Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 novembre 2013 | Mise en ligne à 12h24 | Commenter Commentaires (45)

    La croyance à l’homéopathie tue un enfant : à qui la faute ?

    C’est une histoire à la fois horriblement triste et tragiquement évitable que celle que rapportait le Calgary Herald dans son édition de samedi : une mère monoparentale dont le fils de 7 ans est décédé en mars dernier des suites d’une infection au streptocoque — la fameuse «bactérie mangeuse de chair» — a été arrêtée et se trouve maintenant accusée de négligence criminelle. La dame, qui croyait aux thérapies alternatives, aurait en effet décidé de ne pas consulter de médecin, préférant donner à son enfant des produits homéopathiques. Ceux-ci n’ont évidemment eu aucun effet…

    L’homéopathie est cette «médecine douce» — encore que le terme croyance serait sans doute plus juste — qui prétend sans rire ni sourire : a) que l’on peut guérir une maladie en ingérant un ou des poisons dont les effets toxiques sont semblables aux symptômes du mal ; b) que plus la toxine est diluée, plus l’effet guérisseur est grand ; c) que même si l’on dilue la toxine dans l’eau jusqu’à ce qu’il n’en reste plus la moindre molécule, ça marche quand même parce que l’eau aurait une sorte de «mémoire» ; d) et que cette «mémoire de l’eau» peut persister même quand il n’y a plus d’eau (les produits homéopathiques sont souvent des pilules de sucre sur lesquelles une goutte d’eau ayant déjà contenu des traces de toxine a été versée, puis s’est bien sûr évaporée).

    Aucune étude sérieuse et bien faite n’a jamais trouvé la moindre efficacité aux produits homéopathiques — à part l’effet placebo, s’entend. Et pourtant, bien des gens décident d’y croire, ce qui a fait beaucoup de victimes un peu partout dans le monde. Chacun a le droit de croire en ce qu’il veut, évidemment, mais le fait demeure qu’au Canada, un parent ne peut pas légalement empêcher son enfant de recevoir un traitement médical si sa vie en dépend. D’où les accusations contre la femme de Calgary.

    J’ignore si un juge la trouvera coupable de négligence. On verra bien. Mais une question me turlupine depuis que j’ai lu le papier du Calgary Herald et cet excellent billet du blogue Science-Based Pharmacy : si une mère éplorée qui croyait bien faire en donnant des produits homéopathiques à son fils peut être poursuivie, est-ce qu’on ne pourrait/devrait pas aussi intenter des poursuites contre Santé Canada et son équivalent albertain, dont plusieurs décisions donnent de faux airs de légitimité à l’homéopathie ?

    Santé Canada la traite en effet comme une partie des produits de santé naturel, que le ministère examine brièvement avant d’en autoriser la vente. Comme me le disait récemment le chimiste de McGill Joe Schwartz, cet examen est assez sommaire : SC demande seulement d’avoir certaines raisons de croire qu’un produit de santé naturel fonctionne sans trop d’effets secondaires (pas besoin d’essais cliniques randomisés, comme pour les vrais médicaments) pour l’approuver. Et pour l’homéopathie, un fabricant n’a qu’à montrer un historique d’utilisation à quelque part dans le monde pour obtenir le feu vert.

    Malgré cela, Santé Canada présente quand même ces produits comme étant «sécuritaires, efficaces et de grande qualité» (mon surlignement) sur son site. Le ministère leur attribue également des numéros d’identification de médicament (DIN, pou drug indentification number), et tout ce processus d’approbation contribue à donner aux produits homéopathiques une apparence de légitimité qu’ils ne devraient pas avoir. Même chose à propos de la décision de plusieurs provinces canadiennes de reconnaître les naturopathes (qui «prescrivent» principalement des produits homéopathiques) comme des professionnels de la santé en bonne et due forme. Quand l’Alberta l’a fait en 2012, d’ailleurs, son ministre de la Santé avait explicitement décrit la décision comme une attestation d’efficacité.

    Alors je (re)pose la question : si on peut poursuivre la mère de Calgary pour négligence, est-ce que les autorités sanitaires qui, par leurs décisions, ont renforcé l’apparence de légitimité de l’homéopathie, ne sont pas elles aussi responsables ? Je ne suis pas avocat, mais il me semble que d’un point de vue moral, la réponse s’impose d’elle-même…

    P.S. Mes remerciements au collègue @picardonhealth, par qui j’ai pris connaissance de cette histoire.


    • Je peux retourner la question de bord. Quand un patient meurt à cause d’un médicament, devrait poursuivre pour négligence. Il ne faut pas oublier que les médicaments tuent aussi. Beaucoup même. Mais ils sauvent également énormément de vie.

      Un autre point, les médicaments viennent pour la plupart des plantes . Alors qu’on se soigne avec une version synthétisée ou naturelle, est-ce que ça change quelque chose? Sur l’efficacité, ça va jouer, mais peut être avec plus d’effets secondaires.

      Je ne défend pas l’homéopatie. Mais la médecine d’aujourd’hui met beaucoup trop d’emphase sur les médicaments. Alors, avec la mode des produits bio, une partie de la population ira voir ailleurs pour trouver une solution naturelle et sans effets secondaires. Et c’est là que réside le danger.

      Pour info, j’ai changé mon nick. J’écrivais sous baghdadbob. Je vais écrire avec mon nom maintenant.

    • Quel titre idiot!

    • Santé Canada ici ne fait pas son travail. Les produits homéopathiques ne devraient pas être inclus dans les produits de santé naturel. En les acceptant elle se trouve à leur donner une respectabilité non méritée.

      Étant donné que l’eau sur la planète est présente depuis des milliards d’année, qu’elle est dans un cycle fermé et qu’elle a été en contact avec tout les poisons et pathogènes existants. Simplement boire l’eau du robinet devrait m’immuniser contre tout? À moins que la mémoire de l’eau ne soit qu’à très court terme?

    • Un excellent exemple qui prouve que certaines personnes ont encore besoin que le gouvernement les protège d’eux-mêmes. L’homéopathie et les autres formes de charlatanisme ont la vie belle par ici, au point d’être non-seulement approuvées par Santé Canada, vendus en pharmacie, mais aussi remboursés par les compagnies d’assurances. Des charlatans peuvent pratiquer pendant des années sans être vraiment inquiétés, de sorte que les personnes désespérées et crédules épuisent leur ressources ou meurent d’avoir avalé leur salade.

    • Et il y a beaucoup de ce monde-là qui ont le droit de vote !?! Misère !

    • “Quel titre idiot!”

      Oui… Mais encore..?

      Et en ce qui concerne la “mémoire de l’eau”…
      Il est bon de rappeler que la mémoire est une faculté qui… oublie!

    • @M_Tremblay

      « Il ne faut pas oublier que les médicaments tuent aussi. Beaucoup même. Mais ils sauvent également énormément de vie.»

      Le traitement homéopathique n’a pas vraiment tué l’enfant. C’est l’absence de soins sérieux qui l’a fait. Les traitements homéopathiques n’ont pas vraiment la capacité de tuer, mais ils n’ont pas la capacité de sauver des vies non plus…

      «Un autre point, les médicaments viennent pour la plupart des plantes . Alors qu’on se soigne avec une version synthétisée ou naturelle, est-ce que ça change quelque chose?»

      Vous confondez homéopathie et produits naturels.

    • Ouf, monsieur Cliche, quel titre fallacieux !!! Manifestement, vous êtes sceptique et pro-science, grand bien vous fasse, mais cela ne vous enlève pas le devoir moral d’avoir un minimum de rigueur !!!

      Le problème avec ce type de boucan que vous faites (comme de nombreux autres avant vous), c’est que vous brandissez les cas extrêmes de dérape, mais omettez les succès flamboyants et parfois même désarmants d’une pratique “alternative” donnée, tout ceci afin de faire une mauvaise presse à [insérez-votre-médecine-douce-ici].

      Si vous aviez un tout petit peu d’objectivité, vous pourriez citer des cas de dérape médicale tout autant désolants. Des cas de mauvais diagnostic, de mauvais dosage, de mauvais choix de médication, de bourde en salle d’opération, d’abus de confiance, il y en a des tonnes.

      Ah, mais un “professionnel” de la santé scientifique a droit à la faute et ce n’est pas la même chose j’imagine ? Oui, bien sûr.

      Connaît-on vraiment les dessous de cette histoire à Calgary ? Cette mère s’est-elle auto-procalmée homéopathe ? Était-elle allée chercher un diagnostic chez un médecin ? Si cette dame avait consulté un homéopathe digne de ce nom, la conclusion aurait pu être tout autre. Surtout dans un cas infectieux pareil, mettons qu’il ne faut pas niaiser avec la puck et encore moins s’improviser homéopathe après une petite formation “su’l tas”.

      Votre raccourci est assez pathétique – êtes-vous en train de dire que tous ces médecins-homéopathes en Europe sont des hurluberlus ?

      L’homéopathie ne s’explique pas clairement par les voies scientifiques typiques, c’est un fait. Mais elle s’explique autrement. Je ne suis pas homéopathe moi-même, mais je peux vous assurer qu’en faisant affaire avec un “vrai”, bien des maux de tout acabits se guérissent, parfois mieux et de façon plus durable qu’en médecine traditionnelle. Ma famille et moi avons régulièrement consulté, avec grand succès –et parfois non–, mais ce fut toujours fait avec transparence dans les deux cabinets.

      Mais comme dans toute chose, tout n’est pas blanc ou noir. Ainsi, il ne faut pas bouder un diagnostic médical traditionnel pour autant — au contraire. Une approche combinée ou à tout le moins éclairée par une sphère et l’autre font un plus grand chemin sur la voie de la guérison.

      L’homéopathie n’a aucun effet en dehors du placebo, et aucune étude sérieuse lui ayant «trouvé» des bénéfices n’a pu être reproduite. Revue de littérature scientifique récente à ce sujet : https://www.mja.com.au/journal/2010/192/8/homeopathy-what-does-best-evidence-tell-us
      JFC

    • “Homéopathie” ma fait toujours penser à Roméo et par extension Roméo Pérusse. Ce sympathique humoriste un peu absurde.

      @jeffypop
      Excellent raisonnement mais l’eau, avec le temps, s’est peut-être guérie elle-même.

    • @jay_jay

      Homéopathie et produit naturel c’est pas un peu la même chose? L’eau c’est pas naturel? Sinon, je suis d’accord que l’homéopathie c’est ridicule, mais il y a sûrement des gens qui se guérisent avec ça. Qui suis-je pour les juger?

      Dans mon plan d’assurance collective, les soins prodigués par les patriciens de la science chrétienne (http://fr.wikipedia.org/wiki/Science_chr%C3%A9tienne) sont couverts. J’ai failli tombé en bas de ma chaise quand j’ai lu ça. C’Est pas gouvernemental, c’est une compagnie privée (Great West).

      Est-ce que punir la dame va changer quelque chose? Son fils est mort. Je crois que la punition est déjà assez sévère.

      Quant aux médicaments, allez voir les causes les plus fréquentes de décès dans les hopitaux. Vous remarquerez que les médicaments occupent un bonne place. Devrons-nous nous priver de médicaments pour autant?

    • @aduroche

      l’effet placebo c’est ce qui fait que l’Homéopathie fonctionne.

    • Bien que la position de Santé Canada au sujet de l’homéopathie est déplorable, on peut toujours se consoler en se disant qu’ils probablement simplement imiter la FDA, qui a des normes encore pires.

      “… tout ce processus d’approbation contribue à donner aux produits homéopathiques une apparence de légitimité qu’ils ne devraient pas avoir. Même chose à propos de la décision de plusieurs provinces canadiennes de reconnaître les naturopathes (qui «prescrivent» principalement des produits homéopathiques) comme des professionnels de la santé en bonne et due forme….”

      Ces approbations et reconnaissance d’ordres professionnels sont les plus grandes réussites des médecines alternatives. Non seulement cela donne un vernis de légitimité et de crédibilité, mais de plus amène en pratique à légaliser le charlatanisme.

      Malheureusement, je crois que la situation présentée dans l’article de refus de traitement, en raison d’utilisation de médecine alternative, est beaucoup plus fréquente que ce l’on pense. Je connais quelqu’un qui a vécu dans le déni d’un cancer qui aurait été traitable justement en raison d’une croyance aveugle en des médecines alternatives (dont l’homéopathie).

    • @jeffypop

      Admettons que cela soit vrai (ce qui n’est pas plus démontré soit dit en passant), alors quel serait le problème ?

      Même la science médicale le dit: le médicament idéal serait une pilule vide à effet placebo. Aucun effet secondaire, que les bénéfices…

      Le problème est dans le blanc et noir: cette nécessité de se cantonner dans un camp et pas l’autre, plutôt que de bénéficier des deux.

      @carljf
      Ultimement, chacun est maître de son corps et de ses décisions… Un cancéreux qui décline un traitement de chimio parce qu’il ne voudrait pas vivre avec les séquelles connues de cette médication, fait-il un mauvais choix ? Qui sommes-nous, comme étranger, pour le juger dans ce choix ?

      Et je me répète: sortez de l’Amérique, regardez en Europe et vous avez des GÉNÉRATIONS de médecins-homéopathes… Ce sont tous des illuminés et vendeurs de placébo ?

      Illuminés, non. Distributeurs de placebos, oui (pour ceux qui le font, car ce ne sont pas tous les médecins européens, loin de là, qui prescrivent de l’homéopathie).
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16125589/
      http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(07)61706-1/fulltext#bib1
      JFC

    • @M_Tremblay
      L’homéopathie c’est du vent.
      L’herboristerie ou produits naturels, c’est d’utiliser les plantes qui ont servi à synthétiser certains médicaments. Et ces herbes ne sont pas diluées à 1 ppm ou moins.
      Donc, ce n’est pas du tout la même chose.

      @aduroche
      Vos “succès flamboyants” sont des exceptions qui sont inexplicables et ne peuvent être reliés aux médicaments homéopatiques. Il y a autant de gens qui ont guéri inexplicablement sans prendre de médicaments homéopatiques.

    • @duroche

      Ils l’ont tu l’affaire les Européens! La seule chose que je peux vous concédez c’est que l’homéopathie est pas mal le meilleur médicament pour les hypochondriaque.

    • Le responsable est la compagnie pseudo-pharmaceutique qui produit cette cochonnerie et qui en fait la publicité. C’est imbéciles savent très bien que c’est de la camelote leur affaire, mais c’est trop payant, alors ils continuent de faire croire aux gens que ça marche.

      Quant à cette pauvre mère, nous pouvons toujours lui reprocher d’être crédule, sauf que est-ce que maintenant il faudra exiger un diplôme universitaire pour avoir droit de respirer l’air au Canada? Les gens crédules existent et les lois de protection des consommateurs existent pour protéger ces gens-là de spécialistes du marketing.

      Si ce n’était que de moi, il y a longtemps que ces vendeurs de sucre auraient été acculés à la faillite.

    • @duroche
      “Un cancéreux qui décline un traitement de chimio parce qu’il ne voudrait pas vivre avec les séquelles connues de cette médication, fait-il un mauvais choix ?”

      Le problème ici est que cela présuppose justement une connaissance éclairée et juste de chacun de ces choix. Dans le cas dont je fais mention, je parle bien de quelqu’un qui a retardé trop longtemps un traitement efficace basé sur la fausse prétention d’efficacité des médecines alternatives. Si l’on oppose efficacité démontrée et efficacité prétendue mais non démontrée, on ne parle plus de choix éclairé. Ou, si vous préférez, la personne pensait faire un choix entre deux traitements d’efficacité équivalentes alors que le vrai choix était plutôt entre traitement et absence de traitement. Il est donc assez facile de juger que la personne a fait un mauvais choix puisqu’elle a choisie l’absence de traitement alors qu’elle croyait choisir un traitement efficace…

    • Et j’ai vu des médecins au Québec, oui, oui, ces gens que nous formons à coup de centaines de milliers de dollars chacun dans des facultés universitaires et qui ont un ordre professionnel, j’ai vu des médecins recommander de l’homéopathie.

      Poursuivre la mère me semble totalement ridicule dans les circonstances. Elle n’avait pas l’intention de tuer son enfant, c’est assez clair ça. Elle était simplement crédule.

    • Ça fait combien de siècles que des parents laissent mourir leurs enfants en leurs refusant des soins médicaux sous prétexte de croyance religieuse, en les assomant de prières, même si AUCUNE étude scientifique sérieuse et bien faite n’a JAMAIS trouvé la moindre efficacité aux prières, autre que l’effet placebo..?

      Pour répondre à votre question, oui, on devrait pouvoir poursuivre Santé Canada pour avoir légitimisé une croyance, et on devrait aussi pouvoir poursuivre un gouvernement qui refuse d’encadrer les pratiques religieuses au nom d’une soi-disant liberté de religion, et ce faisant légitimise des croyances absurdes responsables de comportements fanatiques et irrationnels.

    • Effectivement, santé canada a sa part de responsabilité dans le mort du jeune, et le pharmacien qui vend ces produits-là aussi. Les pharmaciens vendent ça tout en sachant que bien du monde vont remplacer des traitements réels par de l’homéopathie ou d’autres placebos du genre vont en souffir. Ils mettent les placebos juste à coté des vrais médicaments pour faire croire que ça va marcher. Ils devraient avoir honte. Un pharmacien qui aurait de l’honneur sacrerait ces charlatanneries en dehors de sa pharmacie, ou à tout le moins il les mettrait loin des vrais médicaments.

      Honte aux pharmaciens. Honte à santé canada.

    • Je suis étonnée de trouver un tel article sur le site de La Presse.
      M. Cliche, je ne doute pas de vos talents de rédacteurs, mais quand je lis cet article, j’ai l’impression de lire celui d’un adolescent de 18 ans plein de testostérone dans son journal étudiant. Loin de moi l’idée de vous juger, mais je trouve que cet article est plein de raccourcis, d’arguments sans fondements et d’un emportement qui ne sont pas sensés être le fait d’un bon journaliste (que vous n’êtes d’ailleurs peut-être pas, en fin de compte, vu qu’il s’agit d’un blogue).
      Votre résumé des principes de l’homéopathie est décousu et vos informations manquent clairement de sources… Votre titre, tel que le soulignait oui-mais, est racoleur et très peu professionnel… et les arguments que vous avancez, surtout pour définir l’homéopathie, sont vides et, exposés de même, en sont même faux…
      Je ne suis pas homéopathe, mais quand je lis un article sur ce genre de sujet, j’attends qu’il soit mené avec plus de professionnalisme quand je le trouve sur le site de La Presse, que ce que je pourrais trouver dans tout écrit provenant d’un jeune étudiant énervé et décousu d’arguments solides.
      C’est sûr qu’en lisant votre blogue et en n’y comprenant rien à l’homéopathie, on ne peut qu’être d’accord avec vous… alors je vous donne 1 point : vous avez réussi à rallier de votre bord tous les ignorants sur le sujet qui vous ont lu…

    • @carljf
      Votre cas fait penser à Steve Jobs qui a attendu 9 mois avant de se faire opérer pour son premier cancer. Il faisait des diètes de jus de fruit et autres lubies comme ça.

    • @alinebaa,

      ils sont où vos arguments solides à vous? A part mépriser et insulter le blogueur, qui est un vrai journaliste, je ne vois pas grand chose dans ce trop long texte.

    • Le premier lien donné en est de la CBC… Alors, je vois pas l’histoire complète.

      Qui est cette dame ? Est-elle elle-même naturopathe ou homéopathe ? Peut-on rappler aussi les symptômes de cette maladie ? Cela ne devient pas évident que la seule solution c’est de se rendre aux urgences des hôpitaux ?

      Pour l’effet placebo, c,est quand même quelque chose à ne pas négliger.

      Pour ses produits homéopathiques, j’ai pas d,argent à gaspiller pour cela mais si des gens avec un léger rhume, légers mot de tête passagers veulent dépenser ou gaspiller leur argent là-dedans cela ne me dérange pas, on gurit tout seul avec du repos , de l’hygiène et des choses comme cela.

      Pour un enfant avec la bactérie mangeuse de chair ? Ne pas se présenter à l’hôpital ressemble presque à une croyance sectaire comme le refus de transfusion sanguine.

      Pour l’homéopathie, non je n’y crois pas. pour des produits de santé naturel, ils peuvent pour certains avoir une certaine efficacité je crois mais j’en achète pas plus.

      Je pourrais prendre une tisane , une fois par dix ans et oui cela peut avoir un effet de détente ou de laxatif.

      Mais ce sont juste des choses pour se soigner personnellement qui ne remplacent pas le médecin.

      Oups, erreur de lien. J’ai mis le bon…
      JFC

    • .
      Selon une perspective de “médecine”, il est difficile de poursuivre la mère. … Par contre, imaginons que cet enfant aurait été sous sa responsabilité dans un système foyer d’accueil, il serait difficile pour cette femme de démontrer qu’elle a fait preuve de diligence raisonnable ! La consultation d’une personne compétente (médecin) semblerait incontournable !

      Mais la mère … il est difficile de prétendre qu’elle ne désire pas le bien de son enfant ! Dans un tel cas, c’est la deuxième offense qui semble mériter sentence !

      Je ne crois pas que chacun d’entre nous fait preuve de diligence raisonnable en toute circonstance et j’ai l’impression que nous sommes tous à risque, peut-être pas pour une infection au streptocoque, mais peut-être pour des travaux de peinture ou d’émondage ou …

      Cette histoire me fait quand même penser à certains pays, notamment en Afrique, où les parents refusent d’acheter un médicament de 20$ pour traiter un enfant malade en considérant que c’est trop coûteux et que l’enfant va probablement s’en sortir …. mais emprunte 100$ deux semaines plus tard pour célébrer et louanger l’enfant à l’occasion de son décès des suite de la maladie,

    • @M_Tremblay,

      Les médicaments causent infiniment plus de bien que de tort. Imaginez combien de personnes seraient inaptes au travail s’il n’y avait pas la pharmacologie pour les soulager de leurs maux physiques et psychiques.

      Puis, sans eux, sûrement que les files menant aux admissions des cliniques et des hôpitaux s’allongeraient à l’infini.

      Il va s’en dire que la pharmacologie empêche aussi l’aggravation des maux relativement mineurs.

    • Si ta maladie est très bénigne et se guérit d’elle-même, tu peux faire ce que tu veux, on s’en fout.

      Mais quand les symptômes sont plus graves ? Lhoméopathie ne pourra rien pour vous. Elle n’ajoutera pas non plus au mal, c,est comme avoir aucun traitement mais avoir la foi.

      Pour cette mère elle voyait pas que son enfant était gravement malade ?

    • @dc Savard,

      Qui êtes-vous donc… seriez-vous, par hasard, l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours ?

      @jeffyPop,

      L’arrivée massive de français vont donner beaucoup de travail aux charlatans du Nouvel Âge.

    • @aduroche,

      La vérité scientifique n’est pas un exercice démocratique.

      @alinebaa,

      Vous devriez consulter des articles touchant à l’homéopathie et aux médecines douces sur le site des Sceptiques du Québec… ou suivez l’émission : JE…

    • @dcsavard
      “Et j’ai vu des médecins au Québec, oui, oui, ces gens que nous formons à coup de centaines de milliers de dollars chacun dans des facultés universitaires et qui ont un ordre professionnel, j’ai vu des médecins recommander de l’homéopathie.”

      J’ai déjà posé la question à un médecin à ce sujet et il y a une raison fort simple. Certaines personnes sont convaincues qu’elles doivent ressortir du bureau du médecin avec une prescription pour avoir l’impression que celui-ci a fait son travail, même si la condition médicale ne le requiert pas (par exemple, pas question de donner une prescription d’antibiotiques pour un simple rhume même si le patient le demande). Alors, plutôt que de perdre du temps à s’obstiner avec un patient, ou savoir qu’il reviendra nous voir à chaque jour jusqu’à ce qu’il ait sa prescription, ou fasse le tour des cliniques et déranger tout le monde, le médecin lui donne une prescription d’homéopathie. Le patient est content, le médecin a la paix, et l’homéopathie remplit alors parfaitement son rôle voulant que, parfois, mieux vaut ne rien faire.

      “…Quant à cette pauvre mère, nous pouvons toujours lui reprocher d’être crédule”

      Je ne crois pas non plus que la mère soit coupable de quoi que ce soit. Après tout, elle n’a pas refusé de traitement à son enfant et à donner de bonne foi un traitement qu’elle croyait efficace. La loi ne spécifie pas quels traitements sont acceptables et lesquels ne le sont pas…

      @elvince
      “…Un pharmacien qui aurait de l’honneur sacrerait ces charlatanneries en dehors de sa pharmacie…”

      Le problème est, qu’actuellement, dans l’immense majorité des pharmacies, ce ne sont pas les pharmaciens qui contrôlent le contenu non médical mais les bannières. La pharmacien ne décide pas plus de la présence et du placement des produits homéopathiques qu’il ne décide de ce qu’il y a dans le rayon des cosmétiques ou des spéciaux de la semaine…

    • On montré récemment que l’effet placebo fonctionne même pour certaines chirurgies dans le genou. Dans les cas contrôles, le chirurgien pratiquait l’incision, faisait pénétrer l’appareil, mais ne s’en servait pas. Les patients contrôles se disaient aussi soulagés que les patients qui avait subi l’opération réelle!

      Ces patients auraient pris n’importe quelle boisson homéopathique, couplée à la sympathie et l’intérêt d’un traitant, et ils se seraient dits tout aussi soulagés!

    • Santé Canada, ça n’a vraiment pas grand-chose à voir avec notre santé à nous tous, mais plutôt avec la santé des portefeuilles des compagnies agroalimentaires avec les additifs à tour de bras et des pharmaceutiques, entre autres.

    • La croyance à la chimiothérapie tue bien davantage.
      La croyance des patients. Les oncologues qui ont un cancer refusent bien sûr pour eux les traitements de chimio.

      Soupir…
      JFC

    • Il ne faut pas mélanger les pommes et les oranges.

      L’homéopathie a du succès avec les douleurs, les maladies de type rhume: Tu ne soigne, ça dure 7 jours, tu te soigne pas, ça dure 7 jours, etc. L’homéopathie a part le fait de ne pas guérir n’a pas d’effet secondaire sauf pour les diabétiques.

      Les médicaments dit officiels ont des effets secondaires et parfois ils sont très importants mais leur efficacité est prouvée. Malheureusement, la médecine ne guérit pas tout et ne fait pas la promesse de tout guérir.

      Par exemple, les antibiotique sont une des grandes avancées de la médecine. On ne voit plus dans nos sociétés beaucoup de gens avec des bras coupées ou des jambes coupées parce qu’ils se coupés avec des couteaux ou des outils et ont développé une affection grave.

      Les médecins qui prescrivent des produits homéopathiques devraient prescrire de placebos. En prescrivant ces produits, ils leur donnent une crédibilité non méritée.

      Les pharmaciens, les docteurs et Santé Canada ne font pas leur travail en ce qui concerne l’homéopathie. Les gens ordinaires souvent se disent si c’est dans une pharmacie ou si un docteur le prescrit ou si Santé Canada l’a approuvé, cela doit être bon et cela doit avoir une certaine efficacité. Alors que ceux qui connaissent les principes de l’homéopathie n’y croient pas du tout.

      Le principe de la mémoire de l’eau a été développée assez récemment devant les critiques qui disaient comment un produit qui ne contient aucun élément actif peut-il avoir une efficacité différente qu’une simple pilule de sucre.

    • @Honorable Plus précisément, l’effet placebo a un impact sur la perception des symptômes pas les symptômes. Dans les facultés de médecine ont enseigne maintenant comment utiliser l’effet placebo pour maximiser l’impact d’un traitement.

      Pour ce qui est de l’importance des produits homéopathique en Europe, c’est simplement parce que la plupart des grands groupes producteurs s’y trouve. Ainsi en France, la SÉCU rembourse les produits homéopathique. C’est un cas unique au monde, mais cesser ce remboursement ferait perdre des milliers d’emploi en France. Alors, on continue de fermer les yeux sur cette forme de parasitisme socialement acceptable.

    • @yvan_dutil
      En plus que d’autres études ont montré que les gens qui ne recevaient pas de placebo avaient sensiblement le même taux d’amélioration que ceux qui recevaient le placebo.
      http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJM200105243442106

    • Le premier mot de votre titre met le doigt direct sur le bobo … « La croyance » car l’homéopathie est bel et bien un phénomène social lié a la croyance et non un fait scientifiquement démontré …la croyance tout comme celle des raéliens qui ne coient pas aux fables comme Adam ou à Êve mais aux zéloims de leur gourous qui sont venus en saucoupe et tralala …

      On en est pas à une croyance près et bien malin celui qui peut nous dire laquelle est la vraie …
      Plus jeune on guérissait le rhume par la prière … une des première croyance et ça marchait trois ou 4 jours de prière et hop le rhume avait disparu … Bien sur libre a vous de croire au système immunitaire qui fait en sorte que le corps prend un certain temps a réagir mais contribue largement a sa guérison … visitez l’oratoire ou Ste Anne et regardez les béquilles accroché l’homéopathie spirituelle est bien vivante … Sans parler des traitements de yoga dans la bouette à la chaleur et autres thérapie ésotérique… ET vas -t-on poursuivre l’église ?

      Probablement que l’homéopatie est une résultante dela récupératin d’un point de plus en plus faible de la médecine de nos grosse bolles qui n’ont que des a pour entrer en fac pour scorer des gros salaires… et de big pharma qui carbure au gros ca$h …. la bienveillance et la compassion …la nature a horreur du vide et le vide est souvent rapidement comblé …

    • Si on peut retirer les « Vitamin water » ou du moins enlever les prétendu effets bénéfiques de ces produits édulcoré, on devrait aussi le faire pour l’homéopathie.

      Il y a bien plus que l’effet placebo comme problème avec l’homéopathie, le plus important est le biais de confirmation, ou la personne rejette tout faits qui vont à l’encontre de sa croyance pour ne retenir que ce qui supporte sa vision faussé.

      L’argumentaire est loin d’être le point fort de ces aveuglé homéopathique, le grand nombre d’attaque ad hominem contre l’auteur de l’article M. Cliche, plutôt que démontrer l’efficacité scientifique de l’homéopathie est un exemple flagrant de médisance. On attaque le professionnalisme du journaliste plutôt que de réfuter ce qu’il avance, la tactique habituelle des gens qui n’ont pas d’arguments. C’est désolant de voir ce genre de réaction. C’est une raison de plus pour inciter Santé Canada a réglementer plus radicalement cet usage qui peut être dangereux, comme le présent exemple le prouve.

    • @ carljf 25 novembre 2013 18h59
      «Certaines personnes sont convaincues qu’elles doivent ressortir du bureau du médecin avec une prescription pour avoir l’impression que celui-ci a fait son travail, même si la condition médicale ne le requiert pas. Alors, plutôt que de perdre du temps à s’obstiner avec un patient, le médecin lui donne une prescription d’homéopathie. Le patient est content, le médecin a la paix, et l’homéopathie remplit alors parfaitement son rôle voulant que, parfois, mieux vaut ne rien faire.»

      Merci pour cette précision. Ça explique bien des choses sur l’utilisation de «bonbons homéopathétiques» par des médecins par ailleurs très compétents. C’est la seule façon qu’ils ont trouvé de «gérer» des patients… quérulents. Misère (bis)!

    • C’est spécial comme histore et cela va au-delà de l’homéopathie bien que cela est lié…

      Madame Tamara Lovett avait la garde seule de l’enfant ?

      L’enfant de 7 ans, n’avaient pas non plus aucun dossier médical… Vous trouvez cela normal vous ?

      Il y a des vaccins obligatoires pour les enfants et bébés, non ? Lui il en a eu aucun ?

      Il aurait pu mourir de d’autres choses avant alors…

      http://www.calgaryherald.com/news/calgary/Woman+faces+negligence+charges+connection+with+death/9201019/story.html

      Ce ne seraient pas des croyances religieuses…

      Mais zéro dossier médical, c’est pas normal et la négligence ne repose pas que sur la mère dans ce cas là mais aussi sur ceux qui l’ont laissé faire pendant ces 7 années là…

      L’enfant est né où ????

    • Quand le policier dit que quand votre enfant est malade , amenez-le chez le médecin , oui mais une personne qui n’est jamais allée chez le médecin pour son enfant est quasiment hors du système…

      Ils ont l’équivalent de notre carte d’assurance-maladie en Alberta ?

      Est-ce la croyance en l’homéopathie ou plut^t le zéro-confiance au système de santé qui a causé ce décès ?

      Le système de santé peut avor des ratées et causer des décès qui auraient pas eu lieur autrement, des erreurs et là aussi parfois des néglgences arrivent…

      Pour un adulte à la limite , si tu veux pas te faire soigner c’est ta vie mais un enfant , tu es responsable de lui et tu peux pas le tenir à l,écart du système à ce point là…

      Je trouve moi que cela ressemble à une croyance sectaire… Ou encore une théorie du complot… Si l’enfant n’a pas de dossier médical, c’est qu’il n’a pas eu de vaccins ? Est-ce que les homéopathes recommandent de ne pas donner les vaccins ?

      Autre histoire en Italie… de parents inculpés…

      Le père semble être un parfait charlatan et en plus il croit en ses remèdes…

      http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1337696/2011/10/22/Un-enfant-soigne-a-l-homeopathie-meurt-les-parents-inculpes.dhtml

      Pour revenir aux Placebo, cet effet là compte pareil pour beaucoup même avec des médicaments ou vitamines avec une réelle efficacité.

      tiens les vitamines Pierrafeu pour les enfants ou encore de l’extrait de fraise pour la diahrée. Le niveau de nervosité de la personne influe pas mal aussi.

      Il y a beaucoup de psychologique dans le rétablissement.

      Mais un charlatan ne peut pas, par exemple, vous rétablir d’un état alors qu’une opération est absolument nécessaire. Vous auriez beau vous mettre des crèmes ou huiles, votre niveau de douleur peut baisser mais pas remettre en question la nécessité de l’opération.

    • Je viens de voir un lien parlant de traiter l’anxiété par l’homéopathie…

      Pour moi, c’est en plein cela le psychologique et l’effet placebo et la croyance…

      Et je pourrais même préférer ses traitements placebos là aux pilules qui risquent de causer des dépendances et effets secondaires…

      Mais l’ours en peluche ou la couverture de bébé peuvent autant soulager l’état d,anxiété d’un enfant…

      Alors pourquoi donner cela ? Des parents pas assez bons communicateurs aussi. Alors une visite avec un médecin qui est bon communicateur peut aider.

      http://www.pipelette.com/sante/medecine-douce/homeopathie/anxiete-et-homeopathie.html

      En tous les cas, certains à première vue m,apparaissent pas dangereux tout comme une voyante qui travaillerait dans un cirque que des gens iraient voir pour s’amuser…

      Mais quand la croyance devient à ce point importante et de rejeter les vrais professionnels et pour des problèmes qui le nécessitent.

      Des gens souffrant de maladie mentale soigner par homéopathe seulement ? Ce serait très dangereux pour leur santé et parfois celle de leur entourage. C’est carrément très irresponsable.

    • Un site d’une homéopathe parlant de l’effet placebo ce qui me fait sourire car , dans ma propre définition, ils confirment exactement ce qu’est un placebo. Et qui est la confiance je dirais au thérapeute bien plus que ce qu’il vous donne même si ce n’est pas suffisant…

      http://www.homeopathe.ca/fr/placebo.html

      Accepter sans comprendre ? Est-ce rationnel ? Dans certaines situations oui mais c’est la confiance cela.

      Et si vous faîtes confiance à n’importe qui et cela peut être avec vos placements vous allez vous faire berner.

      Mais si vous n’avez confiance en personne t voulez tout comprendre dans les moindres détails, vous ne pourrez pas.

      Elle dit faire des traitements éclairs pour la diahrée… Qaund elle n’est que passagère… voyons donc, c,est metal… Une rencontre avec une femme de belle apparence et gentille peut faire du bien à l’enfant.

      Pas besoin d’être homéopathe, juste une personne de confiance.

      ou encore notre ami Marcel leboeuf, que les croyance s fonctionnent cela est vrai mais n’ont rien à voir avec son collier . Par contre quand il pense à son grand-père en mâchant de la gomme d’épinette… C’est normal que de se rappeler des bons souvenirs lui donne de la confiance en lui et lui apporte une sensation de bien être.

      Ce n’est pas de la magie tout cela, mais vos croyances sont importantes et même essentielles dans votre guérison sans remplacer les traitements nécessaires.

      Ainsi les préposés aux bénéficaires peuvent être très importants pour les patients.

    • Un autre lien que je trouve excellent :

      http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-placebo-et-homeopathie-quelle-difference–2211.asp

      Le Pr. Jean-François Bergmann explique parfaitement les choses…

      “Je vais voir l’homéopathe, il me garde 40 minutes. Il ne me donne pas le même granule si c’est ma narine gauche qui est bouchée ou si c’est ma narine droite, si ça coule le matin ou le soir. Donc il m’a tellement écouté, il est tellement rentré dans mes symptômes qu’une fois qu’il me donne ce placebo, il l’a magnifié et l’effet placebo a été maximalisé par la consultation homéopathique. Quand il passe 40 minutes pour savoir si c’est mon nez me gratte, me gratouille ou me chatouille, il me renforce dans une conviction qu’il m’a écouté, qu’il m’a pris en charge, qu’il a tenu compte de tous mes symptômes et son traitement qui arrive derrière est magnifié. Donc il marche mieux.”

      La personne a besoin d’aucun médicament dans les faits, on pourrait lui en donner aussi. Mais il en a pas besoin. Par contre, d’être écouté, pris en charge et pendant une consultation longue , l’efficacité est aussi grande.

      La coiffeuse soigne autant pour cela que l’homéopathe, des chauffeurs de taxi aussi, des animateurs de radio et même des journalistes-blogueurs…

    • @walt68,

      il y a un médecin qui a fait sa carrière avec les médecines douces et cette clientèle sur la rive-sud de Montréal dans les années 80 à 2000. Et j’en ai connu un autre à Montréal dans le même genre. Faque, non, j’ai vu l’ours.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives