méthodes scientifiques éprouvées (compilation des nouvelles rapportées dans les médias) alors on rejette les conclusions. La race de seulement 18% des chiens ayant mordus a pu être confirmée “scientifiquement” (le Pit Bull n’est PAS UNE RACE !). Comme l’industrie du tabac qui prétendais qu’aucune étude ne démontrais les méfaits de la cigarette sur la santé. Le principe de prudence raisonnable vous connaissez ?

      Pour un scientifique vous ne semblez pas avoir fait de gros devoirs sur ce sujet… il existe pourtant 12 pieds d’épais d’études (données statistiques, historique d’élevage, vidéos d’attaques, etc.) qui démontrent les risques de ce croisement développé pour tuer. La pression de sa mâchoire n’est pas la cause des blessures mais bien son trait caractériel à ne pas lâcher prise jusqu’à avoir TUÉ sa proie. Ces chiens ont été développés pour finir des combats qui peuvent durer de 1 à 2 heures, même avec les 2 pattes du devant fracturés !

      C’est bien beau la science mais ce n’est pas parce que cet enjeu n’a pas fait l’objet d’études qui rencontrent vos critères de rigueur qu’il n’est pas réel.

      Je souhaite sincèrement que vous mettiez un peu plus de temps à lire sur ce sujet et que vous arriviez à tout le moins à garder une petite gêne avant de tirer des conclusions malheureuses.

      Beaucoup d’informations sur ce site: http://www.dogsbite.org/dog-bite-statistics-fatalities-2015.php

      Cordiales salutations,

      A. Belzile

    • Le probleme des chiens agressif n est pas nouveau, mais on en parle de plus en plus et les pit-bull font la une plus souvent que toutes les autres races reunis !! Demandez a une vieille dame de faire tuer son caniche parce qu il mord les doigts nous semble un peu excessif mais pour moi c est le même problème …..c est un chien qui n est pas dresser et c est un maître qui n a pas les qualifications nécessaires pour avoir un chien. Un chien doit être capable de se dépenser a chaque jour et être stimuler mentalement, sinon des frustration de créer et les problèmes apparaissent, et je crois que la très très grande majorité des chiens n ont pas un environnement satisfaisant pour leur bien être physique et mental. L interdiction des pit-bull dans les villes ne changerais rien a cette situation.
      Et je ne sais pas pour vous, mais si je croise un chien avec une muselière dans la rue, et bien je vais vraiment penser qu il est dangereux, donc je suggère la muselière a TOUS les chiens !!!! Je suggère les cours d obéissance obligatoire et des cours de formation pour les maîtres et ce avant d avoir un chien, ce qui pourrais en faire reculer plusieurs lors qu ils prendront conscience des vrais besoins des chiens. Finalement, pour avoir été en contact dans ma vie avec presque toute les grosseurs de chien, je n ai jamais eu de plaisir que d avoir passer du bon avec des molosses biens dresser et bien sociabiliser et équilibrer, mais tout en étant conscient que la partie la plus proche entre moi et un chien reste sa gueule.

    • @stridulation: “Il est évident que celles qui sont les plus répandues vont être liées au plus grand nombre de morsures!”

      D’où précisément la vraie question: veut-on globalement réduire le nombre de morsures par chien ou veut-on simplement réduire la présence d’un type de chien spécifique, fussent-elles qu’une très mince fraction de toutes les attaques correctement répertoriées?

      Une métrique du style “nombre d’attaques par 100 chiens de cette race” est une donnée peut-être statistiquement valable, mais dont on se balance royalement. Le vrai but devrait être de réduire le nombre de morsures graves – peu importe la sorte de chien en cause.

      En suppposant que l’étude française soit valable, suis-je le seul ici à m’inquiéter qu’une race de chien comme le Labrador (normalement considéré comme sociable et doux avec les enfants) soit #2 sur la liste? Je comprends que le Labrador est bien plus populaire; je dis juste que, si notre but est de réduire les morsures graves de chien, il faudrait minimalement regarder les causes typiques de ces attaques faites par les premiers types de chiens sur la liste, puis y remédier.

      Évidemment il est infiniment plus facile (et politiquement plus gagnant) d’appliquer un simple critère d’exclusion basé sur la race de chien en question. Mais dans la mesure où le nombre absolu de cas de morsures est beaucoup plus faible pour un chien moins prisé que pour une race de chien plus populaire, ça ne changera pas grand-chose au résultat final.

      On en revient donc exactement à ce que JFC disait: il est facile de sombrer dans la peur et de croire que la simple interdiction d’une race (ou d’un type, si vous préférez) de chien suffira à faire la job et que (merci, pensée magique) le nombre de morsures graves diminuera en conséquence.

      Par contre il serait bien plus avisé de charcher les causes communes aux morsures faites même par les chiens supposément les plus gentils, et de vouloir y remédier. Mais bon, ça représente bien plus de travail et ça a toujours moins bien d’effet, politiquement parlant…

    • @eracine

      15 juin 2016
      15h32

      Vous posez mal la question. L’idée n’est pas de réduire le nombre de morsures, mais de réduire le nombre de morsures graves, entraînant une hospitalisation. À ce chapitre, l’interdiction des pitbulls a bel et bien pour effet de diminuer ce type de morsures, selon une étude de l’université du Manitoba – et on a observé le même effet ailleurs, en Catalogne par exemple.

      L’étude américaine que je citais plus haut montre que les pitbulls sont bel et bien surreprésentés dans les cas d’attaques causant des blessures graves. Celles que l’on veut réduire.

      http://news.nationalpost.com/news/canada/controversial-pit-bull-bans-result-in-fewer-dog-bites-study

      http://www.jpedsurg.org/article/S0022-3468(14)00584-3/abstract

      Allez voir l’étude du Manitoba, tableau 3 : la baisse des morsures graves (ayant entraîné non seulement une visite à l’urgence, mais une hospitalisation) dans les juridictions qui ont interdit les pitbulls n’est pas statistiquement significative, et par beaucoup (p = 0,319). C’est plus serré pour les 0-20 ans (p = 0,09, tableau 4), mais ce n’est toujours pas significatif. Et les n’ont pas mesuré l’évolution des juridictions sans bannissement, donc pas moyen de comparer.
      Dans le cas de la Catalogne, l’interdiction a ratissé pas mal plus large qu’une poignée de races. C’est peut-être la marche à suivre.
      JFC

    • @stridulation: “L’idée n’est pas de réduire le nombre de morsures, mais de réduire le nombre de morsures graves, entraînant une hospitalisation.”

      D’accord avec vous – je disais justement à 15h32: “Le vrai but devrait être de réduire le nombre de morsures graves – peu importe la sorte de chien en cause.”

      Or si on est incapable de baisser de manière significative le nombre de morsures graves (entraînant une hospitalisation) avec le simple banissement d’un type de chien, il faut justement regarder ailleurs.

      C’est exactement ce qu’indique JFC.

    • @JFC

      Je crois que c’est la marche à suivre. Il ne faut pas s’en tenir qu’aux pitbulls.

    • C’est vachement long, comme commentaire. Soyez plus concis à l’avenir svp.
      JFC

      C’est noté M. Cliché

      Merci d’avoir publié

    • @stridulation
      “Vous ne citez pas une étude française, mais une bête statistique rapportée par le site topito”
      à 16h58, 2e lien… Tenez, pour être certain que vous le voyez cette fois-ci :
      http://opac.invs.sante.fr/doc_num.php?explnum_id=7043

    • Presque toutes les études démontrent que les Pit Bulls sont responsables de la vaste majorité des blessures graves causées par des chiens, mais ne sont pas suffisamment sérieuses aux yeux d’un chroniqueur scientifique. Je veux bien, mais alors existe-t’il une seule étude sérieuse qui prouve le contraire ? D’ici là, est-ce que la plus élémentaire prudence ne devrait pas prévaloir ?

    • @kelvinator

      15 juin 2016
      18h52

      Dites, vous le faites exprès, ou quoi? Encore une fois, vous citez des statistiques qui ne tiennent pas compte de la répartition des chiens selon la race. Encore une fois, ce genre de statistique ne permet pas de comparer les races entre elles, puisqu’il est évident que les races les plus répandues vont être liées au plus grand nombre de morsures.

      Faites-vous semblant, ou ne comprenez-vous vraiment pas?

      Tout le monde baisse d’un petit cran svp.
      JFC

    • Un débat déjà fait dans le passé au Québec, il y a environ 20 ans… Mais cela doit être à cette époque ou même avant que des villes les avaient déjà bannis.

      http://www.santecom.qc.ca/Bibliothequevirtuelle/santecom/35567000042058.pdf

    • Un chien femelle et vous réduisez les risques de beaucoup pour toutes les races.

    • @stridulation
      Justement, voulez-vous réduire le nombre de morsures, ou simplement interdire le chien qui proportionnellement fait plus de blessure, même si cette race ne représente que 4% des morsures… Les pit-bulls représente 11 cas sur 263, donc 252 cas de morsures au lieu de 263 si on mettait en place votre profilage racial, vous trouvez que c’est vraiment mieux? Vous trouvez que ça change quelque chose? Je ne trouve pas.

      Votre frustration par rapport à cette question est étonnamment virulente.

    • Petit erreur, en fait le nombre total de morsure est de 461.

      Aussi, je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais les races sont regroupés par groupes, conformément à la classification de la fédération cynologique internationale. Ensuite, on compare à la proportion du groupe dans la population totale inscrite aux livres de l’IOF. Tableau 6, n’est-ce pas exactement ce que vous exigez?

      On montre aussi le risque de morsure de gravité 3 en rapport avec le poids du chien. Données intéressante. Bien sur cette étude n’est pas miraculeuse, c’est plus une enquête ciblé qu’un ratissage statistique large.

    • Le groupe 1 (chiens de berger et de bouvier, sauf bouviers suisses) fait 28% des morsures pour 18% des chiens. Le groupe 3 (terrier) fait 15% des morsures pour 14% de la population.

    • C’est bien de regarder les données pour faire l’évaluation de la situation. Cela dit, il peut exister plusieurs facteurs qui soient difficiles à mesurer. La notion d’auto-contrôle par exemple. Les bergers allemands ont peut-être autant de pression dans la mâchoire que les pitbulls, mais comme ils sont, avec les dobermans, l’une des races de chiens les plus prisés pour l’entraînement de chien de garde, on pourrait croire qu’ils sont peut-être moins imprévisibles ou qu’ils obéissent davantage à un maître qui les rappelle à l’ordre lorsqu’ils sont en mode confrontation. Le pitbull qui charge semble quant à lui devenir fou furieux (voir la vidéo publiée sur LaPresse+ par Patrick Lagacé) et n’obéit plus à son maître. Ces éléments ne font pas l’objet de statistiques.

      Tout chien pourrait un jour mordre, même les mieux éduqués et ceux élevés dans un foyer aimant. Ce sont des bêtes qui taisent la douleur, parce qu’ils réfléchissent en terme de meute et que démontrer une faiblesse est la meilleure façon de perdre du galon au sein de la hiérarchie du groupe. Alors un chien qui aura, par exemple, mal à une dent, sera facilement irritable même sans démontrer de signes et risque de réagir vivement si on le touche ou qu’il se sent envahi. Dans cette optique, il vaudrait mieux que ce chien 1) puisse faire le moins de dommage possible et 2) que l’on puisse ravoir son attention pour le contrôler s’il attaque.

      Avec le pitbull, la question n’est donc pas tant de savoir s’il a des chances élevées d’attaquer ou si le maître est bon ou non avec lui. C’est une question d’amplitude des conséquences s’il devait un jour le faire.

      Je suis un ami des chiens et je leur souhaite tous la meilleure vie possible. Je suis toutefois d’avis qu’en réduisant le territoire où ces chiens sont admis, la demande pour ceux-ci diminuera éventuellement. Si la demande n’est plus là, les éleveurs se concentreront sur des races plus en demande et la population de pitbull réduira à terme, sans que l’on ait eu à les éliminer.

    • C’est très divertissant les prétentions de “fils qui se touchent” ou alors “défaut de fabrication” ou alors “c’est dans leurs gènes” ou alors “pètent un cable”.

      Je me demande si toutes ces hypothèses ont un fondement réel. Tout le monde sait que ces chien ont été infusé avec du matériel génétique de Satan (ou Stan pour les intimes).

      Je pensais que c’était Sat pour ses chums et Satin pour sa blonde ?
      JFC

    • La ville de Québec vient d’interdire les pitbull sur son territoire. Tous les propriétaires ont jusqu’au 1er janvier 2017 pour se départir de leur chien sans quoi ils auront des amendes et éventuellement une saisie de leur animal.

    • merci m. Cliche pour votre honnetete en temps que journaliste, je n’ ai pas vu cela souvent

    • J’aime les gros chiens mais je n’aime pas les pitbull, je les trouve laids ! Mais je suis contre le fait de les interdire parce que je suis persuadée que le problème n’est pas la race du chien mais son propriétaire. Si l’on bannit les pitbulls, les mauvais maîtres se tourneront vers des rottweilers, des dobermans, etc. Il n’y aura plus de pitbulls, mais il y aura autant de morsures.

      Selon un article que j’ai lu sur La Presse, il y aurait environ 300 pitbulls ou croisés pitbull enregistrés à la Ville de Québec. 300 chiens… 300 familles qui vont devoir subir la séparation et même la mort d’un membre de leur famille… Parce que, quand on a un chien, je vous garantis qu’il fait parti de la famille !

      Je suis aussi contre le fait d’interdire les gros chiens. Comme le disait quelqu’un ci-dessous, les Grands Danois sont des chiens énormes, mais d’excellents chiens d’appartement parce que paresseux comme pas possible ! Et quand ça jappe, ça fait un ”mouf” et c’est fini parce que c’est déjà épuisé !!

      Les enfants doivent être éduqués à comprendre et à respecter les chiens. Ce sont souvent eux qui se font mordre par manque d’éducation. Les enfants peuvent être vraiment traumatisants pour pitou, aussi gentil soit-il. Se faire tirer la queue, les oreilles, se faire pincer, etc. C’est important d’apprendre aux enfants de traiter pitou comme un être vivant et non comme un jouet. De leur apprendre les signes d’impatience du chien. Et non, je ne préfère pas les chiens aux enfants… Même j’aime assez mes enfants pour leur apprendre à respecter le chien pour se protéger d’un éventuelle attaque. On leur apprend à regarder des deux côtés de la rue avant de traverser, pourquoi ne pas leur montrer comment interagir avec un animal ?

      Finalement, je serais assez d’accord pour que l’on émette des permis de possession de chien par foyer. Pour l’avoir, il faudrait qu’un membre de la famille ait une formation pour laquelle il ou elle recevrait une carte de compétence, un peu comme un cours de secourisme. Les chiens de plus de 30 livres devraient porter un licou à l’extérieur de la maison ou du terrain de ses maîtres… Et, comme ce sont souvent des maîtres agressifs qui ont des chiens agressifs, j’interdirais à toutes les personnes possédant un dossier criminel d’avoir un chien.

    • @needle: Nul doute que certaines villes passeront à cette étape, histoire de montrer à la population “qu’elles font quelque chose”. Ça frappe l’imaginaire, le sujet est chaud, “voyez comment nous sommes à l’écoute de nos citoyens”.

      Ça reste tout de même dans la catégorie du raccourci intellectuel, de la belle action politique populiste sans grand coût qui surfe simplement sur une vaguelette de peur mais qui ne se mouille pas pour résoudre le problème de fond.

      À quoi s’attendre d’autre de la part des politichiens? :-)

    • Un constat édifiant!

      «De tous les chiens agressifs, les pitbulls font en moyenne les pires ravages, observe année après année le chef de la chirurgie plastique à l’hôpital Sainte-Justine.»( Dr Daniel Borsuk, chirurgien plastique)

      http://plus.lapresse.ca/screens/1871d2ff-5be9-4218-a1d3-589abc6ebeec%7CDAmccgAseUh5.html

    • @ricardog
      Votre lien démontre très bien ce qu’illustre M. Cliche dans son billet suivant sur la propension des journalistes pour le sensationnalisme. On cite même dogbites comme source.

      Si un élément ne va pas dans le sens de notre narrative vendeur, on l’oublie, tout simplement.

    • M. Cliche, j’examinais l’article que vous citez, Patronek 2013. Ce n’est pas “18 % d’identifications minimalement crédibles”, c’est que dans seulement 17.6% des cas, la race a pu être vérifiée précisément grâce à un test d’ADN sur la race, des documents de pedigree, ou par connaissance de la filiation. Or, cette information est juste généralement pas disponible, par exemple parce que les enquêteurs ne vont pas loin dans l’enquête dès qu’ils déterminent que la mort est accidentelle. Dans certains cas, ils avaient des photos, mais le collaborateur qui a tenter d’identifier la race n’a réussi que dans 3/95 cas. Bref, ils étaient extrêmement prudents et stricts, et c’est ça qui se traduit par le 18%. Ils affirment par ailleurs qu’il y avait des non-conformités entre la description entre médias (31% des cas) et entre médias et leurs vérifications (40% des cas), mais ils ont été très stricts dans leur classification. (On s’entend, que ça soit un Pitbull pur ou quelque peu croisé, on ne s’attend pas à ce que les médias précisent exactement la race.) Le fait qu’ils aient été aussi stricts et peu inclusifs dans la détermination de la race leur est d’ailleurs reproché dans une Lettre à l’éditeur de la revue (voir en bas du résumé sur le site de la revue). Une autre lettre leur reproche par ailleurs d’avoir fait une mauvaise lecture de l’efficacité des lois de contrôle sur les races dans un autre article. Cet auteur affirme qu’il a en fait un effet d’environ 10% dans la diminution des incidents.

      Donc mon avis, ce n’est pas “minimalisent crédible”, ça serait plutôt “rigoureusement crédible”.

      Ceci dit, je pense que les auteurs de l’étude cherchaient des facteurs de risque inattaquables (ce qui les a empêchés de conclure à propos de la race), et il en ressort que c’est une combinaison de facteurs, 4 facteurs étant impliqués dans plus de 80% des cas. Les facteurs qui se retrouvent selon l’étude dans 50% des incidents et plus sont: 1) aucune personne autour capable d’aider, 2) victime qui n’a pas de relation avec le chien et qui est en situation de vulnérabilité (enfant, etc.), 3) chien non castré, 4) la victime ne pouvait interagir régulièrement et positivement avec le chien (e.g. la dame de l’autre côté de la clôture), 5) le chien était gardé isolé et privé de relations positives avec des humains.

      On peut penser à une législation, mais il faudrait voir comment on peut s’attaquer à au moins certains de ces facteurs de risque.

      Et malheureusement, les enfants de 1-4 ans sont surreprésentés avec 34% des incidents.

      Finalement, notons que selon l’étude, le risque est de 0.087 morsures morelles par million de personnes par an, et 0.38 morsures morelles par million de chien aux États-Unis. Au Québec (~8 millions), ça fait de l’ordre de 0.7 morsures mortelles par an. À comparer à ~400 morts/an sur les routes (donc 66 piétons) au Québec en moyenne sur 10 ans (source: SAAQ).

      Matière à réflexion!

    • @kelvinator

      17 juin 2016
      14h30

      Vous êtes l’illustration du phénomène! J’ai cité plus haut une étude américaine qui va exactement dans le même sens que ce que rapporte l’article cité par ricardog, et vous l’avez ignoré, bien sûr. Vous ne retenez que ce qui va dans le sens de votre opinion, même ce qui ne va pas dans le sens de votre opinion – la statistique française sur le site topito, qui ne tient pas compte de la répartition des chiens par race, ne permettant pas de ce fait de comparer les races entre elles.

      Alors ne prêchez pas une objectivité dont vous êtes très loin dans ce débat!

      http://www.jpedsurg.org/article/S0022-3468(14)00584-3/abstract

    • De nombreuses études…de nombreux résultats qui souvent se contredisent… Moi je vais vous amener à chercher et à trouver l’erreur… Les jardins zoologiques possèdent des animaux sauvages et souvent considérés comme féroces… on les maintient en captivité, on cherche à les dresser, à les faire socialiser avec l’humain en le côtoyant quotidiennement et souvent les bébés qui naissent en captivité s’adaptent très facilement à l’homme… Et nos politiciens ne trouvent pas d’autres solutions que de vouloir exterminer des chiens qui sont élevés et dressés pas l’homme… Où est-ce que ça ne fait pas ”TILT” dans leur cerveau??? Ou trop compliqué de réfléchir intelligemment sur la question…. Avez-vous trouvé l’erreur???

    • J’ai du mal à comprendre tous ces “mais” et ces “si”. Toutes ces références aux “mauvais maîtres” versus les “bons maîtres” (un peu comme on le fait avec les “mauvais et bons détenteurs d’armes à feu”). Toutes ces solutions bonbons que l’on avance… Le fait est qu’il serait impossible financièrement et humainement d’évaluer la santé psychique des tous les propriétaires de pitbulls, encore moins celle des pitbulls eux-mêmes. Il serait impossible de vérifier si toutes ces bêtes ont été stérilisées ou non, d’autant plus que la majorité d’entre elles ne sont même pas enregistrées! La seule solution est d’interdire de nos voisinages ces tueurs potentiels (et avérés) que sont les pitbulls. Point. Même s’ils ne sont pas enregistrés, les voisins, eux, sauront les reconnaître et porter plainte. Personne n’a à endurer ce genre de menace dans sa cour, dans sa rue, dans son quartier, dans sa ville. PERSONNE. Quand un animal est capable de tuer une personne adulte dans la force de l’âge, il n’a pas sa place dans une société humaine. Quand je lis les commentaires de propriétaires à l’effet qu’ils ne laisseraient jamais leurs gentils toutous sans surveillance ou avec des enfants, ça ne fait que prouver à quel point eux-mêmes sont conscients de leur dangerosité. Out les pitbulls et tant qu’à y être, les bergers allemands, rotweilers et dobermen avec. Pour ne pas faire de “discrimination”, comme le déplore si outrageusement la porte-parole de la SPCA.

    • Le nombre de chien a Toronto a double depuis 2004 alors que le nombre total de morsures est passe de 567 a 767. C’est evident que le nombre de morsures/par chien a diminue considerablement depuis la legislation.

      https://www.thestar.com/news/gta/2014/10/03/pit_bulls_were_torontos_biggest_biters_before_the_ban.html

      http://globalnews.ca/news/2527882/torontos-pit-bulls-are-almost-gone-so-why-are-there-more-dog-bites-than-ever/

      Il y a les problèmes d’identification de la race dont j’ai parlé, mais aussi de très gros problèmes avec les données de population de chiens à Toronto. J’aurai un texte là-dessus bientôt.
      JFC

    • M Cliche
      J’apprécie beaucoup votre effort de déterminer la base scientifique pour prouver que les pitbulls sont les “demon dogs from hell.” Cette haine pathologique pour les pitbulls n’est pas compréhensible, étant donne qu’au debout de 20ième siècle jusqu’ aux années soixante, le pitbull était un chien de famille très aime et très commun. Je connais trop bien tous les arguments contre le pitbull, tous les faits soi-disant scientifiques, la manque de statistiques communs and vérifiables, les histoires questionnables… j’ai vécu tout ça en Ontario en 2005, faisant partie de la lutte contre ce loi du gouvernement Liberal, et les procès civils qui ont failli. Il parait que la situation à Montréal et au Québec est plus exagéré et hystérique.
      BREED SPECIFC LEGISLATION DOES NOT WORK. En vérité, le gouvernement d’Ontario n’a pas des statistiques fiables de nombre de pitbulls qui ont été saisies et mis à mort dès que l’établissement de Loi de 2005 modifiant des lois en ce qui concerne la sécurité publique relative aux chiens, et que les morsures de pitbull ont été réduits. Et si vous demandez au Ministère du Procureur Générale de l’Ontario le nombre des pitbulls mis à mort par l’ordonnance de tribunal, l’information n’est pas disponible.
      En 2009 j’ai quitté un emploi stable à Toronto pour m’installer à Calgary Alberta. Pourquoi ? J’avais 3 Staffordshire Bull Terriers, de race pur (enregistre au Club Canin Canadien) et je ne pouvais pas vivre dans une ville ou mes chiens pourraient être saisi et mise à mort à cause de leur race. Et le fait que mes chiens était définitivement Staffordshire Bull Terriers (avec les « papiers »), pas des pitbulls d’origine indéterminé, les mettais plus en danger.
      En fin, je vous recommande un livre récemment publie, Pit Bull the Decline of an American Icon par Bronwen Dickey, (2016 New York : Alfred A Knopf) Elle a consacrée 4 ans de recherche à propos du sujet, et elle a réussi d’écrire un étude substantif et crédible. Si vous aimez les pitbulls ou pas, vous serez étonné de découvrir l’histoire de ce race et sa relation avec la société.
      P.S. Je suis anglophone bilingue – veuillez excuser mes erreurs de grammaire etc…ça fait pas mal de temps que j’écris en français.

    • Le meilleur ami de l’homme devrait pouvoir prendre le métro
      Je prône une plus grande acceptation dans notre société des chiens, toutefois avec encadrement. À Toronto, les gens ont le droit de prendre le transport en commun avec leur animal de compagnie. Pourquoi pas à Montréal ? Les parcs apportent de nombreux bienfaits antistress.
      Toronto compte 2,6 millions d’habitants sans ses banlieues. Le réseau de transport Toronto Transit Commission (TTC) dessert cette ville avec tramways, autobus et métros. La loi no. 1 de 2009, du TTC stipule qu’un individu peut voyager avec son animal de compagnie en dehors des heures d’affluence (entre 6 h 30 et 10 h et entre 15 h 30 et 19 h du lundi au vendredi) si l’animal est en laisse, sous contrôle et ne menace pas la sécurité des passagers et des employés. Si l’animal est hors de contrôle du propriétaire ou en dehors des heures permises, il aura une amende de 200 $.
      C’est malcommode d’avoir un animal de compagnie sans automobile; la seule visite annuelle chez le vétérinaire devient compliquée. Prendre le métro avec leur chien permettrait à plus de gens de pouvoir profiter de ce que Montréal à tant à offrir, ses rives chaleureuses, son mont, ses grands parcs: Jean-Drapeau, l’île Notre-Dame ou le parc Lafontaine.
      L’utilisation des parcs, le contact avec la nature apaise et relaxe. Donc, de permettre que les chiens prennent le métro avec leur maître augmenterait l’utilisation des parcs de Montréal et contribuerait à l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens, cependant j’obligerais les chiens à une muselière pour plus de sécurité et le métro pourrait réserver un wagon dédié uniquement pour le transport des chiens comme avec les vélos.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2016
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives