Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 5 août 2015 | Mise en ligne à 11h03 | Commenter Commentaires (20)

    Google peut-il faire basculer une élection ?

    Il faut croire que les éditeurs des Proceedings of the National Academy of Sciences étaient prêt pour les élections… Hier, en effet, la revue savante américaine a publié sans embargo et libre d’accès une étude sur l’effet que peuvent avoir les moteurs de recherche comme Google sur l’issue d’un scrutin. Et, franchement, les résultats sont un brin inquiétants…

    Sachant d’une part que les médias peuvent influencer les préférences des électeurs, deux chercheurs de l’American Institute for Behavioral Research and Technology, Robert Epstein et Ronald E. Robertson, ont voulu savoir s’il était possible de jouer sur les perceptions qu’ont les gens des politiciens simplement en biaisant les résultats d’un moteur de recherche — ce que tous les moteurs de recherche internet offrent de faire à quiconque veut les payer. Pour le savoir, ils ont d’abord fait une expérience sur 102 participants de Californie, qui consistait à leur faire lire une biographie des deux aspirants premier ministre aux élections australiennes de 2010, puis à les laisser faire une recherche web à leur sujet — sur un moteur qui avait été conçu spécialement pour l’étude et qui permettait de manipuler les résultats de recherche web. Les pages référées, notons-le, étaient réelles. Un groupe a été exposé à des résultats biaisés en faveur d’un des deux (la 1re page du moteur de recherche proposait des sites très favorable, la seconde modérément favorable, la 3e était neutre, la quatrième était légèrement en faveur de son adversaire, et la 5e très en faveur), un second groupe obtenait des résultats biaisés en faveur de l’autre candidat, et un troisième groupe avait des résultats neutres.

    Différentes mesures de perception des candidats (confiance, amabilité, etc.) ont été prises avant et après ces manipulations, mais l’essentiel est bien sûr leur effet sur les intentions de vote — effet qui a atteint 36 à 63 % en labo !

    MM. Epstein et Robertson ont ensuite répété l’expérience, mais à plus grande échelle — 2100 sujets — avec un panel web et ont obtenu des résultats très comparable : le nombre de gens disant vouloir voter pour l’un ou l’autre des candidats basculait de 37 % après l’exposition aux résultats du «moteur de recherche». Et une troisième expérience a été menée lors d’un scrutin tenu en Inde, en 2014, et a livré des résultats très semblables.

    Ce n’est pas particulièrement étonnant, remarquez. Bien des études ont montré que les internautes font beaucoup plus confiance aux sites web qui apparaissent en premier dans leurs résultats de recherche. Après tout, si des entreprises payent de jolies sommes aux Googles de ce monde pour que leurs sites apparaissent en premier, il n’est pas difficile de déduire que c’est parce que cela a une incidence réelle sur le choix des consommateurs. Et comme ces derniers sont les mêmes personnes que celles qui votent…

    Mais les auteurs voient dans cette forme de «publicité» une influence nouveau genre «qui est potentiellement beaucoup plus grande que celle des médias traditionnels, écrivent-ils. Ces derniers se disputent l’attention des électeurs dans un marché ouvert, mais les rangs des résultats de recherche sont contrôlés par une seule compagnie dans la plupart des pays. Alors si, avec ou sans l’intervention de la compagnie ou de ses employés, l’algorithme de recherche favorisait un candidat en particulier, ses concurrents n’auraient aucun moyen de compenser pour ce biais. Ce serait comme si Fox News était le seul réseau de télé au pays. Cela fait des rangs de recherche web un type d’influence sociale entièrement nouveau, qui se pratique à un échelle encore jamais vue».

    Je ne suis pas sûr de partager complètement le pessimisme de MM. Epstein et Robertson. D’abord parce que les moteurs de recherche, s’ils (il ?) sont très importants, ne sont pas la seule source d’information disponible : ils viennent s’ajouter aux médias traditionnels, et dirigent même souvent les internautes même vers ceux-ci. Et ensuite, les résultats publiés dans les PNAS montrent que les électeurs qui connaissaient peu les candidats sont plus influençables que les autres. Or les sujets de l’étude étaient américains et devaient se faire une tête sur des candidats à une élection australienne ; bien peu d’entre eux devaient être familiers avec ces politiciens.

    À vue de nez, et vous me direz bien ce que vous en pensez, ces résultats me semblent donc être une sorte de «maximum théorique» de l’influence des moteurs de recherche sur les élections. Mais cela reste un maximum théorique bigrement élevé — suffisamment pour que les autorités publiques s’y attardent, si ce n’est déjà fait.


    • Même si Google pouvait influencer les électeurs, ça prend des gens pour “programmer” le moteur de recherche. Il est plus que probable qu’un “whistleblower” irait sur un site voisin pour dénoncer la magouille !!!

    • C’est comme le scandale de corruption au Brésil. Les magouilleurs ne se sont pas rendus compte encore que c’est de plus en plus difficile de cacher leurs fraudes ?

    • @gl000001 : magouille? On appelle ça du SEO : Search Engine Optimization. Il y a des gens qui sont payés une petite fortune pour manipuler les résultats des (du?) moteur de recherche.

      Bonne lecture ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Optimisation_pour_les_moteurs_de_recherche

    • NON ! La seule autorité publique qui peut vraisemblablement réglementer Google est le congrès américain. Les gouvernements du monde n’ont que très peu d’autorité sur l’internet et encore moins une compagnie américaine. Mais la tendance politique et l’influence monétaire favorise des projets de loi comme CISPA. Je trouve le climat politique bcp plus inquiétant que les révélations de cette recherche. Je ne veux pas ouvrir la porte à la réglementation de l’internet dans le climat politique actuel. Nous avons plus à perdre qu’à gagner.

      Outre le climat politique, en quoi est-ce différent d’un individu qui ne s’informe que d’une seule source traditionnelle. Si nous sommes confortable de vivre avec Fox/Sun News, pourquoi réglementer les moteurs de recherche ? La situation étudiée est purement hypothétique. Toutes les sources médiatiques ont un biais. Rien ne porte à croire que celui d’un moteur de recherche est plus néfaste que ceux d’autres médias. Au minimum, la différence comparative entre les différents médias devra être étudiée avant que je ne supporte un projet de loi.

    • Avec l’arrivée des nouvelles technologies, tout peut se produire, pour être dédit aussitôt après. Une simple rumeur peut avoir autant de puissance qu’un tsunami. La psychologie des réseaux est de créer une nouvelle (fausse ou inexacte) et le mal est ancré dans l’esprit des gens. Hésitations, doute, méfiance et la batterie de cuisine fonctionne à plein régime. Tout devient sujet à interprétations et les conclusions aussi disparates qu’il y a d’individus qui y participent. Les nouvelles technologiques sont hyper performantes mais non intelligentes, ce sont des mécaniques qu’il est parfois difficiles de contrôler.

      Effectivement, je crois que Google peut faire basculer le déroulement d’une élection.

    • En effet le coté maximum théorique est important. Personne ne fait de recherche sur un politicien dans le vide sinon on verrait les intentions de vote varier dramatiquement au jour le jour. Changer une opinion sur un fait identitaire est beaucoup plus difficile que sur un fait étranger.

      Ca me prendrait plus qu’un site web qui affirme que Donald Trump est le politicien le plus a gauche jamais vu pour me convaincre qu’il l’est car je connais le parti pour lequel il se présente et ait lu quelques unes de ses positions déjà. Pour un politicien Indien je devrais me contenter du résultat de mes recherches mais je ne me fierais pas non plus a mes données et mon opinion serait plus facile a changer.

      C’est un résultat intéressant surtout je trouve pour les médecines douces ou les théories du complot. Les sites en faveur vont souvent sortir premier dans les résultats ce qui va influencer les gens qui arrivent sur ces informations souvent sans le bagage scientifique pour les nier.

    • Envers des électeurs indécis… C’est simplement comme mettre des produits sur les tablettes à la hauteur des yeux des consommateurs…
      Le produit va plus facilement se vendre. Par contre, si le client sait vraiment ce qu’il veut et a ses critères, il n’achètera pas nécessairement le produit qui est là sous ses yeux. Soit celui qu’on veut lui vendre en premier.

      Pour l’ordre aussi cela dépend en plus de ceux qui payent google , de ce qui sont les recherches les plus populaires et il me semble aussi les nôtres. Alors ? Tu risques d’être de plus en lus biaisé si tu l’es déjà. Et si tu ne l’es pas d’être influencé par les biais des autres.

    • M.Jean François Cliche pêche de la même façon que ce qu’il dénonce. Son article tend à faire croire que seul Google est susceptible de manipuler l’opinion. Tous les moteurs de recherche sont à risque, que ce soit avec Apple, Safari, Mozilla, Internet exploreur, etc.

    • C’est un peu ce que des médias en général peuvent avoir comme impact sur les opinions du monde, que ce soit sans ou avec des intentions. L’internet est devenu un des médias les plus importants et les Googles de ce monde ne sont que des acteurs. Ca s’ajoute à la théorie que le monde aime bien se renseigner auprès des médias qui partagent leurs idées en partant. La rigueur intellectuelle n’est pas une des forces chez les humains.

    • Faire basculer ? Non. Influencer une partie de l’électorat ? Possible.

      La faune qui fréquente les nouveaux médias et les medias sociaux est totalement différente de celle qui s’informe sur les médias dits traditionnels. Si on dit que les jeunes ne sont pas intéressés par la politique c’est plus que les jeunes n’ont pas les mêmes horizons que la génération au pouvoir.

      On assiste présentement à un transfert de clientèle pour ainsi dire et qui sait dans une élection ou deux quel sera le poids de ce qui va apparaitre sous nos yeux en premier quand on cherchera réponse à nos questions politiques.

      Pas certain que ca soit à l’avantage du politicien que l’électeur sente le besoin de s’informer ailleurs. Ca veut dire que son message ne passe pas et/ou qu’il n’est pas convainquant. Ce genre d’analyse ne fait que confirmer que la classe politique est déconnectée.

    • Et Twitter?

      Twitter est (pour l’instant du moins) un univers peuplé surtout par des journalistes et des PR. M et Mme Tout-le-Monde y sont relativement peu présents.
      JFC

    • @solarBear
      Comme je disais, du SEO pour influencer le vote est une magouille !!!

      @dendom
      “Son article tend à faire croire que seul Google est susceptible de manipuler l’opinion. ”
      Et moi, je tends à croire que seul vous croyez que Mr Cliche est malhonnête ;-)

    • L’humain n’a pas beaucoup changé depuis 2 000 ans. Mêmes passions. Globalement, nous restons des moutons de Panurge, des lemmings.

      Comme le démontrent les études citées, beaucoup de gens, jeunes et vieux, prennent les 10 premiers résultats comme la seule référence.

      La «communauté» internet n’est pas + intelligente que le/la + stupide de ses membres. Comme dans une foule réelle.

      Il n’y a qu’ à voir la liste des «articles les + consultés». 90% ce sont des faits divers ou des échanges et/ou blessures de joueurs de hockey. Des trucs vraiment pas importants.

      La différence est technologique.

      Ça nous permet de faire + de dégâts, comme passer de l’arc à la bombe nucléaire.

      Good morning Hiroshima!

      Nous l’avons fait, plutôt 2 fois qu’une avec Nagasaki en +.

      Nous sommes comme ça, tout ce qui peut être fait sera fait : manipulations génétiques, clonage, bizounage de cellules souches, etc.

      Nous sommes dans la fuite en avant, grisés de technologie qui «va régler tous les problèmes».

    • Fiston Trudeau ressemble beaucoup à cet agent Naked Gun de Bullywood qui tirait à boulets rouges sur les Conservateurs pour mieux pouvoir acheter des bonbons pour ses électeurs.

    • Une chroniques sur cette fameuse mini ère glacière sera intéressant.
      Ça dérape de mauvaise information.

      ‘Scusez, j’étais en vacances jusqu’à tout récemment, cette histoire m’a échappé. Z’avez des hyperliens à présenter ?
      JFC

    • J’en ai pris connaissance ici en premier
      http://www.lapresse.ca/sciences/en-vrac/201508/05/01-4890607-i-fucking-love-science-rigueur-ou-course-au-clic.php

      Ensuite, je lis des gens qui disent de s’habituer a ce qu’il ne fasse plus chaud en disant faite vos recherche “The sun is going to sleep”

      Bon retour de vacances :)

    • SolarBear

      Beaucoup d’arnaques dans le domaine du SEO, les brèches des moteurs de recherche sont souvent colmatées rapidement, car les moteurs de recherches ne sont pas intéressé a se faire tromper et ceux qui se font trop tromper sont voués a disparaitre face a ceux qui s’ajustent.

      J’ai bien hâte de voir les prochaines évolution qui semblent-ils seront basé sur la véracité des informations plutôt que la popularité.

    • Le plus grand danger à toute démocratie est l’incroyable paresse intellectuelle des citoyens. La plupart ne demandent que des réponses toutes faites. Une image valant mille mots, les partis politiques dépensent des sommes astronomiques dans la diffusion de slogans creux et de clips spectaculaires.

    • @Igreck
      Et ceux qui ont les vraies (!) réponses … on ne les croit pas ;-)

    • @SolarBear : Il y a effectivement “des gens qui sont payés une petite fortune pour manipuler les résultats des moteurs de recherche”, mais les moteurs de recherche paient des salaires élevés à des employés justement pour contrer ceux qui tentent de manipuler les résultats.

      On peut évidemment rendre son site plus pertinent et plus populaire afin de monter dans le ranking, mais “manipuler” les résultats de Google? Bonne chance!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2015
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives