Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 9 janvier 2014 | Mise en ligne à 8h13 | Commenter Commentaires (18)

    Votre médecin vous «google»-t-il ?

    La Presse

    La Presse

    Oui, les médecins «googlent» leurs patients et ils le feront de plus en plus, selon le docteur Haider Javed Warraich. Dans un billet publié sur le site du New York Times lundi et cité sur Slate.fr, le médecin résident avance que, parmi ses collègues, la grande majorité le font sans se questionner sur l’impact dans la relation entre médecin et patient.

    Lui-même admet avoir cherché de l’information en ligne sur certains de ses patients. Il raconte avoir notamment appris qu’une de ses patientes est une ancienne médaillée olympique. «En savoir davantage sur l’humain derrière le patient favorise l’empathie», écrit-il. Il a par ailleurs été étonné d’apprendre qu’une de ses patientes âgées, souffrant de problèmes respiratoires, avait déjà été emprisonnée pour trafic de cocaïne.

    On ne dit pas toujours la vérité à son médecin, du moins pas toute la vérité. On tourne les coins ronds, on embellit nos habitudes de vie. «Oui, oui, doc, je bouge tous les jours ! » «Non, non, je ne bois pas beaucoup.» Ces petits mensonges (parfois involontaires) ont souvent un impact anodin, parfois pas. Un cas rapporté dans Hastings Center Report en fait foi : une mastectomie préventive a été annulée après que les chirurgiens eurent découvert, via Facebook, que la jeune femme qu’ils devaient opérer avait inventé de toutes pièces son histoire familiale de cancer. De plus, elle sollicitait des dons sous de faux prétextes.

    Un médecin devrait-il «googler» ses patients ? Oui, dans les cas où la sécurité du patient peut être en jeu, souligne Dr Warraich, par exemple si le soignant craint un risque de suicide, un abus physique ou s’il souhaite contacter la famille d’un patient inapte à répondre.

    Qu’en pensez-vous ? Où doit-on tracer la ligne ? Que faire du lien de confiance ?


    • Depuis quand les médecins ont le temps de faire ça?

    • Pourquoi pas aussi Google pour les vétérinaires?

      Je ne sais pas si ça pourrait s’appliquer pour les vétérinaires, car présentement j’ai un sérieux problème!!!! Je ne sais pas comment annoncer à mon chien qu’il a été adopté! :)

    • Je suis plutot intraitable la dessus. Ceux qui défendent avec véhémence la protection de leur vie privée et qui vont l`étaler sur la place publique sans désirer assumer leurs décisions doivent vivre avec les conséquences.

      Quant à savoir si éthiquement parlant c`est correct pour un médecin de s`y adonner je ne saurais trop quoi dire et suis hésitant mais je me dis que le plus d`outils qu`il (elle) peut avoir pour bien connaitre et traiter un(e) patient(e) ,le mieux c`est .

      Tu t`en vas pas chez le médecin pour jouer une game me semble. Même si une embauche dépend de cet examen tu n`as jamais avantage à mentir,cacher des choses ou ommettre des détails qui un jour ou l`autre vont resurgir de toute facon.
      Que cherche t on comme qualité principale chez le médecin autre que sa compétence ? C`est son coté humain. Une partie qui se joue à deux.

    • Je suis même pas certain que mon médecin possède un ordinateur. Tout se fait encore par fax ou sur des petits bouts de papier. Les rendez-vous se font encore par téléphone. Tant pis si on est en voyage.

    • Ça n’existe pas au québec. Médecins US peut-être. Mais ici oubliez ça.

    • Effectivement, comme le dit Fritz, ce ne sont sûrement pas les médecins du Qc, qui sont complètement archaiques côté techno (du moins dans le cadre de leur travail…), qui feraient ça! J’ai une amie aux USA et elle peut se logger sur le site web de sa clinique pour obtenir de l’info, avoir ses résultats de tests de sang ou autres, prendre un rendez-vous, etc.

      Pour répondre à la question, je n’ai rien contre le fait que mon médecin souhaite en savoir davantage sur mes habitudes de vie! Comme dirait Dr. House: tous les patiens mentent…

    • Faites-nous part de votre opinio
      @cestpasmoi,11h23: «… ce ne sont sûrement pas les médecins du Qc, qui sont complètement archaiques côté techno (du moins dans le cadre de leur travail…)»

      Désolé de vous contredire mais les médecins auxquels j’ai affaire me démontrent, chaque fois que je les rencontre, qu’au contraire, ils-elles maitrisent les outils informatique. Une jeune spécialiste qui devait pratiquer une intervention chirurgicale avait son portable sur son bureau et a rapidement consulté son agenda pour m’offrir trois dates possibles. Pas besoin d’attendre un appel du centre de rendez-vous, de le rater, de répondre à un message, de se courir après, etc. Et j’ai d’autres exemples d’usage de bases de données pour fournir des précisions sur ceci ou cela.

      Quant à «googler» les patients, si c’est pour mieux intervenir, pourquoi pas? À nous de ne pas nous étaler sur le WEB si nous ne voulons pas que nos petits secrets soient connus. Mais je soupçonne que, l’être humain étant ce qu’il est, certains médecins veulent en savoir plus sur des patients qui les intriguent pour des raisons plus sociales que médicales. Comme tout le monde, quoi.

    • Contre.
      “Vous fumez ? Je ne vous soigne pas. Vous buvez ? Je ne vous soigne pas. Vous couchez ? Je ne vous prescris pas la pillule. Vous mangez sucré ? Je ne vous suis pas pour votre diabète. Tout ça est votre responsabilité, votre faute, on doit utiliser de meilleure façon les fonds en santé. Et je transmets le tout à votre compagnie d’assurance qui refusera de vous protéger.”
      J’exagère ? C’est arrivé, ça arrive, ça arrivera encore, probablement de plus en plus.
      D’accord avec le fait que nous avons une responsabilité quant à notre exposition sur le web, mais quand ce sont les autres qui jouent avec notre exposition ? On va se mettre à poursuivre le beau-frère qui nous a tagué sur ses photos de vacances en train de boire une grosse bière ? Et ce n’est pas parce que l’info est disponible que ça dégage l’autre, celui qui la cherche, de toute responsabilité.
      Quant aux cas où la sécurité du patient est en jeu, revoir le reportage d’Enquête sur les cas de violence physique présumés automatiquement lorsque les enfants sont amenés à l’hôpital avec un bobo, quel qu’il soit, causant des préjudices à des parents irréprochables. Relire aussi toutes les histoires où il y a eu des signalements à la DPJ, aux policiers sans que personne n’intervienne jamais, des histoires terribles d’abus qui ont mené à des drames irrémédiables. On dispose déjà d’outils qu’on ne sait pas utiliser adéquatement. Alors ajouter des informations glanées ici et là, sorties de leur contexte pour poser non plus un diagnostic, mais un jugement ? Non merci.

    • Je n’ai pas de problème avec ça, mais je doute fortement que les médecins d’ici le fassent!

    • Je dois comprendre que ce qui se trouve sur google est du domaine public alors ou est le manquement à l’éthique ? Je prends pour acquis que le médecin qui prend de son précieux temps pour faire une recherche sur un patient a de très bonnes raisons de le faire… pour des raisons médicales.

    • Si je comprend bien, on se questionne ici à savoir si le professionnel qui nous demande si on boit, on fume, quelles sont nos habitudes sexuelles et qui parfois nous fait un toucher rectal peut aller chercher de l’information librement accessible sur nous sur internet? Vous pensez que vos collègues, fréquentations, voisins et famille ne vous “google” pas? Et eux c’est certainement pas pour mieux vous soigner…
      F. Gagnon

    • @mlle_esme :
      Les médecins passent leur temps à soigner des gens qui boivent et fument, ce n’est pas pour changer demain. Mais si vous dites à votre médecin que vous ne buvez pas et que l’on dépense du temps et de l’argent publique à investiguer votre début de cirrhose, personne n’est bien avancé.

    • @simon.picotte
      Si un médecin google vos écrits sur les blogues, ça lui serait utile pour bien calibrer votre médication.

    • @gl000001 : Je n’ai pas de médecin. Alors les chances que celui-ci me google sont nuls. Ceux que je connais me disent de boire de l’eau!?! Peut-être qu’ils croient à tort que je pratique le drink and post sur cyberpresse qui sait? 

    • @gl000001 : D’où l’importance de l’anonymat sur le web. Cela évite de « perdre son emploi ou un éventuel » sic. Par le fait même, vous vous placez aussi à l’abri de toute garde préventive. Voyez tous les avantages de l’anonymat. Pas seulement une question d’emploi comme vous le voyez. Il y a en même qui vivent leur vie sur le web (gg) dans un univers de personnification des plus inusitées. Bref, demeurez anonyme. Je vous le dis-moi. C’est le secret. Cela évite aussi d’avoir le courage de ses opinions lorsqu’on n’est pas très très brave. N’est-ce pas?

    • Je croyais que vous demandiez si notre médecin allait sur google après lui avoir décrit nos symptomes….j’en ai déjà vu un comme ça dans une clinique que je ne nommerai pas. J’ai changé d’endroit.

    • Utiliser internet pour fouiller dans la vie d’un patient, c’est l’équivalent de se rendre à la taverne ou au bar pour essayer d’obtenir des informations sur un patient ou bien téléphoner son employeur, son voisin, etc.

      Vous aurez beau dire que chacun est libre de dire ce qu’il veut sur internet et que tout ce qu’il y dit peut être retenu contre lui, je m’oppose à cette vision simpliste de l’espace virtuel. Si un médecin veut savoir quelque chose sur son patient, qu’il le lui demande. S’il est obligé d’utiliser des moyens détournés pour obtenir des informations, c’est qu’il a un sérieux problème de crédibilité vis-à-vis son patient. Il devrait peut-être faire un examen de sa propre personnalité et fouiller dans son propre subconscient, avec ou sans Google.

    • Pour ajouter à mon commentaire précédent. Pourquoi les médecins n’interrogent pas systématiquement les voisins et les copains de bar de leurs patients? Parce que ça coûte cher, que c’est compliqué et que c’est envahissant.

      Est-ce que parce que c’est facile, simple et peu coûteux sur internet ils devraient s’y adonner systématiquement? Non. Personne n’approuverait la conduite d’un médecin qui embaucherait un détective privé pour suivre son patient. Ce n’est pas parce qu’une chose est possible qu’elle doit être faite.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2014
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité