Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 juin 2013 | Mise en ligne à 11h47 | Commenter Commentaires (12)

    Vous réveillez-vous la nuit ? Vous devriez peut-être…

    La nuit de 8 heures, dormie d’un seul trait, est un idéal occidental auquel bien des gens, malheureusement, ne parviennent pas à se conformer. Ou bien ils se tournent et se retournent sans fin dans leur lit en attendant un sommeil qui refuse d’arriver (c’est souvent le cas des anxieux), ou alors ils sont incapables de rester endormis assez longtemps pour se reposer autant qu’ils en ont besoin. Or plus la science creuse la question, plus elle trouve que le problème n’est pas toujours dans leur tête, mais souvent dans cet idéal moderne d’un «bloc solide» de 8 heures de sommeil, lit-on dans la dernière livraison de la revue Nature en éditorial.

    Ces dernières années, des recherches historiques qui n’ont peut-être pas eu l’écho qu’elles méritaient ont en effet montré qu’avant que l’éclairage nocturne ne devienne la norme, les gens se couchaient en moyenne plus tôt et dormaient en deux ou trois fois, entrecoupées par des périodes d’éveil où ils parlaient entre eux, ou travaillaient un peu, ou avaient des relations sexuelles, ou même rendaient visite aux voisins, me disait récemment le psychologue et spécialiste du sommeil de l’Université Laval Charles Morin. Bien des textes datant d’avant la Révolution industrielle parle du «second sommeil» comme d’une chose qui allait de soi.

    Cela impliquait cependant d’étendre sa nuit sur une couple d’heures de plus qu’on ne le fait aujourd’hui ce qui, avec les horaires serrés d’aujourd’hui, est désormais assez difficile à faire — parlez-en à ceux qui ont des enfants. Mais si notre régime de sommeil actuel n’est pas celui qui convient le mieux à l’espèce humaine, alors cela pourrait signifier qu’«aller se coucher et se lever à des moments qui ne sont pas naturels serait le comportement à risque le plus fréquent dans nos sociétés», écrit Till Roenneberg, chronobiologiste de l’Université Ludwig-Maximilian, en Allemagne, dans cet autre texte (payant) qui vient de paraître dans Nature.

    Ce n’est peut-être pas un hasard, argue-t-il, si 80 % des gens ont besoin d’un réveil-matin pour se lever, mais simplement la conséquence d’habitudes de sommeil qui se sont graduellement désynchronisées des besoins du corps depuis 150 ans. Ses recherches ont démontré que les adultes dorment en moyenne 7 heures les jours de semaine, contre 8 heures les jours de congé. Pire encore, nous dormons maintenant 38 minutes de moins du lundi au vendredi qu’il y a une dizaine d’années — mais le dodo du week-end est demeuré stable.

    Compte tenu des conséquences qu’il peut y avoir à mal dormir (obésité, difficulté de concentration, dépression, etc.), écrit M. Roenneberg, il est impératif de déterminer si notre régime actuel de sommeil est «contre nature».


    • J’ai découvert cette étude lorsque vos collègues du Blogue Santé ont parlé de la sieste.
      http://blogues.lapresse.ca/sante/2013/05/10/a-la-sieste/#comments

      J’ai trouvé ça fascinant qu’on ait pu oublier ce mode de vie. Des textes traduits à l’époque décrivaient bien le “second sommeil”. Dans le même texte retraduit de nos jours, on escamotait les références au “second sommeil” car on ne savait pas de quoi ils parlaient.

      Je me demande si c’était une habitude des pays plus nordiques à cause des plus longues nuits à l’automne et l’hiver. Faisaient-ils la même chose l’été ?
      Et les tropiques avec leurs nuits assez égales sont moins propices à ça, il me semble. Ils compensent par la siesta.

      Ca pourrait être pratique ici dans un contexte ou l’électricité serait plus chère aux heures de pointe et moins dans la nuit. Une brassée de séchage couterait moins cher.

    • N’importe qui a écrit une thèse sait que le sommeil c’est une dépendance dont on peut se débarrasser. Sans rire après ma thèse, il m’a fallut deux ans avant de retrouver un rythme circadien à peu près normal. Et encore aujourd’hui, je peux m’endormir sur trois chaises en quelques secondes quand je me sens fatigué.

    • Très intéressant cette étude sur le sommeil et il est effectivement possible que des solutions soient écartées d’emblé simplement parce que ça serait pas mal compliqué de changer les choses dans nos sociétés «horarisées»…

      Ayant déjà vécu sur un rythme de quarts de 12 heures ou aux 15 jours on passait au shift de nuit je ne me suis jamais vraiment habitué `dormir le jour car tout le rythme autour ne concorde pas … y a toujours un crak ou un boum quelque part même avec des bouchons…quand c’est pas l’estomac qui vous réveille…

      Il y a 5 ans lors de la retraite j’ai éliminé tous les réveils et je me suis répété au diable les horaires « écoute ton corps» … mais justement ton corps il a ses habitudes et l’homme impossible de nier que un animal social … alors en ville on se réveille en même temps que tous le monde … ( si la qualité des voitures du voisinage se mesure au bruit des portières on réalise vite que tous le monde ne peut rouler en BM…et que le bus diésel silencieux est loin de portée pour encore quelques années….

      Le samedi est lui plutôt rythmé par un animal actif la fin de semaine surtout la « Tondus de gazonus à gazus » même si je roule avec une électrique fort silencieuse je suis le seul dans mon quartier.

      J’avais pourtant réalisé l’esclavage de la montre lors d’un voyage sur lointaine cote nord pour la job . on attendait un Beaver qui était en retard et je regardait ma montre inconsciemment sans trop m’en rendre compte ( comme si l’heure du break approchait faut croire!) comme d’habitude et l’indien qui nous accompagnait me dit soudainement : Hé pourquoi tu regarde ta montre l’avion ne viendra pas plus vite …ça donne rien …pis quand il va venir on va l’entendre de loin …

      On finit par ne plus réaliser le rythme de fou qu’on s’impose à vouloir tout vivre entre 9 et 5!

      À la retraite pour reprendre le rythme plus naturel on a acquis une vieille maison de campagne ou on passe plusieurs jours semaine…ah la campagne mêm e pus de tv depuis le numérique pas d’internet rien n’empêche de vivre sans horaires et tout pour écouter son corps .. . mais le soir on lit un peu mais c’est plate on se couche de bonne heure et le matin les corneilles ne lisent pas les chroniques scientifiques sur le sommeil idéal …., une fois réveillé ben on se lève …

      Après plusieurs dizaines d’années a pester contre les horloges finalement le rythme avec ou sans horloge est à peu de chose près le même le même dans le temps avec un léger décalage… et parfois on a encore le gout de travailler mais cette fois juste pour le fun! on imagine également que les animaux ne sont pas trop différent car la nuit après quelque bleus on intègre rapidement le réflexe de se tenir tranquille la nuit dans le bois question de survie…

      Le rythme humain était probablement très proche géographiquement du lieu et de l’environnement qu’on habite mais avec l’urbanisation et l’éclairage artificiel probablement qu’il va changer D’ailleurs les astronautes ont parait –il des cycles fort différents….

    • ..Ah! Le sommeil. Mon refuge quand j’en ai ras-le-bol. Quand ça va mal, il y en a qui mangent; d’autres qui boivent; d’autres qui vont au gym; d’autres qui sacrent; etc. Moi, je vais me coucher….et je dors. Idem quand je suis au volant et que la fatigue frappe: J’arrête et je dors un petit quart d’heure. Pas besoin de sonnerie pour me réveiller et reprendre la route. J’ai en la chance de venir au monde avec cette faculté de dormir pratiquement partout et sans effort particulier. Je n’ai pas de mérite. C’est arrivé comme ça. Mais ça ne vient pas sans quelques inconvénients.

      Par exemple, quand les nuits sont trop courtes, ce qui fut le cas durant mes années de pensionnat avec ses /$%?&* de cloches qui régissaient notre horaire et aussi plus tard, durant les trop nombreux mois où l’héritier ne faisait pas ses nuits, j’ai trouvé le temps long, très long mais je tâchais de me reprendre avec des micro-siestes.

      Il m’est même souvent arrivé de décréter le «couvre feu» en disant à «la visite»: «Bon, vous voudrez bien me pardonner mais je suis fatigué et je vais me coucher à moins que vous ne préfériez causer avec quelqu’un d’endormi dans son fauteuil». Les vrais amis connaissent cette particularité et la respectent. Les autres…., non, en fait il n’y a pas «d’autres». Ça fait tellement longtemps que je suis comme ça que ça n’est même pas un problème.

      Dormez bien tout le monde. Bonne nuit. Moi, je vais me coucher.

    • «Vous réveillez-vous la nuit?». Oui, pour aller pisser. C’est normal à mon âge… :-)
      Et vive la «siesta» pour combler le manque de sommeil.

    • Je dormais mal et je me réveillais souvent durant la nuit jusqu’à ce que je trouve le problème par hazard pendant que mon épouse était partie en voyage. Maintenant, je dors mes huit heures d’un trait et j’ai retrouvé une énergie que j’avais oublié que j’avais. Mon secret: Je dors maintenant avec des bouchons.

    • La dernière fois que j’ai utilisé un réveil-matin ou tout autre système de réveil, c’est en 1973. Je ne dors jamais plus de 4 heures, mais je dors 2 fois par jour.

    • Wow comme c’est extraordinaire tous ces témoignages de gens qui sont dont bien bon de dormir des petits shifts entre-coupés de réveils et qui sont dont fiers de vivre en marge de la société…

      Je suis désolée pour votre étude, mais pas ici, après un bloc de 4h de sommeil, non je n’ai pas envi de me lever, de parler ou encore de vaguer à activités sexuelles… Si par malheur je me réveille, ce qui arrive rarement à moins qu’il ne s’agisse de mon bébé, bien la première chose qui me passe par la tête est de me rendormir au PC. Je me réveille naturellement le matin venu et oui j’ai bien besoin de mon bloc de 8h continu de sommeil. Le problème de nos jours est que les gens se couchent beaucoup trop tard et/ou se lève trop tard. Ce qui n’est pas naturel, c’est de se coucher à 1h00 du matin et de se lever à midi le lendemain!

      Par ailleurs, je n’ai jamais été capable de faire une sieste. Même si je suis fatiguée, ne me demandez pas de dormir en après-midi. Impossible.

    • Vous réveillez-vous la nuit ? Vous devriez peut-être…

      1. Retourner vous coucher?
      2. Fumer un pétard?
      3. Réveiller bobonne pour une tite partouze?
      4. Prendre 2 Valiums et un scotch?
      5. Regarder Canal Vie?
      6. Regarder le canal des débats à l’Assemblée nationale?
      7. Écrire vos mémoires?
      8. Relire vos mémoires?
      9. .. désolé, je suis à court d’idées. Ah pis, j’m'en vas m’coucher cibole!

    • Scusez! Juste une autre: écouter la pluie tomber. Et s’il ne pleut pas – ce qui est rarissime en ce début d’été – laissez couler la douche. Mais au bout d’une minute, vous aurez une de ces envies!

    • Complètement hors sujet, mais je suis outré.
      Le gaspillage de l’eau potable encensé par La Presse.
      Pauvres nous….

      http://maison.lapresse.ca/cour-et-jardin/cour/201306/28/01-4666017-dehors-la-douche.php

    • @q.terreux: Vous avez raison!Je retire donc ma suggestion de laisser couler la douche…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité