Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 3 juillet 2012 | Mise en ligne à 11h09 | Commenter Commentaires (13)

    Higgs, es-tu là ?

    Les paris sont ouverts et le demeureront, heureux hasard, jusqu’à la fermeture des bars la nuit prochaine : est-ce bien la découverte en bonne et due forme du boson de Higgs qui sera annoncée demain, au Centre européen de recherche nucléaire (CERN), à 3 h du mat (9h, heure de Genève) ? S’il faut en croire les (fort nombreuses) fuites dans les médias, il semble que cela sera effectivement le cas, ce qui constituerait un jalon dans l’histoire de la science.

    Comme l’explique la physicienne du CERN Pauline Gagnon sur son blogue, toute matière est composée de deux particules élémentaires, soit les quarks (qui s’assemblent pour faire des protons et des neutrons, par exemple) et les leptons («famille» dont les électrons font partie). D’après le Modèle standard, qui est notre meilleure compréhension de la matière, ces particules (et donc toute la matière de l’Univers) devraient leur masse à un champ présent partout, le champ de Higgs. Comme d’autres champs, celui-ci peut être «excité», ou «dérangé» si l’on préfère. Quand on dérange un champ électromagnétique, par exemple, cela crée des photons (de la lumière), qui font d’ailleurs eux aussi partie de la «famille» des bosons. Et de la même manière, en excitant le champ de Higgs, l’on produit des bosons du même nom. Il est cependant extrêmement difficile d’exciter ce champ, ce qui explique pourquoi le boson de Higgs est la dernière particule du Modèle standard dont l’existence reste encore à prouver.

    C’est ce que le CERN aurait finit par accomplir en faisant se heurter des protons à des vitesses extrêmement proches de celle de la lumière. D’après deux sources anonymes citées par le site de Nature, l’annonce de demain viendra renforcer le degré de certitude de résultats précédents et atteindra presque le seuil requis pour parler d’une preuve formelle — c’est-à-dire moins d’une chance sur 1,7 million, à peu près, que les résultats soient dûs au hasard.

    Ceux qui seront toujours debout (ou déjà levés) à 3h pourront assister en direct à la conférence de presse, diffusée sur le site du CERN. Pauline Gagnon bloguera également en direct de ce séminaire (ainsi que pendant toute la semaine suivante lors de la 36e Conférence internationale de physique des hautes énergies, qui se déroulera à Melbourne).

    Reste à préparer le pop-corn…


    • Bonne nouvelle pour les physiciens.

      Mais après ça, quoi?
      Qu’est-ce qui va changer fondamentalement dans la science?
      Si je comprends bien, le modèle standard se portait déjà très bien et le fait que l’on trouve le boson de Higgs là où on le prévoyait ne fait que remplir le dernier espace vacant dans un casse-tête pratiquement complet.
      C’est comme de trouver le 25¢ qui manquait dans un budget de 100$ que l’on savait parfaitement équilibré.
      Est-ce une surprise?

      Comprenez-moi bien: je serai toujours absolument en faveur de la recherche fondamentale, même si l’on peine à lui trouver des applications humaines.

      L’existence du boson de Higgs n’est pas seulement un pièce dans le casse-tête physique. C’est aussi une fabuleuse victoire pour la physique moderne de voir se confirmer l’existence de ce qui n’était encore hier que purement spéculatif. Or, quand une théorie scientifique est si bonne qu’elle permette de faire des prédictions contre-intuitives mais vérifiables, on parle donc avec une fierté bien méritée d’une grande victoire pour l’esprit humain rationnel.

      Je me demande simplement: et après?

      Je ne crois malheureusement pas que la confirmation de l’existence du boson de Higgs mènera un jour à des moteurs anti-gravitationnels nous permettant de visiter l’Univers… quoique je puisse le souhaiter passionnément. (Mon ignorance vient probablement ici de parler)

    • @drstrange La découverte de boson de Higgs est une chose. Aussi importante est sa masse qui a des impacts sur les théories post-modèle standard. De plus, il y a toujours espoir de trouver une anomalie entre les prédictions des modèles et les observations.

    • Enfin une explication scientifique au fait que ma masse corporelle a récemment augmenté.

    • @drstrange

      Je me suis longtemps posé la même question. Puis tantôt je me suis dit que certaines découvertes qui semblent parfois inutiles deviennent importantes plusieurs années plus tard, à la lumière de d’autres découvertes. Qui sait, peut-être que dans 50 ans une autre découverte alliée à celle-ci fera progresser la science.

    • @drstrange

      Aux commentaires déjà fournis, j’ajouterais que les scientifiques ont bien besoin, en ce moment, d’une démonstration éclatante qui prouve que leurs théories ne sont pas juste “que” des théories: qu’elles s’appuient sur des recherches sérieuses et ont donc souvent toutes les chances d’être justes. À tout le moins, meilleures que les “théories” des politiciens…

      Par ricochet donc, les scientifiques du climat ou de l’évolution pourraient bénéficier d’une crédibilité mieux reconnue. Enfin je l’espère.

    • @jim777

      Selon le modèle standard, le boson de Higgs expliquerait la masse, qui confère l’inertie d’un corps. En réalité, c’est l’inverse; c’est l’inertie qui explique la masse corporelle.

    • @ pensezy

      En effet, votre explication me semble beaucoup plus plausible.

      D’un autre côté j’espère juste qu’en étant moins inerte et en reprenant mon jogging, ma masse corporelle n’augmentera pas de nouveau à mesure que j’approcherai de la vitesse de la lumière et que mon énergie cinétique voudra se tranformer en kilos de trop.

    • Que ferais-t-on sans les Pop Tarts? Quand ils ont decouvert le premier Pop Tarts, ils se sont aussi demande de son utilite.

    • La preuve de l’existence du boson de Higgs ne peut pas être considérée seulement pour une éventuelle utilité pratique car, à ce qu’il me semble, ce serait beaucoup trop réducteur. Cette découverte exerce sur moi une immense fascination qui dépasse largement ce qu’on pourrait bien en faire. Cela viendra en son temps. Pour le moment, je trippe très fort sur sa simple existence pour autant qu’elle soit enfin prouvée. Cela me rappelle le début des années ‘80 quand le Prof. Pierre Delongchamps è l’Université de Sherbrooke avait réussi à synthétiser pour la première fois un dodécaèdre de carbone, une structure à 12 faces, jugée jusque là chimérique. Il s’agissait d’une performance scientifique hors du commun qui a trouvé de multiples applications en chimie organique. Mais sur le coup, tous les scientifques saluaient cette réussite exceptionnelle. Gageons que dans pas si longtemps on trouvera une nuée d’applications au boson de Higgs.

    • Ils l’ont trouvé:

      http://news.nationalpost.com/2012/07/04/higgs-boson-announcement-live/

      M. Higgs en personne était là, c’est le couronnement de sa carrière et de 40 ans de recherche.
      Sans parler du travail de milliers de scientifiques pour qui cette découverte confirme la validité du modèle standard pour expliquer la matière.

      Il reste encore à confirmer au delà de tous soupçons que c’est bel et bien le Boson de Higgs mais plus grand monde a encore des doutes.

      Bravo !

    • @chip,

      je doute beaucoup, pour ne pas dire que je suis certain qu’il s’écoulera bien des décennies avant que le Higgs puisse être mis à contribution pour le bien de l’humanité. Ce n’était pas l’objectif de la recherche. Tout comme la découverte de planètes extra-solaires n’aura vraisemblablement aucun impact sur l’avenir de l’humanité pour le temps que celle-ci existera. Tout comme l’objectif d’un programme comme SETI n’est pas d’entrer en contact avec des civilisations intelligentes extraterrestres, mais bien de découvrir si elles existent ou ont existées. La découverte du Higgs fait partie de notre besoin de comprendre l’univers dont nous faisons partie.

      @jim777,

      je suis de ceux qui doutent, bien que je ne doutais pas que le Higgs existe (vous vérifierez les archives de ce blogue). Le CERN a annoncé la découverte d’une nouvelle particule à 125GeV. Il reste encore beaucoup de travail pour déterminer ses caractéristiques pour l’associer définitivement au boson de Higgs. Il y a plusieurs variantes du boson possibles en fonction de diverses théories. Les modes de désintégration devront être mesurés avec précision pour savoir de quelle particule exactement il s’agit, mais le futur est excitant, dans la mesure où diverses hypothèses théoriques prendront le bord des poubelles dans les prochains mois. Le Higgs ne fera pas que des heureux.

    • Un qui vient de perdre 100 piastres. http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-18708626

    • @ dcsavard

      Bonjour.

      Si vous êtes de ceux qui doutent qu’il s’agit du Boson de Higgs, eh bien vous êtes en désaccord avec Stephen Hawking, qui selon l’article de votre hyperlien, a grâcieusement concédé la perte de son pari de $100.

      Je vous souhaite quand même d’avoir raison, après tout si cette “nouvelle particule à 125 Gev” n’est pas le Higgs, la particule découverte à l’endoit où il était prédit par la théorie qu’il serait découvert,
      ça veut dire qu’une bonne partie du “modèle standard” qui a eu la confiance des scientifiques depuis des décennies est à revoir et qu’il faudra concevoir une “nouvelle physique” pour que la théorie colle à la réalité expérimentale comme celle démontrée par le Grand Collisionneur de Hardons et le CERN.

      Moi ça me fascinerait de voir de la nouvelle physique apparaître.

      Si vous êtes parieur, comme Hawking vous pourrez peut-être trouver quelqu’un qui voudra parier non plus $100, puisque les enchères vont monter, mais $100 à dix, cent, ou mille contre un.

      Lorsqu’on mise 1, et qu’on gagne 10, on mise à 10 contre un.
      Votre $100 pourraît vous valoir $1000.
      À mille contre un, $100 000.

      Les enchères montent et on a plus à gagner quand on a moins de chances de gagner son pari.

      Prière de poursuivre cette conversation à la suite du billet que j’ai écrit ce matin sur la découverte.
      JFC

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité