Sciences dessus dessous

Archive, décembre 2009

Dimanche 20 décembre 2009 | Mise en ligne à 10h05 | Commenter Commentaires (22)

Les petites questions qui vendaient des allumettes

Je dois avouer avoir un peu négligé ce blogue au cours de la dernière semaine, ayant une tonne de textes à finir avant les vacances des Fêtes. Et comme lesdites vacances sont maintenant arrivées, je ne serai pas un blogueur plus assidu pendant les deux ou trois prochaines semaines. Je plaide coupable…

Ceci dit, à pareille date l’an dernier, j’avais soumis aux lecteurs de ma chronique (la dernière est ici, d’ailleurs) des questions auxquelles je ne parvenais pas à trouver de réponse. L’expérience fut concluante : des experts se sont manifestés pour deux questions sur trois. Alors je retente l’expérience cette année et vous propose trois autres questions qui resistent obstinément à mes efforts de documentation. En prime, je suis retourné à l’orphelinat chercher la question de l’an dernier qui, n’ayant pas trouvé d’expert pour l’adopter, a passé le temps des Fêtes toute seule dans le froid, comme la petite fille qui vendait des allumettes…

Enfin bon, trève de pathos, voici les questions (ceux qui connaissent la réponse peuvent m’envoyer un courriel à jfcliche@lesoleil.com) :

– «Pourquoi lorsque je verse une boisson gazeuse dans un verre, il est difficile de l’empêcher de mousser ? Par contre, il y aura peu ou pas de mousse si le verre contient déjà une boisson alcoolisée», constate Rolland Allard.
J’aurais bien aimé trouver la réponse à temps pour cette époque de l’année où tout le monde lève le coude, mais les moussologues sont soit très rares, soit très discrets.

– «Pourquoi l’eau fait-elle du bruit juste avant d’atteindre son point d’ébullition, et qu’elle cesse quand elle commence à faire de gros bouillons?» demande R. Veillette.
Il semble qu’une partie de l’énergie soit d’abord perdue en vibrations (lesquelles causent le bruit) et qu’elle soit ensuite «récupérée» pour produire les bulles vapeur passé le point d’ébullition, mais je ne suis pas physicien et je commence à penser que les bouillonologues et les moussologues sont en fait les mêmes personnes…

– «Pourquoi est-ce que les vers de terre et les limaces sortent après la pluie (ou pendant…) et restent à mourir sur les trottoirs ou les pistes cyclables?» demandent en choeur Denis Fortier, de Cap-à-l’Aigle, et Sylvie Fournier, de Québec.
En fouillant un peu, j’ai trouvé deux hypothèses : l’une veut que l’eau les prive d’oxygène; l’autre veut que les micro-organismes présents dans le sol génèrent beaucoup de CO2 (ce qui est vrai), lequel produit de l’acide carbonique en présence d’eau, ce qui brûlerait les lombrics. Mais même en fouillant beaucoup, je n’ai dégoté aucun spécialiste pour départager ces deux théories.

Et voici la petite question qui vendait des allumettes l’an dernier : «Pourquoi tout ce qui est mouillé devient foncé ?», m’a écrit Denise Pineau, de Québec, il y a longtemps.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Mercredi 16 décembre 2009 | Mise en ligne à 17h33 | Commenter Commentaires (226)

Bye bye banquise

Voici une vidéo littéralement hypnotisante qui condense en 34 petites secondes l’évolution du couvert de glace dans l’Arctique de 1979 à 2007. Le biologiste de l’Université Laval Louis Fortier l’a envoyé à mon collègue du Soleil Éric Moreault, et comme les journalistes sont les memères notoires que l’on sait, celui-ci me l’a tout de suite fait suivre. N’étant pas moins mémère que lui, j’ai mis le document sur votre blogue favori aussitôt que j’ai pu.

On y voit, en blanc, le couvert de glace ancienne ; le bleu le plus foncé représente l’eau libre, et les tons intermédiaires la glace plus ou moisn récente. Les points rouges indiquent quant à eux des «bouées satellites» larguées là-haut pour étudier les courants marins.

La vidéo est évidemment captivante (au sens morbide) pour la démonstration qu’elle fait que la glace permanente a presque complètement disparu dans l’Océan Arctique, mais je trouve tout aussi fascinant de voir les courants en action et la «vidange d’icebergs», très nette, qu’ils causent à l’est du Groënland…

Lire les commentaires (226)  |  Commenter cet article






Dimanche 13 décembre 2009 | Mise en ligne à 10h56 | Commenter Commentaires (26)

Souffle «dans ‘balloune», je te dirai de quoi tu es malade

Je ne pensais pas faire la Une avec cette histoire (si captivante soit-elle), mais il faut croire que j’ai convaincu mes patrons du Soleil que la science intéresse les gens davantage que les médias n’acceptent généralement de le voir… ;-)

Je traite ici et ici d’une entreprise d’Edmonton, Picomole Instruments, qui vient de déménager à Québec pour se rapprocher de l’Institut national de l’optique. La compagnie est toute petite et n’a même pas encore de produit fini, mais elle s’en approche et quand ce sera le cas, cela pourrait s’avérer être un sacré coup de circuit, d’un point de vue tant médical que commercial. Le prototype, appelé LifeSens, est un analyseur d’haleine «user friendly» qui peut détecter avec une précision extrême des centaines de composés gazeux en même temps. Selon le fondateur de la compagnie, John Cormier (lui-même physicien), les autres engins du même type n’en détectent qu’une petite poignée ou alors sont très difficiles d’usage.

Grosso modo, l’idée est (un peu comme pour les alcotests) qu’un très grand nombre de maladies changent la composition du sang. Or, quand il arrive dans les poumons, ledit sang entre en contact avec l’air, et par conséquent sa composition influe sur celle de notre souffle. Si l’on parvenait à mesurer ces changements, un simple test d’haleine pourrait donc servir à la détection (précoce) de divers cancers, de maladies des reins, du diabète, de l’asthme… et même de maladies mentales comme la schizophrénie !

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2011
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité