Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 20 mars 2013 | Mise en ligne à 14h22 | Commenter Commentaires (13)

    Le bébé à trois parents : bientôt dans une clinique près de chez vous ?

    Dans la série «On n’arrête pas le progrès», en voici une sacrée bonne : si l’Autorité d’embryologie et de fertilisation humaine (HFEA) d’Angleterre parvient à convaincre son gouvernement, on pourrait bientôt voir apparaître dans ce pays (et peu après dans d’autres, vraisemblablement) un type de bébé nouveau genre, qui aurait trois parents. Enfin, techniquement, trois…

    Le problème de départ est ce que l’on nomme les «maladies mitochondriales». Les mitochondries sont de petites structures de nos cellules qui, grosso modo, brulent les sucres et fournissent de l’énergie aux autres parties des cellules. Les mitochondries étant d’anciennes bactéries qui ont été intégrées par nos ancêtres unicellulaires, elles ont leur propre ADN et se divisent indépendamment de nos cellules — ce qui explique aussi pourquoi seule la mère transmet les siennes à ses enfants.

    Elles ont aussi leurs mutations génétiques bien à elles, mutations qui peuvent les rendre dysfonctionnelles. Et c’est quand environ 60 % de nos mitochondries ne «marchent» pas comme il faut que les maladies mitochondriales apparaissent, causant alors des symptômes très variables — cécité, problèmes mentaux, problèmes cardiaques, etc.

    Présentement, lit-on dans ce fascinant papier du New Scientist, pour une femme qui s’inquièterait de passer ses mitochondries défectueuses à ses futurs enfants, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que de tester ses ovaires pour mesurer le taux de mauvais ADN mitochondrial, afin d’avoir une idée des chances qu’auront les enfants de développer la maladie.

    Mais une autre avenue qui garantit pratiquement que les enfants n’auront aucun problème. Elle consiste à prendre le noyau (qui contient tout le patrimoine génétique non-mitochondrial) dans un des œufs de la future mère et de l’implante dans l’ovule (sans noyau) d’une autre femme, dont les mitochondries sont saines — ce qui ferait donc, d’un point de vue purement technique, un bébé à trois parents. Une autre variante fait essentiellement la même chose, mais avec le noyau d’un œuf fertilisé.

    Aucune des deux techniques n’a encore été essayée sur les humains, mais le HFEA souligne dans un document récent qu’il n’y a pas de raison de croire qu’elles ne sont pas sûres. Les résultats sont jusqu’ici «prometteurs», dit le rapport, mais il faudra bien un jour faire des essais cliniques sur des humains pour éliminer ce qu’il reste d’incertitude…


    • Trois parents ?
      Bonjour les dérives.

      Ça ne prendra pas beaucoup de temps avant que trois “époux-épouses” polygames bizarrosexuels s’emparent de cette technologie pour imposer leur version du “progrès” de la parentalité.

      N’oublions pas qu’à une certaine époque même l’eugénisme était vu comme un “progrès.”

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A9nisme

      À quand le clone conçu in-vitro par un seul individu et fertilisé aux hormones de synthèse dans le cadre d’un programme subventionné d’ectogénèse en utérus artificiel pour les asexuels ?

      Après tout ils ont droit au bonheur de la parentalité eux aussi non ?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ectog%C3%A9n%C3%A8se

      Et le bébé à qui on aura imposé tout ça, est-ce qu’il pourra actionner par la suite ses (son) parent(s) pour carence affective et cruauté mentale ?

      J’ai comme l’impression que les seuls qui vont s’enrichir avec tout ça seront les cliniques et les avocats.
      Pas l’humanité.

      Et les femmes qui sont atteintes de maladies mitochondriales, elles ne seront pas plus avancées, elles ?
      JFC

    • @ JFC

      Je suis d’avis qu’il seraît grand temps d’apprendre collectivement à vivre avec ce que la Nature nous a donnés et comment elle nous a faits génétiquement.
      Le bon comme le mauvais.
      Et de mettre ça en parrallèle avec les progrès technologiques.

      De la même façon qu’on recommande aux gens de faire attention à leur alimentation même si les progrès technologiques contre les maladies cardiovasculaires et le cancer peuvent guérir certaines personnes.

      Pour chaque femme atteinte de maladie mitochondriale, il y a des centaines d’orphelins en attente d’adoption.

      Adopter permet de donner des parents à un enfant déjà au monde, et les coûts de la recherche sur les maladies mitochondriales peuvent être investis ailleurs pour sauver des humains souffrant de maladies bien plus cruelles et pourtant facilement guérissables comme le paludisme ou les carences alimentaires dans le tiers-monde.

      La seule vraie victime de l’adoption est le narcissime des parents qui ne verront pas dans l’enfant adopté un reflet d’eux-mêmes.

    • Continuons de manipuler la nature jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien de naturel.

    • Cette technologie, si elle se généralise, pourrait-elle conduire à une révision du droit parental? Ce ne serait pas la première fois où un changement de paradigme technologique exercerait une pression sur le système juridique d’une société.

      Ce serait quand même étonnant. D’après le compte-rendu du NS, le «troisième parent» ne contribuerait que 37 gènes, sur un total de 20 000…
      JFC

    • Je ne vois pas de problème comme tel avec une telle approche. Ce serait un problème si la société imposait ces manipulations aux parents. Mais, nous n’en sommes pas là.

      @jolico,

      et qu’est-ce que le naturel? Le monde a toujours été en pleine transformation, bien que la durée de la vie humaine soit souvent trop courte pour en apprécier l’ampleur de cette transformation. L’homme est un agent et acteur naturel dans la nature. Vous vous exprimez comme si l’homme n’était pas partie intégrante de la nature et qu’il était une entité externe pertubatrice d’un ordre quelconque imposé par une autorité omnisciente et évanescente pour les besoins de la démonstration impossible à faire de son existence.

      Quand un organisme vivant rejette des déchets, et ils le font tous, personne ne trouve à redire. Quand un virus mute, personne ne trouve à redire. Et quand l’homme se fait acteur dans cette nature, là c’est le péché suprême. Il commencerait à être temps de considérer l’homme comme entité à part entière de cette nature.

    • @jim777

      C’est ça et stoppons immédiatement tous les progrès en sciences médicales, ça nous forcera à mieux apprendre à vivre avec ce que la nature nous a donné. On pourrait aussi revenir à l’époque des cavernes, histoire de ne plus “dénaturer” la création de Dieu (pardon à eternite de l’avoir devancé là-dessus).

      Une femme atteinte de maladie mitochondriale pourra faire attention a son alimentation ainsi qu’à tous ce que vous voudrez, ça ne changera rien à son état et à celui de ses futurs enfants. Et l’adoption c’est bien beau mais c’est très complexe, long et dispendieux. Alors si un couple est fertile et qu’une technique simple leur permettrait d’avoir un enfant à eux et en santé, je ne vois absolument pas pourquoi ils s’en passeraient.

      De plus, votre argument avec le tiers-monde est tellement ridicule que j’ai de la difficulté à croire que vous soyez sérieux. Encore une fois, arrêtons toutes les recherches sur les maladies infantiles et donnons l’argent aux petits africains qui meurent de faim. Même chose pour la recherche en physique, en chimie, en ingénierie. En fait, ne dépensons plus un sous tant qu’il y aura des enfants malades dans le tiers-monde. La réalité, c’est que le financement des recherches sur les maladies mitochondriales est une goute d’eau dans l’océan comparé à l’aide monétaire qu’octrois les gouvernements occidentaux aux pays en voie de développement.

      Et pour votre problème judiciaire, la solution est pourtant très simple: la mère est celle qui a fourni le noyau, c’est tout. L’autre n’est que la donneuse d’une coquille “vide”. Vous faites signer ça à tout le monde de manière systématique avant la procédure et le problème est réglé.

      En passant, utiliser de la science-fiction pour faire peur au monde n’est pas un argument valable.

    • Après les mères porteuses .. les ovules porteuses !!!

      @JFC
      “… et de l’implante dans l’ovaire (sans noyau) ”

      Vous vouliez peut-être dire “ovules” a la fin de votre phrase. Et il manque un “r” à “implante”.
      Le p’tit dernier fait-il ses nuits ?

      @jim777
      “De la même façon qu’on recommande aux gens de faire attention à leur alimentation même si les progrès technologiques contre les maladies cardiovasculaires et le cancer peuvent guérir certaines personnes.”
      La meilleure façon de “guérir” d’une maladie, c’est de ne pas l’attraper. La prévention (alimentation saine) est donc la première chose à faire.
      Et comprendre ce qui est sain dans l’alimentation est un progrès également.

      Oh dear ! Ovule en effet. Et non, ce n’est pas la faute de ma fille, qui dort de mieux en mieux. J’ai le même genre de tic verbal (presque systématiquement, à mon grand dam) avec «moelle osseuse» et «moelle épinière»… ;-(
      JFC

    • @jim777,

      Concernant les types d’unions, notre vaste monde en compte déjà toute une gamme.

    • @jolico,

      Il ne faut surtout pas faire confiance à la nature, elle est si cruelle. Heureusement qu’elle est de plus en plus prévisible…

    • @ jaylowblow

      Je suis pour la science, mais pas nimporte laquelle et pas à nimporte quel prix.
      Je suis pour la science qui fait tandem avec des efforts individuels et collectifs pour éviter la maladie et pour la science qui sait choisir les batailles et les solutions qui aideront le plus de monde possible.

      C’est pourquoi je trouves que l’adoption d’un enfant déjà né est de loin préférable à une autre coûteuse opération in-vitro impliquant trois personnes et évenuellement payée par nos taxes afin de prévenir une ÉVENTUELLE malformation génétique.

      De la même façon:

      Subir une chirurgie esthétique maxillofaciale par exemple est essentielle dans les cas de bec de lièvre ou de mâchoire génétiquement démesurée :
      http://jawoperations.com/wp-content/uploads/2013/02/ORTHOGNATHIC-SURGERY.jpg

      Mais de mourir sur la table d’opération pour avoir un nez “parfait” et de plus gros seins est ridicule.
      Faut accepter dans la plus grande mesure possible la façon dont la nature nous a faits, avec nos qualité et nos défauts.

      Aujourd’hui c’est la tendance inverse qui prévaut dans nos sociétés occidentales.
      Sous l’influence de l’industrie pharmaceutique on “corrige” à coups de milliards par exemple, des comportements que soudainement on trouve néfastes comme l’hyperactivité.
      Bien des génies scientifiques, politiques, artistiques, littéraires ou militaires ont été des “enfants à problêmes” et seraient aujourd’hui assommés de médicaments s’ils étaient nés à notre époque.

      Cette semaine j’entendais un émission de radio où une étude universitaire révélait que de 6 à 10 enfants par classe étaient sur le Ritalin ou les antidépresseurs pour contrer des soi-disant problêmes de comportement.

      C’est le lobby pharmaceutique qui cherche à maximiser ses profits qui a un problême de comportement, pas 10 élèves par classe dans toutes les classes du Québec.

      Saviez-vous qu’en 2005 le marketing des médicaments, pas la recherche sur les médicaments, simplement leur mise en marché et le lobbyisme auprès des docteurs a coûté entre 29 et 57 milliards rien qu’aux États-Unis ?

      http://en.wikipedia.org/wiki/Pharmaceutical_marketing

      Avec ces montants publicitaires obscènes combien de millions de personnes auraient pu être guéries ou soulagées de maladies facilement traitables comme le paludisme, la lèpre ou les carences alimentaires ?

      C’est pas d’être contre la science que de dénoncer les dérives de la science.
      Et les choix que font les gouvernements avec nos impôts en fonction des différents lobbies.

      Il fut une époque ou l’industrie automobile, Ford en particulier, faisait du lobbyisme à coup de publicité pour que tout le monde ait son auto atomique, la Nucléon.
      Cette auto promettait 5000 milles sans avoir besoin de faire le plein.

      http://philosophyofscienceportal.blogspot.ca/2011/08/dreams-that-never-made-reality-atomic.html

      Vous verriez-vous avoir un accident à bord de cette automobile du futur et contaminer radioactivement plusieurs quartiers de maisons, la nappe phréatique ainsi que vous même, vos passagers et l’autre automobiliste ?

      L’industrie nucléaire ne savait pas quoi faire des déchets radioactifs, on eut alors la brillante idée (brillante même dans le noir) de créer la crème nettoyante radioactive:

      http://www.youtube.com/watch?v=cBoD_zRfz_4

      Un bébé à 3 5 ou 7 parents avec ça ?
      Quand on commence à jouer dans la génétique de l’ovule, c’est la voie royale vers le clonage et l’eugénisme que j’ai cité plus haut.

    • @ gl000001

      “La meilleure façon de “guérir” d’une maladie, c’est de ne pas l’attraper. La prévention (alimentation saine) est donc la première chose à faire.
      Et comprendre ce qui est sain dans l’alimentation est un progrès également.”

      ********************************************************************************************************

      Tout à fait.

      Saviez-vous qu’aux époques passées, le docteur était payé tant que le patient restait en santé.

      Il était du devoir du docteur de prescrire les médecines préventives de l’époque afin de continuer à être payé.
      Dès que le patient tombait malade, les paiement cessaient et le docteur devait trouver un remède à la maladie du patient afin que ce dernier puisse redevenir une source de revenus.

      Selon moi ça avait bien plus de bon sens.
      Aujourd’hui on fait l’inverse.

    • @jim777

      Je trouvais votre réponse plutôt habile jusqu’à “De la même façon:”. À partir de là vous déraillez complètement. Voir que les compagnies pharmaceutiques donneraient de l’argent pour traiter le paludisme dans le tiers-monde si elles dépensaient moins en publicité. Ce sont des compagnies privées qui cherchent le profit avant tout.

      Si vous êtes contre ce genre de pratique, c’est le capitalisme que vous devriez dénoncer. La pub et le lobbyisme, même si cela provient de pharmaceutiques, n’ont rien à voir avec les dérives de la sciences. Ces compagnies ont un produit à vendre, c’est tout. Si certains de ces produits sont consommés de manière abusives dû à un lobbyisme trop agressif, les progrès scientifiques n’ont rien à y voir et le problème se situe plutôt au niveau du modèle capitaliste sur lequel repose notre société.

      Par exemple, est-ce que l’homéopathie est une arnaque? Absolument. Est-ce une dérive de la science? Certainement pas étant donné que ça n’a rien de scientifique. Au moins les pharmaceutiques doivent faire l’effort de démontrer scientifiquement que leurs produits sont efficaces alors que le commun des mortels peut vendre n’importe quelle patente à gosse en inventant de toute pièce des histoires à dormir debout comme des chocs électriques qui font maigrir, une pilule qui prévient la grippe sans oublier le fameux collier en bois qui vous protège de toutes les maladies qui existent.

      Mener des recherches scientifiques afin de trouver des solutions pour que des femmes porteuses de maladies génétiques puissent avoir des enfants en santé n’est PAS une dérive scientifique mais un plus pour l’humanité. Je vous conseil fortement le commentaire de dcsavard (20 mars 2013, 22h48) à ce sujet.

    • @jaylowblow

      Être contre le capitalisme est ridicule.
      Le capitalisme est quasiment une loi de la Nature.
      La loi de l’offre et de la demande régit tous les écosystèmes en santé, y compris l’écosystéme économique.
      La doctrine anticapitaliste la plus connue est le Marxisme-Léninisme.
      À Moscou dans les années 80 la principale cause d’incendies étaient les télévisions qui explosaient.
      Pourquoi ?
      Parce qu’au “paradis du travailleur” les télévisions étaient tellement mal faites qu’elles s’enflammaient spontanément.
      Personne n’était motivé à bien travailler et il fallait attendre des heures en ligne pour s’acheter un barre de savon ou une miche de pain.
      Le vrai travail de bâtir les routes et les infrastructures, dur et nécessaire était fait par une armée de prisonniers politiques réduits en esclavage.
      C’est ça l’anticapitalisme et aucun des pays d’Europe qui sont passés par là ne veulent y retourner.

      Mais le capitalisme n’est pas parfait, et un de ses plus grands défauts est le lobbying.

      Par le lobbying on passe par-dessus la tête du citoyen payeur de taxes et par-dessus son droit de vote pour aller directement dicter aux politiciens la marche à suivre gouvernementale et comment dépenser les fonds publics.

      Aux États-Unis la femme d’un sénateur peut-être invitée au conseil d’administration d’une entreprise pharmaceutique au salaire de deux millions de dollars par année pendant que son mari vote pour des politiques qui vont favoriser la même industrie pharmaceutique.

      Observer les lobbies c’est comprendre la politique Américaine.

      C’est à cause du lobby de l’armement que les États-Unis partent en guerre sous de faux prétextes chaque décennie.
      C’est à cause du lobby des armes à feu qu’ils ont un massacre tous les mois.
      C’est à cause du lobby agro-alimentaire que les ogm comme le maïs BT est permis et qu’ils ont une épidémie d’obésité dû au fructose qui en est extrait.
      C’est à cause du lobby des carburants fossiles qu’on nous ment sur le réchauffement climatique.
      Etc. etc.

      Alors si un technologie comme celle décrite ci-dessus peut rapporter des tonnes de fric c’est clair qu’un lobby va se mettre les pattes dessus même si ça mène à moyen ou long terme au clonage et l’eugénisme.

      Pourquoi ça mène au clonage ?

      Parce qu’une mitochondrie contient de l’ADN et remplacer une mitochondrie par une autre c’est quasiment l’équivalent de remplacer le noyau de la cellule par un autre noyau.

      Pourquoi ça mène à l’eugénisme ?

      Parce que la mitochondrie règle le métabolisme, et qu’un jour au lieu de vouloir prévenir une éventuelle maladie en remplaçant les mitochondries, les parents voudront un athlète avec un métabolisme au-dessus de la moyenne pour leur enfant en insérant dans la cellule les mitochondries d’un athlète.
      Et ça c’est la définition même de l’eugénisme.
      Faire des enfants à la carte.
      Le rêve Nazi.

      Comment on va en arriver là ?
      De la même façon qu’on est arrivé à la bombe atomique: en faisant croire que c’est essentiel.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité