Sciences dessus dessous

Archive du 20 août 2012

Lundi 20 août 2012 | Mise en ligne à 16h05 | Commenter Commentaires (5)

Sciences : bilan très mitigé pour le colistier Paul Ryan

Qui est Paul Ryan, le colistier républicain dans la présidentielle américaine, et surtout, où loge-t-il dans les différents débats de nature scientifique qui ont cours aux États-Unis ? La question m’apparaît d’autant plus pertinente que son patron, Mitt Romney, est un «mou» chronique qui a déjà montré, dans le passé, que ses opinions pouvaient être influencées par les circonstances ou par son entourage. En cas de victoire républicaine cet automne, certaines des idées de Ryan pourraient donc, peut-on supputer, prendre pas mal d’importance.

À cet égard, on peut lire sur le site de Science un bilan très instructif des positions (en lien avec la science) défendues par Ryan ces dernières années. On y trouve d’agréables surprises — le colistier, qui a fait de la rigueur budgétaire sa marque de commerce jusqu’à un point presque caricatural, a déjà défendu un accroissement marqué des subventions de recherche biomédicales — et des éléments qui, bien qu’ils paraissent antiscience, ne devraient pas être interprétés comme tels — il s’oppose habituellement aux subsides de recherche sur les énergies vertes, mais en général il est aussi contre les subventions à l’industrie des combustibles fossiles.

Mais son bilan en matière de sciences comporte aussi quelques très, très gros trous. D’abord, il s’oppose catégoriquement à la recherche sur les cellules-souche pour des raisons religieuses, ce qui est déjà l’équivalent d’une belle grosse paire d’œillères. Ensuite, en mars dernier, il proposait une réduction de 4 % des fonds de recherche en 2013 suivie d’une hausse de 1,3 % par année jusqu’en 2022, alors que le président Obama préconise une hausse de 2 % par année pour la même période.

Et s’il semble envisager assez sereinement l’idée que l’on devra, à terme, cesser de brûler des hydrocarbures fossiles, il tombe allègrement dans le conspirationnisme de la pire espèce sur la question des changements climatiques, lui qui croit, dans la foulée du soi-disant Climategate, que les climatologues ont «manipulé» leurs données même si plusieurs enquêtes n’ont rien trouvé de tel.

Bref, pas vraiment un allié de la science.

P.S. Vous pouvez maintenant me suivre sur Twttier, @clicjf

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité