Sciences dessus dessous

Archive du 2 février 2011

Mercredi 2 février 2011 | Mise en ligne à 20h55 | Commenter Commentaires (14)

Obèses parce que pollués ?

Les êtres humains sont-ils les seuls à être affectés par l’«épidémie d’obésité» qui touche l’Occident ? La question peut sembler étrange, mais des chercheurs américains l’ont quand même explorée récemment en utilisant des données d’expériences passées où le poids d’individus d’une espèce pouvait être suivi pendant des décennies — il s’agissait en partie d’animaux de compagnie, mais surtout d’animaux de laboratoire (rongeurs et primates) et de rats d’égout vivant à l’état sauvage.

Résultat : toutes les espèces affichent un poids moyen et un taux d’obésité en croissance depuis le milieu du XXe siècle. Toutes, même celles qui, élevées en labo dans des environnements archi-contrôlés, ont été alimentées essentiellement de la même manière pendant tout ce temps. Les auteurs, menés par le biostatisticien de l’Université de l’Alabama Yann C. Klimentidis, ne tirent aucune conclusion définitive au sujet des causes de cette obésité croissante, notons-le bien. Mais ils proposent tout de même une hypothèse : la pollution, du moins certains polluants, pourraient favoriser la prise de poids. Ainsi, toute molécule qui imite les œstrogènes, par exemple, — tel le fameux bisphénol A — pourrait théoriquement faire engraisser, puisque un des effets bien connus des œstrogènes est justement la constitution de réserves adipeuses.

Plus de détails dans mon papier paru ce matin, dans Le Soleil.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728  
  • Archives

  • publicité