Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard et Valérie Simard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard et Valérie Simard s’intéressent à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 août 2013 | Mise en ligne à 12h28 | Commenter Commentaires (11)

    Le camping, bon pour le sommeil

    Photo: SÉPAQ

    Photo: SÉPAQ

    VALÉRIE SIMARD

    Vous pensiez que les corneilles qui chantaient et le soleil qui plombait sous la tente au petit matin pendant vos vacances en camping avaient porté un dur coup à votre sommeil ? Détrompez-vous ! Une semaine de camping pourrait régler vos problèmes de sommeil et aider à réguler votre horloge biologique selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Colorado-Boulder et dont les résultats ont été publiés la semaine dernière dans le journal Current Biology. Les chercheurs ont d’abord étudié le rythme circadien de huit volontaires. En observant leur niveau de mélatonine, ils ont conclu que l’éclairage omniprésent dans la vie moderne a repoussé d’environ deux heures le rythme circadien. La mélatonine augmente généralement avant d’aller au lit et baisse progressivement pendant la nuit jusqu’au réveil. Or, chez les participants de l’étude, qui avaient tendance à rester debout jusqu’à minuit et à se lever vers 8h, le niveau de mélatonine restait haut pendant plusieurs heures après le réveil.

    « Nous pensons que l’éclairage électrique moderne et la réduction de l’exposition à la lumière du jour repoussent les horaires de sommeil  et entraînent des difficultés à être vigilant le matin », a expliqué à BBC News le professeur Kenneth Wright, l’un des auteurs de l’étude.

    En mettant les volontaires sous la tente pendant une semaine, les chercheurs ont constaté que leur horloge biologique s’adaptait au lever et au coucher du soleil et que tous allaient au lit plus tôt. Conscient de la taille réduite de l’échantillon, le professeur Wright, a toutefois indiqué que beaucoup de recherche reste à faire sur le sujet.

    Et comme faire du camping sur une base quotidienne n’est vraiment pas accessible à tous, le chercheur propose quelques trucs pour régler son horloge biologique comme commencer sa journée par une marche à l’extérieur et réduire la lumière à l’intérieur de la maison en soirée, incluant l’exposition aux écrans d’appareils électroniques.


    • Oui, mais c’est plate le camping.

    • @ anti-ch_primaire

      hahaha!!! Elle est excellente! (pour vrai)

      Mais blague à part, moi j’aime bien le camping et le pratique abondamment. J’ai constaté qu’en camping on se couche beaucoup plus tôt (vers 10h00), ce qui est plus près du coucher du soleil, et que l’on se réveille progressivement avec le lever du soleil. Je me sens toujours plus reposé et alerte le matin. Compte non tenu du vin et des enfants qui ne dorment pas, bien entendu.

    • Je ne vois pas comment le camping pourrait améliorer mon sommeil. Sérieusement, 4 enfants dont un bébé, tous dans la même tente (au moins les 2 plus jeunes), les moustiques, les mouches, cuisiner pour six à genoux par terre, pas de toilette et tutti quanti. Une vraie farce.

      Rien n’empêche de ne pas utiliser son ordi ni écouter la télé le soir. Rien n’empêche d’aller s’asseoir dehors une fois les enfants couchés, tous dans leur lit, à une heure raisonnable. Rien n’empêche de se coucher tôt, chez soi, dans son lit, confortable et non pas par terre entouré d’enfants qui gigotent, toussent et veulent aller faire pipi mais ont trop peur…

      Les gens ne savent plus quoi inventer pour régler des problèmes qui n’en sont pas, ou qui le sont pour des gens incapables de gérer leur quotidien. Faites du camping si vous appréciez l’activité, non pas pour améliorer voter sommeil.

    • Encore faut-il dormir, ce qui n’est pas mon cas en camping

    • @censure
      C’est une bonne blague, dans le sujet et vous la censurez. Vous censurez beaucoup pour rien franchement !!!
      Exemple, Gebgeb n’a pas compris le sujet. Il vous fait des remontrances et vous laissez passer (???).

    • Je suis toujours amusé par les études scientifiques qui ne font que montrer ce que tout le monde sait déjà.

      @gebgeb : En lisant ce que vous écrivez, j’ai l’impression que vous auriez justement bien besoin de partir quelques semaines faire un peu de camping sauvage pas loin d’un ruisseau… sans vos enfants et votre conjoint!

    • Et encore ne faut-il pas trop boire! Autour du feu, la bière est (un peu trop) bonne!

    • Mais oui, le camping c’est bon pour le sommeil… tu fais du camping deux soirs et tu reviens tellement épuisé, que tu dors comme un bébé à la maison, dans un lit! :-)

    • Perso, en camping je dors comme un bébé. Pourquoi? Tout simplement parce qu’on passe la journée au grand air à faire des activités. On décroche, on se dépense (randonnée, baignade, jeux) agréablement à l’extérieur toute la journée. Pas de télé, pas d’ordi, on déjeune, on dine , on soupe dehors.

      Remarquez que c’est la même chose les fins de semaine où on travaille sur le terrain. C’est aussi la même chose en voyage quand on marche toute la journée à la découverte de nouveautés. Idem en vacances dans un tout-inclus quand on passe ses journées à nager dans la mer ou à jouer au volley-ball à la piscine. Quand le seul soucis de la journée est de changer ta serviette mouillée avant 17:00… Dans tous les cas on dort comme un bébé.

      En résumé, n’importe quelle activité qui permet de nous faire décrocher un peu et surtout de nous dépenser physiquement à l’extérieur impliquera une bonne nuit de sommeil. Suffit de choisir selon ses intérêts.

    • gebgeb…

      Votre vision du camping est plutôt… archaïque.

      Il existe aujourd’hui du camping qu’on pourrait considérer comme “de luxe” sur des sites avec des tentes solides (vraiment imperméables) déjà installées. On y fournit tout le matériel (poêle, frigo, vaisselle, matelas, chaises, tables, chauffage, etc.) Vous n’avez besoin que de vos effets personnels, vos sacs de couchage, vos oreillers et votre nourriture. De plus, les installations sanitaires sont très propres et nettoyées régulièrement. On y trouve des douches assez spacieuses pour gens à mobilité réduite ou pour les parents dont les enfants doivent être accompagnés.

      Et allez camper en Estrie… Les mouches y sont pratiquement invisibles.

      Vos enfants vont se faire plein de nouveaux amis.

    • C’est une belle étude et j’aimerais bien la voir appliqué à un plus grand nombre de participants, incluant des insomniaques chronique. Ayant déjà fait partie de ce groupe, je m’intéresse à toute étude sur le sujet. J’ai vaincu mon insomnie en me couchant à des heures fixes, pas trop tard et ce même la fin de semaine et en me levant à des heures fixes. Pas facile, à 23 ans, de dire qu’on ne veut pas veiller plus tard que 23h00, mais aujourd’hui mes problèmes sont choses du passé et ce malgré deux enfants.

      L’être humain n’est pas fait pour se coucher à minuit et se lever à 10h00 du matin! Je suis beaucoup plus en forme depuis que je me couche et que je me lève plus tôt. Je suis beaucoup plus en forme depuis que j’ai mes enfants car ils m’obligent à garder un rythme de sommeil très constant.

      Sur ce, je déteste le camping, mais cela ne m’empêche pas de voir le mérite d’une telle étude.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité