Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 20 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h45 | Commenter Commentaires (28)

    Boxologie : la main humaine a-t-elle évolué pour frapper ?

    Voilà une nouvelle délicieusement déjantée en cette période d’amour, de réjouissance et de partage : selon un article qui vient d’être publié dans le Journal of Experimental Biology, la main humaine aurait évoluée vers la forme qu’elle a présentement afin de pouvoir… donner des coups de poing.

    La main du chimpanzé, à gauche, ne permet clairement pas de former un poing aussi efficace que la main humaine. Mais de là à dire que cette dernière a évolué pour le combat, il y a quand même une grosse marge... (Image : Journal of Experimental Biology)

    La main du chimpanzé, à gauche, ne permet clairement pas de former un poing aussi efficace que la main humaine. Mais de là à dire que cette dernière a évolué pour le combat, il y a quand même une grosse marge... (Image : Journal of Experimental Biology)

    Michael Morgan et David Carrier, de l’Université de l’Utah, ont demandé à 10 athlètes de frapper sur un punching bag avec la main ouverte et le poing fermé, prenant diverses mesures d’impact. À leur grande surprise, ils n’ont pas observé de différence de force dans les coups, mais ils font valoir que la superficie d’un poing fermé est d’environ le tiers de la main ouverte, et de 60 % celle de la paume. «Bien que la force totale d’un coup puisse être importante dans un combat (pour accélérer le corps, renverser un opposant, lui faire perdre conscience ou lui infliger une commotion), les dommages locaux aux tissus, comme les fractures ou les contusions, ne sont pas produits par le force, mais par le stress (la force par unité de surface). Puisque nos sujets génèrent des forces comparables avec la main ouverte et le poing fermé, frapper avec le poing accroît le stress sur la cible (…) par un facteur 1,7 à 3», écrivent-ils.

    L’évolution d’une main faite pour s’agripper à des branches, comme celles du chimpanzé, à une main faite pour manipuler des outils et/ou pour se taper sur la gueule semble être apparue à l’époque des australopithèques, à peu près en même temps que la lignée humaine aurait adopté (ou commencé à adopter) la bipédie, il y a environ 2 millions d’années. Chez ces espèces, font valoir Morgan et Carrier, le mâle était nettement plus gros que la femelle, signe immanquable d’une grande compétition intense entre les mâles. Le fait de ne plus vivre dans les arbres aurait ainsi permis d’abandonner la «main de grimpeur» pour une autre, plus adaptée au combat.

    À l’idée très répandue selon laquelle la main humaine aurait évolué pour permettre des manipulations fines et très précises — tâches délicates dont elle s’acquitte effectivement de manière inégalée — les auteurs répondent essentiellement qu’une fonction n’a manifestement pas empêché l’autre, et qu’«ultimement, la signification évolutive de la main humaine pourrait se trouver dans sa remarquable capacité à servir deux fonctions en apparence incompatibles, mais toutes deux intrinsèquement humaines».

    Fait intéressant, si leur hypothèse s’avérait vraie, elle pourrait du même coup élucider un autre mystère, soit la raison pour laquelle une exposition fœtale à des taux de testostérone élevés allonge la longueur de l’annulaire par rapport à l’index — ce que l’on appelle le «rapport 2D:4D». Chez les hommes, ce ratio est plus bas que chez les femmes — mais le duo de chercheurs ne dit pas si cela rend le poing plus efficace.

    Cette nouvelle hypothèse, il faut le souligner, semble être accueillie avec un certain scepticisme chez les paléontologues, pour ne pas dire un scepticisme certain. Citée par le New Scientist, Mary Marzke, de l’Université d’état de l’Arizona, qualifie l’article d’intéressant, mais note (avec raison) qu’il ne prouve en rien que le poing fut le moteur de l’évolution de la main humaine et croit plutôt qu’il s’agirait-là d’un «effet secondaire utile» de l’évolution.

    Bref, l’hypothèse est sans doute un brin (ou deux) spéculative, mais le sujet est toujours fascinant…


    • En lice pour un prix IgNobel???

      Ne le dites pas trop proche des auteurs. Ils pourraient être tentés de tester leur théorie… ;-)
      JFC

    • Est-ce que trop de testostérone fait s’allonger le majeur le poing fermé. Je crois que oui !!!

    • Instinctivement quand on veut défoncer la gueule à quelqu’un, les poings nous serrent sans vraiment qu’on y pense.

      De plus l’humain est un animal bien faible et dépourvu de défenses naturelles. Il ne court pas vite, il n’a pas de mâchoire et de dentition redoutable ni de griffes acérées ni de venin. Il me semble donc normal que nos mains nous servent quelque peu d’une façon ou d’une autre pour notre défense. Bon d’accord, nos mains peuvent utiliser des armes…

      On tend trop souvent à oublier de questionner les fondements de nos gestes automatiques et irréfléchis du quotidiens (comme serrer les poings).

      Par exemple, on croit souvent stupidement que seuls les «autres» animaux obéissent à leur instinct et on s’émerveille devant ces comportements spontanés.
      Pourtant, l’humain obéit à ses instincts en permanence. Que ce soit par ses comportements sociaux (hiérarchie, compétition, soumission, coopération), sexuels (ce qui stimule spontanément notre désir) et reproducteur (attachement à nos enfants).

    • Quand je repense à ma cour d’école, je peux vous dire que oui, la main humaine est aussi faite pour frapper.

    • Il existe cependant plusieures autres méthodes que le poing direct pour utiliser la force d’une main. Je serais interressé de voir plus de comparatifs pour avoir une idée. Aussi comparer a d’autres animaux. Disons que pour l’instant c’est plus une hypothèse que d’autre chose si la seule preuve c’est que le poing a une moins grande surface d’impact. Apres tout ceux qui pratiquent la casse n’utilisent pas le poing mais le tranchant de la main pour fracasser des planches de bois.

    • C’est le principe m^me du Karaté de pourter des coups aux bon endroits et d’améliorer la force de frappe en augmentant la pression ( le stress) pour une force égale en un point donné dont la surface est réduite . On frappe comme le dit guiguibob avec le revert dela main puisque la force s’applique sur une surface réduite de m^me que les coup de point sont donné avec la pointe de la phalange du mageur seulement plutot que le pond au complet , ou alors par les jointures…jusque la ca va

      Mais pour ce qui est du réflexe de fermer les poing lorsqu’on est en colère voila un bon poing ( sans jeu de mot!) et comme le processus d’adaptatin à du être long ça va prendre du temps a prouver..mais l’hypothèse est très intéressante . comme le sont toute les mimiques humaines . Il y avait dans les années soixante eu un reportage sur l’universalité du sourire ( toute race et langue confondues ) dans scientific american ( sory pour le no ça fait des sciècles!) et l’universalité de sa signification symbolique…

    • @guiguibob,

      La casse peut se faire aussi avec les jointures. De toutes façon, la puissance d’un coup de poing est produite par le poids, son transfert, la force musculaire, la vitesse… etc.

    • @chip,

      Est-ce que vous vous souvenez que la main sert aussi à caresser ?…

    • @guiguibob,
      La casse peut se faire aussi avec le poing, les doigts, le pied, le coude, bref, avec la plupart des armes naturelles du corps humain.

    • @dr_strange
      Mais on a renversé la signification de certains comportements. Lorsqu’on montre les dents pour sourire, ça rend les gens joyeux. Chez tous les autres animaux, c’est un signal d’agression.

      J’ai déjà eu une présentation du Dr Serge Marquis. En gros il disait que nos réactions instinctives (les mêmes qu’aussi loin que les australopithèques) nous causent des torts physiquement. On a encore les réactions normales aux agressions : ralentissement de la digestion, des fonctions reproductrices … Et lorsqu’on vit des situations stressantes (mais pas des agressions comme un lion qui te court après) on a les mêmes réactions. Et à long terme, ça nous fait développer des ulcères, des problèmes de l’appareil reproducteur (moins de spermatozoïdes ..).

      Remarquez, on montre encore les dents en signe d’agression, ou quand on grogne. Juste pas de la même manière que quand on sourit.
      JFC

    • @daniel69

      Merci de me corriger, mais ca renforcit justement mon point, le corps humain a plus d’armes que seulement le poing. Si la seule arme dont ont disposait était le poing je serais plus prompt a y croire mais pour l’instant je ne vois pas tant un avantage reproducteur qui dépasse le hasard. Du moins pas plus que d’avoir de plus longues dents ou des ongles plus solides ou tout autre armement.

    • @JFC
      C’est vrai. Je l’avais oublié celle-là.
      Apparemment qu’ils avertissent les gens qui vont rencontrer les gorilles dans les forets d’Afrique. Il ne faut pas leur sourire.

    • Dans le premier segment de 2001, les australopithèques sont d’abord représentés comme terrifiés et affamés, victimes de prédateurs mieux «armés» qu’eux, en l’occurence un léopard.

      Bref, ils sont au bord de l’extinction.

      Surgit le mystérieux monolithe qui semble avoir une influence sur leurs neurones.
      Un australopithèque «découvre» que le fait de frapper avec un objet long, ici un fémur, décuple sa force.

      Dans la scène suivante, nos ancêtres abattent des animaux et échappent ainsi à la famine.

      Dans une troisième scène, la tribu ragaillardie s’en va au point d’eau occupé par une autre tribu et tuent le leader des autres avec leur nouvel outil.

      En quelques scènes, sans aucun dialogue ni narrateur, Kubrick a illustré l’acte de naissance de l’humanité : l’invention de la technologie…

      …et ses conséquences!

      1) nous assurer un certain confort accru
      2) utiliser cette technologie à des fins meurtrières pour son prochain.

      Cet acte fondateur est repris dans les autres segments du film. L’assassinat de l’astronaute par le bras robotisé du pot évoque, des millions d’années plus tard l’os qui s’abat sur l’australopithèque.
      C’est le sens de l’ellipse os-satellite. Il s’agit simplement de montrer la filiation entre les deux.

    • SVP lire dans mon commentaire 15h14 «le bras robotisé du «pod»» et non-pas du «pot»

      Mon correcteur automatique en fume du bon!

    • @goupil,

      Êtes-vous sûr que ce n’est pas vous qui en fumez du bon ?

    • En tant qu’ancien boxeur, je sais que frapper avec la main ouverte amortit le coup.

    • J,oubliais, bien qu’un coup asséné la main ouverte soit moins puissant, il peut par contre déchirer le tympan d’un adversaire.

    • Encore quelques millions d’années et la main humaine ressemblera à une matraque.

      Joyeuses fêtes à tous !

    • On dirait une expérience des Mythbusters. Le genre de test inutile pour lequel on aurait pu prévoir les résultats en ouvrant un simple livre de physique de niveau Cégep. Et vous écrivez “À leur grande surprise, ils n’ont pas observé de différence de force dans les coups”. Ils ont vraiment été surpris du fait qu’avoir le poing fermé ou non n’a pas d’influence sur la force des muscles du bras?

      Donc selon eux, le fait que la pression soit plus élevée si la surface est plus petite (P=F/S) démontre que la main a évolué pour frapper? Je m’excuse mais je partage entièrement le scepticisme des paléontologues.

    • @gl000001

      Le stress qui cause les ulcères est un mythe. Ils sont plutôt causés par une infection bactérienne qui n’a rien à voir avec le stress.

      Désolé, je suis un peu marabout ces temps-ci.

    • @walt68

      Expliquez-vous.

    • @jim777

      Selon les membres de la NRA, elle ressemblera plutôt à un M16A3 avec chargeur de 60 balles.

    • @jaylowblow
      Bien des gens ont la bactérie et n’ont pas d’ulcères ni problèmes gastriques. Mais le stress, l’alcool ou le tabagisme peuvent aider à “activer” la bactérie.

    • @goupil,

      Pour effectuer un coup en puissance, le mouvement part des orteils, monte à la hanche qui tourne et le poing doit être en parfaite extension pour que les jointures atteignes la cible qui peut être la pointe du menton.

      La plupart des coups : Le jab, le crochet ou l’uppercut ne servent qu’à préparer la grosse main arrière.

      Une main ouverte ne peut pas mettre un adversaire KO, du moins à la boxe, car je sais for pertinemment bien qu’un coup frappé avec le tranchant de la main peut être dévastateur s’il est envoyé sur la carotide ou en arrière de la tête.

    • erreur : atteignent.

    • @walt68 le «expliquez-vous» concernait votre commentaire de 17h18 hier.

      Mais votre réponse de ce matin va certainement m’aider lors de mes prochains combats!

    • @goupil,

      Concernant mon commentaire… J’essayais d’être comique… À propos, quelle est votre discipline ?

    • @goupil,

      J’allais oublier :Êtes vous un puissant combattant ou plutôt… un goupil (renard).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité