Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 15 février 2013 | Mise en ligne à 9h43 | Commenter Commentaires (11)

    La météorite russe est passée «entre les mailles du filet»

    Entrevue très éclairante publiée sur le site de Sciences et avenir avec l’astronome français François Colas, du CNRS, au sujet de la météorite qui s’est écrasée hier soir (heure du Québec) en Russie, faisant près de 1000 blessés, surtout parce que l’onde de choc a fait voler des vitres en éclat. Ce qui, en plein hiver russe, est d’ailleurs très embêtant, comme on le sait tous.

    L’objet ne faisait qu’environ 10 mètres de diamètre, alors que les programmes de détection des astéroïdes géocroiseurs se concentrent sur les diamètres de 100 mètres et plus, ce qui explique pourquoi personne n’avait vu venir celui-là, dit M. Colas.

    Celui-ci doute par ailleurs que le météorite ait quelque lien que ce soit avec l’astéroïde 2012 DA14, qui fera cet après-midi le «rase-motte spatial» le plus serré jamais prévu par la NASA, passant à 27 000 km d’altitude — environ 1/13 de la distance Terre-Lune, et même à l’intérieur de l’orbite des satellites géostationnaires. Notons toutefois que ce texte du New York Times cite un expert russe qui croit le

    Les chances pour que 2012 DA14 heurte la Terre sont par ailleurs totalement nulles, ce qui, à la lumière de ce qui s’est passé en Russie, est une bien bonne nouvelle, car cet astéroïde est nettement plus gros que celui qui s’est abattu hier : 45 mètres au lieu de 10. D’après ce simulateur d’impact (taille : 45 m, densité : 2600 kg/m3, vitesse : 13 km/s, angle : 45°), ce n’est pas assez gros pour que le bolide «survive» au frottement de l’air jusqu’au sol, ce qui signifie qu’il ne laisserait pas de cratère. Mais comme il est noté dans sous l’onglet «Atmospheric Entry», de «gros fragments peuvent toutefois frapper le sol», et l’on sait maintenant ce que cela peut signifier, concrètement…


    • Ce qui semble briser la théorie du lien avec l’astéroïde 2012 DA14 c’Est la direction de l’impact, 2012 DA14 devrait passer sud-nord tandis que l’impact avait une direction ouest-est selon les videos (se dirige vers le soleil levant) et l’écart temporel de 14 heures leur donnes des orbites completement différentes.

    • Je ne suis pas un grand fan des coïncidences dans ce genre d’événement, c’est pourquoi je suis particulièrement intéressé par les commentaires de Aleksandr Y. Dudorov dans l’article du Times. Il me semble qu’il n’est pas inusité pour les astéroides et autres roches célestes de voyager en groupe ou d’avoir des compagnons. Il pourrait être prudent dans le suivi d’objets suscibles de frôler la Terre d’assumer la présence de compagnons, même s’ils ne sont pas observés directement. Les difficultés d’obtenir de bonnes images de ce type d”objet sont notoires, à plus forte raison d’hypothétiques compagnons.

      Ça fait toutefois plusieurs autres astrophysiciens que je lis ou interviewe ce matin qui me disent qu’il n’y a aucun lien entre les deux… Pour l’heure, je pense qu’il faut présumer qu’il s’agit d’un hasard, surtout que, comme le note guiguibob, leurs trajectoire sont clairement différentes (l’un s’écrase, l’autre n’a aucune chance de le faire).
      JFC

    • La trajectoire semble vraiment ne pas correspondre avec le peu d’information dont on dispose pour le moment. J’ai fait des calculs à partir des videos de youtube. D’après mon calcul de coin de table on parle d’une explosion de 1 kilotonne à peu près. Cela donnerait une météorite d’une 400 t avec un diamètre d’une dizaine de mètre.

      C’est un objet semblable à 2008 TC3, qui est le seul météorite dont on a pû prévoir l’impact http://en.wikipedia.org/wiki/2008_TC3

    • @dutil: avez-vous une idée de l’angle d’impact typique d’une météorite? Il y a probablement une bonne part d’illusion optique, mais on reste avec l’impression, chaque fois qu’on voit des images, qu’il y a beaucoup de trajectoires rasantes, un peu comme celle d’un vaisseau spatial rentrant dans l’atmosphère, et peu de trajectoire à 70-90 degrés par rapport au sol.

    • @ JFC & guiguibob

      J’ai beau ne pas aimer les coïncidences, çà ne les empêche pas d’arriver. Et j’aime encore moins m’estiner contre du data…

      Çà fait quand même une journée particulièrement ironique: Le jour ou un “Near Earth Object” annoncé nous frôle, une autre roche qu’on n’a pas vu venir cause du bardas et blesse des gens. Espérons qu’il en résultera un soutien renouvellé à l’observation et l’exploration du système solaire – le pseudo-argument selon lequel tout çà n’a pas d’impact tangible sur Terre vient d’en prendre pour son rhume…

    • @honorable L’angle moyen d’un impact météoritique est de 45°. L’angle le plus probable est rasant et l’angle vertical le moins probable. Vous pouvez visualiser le problème en regardant la Terre comme un disque vu de face. Le bord a plus de surface que le centre. La moitié de la surface correspond à 0,70 rayon, ce qui correspond au cosinus de 45°.

      Le météorique que l’on observe sont à des angles plus rasant parce que la décélération y est moins forte, ce qui augmente leur probabilité de descendre plus bas dans l’atmosphère, exactement comme une capsule spatiale.

    • Oubliez l’Apocalypse de St-Jean ou autre récit ancien. La fin du monde ce sera ça ! Les Mayas se sont peut-être trompés dans leur calendrier mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’un géocroiseur, ce que les astrophysiciens appellent un «planet killer» réussisse à franchir nos lignes de défense, à commencer par la géante Jupiter qui attire (heureusement) vers elle, grâce à sa formidable gravité, la plupart des masses erratiques circulant dans notre système solaire.

      Pas très loin de nous (tout est relatif), au-delà de la planète Mars, il y a plein de ces «cailloux» qui constituent la bien nommée «ceinture d’astéroïdes» et qui se heurtent à qui mieux mieux. Un jour, l’un d’eux quittera cette joyeuse ribambelle pour aller faire un tour dans le voisinage. Espérons qu’à ce moment-là, les équipes de scientifiques qui surveillent l’espace et qui étudient les moyens de neutraliser cette menace extrême seront prêts à nous sauver du désastre.

      À lire : Chicxulub : la première fin du monde

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Crat%C3%A8re_de_Chicxulub

    • Poutine a envoyé 10,000 militaires pour trouver et ramasser les morceaux qui pourraient être tombés au sol car l,examen au spectromètre de la lumière résultant de la combustion indiquait que le météorite était en or massif! Amenez-en chez nous des météorites comme ça!

    • De l’info fraiche et fiable d’un de mes pushers de données:

      Issued at noon eastern time. This comes from Peter Brown’s Meteor Group at Western U. They must be drinking a lot of coffee in the lab this morning. . .

      Feb 15, 2013 Fireball Event Summary
      What follows are *initial* information gleaned for multiple instrumental sources recording various aspects of the Feb 15, 2013 airburst over Chelaybinsk, Russia (55.2N, 61.4E)

      1. Time: The time of the main flare/airburst was 03:20:26 UT on Feb 15, 2013; the fireball began ablation about 30 secs before this time.

      2. Based on the long duration of the event and videos, it is clear this was a very shallow entry (certainly less than 20 degrees, maybe more shallow).

      3. It is *not* related to 2012 DA14

      4. Energy: This is perhaps the hardest value to pin down so early in this investigation. From multiple sensors using multiple technologies a best initial estimate of the total energy of the event is about 300 kilotons of TNT equivalent = ~10^15 J). This could easily be in error by a factor of two. I am confident, however that it is in excess of 100 kTons, making it the largest recorded event since the 1908 Tunguska explosion.

      5. Speed: The fireball entered the atmosphere at 18 km/s

      6. Damage: The airblast clearly caused window breakage and light structural damage in downtown Chelaybinsk. The exact overpressure at which window failure occurs tends to be probabilistic and varies by construction design (ANSI S2.20, 1983). Normally some damage begins to occur around 500 Pa of overpressure, widespread window damage is expected to occur up to around ten-20 times this value. As the fireball had a shallow trajectory, the cylindrical blast wave would have propagated directly to the ground and would be expected to be intense. This could be further compounded by any fragmentation, quasi-spherical blasts. My impression is that the key here is that the terminal part of the fireball (probably between 15-20 km altitude) occurred almost directly over Chelaybinsk; this was perhaps the single greatest contributor to the blast damage (short range to the main part of the terminal detonation).

      7. Comparators: The Sikhote-Alin fall (Feb 12, 1947) in the former Soviet Union was the equivalent of about 10 kilotons TNT, BUT as an iron impactor much of this energy was deposited at the ground rather than at altitude. The Oct 8, 2009 Indonesia event is the most recent similar event at about 50 kTons, but over the ocean (paper attached for quick reference).

      8. Size: The pre-impacting asteroid was about 15 meters in diameter and had a mass of ~7000 tonnes.

      I fully expect revision of some of the numbers above, particularly the estimate of the yield which could *easily* change by a factor of two upon more complete analysis and will likely change as the day progresses

      Merci beaucoup, yvan_dutil !
      JFC

    • Essentiellement, les mêmes informations sont données par le JPL:
      February 15, 2013

      Preliminary information indicates that the fireball in Chelyabinsk, Russia, is not related to asteroid 2012 DA14, which is flying by Earth today.

      The Russian fireball is the largest reported fireball since the 1908 Tunguska event. The fireball entered the atmosphere at 18 km per second. The impact time was 3:20:26 UTC, and the energy released by the impact was in the hundreds of kilotons. Based on the duration of the event, it was a very shallow entry. It was larger than the fireball over Indonesia on Oct. 8, 2009. Measurements are still coming in, and a more precise measure of the energy may be available later. The size of the object before hitting the atmosphere was about 15 meters, the pre-impacting asteroid was about 15 meters in diameter and had a mass of about 7,000 tons. It was about 1/4 the size of asteroid 2012 DA14. The fireball trail was visible for about 30 seconds, so it was a grazing impact through the atmosphere. The fireball was brighter than the sun.

      It is important to note that this estimate is preliminary, and some of the estimates may be revised as more data is obtained.

    • Se serait traduit en français…héhé, se serait formidable et très apprécié ! :-)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité