Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 21 août 2014 | Mise en ligne à 11h40 | Commenter Commentaires (45)

    Le chien, un loup «domestiqué» ou «dégénéré» ?

    L'ancêtre du chien a-t-il été choisi par nos ancêtres pour sa capacité à coopérer ou pour sa docilité ? (Photo : Presse canadienne)

    L'ancêtre du chien a-t-il été choisi par nos ancêtres à cause de sa bonne capacité à coopérer ou pour une docilité un peu bébête ? (Photo : Presse canadienne)

    Est-ce que c’est juste moi, dites ? Vraiment, il y a de ces fois où plus je lis de recherche sur les chiens, leur comportement et leur évolution, plus j’ai l’impression qu’ils ne sont pas des «loups domestiqués», mais plutôt des «loups dégénérés». À moins que l’un n’aille pas sans l’autre ?

    Après les études montrant qu’à taille égale, le cerveau des chiens est plus petit que celui des loups, et que ceux-ci sont même meilleurs que les chiens pour décoder les signaux des humains (à entraînement égal), la dernière «claque» sur le museau du meilleur ami de l’homme vient de deux études rendues publiques lors du dernier congrès de la Société de comportement animal, et résumées sur le site de Science.

    Dans un premier cas, quatre meutes de chiens et autant de meutes de loups (2 à 6 animaux par meute) vivant en laboratoire. Les spécimens ont tous été élevés quelque temps par des humains à partir de l’âge de 10 jours avant d’être présentés au reste de la meute, afin de tous les habituer également à la présence humaine. Les chercheurs Friederike Range et Zsofia Viranyi, de l’Université de médecine vétérinaire de Vienne, ont ensuite isolé des duos de chaque espèce, appariant toujours un dominant et un dominé, puis leur ont donné un bol (et un seul) de nourriture.

    Résultat : alors qu’on pense souvent que nos ancêtres ont sélectionné les individus qui collaboraient le mieux, ce sont les loups qui se sont avérés les plus coopératifs. Chez eux, le dominé a toujours eu accès à la nourriture, même si son «boss» se montraient un brin agressif à l’occasion. Aucun des chiens dominants n’a cependant accepté de partager son écuelle — et ils n’ont pas vraiment eu besoin de le faire, puisque les chiens dominés n’ont jamais même essayé de se nourrir.

    Dans une autre expérience, M. Range et Mme Viranyi ont constaté que les loups parvenaient mieux que les chiens à trouver de la nourriture en suivant le regard d’un leurs congénères. «Ils sont très coopératifs, et quand il y a un désaccord ou qu’ils doivent prendre une décision de groupe, ils communiquent beaucoup», a dit M. Range lors du congrès. Par comparaison, les meutes de chien s’avèrent plus hiérarchiques que coopératives, la moindre transgression de l’autorité pouvant amener un dominant à réagir agressivement.

    Voilà qui contraste pas mal avec l’image traditionnelle que l’on a des deux espèces — soit un chien altruiste qui coopère, et un loup dominateur qui n’hésite pas à violenter ses semblables pour avoir sa bouchée de cerf…

    Dans la même veine, une autre chercheuse présente au congrès, Monique Udell, de l’Université d’État de l’Oregon, a présenté le résultat d’une expérience comparant elle aussi des chiens et des loups élevés en captivité. Dix spécimens de chaque espèce se trouvaient isolés dans une pièce où se trouvait une canne hermétiquement fermée de saucisses. Mme Udell et son équipe observait alors pendant deux minutes, afin de voir la capacité de chacun à résoudre seul un problème.

    Passé ces 120 secondes, huit des 10 loups avaient ouvert la boîte, contre aucun des chiens. La plupart de ces derniers n’avaient d’ailleurs même pas essayé. Mme Udell a ensuite répété l’exercice avec les chiens, mais en leur donnant l’ordre d’ouvrir la boîte — et alors tous ont réussi.

    Bref, ces deux études suggèrent que nos ancêtres n’ont pas sélectionné les loups les plus coopératifs, mais simplement les plus serviles et les plus dépendants. Remarquez, ça n’empêche pas le chien d’être, le plus souvent, une bête fort sympathique, mais disons que si j’en étais un, j’aurais sans doute l’égo un peu meurtri…


    • Les petits chiens savants seront toujours intéressants Surtout avec une médaille de politiciens au cou…

    • Très intéressant, mais pas vraiment surprenant quand on y pense.

      Premièrement, il est essential qu’un chien domestique soit le dernier en lice dans une famille. Le chien ne doit ni être l’alpha, ni le bêta (meme si mon chien est un gros bêta parfois…) Il ne doit dominer personne, incluant les enfants.

      Deuxièmement, les chiens domestiques vivent le plus souvent seuls avec leur maîtres; on voit assez souvent 2 chiens dans un meme famille, rarement plus. Le chien vivant seul n’a pas à collaborer avec d’autres chiens, du moins pas quotidiennement. Deux chiens vivant ensemble vont collaborer pour jouer, mais pas pour se nourrir ou pour survivre car les maîtres d’occupent de ça. Les chiens vivant en plus gros groupes peuvent collaborer, par exemple les chiens de traineaux, pour toujours sous les orders d’un maître qui les nourrit. Il n’ont pas à collaborer pour manger.

      Dans la nature, les loups doivent collaborer ou disparaître.

    • Chez le chien domestique, c’est l’humain qui est reconnu comme le chef de la meute. D’ailleurs, César, cet “éducateur” de chien que l’on voit à la télé, s’époumone à faire comprendre aux propriétaires de chiens récalcitrants qu’il doivent se comporter en chef de meute!

    • Très intéressant. Mais en même temps ces expériences sont biaisées en faveur du loup qui est un bien meilleur animal de meute. Le chien c’est dans ses lointaines origines.

      Un loup peut-il être un chien de traîneau ? Ou encore faire comme un Saint-Bernard ?

      Bien oui, il y a une plus grande collaboration entre loups car ils appartiennent réellement à leur espèce et à la meute. Le chien domestiqué lui appartient à son maître et à la famille qui en prend soin.

      C’est quand même intéressant et on pourrait aussi parler d’intelligence et on le fait souvent entre chiens et on prétend par exemple qu’un caniche est beaucoup plus intelligent qu’un lévrier afghan alors que le lévrier afghan est simplement plus indépendant et doit trouver le maître un peu gaga avec sa baballe qu’il demande au chienchien de rapporter.

      Chaque espèce, chaque race a ses qualités et ses défauts. Il peut y en avoir pareil des plus intelligents mais la mesure de l’intelligence est souvent biaisée.

      J’ai vu aussi des tests sur les corneilles et démontrant supposément leur grande intelligence. C’est pas complètement faux mais elle embarque aussi dans le jeu de l’expérimenteur. Il faut plus être caché pour observer les animaux et les regarder faire dans la nature.

      Les animaux sauvages sont-ils supérieurs aux animaux domestiques ou c’est l’inverse ? Ou il y a d’autres facteurs en jeu ?

    • Je crois que ça en dit aussi beaucoup sur nous…

    • Il n’y a plus grand chose de commun entre le chien sauvage de naguère et nos bons gros toutous aujourd’hui. Ils avaient compris que s’ils collaboraient avec l’Humain, ils auraient un toit et de quoi manger sans avoir à chasser.

      On retrouve la même chose dans la nature aujourd’hui. Les gens en charge de centres de sauvetage animal prennent toutes les précautions pour que la bête sauvage garde son instinct sauvage, une crainte salutaire des hommes et l’instinct de chasse.

      On a tout simplement annihilé cet instinct chez les chiens domestiques. Mais qu’il arrive une catastrophe où les hommes ne sont plus dans le portrait et vous verrez ces animaux, idem pour les chats domestiques, retrouver l’instinct de leur race et redevenir les vraies bêtes sauvages qu’elles ne sont plus parce qu’on les dorlote.

      Perso, j’ai fait une expérience qui m’a bien fait rire et trouver que le chien d’une connaissance était con comme la pluie: j’ai fait semblant de lancer une balle à au moins 20 reprises, chaque fois, le chien décollait. Pas fort en effet. Mon chat avec qui j’ai essayé l’expérience aussi, m’a regardée avec dédain l’air de se demander si je le prenais pour un imbécile. Il décolle SI la balle est lancée, pas avant.

    • @ lecteur_curieux

      J’ai vu un reportage d’une dame qui a entrainé des corneilles à retrouver des gens perdus en forêt
      Habituellement les randonneurs sont habillés avec des couleurs vives

      Les corneilles sillonnent des secteurs et lorsqu’elles repèrent des couleurs elles émettent des cris

      Elle disait que les corneilles sont très intelligentes

    • J’aime vos articles sur les chiens.
      Le mien est beaucoup plus con que les Renards Roux qui viennent chaque printemps fréquenter le fond de mon jardin.
      La mère qui vient nous présenter ses petits comme un cadeau… elle revient pour les saucisses que j’ai la mauvaise manie de leur donner. Chacun sait qu’on ne doit pas nourrir les animaux sauvages.
      Mais comment résister, allonger dans l’herbe, une saucisse dans une main, l’appareil photo dans l’autre, à ce jeune qui s’approche doucement, tranquillement, le moindre geste le faisant bondir de gauche à droite.

      Pendant ce temps là mon chien gueule de jalousie au bout de sa corde. Il se fiche des Renards… il veut juste les saucisses lui aussi.

      Et les Renards se fichent de lui également. Libres, ils lui font un doigt d’honneur et ils repartent à la nuit tombante.

      J’ai un Golden mélangé Husky (d’après la vet) trouvé par hasard sans collier, sans doute abandonné.
      Un gros bébé gâté dépendant … évidemment.

    • C’est plus facile de quêter des restants de table que de trouver sa bouffe soi-même.
      Ce qui est plus facile rend moins intelligent.

      Mais il faut dire qu’avec le cheval, le chat , les bovins et ovins, les cultures bactériennes qui donnent le yougourt, le fromage, le pain et le vin, la collaboration entre l’homme et l’animal a donné des résultats admirables et a enrichi tous les participants en bout de ligne du point de vue de l’expansion de leurs espèces respectives.

      Ça aurait été bien plus stupide de la part du chien de ne pas choisir la collaboration avec l’homme et de risquer de finir quasi-exteminé en tant qu’espèce comme l’est le loup présentement.

    • Un coureur de 100 mètres est-il supérieur à un coureur de 10,000 mètres ?
      Pas le même enjeu, donc la comparaison est très difficile !!

    • Les corvidés, dont fait partie la corneille ont un cerveau dont les dimensions par rapport à la taille est comparable aux dauphins et aux grands primates.

      Ils sont en effet très intelligents.

      Le Corbeau Calédonien fabrique et utilise des “outils” pour aller chercher des larves d’insectes.
      Il est aussi capable de communiquer ses “méthodes de fabrication d’outils” aux autres corbeaux :

      https://en.wikipedia.org/wiki/New_Caledonian_crow#Tool_use_and_manufacture

      Ces corbeaux sont aussi capables d’utiliser un petit outil pour aller en chercher un plus long afin d’obtenir leur nourriture en bout de ligne avec l’outil plus long.

      Seuls les primates peuvent en faire autant.

    • @jim777,

      Mais le chien a su faire preuve de beaucoup plus d’intelligence en apprenant à communiquer avec l’humain. D’ailleurs, côté évolution, on peut bien qualifier le chien comme une espèce qui a des mieux prospéré, puisqu’elle s’est dispersée autour du Globe.

    • On ne choisit rarement un chien pour son intelligence mais pour sa bouille, son charme,son élégance ou encore sa capacité d’intimider. Le chien n’est pas une dégénérescence du loup mais une autre espèce qui s’est adaptée aux circonstances selon les lois de l’évolution. Le chien est une création de l’homme et s’il est devenu moins débrouillard que le loup à qui la faute?

    • jim777

      21 août 2014
      17h31

      “C’est plus facile de quêter des restants de table que de trouver sa bouffe soi-même.
      Ce qui est plus facile rend moins intelligent.”

      Intéressante idée.

      “quasi-exteminé en tant qu’espèce comme l’est le loup présentement.”

      Hé bien j’ai lu dernièrement qu’il reprenait tranquillement du “poil de la bête” avec les programmes de réinsertion.
      A suivre !

    • @Gabriel50

      Vous en avez plein, plein de liens montrant l’intelligence des corvidés incluant les corneilles et encore plus intelligents les corbeaux qui sont une espèce d’oiseaux un peu plus gros. Ces oiseaux sont réellement intelligents mais ce que je dis c’est que les humains sont biaisés, ils mesurent l’intelligence en fonction de leurs valeurs ou attentes.

      Prenez juste les nids que se construisent les oiseaux, un humain aurait besoin d’études en archtecture ou en génie pour en faire autant…

      Observer juste les migrations d’oiseaux ou leurs vols… C’est une intelligence collective ou innée provenant de l’évolution ?

      J’ai beau m’obstiner un peu sur ce qu’est l’intelligence, je trouve pareil cela fascinant, vous en avez plein :

      https://ici.radio-canada.ca/actualite/decouverte/reportages/2000/corvides.html

      Pour ce qui est de la Fable de La Fontaine… Attention… Ce n’est pas réellement un renard et un corbeau et pour le corbeau bien il a été choisi par son chant qui est vraiment mauvais… Un renard est vraiment un animal rusé mais voir s’il va se servir de la flatterie pour piquer un fromage à un corbeau… LOL

      Qui est la plus intelligente Betty la femelle ou Abel le mâle ?

      http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2002/man120802.html

      Donc les corvidés, seraient les plus intelligents des oiseaux ? Mais comment mesure-t-on l’intelligence par ces tests là ? On voit l’intelligence mais je crois que d’autres oiseaux ne se laisseraient juste pas approcher et seraient-ils pour autant moins intelligents ?

      C’est un oiseau plus robuste qui mange presque n’importe quoi et qui chante très mal… Et assez gros aussi. Alors il y a plusieurs facteurs qui contribuent à sa réussite outre son intelligence.

      J’allais vous prétendre qu’à mon snes ce sont les paradisiers qui sont les oiseaux les plus intelligents mais c’est juste pour en nommer une espèce. Bien ils sont très proches des corvidés…

      http://www.maxisciences.com/oiseau-de-paradis/les-superbes-et-etonnantes-parades-nuptiales-des-oiseaux-de-paradis_art30878.html

      plutôt que s’adapter à leur environnement, ils vivent dans un environnement parfait pour eux.

    • @ q.terreux

      C’est crucial de réinsérer les loups ou nimporte quelle autre prédateur tout à fait en haut de la chaîne alimentaire.

      C’est pas juste bon pour le prédateur c’est bon aussi pour le troupeau de caribous ou de cerfs parce que ça élimine les individus faibles ou malades qui peuvent nuire à la santé de tout le troupeau.
      Les cerfs qui viennent brouter près des familles humaines qui vivent à la campagne ou même jusqu’en banlieue peuvent parfois transmettre la maladie de lyme parce qu’ils transportent aussi des tiques.

      J’aimerais bien voir le Puma réintroduit lui aussi pour s’occuper du surplus de cerfs un peu partout dans la province.
      En ce moment il y a à peu près huit individus au Québec, ils ont étés chassés sans relâche pendant deux siècles pour leur fourrure et parce qu’ils s’attaquaient au bétail :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Puma#Couguar_au_Qu.C3.A9bec

      Les pumas sont très farouches et il serait surprenant qu’ils s’attaquent aux humains alors que les cerfs sont des proies plus faciles et bien moins dangereuses.

    • @ walt68

      Je ne sais pas si c’est le chien qui a appris à comuniquer avec l’humain ou si c’est l’humain qui a appris à mieux interpréter son comportement.
      Dans le cadre d’une collaboration millénaire extrêmement utile pour les deux.

      Il y a probablement encore beaucoup de travail d’interprétation à faire sur la communication entre l’humain et d’autres animaux très intrigants.
      Même si leur collaboration avec nous en tant qu’espèces ne se compare pas avec celle que nous avons eue avec le chien.

      Et s’il y a véritablement un “lien spécial” qui peut se créer entre le chien et l’homme je me demande en quoi ce lien est différent du loup avec le chef de sa meute.

      Ou quelle est la différence avec le lien entre l’homme et les autres animaux, domestiques ou sauvages.

      J’imagine que la compréhension de tout ça s’inscrirait dans l’étude de la psychologie comparée :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Comparative_psychology

    • Faut pas oublier non plus que la psychologie humaine est capable de donner de l’écoute, de la compréhension et de l’intelligence à un objet complètement inanimé, comme la statue d’une divinité par exemple.

      Alors à plus forte raison donner de l’intelligence quasi-humaine à un être vivant comme un chien qui fait partie de notre quotidien.

      J’avoue que j’ai déjà sacré après un de mes poissons par exemple et depuis ce temps là il semble plus obéissant. :-D

    • @jim777
      Il y a plusieurs cas documentés de morts par cougars.
      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_fatal_cougar_attacks_in_North_America
      http://www.cougarinfo.org/attacks.htm

      Les victimes sont souvent des enfants.

      Il y en a moins par des loups même s’il y a plus de loups.
      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_wolf_attacks_in_North_America

      Il semble y avoir plus cas de rage chez les loups.

      Vous avez peut-être vu le reportage sur une dame qui allait peindre des scènes de la nature dans le bois en Mauricie profonde. Elle allait souvent près d’une meute de loups. Ils la laissaient tranquille. Un jeune loup venait souvent s’asseoir près d’elle (50 pieds).
      Le loup est un bel animal pas dangereux pour l’homme contrairement à ce que Hollywood essaie de nous faire croire.

    • @jim777
      Votre poisson pas obéissant … il était trop dans sa bulle ?

    • ouf. je trouve cette étude pas mal biaisée.

      Qu’on me comprenne bien. J’ai moi-même un Montagne des Pyrénées. Chien magnifique, gentil avec les enfants, mais con comme une brique. Je ne remets pas ça en question. Mais on parle plutôt de la coopération ici

      Mais je trouve l’étude biaisée parce qu’on compare des chiens (quels chiens, à part ça… un berger allemand pis un shi tzu, pas pareil) à des loups, et on conclue que le chien est moins coopératif parce qu’il ne reproduit pas le comportement normal des loups. Aussi bien comparer un plombier à un électricien et conclure que le plombier est épais parce qu’il ne fait pas d’électricité.

      Les loups ont appris à survivre en se nourissant en meute. Pas les chiens qui sont nourris par les hommes.

      Mais chez les chiens vivent rarement en meute. à moins qu’on considère la famille humaine comme une meute. Et dans la famille, ma petite fille de 1 an joue dans la bouffe du chien de 150 livres et il se passe jamais rien…

      D’autre part, la coopération prend d’autres formes. Certains chiens nous aident à chasser, d’autres gardent les animaux, etc.

      Les loups dont on parle ici n’ont pas «appris à survivre en se nourrissant en meute», ils ont été élevés en labo, comme les sujets-chiens.
      JFC

    • @ gl000001

      Non il boudait parce que l’eau était trop humide à son goût.

    • @ lecteur_curieux

      voici un petit vidéo illustrant que le corbeaux sont très intelligent

      :)))

      https://www.onf.ca/recherche?csrfmiddlewaretoken=b9ee93f95de69537b610a5ca4acc3fd1&q=renard+et+le+corbeau

    • Dans l’est nord-américain, les loups et les coyotes se seraient mélangés pour donner vie à une espèce hybride.

      http://boisesest.ca/index.cfm?Voir=sections&Id=13602&M=1914&Repertoire_No=2137987858

      http://www.maxisciences.com/coyote/une-etude-adn-confirme-l-existence-d-hybrides-loup-coyote-aux-etats-unis_art18399.html

    • Les questions qui me taraudent à propos des chiens qui seraient lâchés lousse dans la nature, c’est : Comment se comporteraient-ils? Auraient-ils les réflexes et les moyens pour se nourrir? Deviendraient-ils dangereux pour les humains? Se regrouperaient-ils entre eux au moyen d’une forte hiérarchie?

      En même temps, au Refuge Pageau, par exemple, on fait bien attention de ne pas trop apprivoiser les bébés animaux sauvages de peur qu’ils ne soient plus en mesure de se débrouiller une fois lâchés lousse dans la nature.
      http://www.refugepageau.ca/

      Parlant du Refuge Pageau, il faut voir le film : Il parle avec les loups.
      http://www.refugepageau.ca/lp.php

    • @atchoum
      Il faudrait les comparer avec les dingos australiens. Ils descendent des loups mais on eu plein de contacts avec les humains et les chiens domestiqués.

      Ici, à propos des “wild dogs” avec beaucoup de liens en bas.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Feral_dog#Stray_versus_feral

    • jim777

      22 août 2014
      01h42

      Ils reviennent aussi les “gros chats”.

      Trouvé sur wiki.

      La présence du couguar fait actuellement l’objet d’un suivi au Québec. Un système de collecte des observations (rapport d’observation) et d’analyse de leur qualité est en place dans chaque région (bureaux de Protection de la Faune du Québec). À ce jour, la présence d’environ huit individus répartis à travers la province est confirmée par les scientifiques26. En 2005, le ministère de la faune et des parcs du Québec a officiellement confirmé la présence du couguar dans trois régions du Québec : la Capitale-Nationale (Québec), la Gaspésie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. D’autres observations auraient été faites dans plusieurs autres régions dont le Centre-du-Québec et l’Estrie. Un couguar a d’ailleurs été filmé dans un champ de Fortierville en mai 2007, alors qu’un autre a été aperçu et clairement identifié le 1er octobre 2007 à la forêt Montmorency située à environ 70 km au nord de la ville de Québec, près du parc national de la Jacques-Cartier. Un autre a également été observé au printemps 2007 dans le Parc de la Gatineau, dans l’Outaouais26.

    • @q.terreux
      En 2010, un naturaliste au Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure me disait qu’ils installent un genre de brosse sur les bord des pistes fréquentées par les animaux et et elle récolte du poil des bêtes qui passent assez près pour y toucher. Ils ont détecté du poil de cougar en Gaspésie et il y avait plusieurs individus dans la région.

    • gl000001

      22 août 2014
      11h35

      Bonne idée !

      Vaut mieux récolter du poil de brosse que d’en prendre une.
      :0

    • Le chien, un loup «domestiqué» ou «dégénéré» ? Pourquoi un ou l’autre. Ne pourrait-il pas être «dégénéré» parce que «domestiqué»?

      Et puis «dégénéré» est un jugement de valeur. Le chien est bien adapté à son rôle et le loup au sien.

    • Le biologiste américain, Raymond Coppinger, lui répondrait ni un ni l’autre à la question plus haut.

      http://www.larecherche.fr/savoirs/evolution/chien-enigme-biologique-01-05-2004-88998

      Sa thèse est contraire au consensus mais mérite une lecture.

      ” Pour lui, «il n’y a pas l’ombre d’une chance que des gens aient apprivoisé et entraîné des loups sauvages et les aient transformés en chiens». Il pense que le chien ne descend pas du loup, mais d’une espèce apparentée au loup, au chacal et au coyote. Ce n’est pas l’homme qui a domestiqué le chien, c’est le chien qui est venu à l’homme. «Il s’est domestiqué lui-même [5].» ”

      C’est quand même bien intéressant et tous ces cousins là entre différentes espèces animales. Qui peuvent avoir des caractères et des goûts bien différents. Mais sont-ils aussi orgueilleux que les individus humains ?

      Pour revenir au lévrier afghan dans son pays d’origine , il est aussi un bon chasseur de loups.

      Et il court pas mal plus vite qu’eux.

      Le chien s’est domestiqué lui-même ? Il s’est rendu compte que c’était rentable pour lui de vivre avec les hommes ?

      Pas le loup. Qui peut bien venir dévorer des animaux comme des brebis mais ne veulent absolument pas vivre avec les hommes. Mais avec Michel Pageau ? De manière temporaire.

      Il les traite en loups et non en chiens.

    • @ q.terreux

      Oui les gros chats de retour c’est une bonne nouvelle je pense .

      gl000001 n’aime pas ça mais il n’y a eu que quelques dizaines d’attaques envers les humains depuis 1890 en Amérique du Nord.

      Les attaques de cougars sont rarement mortelles, surtout des coups de griffes et des morsures.
      Les chiens et les chats domestiques griffent et mordent pas mal plus souvent.
      Un Rotweiller c’est aussi gros qu’un Puma.
      Et je pense que les nids de guêpes ont tué plus de monde rien qu’au Canada durant la même période.

      C’est des animaux très farouches.
      Si on les laisse s’occuper du surplus de Rennes, de Chevreuils et de Caribous dans le Grand Nord, il y a moyen de bien s’entendre.

      Pour le Sud il y aurait la chasse.
      Les chevreuils dans le sud c’est en train de devenir un problême, il y en a même une quarantaine sur l’ïle de Montréal :

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201405/30/01-4771506-pointe-aux-prairies-cinq-solutions-a-la-surpopulation-de-chevreuils.php

      Si ce n’est pas les loups ou les cougars qui s’occupent des chevreuils, alors il faudra faire appel à notre ami le Chupacabra.

    • Coppinger explique pas mal de choses… Et pour lui le chien vient d’une hybridation mais ce n’est pas le plus important de connaître la descendance exacte.

      http://www.francoisemartin.fr/article-22704332.html

      ” Le loup a un comportement social de meute, le chien vit en groupe social. (…) Pour les chiens, les autres chiens ne sont d’aucune aide lorsqu’il s’agit de se nourrir ou nourrir les bébés. ”

      C’est le chien qui a adopté l’homme et non l’inverse.

      Malgré tout cela Coppinger considère que le chien n’est pas très intelligent voire pas du tout !!! LOL

    • D’où vient le chien, d’où vient le loup ?

      Aparamment selon cet article de Scientific American le chien vien du loup :

      http://www.scientificamerican.com/article/dna-study-traces-fidos-fa/

      Un extrait
      “ancient American and Eurasian domestic dogs share a common origin from Old World gray wolves”

      C’est basé sur l’ADN des mitochondries qui permet de retracer la phylogénie matrilinéaire des mammifères.
      Le chien aurait domestiqué l’homme il y a 15 000 ans en Asie pour que l’être humain lui serve d’esclave et lui apporte des restants de table.
      À moins que ce soit l’inverse.

      Un autre article qui va dans le même sens :

      http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/2498669.stm

      Un extrait :
      “Dogs today come in all shapes and sizes, but scientists believe they evolved from just a handful of wolves tamed by humans living in or near China less than 15,000 years ago. ”

      L’origine génétique de 95% de tous les chiens remonte à seulement trois femelles.

      Selon moi une Chiwawa-Chitsu-Dachshund, une Grande Danoise, et une Chow-Chow-St-Bernard-caniche pour expliquer la diversité actuelle.

      Mais je peux me tromper.

    • jim777

      22 août 2014
      14h34

      “Si ce n’est pas les loups ou les cougars qui s’occupent des chevreuils, alors il faudra faire appel à notre ami le Chupacabra.:

      :)
      Il y a chaque automne une bande de Chupaca..gras…en pick-up et armés jusqu’aux dents qui envahissent mon village.
      Le chevreuil et l’orignal n’ont qu’à bien se tenir.
      Pan ! T’es mort….et ils les mangent même pas.
      Je préfère les loups. Ils s’attaquent aux plus faibles et aux plus vieux.
      Pas aux mères et aux jeunes comme mes “Gras du bide et avec a peine un giga de ram dans le cerveau”
      Même mon chien est plus “updaté”.

    • @ q.terreux

      Hahaha !
      C’est décidé j’appelle le Chupacabra immédiatement à El Rito New Mexico pour sauver votre village de tous ces imposteurs.
      X-D

      http://www.remezcla.com/2011/latin/que-horror-el-chupacabra-halloween/

    • Dans les années 50, un scientifique russe a voulu tester avec des renards s’il pouvait en faire des animaux aussi docile que les chiens. Ça a prit 10 générations, parmi lesquelles il ne sélectionnait que les plus docile, pour qu’ils perdent leur crainte de l’homme et que, comme le chien, ils se mettent à lécher leur maître et à secouer leur queue. De plus, seulement en sélectionnant les renards selon leur caractère, des caractéristiques physique n’étant pas présente dans la nature sont apparues. Il y avait des individus avec les oreilles tombantes, d’autres avec un pelage tacheté et certains avec une queue enroulée. https://www.youtube.com/watch?v=0jFGNQScRNY

      Il n’est donc pas étonnant qu’on ait pu obtenir autant de variété de race en partant simplement du loup.

    • Vous me décevez en tant que chroniqueur scientifique. Vous faites remarquer que les loups ont été élevé en labo et non en meute comme si cela devait faire une différence. L’évolution comme celle du chien se fait sur des millénaires et non sur une génération.

    • Bonjour,

      ah, si vous saviez comme votre question m’a tourmentée depuis avant-hier!! Moiqui adore les animaux et n aprticulier les canidés t le félins…

      J’étais incapable de trancher entre loup et chien.

      Puis ce matin à 6h30 j’ai realise quelque chose une simplification du problème qui, en réalité se résume à quelque chose du genre :
      – est-ce plus intelligent de s’associer avec un être humain pour ne jamais manqué de nourriture

      oubedon

      - de garder son indépendance et ”travailler” pour gagner sa pitance…

      Là est la question me suis-je dis, et c’est là que je suis revenue au départ (zut) : qu’est-ce qui est le plus intelligent? Je sais pas.

      Misère que c’est compliqué.

    • Mon chien est très brillant …. mais seulement à temps partiel !

      ;-)

    • Si Jean-François Cliche était un chien, il serait un Husky puisqu’il a les yeux bleus.
      Mais son égo ne serait pas meurtri puisqu’il n’aurait pas d’égo. Les chiens n’ont pas d’égo.

      Il se peut qu’en moyenne les chiens soient moins intelligents que les loups. Mais les chiens de certaines espèces sont beaucoup plus intelligents que la moyenne. Comme les caniches et une espèce qui sert dans les cirques. J’ai connu une chienne Labrador qui savait environ 300 mots. En plus du assis, couché, debout, fait la belle, roule etc., elle discriminait laisse et collier, chien, chat, écureuil, oiseau. Elle apprenait les mots au long des mois et des années, sans récompense. Elle savait qui était Pierre, Catherine ou François etc. etc.

      Y a-t-il un loup dans la salle qui peut en dire autant?

    • macmac

      22 août 2014
      09h51

      Je suis d’accord avec vos propos. Je pense que les chiens ont un instinct en partie différent de celui des loups.

      Ils ont encore l’esprit de la meute, et pour eux la famille en est une. Cependant, ils sont nourris depuis des siècles par les hommes, ce qui a sûrement changé quelque chose dans leur comportement.

      J’ai un berger allemand de 115 livres (pas obèse, juste grand et costaux). Quand on a eu notre petite chatte, il la laissait manger dans son plat. Je peux lui retirer sa viande et ses os comme je le veux, il reste docile et détendu (mes animaux mangent de la viande crue). Cependant, je suis sûre qu’il ne réagirait pas de la même façon si un autre chien voulait prendre sa bouffe.

      Il a aussi une manie agaçante pour Olive la chatte qui a maintenant un an. Chaque fois qu’elle se laisse coincer, il la prend par le cou, l’amène sur le tapis du salon et se couche. Elle n’a pas le droit de bouger, sinon il part après elle. Si on ne “sauve” pas Olive, elle doit attendre que Goliath s’endorme pour filer en douce.

      En terminant… Je ne sais pas si mon chien est plus intelligent qu’un loup, mais je sais que l’hiver dernier, j’ai perdu mes lunettes (à montures blanches) dans la neige. Après des recherches infructueuses, j’ai sorti Goliath et lui ai fait sentir mon autre paire de lunettes. On marchait ici et là … et soudain je le vois partir plus rapidement… il fouille un peu du museau dans la neige et bang, en sort mes lunettes.

      J’étais tellement contente, j’ai commencé à le féliciter vivement, il s’est mis à s’exciter lui aussi… avec encore mes lunettes dans la gueule! Finalement il me les a remises, aucun dommage. Hi hi hi!

    • @ rodlemeg

      Le mien aussi est brillant surtout depuis que je lui ai fi une teinture orange fluo.

      Il suffit d’aller dan le nord pour voir les trois types de chiens. chien sauvage, chien semi-sauvage et chien ”domestiqué”

      Les domestiqués servent régulièrement de bouffe au semi-sauvage et sauvage Surtout à la fin de l’hiver début printemps. Fait que pour ce qui est de dégénéré ou pas, le chien n’est plus depuis longtemps un animal ayant à vivre en meute stable pour survivre. Le loup lui doit pour survivre compter sur tout les éléments de sa meute pas le chien. C’est pourquoi le chien sauvage ou semi-sauvage ou même celui ”domestiqué” n’hésitera pas tuer et bouffer du chien pour survivre.

      La mère de mon chien fut tuée et bouffée par une autre chienne du village. Cette chienne avait mis bas sous une roulotte de travailleur et se devait de se nourrir pour pouvoir continuer à allaiter ses chiots. Des chiens attaqués et tués par une ”meutes” d’autre chien j’en ai vu plus d’une fois.

      G.Duquette

    • Je ne vois pas trop en quoi ces expériences servent à quelque chose d’autre que de prouver que les chiens ont été domestiqués . Les chiens, après toutes ces années, ne sont que des “outils” à l’homme. Il est probable aussi que le cheval ne sache pas sarcler les blés alors que le zèbre communique avec ses semblables pour leur montrer où boire. Mais encore?

      Tout nu dans le bois je meurs en 3 jours.

      Il me semble qu’une meute de chiens domestiquée qui erre dans les bois tuera des cerfs mais oubliera de les manger. Ils ont encore l’instinct de tuer, pas de manger. Et c’est ça l’idée. Sinon pourquoi nous servirions-nous d’eux? Pour qu’ils nous volent notre nourriture?

      Sans parler de la spécialisation des races (et je ne parle pas des animaux de spectacle à la télé). Un golden retriever aime l’eau, un St-Hubert sent. C’est tout. Si vous voulez un chien intelligent qui communique avec son maître vous allez vers un berger australien par exemple.

      The Dog Who Knows 1,000 Words http://www.youtube.com/watch?v=_6479QAJuz8

      Si l’humain avait eu besoin de chiens comme ouvre-boîte il y aurait un chien ouvre-boîte avec des dents puissantes et tout et tout.

    • Ces expériences sont sans doute intéressantes, dommage qu’elles soient éclairées dans cet article sous un jour si peu scientifique. Cela va hélas toujours dans le même sens, celui de réduire le chien (et l’animal domestique en général) comme un animal “dégénéré”, donc plus stupide que son cousin sauvage et peu digne d’intérêt, un bon “gros toutou” un peu benêt. C’est ignorer les grandes capacités dont le chien a dû faire preuve pour s’adapter à la cohabitation avec l’humain, ce qui a été montré dans de nombreuses études. Quant à l’éternel postulat du “dominant-dominé”, on sait aujourd’hui que cette notion n’existe pas chez les chiens, et encore moins dans la relation interspécifique homme-chien, si vous n’en êtes pas convaincu lisez l’excellent ouvrage de Barry Eaton “Dominance : mythe ou réalité”.
      Enfin concernant la conclusion de cet article, le chien est heureusement dépourvu de l’égo surdimensionné de l’homme, c’est surement ce qui le rend si sympathique…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité