Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 11 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h04 | Commenter Commentaires (12)

    Bruits humains dans l’Atlantique Nord : «comme à Manhattan»

    Le niveau annuel moyen de bruit dans l'Atlantique Nord, à différentes fréquences et profondeurs. L'échelle va du bleu (40 décibels) au rouge (115 dB). Source : NOAA.

    Le niveau annuel moyen de bruit dans l'Atlantique Nord causé par des paquebots, à différentes fréquences et profondeurs. L'échelle va du bleu (40 décibels) au rouge (115 dB). Source : NOAA.

    Troublante étude que celle d’un groupe de recherche, le Cetacean and Sound Mapping, rattaché à l’Administration maritime et atmosphérique américaine (NOAA). On y apprend que dans de larges pans d’océan, le niveau de bruit causé par diverses activités humaines  s’approche des 80 à 100 décibels à certaines fréquences, et ce en moyenne sur toute une année. «C’est comme à Manhattan pendant la journée, si l’on exclut le bruit des ambulances et des sirènes», compare une des auteures de l’étude dans ce compte-rendu du New York Times.

    L’équipe de la NOAA base ses estimés sur des données sur le trafic maritime. En intégrant dans un modèle le bruit fait par chaque type de navire (marchandises, passagers) ou d’activité (sonars militaires, exploration pétrolière, etc.), le nombre de voyages faits par chacun des types de navire ainsi que leur trajectoire, de même que la façon dont le son se propage sous l’eau, les chercheurs ont obtenu une série d’estimés pour différentes fréquences et à des profondeurs allant de 5 mètres à 1 kilomètre.

    Et le portrait n’a rien de réjouissant pour les baleines, qui ont un ouïe extrêmement développée (lire : sensible) et qui s’en servent pour localiser leur nourriture et leurs congénères. Avec les dizaines de milliers de trajets de bateaux divers, c’est un vrai carpharnaüm que ces cartes illustrent. L’eau, il faut dire, est un milieu qui communique beaucoup mieux les ondes de compression (comme les sons) que l’air. La vitesse du son, par exemple, est d’environ 340 m/s dans l’air, mais elle est plus de 4 fois plus rapide dans l’eau (1480 m/s). Les ondes de compression se transmettent en effet nettement mieux dans des milieux qui se «tiennent» mieux — que l’on pense pour l’illustrer à la différence qu’il y a entre pousser sur une ficelle et pousser sur une règle : cette dernière transmet l’énergie, alors que la première l’absorbe en se déformant.

    Pour vous donner une idée du bruit ambiant qu’il y a de nos jours dans l’Atlantique Nord, comparez les cartes ci-haut avec celles-ci, au bas du texte. Ces dernières montrent le niveau moyen de bruit (à différentes fréquences et profondeurs) causé par des cargos dans la mer de Beaufort, en Arctique — c’est-à-dire dans un endroit où le trafic maritime est encore relativement faible. Quand on sait que l’échelle de ces cartes va du bleu (40 décibels) au rouge (115 dB), cela en dit long…

    Niveau annuel moyen de bruit causé par des cargos dans la mer de Beaufort, à différentes fréquences et profondeurs. Le bleu équivaut à 40 décibels et le rouge, à 115 dB. Source : NOAA.

    Niveau annuel moyen de bruit causé par des cargos dans la mer de Beaufort, à différentes fréquences et profondeurs. Le bleu équivaut à 40 décibels et le rouge, à 115 dB. Source : NOAA.


    • C’est désolant. Et on n’a encore rien vu (ou entendu…). Attendez juste un peu que les glaces de l’Arctique aient suffisemment fondu pour permettre la navigation commerciale. Ça va être laitte!

    • À la fois fascinant et déprimant.

    • La derniere traversee que j ai fait en voilier, je n ai pas entendu le moindre son humain pendant 19 jours. Aucun bateau ni sous marin.
      Qu est ce que c est que cette etude???
      Vous me dites qu a ma prochaine traversee je devrais m apporter des bouchons pour mes oreilles??

      Comme je l’ai écrit, le bruit voyage beaucoup mieux dans l’eau que dans l’air.
      JFC

    • @xrayone

      Ne vous en faites pas. Le relativisme scientifique est extrêmement à la mode de nos jours. Il est d’une facilité déconcertante de s’improviser spécialiste en n’importe quoi grâce à Internet.

      La réalité de la Vie est beaucoup, beaucoup plus complexe que cela, n’en déplaise à nos “spécialistes…”

      Je suis sûr que la NOAA engage beaucoup d’ignorants pour conduire (uniquement sur Internet, évidemment) des recherches qui seront présentées comme sérieuses. Non mais…
      JFC

    • Est-ce que les paquebots et cargos envoient leur échappement dans l’eau comme les petits bateaux sur nos lacs et rivières, en plus du bruit ?

    • Des dégâts monstrueux comme la pêche industrielle m’ont convaicu que la lutte pour sauver les océans est perdue.

      Maintenant c’est le bruit. So what ? Tant qu’on peut faire du fric.

      L’environnement est-il soluble dans le capitalisme ? Pense pas.

      Jean Émard

    • @tisafo

      Savez-vous ce qu’est la NOAA ? Connaissez-vous les processus d’embauche pour devenir chercheur à la NOAA ? Que savez-vous que les chercheurs ne savent pas ? Et où l’avez-vous appris ? Sur Internet ? Je vous rappelle vos propres mots: “Il est d’une facilité déconcertante de s’improviser spécialiste en n’importe quoi grâce à Internet.”

    • C’est drôle et triste en même temps de voir des gens utiliser une anecdote personnelle afin de tenter de discréditer une étude scientifique qu’ils ne comprennent même pas. De plus, il faut être imbu de soi-même pas à moitié pour s’improviser spécialiste de “la réalité de la vie”.

    • Une équipe de chercheurs vient de décoder le langage des baleines, elles disent: «Vos gueules! On veut dormir en paix!»

    • @cjulie

      Savez-vous ce qu’est le doute méthodique ?
      Savez-vous ce qu’est la complexité ?
      Savez-vous ce qu’est l’adaptation ?

      Sans doute pas grand chose, comme la très grande majorité de nos “tree huggers” hystériques…

      L’absence actuelle d’étude de cohorte permettant d’évaluer avec objectivité la réponse comportementale des mammifères marins exposés à une source de bruit anthropique est une lacune fondamentale importante dans le domaine de l’acoustique marine.

      Pérorer haut et fort que “le portrait n’a rien de réjouissant pour les baleines” est un raccourci intellectuel grossièrement réducteur.

      Cohorte ou non, les études sur le comportement des mammifères marins vont pas mal toutes dans le sens d’un dérangement par le bruit. Le doute méthodique ne doit pas être une excuse pour ne pas tenir compte des données qui ne font pas son affaire, idéologiquement.
      JFC

    • “Sans doute pas grand chose, comme la très grande majorité de nos “tree huggers” hystériques…”

      Et que dire des idéologues qui crachent sur les “spécialistes” et qui ne comprennent même pas qu’en études d’impact, c’est l’erreur de type II que l’on cherche à éviter, pas l’erreur de type I. Les impacts du bruit anthropique sur les cétacées n’est pas bien connu. Bien. Sauf que les bruits anthropiques sont de plus en plus présents (c’est d’ailleurs la seule conclusion à tirer des résultats présentés par la NOAA). Ou bien vous ne savez pas lire, ou bien vous cherchez une occasion de taper sur des scientifiques. D’une façon ou d’une autre, ce n’est pas très reluisant.

    • “La derniere traversee que j ai fait en voilier, je n ai pas entendu le moindre son humain pendant 19 jours. Aucun bateau ni sous marin.
      Qu est ce que c est que cette etude???” xrayone

      ===

      Mon grand-père a fumé toute sa vie et est mort à 90 ans frappé par un 10 roues.

      Qu’est-ce que c’est que ces études sur le lien entre le tabac et le cancer ?

      Même logique tordue. :)

      Jean Émard

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2010
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité