Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 janvier 2013 | Mise en ligne à 16h21 | Commenter Commentaires (6)

    Qui aurait cru que 50 hot-dogs en 10 minutes pouvaient vous faire du mal ?

    L'Américain Joey Chestnut détient le record d'engouffrement de hot-dogs, soit 68 en 12 minutes. (Photo : Reuters)

    L'Américain Joey Chestnut détient le record d'engouffrement de hot-dogs, soit 68 en 12 minutes. (Photo : Reuters)

    Dans la catégorie «On s’en doutait», celui-ci est un morceau de choix : selon cet article qui vient de paraître dans le Canadian Medical Association Journal, il y aurait des dangers à participer à ces compétitions plus ou moins idiotes qui consistent à engloutir des quantités de nourriture proprement irréelles en des temps record. Remarquez que j’utilise ici le conditionnel parce que, précise-t-on, les études scientifiques sur le sujet sont très rares… Enfin, qui l’eut cru, vraiment ?

    Blague à part, par son détail plutôt bien expliqué, c’est une lecture qui demeure (contre toute attente) intéressante, et c’est sans doute là le génie de cet article — à moins, bien sûr, que l’intérêt que j’ai éprouvé ne soit le signe d’une perversion refoulée qui tenterait maintenant de sortir de mon inconscient, c’est toujours possible avec ce genre de sujet, mais cela ne vous regarde pas.

    Remarquez, la démonstration de ces «risques» est on ne peut plus facile à faire : en 2002, 2004 et 2012, trois hommes sont morts après s’être étouffés avec de la nourriture lors de ces concours. Mais les malheureux étaient, de ce qu’on comprend du texte, des amateurs. Pour leur part, les «pros», ou du moins les gens qui participent souvent à ces grand-messes de la goinfrerie, s’exposent à une pléthore de problème de santé, qui vont de la perforation de l’estomac et/ou de l’œsophage à une foule de problèmes affectant les muscles impliqués dans la digestion, en passant par l’incapacité de ressentir la satiété.

    Autre point d’intérêt soulevé, en fin de texte, par un de ces «pros», Peter «Furious Pete» Czerwinski, un engouffreur de calibre mondial : l’entraînement pour la boustifaille de compétition n’est pas pour tout le monde. La technique classique consiste à «caler», c’est le mot, un ou deux gallons d’eau afin de se distendre l’estomac sans prendre de poids. Or, de telles quantités d’eau peuvent diluer les électrolytes (les sels, grosso modo) du corps au point de provoquer la mort.

    Je n’ai trouvé nulle part comment boire autant d’eau de manière sécuritaire, et franchement, je ne suis pas sûr que ce serait du journalisme responsable que de partager ce genre de truc, mais on peut lire dans cet article, publié en 2007 dans l’American Journal of Roentgenology, que les autres effets secondaires possibles du «water loading» sont l’hypothermie et l’œdème cérébral.


    • il doit quand même y avoir une bonne production d’acide gastrique…

    • Question, quel genre de dope ils prennent pour ces compétitions? L’EPO ne me semble pas appropriée.

      Encore drôle… En cas d’étouffement, avoir plus d’oxygène dans le sang n’est pas une mauvais idée. ;-)
      JFC

    • “Ca prend plusieurs jours pour que l’estomac se vide sans régurgitation.” On dirait un serpent.
      L’article dit que leur “physiologie gastrique” est altérée. Plus loin, on compare la capacité à se distendre l’estomac aux grand carnivores qui se remplissent la panse le plus possible, ne sachant pas quand viendra le prochain repas. Mais a-t-on justement comparé la “physiologie gastrique” ?

    • Ça fait dur en maudit. Dire qu’il y a des pros de ce type de concours. On arrête pas le «prograisse»…
      ****

      Pour participer à ce type de concours, doit-on être fixé sur le stade oral ou anal ? puisque que ça doit redescendre en maudit…

      @dcsavard,

      Peut être que les «athlètes» se musclent l’estomac et les intestins en avalant des éponges qui se gorgent d’eau.

      *******

      Avec le danger de la baisse d’électrolytes vu les grandes quantités d’eau absorbée. Cela me fait penser qu’en tant que coureur de longues distances, j’ai l’habitude de renoncer au café deux semaines avant une course afin d’éviter les crampes dans les mollets. Je crois aussi que les anorexiques qui se font vomir risquent de graves dangers par manque de potassium. IL me semble…

    • Une perforation de l’estomac avec 68 hot-dogs dans le bide, ça doit être laid.

    • Le truc, c’est d’utiliser les hot-dogs du Centre Bell.

      Ça, ça prendrait un budget dans les quatre chiffres…
      JFC

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité