Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 25 mars 2014 | Mise en ligne à 13h31 | Commenter Commentaires (14)

    Les enjeux en santé ?

    Photo Lapresse.ca

    Photo Lapresse.ca

    SOPHIE ALLARD

    La campagne électorale bat son plein. On parle charte, on parle éthique, on parle transport en commun, on parle emploi et économie. Et la santé ?

    Le système de santé craque de partout et environ 300 000 Québécois sont toujours privés d’un médecin de famille. Qui les aidera à en trouver un ?, demande François Bourque du Soleil.

    Les propositions du Parti Québécois, du Parti libéral du Québec, de la CAQ et de Québec solidaire sont-elles réalistes ?

    Trois médecins têtes d’affiche de la campagne électorale – Réjean Hébert (PQ), Gaétan Barrette (PLQ), Yv Bonnier Viger (QS) – et Vanessa Roy, physiothérapeute (Option Nationale) débattront des enjeux en santé à l’Université de Sherbrooke aujourd’hui en fin de journée.

    Que souhaiteriez-vous comme engagements en santé du prochain gouvernement ?


    • Euh… Vanessa Roy est plutôt physiothérapeute. Ce n’est pas du tout la même chose.

      Merci de corriger.

    • On devrait forcer les médecins a retourner a leur cabinet ou il seraient compétent et utile plutôt que de les voir s’acharner à scrapper le sytème par leur incompétence et leur manque de recul et d’objectivité comme il l’ont fait depuis trente ans .

      On a besoin de gestionnaires compétent et d’informaticiens pour faire rouler le système . pas de ticoune docteur à stétoscope qui s’autosonde le nombril !

    • Médecin de famille … pas important pantoute. Flambée des couts, coupures sauvages et incompétence informatique, ça c’est important.

    • @sophie.lapointe.90
      “Vanessa Roy est plutôt physiothérapeute. Ce n’est pas du tout la même chose.”
      En effet. Elle touche à ses patients. Elle comprend leur douleur. Le médecin ne comprend pas son patient qui s’énerve quand il lui dit que ses traitements pour son cancer commenceront dans 3-4 mois.

    • Dans l’état actuel des choses, après plus de 40 ans d’assurance-maladie, force est de constater que le patient (de plus en plus juste de le nommer ainsi) n’est plus au centre des préoccupation au sein de cet ogre technologique et administratif qu’est devenu le ministère de la Santé. Comme dans le roman Frankenstein, on a créé un monstre et il s’est échappé. Comment le rattraper et le dompter ? Le seul à s’être attaqué à une partie du problème c’est Philippe Couillard alors ministre de la Santé (je précise ici que je ne suis pas Libéral mais il faut rendre à César…) Ce dernier a réduit le nombre effarant de syndicats qui alourdissait inutilement la prestations des soins. Les solutions existent, sont connues, seul le COURAGE de les mettre en oeuvre est absent chez nos politiciens, prisonniers des “lobbies”.

    • Cette histoire d’accessibilité a un médecin de famille est une grosse farce monumentale et un faux problème en soi , c’était seulement une gimmick pour que les médecin puisent facturer des frais de paperasserie au ministère et ils ont fait semblant d’y croire …

      Donc en vertu de cette nouvelle paperasse le médecin que vous aviez depuis 25 ans vous a fait remplir un feuille vous annonçant qu’il devenait votre médecin de famille … ça change quoi rien pas possible de le voir plus souvent ni en cas d’urgence au bout de trois mois pour voir un médecin aussi bien se soigner soi même …

      Ben Vous faites comme tous le monde vous vous levez a 5 heures pour téléphoner prendre un rendez vous dans une clinique sans rendez vous ( quelle logique! ) pour des problèmes plus urgents… si non c’est l’urgence ou après 15 ou vingt heures vous ressortez en plus du bobo que vous vouliez régler avec une bronchopleumonie ou de dernier virus en ville qui comme par hazard s’attrape plus facilement dans ces lieux malpropres et inconfortables et inhospitalier…

      Non mais comment peut parler de solution via des médecin de famille un faux problème suffit d’analyser un peu pour le comprendre alors que l’accès aux soins de santé sont devenus quasi impossibles et d’une lenteur innommable …

      Au moins si on avait des journaliste assez intelligent pour ne pas nous radoter des solutions niaiseuses comme des médecin de famille sans se poser des question on avancerait un peu ….

      Avec le genre de campagne totalement idiote que l’on observe ç’est pas près de changer ….

    • L’accès pour tous à son médecin de famille en-dedans de 2 semaines !

    • “Ben Vous faites comme tous le monde vous vous levez a 5 heures pour téléphoner prendre un rendez vous dans une clinique sans rendez vous ( quelle logique! ) pour des problèmes plus urgents…”(mononke)

      Ce système est une honte. Dans mon coin, tu as environ 5 minutes pour réussir à t’inscrire entre 5h00 et 5h05 si la ligne est libre ! Après 5 minutes, il est trop tard . Tu te recouches en essayant de te rendormir et tu recommences le lendemain…Effrayant…De plus l’ordinateur te donne un paquet d’informations parfois inutiles que tu dois écouter avant de raccrocher……..tout ça à 5h00 du matin, les deux yeux dans le même trou………”votre appel est important, blablabla “……..

    • mmez et mononke

      Vous êtes chanceux vous autres! Vous avez un gros 5 minutes de loterie pour tenter de voir le doc en urgence. Chez nous, vous faites le pied-de-grue dehors au frette dès 5h30 le matin pour espérer avoir une place à l’urgence de la clinique qui ouvre à 7h30. Téléphone? Nada! Trainez votre corps malade et gelez deboutte une couple d’heures!

      On vous donnera un beau ticket comme chez le boucher, vous retournerez chez vous et comme vous n’êtes probablement pas si malade que ça, vous pourrez suivre par internet à quel numéro on est rendus pour pouvoir ramener votre carcasse quand on en sera à 5 numéros du vôtre, sinon vous perdez votre tour.

      La RAMQ est un échec. Quand on dit (vrai ou faux?) que ça mange 50% du budget total de la province, il est temps de fermer ça, cette affaire-là! Et croyez-moi, mon âge justifierait que je m’accroche au “gratisse”.

      Qu’on oblige tout le monde à prendre le montant des cotisations et à investir ça dans une assurance privée. Et qu’on privatise tout ça, cette hydre à 1000 têtes-là. Trop de fonctionnaires qui coûtent cher. Trop de programmes ridicules et chers compte tenu de nos moyens. On a voulu tout donner à tout le monde, on se ramasse à ne rien donner à qui que ce soit.

      Bah oui! Quand le système FINIT par vous prendre en charge, vous êtes bien soigné. Après avoir empiré votre condition à attendre. Quand vous êtes assez chanceux pour ne pas crever dans le couloir d’un hôpital ou chez vous, à avoir attendu en vain qu’on vous appelle pour s’occuper de votre “cas”.

      Privatisez-moi tout ça. Chaque fois que le gouvernement se met le nez quelque part, les coûts explosent, les services deviennent inexistants.

      Prochaines coupures? SAAQ et les CPE. Deux autres monstres tentaculaires.

    • Ce n’est pas la RAMQ (ou l’assurance-maladie offrant la gratuité des soins de santé) qui est un échec, c’est la gestion du système au Québec. Les régimes d’assurance-maladie peuvent être très efficaces lorsque bien administrés. J’ai vécu près de 3 ans en Ontario et je n’ai jamais eu à me plaindre du système de santé dans cette province. Mais, faut dire que j’étais dans le nord de l’Ontario (Sudbury, Timmins….), je ne peux donc pas parler pour les villes du sud beaucoup plus densément peuplées…

    • Pour commencer, je veux féliciter tous les travailleurs du réseau de la santé. Nous avons un réseau extraordinaire. Il faut dire qu’au Québec c’est la démographie qui est problématique. Nous vivons plus longtemps, notre société vieillie, et les coûts explose. Il faut que chaque citoyen participe a diminuer l’engorgement de la santé, il ne faut pas seulement ajouter des ressources, il faut diminuer la demande en impliquant les gens a n’utiliser le système que lorsque c’est nécessaire.

    • @ : «  Le médecin ne comprend pas son patient qui s’énerve quand il lui dit que ses traitements pour son cancer commenceront dans 3-4 mois. »
      Commentaire totalement injuste. Une chirurgienne de ma famille était plutôt du genre à gueuler au téléphone pour que ses patients cancéreux puissent, au contraire, avoir leurs traitements dans un délai décent. Et elle n’est pas la seule. Les médecins sont eux aussi révoltés mais impuissants devant l’absence des ressources nécessaires.

      Pour ce qui est des enjeux en santé, je commencerais par le dégraissage administratif. Quand c’est rendu qu’il y a pratiquement davantage de gestionnaires que de soignants dans le réseau publique, c’est anormal. Ensuite, la délégation de pouvoirs aux pharmaciens et aux infirmières pour désengorger les réseaux.

      Et après? Euh, comme les gouvernants ne sont pas des faiseurs de miracles, je serais bien contente s’ils réussissaient à remplir les deux objectifs ci-dessus. Après ça, comme dit l’autre, on verra.

    • Les médecins bouffent 50% de l’argent neuf en Santé et ça donne quoi? Qu’avons-nous de plus pour cet argent neuf? Une augmentation de 5 milliards sur 5 ans en rémunération pour les médecins. Et surprise, depuis 20 à 30 ans, ce sont des médecins qui sont ministres de la Santé. Qu’ont-ils résolu depuis 30 ans? On est au point de départ, rien n’a changé en 30 ans. Des changements cosmétiques, rien de plus.

      La priorité absolue en Santé ce ne sont pas les foutues listes d’attente que personne n’arrive à réduire depuis 30 ans, c’est l’informatisation du dossier patient. Quand la gestion du système de Santé aura été sorti de l’âge de pierre, nous pourrons enfin commencer à véritablement gérer ce service grâce aux informations et aux analyses que permettra l’informatisation des dossiers patients. Le ministère de la Santé est devenu un monstre qui se nourrit lui-même et bouffe toutes les ressources sans que personne ne sache exactement quels sont les impacts et où ça donner des résultats et où ça ne donne rien. La machine est trop grosse pour être administrés avec des gratteux de papiers et des ronds de cuir. Il serait temps de passer au XXIe siècle. Ça presse.

      Le prochain ministre de la Santé devrait s’engager à l’informatisation du dossier patient complété partout dans la province à l’intérieur de son mandat. Il n’y a rien d’irréaliste là-dedans, il faut juste arrêter de gaspiller l’argent et le temps avec des firmes qui facturent le gros prix pour un rendement anémique et véritablement vouloir faire aboutir ce projet.

      Tant que ça n’est pas fait, le reste c’est du niaisage et des effets de toges. On met en place des mesures dont on est incapable de mesurer les effets à des coûts raisonnables. On embauche une armée d’administrateurs qui ne font qu’augmenter les coûts et grugent finalement les économies ou les gains en productivité que nous devrions observer.

    • @PallasAthena
      Pas injuste mais réel. C’est arrivé à un de mes collègues. Le médecin en question n’avait aucune empathie et était bête comme ses pieds. Il y avait des commentaires affreux sur lui sur ratemymd.ca
      Moi, je gère des bases de données et je suis évalué à toutes les années pour améliorer ma performance. Ma job est importante mais en rien comparable avec celle de certains médecins qui ont de graves lacunes et qui ne font rien pour s’améliorer.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité