Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 juin 2013 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Commentaires (8)

    Les glucides, source de fringales?

    Photo: Martin Chamberland, Archives La Presse

    Photo: Martin Chamberland, Archives La Presse

    VALÉRIE SIMARD

    Peut-on devenir dépendant à la nourriture comme certains le sont à la drogue ou à l’alcool ? La question intéresse de nombreux chercheurs. Des études ont déjà démontré que lorsque des animaux sont rendus dépendants au sucre, les en priver peut entraîner l’apparition de symptômes qui s’apparentent au sevrage chez l’humain. Mais, chez l’Homme, une telle dépendance reste encore à démontrer.

    Une étude publiée ce mois-ci dans The American Journal of Clinical Nutrition suggère qu’en situation de manque, les aliments à haute teneur glycémique peuvent avoir sur le cerveau un effet similaire à celui de la drogue.

    Sont considérés comme ayant un indice glycémique élevé des aliments comme les pommes de terre, le pain blanc et les boissons sucrées. Ces derniers font rapidement grimper le taux de sucre dans le sang, lequel chute de façon précipitée quelques heures plus tard. La recherche, réalisée au Boston Children’s Hospital, montre que ces aliments influencent le cerveau de façon à encourager les gens à trop manger puisque cette baisse rapide du taux de sucre crée une sensation de faim. Celle-ci entraînerait aussi une plus grande activité dans une zone du cerveau qui a longtemps été liée à des comportements et des sensations de dépendance, comme l’envie et la récompense.

    «Au-delà de la récompense et de l’envie, cette région du cerveau est aussi liée à l’abus de substances et à la dépendance, ce qui soulève la question si certains aliments peuvent créer la dépendance», a souligné l’auteur de la recherche, le Dr David Ludwig.

    L’étude n’ayant été réalisée que sur 11 hommes, tous obèses ou en surpoids, on peut se permettre d’attendre un peu avant de s’empêcher de succomber au plaisir du bagel matinal.


    • Sans aucun doute pour moi. Depuis que j’ai éliminé le pain blanc de mon déjeuner et que je consomme du beurre d’arachide naturel (sans sucre ajouté) je n’ai plus la fringale avec “les shakes” à 9h30.

    • Vive le gras saturé. Plus je mange de gras saturé et moins de glucides, mieux je me porte.

    • Éliminez les céréales “pour enfants”! Faites le test en mangeant un bon gros bol de Fruit Loops (pour pas les nommer) et vous verrez que c’est pas long que vous avez vraiment faim. Pourtant les calories sont là…
      C’est vrai que la recherche a été faite sur un nombre très restreint d’une population non représentative, mais je ne vous conseille pas d’attendre pour éliminer le sucre (et le sel) qui est en quantité trop importante dans la plupart des plats préparés. Faites-le graduellement, c’est moins difficile.

    • @jedu
      Sachez que dans les céréales de types Muslix, il y a, en général, plus de sucre et plus de gras que dans les Fruit Loops. Donc attention par quoi vous les remplacez.

      C’est comme le beurre d’arachides “low carb” populaire il y a quelques années. 10% moins de glucides mais à un prix 30% plus élevé. Alternative facile : mettez-en moins épais !!!

    • Moi je pense que pour être en bonne santé, il faut bien s’alimenter. Il faut notamment éviter le sucre, le sel, le gras et l’alcool. Aussi, il faut faire de l’exercice, ne pas fumer et avoir une vie sexuelle régulière et prudente. C’est ce que je fais, sauf que je dois avouer mon penchant pour le chocolat noir.

      Je connais beaucoup de religieuses et je sais qu’elles vivent très longtemps. Elles s’alimentent sainement et elles ne fument pas. Toutefois, elles ne font pas beaucoup d’exercice et leur vie sexuelle est assez limitée. Donc, il doit y avoir quelque chose d’autre qui explique leur longévité, comme l’absence de stress.

      Les communautés religieuses féminines ont un besoin criant de nouvelles recrues. J’enjoins les jeunes filles à considérer cette option, sachant toutefois que ce n’est pas fait pour tout le monde et que ce n’est plus vraiment à la mode.

      Félicitations Mesdames pour votre blogue très instructif.

    • JeuneFille:

      C’est sûr qu’avec un mode de vie comme celui-là, aussi bien d’entrer dans les ordres!

      Un extrême n’est pas meilleur qu’un autre. Toutes ces choses peuvent être consommées, c’est la fréquence et les excès qui doivent être surveillés.

    • The blob:

      Il n’est pas question d’exces. La moitié d’une toast, qu’elle soit au pain blanc ou brun dans mon cas, déclenche des fringales pour le reste de la journée.

      La seule facon que je suis arrivée à mettre fin à mes fringales a été de couper TOUS les glucides de mon alimentation: ni riz, ni pommes de terres, ni pain, ni chocolat (peut importe la couleur). J’ai meme des fringales lorsque je mange des fruits, et je crois que c’est à cause du sucre.

    • je crosi que c’est la consommation de glucides qui mene aux excès et non pas les excès qui mènent à la consommation de glucides.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité