Sciences dessus dessous

Archive, juillet 2009

Vendredi 31 juillet 2009 | Mise en ligne à 9h00 | Commenter Commentaires (10)

Frémissements miniers

Pour ceux qui aiment discuter d’une question avant d’avoir la réponse, voici celle à laquelle je répondrai dans ma chronique de dimanche prochain, provenant d’une lectrice nommée Christiane Bruyère : «Je me suis toujours demandé si les «trous» laissés par l’exploitation minière et ou pétrolière peuvent avoir une influence sur les tremblements de terre ou les glissements de terrain.»

AJOUT : on m’a informé qu’un pépin technique a empêché la publication de ma chronique dans Le Soleil. On y reviendra donc dimanche prochain.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Mercredi 29 juillet 2009 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (6)

Le diable en rit (sûrement) encore

Je ne m’étais jamais arrêté à l’étymologie du mot sardonique. À prime abord, le sens du terme, qui qualifie un rire «diabolique», «méchant» ou «froidement moqueur», n’en donne pas tellement envie. Mais il s’avère que sa racine est la preuve que la biologie est soluble dans la linguistique…

Dans un article aussi captivant que (malheureusement) bref, le site du magazine Pour la science rapporte qu’une équipe de chercheurs italiens a identifié une plante dont les Sardes, les habitants de la Sardaigne, faisaient dans l’Antiquité un usage à faire dresser les cheveux sur la tête. On savait en effet par le récit qu’en ont fait des contemporains que les Sardes se débarrassaient de leurs vieillards, du moins de certains d’entre eux, en leur faisant manger une plante qui donne des convulsions et force la contraction des muscles de la bouche, provoquant ainsi le fameux «rictus sardonique» — ou «de Sardaigne», si l’on veut. Les vieillards étaient ensuite battus à mort ou balancés du haut d’une falaise.

Les linguistes connaissaient cette sinistre étymologie depuis longtemps, mais on ignorait encore quel pouvait être ce végétal, jusqu’à ce que Giovanni Appendino et al. découvrent un «suspect» très plausible : une petite plante à fleurs blanches, Œnanthe crocata, qui garde dans ses racines de fortes concentrations de toxines provoquant des convulsions. Leur article, publié dans le Journal of Natural Products, est disponible en ligne ici.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Lundi 27 juillet 2009 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Commentaires (11)

Requins discrets

Petit suivi sur l’expédition de biologistes cherchant des requins du Groënland aux alentours de Baie-Comeau, dont je vous parlais ici récemment. L’opération a pris fin la semaine dernière et, malheureusement, aucun requin n’a été aperçu. Il faut dire que sur les 10 jours de plongée prévus au départ, trois ont été annulés à cause du mauvais temps…

Je ne suis pas parvenu à joindre le co-chef d’expédition Jeffrey Gallant, mais on peut lire le résumé (très intéressant, d’ailleurs) de chaque journée sur le site de son Groupe d’étude des élasmobranches et des requins du Groënland. Il faudra donc attendre avant de pouvoir suivre les mouvements de ces requins d’eau profonde à l’aide d’émetteurs, mais l’équipe n’a pas dit son dernier mot. Elle compte retourner à Baie-Comeau pour y plonger dès que des informateurs restant sur place auront vu des requins.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité