Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 28 juin 2012 | Mise en ligne à 10h40 | Commenter Commentaires (10)

    Grand «crucifix rouge» dans le ciel…

    Un développement intéressant vient de se produire dans cette histoire dont je vous parlais au début du mois, sur une augmentation marquée et inexpliquée du carbone-14 dans l’atmosphère qui serait arrivée vers l’an 775 — l’année où le ciel aurait dû nous tomber sur la tête, si l’on veut.

    Les noyaux des atomes de carbone comportent toujours 6 protons (autrement, ce ne serait pas du carbone) et, dans leur immense majorité, 6 ou 7 neutrons — on parle alors d’isotopes du carbone, dans ce cas-ci du carbone-12 et du carbone-13. Cependant, sous l’effet des rayons cosmiques extrêmement énergétiques qui arrivent de l’espace, il arrive que des atomes d’azote (7 protons et 7 neutrons) soient transformés, un de leur protons se changeant en neutrons — ce qui donne 6 protons et 8 neutrons, donc du carbone-14. Le rayonnement cosmique étant assez constant et le carbone-14 étant instable (la moitié se retransforme en azote-14 tous les 5700 ans environ), la teneur de l’air en 14C se maintient autour de 1 partie par milliard et ne varie à peu près jamais par plus de quelques centièmes de pour-cent.

    Or une équipe japonaise a trouvé, en examinant les cernes de croissance de vieux arbres provenant des quatre coins du monde, un «pic» de 1,2 % autour de l’an 774 ou 775, soit environ 20 fois plus que la variation maximale généralement admise. Pour expliquer une si grande fluctuation, il faudrait un énorme afflux additionnel de rayons gamma (la partie des rayons cosmiques à l’origine du 14C), provenant le plus vraisemblablement d’une supernova (une étoile qui meurt) ou une éruption solaire gargantuesque, mais le problème est qu’il aurait fallu un événement d’un telle ampleur qu’il aurait laissé des traces très aisément visibles dans le ciel terrestre, ce dont nous n’avions aucune trace.

    Enfin, «aucune trace» jusqu’à ce qu’un étudiant au bac en biochimie à l’Université de Californie, Jonathon Allen, aille fouiller dans les Chroniques anglo-saxonnes, une série de documents historiques écrits en Angleterre avant l’an 1000. Et en l’an 774, lit-on ici, les moines qui tenaient ces chroniques à jour ont noté ceci, entre la mention d’un roi banni et d’une bataille à Otford : «en cette année est aussi apparue dans les cieux un crucifix rouge, après le coucher du Soleil».

    Pas plus de détails que cela, malheureusement, mais c0mme le rapporte le site de Nature, des experts croient que cela pourrait bien être l’«arme du crime» qui trahit la présence d’une supernova…


    • Reste maintenant à trouver les restes d’une supernova récente se situant à peu près sur le plan de l’écliptique…

    • Une grande croix rouge dans le ciel ?

      C’est sûrement notre Seigneur Jésus qui fait des menaces parce qu’il est pas content qu’on se serve du Carbone 14 pour mettre en doute le Dimanche 14 Octobre 4004 avant sa naissance comme étant le véritable jour de la création de l’univers.

      Se pourraît-il par ailleurs qu’il y ait des restes de Supernovas dans le ciel dont on n’a pas encore déduit la date d’apparition ?

      Parce qu’il me semble que les Supernovas c’est la première chose qui est venue à l’idée de ceux qui ont constaté l’anomalie du carbone 14 dans les cernes de croissance datant de 775 et qu’il avait été mentionné qu’aucune supernova n’avait explosé à ce moment-là.

      Est-ce que la fusion de deux étoiles à neutrons ou un autre phénomène céleste peut engendrer le genre de spectacle qu’ont aperçu les moines du VIIIe siécle ?

      À part la revanche de Jésus ?

    • Aussi clair que les prédictions de Nostradamousse. :)

      Jean Émard

    • En l’absence d’informations complémentaires, cela va être coton de trouver la supernova. Si c’est une supernova, il y a une vingtaine de restes connus dans une bande de plus ou moins 5 degrés autours de l’écliptique. De plus, un grand crucifix rouge pourrait très bien référer à une comète. Je n’ai malheureusement pas en main, l’ouvrage Cometography de Gary Kronk, qui est la référence ultime dans le domaine. Il est cependant clair dans mon esprit que tous les spécialistes en histoire de l’astronomie et en supernova vont avoir leur mots à dire dans les prochaines semaines.

    • À noter que des explosions volcaniques peuvent aussi perturber les teneurs en carbone-14 tout aussi bien que les périodes de froidures, tout comme celle qui a frappé l’Europe à la Renaissance et que les peintres Flamands ont noté sur beaucoup de leurs tableaux et qui aurait été due à un volcan en Asie dont les cendres avaient perduré durant des mois et des mois dans l’atmosphère.

      La comète de Halley ayant d’autre part été observée en -205 par les Chinois, son cycle de 76 ans pourrait correspondre à son apparition vers + 774 en Angleterre, plus ou moins, et comme relaté aussi sur la célèbre Tapisserie de Bayeux après la conquête de Guillaume le Conquérant.

      S’agirait-il de 2 phénomènes différents?

    • @carbone-14 Les éruption volcaniques ne peuvent que faire diminuer la concentration de C-14.

      Je suis surpris que personne n’a sorti l’hypothèse de l’arme nucléaire encore.

    • Rouge le crucifix? C’est soit les Libéraux, soit les étudiants. C’est bien pour dire si ça fait longtemps que les Libéraux sont au pouvoir. Et que les étudiants manifestent. Torrieux que le temps passe vite!

      C’est pas pour innocenter le PLQ, mais je crois plutôt que c’est Lucy-dans-le-ciel-avec-des-diamants qui a échappé son chapelet…
      JFC

    • Ce n’est pas au Japon ou en Afrique que les religieux évangélisateurs ont du peinturer leurs crucifix en rouge pour ne pas choquer les coutumes locales ? On a pas vu ça dans Shogun ?

      Je dis que c’est un voyage dans le temps qui a mal tourné. Mister Fusion de la DeLorean a sauté. On le saura dans le futur.

    • @ gl000001

      “Je dis que c’est un voyage dans le temps qui a mal tourné. Mister Fusion de la DeLorean a sauté. On le saura dans le futur.”

      Mais comment Jésus auraît-il pu retourner dans le temps en 775 pour mettre sa croix rouge dans le ciel et asperger la Terre de rayons Gamma puisque c’est tout récemment que l’humanité a commencé à l’offenser avec le Carbone 14 en doutant de la date de la création calculée d’après la Bible comme étant le 14 Octobre 4004 AV. J.-C ?

      Réponse:

      Jesus est comme Superman, il peut dépasser la vitesse de la lumière en tournant autour du soleil à toute vitesse avec ses sandales en neutronium et ainsi voyager dans le temps pour retourner dans le passé.

      Seule la Krypto-bénite verte peut lui faire perdre ses pouvoirs.

    • (ajout)

      Moi ma grande inquétude c’est: Que nous prépare Jésus.
      Une autre fin du monde comme celle de 1999 ou bien celle de l’an Mille ?

      Souvent on me demande où trouver de la Krypto-bénite verte dans ce cas là pour contrer ce Superman en sandales qu’est Jésus.

      On retrouve de la Krypto-bénite verte dans le fond des bénitiers à l’entrée des églises désafectées.
      Ça ressemble à un petit étang à grenouilles sauf en plus vert et avec moins de grenouilles.

      Jésus trouve ça extrêmement terrifiant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité