Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 24 novembre 2015 | Mise en ligne à 12h03 | Commenter Commentaires (70)

    La citation (homéopathique) du jour

    «Nous travaillons sur les maladies lourdes comme le cancer et le sida. Encore une fois, il ne faut pas enfermer l’homéopathie dans des maladies légères.»

    Ces propos, que la section économique du Parisien a jugé pertinent de rapporter, sont ceux de Christian Boiron, dg des Laboratoires Boiron, entreprise française qui revendique le titre de «leader mondial de l’homéopathie». Ils concernent l’orientation que ces «labos» entendent donner à leurs efforts de recherche. Et en effet, à bien y penser, ils soulèvent une question très pertinente : pourquoi se contenter de ne pas parvenir à battre des placebos uniquement dans le traitement des «maladies légères» quand on peut aussi ne pas fonctionner pour les «maladies lourdes» ? Hein ?

    L’homéopathie est cette «médecine douce» — encore que le terme croyance conviendrait mieux — basée sur les idées franchement saugrenues que : a) l’on puisse guérir d’une maladie, n’importe laquelle, en ingérant une toxine qui produit des symptômes similaires à ceux de ladite maladie ; b) plus on dilue la toxine, plus son effet guérisseur sera puissant. Les homéopathes diluent donc leurs ingrédients soi disant actifs (souvent saugrenus eux aussi) parfois jusqu’à des niveaux où il n’en reste absolument plus la moindre trace.

    Et de toute manière, en resterait-il la moitié d’un petit brin que cela ne changerait pas grand-chose à l’affaire. Toutes les maudites c*&% de saint-c@%$&? de $*&?%$ d’études et de revues de littérature scientifique sérieuses qui ont été publiées là-dessus concluent que les médicaments homéopathiques ne sont pas plus efficaces que des placebos — ce qui n’est guère surprenant pour des flacons d’eau distillée et des pilules de sucre. Et les documents qui prétendent le contraire ont tous pour point commun d’avoir été anéantis à cause de leurs faiblesses scientifiques.

    Alors la place de l’homéopathie n’est ni dans «les maladies légères», ni dans les «lourdes». C’est dans un musée de l’histoire de la médecine, à côté de l’huile de serpent et de la poudre de perlimpinpin.


    • C’est toujours bon de le rappeler. Les vaccins homeopathique et maintenant les medicaments homeopathiques contre le sida et le cancer peuvent faire des ravages.

    • Il serait intéressant que les adeptes de Santénutrition.org et de Jacynthe René soient aussi rigoureux dans leur publications d’études. On se retrouverait peut-être avec moins de conneries dans les croyances populaires…

    • Ca me fait penser à Tom Cruise lors de sa très célèbre entrevue ou il disait que les Scientologistes étaient les meilleurs pour résoudre les conflits dans le monde. Mais on ne les a jamais vu rien résoudre en Afghanistan, en Irak, en Egypte ou en Syrie.
      C’est juste du marketing de vendeur. Et vous croyez que j’associe l’homéopathie aux sectes ? Ben, vous avez raison. Il ne faut pas être trop intelligent pour travailler pour cette compagnie.

    • Un effet placebo demeure un effet.

      Certaines personnes paient des gros montants pour des séminaires de méditation ou de développement personnel avec des gourous.

      D’autres personnes croient au pouvoir de la pensée positive, de la psychoanalyse ou de la nourriture bio.

      Si votre truc c’est de prendre une pilule magique qui n’a rien de plus qu’un effet placebo je dis pourquoi pas?

      Whatever works.

    • L’homéopathie ne guérit pas le virus de la crédulité galopante en tout cas !! Ils ne mettent pas assez de cet ingrédient qu’on peut retrouver partout et qui guérit beaucoup de maux : calce asinum (essayez Google translate du latin)

    • Si j’étais pharmacien, il me semble que je ressentirais un malaise certain à vendre ces produits…

    • Au moins, on peut dire sans grand risque de se tromper
      que la mémoire de l’eau est plus efficace que celle de l’être humain moyen…

      La seule chose que ces p’tites granules soulagent à tout coup,
      c’est le portefeuille!

    • Il serait plus que temps que l’homéopathie soit déclarée frauduleuse au Canada. Nos députés dorment au gaz!

    • Avec toutes les toxines qui ont été déversées récemment, le meilleur médicament homéopathique multiusage qui existe pourrait bien être l’eau du le Fleuve…et c’est gratos! Plus sérieusement, l’effet placebo est tout de même fascinant d’un point de vue de la neuroscience et relativement utile dans certaines situations cliniques. Sa compréhension permet aussi de mieux établir les protocoles de recherche. Cela ne veut pas dire qu’il faut prescrire ou utiliser des médicaments homéopathiques…loin de là!

    • Les gens décident avec leur argent. L’homéopathie existe parce qu’il y a existence d’un support populaire. Le cartel pharmaco-médical tente depuis toujours de restreindre sa pratique, sans succès, et ça ne changera jamais. Pas besoin de médecins licensiés pour comprendre que l’activité physique et la nutrition règlent la majorité des problèmes, mais les vendeurs de pillules ne le diront pas.

    • Vous êtes en forme aujourd’hui. C’est la première fois que je vois des citations en jurons. En fait, je pense que je pouvais lire les mots derrière les $%& :)
      C’est effectivement dur à croire que cette croyance se perpétue, et à regarder autour de moi, ce n’est pas une question d’absence / présence de diplôme universitaire…
      Misère.

    • M. Cliche, si quelqu’un avait utilisé votre vocabulaire dans ses commentaires, vous l’auriez censuré. :-)
      Mais je suis d’accord avec vous. Ce sont des crésses de tabarnak de crosseurs. :-)
      Que voulez-vous, tout le monde a le droit de croire en n’importe quoi…

    • Bravo et merci pour cet article. Malheureusement je crois que pour bien des personnes il n’y a aucun espoir. Trop nombreux sont ceux qui refusent systématiquement de croire à la médecine et se tournent vers toutes ces méthodes granos délirantes, victimes des théories du complot pharmaceutique et d’un manque total d’esprit critique. Les anti-vaccins sont les pires, mais ceux qui, par exemple, refusent la chimio pour se tourner vers ce sucre en granule ne sont pas loin derrière. Il faudrait protéger les gens contre leur propre stupidité et interdire ce genre de pseudo traitements lorsqu’ils sont prouvés inefficaces. À tout le moins, on pourrait interdire leur usage chez les enfants. Tout comme il faudrait rendre la vaccination des enfants obligatoire…

    • Pendant ce temps, ma femme continue d’acheter ces produits pour guérir les rhume de ma fille.

      La science avance mais la population elle reste en arrière, croyant aux remèdes miracles et etudes bidons.

      Pire, j’entend trop souvent des gens parler de “naturopathe”, comme si c’était des professionnels formés. En passant, j’ai decide que je suis Docteur en Naturopathie, personne ne peut le contester!

    • Il y a un an, j’ai fait une plainte au syndic de l’Ordre des pharmaciens contre une pharmacie Jean Coutu qui faisait la promotion de médicaments homéopathiques avec une affiche dans sa vitrine. Le syndic m’a répondu qu’il s’agissait de “médicaments” approuvés par Santé Canada et qu’il ne pouvait donc pas intervenir. Comment l’Ordre des pharmaciens peut-elle accepter que ses membres vendent ces produits, ce qui leur donne une certaine crédibilité?

    • Pour moi cela ne oeut être que placebo ou croyance ou psychologique mais l’effet n’est pas nul, il est réel si tu y crois… Mais cela peut changer quoi ?
      C,est comme la prière ou demander à son mari dcédéde nous ader! Cela peut toujours t’aiderc’est to moral, ta force psychologique et cela en prend si tu veux te soigner contre ue maladie. Sauf que si tu as besoin d’une opération ou un traitement aboslument ou d’un médicament…

      Même un ongle incarné ne s’en va pas tout seul… Ton cancer ne disparaîtra pas comme pas magie. Et une tumeur bénigne ? Demandez aux médecins plus qu’à moi…

    • Pouvez-vous, s’il vous plaît, avant de lancer des jugements et des abnégations vous renseigner sur les sujets dont vous parlez?
      Si vous ne savez pas de quoi vous parlez alors il vaut mieux s’abstenir et ne pas avoir de préjugés.
      Cela me rappelle la réaction de certains de mes ancêtres face aux étrangers, aux gens de couleur ou même au personnes gaies.
      Savez-vous donc que l’homéopathie est en France une spécialité des études de médecine!!!!
      Incroyable, non?
      Est-ce la même une preuve que l’homéopathie ait sa raison d’être, ou tout du moins elle a dû faire ses preuves si elle est enseignée dans de telles universités?!!!!
      Alors s’il vous plaît arrêtez de porter des jugements à tout bout de champs sur ce sujet et je vous invite alors à tous d’essayer avant de porter un jugement!
      Merci à vous pour votre ouverture d’esprit.

      Que la France fasse officiellement une place à l’homéopathie dans sa médecine ne veut rien dire sur l’efficacité de la discipline. En fait, cela en dit surtout long sur le fait qu’à ce niveau, les décisions ne sont pas fondées uniquement sur les données scientifiques, mais qu’elles relèvent aussi, et parfois surtout, de la pure (et bête) politique. Pour se faire une idée «sans préjugé» de l’efficacité de l’homéopathie, il faut consulter les études sérieuses, les méta-analyses faites selon les règles de l’art et les revues de littérature. Et une fois qu’on a fait cela, il ne reste plus qu’une seule conclusion possible…
      JFC

    • Tiens, tiens, il semble bien que tous les adorateurs des »docteurs» se réveillent en même temps. Il est évident que nous trouvons plusieurs charlatans parmi ceux qui tournent autour de la médecine parallèle.

      So what! Cela n’est rien à côté de cette merde que souvent est la médecine occidentale actuelle et ses molécules délétères.

    • En lisant le titre j’ai cru que vous parliez des conclusion du rapport Charbonneau!

      En terme de dilution homéopathique difficile de battre l’effet qu’auront les recommandations du rapport Charbonneau . Ce qui semblait pour tous des évidences, apparait maintenant après un travail de contorsion rédactionnel homéopathique qui dilué 40 millions de fois ($) les scéances de rigolothérapie diffusé pendant deux ans et qui fini en apothéose par un désaccord sur des «apparences» de supposé conflit d’intérêt et va jusqu’à qualifier les commentaires de la commissaire en chef d’ «inutiles et non pertinents» …

      Ils nous avaient prévenu que ça allait faire mal …., Yes ça mal…. ça fait pas mal dur ….

      D’autre part si le «Viagra homéopathique» n’as d’effet que de placebo et ne soulève que la controverse … il semble qu’il provoque a trop forte dose de sucre ou mélangé avec de la tartes aux pacanes si on en abuse…. des réaction secondaires totalement imprévisible qui nous auraient conduit selon des sources tout aussi homéopathiques , au récent Marcelgate!…

      À consommer avec Prudence… ( on peut rejoindre la chaleureuse «Prudence» au 418 xxx xxxx)

    • Chapot, vous êtes celui (ou celle) qui devrait se renseigner, lire les articles scientifiques. Il ne s’agit pas de préjugés, il s’agit de science. Le fait qu’un sujet soit enseigné dans certaines universités n’est certainement pas un argument plus puissant que toutes ces études révisées par les pairs (”peer-reviewed”). Quant à votre pathétique amalgame avec le racisme et l’homophobie, il démontre bien la faiblesse intellectuelle de votre position.

    • @cimequaire

      Vous avez vu beaucoup de gens avec la polio récemment? La médecine, la vraie, a éliminé des maladies entières, doublé l’espérance de vie, réduit la mortalité infantile, permet a aux gens de survivre a des accidents qui les auraient tués autrement.

      Parce qu’elle se base sur des preuves, et non pas sur des croyances.

      Si des traitements “alternatifs” fonctionnent, ils seront prouvés – rigoureusement – et seront incorporée a la médecine. L’homéopathie a été testée – a de mainte reprises – et ne fonctionne pas. C’est aussi ridicule que la scientologie.

    • Bien d’accord avec J1e2a3n4 13h23. Il est certain que si les pharmaciens ont le droit de vendre ces produits, ça leur donne une crédibilité (aux produits, pas aux pharmaciens bien entendu) aux yeux de ceux qui n’ont pas la chance de comprendre les termes “études sérieuses”, “méta-analyse” et “règles de l’art des revues de littérature”. Je cherchais un produit contre la toux pour ma petite il n’y a pas si longtemps chez Jean-Coutu et, pour sa tranche d’âge, il y avait 10 produits homéopathiques à hauteur des yeux pour un seul produit avec ingrédients médicinaux reconnus, situé sur la deuxième tablette du bas. Il est effectivement temps que les pharmaciens s’auto-disciplinent. M. Cliche, ce serait intéressant de passer un coup de fil à l’Ordre pour avoir leur avis officiel. Sa raison d’être n’est-elle pas la protection du public?

    • Avec mon collier de noisetier, mes produits homéopathiques et tous mes produits publicisés par Guy Lafleur, je me sens soulagé…dans mon porte-feuille.

    • À JFC et jeanflafond,
      Si j’ai bien compris vous remettez en question les choix de l’ordre des médecins de France ainsi que ceux des pharmaciens qui vendent les médicaments homéopathiques?

    • Homéopathie, acuponcture, pur noisetier => même combat contre le même ennemi: les faits.

    • @ chapot ~
      Les produits homéopathiques coûtent presque rien à produire et n’ont pas d’effets non plus mais ils rapportent gros à ceux qui les fabriquent, à ceux qui les prescrivent et à ceux qui les vendent…

      Il m’étonnerait beaucoup que des médecins ou pharmaciens touchent une ristourne, sous une forme ou une autre, en prescrivant des produits homéopathiques — hormis un profit sur la vente en pharmacie, mais cette marge existe pour tous les produits/médicaments vendus. Que ce soit ici ou en France, de ce que j’en sais, ce serait un accroc très clair et pas toléré du tout à l’éthique professionnelle.
      JFC

    • À Chapot,

      Vous avez presque bien compris. Il ne s’agit ni de moi, ni de JFC, mais plutôt de la majorité écrasante de la communauté scientifique internationale, donc je fais incidemment partie. Quant à l’ordre des médecins de France et aux pharmaciens, ils ne sont ni infaillibles, ni insensibles aux réalités économiques. Est-il impensable que certains d’entre eux aient tort ou profitent de la crédulité des gens ? Est-ce que vous remettez en question les choix des ordres de médecins d’à peu près tous les autres pays du monde qui ont l’opinion inverse ? Et ceux de l’OMS ?

      Avez-vous lu les articles ? Je suis fasciné par les gens qui refusent de voir les faits en face. Pourquoi nier l’évidence ? Je serais très heureux que ces traitements soient efficaces et qu’ils puissent aider des gens malades mais malheureusement ce n’est pas le cas. Quand la littérature scientifique sérieuse est unanime, prendre une position opposée me semble un peu ridicule.

      Il faudrait aussi comprendre que l’homéopathie a été développée à une époque durant laquelle les médecins traitaient à peu près n’importe quoi par des saignées. L’homéopathie était alors sans doute très efficace si elle faisait en sorte que les patients n’étaient plus vidés de leur sang et affaiblis par ce ”traitement”. De nos jours, nous disposons de la technologie pour comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires des maladies et des médicaments. Nous savons, hors de tout doute, que certains principes plus philosophiques que médicaux énoncés dans les siècles passés sont faux, purement et simplement. Que ça vous plaise ou non, le ”like cures like” de l’homéopathie en fait partie, tout comme l’alchimie, la génération spontanée et autres consommation-de-pénis-de-tigre-pour-traiter-l’impuissance.

    • 2e ligne ”dont” et non ”donc”…

    • @Chapot

      Ce ne sont ni les Ordres de médecins, ni les ordre des pharmaciens qui choisissent ce qui peut être vendu comme “remède”.

      Les Pharmaprix de ce monde vendraient n’importe-quoi pour un profit, récemment on y vendait encore des cigarettes.

      Un médecin qui *prescrirait* de l’homéopathie risquerait de perdre son permis de pratiquer la médecine, avec raison.

      D’ailleurs je vois qu’en Australie c’est le cas; leur équivalent du Collège des Médecins a interdis aux pharmaciens d’en offrir, et les médecins sont officiellement interdis d’en prescrire. Bravo l’Australie!

    • En mars 2015 l’équipe de l’émission CBC Marketplace a réussi à faire approuvé un produit bidon auprès de santé Canada .

      Le Produit appelé le «NIGHTON» prétendait soulager la fièvre la douleur et l’inflamation chez les enfants. Or un tel produit n’a jamais vraiment existé …. comme l’homéopathie .

      Les journalistes ont simplement rempli la paperasse administrative et soumis des pages photocopiées d’un livre de 1902 à Santé canada en suivant la procédure. Et hop approuvé.
      Santé Canada s’est défendu en disant que le produit rencontrait tous ses standards de qualité !

      Le mot médicament au Canada n’est même pas une appellation controlée . La procédure d’approbation constitue une véritable farce , et Santé Ccanada c’est le gouvernement ! ie c’est nous tous! …On fait dur et on dit rien …

      Source : le Pharmachien : http://lepharmachien.com/produits-naturels/

    • Petit aparté amusant: le ”père” de l’homéopathie, Samuel Hahnemann, s’est inspiré des touts débuts de la vaccination (la variolisation) pour formuler le postulat de base de sa théorie (le principe de similitude). De nos jours, les plus fervents adversaires de la vaccination sont souvent en même temps les plus farouches défenseurs de l’homéopathie, même si la vaccination, elle, est incroyablement efficace et fonctionne selon des mécanismes rigoureusement démontrés.

    • “Toutes les maudites c*&% de saint-c@%$&? de $*&?%$ d’études”

      Faites attention à votre emploi de signes, certains pourront vous reprochez l’emploi du signe de dollar, prouvant par là que vous n’êtes qu’un sbire de Big Pharma qui cherche faussement à discréditer ce remède “miracle”!

      Tout comme l’homéopathie, je doute que dissoudre vos propos dans l’eau du politically correct ne protège la population. Je vous lève mon chapeau pour l’emploi de ces termes sans équivoque qui dénonce l’homéopathie. C*&% que vous avez raison!

    • Monsieur Cliche, dois-je vous rappeler que ce bloque est censé parler de science ? Et vous, vous parlez d’homéopathie ? Vous êtes hors d’ordre je crois ! En plus, à part Chabot, vous prêchez parmi les convertis.

    • @ mononke ~

      Nighton est l’anagramme de… nothing!

      Et Santé Canada n’avait rien à tester
      puisque le produit ne contenait aucun ingrédient actif…

    • Comme disent les Américains, “There’s a sucker born everything minute”

      Je me souviens aussi du suicide homéopathique de Jean- Michel Dufort dans le cadre d’un reportage pour la revue Protégez-vous il y a quelques années.

    • _renaud
      12h39
      «Si votre truc c’est de prendre une pilule magique qui n’a rien de plus qu’un effet placebo je dis pourquoi pas?
      Whatever works.»

      Et si votre oncologue prescrivait une chimiothérapie homéopathique à votre femme à qui on a trouvé une petite masse cancéreuse au sein parfaitement traitable par la vraie médecine, vous prendriez la chance de l’encourager à suivre ce traitement?

      Et si 6 mois plus tard cette masse a violemment décuplée et s’est répandue aux ganglions, ne vous sentiriez vous pas coupable?

    • @ yack

      Juste à imaginer que c’est la même gang qui teste les pesticides, les insecticides et les additifs alimentaires …

      Sur la base de ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort… ils vont finir par conclure que ces produits si ils ne nous tue pas sur le coup «renforcent notre système immunitaire» et sont de ce fait bénéfiques pour notre santé…

      Si c’est vrai que maintenant ils sont autorisé à parler, on devrait leur redemander des comptes car la dernière réponse de mars 2015 ressemblait fort à un communiqué en provenance du bureau de communication de nos anciens créationistes et surement pas de scientifiques qui se respectent….

    • J’ai obtenu mon diplôme en pharmacie (BSc. Pharm.) en 1967 même si je n’ai aucune notion en homéopathie…science non reconnue à l’U. de M.

    • Si tu maximises ton placebo cela peut t’aider, te donner confiance. Mais tu n’es pas vraiment malade ou cela va guérir tout seul ? Et si tu as une maladie grave ? Bien tu fais tous les traitements recommandés par la médecine, si d’avoir des rituels en plus t’aide pour ton moral ou dans tes croyances c’est toi qui le sait…

      Il n’y a plus aucune ingrédient actif, c’est complètement dilué… Donc ? C’est nullement dangereux. Mais ta croyance elle peut être augmentée. C’est ta croyance, ta confiance. Mais un produit de Charlata comme dans Say Say Say ? Tu ressemble à Michael Jackson , tu ne batteras jamais un gros costaud. Par contre, si tu te prends contre quelqu’un pas mal de force égale avec toi et que tu es sûr de perdre alors que l’autre veut gagner. Il va ganer juste parce qu’il croit en lui.

      c’est rempli de gens peumalades et d’autres avec des maladies mais qui ont juste besoin de support moral. Ou de choses en quoi croire… Écoutez de la musique ou suivez du sport amateur et cela peut vous aider dans votre guérison contre le cancer ? Cela peut te donner du courage.

      Une personne stressée avat un examen. Tu peux faire plein de choses sans prendre de comprimés, ni rogues ni homéopathie. Apprenez à gérer votre stress.

    • “Juste à imaginer que c’est la même gang qui teste les pesticides,
      les insecticides et les additifs alimentaires …”

      Vous avez du manquer le bout où je mentionnais que Santé Canada
      ne teste pas les produits qui ne contiennent pas d’ingrédients ACTIFS…

      CE qui n’est certainement pas le cas pour des pesticides, insecticides
      ou des produits pharmaceutiques…

    • Je ne suis pas un fervent amateur d’homéopathie. Je crois aux vaccins. Certains commentaires des lecteurs méritent discussion.

      Premier point. Les consensus en médecine sont basés plus souvent sur du mou que les gens voudraient le croire, tant en médecine physique qu’en santé mentale. La médecine est encore une science jeune, bien que la saignée (efficace en fait dans 1 seule situation), l’odeur de l’urine ou les discussions sur l’humeur nous paraisse loin. Dans 30 ou 40 ans d’ici, on regardera probablement beaucoup de la pratique médicale actuelle comme désuète, voire délétaire. Par exemple, les lignes directrices concernant l’âge d’introduction des allergènes sont actuellement en changement, et le consensus tend à dire qu’il faudrait peut-être les inclure plus tôt, alors qu’actuellement, on dira que c’est pas avant 1 an. Il n’y a pas si longtemps, dans les années 70 et 80, on déconseillait aux femmes l’allaitement, alors qu’aujourd’hui, tous les hôpitaux veulent devenir amis des bébés. Il se pratiquait des chirurgies sans anesthésie sur les enfants jusque dans les années 50 car on pensait que le cerveau n’était pas à maturité. Pour encore un nombre incroyable de maladies, nous ne connaissons pas les causes dans leur ensemble, ou carrément pas du tout.

      Deuxième point. Certains parlent de la méditation, de l’acupuncture ou de la psychanalyse dans leur commentaires à côté de l’homéopathie. Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’homéopathie et qu’il s’agit en fait de traitements reconnus pour traiter certains problèmes. Cela n’a rien à voir du tout. Sauf en fait s’il agit comme placebo et dans le cas échéant, il reste encore beaucoup de choses à comprendre et à étudier à savoir pourquoi le placebo fonctionne.

      Troisième point. Le placebo. Fascinant qu’on l’étudie si peu, ce placebo. Fascinant qu’on le confine dans une espèce de catégorie fourre tout, un peu à part, mais qu’on ne veut surtout pas regarder. Fascinant que dans plusieurs problèmes de santé, le traitement proposé soit à peine plus efficace que le placebo. Il y a de ces concepts en médecine comme le placebo, le stress ou la perception de la douleur qui deviennent comme des entités fourre tout autant dans leurs causes que leur effets. Le malheur avec le manque d’études sur le placebo, c’est que l’industrie homéopathique a compris comment faire de l’argent avec, en jouant sur la peur des gens, ou en fait sur toutes le émotions possibles.

      Quatrième point. La pharmaceutique. Je ne suis pas contre. Mais il y a de ces situations plutôt gênantes. Par exemple Lilly qui doit verser 1 milliard 500 millions dans sa cause perdue sur le zyprexa, pour avoir promu le médicament auprès des enfants et des gens du troisième âge malgré la toxicité reconnue et l’absence de preuve sur l’efficacité. C’est drôle comme on entend peu parler des situations de mauvaises études, bâclées autant dans la méthodologie que dans l’analyse des résultats, mais qui deviennent la base sur laquelle on commercialise des médicaments.

      Cinquième point. Oui certains médecins vont recommander la mélatonine, les oméga-3, le thé, ou encore le vin. Ils sont même maintenant rendu avec un pad de prescription d’activité physique. Certaines patientes ( on pourrait utiliser le féminin par défaut ici), qui ont toujours un petit bobo, qui vont voir leur médecin aux deux semaines pour leur parler de la solidité de leurs dernières selles, de leur petite variation d’humeur, du changement dans la nature de leur cuir chevelu ou de leur variation dans leur pigmentation cutané, ces patientes qui sont ULTRA réticentes avec peu importe ce que leur médecin va leur proposer mais qui ont trouvé leur remède qui fonctionne dans l’homéopathie, il y en a. J’ai vu certains médecins encourager de telles patientes à poursuivre dans cette voie afin de clore des discussions qui n’en finiraient plus sans cela. Il y a aussi de ces traitements qui sont des trouvailles fortuites par exemple le lithium pour traiter la maladie bipolaire qui a une histoire assez intéressante.

      Sixième point. Les ordres professionnels sont des gros organismes politiques qui ne protègent le public que contre le genre de grosse pratique crasse. Ils ne possèdent pas grand pouvoir au plan légal (à part lorsqu’il s’agit d’usurpation de titre) et dans plusieurs situations hautement problématiques, ils peuvent faire des recommandation, sans plus.

    • Bonjour, je suis un chercheur en statistiques et informatique vivant à Paris depuis 2011; la popularité de l’homéopathie en France m’a toujours laissé très perplexe.

      Après avoir été traité pour une tendinite du moyen fessier à Dubai (en transit depuis l’Inde) en prenant des anti-inflammatoires, j’ai fait un suivi avec mon médecin traitant en arrivant à Paris [le passage par le "médecin traitant" (= médecin de famille) est primordial en France pour pouvoir se faire rembourser aux meilleurs taux par l'assurance-maladie]. Le médecin m’a dit de continuer le traitement prescrit à Dubai (et qui en effet fonctionnait à merveille pour moi; mes douleurs atroces avaient disparu rapidement); mais j’ai eu toute une surprise quand il a ajouté que je devais aussi prendre 3 granules par jour de XYZ… Je me suis pincé un peu: oui, il me prescrivait bien des “médicaments” homéopathiques! J’ai rétorqué qu’en tant que scientifique, je ne croyais pas à l’utilité de payer pour des granules de sucre pour un effet placébo (et en plus l’effort de prendre les granules selon leur horaire de perlinpinpin)… J’ai oublié ce qu’il m’a répondu, mais je me souviens qu’il a acquiescé que les anti-inflammatoires seraient suffisants par eux-mêmes…

      Je me suis demandé par contre si je devais changer de médecin traitant; il avait perdu toute crédibilité à mes yeux — si il croit à l’homéopathie, qu’est-ce qui me dit qu’il ne me prescrira pas d’autres traitements totalement inefficaces pour d’autres maux plus sérieux? Après un peu de Googling, j’ai réalisé qu’une très grande fraction de la population française utilise l’homéopathie (de 30 à 60% selon les sources), et donc peut-être que ce médecin faisait cette prescription machinalement, comme un truc culturel que l’on n’a pas vraiment remis en question; plutôt que d’y avoir sérieusement réfléchi et d’y croire… (En-t-k, c’est l’hypothèse que je me suis faite, et j’ai décidé de le garder pour l’instant.)

    • L’eau du fleuve n’est pas homéopathique. On y détecte de la caféine, des traces de médicaments, des traces de pesticides, etc. Il faudrait la diluer davantage pour qu’elle soit efficace.

    • [suite sur l'homéopathie en France]

      Je crois que cette citation d’un médecin généraliste français donne une idée d’une attitude en France sur le sujet:
      http://www.franceinter.fr/depeche-l-homeopathie-est-elle-totalement-inefficace

      [début d'extrait:]
      Dominique Dupagne, médecin généraliste, relativise quant à lui ce manque d’efficacité :

      “Il est vrai que l’homéopathie peine à prouver son efficacité. Mais est-ce que vraiment c’est utile de se lancer dans une démonstration scientifique ? (…) Les Australiens sont des Anglo-Saxons, ils ont un côté très carré, et nous les Latins nous sommes plus pour les valeurs humaines. (…) L’homéopathie c’est une consultation avec un médecin homéopathe, plus une éventuelle prescription de remèdes d’homéopathie (…) On s’intéresse à la personne alors que l’allopathie s’intéresse à l’organe. Ce sont deux approches complètement différentes.”

      Selon lui, il n’y a pas d’efficacité intrinsèque dans les granules, comme dans beaucoup de médicaments allopathiques :

      “Je considère la médecine comme un art, même si je suis un scientifique de formation. Clairement, je ne crois pas à une efficacité de ce qui est contenu dans les granules, ou alors ça remettrait en cause beaucoup de lois physiques et chimiques… Il n’y a pas d’efficacité intrinsèque dans les granules, comme dans beaucoup de médicaments allopathiques largement prescrits ! On connaît la force de la parole, l’importance de la prise en charge humaine des patients et aussi de l’effet de la prescription. On peut dire placébo pour dire un mot qui fâche si vous voulez … Le placébo il est dans la façon de parler, dans la façon de recevoir, dans la façon d’écouter. À la fois le remède homéopathique ne contient rien de tangible, et en même temps l’homéopathie est une médecine que je trouve intéressante et précieuse.”
      [fin de l'extrait]

      J’ai aussi vu cette notion de “Latins” durant les débats parlementaires (très récents !!!) sur le mariage homosexuel en France et le “bien-être de l’enfant”. Tout était envolés lyriques et littéraires, rhétorique, symboles, et anecdotes personnelles. Je n’entendais personne (dans les médias ou dans les débats parlementaires) mentionner les études qui avaient été faites sur le sujet, comparant l’état des enfants dans les familles homosexuelles vs. hétérosexuelles… Horreur: ces études étaient “Anglo-Saxonnes” (ou du moins, n’étaient pas Françaises).

      Pour l’homéopathie, j’image que c’est aussi une histoire de gros sous. Lire par exemple cet article très récent qui semble plus un publireportage que du journalisme sérieux, interviewant le DG de la plus grande compagnie pharmaceutique de produits homéopathiques au monde:
      http://www.leparisien.fr/economie/business/laboratoires-boiron-developper-l-homeopathie-en-france-et-dans-le-monde-23-11-2015-5304237.php

    • (désolé, je n’avais pas vu que mon lien vers l’article du Parisien est le même que celui au début de ce blogue (!!))

    • .@JFC: «….à côté de l’huile de serpent et de la poudre de perlimpinpin.»

      Mais qu’est-ce qu’ils ont tous contre l’huile de serpent? Depuis que j’en utilise à la place de l’huile de foie de morue, je n’ai plus de ces espèces de nageoires qui essaient de pousser. Mais j’ai un autre problème qui a surgi. La nuit il m’arrive de rêver que je m’appelle Adam et que je me fais sacrer dehors d’un beau jardin par un vieux teigneux à barbe blanche, tout ça parce qu’il paraîtrait qu’un /$%?& de serpent aurait séduit ma blonde. Un vrai cauchemar.

    • Notre impayable pharmachien nous donne ses directives éclairées sur l’homéopathie et pourquoi pas, sur l’art de fabriquer soi-même ses “médicaments” homéopathiques.

      http://lepharmachien.com/recettes-pour-faire-votre-propre-homeopathie-a-la-maison/

      Chapot, dites-moi que vous n’êtes pas de ces personnes qui gobent absolument n’importe quoi pourvu que ça vienne de la Frrrrrrrrrrance, société hautement supérieure à toutes les autres selon certains?

      Je salue au passage une amie adorable qui dépense des fortunes dans ces arnaques et qui m’offre toujours de bon cœur ses miraculeux petits granules dès que je tousse de travers. Un rhume soigné ma belle, ça dure juste une semaine, pas soigné, ça dure un bon sept jours. Lâche-moi avec ta médecine vaudou! Prenez ça à la cachette, moi je serais gênée à votre place…

    • Les risques à mon sens dépassent les avantages . L`étape du diagnostic est cruciale car dans le cas des maladies dites lourdes, le temps est précieux. Et puis il y a les charlatans qu`il faudra bien un jour ou l`autre confronter.

      Mais il y a des facteurs de cette ¨science¨qui ne peuvent être ignorés. Oui pour certains le facteur placebo est majeur. Personne ne réagit de manière identique et il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du mental. Même si on parle ici de maladies lourdes, le fait de croire à la guérison ne peut certainement pas nuire.

      Certains peuvent discuter de l`efficacité des techniques et ingrédients mais on peut faire de même avec la médecine dite traditionnelle sans nécessairement avoir de résultats plus probants.

      Je crois que d`un coté comme de l`autre ce qui engendre le scepticisme c`est le gros cash qui vient fausser les données , ou les cacher c`est selon… On veut trop souvent beaucoup plus vendre que prescrire…

    • Soyons francs. Les pharmaciens sont complices.

      Ils vendent de ces produits parce que ça accroît leur profit.

      Soit les gens les utilisent quand ils ont des “maladies” véritables ou pas où ils ne peuvent pas avoir de véritables médicaments ou qu’ils croient que ça “ne vaut pas la peine” d’acheter un médicament véritable, ou alors quand ils ont une vraie maladie pour laquelle il se procurent un médicament ET la petite pilule homéopathique en se disant que “ça peut pas nuire et juste aider”.

      Des gens qui font de la substitution de vrais médicaments pour de l’homéopathie, il y en a certainement, mais je ne les crois pas très nombreux. Il y a des chiffres à ce sujet?

      D’une manière ou d’une autre, le pharmacien fait plus d’argent (ou dans le dernier cas probablement autant) en exploitant une croyance non vérifiée dans les faits. Et comme d’autres l’ont fait remarquer, ça donne du lustre à l’homéopathie qu’elle n’aurait pas s’il fallait faire la queue dans une boutique nouvel-âge ou chez le ramancheur du coin pour s’en procurer.

    • On peut pester contre l’homéopathie. Mais plus profondément, on doit se poser la question pourquoi les gens utilisent cette escroquerie? Il est clair que l’accessibilité aux soins de santé est un problème quasi causal aux profits de ces vendeux de sucre. Je suis d’accord avec certains commentaires précédents pour dire que les pharmaciens sont les principaux acteurs de cet engouement. L’Ordre des pharmaciens devrait réguler, en effet. Mais en même temps, le collège des médecins doit donner un peu plus de lest, permettre aux pharmaciens/infirmières d’osculter, diagnostiquer des maladies bénignes comme les otites ou les amygdalites et permettre le traitement. Les dentistes le peuvent, alors pourquoi pas les super infirmières?

      Faute de quoi, le collège des médecins devra permettre une faculté de médecine complète à l’UQTR, à l’UQAR, l’UQAC, l’UQAM et l’INRS Armand Frappier.

    • @ yack

      J’avais lu mais la notion de produit ACTIF n’est pas claire . Actif doit être mis en parallèle avec la déclaration sur l’emballage de l’action du produit et le problème c’est que pour s’appeler médicament on devrait le PROUVER….

      L’utilisation du terme «médicament homéopathique» est un non sens car les deux mots se contredisent … Si on veut vendre des produits naturels ce sont des produits par des MÉDICAMENTS. Et le problème est là le mot médicament n’est pas respecté par Santé canada …

      En passant si le sucre n’est pas un produit actif expliquez moi pourquoi il fait tant d’effet a un diabétique … le sucre est ACTIF c’est le carburant de l’organisme! Mais effectivement le sucre n’est pas un médicament comme tel . Mais si il y en a trop dans le sang on a un problème . c’est le diabète.

      Même l’EAU pure peut être dangereuse , si vous absorbez de l’eau au même RYTHME qu’un dromadaire (15 litres d’eau par minute)vous risquez gros … car pour tous les autres animaux l’absorption d’une trop grande quantité d’eau entraîne l’éclatement des globules rouges, donc le décès .

      Mais l’appât du gain est important : « Canadians spend $2.4 billion a year on natural health products» soit on est libre! Mais qu’on réserve au moins l’appellation médicaments pour les produits qui en sont vraiment .

      Quand on pense que le Mousseux d’ici ne peut même s’appeler Champagne , pis que les granules de sucre Français s’appellent sans gêne médicaments… deux poids deux mesures…

    • Un effet placebo est un effet qui, oui, peut être efficace…et prouvé par la science! En passant, cessez de croire que les médicaments, vaccins, ou autres traitements soignent. Tout ce que c’est traitements font c’est éventuellement (peut être) permettre au système immunitaire de combattre l’infection/maladie. L’équation est beaucoup plus compliqué que : un médicament = une guérison.

    • Je suis ambigüe sur la question. Je sais que ça ne marche pas plus qu’un placebo, pourtant le placebo, ça marche dans certains cas, situations (+1 au commentaire de 9h24 de kjj16). Si l’homéopathie est pratiquée en parallèle avec le traitement classique, je n’y vois pas de problème. Je ne vois pas de trouble à laisser le libre arbitre de choisir d’ajouter ce traitement et d’augmenter (par effet placébo, les chances de rémission).

      Là où le bât blesse c’est lorsque certaines personnes ne jurent que par ça. Dans de tels cas, je me dis « où tracer la ligne »? Est-ce que je peux obliger une personne à utiliser les méthodes classiques? Si oui, dans quelles conditions puis-je le faire?

      Autre endroit où le bât blesse, et pas juste un peu en ce qui me concerne : des entreprises présentent ces placebos comme des traitements efficaces, et plusieurs ont même le front, que dis-je, l’outrecuidance, de prétendre que leurs babioles ont été testées scientifiquement. Si l’on comparait le prix au kg des leurs pilules de sucre au coût de revient, je suis convaincu que l’on découvrirait une marge indécente. Et si l’on faisait la comparaison — encore plus pertinente, à mon avis — entre le prix sur les tablettes et le coût d’un petit verre d’eau accompagné d’une tape sur l’épaule et d’un «ça va bien aller, tu vas voir», alors on mesurerait vraiment l’ampleur de l’arnaque.
      JFC

    • Kjj16, d’accord les vaccins servent à rendre le système immunitaire compétent afin de prévenir certaines infections. À la rigueur, les antibiotiques peuvent être perçus comme agents d’affaiblissement d’une population bactérienne afin que le système immunitaire soit capable d’ensuite s’en débarasser. Par contre, il y a des milliers de maladies qui n’ont rien à voir avec le système immunitaire et il y a des milliers de médicaments qui sauvent des millions de vie chaque année en agissant directement sur des récepteurs cellulaires, des enzymes, des hormones, l’ADN etc…Tout ceci est très clairement démontré et s’obstiner à ne pas y croire est du même niveau que le créationnisme…

      C’est vrai que plusieurs pratiques médicales actuelles seront sans doute éventuellement considérées nuisibles plutôt qu’utiles, je suis d’accord avec le commentaire à cet effet un peu plus haut. Avec un peu de recherches, il est relativement facile par contre de voir que plusieurs de nos connaissances ne sont pas menacées. Il faut avoir l’humilité d’admettre que nous ignorons encore plusieurs choses dans plusieurs domaines, mais les scientifico-sceptiques devraient aussi admettre que la science et la médecine ont réussi à élucider un très grand nombre de phénomènes…

    • @fleurdelyse76

      Les gens aiment se sentir plus fins que les autres, tout simplement. Ils voient les gens qui utilisent la médecine prouvée comme des moutons, et cherchent désespérément a se démarquer. C’est une manière – pas très saine – pour les gens de se sentir spécial.

      C’est exactement comme les gens qui refusent les vaccins et autres théories de conspiration – penser le contraire de la version authoritative leur donne l’impression de savoir quelque-chose que les autres ne savent pas. “Vous croyez la version officielle vous? Hahaha!”

    • Je suis + du type rationnel (Science) qu’émotif (Spirituel). Donc, je suis, comme la plupart ici, en grande partie d’accord avec les interventions ici.

      Je ne suis pas un scientifique par contre. Et je me questionne sur d’autres sujets assez près de celui-ci (à mon avis).
      moi, ce sont surtout les recettes maison, les bonnes vieilles recettes de grand-mère.
      Peut-être qu’il y a des gens ici qui peuvent m’éclairer :-)

      À la base, un médicament, c’était une “recette” de certains ingrédients, plante, etc., non?
      Exemple (complètement farfelu): Du Gravol, c’est un concentré de racines de gingembre.

      Si ce que j’avance est exact (en partie), nous pourrions donc se guérir de certains maux nous-même, en faisant nos propres recettes?

      Pour la vaccination, même si je pense + comme un scientifique, j’ai encore ma réticence. Pourquoi? Ça doit bien faire 5-6 ans que je n’ai pas eu la grippe. Pourquoi j’irais automatiquement me faire vacciner contre la grippe si je ne l’ai pas. Pour prévenir quelque chose que je n’ai pas souvent? Et si ce vaccin me donnait la grippe justement?
      (Je comprends que ça doit dépendre de chaque personne)

      Je suis d’accord avec la personne qui mentionne le peu d’étude sur l’effet placebo. Par exemple, je crois beaucoup en la pensée positive. Jusqu’à quel point c’est prouvé scientifiquement…c’est probablement nul comme preuve. J’ai un début de mal de gorge? Je me dis que ça va passer, je fais quelques entraînements, prends un peu d’alcool fort (Gin ou Tequila), de la lime et un peu de miel, je me convaincs que c’est rien…et ça fonctionne. Tant mieux pour moi.

      Finalement, j’arrive au point important du billet: La gravité de la maladie ou de l’infection à traiter. Il est là le + grand danger de l’homéopathie selon moi. L’effet placebo peut peut-être fonctionner pour une grippe, mais j’ai d’énormes doutes pour un Cancer, le sida ou une maladie grave. Est-ce que c’est parce que je n’y “crois” pas assez?
      Ça devient dangereux de mettre sa santé très précaire entre les mains de croyances sans fondement. Quand c’est moindrement néfaste pour la santé, c’est tel que tel. Mais quand c’est une maladie ou infection importante, c’est risqué.

      Finalement, je ne voudrais pas tomber dans l’autre extrême non plus. Je ne suis pas prêt à faire confiance aux pharmaceutiques les yeux fermés. Il y a tellement d’argent au bout de la ligne, que des fois je questionne leur éthique. Du genre “on a inventé une solution pour te curer du cancer, mais tu dois débourser un prix de fou pour l’obtenir. Sinon, crève”. Sans être parano, je suis loin de penser que les entreprises pharmaceutiques sont sans reproches.

    • @mooki2000
      24 novembre 2015 12h59
      “… Si j’étais pharmacien, il me semble que je ressentirais un malaise certain à vendre ces produits…”
      Dans notre système économique de type capitaliste il n’y a semble-t-il aucune honte à arnaquer (pour ne pas dire fou__r) le plus de personnes crédules possible. Et au diable la cohérence : quelqu’un mentionnait assez justement qu’il n’y a pas si longtemps on retrouvait des “clous de cercueil” (cigarettes) bien en vue sur les tablettes de toute bonne boutique d’apothicaire sensée promouvoir la santé ou du moins sa prévention. Il me semble évident que la fraude de l’homéopathie carbure à l’effet placebo. Ce qui est hautement méprisable et condamnable c’est de prétendre fau$$ement que l’effet curatif est dans le produit ingéré plutôt que simplement dans le ciboulot du patient. Ainsi, les promoteurs de la méditation et autres formes de traitement psychologique ne doivent pas être associés au charlatanisme de type naturopathes et cie car ces derniers ne prétendent pas autre chose que de tenter de soigner “l’esprit” de leurs patients.

    • À prix fort… certainement. Les marges de profits doivent être colossales. Mais pour que l’effet placébo marche… il faut à quelque part que les gens y croient (j’ai lu une étude, dont j’oublie la provenance, qu’un placebo plus cher avait un meilleur effet placebo, de quelques points, que son concurrent moins cher). La tape sur l’épaule et le « ça va bien aller » n’a généralement pas le même effet placebo… malheureusement.

      Mais… lorsque c’est présenté comme « testé scientifiquement » et « comme un médicament », là je vous suis, c’est indécent : il faudrait interdire pareil effronterie. Meilleur étiquetage et resserrement des règles pour « qualifier » un produit?

      (bon, je suis peut-être trop “pro-choix”)

    • @benoitb

      Je trouve votre ”post” très intelligent, voici quelques réponses à vos questions.

      À la base, les médicaments étaient effectivement tous des extraits de plante ou des recettes. Exemple, le scorbut chez les premiers européens arrivés ici. Le scorbut est causé par une déficience en vitamine C. La médecine européenne savait depuis longtemps qu’il pouvait être prévenu en mangeant des oranges ou des citrons, ce qui était plutôt difficile ici à l’époque. Par contre les amérindiens utilisaient beaucoup l’épinette dans leur alimentation et c’est ainsi que les européens ont pu survivre ici.

      Donc, si vous avez le scorbut, oui, vous pouvez vous traiter vous-même… ;)

      Les maladies du genre facile à guérir soi-même sont plutôt rares de nos jours dans les pays industrialisés, justement parce qu’on les connait bien et que nous disposons d’une nutrition adéquate (plus ou moins) et que la prévention les a à peu près éradiquées.

      Pour ce qui est du vaccin de la grippe, je le considère comme un vaccin très secondaire (contrairement au vaccin DCaT-VPI-Hib pour les enfants qui devrait être obligatoire). Les très jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de certains problèmes médicaux sont plus fragiles et une grippe pourrait causer leur mort. Dans leur cas, le vaccin, qui est sécuritaire, peut potentiellement leur sauver la vie. Par contre, les adultes en santé sont beaucoup moins fragiles et peuvent courir le risque d’attraper la grippe si c’est leur choix. Quant au risque d’attrapper la grippe par le vaccin, il est inexistant puisque ce vaccin ne contient pas de virus vivant.

      Concernant l’effet placebo et votre exemple, il y a aussi les conditions à traiter par le mépris (i.e. ne rien faire). Vous aurez l’impression de traiter efficacement votre mal de gorge avec du gin, de l’homéopathie ou une poffe d’hippocampe séché, peu importe, puisque ce même mal de gorge serait parti aussi rapidement en ne faisant rien du tout.

    • @slyderv

      La méditation, l’acupuncture et la psychanalyse sont reconnus mais ça demeure des choses auxquelles vous devez croire pour que ça fonctionne. Une grosse partie du succès de ces traitements vient de la foi que avez en eux.

    • @dr_strange

      Je ne comprends pas pourquoi vous m’écrivez ce message. Je ne crois pas en l’homéopathie et je ne pense vraiment pas que ça peut remplacer la médecine traditionnelle.

      Ce que je pense c’est l’homéopathie ce n’est qu’une arnaque parmi tant d’autre. Pas pire pas mieux.

    • “En passant, cessez de croire que les médicaments,
      vaccins, ou autres traitements soignent…”

      Vous irez dire cela aux patients atteints de cancer…
      à ceux qui ont fait un AVC ou un infarctus… aux grands brulés!

    • @chapot
      Au lieu de dire que M. Cliche ne sait pas de quoi il parle, venez donc étayer vos arguments parce que votre prise de position ressemble à un fanatisme enfantin, ie sans aucune prise dans le monde réel.
      L’ensemble des articles scientifiques valables démontent complètement le mythe de l’homéopathie.

      @kij16
      C’est n’importe quoi votre argument qu’un médicament n’égale pas une guérison.
      La question n’est même pas là.
      Ce que vous devez comprendre est que les chances de guérison avec un véritable médicament sont réelles alors qu’elles sont inexistantes avec l’homéopathie.

      Et ceux qui parlent d’effet placebo comme justification: vous devez comprendre que l’effet placebo existe pour TOUS les médicaments et c’est pourquoi ils sont tous testés contre celui-ci.
      Les véritables médicaments doivent présenter une performance significativement supérieure à l’effet placebo.

    • Le petite tape sur l’épaule et le mot d’encouragment ? mais pour moi c’est exactement cela ? Et pour le cancer ? C’est juste de réduire ,parexemple, les nausées causées par les traitements.
      Tu vomis moins souvent, tu as plus confiance… Non mais avoir confiance en ton oncologue ou parler à tes proches ne ferait pas la même chose ? Pour moi oui…
      Effet placebo et marketing ou encore la bière, le vin et même la cigarette à une autre époque ou même dans les produits ménagers. Quand même , il y a une vraie efficacité mais pour se vanter d’être le plus efficace ils jouent sur les perceptions des consommateurs.
      Les usagers de l’homéopathie nient que ce soient l’effet placebo et pareil pour les colliers pur noisetiers.

      Mais Marcel Leboeuf en nous parlant je crois de son grand-père et de la gomme d’épinette qu’il mâchait bien c,est exactement cela un effet placebo ou quelque chose de lié ou apparenté. Cela te fait du bien de mâcher cette gomme d’épinette car tu penses aux moment passer avec ton grand père…
      L’impuissant mais pas réel qui manque juste de confiance en lui disons… Tu stimules son cerveau en esant à un tigre ou d’autres symboles de virilité ? Il ya rien de rien du tut dans le comprimé ou à une dose infinétésimale ? C’est le symbole qui importe… Achète toi des Smarties et les rouges , couleur dynamique et regarde une image de lion ou de tigre et motive-toi ! Go t’es capable ! Une personne est anxieuse ?Tiens on a des vrais médicaments… Elle est anxieuse pour de vrai… Elle a peur des médicaments aussi ! Elle a peur de tout… Elle n’est pas soignable ? Difficile à soigner… Si vous êtes à l’écoute de ses angoisses, sa souffrance va diminuer.

    • La Commission Charbonneau elle-même a un effet placebo.

    • M. Cliche, comme l’a suggéré Durendal hier, j’aimerais que vous demandiez à l’Ordre des pharmaciens d’expliquer pourquoi on permet à un “professionnel” qui est encadré par un Code d’éthique et de déontologie de participer à cette caricature de médecine. Le rôle de l’Ordre n’est-il pas de protéger le public?

    • @jean flafond,

      Parmis les 3 traitements homéopathiques que vous suggérez, je choisi le gyn^^, et pas seulement pour le mal de gorge.

    • @m.rustik: @jeaflafond n’a pas suggéré le Gin, il revenait sur ma recette personnelle face à un début de grippe, un mal de gorge.

      Je me suis toujours dit que, au pire, si ça ne règle pas mon mal de gorge, j’aurais eu au minimum un bon moment ;-) (prendre un petit verre de gin)

    • @renaud

      Bonjour, merci de porter à mon attention ce commentaire fort pertinent, à savoir qu’il faut y croire pour que ça fonctionne. Je pense que cela est vrai. Cela m’a fait penser au commentaire de lindycogito un peu plus haut, ou la personne raconte qu’elle était bien soignée pour ses maux de dos en arabie et que le médecin français lui a prescrit un médicament homéopathique en surcroit. La personne dit ensuite: je me suis demandé si je devais changer de médecin traitant, il a perdu toute crédibilité à mes yeux. Cela m’amène à dire qu’il faut que la personne croit : 1- en l’autre personne ; 2- en son type de médecine ; 3- que les schèmes culturels de sa société et de son époque soit syntone avec cela. En gros, cela revient à dire que vous suspecteriez quelque chose de bizarre si votre médecin proposait une saignée en 2015, tout comme quelqu’un au début 1800 aurait refusé qu’une femme médecin l’osculte, car cela n’existait pas à l’époque. En gros, il faut donc aussi que tu croies en la médecine. J’ai vu quelqu’un mourir d’un cancer colorectal qui aurait pu être traité en chimiothérapie, mais dont il ne voulait pas, en s’obstinant avec le médecin que la biologie totale allait l’aider et que le sang dans ses selles n’étaient en fait que la colère qui sortait. Wow! Je ne dis pas que la chimio l’aurait sauvé, mais elle aurait valu la peine d’être essayée de l’ avis du médecin. Revenons au cas de lyndicogito, il est spécial que le médecin ait offert un médicament homéopathique: 1- sans connaître la pensée du patient à cet égard 2- alors que le traitement recommandé par les guidelines fonctionnait.

      Je tiens à préciser ici que je ne suis pas en train de dire que tout est croyance, absolument pas, car les gens ont souvent tendance à tomber dans un mode de pensée binaire et négatif. Si tu vas à l’Urgence dans un contexte de réanimation, dans un contexte de crise, dans un contexte de médecine physique et que ton patient est relativement équilibré au plan mental, ça va. Mais il y a beaucoup de problèmes de santé physiques et mentaux (en fait quasiment tous les problèmes de santé mentale) qui requiert que le médecin comprenne plus son patient, et la génération qui allait chez le docteur et qui prenait pour du cash ce que le médecin disait et le faisait (donc compliant au traitement) est en voie d’extinction.
      Je lisait une étude dernièrement, ou il était question de l’observance médicamenteuse chez les personnes consultant en rhumatologie. Taux d’observance avoisinnant les 50 %. Pas fort pour des personnes qui cotent souvent leur douleur à 9 pis 10 sur 10 et pour des médicaments qui coutent une fortune. Les personnes ont retenu généralement 10 à 15 % de la consultation. Fait intéressant, le spécialiste interrompt habituellement le patient au bout de 22 secondes du début de la consultation, minant chez un grand nombre de répondant la crédibilité du spécialiste qui n’a pour eux pas écouter leur souffrance. La relation entre le patient et le médecin est déterminante dans toute l’étape pré-diagnostique, même avant l’accueil (l’attente de plus de 4 heures à l’urgence mine le contexte de consultation). Cette chose est de plus en plus enseignée en médecine, au grand dam des étudiants et des médecins-résidents qui disent à raison qu’ils n’ont pas étudié en médecine pour apprendre des techniques d’entrevue sur la relation patient-médecin, mais qui se frottent vite à la réalité de Monsieur-Madame-tout-le-monde. Beaucoup de patients ne sont pas très scientifiques et ne lisent pas des blogues de science – quoiqu’il serait certainement fort intéressant de passer quelques heures avec certaines personnes qui commentent ici… – L’autre extrait de lyndicogito, à propos d’un médecin interviewé: On s’intéresse à la personne alors que l’allopathie s’intéresse à l’organe. Ce sont deux approches complètement différentes. Je rajouterai : Complètement différentes mais qui doivent se compléter. Il faut s’intéresser à l’organe ET à la personne. Il faut baser l’approche sur la science en comprenant tout ce qui est non scientifique chez la personne.

      Espérant que cela fasse du sens.

    • Souvent lorsqu’on reçoit des médicaments à la pharmacie, on a droit à un petit discours du pharmacien sur comment prendre le médicaments et ses effets secondaires possibles.

      Dans le cas de produits homéopathiques (je n’utilise pas le terme médicament) les recommandations seront-elle de ne pas en prendre plus de 500 g par jour ou de ne pas en boire plus de 3 litres pas jour?

      Cela démontre que notre société n’accorde pas vraiment d’importance à l’éducation et à la science. La définition de médicament utilisé par le gouvernement date de l’Antiquité et l’efficacité n’en fait pas partie.

      Un pharmacien doit participer à l’éducation des gens. Si pour faire des profits, il veut vendre des produits homéopathiques, ils devraient être au même endroit que les bonbons.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2015
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives