Sciences dessus dessous

Sciences dessus dessous - Auteur
  • Jean-François Cliche

    Ce blogue suit pour vous l'actualité scientifique, la décortique, et initie des échanges à son sujet.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 7 juin 2012 | Mise en ligne à 9h45 | Commenter Commentaires (45)

    CO2 : le cap des 400 ppm franchi en avril

    C’est temporaire et surtout symbolique, mais la teneur de l’atmosphère en dioxyde de carbone (CO2) en certains endroits de la planète — en Arctique, pour être plus précis — a franchi le cap des 400 particules par million (ppm) en avril dernier, pour la première fois de l’ère moderne, rapporte le magazine britannique New Scientist.

    Les quantités de CO2 dans l’air fluctuent légèrement selon un cycle annuel qui les fait culminer en avril, parce que la majorité des terres émergées sont dans l’hémisphère nord. Comme les plantes arrêtent de faire de la photosynthèse — par laquelle elles retirent du CO2 de l’air pour le transformer, avec de l’eau en sucre —, leur pause hivernale permet au gaz carbonique de s’accumuler un peu plus jusqu’au printemps, avant de redescendre jusqu’en octobre.

    Au-delà de ce cycle, cependant, la tendance à long terme montre clairement une accumulation de CO2 dans l’atmosphère, à cause de notre consommation de combustibles fossiles. Au début de la Révolution industrielle, vers 1850, on comptait environ 280 ppm de CO2 dans l’air, mais on prévoit que la moyenne annuelle pour 2012 dépassera les 390 ppm. Le CO2 est un gaz à effet de serre et le principal responsable du réchauffement climatique.


    • L’eau est le gaz à effet de serre le plus abondant. Le CO2 est celui qui a un impact le plus important sur le réchauffement climatique.

      Mauvaise formulation de ma part, en effet. Corrigé.
      JFC

    • Ça va ce régler quand toutes les plantes feront de la photosynthèse 12 mois par année.

    • Je connais quelques climato-sceptiques qui vont se faire un bon steak saignant de bébé ours blanc sur un barbecue au charbon pour fêter ça !

      Blague à part on est à la veille du point de bascule selon cet article:

      http://phys.org/news/2012-06-evidence-impending-earth-uncovered.html

      C’est quoi un point de bascule ?

      C’est comme quand on a une balance à plateau et qu’on rajoute des cennes noires d’une côté et que la balance penche de plus en plus du même côté.

      À un moment donné on a tellement mis de cennes noires d’un seul côté que le plateau de la balance se retrouve lui-même déséquilibré, il penche et déverse de façon incontrôlée une grande partie des cennes noires par terre.

      La balance repart brusquement dans l’autre sens et catapulte les dernières cennes noires restées dans le plateau.

      Bref l’équilibre est foutu et on se retrouve avec plein de cennes noires à ramasser partout pendant des heures, pas du tout ce à quoi on s’attendait au départ.

      Concrètement ça veut dire quoi ?

      1 – En ce moment l’arctique est l’endroit sur terre qui se réchauffe le plus rapidement, la banquise fond, et l’eau qui est de couleur foncée par rapport à la glace qui était là auparavant se retrouve exposée au soleil.

      2 – L’eau foncée se réchauffe donc plus rapidement que la glace réfléchissante, faisant ainsi fondre encore plus rapidement la banquise qui reste et le cycle recommence de plus en plus rapidement.

      3 – Au fond de l’arctique, en Sibérie et dans le Nord Canadien, d’importantes quatités de matière organique emprisonnées et gelées sous la glace depuis des millions d’années commence elle aussi à “sentir la chaleur du soleil” à mesure que la glace arctique qui l’emprisonnait disparaît.

      4 – Cette matière organique se fait “réveiller” par des bactéries qui produisent du méthane, un gaz 20 fois plus réchauffant que le CO².

      5 – Le méthane s’ajoute au CO², réchauffant ainsi plus vite le climat, qui fait fondre encore plus de glace et de banquise et là encore le cycle s’accélère.

      Bravo ! On est en train de scrapper le seul endroit dans l’univers où l’humanité peut survivre.
      Sans parler de millions d’espèces en pleine crise de biodiversité et carrément d’extinction.

      Une fois la Terre catapultée dans un nouveau paradigme climatique et embarquée dans un point de bascule d’où on ne peut pas reculer et dont on ne peut pas encore prédire l’issue on va où ? on fait quoi ?

      On demande à des politiciens d’agir ?
      Des politiciens au service des élites et de l’industrie comme Charest et sa gang qui ne font qu’empirer l’actuelle crise sociale ?
      Des politiciens comme Harper qui copine avec l’industrie du pétrole et qui coupe les fonds de la recherche sur le climat dans l’Arctique ?
      Des politiciens comme Obama qui est bloqué dans ses tentatives de réformes par des lobbies multi-milliardaires financés par des entreprises trans-nationales ?

      Un article qui décrit qu’on a découvert 150,000 nouvelles sources de méthane bouillonant à la surface de l’arctique:

      http://news.discovery.com/earth/thousands-of-arctic-methane-seeps-uncovered-120520.html

      Un article sur le point de bascule climatique:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Runaway_climate_change

      Jamais nos enfants et petit-enfants ne comprendront et ne pardonneront ce que nous sommes en train de faire à la planète dont ils vont hériter.

    • @ badacon

      Bonjour.

      Les plantes vont nous aider à absorber le CO² ?
      Pas vraiement.

      Des plantes qui font de la photosynthèse 12 mois par année il y en a déjà.
      La jungle Amazonienne est considérée comme le “poumon de la planète” justement parce qu’elle absorbe une importante quatité de CO².
      C’est aussi là qu’on procède, de même qu’à bien d’autres endroits sur Terre, à un déforestation massive à hauteur de plusieurs dizaines de kilomètres carrés par jour pour faire paître des bovins qui pètent et qui rotent du méthane (un autre gaz à effet de serre) à longueur de journée et qui vont finir dans les hamburgers de McDonalds.

      Pour procéder à la déforestation plus rapidement, on brûle carrément les forêts, ce qui envoie évidemment des doses massives de CO² dans l’atmosphère.

      Un article sur le sujet:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9forestation

      La très grande partie du CO² atmosphérique est de toutes façons absorbée par les Océans.

      Mais là aussi ça pose problême: le CO² se dissout dans l’eau et forme de l’acide carbonique. Ce qui nuit aux écosystèmes et tue les coraux et autres formes de vie marine.
      De plus, plus un liquide se réchauffe, moins il peut absorber de gaz.
      C’est pour ça qu’une boisson gazeuse froide va pouvoir contenir “plus de bulles” qu’une boisson gazeuse tiède”

      Et évidemment, plus les Océans absorbent de CO², plus ils deviennent saturés et moins il peuvent en absorber chimiquement.

      Un article sur l’absorption du CO² par les Océans:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Effects_of_global_warming#Oceans

      (Un article beaucoup moins complet en Français est accessible dans la colonne de gauche)

    • “Jamais nos enfants et petit-enfants ne comprendront et ne pardonneront ce que nous sommes en train de faire à la planète dont ils vont hériter.” jim777

      ===

      Le capitalisme aura été le cancer de cette planète.

      On est dans la position du malade avec un cancer du poumon qui continue de fumer entre deux traitements de chimio.

      http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/351856/l-humanite-se-rapproche-de-la-capacite-limite-de-la-terre

      Jean Émard

    • @ramses2.1 Je ne blâmerais pas le capitalisme parce que les communistes n’ont pas fait mieux. En fait, il n’y a pas beaucoup d’exemple de sociétés durables.

    • @ ramses2.1

      Bonjour.

      Je ne sais pas quelle alternative au capitalisme autait été préférable, en connaissez vous ?

      Le communisme soviétique a été parmi les pires pollueurs de la planète:

      -Assèchement de la Mer d’Aral
      -Chernobyl
      -Industrialisation massive qui a rendu inhabitable certaines régions etc.

      Pourtant ils étaient contre le capitalisme.

      Je pense que l’industrie peut (et doit) se réorienter vers des énergies renouvelables.
      Mais l’effort requis serait comparable à la réorientation de l’économie Américaine pendant la 2e guerre mondiale.

      Une économie qui fabriquait pour le monde entier des frigidaires et des automobiles s’est transformée presque du jour au lendemain en “arsenal des démocraties” pour fabriquer tanks, munitions et avions.

    • “@ramses2.1 Je ne blâmerais pas le capitalisme parce que les communistes n’ont pas fait mieux.” yvan_dutil

      ===

      Je n’ai pas proposé le communisme comme solution.

      Par contre, pas difficile de se rendre compte que la “croissance” effrénée liée au capitalisme est la source du problème.

      On a deux système, un économique qui carbure à la croissance sans fin et l’autre environnemental qui a atteint les limites ultimes de ce qu’on peut lui demander de subir. Le point de rupture est quelque part.

      Jean Émard

    • “@ ramses2.1

      Bonjour.

      Je ne sais pas quelle alternative au capitalisme autait été préférable, en connaissez vous ?” jim777

      ===

      Bonjour.

      Un capitalisme dans une camisole de force ? ;)

      Chose certaine c’est que le capitalisme non règlementé (ou si peu) qu’on vit actuellement a fait suffisamment de ravage pour qu’on le mette sérieusement au pas. Mais, malheureusement ka “force” du capitalisme a été son habileté à se soustraire aux contraintes des sociétés dans lesquelles il agit, par toutes sortes de moyens (chantage, mensonge, menaces. …).

      Je sais qu’il est utopique de croire qu’il se laissera dompter.

      Jean Émard

    • C’est drôle de voir que de critiquer les excès du capitalisme, fait de nous presqu’automatiquement un communiste. :)

      Jean Émard

    • @ramses2.1
      Je vous ai à l’oeil!
      Signé: Raymond Bachand

    • @jim777

      La seule alternative que je vois c’est de “civiliser” le capitalisme.

      Quelques pistes:

      Limiter la taille des entreprises (par exemple 5,000 employés max).
      Contôler le mouvement des capitaux quand s’est fait dans le but de se soutraire aux normes locales (ne pas payer des impôts par exemple).
      Mettre fin à la spéculation sur les produits alimentaires (entre autre produits).
      Mettre au pas les produits dérivés financiers et paradis fiscaux.
      Taxer lourdemement la spéculation.
      Inclure le coût de recyclage dans les coûts de fabrication d’un produit.
      Établir des normes liées à la réparation/mise à jour des produits, par le consommateur (bref mettre un frein au prêt à jeter actuel).
      etc…

      Je suis conscient que tout â demanderait une coopération internationale, qui peut être difficile ou probablement même impossible à mettre en place.

      Mais pour moi (utopiquement) ça commencerait par ça, civiliser le capitalisme. Est-ce un programme “communiste” ? ;)

      Jean Émard

    • @ramses 2.1
      J’ajouterais à votre programme: ne pas museler les scientifiques…

      @jim777
      J’espère que vous n’êtes plus fâché. Parce que j’aime bien vous lire, 97.77% du temps… ;-)

    • @Jim777 Quand je dis que ce n’est pas le capitalisme qui est le problème, c’est que je pense que la nature du problème n’est pas dans une simple classification du système économique. Même des sociétés primitives ont détruit leur environnement. En fait, il n’y a eu qu’une poignée de sociétés durables. Elles profitaient des conditions particulières et furent chanceuse de ne pas faire trop d’erreur. Blâmer le capitalisme est un peu grossier.

    • Il faudrait peut être commencer à parler du nombre d’humains sur terre. Je sais! Je sais! Ca ne va pas dans le sens de la rectitude politique de le faire, mais il faudrait tout de même commencer à envisager sérieusement la surpopulation ( occupation de l’espace, alimentation, consommation pollution etc.) comme cause principale de la détérioration de notre planète
      Nous somme désormais 7 milliards . Il est évident que tous les efforts pour réduire l’incidence que fait peser notre présence sur cette planète resteront lettre morte vu que l’augmentation du nombre d’humains annule ( quand il ne la fait pas augmenter) toute réduction des activités liés a notre présence.

      Je m’explique ! Par exemple si 3.5 milliards humain consomment tel volume de ressources, une réduction de moitié de cette consommation sera annulé par le doublement de la population. Nous sommes présentement ( comme je l’écrivais plus haut ) 7 milliards d’individus et ca continue d’augmenter.
      Dans nos pays ( touchés pourtant par la dénatalité ) l’augmentation de la population est essentiellement liée aux débarquement massif de millions d’immigrants depuis 30 ans qui sont venus ajouter leur surconsommation à celle qui prévalait chez les indigènes.

      Mais l’impact environnementale ne s’arrête pas juste à la consommation car un être humain qu’il soit pauvre ou qu’il soit riche produit tout de même plus ou moins 1 kg de CO2 par jour.

      Donc 7 milliards d’humains sur terre, collectivement vont émettre 7 milliards de kg par jour, ou 7 million de tonnes métriques par jour. Dans un an, ça fait 2.555 milliards de tonnes de CO2 produit seulement par la respiration humaine.

      Selon The Energy Information Administration (US government) en 2006 le total des émissions mondiales de CO2 étaient de 29.0 milliards de tonnes (http://www.eia.doe.gov/oiaf/ieo/highlights.html).
      Si on fait le calcul l’humain contribue donc ( plus ou moins) à environ 8,6% des émissions de CO2 juste en respirant.
      En réduisant le nombre d’humain sur terre ( contrôle des naissances par exemple) nous réduirions d’autant la production de CO2 découlant de la respiration humaine ( A en croire les environnementalistes, comme il y a urgence de réduire rapidement nos émissions de gaz à effet de serre Il n’y aurait donc pas de petites économies a négliger et stopper la croissance de la population en serait une ou tout le monde aurait son mot à dire et ou le résultat serait probant

      En résumé plus d’humains, signifie plus de consommation donc épuisement plus rapide des ressources mais aussi détérioration accélérer des milieux naturels. Cette présence engendre de plus en plus d’espèces qui se retrouvent menacées avec ( cerise sur le gâteau ) une importante augmentation ( Nous contribuons tout de même 8.6% du total de la production de CO2 dans l’atmosphère.

      Vous ne pensez pas tout le monde qu’il serait temps d’en parler et de pointer du doigt tous les pays à la natalité galopante et nos gouvernements qui encourage les déplacements débridés de millions d’individus pour commencer la diminution du nombre de consommateurs dans nos pays

      La question est posée et le débat reste ouvert.

      A méditez!

      « La terre recouverte par une seule variété de rose ne serait guère différente du désert
      C’est faire le sacrifice de la beauté que de labourer une prairie pour en faire un champ »

      « Il faut parfois mettre de coté tous les beaux principes qui nous retiennent si nous voulons nous retrouver du coté du bon sens quand il prend son envol »

      « La nature façonne les écosystèmes nécessaires à la biodiversité mais c’est à l’être humain d’organiser le monde en jardin pour en faire ressortir la beauté

      « Le patriotisme c’est l’attachement légitime que tout être humain ressent pour la terre qui l’a vu naître »

      « Les frontières c’est l’assurance que si quelqu’un brise tout chez lui ce n’est pas toute la planète qui va disparaître et si un autre en vient à user de violence dans sa maison, ce n’est pas toute l’humanité qui va en souffrir »

      « Le grand brassage pour la vie est tout aussi néfaste à ce chapitre que le grand isolement peut l’être pour elle »

      « La vie recherche les différences à fin d’augmenter les probabilités de l’émergence des meilleures idées, là où la liberté permet l’expression des plus nobles pensées »

      « Encourager le brassage sans retenu, aura comme résultat, que l’humanité de demain, sera une fête sans couleur et sans saveur puisque tout ce qui pouvait nous émerveiller de l’autre, aura disparus, perdu dans le grand baril des amalgames et des mélanges douteux »

      « les grands déplacements de populations sont comme les vents arides ce n’est pas le jardin qu’on agrandit mais c’est le désert qui se répand »

      « L’immigration telle qu’elle est voulue et souhaitée en ce moment parla classe politique et les tenants de la mondialisation n’est rien de moins que l’hémorragie du savoir et des forces vitales pour les pays en voie de développement et pour nous et pour notre culture ce n’est rien d’autre que la mort par étouffement »

      « Transplanter des plantes du désert ou d’autres venues des forêts tropicales humides au milieu des fleurs indigènes de nos contrées. Faire en sorte de créé un milieu ambiant propice où elles prospèreront et se multiplieront et nous assisteront très rapidement au déclin des premières se terminant éventuellement par la disparition aussi des deuxièmes. Je crois qu’un jardinier, intervenant dans son jardin de cette façon serait très déçu et découragé du résultat. Il lui tournerait le dos et à moyen terme il ne resterait plus désertée, qu’une plate bande de mauvaises herbes ayant remplacé toutes celles qui étaient là et celles, qu’il avait aussi ajoutées »

      Est ce bien ce que nous voulons pour nos sociétés ?

      « Être responsable c’est ne pas mettre au monde dix enfants là où la terre ne peut qu’en nourrir deux et c’est permettre à deux enfants de naître là où la terre peut en nourrir dix »

      A.G.

    • “@Jim777 Quand je dis que ce n’est pas le capitalisme qui est le problème, c’est que je pense que la nature du problème n’est pas dans une simple classification du système économique. Même des sociétés primitives ont détruit leur environnement.” yvan_dutil

      ===

      Par contre, les sociétés primitives n’ont mis en péril que leur environnement immédiat, pas celui de toutes les sociétés existantes de l’époque. La différence est là.

      ++++

      “Blâmer le capitalisme est un peu grossier.” yvan_dutil

      Comme on a tous horreur de la grossièreté :), alors blâmons la croissance sans fin (mamelle du capitalisme), ou la consommation effrénée (autre mamelle du capitalisme), ou les transfert quasi-mafieux de richesse de pays de ressources vers les pays de capitaux, ou la concentration de la richesse dans les mains des “happy-fews”, ou le jeu spéculatifs des “golden-boys” de Wall-Street (les capitalistes alpha), ou la vision corporative à court terme qui n’a pour seul objectif que de fermer les livres du semestre dans le positif…

      Jean Émard

    • @ ramses2.1

      Je suis bien d’accord avec vos idées pour civiliser le capitalisme.
      Et au préalable ça revient à civiliser la démocratie.

      Si les politiciens représentaient véritablement les citoyens au lieu de représenter les différents lobbies, on découvrirait probablement que vos idées sont souhaitées par beaucoup d’autres et elles se retrouveraient mises en oeuvre.

      Qui au juste parmi la population souhaite museler les scientifiques, acheter des F-35, mettre des portraits de la raine partout, vendre nos richesses minières au rabais et museler des droits fondamentaux garantis par la constitution avec une loi comme la loi 78 ?

    • @ramses2.1
      A ajouter à votre programme : lire Small is Beautiful:a study of economics as if people mattered de Mr Schumacher (un fan de Mr Gandhi en passant).

    • @ cjulie

      Bonjour.

      Je me fâche mais je ne suis pas rancunier, au pire je pianote plus fort sur le clavier quand je m’énerve et je fais plein de fautes de frappe ;-D

      J’aime bien vous lire aussi, vous êtes quasiment la seule fille ici avec des intérêts scientifiques et c’est extrêmement injuste pour nous tous :-D

    • @ Yvan Dutil

      “Même des sociétés primitives ont détruit leur environnement. ”

      Bonjour.

      Effectivement, comme vous le savez probablement déjà, une des causes de l’effondrement de la population de l’ïle de Pâques est la déforestation massive:

      http://tinyurl.com/73zo9sl

      Une des toutes premières civilisations humaines, celle de l’Indus, se serait effondrée suite à des changements climatiques (naturels cette fois-ci)

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Civilisation_de_la_vall%C3%A9e_de_l%27Indus#Causes_de_l.27effondrement

      Il en va de même pour la migration massive de la population Pueblo;

      http://en.wikipedia.org/wiki/Ancient_Pueblo_Peoples#Migration_from_the_homeland

      Même les grandes pestes et les famines du moyen-âge seraient reliées indirectement à des changements climatiques naturels comme le début du “Petit âge glaciaire”:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Crisis_of_the_Late_Middle_Ages#Demography

      L’extinction des premiers habitants humains préhistoriques de l’Amérique “l’homme de clovis” seraient aussi dûs à des changements climatiques, le déversement de la Mer de Champlain dans l’Atlantique et la perturbation du Gulf Stream qui s’ensuivit :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Clovis_culture#Disappearance_of_Clovis

      Bref la principale cause de la disparition des espéces humaines et non-humaines sont les changements climatiques.

      On a l’air d’un prophète de malheur quand on dit ça mais il suffit de vérifier la documentation scientifique.

      Et un réchauffement brusque n’est pas préférable à un refroidissment brusque, en ce moment des milliers d’espèces peinent à s’adapter, essaient de migrer vers le Nord et plusieurs disparaissent tout simplement.

      Quand il s’agit d’un espèce-clé dans un écosystème, tout l’écosystéme peut être entraîné lui aussi dans l’extinction.

    • @ bonjour12

      Guten tag ! ( Je vous aurais dit bonjour mais c’eût été redondant :-D )

      Vous dites:

      “Être responsable c’est ne pas mettre au monde dix enfants là où la terre ne peut qu’en nourrir deux et c’est permettre à deux enfants de naître là où la terre peut en nourrir dix”

      Je suis bien d’accord, mais tout le sens des responsabilité et toute la bonne volonté du monde ne remplace pas la pilule anticonceptionelle.

      Les pays ou il y a présentement surnatalité sont justement ceux où le contrôle des naissances est inaccessible.

      C’est facile à constater, ceci est une liste de pays:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_natalit%C3%A9

      Vous verrez par vous même que les pays en tête de liste, ceux ayant la plus forte natalité sont les pays les plus pauvres de la planète, là où le contrôle des naissances est quasi inexistant parce que ces gens pensent avant tout à se nourrir, s’abriter des éléments et se vêtir avant de se payer une visite chez les rarissimes gynécologues de leur pays.

    • @bonjour12 Le taux de croissance de la consommation des ressources dépasse largement le taux de croissance de la population mondiale. Il y a plus que la surpopulation qui est en cause.

    • @ramses2.1 Aucun des problèmes que vous décrivez est le propre du système capitaliste. Le système communiste, ce n’était pas très différent. Le système médiéval non plus. L’ancienne Égypte non plus. Pourtant aucun de ces systèmes ne peut être considérés comme capitalistes.

    • @jim777 Dans une société agraire la moindre fluctuation de température présente un risque pour la production de nourriture et la stabilité sociale. Cependant, il ne s’agit que du symptôme d’une maladie plus grave. Chaque société tend à se complexifier avec le temps. Or, il y a de moins en moins de gain à chaque accroissement de la complexité. À un certain point, l’ensemble du système devient extrêmement fragile et le moindre choc peut provoquer un effondrement.

    • @ jim777

      ( Je suis bien d’accord, mais tout le sens des responsabilité et toute la bonne volonté du monde ne remplace pas la pilule anticonceptionnelle.)

      Vous savez l’être humain est responsable ou il ne l’est pas Pour le reste nous sommes daccord sur le fond . Avec un point d’orgue cependant; la pilule anticonceptionnelle vaut que ce qu’elle vaut elle c’est à dire qu’elle peut être un outil efficace pour contrer les naissance mais elle ne rend pas l’être humain responsable pour autant . La meilleure preuve ; nous sommes affligés d’une dénatalité galopante dans nos pays ( pilule contraceptive ) et nous ne sommes pas devenu responsables pour autant vu notre consommation effrénée et ce à tous les niveau de tout ce qui bouge ( façon de parler) des maigres ressources encore disponibles sur cette planète.

      L’être humain ( vous savez) ne devient responsable que lorsqu’il est directement confronté à sa propre perte et encore……

      C’est pourquoi il sera très difficile de sauver la planète dans son ensemble vu qu’il existe trop de différences mais aussi de divergences ( culture musulmane entre autre ) d’un endroit à l’autre. L’idée de responsabilité diffère grandement d’un endroit à l’autre ( La culture musulmane par exemple en est une de soumission ; il sera très difficile de rallier cette frange de la population humaine à l’idée d’agir pour sauvegarder la planète quand pour les musulmans tout découle de la volonté d’Allah et de rien d’autre.
      Continuons!
      Nous n’avons pas d’autre choix que de la sauver notre monde à la pièce. Chacun ( chaque individu, chaque peuple ) doit être responsable de son petit coin de terre en réduisant sa consommation, en réduisant leur population et en occupant moins d’espace tout en s’assurant de laisser que celui resté disponible servent à l’épanouissement des espèces animales et végétales. Comme vous voyez ce n’est pas une mince affaire.

      Chez nous , la dénatalité est déjà bien enclenchée, l’effort doit se faire surtout au niveau de la consommation ( en réduisant celle-ci en premier mais aussi en diminuant le nombre de consommateurs qui débarquent dans nos pays pas millions ( mettre au ban l’immigration)

      D’ailleurs je souligne cette importance ( indirectement j’indique aussi les pistes à suivre) dans quatre (4) petites citations publiées dans mon message précédent.
      en
      Je les représente donc pour ceux qui ne se serait pas donner la peine de toutes les lire

      • « Les frontières c’est l’assurance que si quelqu’un brise tout chez lui ce n’est pas toute la planète qui va disparaître et si un autre en vient à user de violence dans sa maison, ce n’est pas toute l’humanité qui va en souffrir »
      « Le grand brassage pour la vie est tout aussi néfaste à ce chapitre que le grand isolement peut l’être pour elle »
      « La vie recherche les différences à fin d’augmenter les probabilités de l’émergence des meilleures idées, là où la liberté permet l’expression des plus nobles pensées »
      « Les grands déplacements de populations sont comme les vents arides ce n’est pas le jardin qu’on agrandit mais c’est le désert qui se répand »

      A.G.

      Bonne journée

    • “@ramses2.1 Aucun des problèmes que vous décrivez est le propre du système capitaliste. ” yvan_dutil

      ===

      Allez-vous nous dire que les abris fiscaux, les arnaques sur les produits dérivés et l’obsolescence programmée pratique par l’industrie de la consommation était un problème de l’Égypte ancienne ? :)

      Jean Émard

    • “Le système communiste, ce n’était pas très différent.” yvan_dutil

      ===

      Il était très différent. La surconsommation et la production planifiés de bien non durable n’était pas à la base de ce système.

      Et arrêtez de sous-entendre que je propose le communisme comme alternative.

      Jean Émard

    • @ Yvan Dutil

      Le débat Communiste Capitalisme s’inscrit dans les grandes dualité de ce monde on réduit la réalité a deux états binaires qui nous déconnecte dela vraie vie et ou il n’existe pas de solution . Ces deux états n’existent pas bien sur car les pays sont entre les deux et le controle du capitalisme sauvage se fait généralement par les impots et les Taxes …qui sont distribués un peu comme les états de gris entre le Noir et Blanc dans ce monde .

      Le ”taxitalisme” taxe les chose qu’on veut restreindre … si il y avait une taxe plus que symbolique sur le co2 émis on pourrait le réduire ,,, mais les producteurs de CO2 ont des sous pour se payer du lobby une sorte d’anti taxe qui dépend beaucoup du degré de pression sociale et de l’élasticité del la conscience de nos politiciens ….

      Parfois l’environnement c’est comme un mal de dent on sait quoi faire mais même si ça fait mal et qu’on sait qu’on n’y échappera pas on préfère attendre encore un peu avant de souffir pour vrai ….

    • Avez-vous remarqué que pour une fois le «débat» ne porte pas sur la contestation de l’existence du réchauffement? On avance!

      Cela dit, toutes les sociétés humaines ont un impact environnemental. Quand on est une petite société de chasseurs cueilleurs ou d’agriculteurs dans un immense territoire avec des moyens technologiques adaptés mais rudimentaires, on déménage de quelques kilomètres pour laisser le temps à la nature d’effacer les traces. Mais quand on est des millions et des milliards sur un territoire de plus en plus peuplé avec des moyens technologiques puissants, le petit pas de côté salutaire et réparateur n’est plus possible.

      Les systèmes basés sur la production et la consommation de masse sont les plus dévastateurs. Quand, au début du siècle dernier, il n’y avait que quelques milliers de voitures sur la planète, leur impact environnemental pouvait être considéré comme négligeable. Les problèmes ont commencé lorsqu’elle est devenu un objet de production et de consommation de masse. ). Comme les maisons de banlieue, les voyages en avion, etc. Et notre système social et économique s’est avéré très efficace pour y arriver. Le progrès, disait-on. Tous auraient accès à ce qui n’était alors réservé qu’aux riches. La démocratisation de la consommation. Mais à quel prix. On a simplement cru que les ressources étaient infinies et qu’on avait les moyens technologiques de plier sans contraintes le monde à nos désirs.

      Et ne croyez pas que je sois nostalgique du passé et que j’ai de désir d’y retourner.

    • @ramses2.1 Je n’ai mentionné le communisme pour faire ressortir que le problème n’était pas le capitalisme lui-même. Incidemment, la distribution des richesses était encore plus inégale dans l’Égypte Ancienne qu’aujourd’hui alors qu’il n’y avait rien des maux que vous attribuez au capitalisme. À mon avis, le problème est bien plus fondamental.

    • Nous n’avons rien à voir làdeadns. Plus ça se réchauffe plus le taux de CO2 augmente. Un climat chaud et humide est un climat idéal pour ceux qui aiment la vie. Ceux qui n’aiment pas la vie pensent que le climat actuel est le meilleur de tous les climatsque la terre a connu.
      __________________
      Taux de CO2 atmosphériqueTrias

      env. 1 750 ppm2

      Voyez que la Terre se réchauffe seule et que le CO grimpe et baisse par lui-même!

      Whatever…
      JFC

    • L’océan étant un puit de carbone, on pourrait se demander si l’augmentation à 400 ppm ne proviendrait pas d’une diminution du rôle de l’océan en tant que puit de carbone car on a remarqué une diminution du phytoplancton qui consomme également du CO2, cette diminution étant attribuable à une augmentation des zones mortes dans nos océans. Est-ce qu’il y aurait corrélation??

    • @ electeurconfiant

      Bonjour.

      Peut-être qu’il y a une corrélation.
      Les mécanismes de fixation du carbone atmosphérique dans les plantes terrestres et dans le phytoplancton marin est peut-être perturbé dans une certaine mesure par la pollution.

      Quoique la pollution par les phosphates et les engrais qui finissent dans les cours d’eau devrait à l’opposé favoriser la croissance du phytoplancton.

      Mais ce qu’il faut regarder c’est le fait que la nature a fixé du carbone atmosphérique jour après jour, saison après saison depuis des centaines de millions d’années, et c’est tout ce carbone qu’on est en train de remettre dans l’atmosphère d’une seul coup depuis un siècle et demi.

      La grosse partie du charbon que nous brûlons a été fixé par les plantes à l’époque préhistorique appelée justement “carbonifère”:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Carboniferous

      À cette époque, le taux de CO² était de 800 ppm, le double du CO² actuel et le triple du taux de CO² pré-industriel.
      Cette période est caractérisée par d’immenses jungles qui ont fixé le carbone atmosphérique émis par le volcanisme et d’autres phénomènes naturels et qui sont devenues du charbon par la suite au cours d’un long processus.

      Le rapport entre les processus naturels d’émission et d’abosrption du CO² sont expliqués ici:

      http://www.skepticalscience.com/human-co2-smaller-than-natural-emissions-intermediate.htm

      C’est un équilibre extrèmement délicat et l’humanité ajoute environ 29 milliards de tonnes de CO² par année qui viennent perturber ce équilibre et faire pencher la balance vers des taux de CO² atmosphériques que la planète n’avait pas vue depuis certainement 800 000 ans et peut-être 20 millions d’années.

      La fixation du carbone par les plantes est de plus un processus très lent.
      Le CO² ne réside pas qu’à la surface de la Terre, il se diffuse et monte aussi en hauteur, là où il devient inaccessible pour les plantes et le phytoplancton.
      Il n’y a presque rien pour absorber le CO² dans la stratosphère.

      Ici on nous dit que même si l’humanité cessait du jour au lendemain de rajouter du CO² dans l’atmosphère, les processus naturels d’absorption de ce CO² ne changeront pas le fait que les changements climatiques actuels sont irréversibles pour le prochain millénaire:

      http://en.wikipedia.org/wiki/Carbon_dioxide_in_Earth%27s_atmosphere#Irreversibility_and_uniqueness_of_carbon_dioxide

      Toutes les solutions à ce problême sont là, toutes les technologies ont été développées, et elles pourraient être appliquées de façon profitable tout en créant de l’emploi.
      En redirigeant une petite partie de l’industrie de l’armement par exemple.

      La très grande majorité de la population souhaite qu’on fasse quelque chose, personne n’aime voir ses primes d’assurance augmenter parce que des innondations majeures se produisent tous les 5 à 7 ans au lieu de tous les 50 ans comme c’est expliqué ici:

      http://www.lapresse.ca/actualites/regional/montreal/201206/09/01-4533327-refoulements-degouts-les-assureurs-veulent-cibler-les-zones-a-risque.php

      C’est les politiciens qui ne sont pas au rendez-vous parce qu’ils sont davantage au service des lobbies des énergies fossiles et des lobbies de l’armement qu’au service de ceux qui les ont élus.

      Surtout Harper.

    • @respectable «Nous n’avons rien à voir làdeadns. Plus ça se réchauffe plus le taux de CO2 augmente.»

      Un autre ânerie que vous avez ramassée sur un site dénialiste. Si effectivement, la solubilité du CO2 diminue avec la température, l’effet est trop petit pour la croissance de CO2 que l’on observe. Prenez quelques secondes pour trouver le coefficient de solubilité du CO2 en fonction de la température pour vérifier.

      Deuxièmement, la concentration de CO2 augmente dans l’océan. Troisièmement, le changement dans le temps des rapports isotopiques indique clairement que c’est du carbone fossile qui s’ajoute dans l’atmosphère. Évidemment, ces informations scientifiques de base ne soulèveront aucun doute chez vous sur la validité de vos sources.

      Finalement, espérer naïvement un climat chaud et humide, c’est faire preuve d’une grande ignorance de l’impact du réchauffement de la planète sur le climat.

    • @ respectable

      Vous dites:

      “Un climat chaud et humide est un climat idéal pour ceux qui aiment la vie.”

      Mettons de côté un instant la vie des millions de réfugiés climatiques présents et futurs.

      Quel serait votre secret pour aimer la vie dans un climat plus chaud et plus humide quand votre maison perdra soudainement de la valeur parce que comme des dizaines de Montréalais l’ont découvert récemment, des pluies de plus en plus intenses et de plus en plus fréquentes innondent davantage les sous-sols quand les égouts refluent, faisant ainsi baisser la valeur de la maison et monter le coût des assurances ?

      Sans parler des taxes municipales qui augmenteront inévitablement pour adapter le résau à ces orages exceptionnels ?

      J’ai cité un article de Cyberpresse sur ce sujet un peu plus haut.

      Maintenant parlons de la vie des autres si vous le voulez bien.

      Selon un rapport relayé par des communiqués de l’agence Reuters et un article du Nouvel Observateur:

      “Et, de 2000 à 2050, ce sont au moins un milliard de personnes qui devraient migrer de par le monde, dont plus de la moitié pour s’adapter au réchauffement climatique ou en fuir certaines conséquences.

      645 millions migreraient pour des raisons énergétiques, 50 millions à cause de conflits et atteintes aux droits de l’Homme (pouvant être exacerbés par la déforestation, le manque d’eau et la perte continue de terres arables).

      250 millions de personnes migreraient à cause de phénomènes directement induits par le dérèglement climatique (inondations, sécheresses, pénuries d’eau et d’aliments, maladies émergentes…).”

      http://tinyurl.com/7bawyju

      Même si on est complètement insensible au sort des autres, notre gouvernement offre déjà de l’aide aux actuelles victimes des changement climatiques d’ici et d’ailleurs quand il y a des sècheresses et des innondations et ça représente évidemment une augmentation de nos impôts à mesure qu’il y a davantage de d’aide à donner.

      On peut aimer les climats plus chauds et plus humides mais personne, pas même vous j’en suis persuadé, n’aime payer plus d’impôts.

    • Plus de 2400 jour sans Ouragane de force 3 et plus qui frappent la cote est Nord Américaine… Un record de tous les temps et pourtant, on nous disait qu’avec le réchaufement de la planete, il y aurait de plus en plus d’Ouragan de force 5 et plus…… Ou que dire de James Hansen qui nous racontait il ya 13 ans que d’ici 10 l’europe n’aurait plus de neige et que les enfants viendraient au monde sans jamais savoir ce qu’est la neige…. depuis 5ans l’europe, L’asie, l’afrique et l’amérique du sud vivent des hivers d’un froid extreme. Plus de 50 Scientifiques, astronautre et ingénieure a la NASA demandent le revoie de James Hansen puisqu’il est une honte a la NASA. D’apres eux, il est apres détruire la rèputations de la NASA.

      L’année passé a été le record de tous les temps sur tous les océans de la planete pour le plus faible taux de tempete excepté l’atlantique qui a vécu une saisons faible mais pas au point de battre un record.

      P.s. Jim777 vous devriez changé vos source parce que Wikipedia et Skepticalscience ne sont pas des bons sites de référence. Wikipedia peux etre changé par n’importe qui et pour ce qui est de Skepticalscience…… alez voir tous les scandals qui touche le fondateur de se site

      Stéphane Côté

      Les «plus de 50 scientifiques» de la NASA qui demandent le «renvoi de James Hansen» sont en fait 49, ils ne sont plus à l’emploi de la NASA et à peu près aucun d’entre eux ne travaillait sur le climat. En outre, ils ne demandent la tête de personne, ils contestent la thèse (très largement majoritaire dans les milieux scientifiques) du réchauffement anthropogénique.
      Sur les hivers depuis 5 ans : ce n’est pas une période suffisante pour contester une tendance observée sur 150 ans. Et puis cette tendance concerne la quantité d’énergie totale dans le système climatique terrestre ; rien à voir avec quelques hivers rigoureux dans quelques régions (ce qui concerne la distribution de l’énergie, et non sa quantité).
      Sur les ouragans : juste en 2011, il y a eu deux catégorie-3 et deux catégorie-4 dans l’Atlantique, dont un (Irène) a touché la côte Est américaine. En plus d’être (oh surprise) factuellement dans le champ, vous posez une condition (toucher la côte Est) ridicule : qu’est-ce que ça change, point de vue climatique, si les ouragans se rendent sur la côte Est ou vont mourir au milieu de l’Atlantique ?
      JFC

    • “Avez-vous remarqué que pour une fois le «débat» ne porte pas sur la contestation de l’existence du réchauffement? On avance!”

      @passage,

      il ne fallait pas le dire! Personne ne s’en était aperçu…

      Par contre, je me dois de signaler qu’au carbonifère, même si le CO2 atteignait alors 800 ppm, c’était une période froide….

      Pour finir, un anecdote: l’été dernier, ma porte patio (celle qui est fixe) a éclaté sans raison (apparemment). J’en ai parlé à mon quincailler, qui m’a dit que ça arrivait plus fréquemment, à cause du réchauffement. Il m’a donc vendu une porte plus résistante.

      Mon menuisier qui est venu l’installer m’a expliqué pour sa part que c’est l’affaissement d’une poutre de soutient qui a fait éclater la porte. J’ai donc congédié mon menuiser en tant que climato-sceptique….

      Signé: un climato-crédule.

      P.S. Au cas où certains n’auraient pas compris, c’est une blague….

    • Je suis abonnée à la liste de diffusion Futura-Environnement du site Futura-Science. On peut y lire notamment des articles très intéressants sur des sources d’énergies alternatives expérimentale.

      Pour ceux que ça pourrait intéresser, la liste a publié récemment un article sur les herbiers de posidonies. Cette plante aquatique peu connue peut absorber encore plus de carbone que les forêts (par conséquent, la destruction des herbiers de posidonies est encore plus dommageable que celle des forêts):

      http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/oceanographie-1/d/les-herbiers-de-posidonies-absorbent-plus-de-carbone-que-les-forets_39013/

    • @ celebrome

      Wikipédia, comme toutes les encyclopédies, cite ses sources.

      Si vous allez faire un tour, vous verrez au bas de la page qui traite d’un sujet les références et une bibliographie d’où provient l’information.

      Ces sources sont scientifiques et sont le résultat d’analyses faites par des gens dont c’est le métier et qui ne risquent pas de mettre en jeu leur crédibilité puisque d’autres analyses et d’autres scientifiques verront les mêmes résultats et les mêmes données qu’eux.

      Pour peu qu’ils ne soient pas aveuglés par un déni irrationnel.

      C’est facile de tirer sur le messager et de dire qu’un article encyclopédique n’est pas crédible, c’est moins facile de le prouver quand les sources proviennent:

      -Du Journal Le Monde
      -De l’united nations environment programme (UNEP)
      -Du Climate Institute, Washington D.C
      -The International Organization for Migration (IOM)
      -Rapport de l’Institut pour la sécurité environnementale et humaine (ISEH, Université des Nations Unies, Bonn)

      Là je ne vous ai cité que cinq sources, il y a 30 autres sources qui vont dans le même sens et qui corroborent ce que dit l’article de Wikipédia rien que pour cette page-ci sur les réfugiés climatiques:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9_%C3%A9cologique

      Mais vous ne changerez pas d’idée et vous n’irez même pas vérifier ce que je vous dit.

      Pourquoi ?
      Parce que c’est dans la nature même du climatoscepticisme de voir les preuves des changements climatiques comme faisant partie de la conspiration.

      Comme dans le cas d’une religion, c’est plus facile de croire les yeux fermés.

    • @ le_cyclope

      Bonjour.

      Vous dites:

      “Par contre, je me dois de signaler qu’au carbonifère, même si le CO2 atteignait alors 800 ppm, c’était une période froide….”

      Effectivement le climat s’est refroidi à la fin du carbonifère et l’écologie des énormes jungles qui avait besoin de chaleur et d’humidité s’est effondré pour laisser place à un climat plus sec et plus froid caractérisé par des glaciations.

      Et devinez quoi.
      C’était relié au taux de CO² qui a chuté comme le démontre ce graphique:

      http://en.wikipedia.org/wiki/File:Phanerozoic_Carbon_Dioxide.png

      Les courbes qui descendent à mesure qu’on progresse dans le temps de droite à gauche correspondent au taux de CO².

      Les lettres au bas du graphique correspondent à l’époque préhistorique.

      À partir du Silurien (S), en passant par le Dévonien (D), on aboutit au Carbonifère (C) où les taux de CO² sont passés de 2000 ppm à moins de 500 ppm environ.

      C’est parce que le taux de CO² a baissé pendant le Carbonifère que le climat s’est refroidi.

    • @le_cyclope
      Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa. ;-)

    • @passage,

      vous m’avez compris…

    • Au Moyen-age, les forêts européennes se sont regarnies suite à la baisse de population due aux épidémies de peste.

      Faut simplement voir le problème à sa racine: Nous sommes beaucoup trop pour cette petite planète. Si l’on nous retirait les combustibles fossiles demain, nous ferions face à une famine globale sans précédant et sans issue. Les gouvernements seraient renversés et le chaos régnerait partout, et surtout dans les pays dits civilisés.
      Et vous savez quoi? Les combustibles fossiles vont manquer. Mais les fluctuation chaotiques des prix et le réchauffement climatique amorceront peut-être le boulot bien avant.
      Aucun programme de contrôle des naissances ne saurait être suffisamment efficace à court ou même à moyen terme, spécialement dans les pays pauvres et sans contraception disponible.
      Les ressources se font rares, et personne dans les pays occidentaux n’est prêt aux compromis nécessaires pour régler la situation.
      Nous fonçons tête première dans le mur et toutes nos mesures actuelles n’ont pas beaucoup d’effet sur la vitesse à laquelle l’humanité va se fracasser le crane.

      Je ne vois qu’une seule solution et elle est loin d’être éthique: une épidémie semi-contrôlée éradiquant, ou au mieux stérilisant 90% de la population mondiale.

      Je ne sais pas pourquoi mais mon petit doigt me dit qu’on y a pensé bien longtemps avant moi…

    • @ drstrange

      Bonsoir.

      L’humanité a déjà fait face à une grave menace pendant la deuxième guerre mondiale.

      Au début les États-Unis qui fabriquaient pratiquement tous les produits de consommation de la planète ne voulait pas s’en mêler.
      Jusqu’à ce qu’ils soient directement concernés lors de l’attaque de Pearl Harbour et métamorphosent leur économie de marché en économie de guerre dont les objectifs étaient dictés par les besoins de la sécurité nationale.

      La même chose peut se produire si (quand) une menace encore plus grave pèsera sur l’humanité.

      Aujourd’hui même nous avons toute la technologie nécesaire pour éviter le pire.
      Il ne manque que la volonté politique et devant la conscientisation de tout le monde il sera incontournable pour les pouvoirs en place de faire les efforts nécéssaires.

    • @jim777
      Je n’y crois plus.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité