Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 juin 2012 | Mise en ligne à 10h58 | Commenter Commentaires (14)

    Des dinosaures à sang chaud ?

    À vue de museau, la question de savoir si les dinosaures avaient le sang froid ou le sang chaud a tout du faux débat : si les reptiles actuels, se dit-on, sont presque tous des ectothermes (c’est-à-dire qu’ils ne produisent pas assez de leur propre chaleur pour maintenir leur température corporelle), alors les dinosaures devaient l’être eux aussi. Mais l’équation n’est pas si simple, et les «partisans» des dinos à sang froid viennent même de se faire anéantir un de leurs principaux arguments…

    «Feu» cet argument allait grosso modo comme suit : sur les os des reptiles et des dinosaures, on trouve presque toujours des lignes d’arrêt de croissance (LAC), qui étaient interprétées comme une conséquence du fait que les reptiles connaissent d’assez longues périodes d’inactivité au cours desquelles leur métabolisme (et donc leur croissance) ralentit beaucoup. Chez les mammifères, rien de tel n’avait jamais été remarqué, mais les observations reposaient surtout sur des espèces de rongeurs dont la croissance est rapide et brève, ce qui excluait presque nécessairement la possibilité de traverser des périodes de vaches maigres pendant la croissance.

    L’équipe du paléontologue Meike Köhler, de l’Université autonome de Barcelone, a donc examiné minutieusement les os de 115 ruminants — des mammifères, donc, qui ont tous le sang chaud —, observant des LAC chez tous ses sujets, rapporte-t-il dans Nature (autres comptes-rendus disponibles en anglais et en français). En outre, les 115 ruminants provenaient d’endroits très diversifiés du point de vue du climat, afin de contrôler cette variable également.

    En toute logique, cela ne signifie pas que les dinosaures avaient nécessairement le sang chaud — la faiblesse de l’hypothèse A n’est pas une preuve de B —, et cela n’écarte pas complètement la voie extothermique — «seulement» un de ses arguments principaux. Mais quand même, si l’on me permet un jeu de mot un brin foireux, l’hypothèse des dinos à sang froid vient d’en prendre pour son rhume…


    • Blague facile : les Conservateurs (dinosaures) ont le sang chaud. Et leur arrêt de croissance s’est produit dans leurs cerveaux.

    • Puisque l’on sait que les descendant des dinosaures aviens (oisaux) ont le sang chaux, la question que l’on se pose n’est elle pas plutot : À quel moment cette branche des reptiles a-t-elle développé le sang chaud?

      En effet, je voulais toucher un mot des oiseaux quand j’ai commencé à écrire mon billet, mais cela m’est sorti de l’esprit…
      JFC

    • Si l’on tient compte du rapport surface/volume qui décroit à mesure que le volume augmente, il me semble que si un gros dinosaure avait dû se réchauffer au Soleil pour maintenir sa température, il aurait dû faire le piquet pendant des jours…

    • Des dinosaures à sang chaud, ça s’appelle des sénateurosaures. Y en a plein à Ottawa. C’est tenace ces bibittes là!

    • @drstrange Effectivement, le même phénomène fonctionne aussi dans l’autre sens. Même avec un métabolisme basal minimal en raison du rapport surface volume le dinosaure devaient se réchauffer naturellement.

    • Je pense que c’est pas mal réglé aujourd’hui. La communauté scientifique s’entend sur le fait que les dinosaures étaient à sang chaud et que les oiseaux sont leurs descendants. Cette étude est intéressante, mais je ne crois pas que c’est ça qui a clos le débat. Bien d’autres arguments ont été faits pour l’hypothèse des dinos à sang chaud, dont notamment celui de drstrange. Déjà, dès le départ, les dinosaures gigantesques dans les marais, ça ne tenait pas la route…

    • Faudrait demander au réalisateurs de Jurassic Park, y doit bien le savoir lui.

    • Votre prémisse de départ est complétement erronée.. Les dinosaures sont classés parmi les «reptiles» parce que des scientifiques du 19ème siècle comme Owen et Cuvier qui n’avaient qu’une connaissance embryonnaire de la préhistoire ont trouvé que les ossements des premiers spécimens retrouvés ressemblaient plus aux crocodiles qu’aux antilopes.

      Aujourd’hui, avec la cladistique, la classe des «reptiles» n’a plus de raison d’être. On parle de la classe des archosaures qui regroupe les thécodontes, les dinosaures et les oiseaux. Les dinosaures ont vraisemblablement développé l’endothermie au Trias, lorsque leur posture leur a permis de libérer leur cage thoracique et a nécessité une circulation sanguine soutenue…

    • Comme la chanson dit, “les femmes aiment mieux les Ginos”… Oui, un G-I-N-O saure, ça devait bien exister !

      Pas facile d’étudier le passé à partir d’ossements et de fossiles. Il faut y aller d’hypothèses, généralement à partir du connu et de l’état des sciences actuelles. Au fur et à mesure de l’avancement des sciences on arrive à valider ou invalider les hypothèses posées.

      Les dinos étaient à sang-chaud et les reptiles ont “évolué” pour devenir à sang-froid? Ou il y avait différents types de dinos, certains à sang-chaud et d’autres à sang-froid.

      Existe-t-il des fragments d’os utilisables pour obtenir de l’ADN qui pourrait être comparé aux reptiles d’aujourd’hui? Je suis curieux de voir ce qu’on découvrirait.

    • Pendant ce temps-là, aux États-Unis, un parc thématique apprend aux enfants que non seulement Adam et Ève ont existé mais qu’ils côtoyaient les dinosaures (pauvre Noé qui les a sauvé pour rien…) :

      http://www.fairelejour.org/spip.php?breve1359

      On en parle (à moins que ce ne soit un autre parc du même genre) ce soir (lundi) à l’émission “Le monde en gros” ce soir à 19h30 à Radio-Canada.

    • Sang chaud, sang froid, lequel des deux est supérieur à l’autre? Vit-on plus vieux avec du sang froid. Quelles sont les avantages et les inconvénients des types de sang? C’est ça qui m’intéresse.

    • @stephanie2009

      J’ai vu l’émission et c’était incroyable, pour ne pas dire pitoyable. De la stupidité à l’état pure. La madame du musé disait le plus sérieusement du monde que les études scientifiques ne posent que des hypothèses alors que la bible est la vérité absolue.

      Autrement dit, les scientifiques sont des naïfs alors que ceux qui croient dur comme fer en un livre racontant des histoires purement imaginaires possèdent le savoir. La “logique” religieuse dans toute sa splendeur. Et dire que ce sont les enfants qui sont visés par cette propagande infectieuse. Ça devrait être illégal au même titre que les pubs de jouets. J’irais même plus loin:

      La religions devrait être interdite aux moins de 18 ans. Les enfants ne peuvent boire de l’alcool mais peuvent légalement se faire empoisonner contre leur volonté par des croyances religieuses très addictives et intellectuellement très dommageables. Quand on a atteint un niveau de croyance aveugle suffisamment élevé pour croire que Adam et Ève, Noé et le jardin d’éden sont des faits véridiques sur la seule parole d’un livre qui a été écrit il y a plus de 2000 ans, on ne devrait pas avoir le droit d’enseigner quoi que ce soit à des enfants. Ce n’est même pas une question de liberté d’expression, c’est une question de protection de l’enfance contre la stupidité.

    • @jaylowblow

      Je n’en reviens pas moi non plus de voir des gens avoir besoins de preuves supplémentaires pour accepter l’évolutionnisme alors qu’ils n’ont eu besoins que d’un vieux recueil de livres rempli d’invraisemblance pour croire à une fable. La seule explication que j’y vois est lscientifique. Voici un extrait d’un texte que j’avais écris sur l’endoctrinement religieux chez les enfants:

      “Les connaissances font appel à la logique alors que les croyances font surtout appel aux émotions. Dans le cerveau humain, c’est l’hémisphère gauche qui est le siège de la logique alors que l’hémisphère est celui des émotions. La communication entre les deux hémisphères est assurée par le corps calleux. Ce dernier ne peut remplir sa fonction de façon optimale chez l’être humain qu’à partir de l’âge de 10 ans. Jusqu’à cet âge, ‘hémisphère gauche n’est donc pas en mesure de « contredire » les croyances qui font réagir l’hémisphère droit. C’est ainsi qu’un enfant peut avoir parfaitement assimilé la notion que « Rien ne se perd rien ne se crée » par exemple, tout en continuant à croire sincèrement qu’un homme a multiplié les pains et les poissons il y a 2000 ans.”

      http://www.centpapiers.com/lenfant-et-la-religion/75080

      Je constate que accéder à l’âge adulte ne se fait pas aussi automatiquement mentalement que physiquement. Je crois qu’on n’est véritablement adulte que lorsqu’on est capable de confronter honnêtement ses croyances à ses connaissances. Qu’une femme comme celle qui a été interviewée dans le cadre de l’émission “Le monde en gros”se prétende scientifique ET créationniste me dépasse totalement.

      Pour ceux qui seraient intéressés à visionner l’émission, elle sera disponible sur ce site:

      http://www.centpapiers.com/lenfant-et-la-religion/75080

    • @Drstrange:
      Si on tient compte du rapport masse/volume, la chaleur emmagasinée prendra plus de temps à quitter le dino. Donc une fois que le dino est chaud, il ne prend pas tant de temps à réchauffer le matin. Tout ça, en prennant pour acquis que la température reste relativement chaude la nuit.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité