Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 21 mai 2013 | Mise en ligne à 11h48 | Commenter Commentaires (5)

    Après les bonnes bactéries, les «bons virus»

    On savait déjà qu’il existe de bonnes bactéries qui, à pratiquement tous les endroits de notre corps exposés au monde extérieur, nous «défendent» contre les «mauvaises» bactéries. Or il semble maintenant que nos muqueuses sont le théâtre d’une véritable foire d’empoigne microbienne, car on vient d’apprendre que de nombreux «bons» virus y participent également à la «mêlée».

    Dans une étude parue hier dans les PNAS, une équipe de chercheurs de Californie a démontré que beaucoup de virus qui infectent les bactéries — nommés bactériophages, ou tout simplement phages — semblent avoir évolué pour s’accrocher aux muqueuses animales. Ces phages montrent en effet, à la surface de leurs capsules, des protéines semblables à des anticorps et qui s’accrochent à d’autres protéines présentes dans les muqueuses. Avec pour conséquence que le ratio phages/bactéries est en moyenne 4,4 fois plus élevé dans lesdites muqueuses que dans l’environnement en général, d’après des décomptes effectués par les chercheurs chez plusieurs espèces animales différentes, allant des invertébrés jusqu’à l’humain.

    L’équipe, dirigée par les biologistes de l’Université d’État de San Diego Jeremy Barr et Forest Rohwer, a également effectué des tests en laboratoire qui ont confirmé les vertus protectrices des bactériophages. Notamment, en plaçant des bactéries E. coli sur des cultures de cellules de poumon, dont certaines avaient été modifiées de façon à leur enlever la faculté de produire du mucus, les chercheurs ont trouvé que les cellules qui produisaient du mucus (et donc abritaient des phages) avaient un bien meilleur taux de survie après 4 heures. (On peut trouver de bons comptes-rendus ici et ici.)

    Bref, si vous pensiez que vous possédiez votre propre corps, vous êtes dû pour un petit reality check


    • Anodine omission: exposés au monDE extérieur

      Oups, en effet. Corrigé, merci !
      JFC

    • L’avènement des antibiotiques a en quelque sorte ralenti la recherche sur les phages, alors que ceux-ci peuvent pourtant traiter certaines maladies sans les effets secondaires des antibiotiques.

      Avec les différents reportages faisant état de bactéries de plus en plus résistantes, je ne serais pas étonné que ce champ de recherche se développe rapidement au cours des prochaines années.

    • J’ai toujours sû que j’étais possédé, mais je ne savais pas par quoi.

      Intéressant ces découvertes. Pendant des décennies la pharmacologie et la médecine s’est acharnée à aseptiser l’extérieur et l’intérieur du corps humain afin de faire échec à la maladie. Et cette approche connaissait quand même un certain succès. Mais l’abus des antibiotiques n’est pas sans conséquences, pas seulement pour l’émergence de souches résistantes, mais aussi à cause des effets secondaires.

      Il serait intéressant de savoir si les phages peuvent évoluer suffisamment rapidement pour tenir en échec les bactéries mutantes.

    • Il me semble bien avoir vu un reportage sur la phagothérapie a l’émission Découverte il y a quelques années… Depuis plus de 90 ans ( utilisé avant les antibiotiques dans les années vingt) les russes ont un institut en Georgie sur le sujet Élivia , qui devant la difficulté d’obtenir des antibiotiques lors de la guerre froide a continué de prospéré.

      Cependant comme les phages sont très spécifiques ( oubliez le large spectre !) et ne se diffusent pas aussi facilement que les antibiotiques ( dans le sang!) il sont plus difficile d’utilisation, quoi que depuis le dévelopement grandissant des résistance antibiotiques et les maladies nocosomiales l’intérêt pour ces molécules revient a la mode .

      Ce qui est intéressant la dedans c’est que parfois le fait de ne pas faire partie de la tendance unique imposée par la science Officielle trop universelle permet d’explorer des chemins mals connus une originalité dont on ne devrait pas se priver… Il y a des vieux médiccaments comme la quinine ( vendu sous des noms plus chics et commerciaux, commela malarone un dérivé ) encore efficace développés par des illétrés qui nous sont parvenus de la jungle … Et même l’imbatable aspirine encore efficace ( tiré de l’écorce du saule) qui n’ont pas malgré bien des recherche de véritables équivalents…

    • Les monocultures et l’utilisation de moins de variétés de grains causent des problèmes.
      Se fier juste aux bactéries cause beaucoup de problèmes.
      Les standards de programmation rigides causent des problèmes.
      Les religions monothéistes causent des problèmes.
      La monogamie cause des problèmes (hihi).

      La diversité a bien meilleur gout !!

      “Bref, si vous pensiez que vous possédiez votre propre corps, vous êtes dû pour un petit reality check…”

      Et les bactéries et virus entonnent en choeur :
      Tu n’es pas maitre dans ta maison
      Car nous y sommes

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité